Damien partage sa journée sur le tournage de Nicolas Chick

Une journée sur un tournage

Bonjour à tous, amis cinéphiles,

Je me présente, je m’appelle Damien, j’ai 25 ans et je vis dans le sud de la France sur Perpignan. Cela fait 5 ans maintenant que je m’intéresse au milieu du cinéma et plus précisément aux métiers de la mise en scène. J’ai eu la chance de pouvoir monter mon association il y 4 ans et qui compte maintenant une quinzaine de passionnés. Nous sommes actuellement en pleine écriture de notre prochain court-métrage « Intérieur/Jour ».

Je viens vers vous aujourd’hui, amis blogueurs et fans du site « comment faire un film », pour vous faire partager mon expérience de débutant dans ce grand milieu qu’est le cinéma, et vous en dire plus sur la superbe journée que j’ai passée en compagnie de Tom ce lundi 11 décembre.

Je tiens tout d’abord à remercier Tom Weil pour m’avoir donné des conseils lors de cette journée et de m’avoir donné l’occasion d’écrire cet article qui pourrait très bien être le vôtre chers amis.

tournage

Tout commence la veille, le dimanche 10. Alors que je suis dans le train direction Paris, la directrice de production d’Ilomba Images, Chloé Delmas, me passe un coup de fil pour me donner, dans les grandes lignes, l’organisation de la journée de tournage du lendemain. Elle m’envoie également la feuille de service de cette journée. Les 5 heures de trajet me laissent le temps d’étudier cette feuille et de comprendre la mise en place de la 1ère assistante. Je me sens impliqué de plus en plus dans le projet…

Le lendemain, le réveil sonne, direction le HMC où l’équipe a également installé sa régie. Par chance deux minutes à pied suffiront pour atteindre leur repère. Me voilà arrivé sur les lieux, toute l’équipe est déjà présente. Je rentre timidement dans la loge jusqu’à ce que je reconnaisse Nicolas Chik le réalisateur. Je me présente rapidement à lui et il ne manque pas de me remercier pour ma participation au film. Je fais ensuite la rencontre de Chloé avec qui j’ai pu communiquer ces deux dernières semaines. Elle me présente rapidement à chaque membre de l’équipe. Tous ont un mot gentil à mon égard, c’est ce qui m’a mis à l’aise immédiatement.

Bref, peu de temps pour bavarder tout de même, on se dirige vers le premier décor. Une rue dans le 18ème. Je prête beaucoup d’attention à la mise en place de l’équipe. Le réal donne des indications de prise de vue à son chef opérateur David. La 1ère assistante vérifie avec le scripte que le numéro de la séquence et du plan sont bons. Elle inscrit ensuite toutes les indications nécessaires sur le clap. L’accessoiriste Charlotte place des détritus sur la route qui serviront aux plans suivants. Et quelques mètres plus loin la maquilleuse fait des dernières retouches sur le visage de l’acteur principal, Matthieu Genet.

Et c’est à ce moment précis que j’ai pu voir une différence flagrante avec les quelques tournages amateurs auxquels j’ai pu participer et celui-ci. Mises à part les quelques personnes indispensables au bon déroulement de la séquence comme le chef op, l’ingénieur son, le scripte ou le réal… les autres membres de l’équipe anticipent le tournage le plus possible. Certes, les imprévus ça arrive toujours mais ils sont minimisés au maximum. Les régisseurs contactent le prochain décor pour savoir si tout est prêt pour la cantine. La directrice de production et le producteur discutent de la mise en place pour la journée de demain… Autorisations, figurations, décors toujours disponibles… Une vérification et un ajustement des moindres détails.

tournage

Une rigueur que l’on n’a pas ou peu l’habitude de voir sur les tournages amateurs alors qu’il est si simple de s’en occuper. C’est une chose importante que j’ai apprise, même si vous êtes amateurs comme moi rien ne vous empêche d’être professionnels avec vos interlocuteurs. Que cela soit avec un particulier pour se servir de son salon comme décor ou avec la mairie d’un petit village à qui l’on demande de la main d’œuvre pour bloquer une route.

Après les premiers plans de la journée, direction le deuxième décor qui est aussi notre cantine. Et c’est à ce moment là que j’ai pu rencontrer ce cher Tom. On a rapidement fait connaissance et avons discuté de mes projets en cours. Je n’avais malheureusement pas de scénario à lui présenter. Bizarrement je me sens plutôt à l’aise en sa présence comme si cette rencontre devait se faire naturellement.

tournage

Lors du repas j’en profite également pour discuter avec David, le chef opérateur, qui m’a raconté son parcours depuis ses débuts. Il a commencé tout simplement comme vous et moi. Il voulait être réalisateur. Il a suivi quelques mois de formation avant de s’intéresser de plus en plus aux métiers de l’image. Puis direction Paris pour les premières rencontres, les premiers contacts mais aussi l’achat de son premier matos… Les années se suivent et l’expérience avec. Sa motivation est imperturbable. Voilà comment franchir les premiers obstacles : de la motivation et du cran. Comme me l’a conseillé Tom « il faut y aller au culot ».

La mise en place du décor suivant est en piste. Le temps joue contre nous malheureusement, un vent glacial pointe le bout de son nez. Le producteur Nicolas Humbert et le réal Nicolas Chik viennent à en discuter le report de la séquence. Que nenni ! Nicolas Chik est en forme. « C’est Rock’n’roll ! » me dit-il.

L’ambiance me plaît de plus en plus. A force de discuter à droite et à gauche et de connaître mieux l’équipe, je me sens comme un poisson dans l’eau.

Alors que je discute avec Tom, le producteur Nicolas Humbert vient nous demander gentiment de faire un peu de figuration. Faire partie du film en jouant une scène avec Tom Weil… Que demander de plus ?

tournage

Alors on s’installe sur la terrasse de la brasserie. Les comédiens jouent à la table voisine. Il fait tellement froid que je ne sens déjà plus mes orteils. Mais pas le temps d’y penser, le moteur est demandé. On improvise donc quelques petites répliques avec Tom. On la joue 5 ou 6 fois et on revient se remettre au chaud.

On s’assied aux côtés de Cebos Nalcakan, le photographe du film. Il en profite pour nous montrer ses derniers clichés pris dans des endroits incroyables, mais très pauvres. On comprend rapidement que cet homme a un grand cœur mais un cœur bien accroché. J’ai rarement vu des photos ainsi. Je ne suis pas un expert mais certaines de ses photos te mettent la larme à l’œil. Il te fait découvrir des mondes sortis de nulle part. Cet homme est un vrai artiste et je me considère chanceux de l’avoir rencontré.

tournage

La nuit commence à tomber. On se dirige vers le dernier décor de la journée. 2 plans restent à tourner. 2 plans qui demanderont presque 3 heures de travail. L’envie est toujours à son paroxysme mais la fatigue de fin de journée se fait ressentir. Un dernier son seul, une mise au point pour la journée de demain et voilà que l’équipe peut relâcher la pression. Le temps que l’équipe range le matos, Tom et moi-même nous vous adressons un petit ressenti de la journée en vidéo. Tout est rangé ? Les infos sont distribuées pour la journée de demain ? Alors direction un petit bar dans le 18ème, histoire de décompresser !

Ce genre de moment, après une rude journée, est très important. On sent l’équipe unie et la bonne ambiance est là. J’en profite pour discuter avec le chef déco et son assistante qui me racontent leurs parcours, ainsi que le scripte, Alex, avec qui je me lie d’amitié. Je me retrouve dans son parcours ou du moins dans ses débuts. En me remémorant la journée je me rends compte que le parcours de chacun est différent aujourd’hui mais que leurs commencements sont similaires, similaires au mien surtout. C’est ce qui me motive encore plus et me donne envie de continuer dans cette voie.

tournage

Je ne retire de cette journée que des bons souvenirs et des leçons apprises qui me serviront à me construire professionnellement par la suite. J’ai appris que malgré l’envie et l’excitation de créer un projet, il faut savoir prendre son temps et ne pas hésiter à apprendre dans chaque corps des métiers du cinéma.

Nicolas Chik réalise son premier film aujourd’hui parce qu’il a passé de nombreuses années sur les plateaux de tournage en tant qu’ensemblier. Il a du coup une bonne expérience de comment se déroule le tournage d’un film. Et surtout, il a un scénario en béton. Je pense que Tom vous l’a souvent répété mais il est vrai que la base d’un film, de votre film ! C’est le scénario. Donc n’hésitez pas à lire les articles sur le site à ce sujet, ils sont plus qu’importants. Si votre scénario n’a pas de structure, aucune chance qu’il soit accepté par un producteur, pensez-y !

Pour finir, cette journée m’a apporté une chose essentielle. Elle m’a conforté dans l’idée de ce que j’aimerais pratiquer dans un avenir proche : le cinéma. C’est plus qu’un métier c’est une passion.

tournage

Je suis ravi d’avoir pu partager cette aventure avec vous les amis. Si vous êtes passionnés comme moi, n’hésitez pas à participer à des projets. Il y a des tournages dans les 4 coins de la France, tous les jours. C’est une chance que l’on a dans ce pays, avoir accès facilement à ce milieu.

Si vous avez des questions, c’est avec joie que j’y répondrai.

DAM

Voilà pour l’article sur : Une journée sur un tournage

N’hésitez pas à nous poser vos questions ou vos commentaires sous cet article.

Partagez sans compter Comment Faire Un Film avec vos réseaux et vos amis.

Pour partager l’article il vous suffit de cliquer sur le bouton  » Facebook «  ou  » Twitter «   ou sur le bouton de Google+ là juste en dessous ;o)

Vous pouvez maintenant retourner au plan du site (Onglet Article) pour lire d’autres articles, il vous suffit de cliquer sur le lien.

A bientôt

Tom

 

 

 

À PROPOS DE TOM WEIL

Tom

Je m’appelle Tom Weil, je suis assistant réalisateur pour le cinéma et la télévision et comme vous pouvez vous en douter je suis passionné de cinéma depuis tout jeune. J’ai crée ce site il y a presque 3 ans maintenant pour vous apporter mon aide…

Comments on this entry are closed.

  • maria

    ☼) Bonjour TOM et DAMIEN,

    J’aime lire, Damien, tous les bénéfices que tu as tirés de cette journée.
    ( Non ! CINÉFAN, comme il te l’explique, pour Damien, ce n’est pas une histoire de gagnant comme à une loterie ! « Tu aurais pu en faire tout autant !  » LOL ! Plusieurs places étaient disponibles et offertes par Tom ! ) .
    Perso, je retiens l’organisation souterraine qui permet que le tournage ne gaspille ni temps, ni budget.
    C’est ça l’interférence entre le rationnel de la technique et l’art de la fiction du film.

    J’aimerais savoir le nom de ce petit écran ( sur les photos N° 5 et 6 ) qui me semble être important pour « cadrer » l’image. Est-ce le fameux combo ? Ou bien le remplace-t-il pour éviter trop de locations d’appareils ?
    Et ce « balai « , à gauche sur la dernière photo, est-ce un projecteur ou la fameuse « perche » ?

    Je ne serai jamais réalisatrice; mais je suis contente de ce que, comme Tom, toi, Damien, tu soulignes l’importance de la structure du scénar.

    Alors, bonne chance à toi pour la suite ! et BRAVO ! déjà d’avoir fait tant de kilomètres depuis Perpignan pour atterrir dans la froidure de Paris. Mais surtout BRAVO parce que tu en veux !
    Je suis de plus en plus avec vous, pour le cinéma.
    ☼) maria.

    PS. « Joyeux Noël  » à tous.

    • Damien

      Bonjour Maria,

      Merci pour ton commentaire, il me touche. Alors oui le petit écran est un combo. Il permet au réalisateur de voir le cadre fournit par la caméra et le chef opérateur. Sur la dernière photo c’est bien la perche, oui.
      Merci Maria d’avoir pris me temps de me lire.

      Bonne continuation et un joyeux Noël également,

      DAM

      • maria

        ☼) Thanks : le temps pour te lire m’a été instructif et agréable !
        Bonne continuation de
        ☼) maria.

    • Bonjour Maria,

      Ce petit écran est un retour vidéo, appelle aussi combo, c’est ce qui permet au réalisateur ou à la (le) scripte de voir l’image qui est cadrée par le cadreur.
      Le balai (ça m’a fait rire ;o)) c’est effectivement la perche monté d’une bonnette grand vent (sorte de fourrure à poil que l’on met sur la coque qui entour le micro) pour éviter d’entendre le vent.

      A bientôt,

      Tom

      • maria

        ☼) Que veux-tu, Tom, le balai, ça me connaît – bien que je ne sois pas une sorcière ! – tandis qu’une perche coiffée d’une bonnette à poil … LOL!
        Je suis contente de t’avoir fait rire ! Bonne soirée.
        ☼) maria

  • Cinéfan

    Salut Damien (je me permets de te tutoyer ;)),

    Si ce n’est pas indiscret, comment en es-tu arrivé à pouvoir participer à ce formidable tournage ?

    Cordialement,
    Cinéfan

    • Damien

      Bonsoir Cinéfan,

      Tout simplement grâce au blog « Comment faire un film ». Tom a posté un article il y a quelques semaines décrivant le projet du film de Nicolas Chik « Tu en ferais tout autant ». L’article nous dirigeait sur le projet de Crowfunding du film. J’ai pu donc participer au projet en le finançant d’une certaine somme qui m’a donné le droit à une contrepartie de la production, et cette contrepartie offrait une journée sur le tournage du film ainsi qu’une rencontre avec Tom.

      Voilà pour la petite histoire,

      Une bonne soirée !

      DAM

      • Cinéfan

        Ah c’était toi le gagnant ? Quelle chance ;).

        Fais-tu des études dans le cinéma ?

        Cordialement,
        Cinéfan

        • Damien

          Non pour l’instant je ne fais pas d’études dans le cinéma, je suis autodidacte.
          Comme le dit Maria dans le commentaire ci-dessous, je n’ai pas « gagné » cette place. Il y avait 4 places disponibles en contreparties d’une certaine somme que l’on allouait pour le film.

          Cordialement,

          DAM

          • Cinéfan

            Salut,

            Désolé, je n’aurais pas du en effet dire « gagnant » ;).

            Ton association a-t-elle un site ?

            Cordialement,
            Cinéfan

            • Damien

              Un site est en cours de création oui. Nous avons également une page facebook sur laquelle nos donnons des informations sur nos projets en cours et à venir. Mais nous essayons également de discuter sur d’autres sujets concernant le cinéma, comme les films à l’affiche ou les festivals qui accueillent les courts-métrages.

              Voici le lien :https://www.facebook.com/GCC66000/
              La page a été récemment mise à jour.

              DAM

              • Cinéfan

                D’accord. Es-tu joignable par le mail laissé dans l' »A propos » de cette page Facebook ?

                • Damien

                  Oui tout à fait.

                  DAM

                  • Cinéfan

                    Salut,

                    Très bien : puis-je y continuer cette discussion 😉 ?

                    Cordialement,
                    Cinéfan

                    • Damien

                      Oui n’hésite pas à me contacter par mail ou sur la page facebook que je t’ai précédemment donné.

                      DAM

                    • Cinéfan

                      Ok, je le ferais.

      • Bonjour Damien,

        Merci pour ta réponse.

        A bientôt,

        Tom

    • Bonjour Cinéfan,

      Damien à participé au crowdfunding que j’ai relayé sur le blog ;o)

      A bientôt,

      Tom