Comprendre ce qu’est le traitement d’un scénario

Le traitement

 

Cela fait un moment que je me dis que cet article manquait ! Je ne sais pas pourquoi je ne l’ai pas écrit avant…Ces derniers temps vous avez été nombreux à me le demander alors aujourd’hui je vous propose enfin l’article sur : le traitement !

Avant d’attaquer le vif du sujet, je tiens à vous redonner l’ordre des documents que vous devez écrire. Lorsque vous commencez une histoire il faut absolument commencer par le pitch. Le pitch définit en quelques lignes l’idée, le concept de votre film. Une fois que vous avez posé ça sur le papier, vous pouvez écrire le synopsis puis le traitement, le séquencier et enfin la continuité dialoguée.

Mais, le traitement pour un scénario de long, en fait c’est quoi ?

On peut effectivement se demander quelle différence il y a entre un synopsis et un traitement. Pourtant c’est assez simple. Un synopsis, comme vous le savez déjà, c’est un résumé de votre film, mais pas n’importe lequel. En effet le synopsis fait en gros maximum 5 pages et résume l’intrigue principale de A à Z et dévoile les personnages qui ont le plus d’importance. Résumer tout un long métrage en maximum 5 pages, vous vous imaginez bien qu’il faut réduire au minimum et retirer tous les détails, bref tout le superflu des personnages et des situations.

traitement

A. and I. Kruk/ shutterstock

Vous l’aurez compris, le traitement, c’est un long synopsis qui va beaucoup plus loin sans pour autant s’étaler sur des pages à n’en plus finir. Là où une continuité dialoguée va faire 90 à 130 pages, le traitement lui ne fera que 15 à 20 pages et devra donner une vision globale de ce que sera la continuité dialoguée. Le traitement se présente comme un texte type nouvelle, c’est à dire dans un style plus littéraire que ce qu’est la continuité dialoguée.

 

Je me doute que cela doit vous paraître bizarre de faire un traitement alors que l’histoire vous l’avez déjà racontée une fois dans le synopsis. Sauf que le traitement, contrairement au synopsis, va contenir, non seulement, l‘histoire principale mais aussi les histoires secondaires, tous les personnages, les tenants et les aboutissants mais surtout les liens entre les personnages et leurs interactions.

Donc le traitement c’est tout simplement l’intégralité de votre histoire sans les détails superflus. C’est à peu de chose près la continuité dialoguée sans les dialogues…ou presque. Cela va aussi vous permettre de voir si toutes les idées que vous avez eues sont cohérentes une fois ensemble. De plus comme vous ne vous embêtez pas avec les détails de lieux, de dialogues, de costumes et je ne sais quoi d’autre et bien il est beaucoup plus simple de modifier votre texte ou de changer d’idée.

Une fois que votre traitement sera terminé vous aurez l’intégralité de votre histoire, mais vous saurez aussi ce que les personnages se disent. Alors là je sens que j’ai perdu une partie d’entre vous. Le traitement est écrit au présent, ce qui permet d’être plus proche de l’action et de permettre aussi au lecteur de faciliter l’empathie. Mais vous devez dire aussi à votre lecteur ce qui se dit ou ce que se disent les personnages. Encore une fois les dialogues doivent être expliqués, résumés. C’est à dire qu’ils ne doivent pas être présenté comme ceci :

Marc

Il est où mon vélo ?

David

J’l’ai prêté à Christelle, elle devait aller chercher du pain

Marc

Et je fais comment maintenant pour rentrer chez moi ?!

David

T’attends qu’elle revienne !

Mais plutôt : Marc veut savoir où David a mis son vélo car il souhaite rentrer chez lui. David ne l’a plus, il l’a prêté à Christelle qui avait une course à faire. Marc va devoir attendre qu’elle revienne pour le récupérer.

Évidemment il va falloir éviter les : Marc dit que, David répond que etc…il faut que la lecture soit fluide et le moins répétitive possible.

 

Je sais que certains doivent se dire, oui mais la continuité dialoguée est plus riche, on peut mettre plus de détails, l’univers y est aussi plus facilement palpable etc…Et vous avez raison ! Mais dans un premier temps, ce qui est important c’est de réussir à écrire et terminer votre histoire. Et dites-vous une chose, j’ai lu des traitements incroyables où on sentait les liens entre les personnages, où l’univers était bien présent, certains étaient drôles ou émouvants. A la lecture du traitement on sent certaines émotions, alors, imaginez une fois transformée en continuité dialoguée ! Un bon traitement c’est la promesse d’une continuité dialoguée encore meilleure !

 

Et comme dans le traitement vous aurez déjà des descriptions, de l’action et vous saurez ce qui se dit, vous n’aurez plus qu’à vous pencher sur la bonne tournure de phrase, le bon mot et non plus sur le fond ! Alors, attention, c’est un travail de titan que de trouver la bonne tournure de phrase ou le bon mot, mais vous saurez à chaque fois où vous allez et vous ne vous perdrez plus en route ;o)

traitement

Marco Prati/ shutterstock

Pour que tout le monde soit d’accord sur ce qu’est un traitement, et bien c’est comme si vous deviez faire le résumé d’un film (essayez de le faire avec un de vos films préférés), écrit au présent, où tous les personnages importants, leurs liens et leurs actions sont compréhensibles et forment une unité : L’histoire. Un traitement doit raconter le début mais aussi la fin de l’histoire, on doit tout comprendre et ne se poser aucune question.

Et si j’écris un court ?!

Effectivement comme je disais plus haut, le traitement ne sert qu’au film de long-métrage ou téléfilm. Si vous écrivez un court-métrage vous pouvez aussi faire un traitement. Mais ce document ne sera que pour vous, ça sera un document de travail pour vous faciliter l’écriture de la continuité dialoguée. En aucun cas vous ne devez envoyer votre traitement de court à un producteur, vous ne devez envoyer uniquement que la continuité dialoguée.

Pour terminer, n’oubliez pas que le traitement obéit aux mêmes règles de construction dramatique que la continuité dialoguée, c’est à dire qu’il faut qu’il y ait trois parties, c’est à dire les 3 actes. Pas la peine de marquer acte 1, 2 et 3 dans le traitement ! Il faut tout simplement que votre histoire soit articulée autour des actes. Si vous utilisez le voyage du héros ou une autre forme de structure narrative, vos points de passage, vos points clés doivent se ressentir aussi.

Voilà, j’espère que cela vous a éclairé sur ce qu’est : un traitement.

Un petit rappel pour ceux qui participe au concours Femmes et cinéma, la deadline est proche. Je compte sur vous pour donner le meilleur de vous-même, je serais vraiment fier qu’un ou plusieurs d’entre vous soient sélectionnés, ça serait le Comment Faire Un Film POWER !!! LOL

Si c’est le cas, je compte sur vous pour me le dire, histoire que je vienne vous voir, pour que l’on en discute et que vous fassiez partager cette merveilleuse aventure à tous les lecteurs du blog ;o)

Partagez sans compter le blog avec vos réseaux et vos amis. N’hésitez pas non plus à cliquer sur les pubs car cela aide le blog à rester en ligne et GRATUIT. Pour partager l’article, il vous suffit de cliquer sur le bouton « like » en haut de cet article ;o) ainsi que sur le bouton de Google+, bref super facile ;o)

Merci à ceux qui le feront ;o) et qui le font déjà ;o) vous êtes, tous les jours, de plus en plus nombreux, pour tout dire vous êtes plus de 35 000 visiteurs par mois !!!

Vous pouvez maintenant retourner au plan du site (Onglet Article) pour lire d’autres articles, il vous suffit de cliquer sur le lien.

A bientôt,

Tom Weil

À PROPOS DE TOM WEIL

Je m’appelle Tom Weil, je suis assistant réalisateur pour le cinéma et la télévision et comme vous pouvez vous en douter je suis passionné de cinéma depuis tout jeune. J’ai crée ce site il y a presque 3 ans maintenant pour vous apporter mon aide…

Comments on this entry are closed.

  • DIALLO

    Bonjour!
    Je trouve que ce site apprend beaucoup! Et en plus de cela,le fait qu’il prends son temps pour répondre donne envie de visiter ce site; Il n’y a pas plus beau qu’écrire et être répondu!Tout le monde veut devenir scénariste! Mais bon, ce n’est pas un métier mais une vocation!
    Bon en tout cas je remercie le fondateur de ce blog ou site Mr Tom Wells! Vous faites du bon boulot!
    En effet j’ai aussi un truc à dire sur la création d’un scénario!

    En bref le scénario n’a pas de règle à respecter hormis prendre en compte: le synopsie(traitement du pitch),la continuité dialogué(décrivant les séquences et les scènes);
    Cela dit, ce sont les choses à ne jamais laisser tomber!Et tout ce qui te restera est de prendre ton histoire pour l’écrire sans oublié que tu écris un scénario et non un roman!
    A cela dit, tu développes ton histoire en tenant compte des moments,des lieux,des temps,la description des personnages de l’histoire!
    Être le plus claire que possible.
    Tu peux y parvenir à faire ton scénario et moi aussi je fais le mien,on les présente à des producteurs différents avec des scénarios ayant une dramaturgie différents et que chacun de ces producteurs nous prend!
    Ce que je veux dire,ça dépend de ce que veux réellement le producteur, le genre de scénario qu’il cherche et c’est facile de le savoir en visant le producteur que tu veux, essaye avant tout de regarder des films qu’il a produit avant et regarder si votre scénario respect ces mêmes normes et je vous assure que celui qui fait cela par rapport à celui qui se dit avoir bien respecter et présenter son scénario, vous auriez plus de chance d’être pris et surtout comme vous êtes en France, essaye d’adapter les films à faible budgets car côté cinéma, la France est pourrie!
    Alors au lieu d’écrire un film où mes acteur son en avion, mieux vaut dire que tes acteurs son dans une voiture…..ainsi de suite!
    J’espère avoir éclairci une partie qui ne manquerait pas à être plus important.
    Nous sommes en France et non en Amérique ni en Inde.

    Je veux dire un petit mot à Monsieur Tom!
    Vue que déjà vous êtes assistance réalisateur, vous pouviez aussi aidé ces jeunes sur votre site qui se disent possédant un scénario ou etc…..
    En prenant connaissance de leurs synopsie et résumé et voire si l’histoire vous semble être intéressante avec un bon développement, vous pouvez coécrite le scénario avec lui et comme ça il aura fait un pat vers ce nouveau monde sinon, moi je dirai que les blocs de ce genre,personnellement m’apprend ce que je connais déjà! La théorie et cela est différent de ce que je veux vivre en tant que scénariste; ils ont tous besoins de faire une seule pratique pour comprendre ce monde!
    Pour un départ, même s’il gagne que 10.000fg pour le scénario qu’il a initier,cela n’est pas comparable à ce qu’il pourra gagner à la suite!
    Là où je suis, je possède 2 scénarios prêt!
    Vous oublié une chose, il y’a de ces scénario qu’on peut garder en attendant que le temps pour qu’il soit possible d’être réaliser en France!
    Vous connaissez peut être le scénariste et réalisateur et producteur du film Avatar??
    Alors lui il a attendu plus que 7ans pour voir le film Avatar qu’il a écrit être produit….La patience!
    Vous vivez en France,cherchez à écrire des films qui s’adapte à votre France sinon vous risquez de toujours avoir un refus même si le producteur trouve votre scénario bien monté mais la peur de finance, trop de retentissante du côté finance!
    Mon message n’est pas de blâmer qui que soit,juste partager des idées et avis!
    Mon mail: alphaoumardiallo62@gmail.com! pour info, je vis en France à Lille et je suis Africain.

    Je ne suis ni scénariste ni réalisateur ni producteur ni etc…..
    Je suis juste un étudiants de profession en science d’ingénieur et depuis que j’ai 10ans j’ai une vocation pour le cinéma!
    Ne vous découragez jamais et soyez plus que James Cameron! Au côté du cinéma il a sa profession! Je vous le dire encore, le cinéma doit être votre second, c’est à dire votre vocation car le scénariste n’est pas un métier!
    Et enfin, bonne chance à nous!

    Et merci à Mr Tom qui fait un sacré boulot car sans oublié que le temps c’est de l’argent, en se sacrifiant pour vous, il vous donne de l’argent donc il fait son mieux pour vous!Merci à vous! Et continuer à le suivre vous y percevrez de plus! La lecture nourrie l’esprit!

  • Abraham Bliah

    tres bien mais a present la frontiere avec le synopsis s’estompe

    • Bonjour Abraham Bliah,

      Elle ne s’estompe pas vraiment étant donné que tu ne mets pas toutes les informations dans l’un ;o) Je te conseille de lire l’article sur le synopsis.

      A bientôt,

      Tom

      • Abraham Bliah

        merci beaucoup… j’ai beaucoup a apprendre mais je vais le faire parce que dieu m’a donne la force d’ecrire mon scenario et je dois reussir a delivrer mon message. j’ai un probleme, c’est que mon scenario ne correspond a l’esprit du cinema francais actuel et je vais devoir m’orienter vers le cinema americain ou la je n’ai strictement aucun contact et ma langue naturelle est le francais…. a suivre

        • Bonjour Abraham Bliah,

          C’est une erreur de penser que le cinéma Français n’est pas adapté à toutes les histoires…il suffit de voir les productions de canal+…ou de voir certains films produits aujourd’hui.

          A bientôt,

          Tom

  • Y.D

    Super. Intéressant et instructif. Merci Tom.

  • Ismaël Elmesbahi

    Bonjour Tom,

    J’ai un gros soucis, j’ai terminé mon scénario et j’arrive à 101 pages (pour être précis lol). Par contre, je suis qu’à 12 de traitement, et donc je sais pas vraiment si je suis sûr le bon chemin. Voici un court extrait de mon traitement, pourrais-tu me dire si c’est correcte? Ou si tu vois des endroits où je peux le rallonger? Là dans mon traitement de texte ce texte fait un bloc sans retour à ligne.

    La pluie commence à tomber sur le véhicule de John à l’arrêt à la
    lisière d’un bois, seuls les cris de Rose se font entendre. John est couché sur
    la jeune femme qui est amusée de faire semblant d’être violée, il perd son
    érection ce qui déclenche chez elle un fou rire alors qu’un orage retentit. Il
    devient enragé et l’étrangle. En la voyant suffoquer, il arrive à la violer. Il
    atteint l’orgasme pour la première fois, en la voyant mourir entre ses mains. Il
    semble faire nuit tellement les éléments sont déchaînés, John comprend la
    portée de ses actes et panique.

    Passe une excellente journée et à bientôt :),

    Ismaël.

    • Bonjour Ismaël,

      Il y a des pbs de ponctuation, ce qui rend la lecture plutôt difficile. Il faut éviter au maximum les : « il semble ». De plus il faut aussi éviter les « en voyant » mais préférer le style direct : « Rose suffoque, John est excité et la pénètre etc…. » il faut être dans le temps de l’action.

      A bientôt,

      Tom

      PS : pour répondre à ta question : C’est un peu court 12 pages. Il faut, si c’est un long, atteindre les 20.

      • Ismaël Elmesbahi

        Bonsoir Tom,

        Merci beaucoup pour tes conseils, cela va beaucoup m’aidez :). Il me reste beaucoup de boulot lol :), Pour mes problèmes de ponctuations je vais relire ton article ;).

        A bientôt,

        Ismaël.

      • Ismaël Elmesbahi

        Bonjour Tom,

        J’ai une question (encore), la police et la taille pour écrire un traitement c’est bien « times new roman » et comme comme un scénario « courrier new » en « 12 »?

        Merci.

        A bientôt,

        Ismaël.

        • Bonjour Ismaël,

          Oui c’est mieux, ce n’est pas encore ça mais c’est mieux. Après j’ai un problème de cohérence entre ce que je comprends et ce que tu tentes de faire. Je m’explique : Si la jeune femme se débat sans motivation c’est quelle joue un rôle. D’ailleurs tu confirme cette sensation lorsque tu la fais rigoler…On comprend que c’est un jeux sexuel ». Ce qui signifie que tu ne peux pas employer le mot « pervers » juste après…parce qu’on ne crois pas une seconde qu’il est pervers.
          De plus il n’y à pas assez d’éléments et de temps entre le moment ou cet homme « normal » passe de normalité d’un jeux sexuel au meurtre.

          Il faut aussi que tu ailles à l’essentiel sur la description du lieu et des personnes.
          Evite d’employer des description déjà vu 1 million de fois : mousse blanchâtre » par exemple.

          A bientôt,

          Tom

          • Ismaël Elmesbahi

            Bonjour Tom,

            Je comprends que cela ne semble pas cohérent car en fait c’est juste une scène du film, je l’appelle le pervers car en amont du film il a commis déjà plusieurs viols. Cette fille est une prostituée qu’il vient de prendre dans sa voiture.

            John est un violeur en série, il s’attaque toujours a des femmes seules chez elles, à cause d’un « truc » il est en colère et prend en chasse une femme. Rose se met sur sa route et il se voit contraint de laisser partir la femme, pour se calmer il prend cette prostituée avec lui. Mais John n’arrive jamais, même lors de ses viols à jouir, et là comme Rose est droguée et surtout pour elle c’est un client normal elle se méfie pas. Lorsqu’elle se moque de lui, sa rage est incontrôlable car c’est la première fois qu’une femme se moque de lui. Et c’est ainsi qu’il commet son premier meurtre d’une longue série.

            Je vais me remettre au travail :), donc je vais faire plus court et changer la description de : « mousse ».

            Merci pour tes conseils :). Ca m’aide beaucoup :).

            A bientôt.

            Ismaël.

          • Ismaël Elmesbahi

            Re bonjour Tom :),

            J’ai mis en pratique tes conseils et j’espère que c’est mieux, surtout j’espère avoir compris le principe. J’ai tenté d’épuré un maximum,

            La voiture de John est stationnée à la lisière d’un bois désert. Il est couché sur Rose, qui crie et gesticule sans motivation. Le jeune homme perd son érection,face à sa gêne elle ricane. Furieux, le pervers la somme de se taire, et elle rit à gorge déployée. Il l’étrangle rageusement, la jeune femme se débat violemment.John est excité et la pénètre à nouveau. Les pupilles de la malheureuse se dilatent, et elle cesse de respirer. Il atteint l’orgasme, et panique. John ouvre la portière et se débarrasse du corps.

            Qu’en penses-tu?

            Merci du temps que tu prends pour me répondre, vraiment 🙂

            A bientôt.

            Ismaël

          • Bonjour Ismaël,

            Oui c’est mieux.

            Mais regarde mon dernier commentaire.

            A bientôt,

            Tom

          • Ismaël Elmesbahi

            Bonjour Tom,

            Voilà j’ai apporté la modification :).

            La voiture de John est stationnée à la lisière d’un bois désert. Il est couché sur Rose, qui crie et gesticule sans motivation. John perd son érection,face à sa gêne elle ricane. Furieux, Il la somme de se taire, et elle rit à gorge déployée. John l’étrangle rageusement, la jeune femme se débat violemment.
            Il est excité et la pénètre à nouveau. Les pupilles de la malheureuse se dilatent, et elle cesse de respirer. John atteint l’orgasme, et panique. Il ouvre la portière et se débarrasse du corps.

            Si tu as d’autres remarques ou commentaire ou conseils je suis preneur 🙂

            A bientôt et merci 🙂

            Ismaël.

          • Bonjour Ismaël,

            C’est mieux. évite « à gorge déployée »

            Si John a déjà tué je ne comprends pas pourquoi il panique.

            A bientôt,

            Tom

          • Ismaël Elmesbahi

            Bonjour Tom,

            Dans mon scénario à ce moment là c’est la première fois qu’il tue, à la base c’est un violeur en série. Il a un élément qui le met en colère, ce qui le « pousse » à commettre un viol. Il traque une femme et Anne, une prostituée se met devant son véhicule, ce qui l’empêche de suivre sa proie. Il se rabat sur Anne, quand il a une « panne » et qu’elle est droguée elle ne se méfie pas et se moque. En fait il a toujours une panne, même quand il viol mais la victime ne se moque pas de peur de mourir. Là c’est différent, il lui demande de se taire, et elle a un fou rire. Il la tue sous l’effet de la haine, et donc il panique car après avoir atteint l’orgasme pour la première fois, il se rend compte de la porté de ses actes.

            Voilà j’ai changer le a gorge déployé 🙂

            La voiture de John est stationnée à la lisière d’un bois désert. Il est couché sur Rose, qui crie et gesticule sans motivation. Le jeune homme perd son érection, face à sa gêne elle ricane. Furieux, John la somme de se taire, ce qui déclenche chez elle un fou rire. Il l’étrangle rageusement, la jeune femme se débat violemment. John est excité et la pénètre à nouveau. Les pupilles de la malheureuse se dilatent, et elle cesse de respirer. Il atteint l’orgasme, et panique. Le jeune homme ouvre la portière et se débarrasse du corps.

            As tu d’autres remarques? Pour la police de caractère et la taille, est-ce times new roman 11?

            Merci pour le temps que tu m’accordes 🙂

            Passes une excellente soirée.

            A bientôt.

            Ismaël.

          • Bonjour Ismaël,

            En général les violeur/ tueur on un mode opératoire…un truc les excites. S’il suit une femme, je ne suis pas certain qu’il « viol » la première pute venu…peut être que cela existe, mais moi je n’adhère pas trop à l’idée.
            Mais je peux me tromper ;o)

            Police de caractère : courrier ou times new roman, taille 12. Quand un personnage apparait on le met en majuscule. Pas besoin de mettre une courte présentation.

            A bientôt,

            Tom

          • Ismaël Elmesbahi

            Bonjour Tom,

            En fait je me suis beaucoup documenté sur le tueur et violeur en série, je peux t’affirmer que cela existe ;). D’ailleurs je te conseil si le sujet t’intéresse le dernier livre de Stéphane Bourgoin, « Sex Beast ».

            Merci, je vais pouvoir continuer de travailler mon traitement en retirer les présentations lol.

            A bientôt,

            Ismaël.

          • ;o)

          • Bonjour Ismaël,

            Je comprends bien que cela soit un extrait ;o) Mais le problème ne change pas.Soit tu le nomme homme, Vincent (c’est un exemple) ou pervers ! Mais pas tout cela à la fois. De plus si c’est un extrait il faut donner un prénom à ton personnage ça aide le spectateur.

            A bientôt,

            Tom

        • Abraham Bliah

          lol

  • Dersou

    Bonjour Tom,

    Tout d’abord je te remercie beaucoup pour ces précieuses et précises informations, qui m’ont d’ores et déjà beaucoup aidées!
    J’ignore si cette question a été posée ici ou ailleurs, je ne l’ai pas vu en survolant les commentaires alors je me lance :
    Etant sur le point de commencer à rédiger le traitement de mon long métrage, en vue d’une présentation pour laquelle ce traitement sera la description la plus aboutie de mon projet (il n’y aura pas de continuité dialoguée, pas pour l’instant), je me demandais comment présenter dans mon traitement les voix off (qui sont des dialogues très particuliers à présenter sous cette forme vu leur totale indépendance aux actions retranscrites à l’image), du fait que mon scénario met en scène plusieurs personnages liés mais séparés chacun de leur côté, qu’on suit en grande partie à travers leurs dialogues intérieurs sous la forme de voix off, justement.
    Dois je simplement me contenter d’écrire : « Les yeux scrutant l’horizon, Marc se remémore la longueur du chemin qu’il a a parcourir, et se demande comment il va pouvoir l’arpenter sans son vélo, qu’il adorerait chevaucher à cet instant »
    Dois-je utiliser une sorte de phrase type signalant l’utilisation d’une voix off, comme « Perdu dans ses pensées, Marc se dit en lui-même que (…) »
    Ou encore, dois-je très sérieusement craindre la mauvaise compréhension de ces artifices, et carrément mettre, en préface de mon traitement, une indication spécifique sur l’utilisation importante de voix off, et l’emploi dans le traitement d’un symbole quelconque précisant au lecteur que ce qui suit en fera partie?
    J’espère que cette question ne fait doublon avec rien et que tu auras le temps d’y répondre (et merci d’avance)!

    • Bonsoir Dersou,

      Les voix off ne doivent pas apparaitre dans le traitement étant donné que le traitement c’est un résumé de ton histoire écrit au présent, temps de l’action.

      Ton exemple : « Les yeux scrutant l’horizon, Marc se remémore la longueur du chemin qu’il a à parcourir et se demande comment il va pouvoir l’arpenter sans son vélo, qu’il adorerait chevaucher à cet instant ».

      Mais : « Les yeux de Marc scrute l’horizon »

      Ta phrase est étrange dans sa composition car tu dis qu’il se remémore…tu indiques donc qu’il se souvient ! Ce qui implique une action ou une pensée du passé. Puis tu emploies le présent pour dire qu’il se demande comment il va pouvoir faire ce chemin dans un futur proche (qui est passé). Puis tu parles de son vélo qu’il souhaiterai utiliser….mais pour faire quoi ? Si c’est pour faire le chemin qu’il lui reste à faire c’est étrange (vu la tournure de ta phrase) et si c’est juste pour l’utiliser (rouler avec) qu’est-ce que ça a à voir avec ce que tu racontes dans ta phrase ?

      A bientôt,

      Tom

      • Dersou

        Bonjour Tom,
        Merci de ta réponse et ta rapidité.
        Le problème qui m’est posé est que mon récit n’est pas compréhensible strictement par les actions des personnages, qui sont la matière principale de l’histoire certes, mais qui ne prennent vraiment sens qu’en vertu des voix off et des pensées.
        Bien sur mon exemple, reprenant ton exemple de dialogue au style indirect dans un traitement, n’a aucun sens, j’essayais juste de retranscrire le besoin, dans un récit tel qu’un traitement, de parfois passer par le « dialogue intérieur » pour raconter une histoire. Si un personnage arpente un chemin, à l’issue duquel il pense par exemple retrouver sa soeur qu’il n’a pas vu depuis des années, et qu’aucun dialogue ne permet de savoir qu’il le pense, puisque dans le film cela se fait par voix off, comment écrire un traitement sans mentionner ce détail nécessaire à la compréhension?
        Pour poser le problème de manière claire et totale : à quoi peut bien ressembler le traitement d’un film de Terrence Malick?
        Merci encore pour tes conseil!

        • Bonsoir Dersou,

          Le problème c’est que tu utilises la voix off, la pensée pour exprimer des choses que le spectateur doit comprendre. LA voix off, il n’y a rien de pire dans un film. Il faut l’utilise avec précaution.

          Dans les films que tu vois tous les jours au cinéma, il n’y a pas de voix off et pourtant tu comprends plein de choses. simplement parce que le film est dan l’action et non pas dans l’explication. Il faut passer du : « il dit que » à « il fait ».

          A bientôt,

          Tom

  • Yannis Namvou

    Bonjour Tom, je m’apelle Yannis. Je commence d’abord par te dire que j’aime beaucoup ton site et l’utilise pour faire mes premiers pas en tant que scénariste. Je te sollicite car j’ai une interrogation au sujet du traitement. Dans cet article « https://www.commentfaireunfilm.com/traitement/ » tu expliques que le traitement ne sert qu’aux films de long-métrage ou de téléfilm, et que pour les courts-métrages on ne doit en aucun cas l’envoyer. Etant donné que j’écris actuellement une série pour une chaîne de télé, j’aimerais savoir si je dois l’envoyer au producteur car je ne sais pas si une série est considérée comme un long ou un court-métrage.
    En espérant que tu aies le temps de me répondre, cordialement

    • Bonsoir Yannis,

      Merci pour les compliments. N’hésite pas à partager le site autour de toi, c’est le meilleur moyen de me remercier.

      Pour une série il faut une bible, un épisode dialogué et les autres sous formes de synopsis.

      A bientôt,

      Tom

  • Tommy

    Bonjour Tom,

    Cela fait un peu plus d’une heure que je parcoure votre (ton?) blog, alors j’ai décidé d’y laisser un commentaire sur le dernier article que j’ai lu.

    Les questions techniques et autres viendront plus tard, pour le moment je tiens à m’ajouter à la liste des admirateurs du travail que vous fournissez ici. Je salue votre démarche, qui donne autant de clefs que de courage et de motivation pour entreprendre d’écrire un scénario.

    En bref, je pense que ce fut la première de beaucoup d’autres heures de lecture et d’apprentissage à venir.

    PS : Les likes et le partage du blog vont de soi, bien entendu.

    Merci encore et à très vite,

    Tommy

    • Bonjour Tommy,

      Oui ici tout le monde se dit « tu » ;o)

      Merci pour les compliments et les partages ;o)

      A bientôt,

      Tom

  • Maxime

    J’ai fait un traitement de film pour un producteur mais malheureusement il l’a refusé parce que ma structure manquait de finition malgré qu’il trouvais l’idée bonne. Je ne comprend pas les modifications que je doit apporter afin qu’il puisse être accepté.

    • Bonjour Maxime,

      Il veut dire que ton histoire est intéressante mais qu’elle n’est pas forcément logique dans l’enchainement des séquences, peut être un problème dans l’arc transformationnel de ton héros, peut-être qu’il manque une ou plusieurs étapes du voyage du héros…etc…je n’ai pas lu ton scénario donc c’est compliqué de te dire ce qu’il manque.

      A bientôt,

      Tom

  • Vincent

    Petite précision pour ma question,
    Est ce que dans le traitement on doit encore représenter les personnages (personnalité, quotidien, hobbies, leur famille…)?

    Un producteur lit il toujours le synopsis avant le traitement?

    Encore merci d’avance,

    Vincent.

    • Bonjour Vinvent,

      Le traitement c’est ton scénario sous forme de résumé. La présentation des personnages tel que tu me l’explique cela ressemble plus à une fiche de personnages.

      A bientôt,

      Tom

  • Vincent

    Bonjour, une petite question me taraude,

    Dans le synopsis il est demandé de présenter les personnages, dans le scène après scène que représente le traitement faut il également présenté les personnages? Si oui il parait difficile de fait une description alors que le travail du traitement est plus le déroulé de l’histoire.

    Merci d’avance 🙂

    • Bonjour Vincent,

      Le synopsis n’est qu’une présentation succincte des personnages et de l’histoire alors que le traitement raconte toute l’histoire et les tenants et les aboutissants entre les personnages.

      A bientôt,

      Tom

  • Alexis B.

    Bonjour,
    Je vais poser une question qui a certainement du être posée 20 000 fois, mais, j’écris un film depuis pas longtemps, et, je me rends compte que ce n’est pas un synopsis car c’est beaucoup trop détaillé pour en être un, mais, en même temps, ce n’est pas un traitement car ce n’est PAS ASSEZ détaillé !!!
    Au secours !!!
    😉

    • Bonsoir Alexis B,

      Je ne peux pas t’aider ;o) Tu es le seul à pourvoir le faire. Je te conseille de lire les articles sur le synopsis.

      Il faut que tu appliques les contraintes de chaque document. Cela te permettra de voir ce que tu dois couper ou pas. Bref, cela va te permettre d’aller à l’essentiel.

      Deuxième conseil, il faut aller du plus petit au plus grand. Pitch, synopsis, traitement, continuité.

      A bientôt,

      Tom

      • Alexis B.

        Merci beaucoup.
        En fait je me rends compte que j’ai visé trop grand de toute façon en voulant faire tout de suite un long-métrage directement. Je vais le laisser de côté et travailler sur un court-métrage. Et quand j’aurai un peu plus d’expérience, je retournerai vers le long. Encore merci et a bientôt !

        Envoyé de mon iPad

        • Bonjour Alexis B,

          Bravo ;o) Tu as beaucoup plus de chances dans un premier temps de monter un court. Cela te servira de carte de visite et te permettre de tourner plus vite.

          A bientôt,

          Tom

  • Sawatomik

    Bonjour!

    Tout d’abord, merci beaucoup pour ta démarche et ton implication dans le cinéma et l’aide.
    J’ai une question un peu idiote, certes, mais je te la pose quand même, parce que je ne comprends rien à cette histoire de traitement (en fait, il semble que chacun a une définition différente). J’aimerais savoir si, concrètement, quand on rédige un traitement, il faut l’écrire sous forme de continuité mais sans les dialogues ou si ça ressemble plus à un synopsis.
    En gros, est-qu’on écrit le nom de la séquence et en dessous le résumé ou est-ce que c’est un résumé de type synopsis.

    Je te pris de m’excuser pour cette question complètement idiote mais je ne trouve pas d’exemple de traitement sur le net et ça me rend dingue.

    Merci beaucoup d’avance.

    • Bonjour Sawatomik,

      Merci pour les compliments, n’hésite pas à partager le blog et ses articles autour de toi, c’est le meilleur moyen de me remercier.

      Le traitement c’est un synopsis long d’une vingtaine de page sans le nom des séquences.

      A bientôt,

      Tom

      PS : Il n’y a pas de question idiote ;o)

  • Gallina22

    Bonjour Tom,
    C’est encore moi et Oui!
    Les Traitements, les séquencier et la continuité dialogué sont-ils indispensable, Et d’ailleurs c’est quoi la continuité dialogué?

    • Bonjour Gallina22,

      Sans traitement, sans séquencier et sans continuité dialoguée = pas de scénario solide.

      La continuité dialoguée = scénario

      A bientôt,

      Tom

  • Sedog

    Merci, Tom.
    Un producteur demande-t-il nécessairement un traitement avant d’aller plus loin ?
    Merci de tes précisions.

  • Amarante

    Bonsoir Tom,

    J’angoisse un peu… On peut écrire un séquencier pour un court ?

    Merci d’avance.

  • Baphal

    Bravo encore pour l’article qui clarifie encore plus les éléments de nos derniers échanges ^^ Je pense que beaucoup vont en tirer profit. J’en profites pour te lancer une idée. Il serait peut-être pas mal de faire un petit lexique des termes avec un cours résumé pointant ensuite sur les articles du site. Par exemple et pour en cité une partie, un lexique de toutes les étapes d’écriture : pitch, synopsis… le tout détailler en une phrase succincte de définition selon le support final : court ou long et donc le lien propre à chaque terme (un peu comme le site qui propose déjà une structure en deux partie pour différencié ces deux finalités d’histoire). Après, bien sûr, le lexique pourrait faire référence à d’autres thèmes et termes du monde du cinéma, voir donner des pistes à de futurs articles…

    Au sujet du concours « Femmes et cinéma », je participe également et finalise mon dossier, plus précisément ma note d’intention et ma présentation de l’auteur (c’est pratique je le connais bien ^^) et j’ai déjà prévu une belle place pour citer ce site et ton travail dans l’aide qu’il m’a fournit en plus de mes lectures.

    • Bonjour Baphal,

      Merci pour le compliment. Je suis toujours content lorsque vous y trouvez votre compte et l’aide que vous recherchez.

      Je ne me souviens pas que tu m’aies dit dans nos échanges que tu participais au concours Femmes et Cinéma…si tu l’as fait je m’en excuse. Tiens moi au courant des résultats, je serais très content qu’un ou plusieurs d’entres vous soient sélectionnés.

      D’ailleurs je m’engage à un truc, il y a 6 places à prendre : Celui qui arrive à être sélectionné je lui paye le champagne. Si 3 d’entres vous êtes sélectionnés…Vous me payez le Champagne LOL !! Je trouverais une surprise énorme !

      Bon courage, pour l’écriture de ta note d’intention ;o) Utilise les 2 articles sur le sujet pour t’aider et n’oublie pas que la note d’intention c’est une alliée de ton scénario et non pas une thèse ;o)

      A bientôt,

      Tom

  • SMARTPHOTOGRAPHIES

    Bonjour
    Il me semblait que le traitement suivait le séquencier et non le précédait.
    C’est ce que j’ai lu dans plusieurs bouquin (j’ai Franck haro sous les yeux ce soir et c’est le cas chez lui)
    Merci

    SMART

    • Bonjour SMARTPHOTOGRAPHIES,

      Hummm…Moi je veux bien ;o) Mais comment pouvoir résumer des séquences si tu ne connais pas ton histoire ? Je ne dis pas que Franck Haro à tord, je dis juste que ce n’est pas la meilleure façon de procéder.

      C’est comme si tu faisais ta Timeline ou ta structure avant d’écrire ton traitement ou ton séquencier. Si tu ne sais pas ou tu vas, ni quels sont les buts de tes personnages tu peux recommencer sans cesse.

      Tu peux poser la question à ceux qui suivent ma méthode, ils s’en sortent très bien dans ce sens là.

      Après que cela Franck Haro, Lavandière, Truby, vogler…ou ce que je préconise, ce ne sont pas de sacro-sainte religion, si tu penses que faire un séquencier avant le traitement c’est plus simple pour toi alors fait le. ;o)

      Mais je t’assure qu’il est préférable de faire le traitement avant le séquencier.

      A bientôt,

      Tom

    • Baphal

      Tu est sûr que pour ce monsieur le séquencier n’est pas plutôt une structure sous forme de tableau, panneau, fiche… dont le but est de hiérarchiser les idées ou scène importante ? Car j’ai lu une fois quelques parts, une personne nommé séquencier ce travail pré-écriture du traitement (voir synospis).

      • Bonjour Baphal,

        Oui, je crois que tu as raison cela doit être ça. ça me parait étrange qu’un pro avance ce genre de chose…Je n’ai pas lu son bouquin je ne peux donc pas trop m’avancer.

        Mais comme je l’ai dis à Smartphotographie, je ne vois pas comment il est possible de faire un séquencier sans connaitre son histoire et sa structure.

        Je vais tacher de lire le bouquin…mais je suis certain que tu approches de la vérité ;o)

        A bientôt,

        Tom

      • SMARTPHOTOGRAPHIES

        Oui c’est bien cela…Dans ma fiche de lecture j’ai d’ailleurs corrélé ça aux fiches indexées de Celtix…
        Son séquencier est un scène à scène d’une phrase

        • Bonsoir SMARTPHOTOGRAPHIES,

          Ahhhh ben voila ! Effectivement il se sert de fiches ou il note une phrase qui représente la séquence pour la lacer ou il vaut sur son mur etc…effectivement à terme ce procédé formera une sorte de séquencier vu que cela sera une suite de séquence les unes à la suite des autres. Mais nous sommes loin de ce à quoi doit ressembler un séquencier ;o)

          A bientôt,

          Tom

  • wilika

    J’aurais une question qui pourrait intéresser plusieurs de ceux qui te suivent ^^

    En parallèle du travail propre au Pitch de travail (l’ADN de nos projets de scénario)
    Qu’en est il du travail qui implique les différents « mouvements dramatiques » de nos propositions scénaristiques?
    Peut on jongler avec ces dernières en abordant Synopsis ou Traitement?
    Devons nous y consacrer tout notre temps avant même d’aborder le Synopsis ou le traitement?
    Pouvons nous y réfléchir durant l’édition du synopsis, durant l’édition du traitement?

    • Bonsoir wilika,

      Les « mouvements dramatiques » doivent être pensés avant d’entamer le traitement. Pour cela tu as le voyage du héros ou la timeline pour structurer tout ça.

      A bientôt,

      Tom

    • Allbing le Chancelier

      Je pense que vous pouvez m’aidez Bonjour,

      Je me présente, je m’appelle Issouf Ouedraogo je suis burkinabé et j’ai 25 ans. J,imagine actuellement des films croyez moi Cela est dure a penser à un manque de moyen.
      Je suis seul pour l’instant j’aimerais solliciter votre aide pour y arriver Je sais que je suis peut-être un peu jeune pour pouvoir prétendre à faire cela mais sachez que je suis plus que motivé et que je souhaite faire du cinéma mon métier.

      • Bonjour Allbing le Chancelier,

        Tu trouveras toute l’aide que tu souhaites sur ce blog ;o)

        A bientôt,

        Tom

  • Christophe

    Bonjour Tom,

    Encore un très bon article !

    Actuellement à fond dans le sujet ;o) et pour les éventuels sceptiques… je confirme que c’est indispensable !
    Ensuite tout roule pour la continuité car tout y’est !
    Tom a tout dit, reste plus qu’à le faire ;o)
    Relisez aussi l’article sur la timeline…

    Je l’utilise aussi pour les courts, du temps de gagné et pas d’oublis.

    A bientôt.

    Christophe

    • Bonjour Christophe,

      Merci pour ton commentaire plein d’entrain ;o) Il faut dire aussi que tu as beaucoup progressé et tu as réussi à maîtriser les outils ;o)

      Dis moi dés que tu as envoyé ton dossier.

      A bientôt,

      Tom

      • Christophe

        Re,

        Merci pour tes encouragements !
        Je termine ma lettre d’intention demain ;o) et ça part dans la foulée…
        Sacré challenge en étant sur plusieurs front ;o)

        Christophe

  • Yann D

    merci Tom.

  • maria

    Bonjour Tom,
    Et merci de te couper en quatre pour nous. ☼ )
    Je n’ai que parcouru cet article; il me conforte dans l’idée que je me faisais du traitement. Mais, je vais le relire plus tard, pour le long métrage – abandonné pour l’instant – le relire à fond car je me méfie de mes idées préconçues !
    Pour le court en cours – LOL ! – je me sers de TA méthode :
    * Synopsis évoluant légèrement.
    * Le traitement m’a été indispensable avant la suite dialoguée.
    * Au fur et à mesure peaufiner autant que possible les dialogues.
    => Ça me gagne du temps sur le temps quotidien. ( Préparatifs de Noël « d’une-plus-que-grand-mère » qui doit assurer la présence de plusieurs jours d’une famille nombreuse encore agrandie ! )
    Je serais heureuse d’aboutir. Ça avance. Reste la présentation imprimée recto / verso du scénar à résoudre.
    ☼ ) Bon dimanche à toi et à tous.
    Cordialement.
    maria.
    PS. Qu’on le veuille ou non, le parcours du héros, on s’en sert, on l’adapte, ne serait-ce qu’en évoquant les obstacles, même s’ils se franchissent d’une manière incongrue.

    • Bonjour Maria,

      Oui, comme je viens de le dire à Anne, je manque un peu de temps. Tu as raison aussi, les fêtes de Noël n’arrange rien, je reçois toute la famille cette année…ça va être tendu ;o)

      Pour le parcours du héros c’est ce que je disais dans les vidéos que j’ai publiés en juin dernier, on vit tous le voyage du héros, plusieurs fois, surtout dans l’écriture.

      A bientôt,

      Tom

      • maria

        Re,
        * Tu dis:  » Ça va être tendu « Tu veux dire stress ou…atmosphère de… « La Bûche »…de Noël ) ?
        * Comme tu dis…on le parcourt le chemin du héros, et aussi de chaque personnage.. Je devrais dire « les » chemins du héros !Il. Quand l’écriture lâche ces identifications, on arrive à laisser le choix de l’identification personnelle qu’en fera le spectateur. C’est comme si le scénariste était acteur avant les vrais.
        *Pour le court, il y a de l’émulation dans l’air ! Imaginons que mon topo soit retenu. J’en serais fière mais encore davantage pour la démonstration de la qualité de tes articles.
        * Bonne fin de dimanche à toi et à mes rivaux. ☼ )
        maria.

        • Bonsoir Maria,

          Tendu, oui par le stress, car j’ai plein de choses à faire ;o)

          Je serais très fière aussi ;o)

          A bientôt,

          Tom

          • maria

            merci, Tom, et bonjour !
            Pourvu que ça marche jusqu’au bout !
            ☼ Cordialement.
            maria

          • ;o)

  • Anne Fauchon

    Bonjour Tom, MERCI !! Il y a un an je t’avais demandé un article sur le traitement et puis… ce qui est drôle c’est que lorsque tu nous as demandé de te suggérer des thèmes la semaine dernière (ou celle d’avant) j’y ai repensé et me suis dit, oh non tu ne vas pas le relancé sur le sujet ; et puis, « et voilà ! » J’ai déjà lu des articles sur le sujet mais tu réussis, en beaucoup plus court, à mieux me le faire comprendre 🙂 J’espère que tu vas bien sinon.

    • Bonjour Anne,

      Houla…j’ai du faire l’impasse sur ta demande…ou alors un article, puis autre, puis encore un autre à du prendre sa place ;o)

      Tu aurais pu me relancer sur le sujet la semaine dernière ;o)

      Merci aussi pour le compliment. Le but de cet article c’est de vous éclairer sur ce document que beaucoup de gens trouve trouble.

      Pour mal part je vais plutôt bien. j’ai pas mal de projet en cours : écriture perso, scénario+, je bosse aussi sur d’autre projet que j’aimerais soumettre aux lecteurs du blog…je prépare le court-métrage d’anticipation pour un réalisateur dont le tournage est prévu pour début janvier, je guette les tournage de long…sans compter la famille ;o) J’ai un peu de mal à écrire toutes les semaines pour le blog de ce fait :o(

      Et toi, tu amis réalisateur devait te faire un retour, qu’en est-il ?

      A bientôt,

      Tom

      • Anne Fauchon

        Bonnes nouvelles donc. Concernant mon ami je croyais t’en avoir déjà fait part, sorry ! Il m’a fait son retour il y a un mois, avec toutes les critiques encourageantes et constructives. Je vais m’y remettre passé le 31 déc car je me suis lancée dans le concours… sauf que j’ai séché 3 semaines sur le sujet ; ça y’est j’en ai un et ai fait un traitement (comme M. Jourdain , sans savoir ce que c’était officiellement). Je vais 2 jours à Lille cette semaine chez cet autre ami (qui collabore avec moi sur le long) pour valider et avancer… Je sais ce sera super charrette pour le 31 mais je vais faire de mon mieux 🙂

        • Re,

          Tu m’avais dit que tu allais le voir. Je ne savais pas que les nouvelles étaient aussi bonnes ;o) Tant mieux.

          Tiens moi au courant pour le concours, ok ?! Je serais très heureux d’avoir quelques utilisateurs du blog sélectionnés !!!!

          Bon courage,

          A bientôt,

          Tom

          • Anne Fauchon

            Tu seras le premier prévenu tu penses bien ; ce sera grâce à toi 🙂
            Pour le long oui, c’est super encourageant !
            Bon courage à toi aussi et beaucoup de joie