Le travelling

 

Le travelling…ça me rappelle de bons souvenirs. Je suis certain que vous êtes comme moi ! Il y a des moments qui paraissent anodins pour certains et pourtant pour vous cela reste des moments inoubliables.

Je me souviens de la première fois où j’ai pris les « commandes » d’un plateau de tournage, de la première fois que j’ai dit : action ! Ainsi de la première fois que j’ai demandé que l’on monte un travelling !

C’est bête mais c’est un moment que je n’oublierai jamais. Voir le chef machino et le machino sortir ces grands rails, les emboîter un à un, les caler, faire le niveau puis sortir du camion la dolly et l’installer…quel moment !!

Mais je vais peut être trop vite, peut être que certains d’entre vous ne savent pas ce qu’est un travelling.

Alors le travelling c’est quoi ?

Le travelling fait partie des mouvements de caméra les plus connus du cinéma. Pour faire simple, on fait glisser la caméra sur un plateau muni de roues que l’on appelle bogie (ce sont comme des roues de skate) lui même posé sur des tubes que l’on nomme rails afin que le mouvement de la caméra, qui peut aller d’avant en arrière, se déroule sans à coup ou tremblement. De cette manière on obtient un plan fluide et en mouvement.

Les rails sont « calés » avec de petits morceaux de bois (des cales) afin de combler les imperfections du sol et de faire en sorte que les rails soient de niveau.
travelling 1

Aujourd’hui le terme travelling désigne aussi tous les mouvements avant ou arrière que l’on fait pour s’approcher ou s’éloigner d’un personnage. Ainsi un mouvement fait vers l’avant par un cadreur avec une caméra à l’épaule sera tout de même nommé : travelling avant (même si le cadreur est à pied).

Le travelling pour filmer quoi ?

Grace à un travelling droit, c’est à dire que les rails sont assemblés les uns aux autres afin de former une ligne (comme les rails d’un chemin de fer), vous pouvez suivre un personnage, vous rapprocher ou vous éloigner de celui ci.

Les possibilités d’utilisation sont multiples. Vous pouvez donc faire :

Un travelling avant : c’est à dire que la caméra avance

Un travelling arrière : c’est à dire que la caméra recule

Un travelling latéral : c’est à dire que la caméra est placée perpendiculaire aux rails.

Un travelling circulaire : les rails sont disposés en cercle l

Un travelling compensé : C’est un traveling avant avec un zoom arrière ou un travelling arrière et un zoom avant

Petite note sur le travelling compensé : il a été inventé par Hitchcock dans Vertigo, d’ailleurs ce mouvement porte aussi ce nom : le vertigo.

Il donne une sensation de perte de contrôle ou il symbolise le vertige ;o) d’où le nom : vertigo !

Oui mais pour filmer quoi ?

L’utilisation peut aller du simple dialogue à la course effrénée. Sauf que pour suivre un personnage en train de courir cela nécessite une très longue distance de rail. C’est pour cela que l’on préférera utiliser la caméra à l’épaule (avec ou sans easyrig) ou encore le steadicam.

Panther, peewee, magnum etc… ?

Pour tout dire, en télé ou au ciné, on utilise toute sorte de système allant du simple plateau sur lequel on pose la caméra au  plus élaborées. Pour une question de budget, de place et de possibilité nous utilisons ce que l’on appelle une dolly.

Il y a plusieurs sortes de Dolly comme le Panther  qui est munie d’une colonne centrale qui monte et qui descend grâce à un compresseur. La dolly (panther) est très lourde (120 kilos) et doit être poussée par un machino.

Certaines dolly permettent aussi la présence d’un cadreur car elle est munie d’un petit siège.

Une fois le panther « montée » elle peut accueillir toutes sortes d’options.

–       Une grande colonne

–       Une petite colonne

–       Un jib

–       Un mini jibe

Aujourd’hui on peut aussi trouver des minis dolly comme la dolly Husky pliable !!!

Je ne vais pas vous encombrer l’esprit avec tous les matériels qui existent car pour faire des travellings il y a une multitude de possibilités en fonction de ce dont vous avez besoin.

Car sur certains chariots de travelling vous pouvez y fixer des bras, des contre poids etc… afin de faire une quantité incroyable de mouvements.

Mouvement combiné ou contrarié ?

Ne vous inquiétez pas, il n’y a rien de compliqué. Lorsque vous faites vos mouvements de travelling avant ou arrière vous pouvez combiner ce mouvement avec un autre mouvement : de grue par exemple.

Si votre mouvement de grue et votre travelling vont dans le même sens (en avant par exemple) on dit alors que les mouvements sont combinés. Dans l’exemple si dessus notre dolly va en avant et notre grue va de bas en haut ou de haut en bas vers l’avant.

En revanche si la grue va dans le sens contraire à celui du travelling, le mouvement est alors contrarié.

D’ailleurs je vais vous mettre un extrait d’un de mes cours où j’ai utilisé un travelling latéral légèrement de biais puis muni d’un bras.

Parmi les dolly vous avez :

–       dolly super peewee

–       la fisher

–       la panther

–       le magnum

–       dolly spyder

Comment savoir quelle dolly utiliser ?

Je vous parle de tout ce matériel car certains d’entre vous aimeraient passer à la réalisation ou préparer un court ou moyen métrage. On se retrouve vite dépassé par tous les termes, le matériel et tout le reste ! Rassurez-vous, vous n’avez pas à tout connaître car pour utiliser un tel engin il vous faut un machiniste. Rencontrez le, dite lui ce que vous avez en tête et il vous aiguillera sur le meilleur matériel.

panther

Panther

spyder

Spyder

magnum

magnum

fisher

fisher 

Oui mais je n’ai pas d’argent !

C’est là que vous pouvez faire des miracles. En effet pour faire des travellings maisons vous avez à votre disposition beaucoup de trucs et astuces.

Si vous avez vu : » une leçon de cinéma », le petit court métrage avec la mamie, vous avez remarqué que le 1er plan c’est un long travelling.

Nous l’avons fait à l’arrière d’une voiture, le cadreur posé dans le coffre ! Et le tour était joué.

Vous pouvez aussi utiliser un fauteuil roulant et tous les moyens possibles et inimaginables.

Mais attention ! Vous ne pouvez pas utiliser un caddie par exemple ! Ou alors il faudra prendre des précautions !

Pourquoi ?

Simplement parce que les roues des caddies n’ont pas d’amortie et de ce fait toutes les imperfections de la route (à l’endroit où vous roulez) seront répercutées directement sur la caméra.

La solution pour régler les imperfections de la route c’est de poser des plaques de placo au sol et de rouler dessus ;o)

Il nous arrive encore aujourd’hui de recourir à cette technique pour faire un travelling ! Alors n’hésitez pas.

Il y a un autre moyen pour faire un travelling sans rail ni dolly c’est le Steadicam.

 

Mais je reviendrai sur cette technique qui mérite à elle seule un article bien à elle.

Voilà pour cet article sur le travelling, n’hésitez pas à me laisser un message si vous souhaitez que j’éclaircisse un point.

Vous pouvez si vous le souhaitez lire d’autres articles en retournant au plan du site en cliquant sur ce lien.

Si vous avez aimé cet article sur le travelling partagez-le avec vos réseaux ou cliquez sur le bouton « like » en haut de l’article. Vous aiderez de cette manière à faire connaître un peu plus le blog. Merci à ceux qui le feront ;o) Vous pouvez aussi le partager sur google+ ;o)

A bientôt,

Tom

À PROPOS DE TOM WEIL

Je m’appelle Tom Weil, je suis assistant réalisateur pour le cinéma et la télévision et comme vous pouvez vous en douter je suis passionné de cinéma depuis tout jeune. J’ai crée ce site il y a presque 3 ans maintenant pour vous apporter mon aide…

Comments on this entry are closed.

  • tynech

    Bonjour tom comment s’appel l’effet de travelling latérale ou le plan commencent dans une image noire ensuite le noir sort du cadre de gauche a droite puis le plan se finit en réinsérant le noir de droite a gauche?
    Merci ton site est une vrai bible

    • Bonsoir tynech,

      C’est un travelling latéral ;o) avec une ouverture et fermeture au noir. Si ça a nom…je ne le connais pas.

      A bientôt,

      Tom

  • Amarante

    Bonjour Tom,

    Je ne comprends pas à quoi sert et comment fonctionne les différentes dolly (ex: panther, fisher etc…) Et je suis complètement larguée pour les mouvements contrariés et combinés. Je ne comprends pas la grue peut aller à un sens contraire de la dolly. Et pouvez-vous m’expliquer la définition du mot « bras » (enfin, dans le domaine cinématographique, bien sûr ^^) et celle du « mouvement latéral légèrement de biais »

    Merci d’avance

    • Bonjour Amarante,

      En faite, je m’aperçois que tu ne comprends aucun des articles que j’ai écris non ?! Car sur chacun d’eux tu me dis que tu n’as pas compris….

      Si tu ne comprends pas une notion ok, mais s’il faut que je t’explique tout…ça va être compliqué…Et puis pour le moment je pense que de connaitre toutes les différences des dolly ne t’avancera absolument à rien.

      A bientôt,

      Tom

  • david

    bonjour Tom, je voulais juste me renseigner, a quel moment de vertigo ( le film) y a il un vertigo (traveling)?

    • commentfaireunfilm

      Bonjour David,

      Mes souvenirs sont loin…De mémoire il y en a un au début, lorsque que le héros s’accroche à la gouttière et un autre lorsqu’il monte dans la tour à la fin du film.

      A bientôt,

      Tom

      • david

        merci beaucoup

  • Scènariste-Junior

    Bonjour Tom !
    Me revoilà ! J’avais écris un scénario, l’avais presque bouclé puis avais tout laissé tomber. Je trouvais que mon histoire manquait d’originalité, je trouvais ça médiocre… Mais je ne peux pas me passer de la réalisation. Même si je suis encore un enfant, j’ai envie de créer. Peut-être trouverez-vous cela un peu tôt, ou je ne sais pas, mais en tout cas, j’ai envie de reprendre, de réesayer pour enfin donner au moins un court-métrage de qualité. Mais pour cela, j’ai besoin de votre aide. Je vois que vous avez fait de nouveaux articles, je ne les ai pas lus, mais ils doivent être géniaux, comme les précédents.
    Mais, un problème, je ne sais pas par où commencer. J’aimerais faire quelque chose de bien, sans dépenser trop d’argent. J’aimerais faire quelque chose de correct pour le montrer à mes amis, ma famille, et plus tard mes enfants ! Mais comme je l’ai dit plus haut, je ne sais pas quoi lire, quoi faire pour mener à bien ce projet.
    Ne me jugez pas trop vite en disant que je suis trop jeune, avec trop d’ambition ou je ne sais pas quoi. J’ai envie d’essayer, de tenter l’aventure. Alors, seriez vous prêt à m’aider ?
    Merci d’avance.

    • commentfaireunfilm

      Bonjour Scénariste-Junior,

      Et bien oui j’ai publié des articles chaque semaine ;o) Donc si tu n’ai pas venu depuis un moment tu risques d’avoir de la lecture ;o)

      Je te conseille de lire les articles sur comment écrire un film ou un court métrage, pour la méthode il te suffit de lire les articles dans l’ordre (de 1 à xx).

      Sache aussi que je vais sortir une méthode tout en un début 2014 ;o) mais cela ne t’empêche pas de commencer tout suite avec les articles ;o)

      Encore une chose : je ne juge personne ;o) il n’y a pas d’âge pour commencer à créer et on est jamais trop ambitieux. II ne faut pas mêler ambition et précipitation, faire un film même court prend du temps ;o)

      A bientôt,

      Tom

  • maria

    Bonjour Tom,
    Même si cette technique me dépasse, je me dis qu’on peut quasiment tout faire au cinéma.
    Je ne savais pas, mais alors pas du tout, qu’un jour, j’écrirai un scénario.
    Je ne pense pas me tromper de date. En octobre 2005, j’ai eu la chance d’assister à un travelling, sur une plage, à La Croix Valmer, dans le 83. ( ou une plage voisine), on tournait un épisode de « Sous le soleil » . Nous étions subjugués. Un espace était clôturé pour empêcher les badauds de gêner. Une sorte de chariot, je pense au fisher (?) avançait avec la caméra, il était juché car je le revois à 1 m ou plus du sol. C’est vague; je me souviens de roulottes, d’un « gitan » jouant avec un couteau; J’ai reconnu Adeline, et surtout Hugues Aufrey grattant sa guitare.
    Oui, formidable cette mamie qui court après la vie ? ou après la mort ? LOL.
    Même en connaissant la fin, quelle chute ! au sens de suspense, eh! bien, j’ai été surprise, comme la première fois. J’ai reculé, la voiture fonçait sur moi.
    C’est bien le cinéma !
    Bonne soirée !

    • commentfaireunfilm

      Bonsoir Maria,

      Je suis content que l’article t’ait plu ;o) On peut raconter des choses extraordinaire avec un travelling, je pense que de connaitre les techniques cinématographique aident l’écriture.

      A bientôt,

      Tom

      • maria

        Bonjour TOM,
        Pour moi, c’est une évidence.
        Ce site m’influence.
        Sans dévoiler mon scénario, je peux dire ici, qu’en parcourant ce site, j’ai trouvé les techniques sous jacentes à ma fiction.
        Si elle n’est pas réalisée, ce sera pour une autre raison.
        Au départ, sans le nommer, une image en flash-sideway, s’est transformée en climax. J’avais remarqué les flash-backs dans divers films tout en déplorant que certains films ne montrent pas assez nettement qu’on lit dans la mémoire du protagoniste. J’ai eu aussi l’intuition que je voulais faire un flashforward, dans le crescendo du film, sans mettre un nom dessus.
        Or, j’ai trouvé dans ce blog, grâce aux articles de Thomas, une confirmation de ces sortes de flash de ma pensée.
        Voilà que tes articles sur la technique, qui, a priori semblent être hors écriture, tes articles donc, m’inspirent, dans des clins d’œil destinés davantage aux hommes de cinéma, ou à des cinéphiles avertis, qu’au spectateur lambda.
        Pour donner plus de relief à ce flashforward, je mets de chaque côté un signe qui montre le raccord de la pellicule.
        L’ellipse est fort utile; pour éviter une redondance, quand le spectateur a compris, depuis un moment, ou pour éviter une explication qui embarrasse le scénariste ! LOL
        La contre-plongée m’a inspiré une image forte, plus parlante que ce que je voulais exprimer par des mots.
        Le travelling, le plan séquence seront nécessaires à certaines scènes pour transcender ce que je veux exprimer, ce qui n’est pas facile.
        Je sais que j’en oublie.
        En cela, le séquencier sera explicite, sans alourdir la fiction.
        Le synopsis ne doit pas montrer ces « rouages », au sens de « ruses » implicites et pourtant raisonnées.
        Le lecteur de mon synopsis devra ressentir ce que le premier spectateur lambda verra, c’est à dire l’ambiance du film dont j’ai rêvé.
        Trop de choses m’encombraient, qui me faisaient tourner en rond.
        Je tenais à faire ces réflexions, ici, afin que les intéressés du cinéma, en venant glaner des infos dans ce site, cherchent et trouvent la manne nécessaire à leur création.
        Et pour te dire, Tom, et dire à Thomas ma reconnaissance.
        À bientôt.
        Cordialement.
        P.S. Dans « La Fleur du Mal » de Chabrol, il y a une ellipse superbe, relevée il y a longtemps.
        Tante Line ( Suzanne Flon ) dit à sa nièce, à peu près ça:  » débrouille-toi comme tu voudras, mais tu trouveras bien quelque chose, une explication. »
        J’ai attendu la manière dont elle allait s’y prendre: j’attends toujours. LOL
        Et c’est ça qui est formidable: cette participation du spectateur au film.

  • Ludo

    Merci pour cette leçon:) je me souviens d’une photo du tournage de « La peau douce » de Truffaut avec le cameraman et sa camera, debout dans une 2CV ( http://www.bifi.fr/public/ap/article.php?id=347). ou encore le tournage du premier « Evil Dead » de Sam Raimi ou la camera était attachée à l’avant d’une mobylette ( ou une petite moto) pour donner tout ces plans subjectifs de l’entité fonçant sur Bruce Campbell ( a la fin du film)

    • commentfaireunfilm

      Bonsoir Ludo,

      Merci à toi d’ajouter cette photo ainsi que l’anecdote d’Evil Dead ;o)

      Je me souviens de ces plans subjectifs !! un grand moment de mon adolescence !!

      Tout cela pour nous rappeler aussi que pour faire un film, il faut toujours être inventif !

      A bientôt,

      Tom

  • Maxou

    Super article !

  • Ismaël

    Génial, explication simple et efficace :). Et surtout très bon cliffhanger, car oui on a l’eau à la bouche en attendant que la semaine passe pour voir l’article de la semaine prochaine :). Vite dimanche pour le steadicam :).
    Je finirais comme d’habitude par un grand merci pour le temps passé à nous expliquer.

    • commentfaireunfilm

      Bonsoir Ismaël,

      Merci ;o) Je suis toujours content que les articles plaisent ;o)

      Bon comme vous êtes plusieurs à me demander l’article sur le steadicam (qui était prévu dans 2 semaines), je vais donc l’avancer à dimanche prochain.

      A bientôt,

      Tom

  • Virgile

    Super article mais c’est comme toujours. J’apprends énormément de chose depuis quelque mois et je vous en remercie !
    Je suis très impatient de lire votre article sur les steadicam en sachant que je souhaite rapidement investir dans ce matériel 🙂

    • commentfaireunfilm

      Bonsoir Virgile,

      Merci pour ces compliments ;o) L’article sur le steadicam ne doit pas sortir avant 2 semaines, mais pourquoi pas l’avancer….

      A bientôt,

      Tom