vendre son scénario, signer un contrat de scénariste partie2

Vendre son scénario

 

Signer son contrat avec un producteur partie 2

Comme promis voilà la suite de l’article sur « comment vendre un scénario et signer un contrat avec un producteur ». Nous allons voir cette semaine les détails d’un contrat d’option, des rémunérations proportionnelles ainsi que des contrats avant et après amortissement du film.

J’espère que ça n’a pas été trop long ;o) Sachez que vous auriez pu avoir la suite de l’article dès dimanche si vous aviez été inscrit à la newsletter de « comment faire un film » ;o) Alors inscrivez vous à la newsletter pour lire des articles en avant première !

Allez c’est parti !

 Un contrat d’option c’est quoi ?

C’est un contrat qui stipule que pendant un laps de temps déterminé, le producteur bloque votre scénario, c’est à dire qu’il vous verse des arrhes afin que vous n’alliez pas voir un autre producteur. Pendant ce laps de temps, il va chercher des diffuseurs, des coproducteurs et des financeurs. Il sera le seul à qui vous le proposerez. En gros c’est le laps de temps nécessaire pour que le producteur sache si le projet est viable ou pas.

Un contrat d’option c’est combien ?

Le producteur adore votre continuité dialoguée, c’est le moment de parler argent. Sachez que si vous écriviez un téléfilm ou un long métrage le producteur vous proposerait 10 % du montant total de la valeur d’achat de votre scénario.

Si vous avez écrit un téléfilm cela représente entre :

–       4000 et 6000 euros

Si vous avez écrit un long métrage cela représente entre :

–       1500 et 3000 euros

Ces prix sont à titre indicatif ! Mais si vous signez un de ces montants vous pouvez être content ;o)

Pendant combien de temps dure l’option ?

La durée moyenne est d’une année. Je vous conseille de ne pas accepter plus d’un an. Si au terme de l’année le projet n’a pas décollé ou si vous n’avez pas re signé, vous récupérez vos droits, ce qui vous permet d’aller démarcher d’autres producteurs. Si les producteurs souhaitent garder les droits il doivent vous payer à nouveau les droits d’option ;o)

Et après ?

Une fois que le projet prend son envol il faut clarifier le versement du restant dû. En général, la première moitié de la somme restante sera versée à l’auteur au premier jour de la préparation puis le reste au premier jour de tournage.

Et si je n’ai écrit qu’un synopsis ?

Imaginons que vous ayez décroché ce fameux rendez-vous avec un producteur et que celui-ci propose de vous payer pour l’écriture du scénario : comment cela se passe t-il ?

En gros, c’est la même chose. Il faut signer votre contrat à hauteur de 10 % de la valeur totale du scénario (CF les tarifs ci-dessus) à la remise du synopsis.

Puis clarifier les autres moments de paiement. Dites-vous que c’est le producteur qui va mener la danse. Il vous proposera sûrement de vous payer à la livraison :

–       Du traitement

–       Du séquencier

–       De la continuité dialoguée

Vous aurez donc un paiement en trois fois.

vendre son scénario

love work 51/ shutterstock

Qu’est ce que la rémunération proportionnelle ?

C’est assez compliqué. Si vous avez écrit un long métrage et qu’il fait 10 millions d’entrées et que vous n’avez touché que 30 000 euros  pour avoir écrit le scénario, c’est un  peu mince non ?

Donc la rémunération du scénariste est proportionnelle au succès du film ou au budget du film.

Si vous avez reçu 20 000 euros pour écrire le scénario d’un film dont le budget devait être d’un million d’euros mais qu’en réalité le film a réussi à avoir 10 millions d’euros, il est normal que votre salaire soit réévalué non ?!

Il en va de même pour la vente du film dans les autres pays, la vente de la vod ou de dvd etc…

Je ne vais pas trop rentrer dans les détails sinon cela serait trop compliqué. Sachez tout de même que lorsqu’un film sort en salle, il ne gagne pas d’argent à la première place vendue.

La rémunération proportionnelle permet de palier à cela. Son mode de calcul n’est pourtant pas très clair.

Imaginons que le film ait coûté 2 millions d’euros. Il a été financé par des subventions, des soficas, de l’argent privé, le CNC, le distributeur etc… sauf qu’il faut que le film rapporte au moins 2 millions d’euros pour qu’il commence à gagner de l’argent. Une grosse partie vient des ventes télé et des ventes à l’étranger mais il reste une partie à combler. Les entrées cinéma doivent combler ce manque.

 

Si le film doit faire 600 000 entrées pour être remboursé la 600 001 éme entrée sera bénéficière.

Donc pour l’auteur, soit la rémunération est négociée au premier euro empoché c’est à dire que le film n’est pas amorti, il est donc déficitaire, dans ce cas la rémunération ne sera que de 1 % à 2%. Je ne pense pas que ce système soit très répandu.

Soit elle est négociée après amortissement du film c’est à dire dès la 60 001 éme place vendue. Alors le pourcentage de rémunération sera de l’ordre de 5% à 6%.

Ce mode de rémunération est assez risqué car on ne sait jamais ce qu’un film va faire comme entrées, ou si un téléfilm sera diffusé, multidiffusé et vendu à l’étranger…

 

La solution est donc de convenir d’un minimum garanti ou d’une avance qui peut être accordée à l’auteur. Je n’ai malheureusement pas les chiffres exacts mais sachez que pour un téléfilm vous pouvez obtenir entre :

–       20 000 et 45 000 euros

Et pour un long métrage entre :

–       15 000 et 1 million d’euros

 

L’écart est dû à la notoriété de l’auteur. Vous comprendrez que vous vous situerez dans la fourchette basse ;o)

vendre son scénario, Pour conclure :

Ne vous prenez pas la tête avec les chiffres et les contrats. Lisez cet article sur comment bien négocier son contrat et vendre un scénario en ne perdant pas de vue que le principal c’est d’être lu et produit !

Pas à n’importe quel prix, nous sommes d’accord ! Mais maintenant que vous avez une idée de combien vous pouvez espérer avoir, ne vous prenez plus le choux avec ça.

Vous avez les cartes en mains pour accepter ou refuser les propositions que l’on va vous faire. Mais ne jouez pas aux marchands de tapis, si le prix que l’on vous propose est un peu inférieur aux tarifs (qui sont indicatifs) que je viens de vous donner, n’en prenez pas ombrage !

Vous débutez ! Comme dans toute entreprise les nouveaux venus ne touchent pas 2500 euros par mois tout de suite ! Ils commencent en bas de l’échelle au smic !

J’espère que cet article sur « comment signer son contrat et vendre son scénario » vous aura éclairé ;o) n’hésitez pas à me poser vos questions en la postant au bas de cet article.

 

La semaine prochaine je vous proposerai un nouvel article sur la réalisation ;o) Merci à tous ceux qui vont partager cet article sur « vendre son scénario et signer un contrat ». Grâce à vous le blog a de plus en plus de succès, ce qui me motive encore plus à écrire ;o) (j’suis d’accord avec vous, pas besoin de trop me pousser ;o)) Alors cliquez sur le bouton « like » en haut de cet article ;o)

Vous pouvez aussi partager sur google+ (que j’oublie un peu pardon ;o)) Merci encore à vous tous ;o)

Vous pouvez maintenant retourner au plan du site (Onglet Article) pour lire d’autres articles, il vous suffit de cliquer sur le lien.

A bientôt,

Tom

À PROPOS DE TOM WEIL

Tom

Je m’appelle Tom Weil, je suis assistant réalisateur pour le cinéma et la télévision et comme vous pouvez vous en douter je suis passionné de cinéma depuis tout jeune. J’ai crée ce site il y a presque 3 ans maintenant pour vous apporter mon aide…

279 comments… add one

Leave a Comment