Tourner à deux caméras…ou pas ?

Tourner à une ou deux caméras ?

 

Il y a quelques semaines, j’ai reçu un commentaire d’un lecteur du blog qui me disait en substance : « moi, je vais tourner mon film à deux caméras ou rien ». J’ai essayé d’en savoir un peu plus sur ses motivations et j’ai très vite compris que ce jeune apprenti réalisateur ne savait pas forcément ce que cela impliquait.

Le temps a passé et j’avais oublié ce commentaire… jusqu’à vendredi soir. J’ai donc décidé de vous en parler. D’autres lecteurs du blog doivent penser la même chose, voilà donc un article qui va vous donner les avantages et les inconvénients

Il y a quelques années, tourner à deux caméras n’était réservé qu’aux gros projets. On tournait en pellicule et tout était plus compliqué… mais est-ce que cela a vraiment changé avec le numérique ?

À l’époque et aujourd’hui

Franchement, tourner à deux caméras pour faire un film ou un court-métrage, il y a 15 ans où aujourd’hui, c’est la même chose. Le coût a peut-être un peu baissé car la pellicule coûtait plus cher que les cartes numériques qui sont réutilisables. Mais les caméras en elles-mêmes sont aussi chères. Là, je parle des caméras pro !

De plus, aujourd’hui, il faut autant de personnel pour faire fonctionner les caméras. Et il faut le même matériel additionnel qu’à l’époque. Il faut toujours un cadreur, un 1er assistant caméra, un second ou un assistant vidéo, un retour vidéo (combo), des objectifs, des filtres, des renforts etc…

Pourquoi utilise t-on deux caméras (ou plus !) ?

Sur beaucoup de téléfilms, voire de films, j’ai tourné à deux caméras et, à chaque fois, ce n’était pas un hasard. La première raison pour laquelle ce n’est pas un hasard c’est que prendre deux caméras c’est un coût non négligeable pour la production. Cela signifie que le budget permet, au coup par coup, de prendre une deuxième caméra. Mais même si la production « a les moyens » de prendre une deuxième caméra sur toute la durée du tournage, elle ne le fera pas forcément car il faut que le réalisateur sache justifier l’emploi de cette deuxième caméra.

Sur le dernier plan de travail, que j’ai eu entre les mains, il y avait 22 jours de tournage pour le téléfilm et 10 jours de deuxième caméra. Elle était indispensable pour des séquences où il y avait beaucoup de comédiens ou des scènes dites « plus compliquées ». Dans ce genre de cas, il faut couvrir la séquence et le jeu le mieux possible pour que la scène soit vivante et qu’elle rentre dans le timing d’une journée de travail.

  • La contrainte de temps est une des raisons les plus répandues. Si une séquence nécessite 30 plans il faudrait 2 jours pour la tourner ! Réduire les plans c’est difficile surtout si la séquence est longue ou s’il y a beaucoup « d’action ». Plutôt que de tourner deux jours, de payer le salaire d’une équipe entière un jour de plus et tous les cachets comédiens, il est préférable de louer une deuxième caméra et les techniciens pour la faire fonctionner. Je me souviens de scènes de dîners sur le tournage des petits meurtres d’Agatha Christie avec un nombre de comédiens qui n’en finissait plus…même s’il n’y avait que du dialogue, nous avons tourné ces séquences à deux caméras pour gagner du temps.

tourner à deux caméras

  • Les contraintes techniques coûteuses comme le « rouling » c’est à dire lorsque l’on met la voiture de jeu sur un plateau, voiture travelling, pour faire semblant que le comédien conduit. La voiture travelling coûte cher à la location et demande des moyens et des autorisations spéciales, voire les forces de l’ordre. Pour faire simple, ce genre de séquence coûte un bras… il est préférable de prendre deux caméras et de filmer deux valeurs différentes à chaque prise.
  • Les effets spéciaux : explosions, cascades, combats etc… peuvent être de bonnes raisons pour tourner à deux caméras.
  • Avoir une deuxième caméra et une deuxième équipe image permet aussi d’avoir deux équipes ! La caméra A tourne les plans prévus et la B va faire des establishing shot ou des plans de coupe.

Je me souviens que sur la série « Baron noir », pour les scènes tournées dans l’hémicycle de l’assemblée nationale avec des centaines de figurants et des dizaines de comédiens, celles-ci ont été tournées à 4 caméras ! Je peux vous dire que c’était du sport !!

Bon plan ou pas de tourner à 2 caméras ?

Si vous tournez avec un matériel moins pro il est tout à fait possible de tourner à deux caméra pour un moindre coût.

Si vous n’avez jamais pratiqué le tournage à deux caméras ou même juste vu une équipe utiliser deux caméras il est facile de se dire : « Le jour où je ferai mon film je tournerai à deux caméras. J’irai plus vite et ça sera plus simple ». Erreur, grossière erreur !

Tourner à deux caméras, que l’on appellera sur le plateau les caméras A et B, ne s’improvise pas et si vous pensez que cela vous fera gagner un temps précieux, sans appréhender tous les problèmes vous risquez de déchanter très très vite et de voir les heures supplémentaires et le retard s’accumuler !

  • Les inconvénients sont, comme je l’ai dit plus haut, le nombre de techniciens supplémentaires qu’il faut et le matériel qu’il faut ajouter. Même si vous êtes dans une configuration de court-métrage et que vous ne payez pas votre équipe, il faudra les défrayer et les nourrir… peut-être même les loger… Cela représente des coûts non négligeables pour un petit budget. Mais cela peut aussi ajouter des machinos si la deuxième caméra est sur un steadicam etc…
  • Je vous dis qu’il vous faut une scripte sur un plateau de tournage. Si vous avez deux caméras il vous en faudra une deuxième. En général on prend une assistante scripte qui remplira les rapports nécessaires. S’il y a deux plateaux, cela peut arriver, il faudra forcément une autre scripte et aussi un assistant mise en scène pour diriger le plateau 2 avec la caméra B. En général c’est le second assistant qui prend la « place » de 1er le temps de l’existence de ce deuxième plateau. En fonction de ce qu’il y a à tourner on prendra un 3ème assistant (un renfort) pour épauler le 2nd. Cela coûte moins cher à la production de faire cela que de payer le salaire d’un deuxième premier assistant ou un deuxième salaire de second.
  • Le matériel supplémentaire, idem j’en ai parlé plus haut, mais vous devez compter que cela peut influencer sur la place qu’il faut dans le camion ou que vous deviez louer un autre véhicule « plus petit » pour transporter tout le matériel (caméra incluse) supplémentaire. Pour que le réalisateur puisse contrôler les plans shootés par les deux caméras il faut 2 retours vidéo (combos). Ce qui veut dire des batteries en plus, de la place de stockage etc… Ça ne paraît rien, mais ça, plus ça, plus ça, plus ça = ça coûte un bras ! Et le budget d’un film reste fragile ! Ne l’oubliez jamais.

tourner à deux caméras

Comment filmer avec deux caméras ?

Il y a plusieurs possibilités :

  • On peut l’utiliser sur plusieurs plateaux en même temps (rare). Ça m’est arrivé sur la série Grand Star (La compagnie des glaces) ou alors pour des plans de coupes.

Dans le même axe

  • C’est à dire que les deux caméras sont positionnées dans le même axe. Vous allez me dire, quel intérêt ? Vous avez raison. Si vous utilisez deux caméras pour filmer le même comédien dans le même axe sans changer la valeur de plan, ça ne sert à rien. Il faudra donc changer la focale. La caméra A filmera en plan large et l’autre en plan plus serré. N’oubliez pas la règle des deux valeurs de différences pour que les deux plans soient montables. C’est à dire que si vous filmez un comédien en plan américain, il faudra serrer avec la caméra B en plan poitrine minimum.

Il est clair que cette configuration vous fera gagner un temps précieux en terme de tournage !

Problème de son

Mais attention ! Si vous êtes trop large avec la caméra A et serré avec la caméra B vous risquez de fâcher l’ingénieur du son et le perchman ! Car en étant trop large le perchman ne pourra pas percher proche du comédien qui sera serré sur la caméra B ! Il devra prendre du temps pour équiper le comédien avec un HF et le cacher le mieux possible… Car sinon il ne pourra pas obtenir de manière optimale le dialogue avec la perche.

Problème de lumière

Après votre ingénieur du son, c’est votre chef opérateur que vous allez mettre dans la difficulté. Car éclairer un plan large ne demande pas la même lumière qu’un plan serré ! Comme la caméra B sera plus proche il faudra éclairer son visage. Seulement voilà, le chef opérateur ne pourra pas approcher ses projecteurs… sinon ils seront dans le champ de la caméra A qui est en plan large… Bref, vous l’aurez compris, il va falloir du temps pour régler tout cela.

Mais comme vous avez un super assistant réalisateur il aura anticipé tous ces problèmes avec le chef op ;o) Autant il faut prévoir et préparer votre tournage avec une caméra, qu’il faut encore plus préparer le tournage avec deux caméras !

Filmer avec deux caméras dans deux axes différents ?

Que cela soit en champ contre champ ou dans une autre configuration, tourner dans deux axes différents permet de gagner en confort de tournage… notamment en confort de jeu pour les comédiens. Car en champ contre champ les comédiens jouent « vraiment ensemble »…tout compte… même les temps d’écoute (quand l’un des comédiens ne parle pas et écoute l’autre) et pour le monteur aussi c’est plus de souplesse car les deux caméras sont raccords (elles tournent en même temps) l’une avec l’autre, donc les comédiens aussi !

Problème d’équipe

Tourner dans plusieurs axes oblige à avoir un espace de jeu plus grand. Cela peut impliquer plus de figurants, plus de décors découverts… et forcément moins de place pour cacher l’équipe et les installations techniques

Problème de lumière

Cela oblige votre chef opérateur à éclairer deux axes au lieu d’un ! Donc plus de matériel lumière et moins de place pour le cacher.

Vous l’aurez compris tourner à deux caméras permet d’aller plus vite pour tourner à condition qu’il y ait le nombre de personnes suffisant pour absorber le travail que cela représente. Mais aussi à condition de bien préparer ces jours de tournage un peu particuliers. Il faut que vous sachiez exactement où vous allez poser votre caméra avant même le jour du tournage…sinon vous irez droit dans le mur.

J’espère que cet article sur : « Tourner à une ou deux caméras ? » vous a plu. N’hésitez pas à me poser vos questions ou vos commentaires sous cet article.

Laissez-moi un commentaire en dessous de cet article.

Je vous dis à la semaine prochaine.

Partagez sans compter le blog avec vos réseaux et vos amis.

Pour partager l’article il vous suffit de cliquer sur le bouton « like » en bas de cet article ;o) ainsi que sur le bouton de Google+.

Merci à ceux qui le feront ;o) et qui le font déjà ;o)

Vous pouvez maintenant retourner au plan du site (Onglet Article) pour lire d’autres articles, il vous suffit de cliquer sur le lien.

A bientôt,

Tom Weil

ps : Merci à ceux qui ont laissé un message sur l’article de la semaine dernière ou envoyé un mail. 

 

À PROPOS DE TOM WEIL

Je m’appelle Tom Weil, je suis assistant réalisateur pour le cinéma et la télévision et comme vous pouvez vous en douter je suis passionné de cinéma depuis tout jeune. J’ai crée ce site il y a presque 3 ans maintenant pour vous apporter mon aide…

Comments on this entry are closed.

  • Nicolas Sarr

    Bonjour Tom.
    Je suis chef de projet dans une agence de production Sénégalaise nommée MIRAGE,et c’est en faisant des recherches que je suis tombé sur vos articles que je trouve très intéressants. Ma réflexion porte sur la réalisation de vidéos à 360°,plus précisément sur la phase de conception du script. J’étale mon problème parce que je voudrai savoir qu’elles sont les différences techniques entre une vidéo simple d’une vidéo à 360° où nous avons plusieurs cameras sur un même axe?

    • Bonjour Nicolas,

      Les différences sont énorme en terme d’écriture et de tournage. On ne tourne pas un plan « normal » comme un plan « 360 ». L’éclairage change, la mise en scène aussi…

      A bientôt,

      Tom

      • Nicolas Sarr

        Bonjour Tom,
        Merci de votre réaction. Je suis du même avis que vous. Le problème est que mes recherches sur les phases de pré-production de vidéos 360° n’ont pas données grand chose.Aussi je voudrai avoir plus d’infos en terme d’écriture sur script ou scénario.

        • Bonjour Nicolas,

          Tout est à faire en ce qui concerne se mode de tournage. Pour l’écriture il doit y avoir des annotations particulières…ou pas. Il suffit peut-être de décrire les actions comme dans un film normal en prenant en compte que tous les axes jouent.

          Tout cela pour dire que les comédiens….ne sont jamais hors champs ! 2tant donné que l’utilisateur (le spectateur) peut ) tout moment regarder ce qu’il se passe autour de lui.

          Tom

  • Ronely

    Bonjour. Je voudrais savoir si il y avait une grande difference de Prix entre tourner avec une camera numerique ou argentique et si ouai de combien environ. Et que est la difference d un point de vue artistique et technique. Merci

  • Hugo

    Bonjour Tom,

    Je suis avec attention les nombreux articles que vous nous proposez, et qui sont très important pour moi, et certainement d’autres. Merci beaucoup, car le pari de rendre « accessible » les premières bases du monde du cinéma, est réussi ! C’est très fort !

    Si je vous écris ici, c’est parce que j’ai essayé de vous envoyer un mail à l’adresse suivante : contact@commentfaireunfilm:disqus .com

    J’ignore si vous l’avez lu, si vous ne surveillez pas toujours cette adresse là dû a vos occupations certainement très prenantes. Mais c’est un message important pour moi, très imporant… ! Si vous pouviez y jeter un coup d’œil, ça serait super…ahah!

    En tout cas, merci pour tout, c’est l’occasion de le dire ici aussi !

    Hugo.

    • Bonjour Hugo,

      Non je ne l’ai pas reçu. Si ce sont des questions tu dois les poster sur le blog.

      A bientôt,

      Tom

      • Hugo

        D’accord, c’est bien trop long, et peut-être personnel pour que je vous envoi le mail ici. Ce n’est pas grave, merci de votre réponse, a bientôt!

        Hugo

        • Bonjour Hugo,

          Pas de problème c’est toi qui voit ;o)

          A bientôt,

          Tom

          • Hugo

            Bonjour Tom,

            Je reviens vers vous, car en réfléchissant, ce serait bête de ne pas profitez du fait que vous semblez à l’écoute, et du coup, rester dans mon coin ! ça vaut là, mais aussi pour faire un film : partager!

            Du coup, je vais faire biiien plus court que mon mail et plus général : Je viens d’avoir mon BTS NRC (commercial), en alternance. J’ai donc était commercial pendant deux ans, et aujourd’hui, j’ai la chance de pouvoir me lancer dans la grande aventure, écrire et réaliser.
            Je viens de réaliser mon premier court-métrage, bien qu’amateur. Celui-ci dure environ 15 min. Je l’ai écrit puis réalisé, sur environ 3 jours de tournage. Quand je dis amateur, c’est sans comédien pro, sans matériel vraiment correct (EOS 100 – CANON), sans micro, sans lumière BREF, sans grand chose. peu importe, je voulais me prouver que je pouvais réaliser quelque chose que j’avais écrit, avec les message que je souhaitais véhiculés en plus de l’histoire.
            Maintenant qu’il est fini (je viens de finir de le monter) il est temps de passer à l’étape supérieur, et je ne veux pas brûler les étapes. Je veux monter mon association. Je me suis bien renseigné. Et en parallèle j’écris depuis 3 semaines maintenant un court-métrage que je voudrais réaliser avec un budget, des comédiens et une équipe pro. (du moins semi-pro). Une histoire profonde, peut-être sombre au premier abord (et pourtant) réfléchis, où chaque action, chaque noms, chaque personnage ou encore chaque dialogue a tout son sens et n’est pas anodin.
            Je voulais pouvoir savoir si commencer avec une association, aller à la rencontre des gens, des pro, des mairies etc pouvait vraiment se faire.Si ça peu vraiment marché. Et aussi si mon scénario, qui prend vraiment forme, et dont je vais commencer à le mettre dans sa forme finale est vraiment aussi intéressant, et surtout si ce que je souhaite transmettre se transmet vraiment.
            Je suis désolé du long post. Je restes à votre disposition, bien sûr. Mais je suis bien trop motivé pour échouer. Bien sur, il y a plus de chance de ne pas y arriver, de réussir. Mais c’est un challenge qui me plait, ça doit être mon côté commercial qui ressort.
            En vous remerciant !

            Hugo.

          • Bonjour Hugo,

            Oui une association pour commencer c’est la meilleure chose que tu puisses faire. Évidement avoir une production qui te suis c’est mieux qu’une asso !

            Avec une asso, tu peux trouver des financements, prendre des assurances, payer des gens etc…Donc fonce.

            Je n’ai, en revanche, pas compris ta question sur le scénario.

            A bientôt,

            Tom

          • Hugo

            Tom,

            D’accord. C’est ce que je pensais. C’est donc ce que je vais faire aujourd’hui. Pour ce qui est d’une production, je pense quand même tenter le coup (essayer de « passer les portes »), même si cela risque d’être compliqué très certainement, au vu de mon peu d’expérience réel.
            Pour ce qui est du scénario, que je viens de finir, est-il possible d’avoir votre avis, qui je pense sera bien plus critique, et donc constructif, que le miens ou ceux à qui j’en parle ?
            Sinon, je devrais certainement en parler, et l’expliquer à ceux avec qui j’aimerai travailler sur le projet (scénario de 12 pages). Je vais me reporter sur la masterclass également.

            Je vous remercie bcp,

            Hugo

          • Bonjour Hugo,

            Je ne lis plus vos scénarios pour le moment. J’ouvre parfois des zones de lectures, mais en ce moment je suis vraiment Full.

            A bientôt,

            Tom

          • Hugo

            Bien sûr, je comprends! Merci beaucoup pour toutes vos réponses. L’asso est sur les rails, ça y est. Plus qu’attendre que tout ça soit validé, et hop on y va ! J’ai un peu d’appréhension, mais que ça me tarde !

            Hugo

          • Bonjour Hugo,

            L’appréhension est normal ;o) et tu n’es pas encore sur ton plateau ! Là le stress sera à son maximum…mais qu’est-ce que c’est bon ;o)

            A bientôt,

            Tom

  • Red

    Bonjour Tom,
    Ça fait plusieurs semaines que j’ai commencé ton blog et étant maintenant à jour je voulais vraiment te remercier pour toute l’aide que tu nous apportes, ça doit te prendre un temps fou au quotidien 😮 ! Je voulais aussi te suggérer (si je peux me permettre ;p) de faire un article sur le métier de monteur, ou le montage en général (ou le rapport qu’il a avec le tournage je sais pas ^^) car c’est ce à quoi je me destine. Après je ne sais pas si ça intéresserait beaucoup de monde mais c’est toujours mieux d’élargir ses connaissances dans les autres corps de métiers ;o)

    A bientôt !

    • Bonjour RED,

      Merci pour les compliments. Les articles ne se lisent pas qu’une fois…c’est l’avantage ;o)

      Oui ça me prend un temps fou.

      Sinon, je vais faire un article sur le montage même si j’aborde le sujet dans quelques articles. Pour être un bon réalisateur il faut avoir des notions de montage sinon ça ne fonctionne pas 😉

      A bientôt,

      Tom

      • Red

        Content de l’apprendre 😉 et merci de répondre aux commentaires c’est sympa de pouvoir avoir des retours et tout !

        Bonne continuation

  • Cyprien Malherbe

    Bonjour Tom, j’ai commencé hier à lire cet excellent blog, et j’aimerais juste savoir où se trouve la newsletter, et comment vous parler via votre adresse email, j’ai téléchargé l’E-Book.
    J’aurais d’autres questions mais je vais lire plus d’articles avant de les poser.

    • Bonjour Cyprien Malherbe,

      Merci, heureux que le blog te plaise. Il y a plus de 180 articles sur le blog,autant te dire que tu vas trouver ton bonheur. Si tu as télécharger le guide gratuit tu es automatiquement inscrit à la newsletter ;o)

      Pour me joindre, tu peux utiliser l’onglet : contact. Mais si tu as des questions tu dois les poser en dessous de l’article qui correspond au sujet.

      A bientôt,

      Tom

      • Cyprien Malherbe

        Merci, en effet je vais avoir de la lecture, je ne ferait plus de hors sujet, c’était juste pour bien m’orienter.
        A bientôt

  • SEF

    bonsoir Tom,

    très bon article, et très instructif pour les réalisateurs en herbe, il y’a la une mine d’informations,
    tout comme le site en générale d’ailleurs.
    a bientot

    • Bonjour SEF,

      Merci beaucoup pour ton commentaire. Effectivement pour celui qui veut réaliser il y a normalement pas mal d’infos que tu n’apprends pas ailleurs. En fin je crois… ;o)

      A bientôt,

      Tom

  • Rhengan

    Salut Tom, intéressant cet article, même si j’ai du mal à comprendre ou voir les choses clairement disons lorsque tu parles technique (son, lumière, rouling). Je suis un novice.

    Merci, bonne journée.

    • Bonjour Rhengan,

      Oui je comprends que cela peut paraitre compliqué…pourtant je vulgarise et je tente d’être le plus simple et clair possible…et je peux te dire que ce n’est que la surface de la technique ;o) C’est bien plus compliqué que ça.

      A bientôt,

      Tom

  • Bonjour Tom !

    Les articles sont toujours aussi parfaits !

    Sur ma web-série, j’ai l’habitude de tourner avec deux caméras. On est peu, il n’y a pas ou très peu de budget mais on manque énormément de temps. Les deux caméras nous permettent de gagner en temps sur les scènes de grands espaces (les caméras sont séparées d’une 20aine de mètres), sinon pour gagner beaucoup de temps sur les champ/contre-champ.

    Mais j’admet que sur les courts-métrages, j’ai toujours filmé avec une seule caméra. Mais, c’est pas la même charge de travail. Pas la même quantité, pas les mêmes délais.

    Cependant, deux caméras c’est énormément compliqué. Mais, je crois que c’est très répandu dans l’audiovisuel américain.

    Passe une bonne semaine !

    Paul

    • Bonjour Paul,

      Merci ;o)

      Travailler à deux caméra n’est pas plus répandu au USA qu’en France ;o)

      A bientôt,

      Tom

  • Patrick Kaluta

    Bonjour Tom. Bravo pour ton article !
    Pour filmer à deux caméras, il faut que les deux appreils soient de la même marque ?

  • Très intéressant merci!
    Quand on regarde les bêtisiers de la série Kaamelot qui circulent sur le net, on constate qu’ils tournaient à deux caméras, même plateau, deux axes distincts. En tout cas dans les premieres saisons. Mais il faut dire que les conditions et le format de cette série s’y prêtait particulièrement bien: en studio, peu de décors différents, et la plupart des scènes étant de simples champs contre-champs avec des acteurs peu mobiles voire totalement immobiles – le comique de cette série residant essentiellement dans les dialogues.

    • Bonjour Cinémacam,

      Merci du compliment ;o) Oui Kaamelot a eu recours à des deuxième caméras, là c’est clairement pour une raison de temps de tournage et de mutualisation de moyen.

      A bientôt,

      Tom

  • Jérémy

    Bonjour Tom,
    Encore une fois un article très intéressant mais qui me donne l’impression que la réalisation est vraiment très compliqué.
    Je me posais d’ailleurs une question à ce sujet, pour une personne qui n’a aucune expérience de réalisation (ou du monde de l’audiovisuel en général), si j’ai la possibilité de réaliser le film du scénario que j’ai écrit, est-il judicieux de demander au producteur d’être co-réalisateur pour pouvoir profiter de l’expérience d’un autre réalisateur ? Où cela serait mal vue ou impossible au yeux de la production ?
    Bon dimanche et bonne semaine à toi.
    Jérémy

    • Bonjour Jérémy,

      Merci pour le compliment. Effectivement réaliser ce n’est pas simple encore moins avec deux caméras ;o)

      Pour répondre à ta question, même un jeune réalisateur qui a eu du succès avec un court-métrage et qui réussi à se faire produire, peut avoir un co-réalisateur imposé par la production. Ce qui veut dire qu’un réalisateur inexpérimenté peut demander un co-réalisateur…je ne connait spas de producteur qui trouverait ça préjudiciable surtout si le budget est conséquent.

      A bientôt,

      Tom

  • maria

    Bonjour Tom,
    Quelle maîtrise de ton travail ! Vraiment j’admire ce vécu. ☼)
    Encore une fois, je ne sais pas réaliser. Tu parles de son, de lumière : je viens de réfléchir – dans un autre de tes espaces* – sur cette dernière ; avec le son, pour moi c’est aussi important que l’image dans un film. Au risque d’alourdir mes didascalies, dans le premier jet de la suite dialoguée.
    En fait les cartes numériques qui se renouvellent au contraire des pellicules jetables, c’est la même différence qu’entre l’argentique et le numérique des photos.
    Au sujet des 2 caméras, j’ai lu un scénario de court et l’explication du réal. Il a filmé, ado, avec une caméra moins perfectionnée, des trucs de sa réalité, mis dans ses archives. Il s’en sert pour filmer son histoire avec une autre caméra et des comédiens. Un motif intéressant, qui illustre tes propos, Tom, même si quelque chose – le contenu de l’histoire – m’a interpellée négativement ).
    Bonne fin de journée, à toi et à tous, Tom.
    Bravo au technicien qui sait exposer clairement ses théories ! ☼)
    maria.
    * Celui réservé aux membres premium.

    • Bonsoir Maria,

      Tu as raison le son est très important. Beaucoup de jeunes réalisateurs en herbe oublient cet aspect…ce qui rend le résultat médiocre.

      Le procédé pour l’argentine des photos est le même pour les films aujourd’hui.

      A bientôt,

      Tom

      PS : j’ai entendu parlé de ce réalisateur qui s’est filmé sur plusieurs années. Mais je n’ai pas vu le résultat.