Comprendre ce qu’est le traitement d’un scénario

Le traitement

 

Cela fait un moment que je me dis que cet article manquait ! Je ne sais pas pourquoi je ne l’ai pas écrit avant…Ces derniers temps vous avez été nombreux à me le demander alors aujourd’hui je vous propose enfin l’article sur : le traitement !

Avant d’attaquer le vif du sujet, je tiens à vous redonner l’ordre des documents que vous devez écrire. Lorsque vous commencez une histoire il faut absolument commencer par le pitch. Le pitch définit en quelques lignes l’idée, le concept de votre film. Une fois que vous avez posé ça sur le papier, vous pouvez écrire le synopsis puis le traitement, le séquencier et enfin la continuité dialoguée.

Mais, le traitement pour un scénario de long, en fait c’est quoi ?

On peut effectivement se demander quelle différence il y a entre un synopsis et un traitement. Pourtant c’est assez simple. Un synopsis, comme vous le savez déjà, c’est un résumé de votre film, mais pas n’importe lequel. En effet le synopsis fait en gros maximum 5 pages et résume l’intrigue principale de A à Z et dévoile les personnages qui ont le plus d’importance. Résumer tout un long métrage en maximum 5 pages, vous vous imaginez bien qu’il faut réduire au minimum et retirer tous les détails, bref tout le superflu des personnages et des situations.

traitement

A. and I. Kruk/ shutterstock

Vous l’aurez compris, le traitement, c’est un long synopsis qui va beaucoup plus loin sans pour autant s’étaler sur des pages à n’en plus finir. Là où une continuité dialoguée va faire 90 à 130 pages, le traitement lui ne fera que 15 à 20 pages et devra donner une vision globale de ce que sera la continuité dialoguée. Le traitement se présente comme un texte type nouvelle, c’est à dire dans un style plus littéraire que ce qu’est la continuité dialoguée.

 

Je me doute que cela doit vous paraître bizarre de faire un traitement alors que l’histoire vous l’avez déjà racontée une fois dans le synopsis. Sauf que le traitement, contrairement au synopsis, va contenir, non seulement, l‘histoire principale mais aussi les histoires secondaires, tous les personnages, les tenants et les aboutissants mais surtout les liens entre les personnages et leurs interactions.

Donc le traitement c’est tout simplement l’intégralité de votre histoire sans les détails superflus. C’est à peu de chose près la continuité dialoguée sans les dialogues…ou presque. Cela va aussi vous permettre de voir si toutes les idées que vous avez eues sont cohérentes une fois ensemble. De plus comme vous ne vous embêtez pas avec les détails de lieux, de dialogues, de costumes et je ne sais quoi d’autre et bien il est beaucoup plus simple de modifier votre texte ou de changer d’idée.

Une fois que votre traitement sera terminé vous aurez l’intégralité de votre histoire, mais vous saurez aussi ce que les personnages se disent. Alors là je sens que j’ai perdu une partie d’entre vous. Le traitement est écrit au présent, ce qui permet d’être plus proche de l’action et de permettre aussi au lecteur de faciliter l’empathie. Mais vous devez dire aussi à votre lecteur ce qui se dit ou ce que se disent les personnages. Encore une fois les dialogues doivent être expliqués, résumés. C’est à dire qu’ils ne doivent pas être présenté comme ceci :

Marc

Il est où mon vélo ?

David

J’l’ai prêté à Christelle, elle devait aller chercher du pain

Marc

Et je fais comment maintenant pour rentrer chez moi ?!

David

T’attends qu’elle revienne !

Mais plutôt : Marc veut savoir où David a mis son vélo car il souhaite rentrer chez lui. David ne l’a plus, il l’a prêté à Christelle qui avait une course à faire. Marc va devoir attendre qu’elle revienne pour le récupérer.

Évidemment il va falloir éviter les : Marc dit que, David répond que etc…il faut que la lecture soit fluide et le moins répétitive possible.

 

Je sais que certains doivent se dire, oui mais la continuité dialoguée est plus riche, on peut mettre plus de détails, l’univers y est aussi plus facilement palpable etc…Et vous avez raison ! Mais dans un premier temps, ce qui est important c’est de réussir à écrire et terminer votre histoire. Et dites-vous une chose, j’ai lu des traitements incroyables où on sentait les liens entre les personnages, où l’univers était bien présent, certains étaient drôles ou émouvants. A la lecture du traitement on sent certaines émotions, alors, imaginez une fois transformée en continuité dialoguée ! Un bon traitement c’est la promesse d’une continuité dialoguée encore meilleure !

 

Et comme dans le traitement vous aurez déjà des descriptions, de l’action et vous saurez ce qui se dit, vous n’aurez plus qu’à vous pencher sur la bonne tournure de phrase, le bon mot et non plus sur le fond ! Alors, attention, c’est un travail de titan que de trouver la bonne tournure de phrase ou le bon mot, mais vous saurez à chaque fois où vous allez et vous ne vous perdrez plus en route ;o)

traitement

Marco Prati/ shutterstock

Pour que tout le monde soit d’accord sur ce qu’est un traitement, et bien c’est comme si vous deviez faire le résumé d’un film (essayez de le faire avec un de vos films préférés), écrit au présent, où tous les personnages importants, leurs liens et leurs actions sont compréhensibles et forment une unité : L’histoire. Un traitement doit raconter le début mais aussi la fin de l’histoire, on doit tout comprendre et ne se poser aucune question.

Et si j’écris un court ?!

Effectivement comme je disais plus haut, le traitement ne sert qu’au film de long-métrage ou téléfilm. Si vous écrivez un court-métrage vous pouvez aussi faire un traitement. Mais ce document ne sera que pour vous, ça sera un document de travail pour vous faciliter l’écriture de la continuité dialoguée. En aucun cas vous ne devez envoyer votre traitement de court à un producteur, vous ne devez envoyer uniquement que la continuité dialoguée.

Pour terminer, n’oubliez pas que le traitement obéit aux mêmes règles de construction dramatique que la continuité dialoguée, c’est à dire qu’il faut qu’il y ait trois parties, c’est à dire les 3 actes. Pas la peine de marquer acte 1, 2 et 3 dans le traitement ! Il faut tout simplement que votre histoire soit articulée autour des actes. Si vous utilisez le voyage du héros ou une autre forme de structure narrative, vos points de passage, vos points clés doivent se ressentir aussi.

Voilà, j’espère que cela vous a éclairé sur ce qu’est : un traitement.

Un petit rappel pour ceux qui participe au concours Femmes et cinéma, la deadline est proche. Je compte sur vous pour donner le meilleur de vous-même, je serais vraiment fier qu’un ou plusieurs d’entre vous soient sélectionnés, ça serait le Comment Faire Un Film POWER !!! LOL

Si c’est le cas, je compte sur vous pour me le dire, histoire que je vienne vous voir, pour que l’on en discute et que vous fassiez partager cette merveilleuse aventure à tous les lecteurs du blog ;o)

Partagez sans compter le blog avec vos réseaux et vos amis. N’hésitez pas non plus à cliquer sur les pubs car cela aide le blog à rester en ligne et GRATUIT. Pour partager l’article, il vous suffit de cliquer sur le bouton « like » en haut de cet article ;o) ainsi que sur le bouton de Google+, bref super facile ;o)

Merci à ceux qui le feront ;o) et qui le font déjà ;o) vous êtes, tous les jours, de plus en plus nombreux, pour tout dire vous êtes plus de 35 000 visiteurs par mois !!!

Vous pouvez maintenant retourner au plan du site (Onglet Article) pour lire d’autres articles, il vous suffit de cliquer sur le lien.

A bientôt,

Tom Weil

À PROPOS DE TOM WEIL

Tom

Je m’appelle Tom Weil, je suis assistant réalisateur pour le cinéma et la télévision et comme vous pouvez vous en douter je suis passionné de cinéma depuis tout jeune. J’ai crée ce site il y a presque 3 ans maintenant pour vous apporter mon aide…