Souffler plus fort que la mer au cinéma depuis mercredi

Souffler Plus Fort Que La Mer 

 

Cela me fait bizarre que ce soit moi qui écrive cet article et pas Tom. Pour ceux qui ne le savent pas Tom était premier assistant sur ce film qui est sortie ce mercredi 10 Mai.

La bonne nouvelle c’est que j’ai pu voir Tom, un court moment, chez lui, pour en discuter. Je vais vous livrer ici 2 informations :

  • Ce que m’a dit Tom
  • Vous parler de la sortie du film
  • Porter la parole de Marine Place, la réalisatrice du film

« Souffler plus fort que la mer »

Synopsis :

Loïc et Louison appartiennent à la dernière famille de marins-pêcheurs d’une petite île bretonne. Endettés jusqu’au cou, le couple est obligé de vendre son bateau contre une prime à la casse. S’en suit une longue descente aux enfers au cours de laquelle la fille de la famille, Julie, tente de résister grâce à la musique. Elle se lance assidûment dans la pratique du saxophone…

Ce film est réalisé par Marine Place (que je rencontre la semaine prochaine) et produit par Sensito Films. L’écriture d’un film est un combat, tout comme le tournage…mais la sortie d’un film n’est pas de tout repos non plus.

Plus qu’un film, une aventure !

Vous avez sans doute suivi, grâce aux articles de Tom, le tournage de ce film hors norme. Oui, j’ai bien dit hors norme car le budget de ce film est minuscule. L’équipe est réduite à son minimum et pourtant le film se passe sur une île. Il y a des effets spéciaux, des comédiens extraordinaires, des scènes aquatiques et des bateaux !! Lorsque Tom en parle, il en a les larmes aux yeux

Tom : « Il y a des moments magiques dans la vie professionnelle et ce film en fait partie. Je dis souvent que je ne serais pas là, à faire ce métier, si je n’avais pas rencontré Marine. C’est un moment magique car malgré le manque d’argent, le manque de temps, la météo capricieuse, et bien ce film est une aventure humaine exceptionnelle. C’est surtout un vrai moment de cinéma tant par l’énergie que l’équipe a mis mais aussi parce que c’est un scénario profond, touchant, porté par un petit bout de femme avec une envie et une passion encore plus incroyable »

Voici le teaser

Le mot de Marine Place

… »Souffler plus fort que la mer » sort le mercredi 10 Mai en salle.

Avec Olivia Ross, Aurélien Recoing, Corinne Masiero

Annie-France Poli, Loïc Baylec, Michel Masiero, Yann Tassin, Franck Andrieux

Quelle aventure pour arriver jusque là !!! … oui, il y a une dizaine d’années cette vision de « submersion » (premier titre du film NDRL)  me traversait la tête pour un scénario de long métrage. L’idée, la sensation d’une submersion autant émotionnelle que « sociale » et  cette révolte, ce combat profond avec une issue possible, une résistance, une résilience… Envie de raconter cela sur une île comme si nous étions tous un peu une île

Hoëdic a été le décor flamboyant de cette histoire.

L’histoire d’une réalité sociale dans laquelle j’ai cherché une forme de poésie.

Un scénario que j’ai travaillé, retravaillé… tourné, monté, réalisé. Grâce à une équipe passionnée, des comédiens investis et qui ont donné chair, voix et souffle!  Ces êtres de mer.

Tout a été fait avec de petits moyens, de très petits moyens du début à la fin.

La distribution aujourd’hui aussi… Le monde du cinéma est aussi à deux vitesses… ces deux vitesses, comme dans la société, n’ont rien à voir l’une avec l’autre…

Et vous me verrez ces temps-ci dans une communication assez artisanale! …Mais enthousiaste! (Marine traverse la France de bout en bout pour parler de son film et être là au côté des spectateurs pour les premières)

Le film sortira dans 28 salles en France, une première semaine du 10 au 16 Mai. C’est la SEMAINE 1 !

Le bouche à oreille va être assez essentiel pour l’existence de ce film. Alors n’hésitez pas à partager, à aller le voir, à prévenir les gens que vous connaissez et qui habitent près des villes où le film passe.
Il parait qu’il est important d’y aller dès le premier jour… Mais y aller les autres jours sera très bien aussi! L’essentiel étant d’aller le voir

J’espère qu’il survivra et soufflera plus fort que le « turn over » impitoyable des films et surtout des petits films pour naviguer quelques semaines! 🙂

En tout cas c’est avec un grand enthousiasme que je  partage cette expérience, ces images, ces émotions, cette réflexion.  J’ai fait une quinzaine d’avant premières et une vingtaine de débats en salle m’attendent encore dans les semaines à venir. »

Ce que TOM vous demande

Tom « Marine a fait ce que bon nombre d’entre nous rêvons de faire. A savoir : Réaliser un premier film, être produit et distribué. Demain, et je l’espère de toutes mes forces, des lecteurs de « Comment Faire Un Film » vivront peut être aussi cette expérience. Je te le dis Cédric, ce jour là je serai là pour les soutenir. J’ai une chose à demander à tous les lecteurs du blog.

Allez voir ce film !

Mettez une critique sur Allociné et faites péter les étoiles !

  • Relier l’info sur vos pages web, vos blogs, allez demander aux cinés, à côté de chez vous, de programmer le film
  • Relayez, sur facebook et tweeter, vos voisins !

Vous êtes plus de 50 000/ mois à venir sur le blog. Chaque commentaire sur allo ciné (Critique spectateur lien : http://www.allocine.fr/film/fichefilm-251272/critiques/spectateurs/) et tous les partages sont bon à prendre.

J’ai reçu des milliers de mails me disant merci pour ce blog, pour mon temps, pour l’expérience et les connaissances que je partage. Vous voulez me dire merci… alors agissez, montrez-moi que « Comment Faire Un Film » est une communauté sur laquelle on peut compter. Chaque entrée compte ! »

Je pense que vous avez compris que la vie du film dépend de chacun d’entre vous et Tom compte sur vous. Voici une carte interactive qui vous montre où (pour le moment) le film est projeté.

Allez sur la page facebook du film ici : https://www.facebook.com/SPFQLM/

Toute l’équipe vous souhaite une bonne projection et on compte aussi sur vous !

Voilà pour l’article : « Souffler plus fort que la mer ».

N’hésitez pas à me poser vos questions ou vos commentaires sous cet article.

Partagez sans compter le blog avec vos réseaux et vos amis.

Pour partager l’article il vous suffit de cliquer sur le bouton « like » en bas de cet article ;o) ainsi que sur le bouton de Google+.

Vous pouvez maintenant retourner au plan du site (Onglet Article) pour lire d’autres articles, il vous suffit de cliquer sur le lien.

Cédric

 

 

 

 

À PROPOS DE TOM WEIL

Tom

Je m’appelle Tom Weil, je suis assistant réalisateur pour le cinéma et la télévision et comme vous pouvez vous en douter je suis passionné de cinéma depuis tout jeune. J’ai crée ce site il y a presque 3 ans maintenant pour vous apporter mon aide…

Comments on this entry are closed.

  • maria

    ☼) Bonjour l’ Équipe, Bonjour Steven,
    Moi aussi, je suis heureuse de vous retrouver, de retrouver le blog en bon état, seulement ce matin. Tom, déjà, ne le voyait pas, de notre point de vue de récepteurs. Il y a dû avoir un bug qui fermait les commentaires.
    Je me suis fais des mauvais films pendant ces semaines silencieuses, comme si on nous abandonnait…
    Tom, personne ne t’abandonne. Cramponne-toi pour nous revenir sain et sauf.
    Je m’en vais au dessert ( lol !) : relire les ITW de Marine Place au sujet de  » Souffler plus fort que la mer ».
    À tout de suite!
    ☼) maria.

    • Bonjour Maria,

      Le problème est réglé, merci encore pour ton retour.

      À bientôt,

      L’équipe de Comment Faire Un Film

      • maria

        ☼) oui, merci er ce matin aussi, j’ai pu accéder aux commentaires. ☼)

        • Steven

          Bonjour l’équipe CFUF et à toi Maria 😉

          Je verrai le film samedi, je reviendrai ici où sur les articles de l’interview de Marine Place pour en parler.

          P.s.: Le problème avec les commentaires est réglé, ça venait de mon ordi je pense…

          À bientôt,

          Steven

          • Bonjour Steven,

            Heureux de te revoir ici. Non le problème ne venait pas de ton ordi. Le thème du blog à été mis à jour par le dévelopeur, ce qui a fait « sauter » Disqus ». ça n’aurait sûrement pas échappé à Tom s’il avait été là…comme nous ne sommes pas lui, il y a eu 1à jours ou les commentaires étaient désactivés.

            Nous faisons tout pour garder ce blog au top, mais c’est un travail de fou…

            Nous serions heureux de savoir ce que tu as pensé du film. J’espère que Tom pourra vous en parler lors de son retour et que vous pourrez échanger.

            A bientôt,

            L’équipe de Comment Faire Un Film

            • maria

              ☼) Coucou Steven et coucou l’ Équipe,
              Super Steven que tu reviennes.
              Super aussi que tu aies l’intention de voir le film et de revenir nous dire tes impressions.
              Alors, à bientôt ?

              Je me doutais que la tenue de ce blog demande un boulot fou. J’ai même pensé que Tom pouvait souffrir de burn out. Merci l’ Équipe de vous investir le mieux possible: le résultat est positif !
              Cordialement à tous de
              ☼) maria.

              • Steven

                Bonjour Maria,

                Oh tu sais, je ne suis pas vraiment parti…

                Oui je vois le film demain après-midi!
                Et oui je reviens en parler sur le blog.

                A bientôt,

                Steven

              • Bonjour Maria,

                Merci pour le :positif ;o) Nous nous donnons du mal…

                A bientôt,

                L’équipe de Comment Faire Un Film.

            • Steven

              Bonjour l’équipe CFUF,

              Ne vous blâmez pas, c’est déjà génial que vous puissiez prendre le relais en l’absence de Tom!

              À bientôt,

              Steven

              • Bonjour Steven,

                Merci.

                A bientôt,

                L’équipe de Comment Faire Un Film.

          • maria

            ☼) Bonjour l’ Équipe, Steven et tous !
            Connaissez-vous le taux d’audience du film de Marine Place ?
            Toi, Steven, alors que penses-tu de ce film ?
            Et vous tous, en période de canicule, on est bien au ciné !
            Cordialement de
            ☼) maria.

            • Steven

              Bonjour Maria,

              Je suis un peu dégoûté je voulais aller le voir samedi dernier et puis j’ai passer le week end dans un déménagement, il restait une séance mardi soir dans une toute petite salle de ma ville mais je bossais 🙁

              Je me le procure dès qu’il sort en blue-ray ou en VOD mais j’aurais clairement préféré le voir au cinéma.

              Pour le taux d’audience je ne sais pas, par contre j’ai vu qu’il avait d’excellentes critiques spectateur sur Allociné.

              Est-ce que tu as pu le voir toi?

              À bientôt,

              Steven

              • maria

                ☼) Bon dimanche Steven, à l’Équipe et à tous,
                Quel dommage, Steven ! J’aurais aimé ton avis.
                Oui, je l’ai vu : je ne sais pas pourquoi mon jugement sur le vif n’est plus là : je crois que je dévoilais trop.
                Oui, il m’a enthousiasmée. La réalisation est au top ! Jamais je n’aurais cru un jour, m’y intéresser, tellement j’étais ignare. Ce blog m’a tant appris :merci TOM, en passant.
                Bien que ce soit un drame, que la descente en enfer pour cette famille soit plus forte, plus longue, que le premier point d’orgue et le climax soient terribles, terrorisants, l’histoire s’ouvre sur l’espérance d’une autre vie, la résilience pour ceux qui restent vivants.
                Tiens, je vais aller voir sur Allo ciné.
                Pour le DVD, si un jour il sort, je pourrai mieux en faire l’analyse. Quand je suis sortie du ciné, mes ressentis m’ont rendue groggy.

                Steven, où en es-tu dans l’écriture de ton projet.? Truby a-t-il apporté un plus pour que tu puisses continuer ?
                Ton travail, donc la vie matérielle est certainement un obstacle que j’ai affronté, certes moins fortement. Pourtant, il faut assurer le quotidien, malgré tout, à un âge avancé. Je dis souvent que l’espace s’agrandit et que le temps rétrécit. LOL !

                À toi Steven, à toi l’ Équipe, à vous tous, salutations sincères de
                ☼) maria.

                • Steven

                  Bonjour Maria,

                  Tu me donnes encore plus envie de voir le film!!!

                  Pour ce qui est de mon avancement, non j’en suis au même point mais j’ai vraiment pas le temps en ce moment 🙁

                  Je pars au mois d’Août à Port-Vendres souffler un peu, j’en profiterai pour faire le point dans ma tête, éclaircir pas mal de choses en tout cas je te remercie de t’en soucier 😉

                  J’adore avoir sur ce blog des échanges que je n’aurais pas dans mon entourage (dont beaucoup de personnes qui aiment le cinéma, mais qui ne se projettent pas dans ce milieu, cela reste une distraction pour eux).

                  À bientôt,

                  Steven

                  • Bonjour Steven,

                    Merci pour ton commentaire. Je crois que Tom sera heureux de lire ton commentaire lors de son retour car c’est tout à fait l’un des but qu’il avait…créer un endroit, un lieu ou ce genre d’échange pourraient se dérouler.

                    A bientôt,

                    L’équipe de Comment Faire Un Film

                  • maria

                    ☼ ) Bonjour Steven,
                    Port-Vendres, quel joli village où de nombreux artistes ont trouvé l’inspiration.
                    Je t’ en souhaite autant pour aller de l’avant dans ton écriture.

                    Je suis expatriée dans le Var, au milieu de personnes, des connaissances qui datent tellement qu’elles font obstacle à ma concentration. Elles aiment faire la fête et veulent m’y associer. Je participe par civilité mais ce n’est plus trop mon truc : j’ai passé l’âge LOL ! Comme je l’ai dit : le temps presse !

                    Sais-tu? Il en faut des gens pour lesquels le ciné reste une distraction. Sans eux, est-ce qu’on écrirait ? Sans eux, le travail acharné de toute ces équipes de tournage, de distribution, de diffusion ne serviraient à rien.
                    Mais, je comprends tout à fait ce que tu veux dire. J’aime moi aussi venir me ressourcer ici, échanger. Et toi, tu m’as émue dès ta première entrée : tu te souviens ?

                    Je te souhaite l’inspiration pour rebondir.
                    Bien sincèrement de
                    ☼) maria.

                    • Steven

                      Bonjour Maria,

                      Oui, je me souviens! 😉

                      Ce n’est pas un reproche que je fais aux gens, j’adore la musique mais en pratiquer n’est pas mon truc (oui, je sais c’est dommage lol).

                      À bientôt,

                      Steven

                    • maria

                      ☼) Coucou Steven.
                      Je pensais plus aux spectateurs des salles obscures. Si ton entourage est de ceux-là, alors chouette pour nous qui écrivons et pour ceux qui réalisent.
                      Bonne continuation et cordialement de
                      ☼) maria.

                    • Steven

                      Bonjour Maria,

                      Oui, tous le monde y trouve son compte, lol!

                      Petit message à l’équipe CFUF: je crois qu’il y a un problème de nouveau avec les messages, ça charge mais rien…. du coup je réponds via outlook directement.

                      À bientôt,

                      Steven

                    • maria

                      ☼) AH ???J’ai les messages, bien que je reçoive internet via mon domino nomade.
                      Juste une anomalie: le « compteur » est faux.
                      Bonne fin de journée, Steven. et l’ Équipe.
                      Nous nous préparons à rentrer dans nos pénates.
                      ☼) maria

                    • Bonsoir Steven,

                      Les message se chargent mais le compteur ne fonctionne pas…on travaille dessus….

                      À bientôt,

                      L’équipe de Comment Faire Un Film

              • Bonjour Steven,

                Dommage…nous vous tiendrons tous au courant dés la sortie du film en Blue-ray ou en VOD.

                A bientôt,

                L’équipe de Comment Faire un Film

            • Bonjour Maria,

              D’après les dernières infos que nous avons le film à dû faire un peu plus de 10 000 entrées. Ce qui n’est pas foudroyant mais si on rapporte ce nombre à la quantité de copies, de la taille de la distribution et les conditions particulières de ce film, c’est franchement pas mal !

              A bientôt,

              L’équipe de Comment Faire un Film

        • Bonjour Maria,

          Super nouvelle. Gérer le blog : articles, commentaires, mails, techniques etc…demande énormément de temps. ça fait plaisir d’avoir pu remettre les commentaires en marche.

          A bientôt,

          L’équipe de Comment Faire Un Film

  • Steven

    Bonjour L’Équipe CFUF et à tous,

    J’ai été absent un petit moment et j’ai loupé les trois derniers articles mais je reviens!

    Très touchant les mots de Tom et de Marine Place sur ce film qu’ils ont l’air de porter dans leur cœur et dont je vais de ce pas en faire la pub autour de moi, d’ailleurs la bande-annonce est très jolie et donne vraiment envie.Pour ma part il faut que je sorte de ma ville (qui est pourtant une grande ville) pour aller le voir dans un petit ciné.

    C’est vraiment dommage que de tels films ne bénéficie pas d’une plus grande exploitation…

    Comment va Tom!? est-ce qu’il se remet?

    Je ne veux pas paraître insistant mais ça plus de deux mois qu’il est absent du blog (quoique, pas si absent avec cet article, ça fait plaisir), je souhaite vraiment qu’il se rétablisse et qu’il nous revienne.Et un grand merci à l’équipe CFUF (et toi Cédric 😉 ) de prendre le relais pour l’instant!

    P.S.: est-ce que l’espace commentaire est fermé sur le blog? Je suis obligé de passer par DISQUS pour poser mon commentaire…

    À bientôt

    Steven

    • Steven

      AH! C’est bon j’ai trouvé une salle dans ma ville, parfait!

      • Bonjour Steven,

        Alors tu l’as vu ?

        A bientôt,

        L’équipe de Comment Faire Un Film

    • Bonjour Steven,

      Heureux de te revoir ici. Un article sur la sortie de Souffler plus fort que la mer devrait sortir très bientôt.

      En ce qui concerne Tom, il ne reviendra pas tout de suite.

      Pour les commentaires du blog, il faut passer par disque depuis des années. Si il y a eu un changement pour toi, c’est peut-être dû à une mise à jour…On se renseigne.

      A bientôt,

      L’équipe de Comment Faire Un Film

  • maria

    ☼) Chers tous, vous qui aimez le cinéma, et en particulier, chère Marine Place, cher Tom, chère équipe de CFUF,
    Je reviens encore toute émue d’une petite salle de cinéma, à la périphérie d’une grande ville située à une bonne centaine de kms de chez moi. Pour aller voir « Souffler plus fort que la mer ». (Merci, Marine, votre carte a été d’un grand secours ! )

    Je commence par ce qui est, maintenant, comme une sorte de making off, extérieur au film.
    Je passe sur les péripéties: notre GPS ne connaissait pas la rue. Bref, j’ai appelé notre fils ( qui possède un smartphone )
    Nous avons été, mon mari et moi, déjà intrigués par l’ endroit si humble non loin d’un grand complexe de cinéma.
    Notre étonnement a continué quand, dans la salle d’attente, un mot manuscrit appelait à l’aide pour que ce cinéma indépendant, survive.
    Nous nous sommes retrouvés deux au milieu de cette salle fort sympathique. Une video annonce faisait part d’un documentaire qui serait projeté bientôt, intitulé  » Le cinéma mon amour » de Alexandre Spelc (? je dois écorcher le patronyme ). Sur le coup, j’ai cru que c’était le gérant de cette petite salle qui racontait son histoire. Non, c’est un homme de l’est ( un Roumain ? ) qui demande combien de spectateurs ce soir dans sa salle. On lui répond 3 et il est content. En fait, dans sa ville, il ne reste plus que 2 ou 3 salles indépendantes des gros financiers ).
    Et c’est en pensant au film de  » Souffler plus fort que la mer » que l’émotion a commencé. Cet article du 14 mai dit bien tout ce parcours difficile pour qu’enfin, le film écrit soit produit, réalisé, diffusé. Je me suis dit qu’à Paris, Lille, etc. il en serait autrement.
    ( Et moi qui vois défiler les printemps, seule saison « visible » de mon 1 er long, et qui, naïvement, espère le voir sur grand écran en 2018… Quelle sottise !)

    C’est les larmes aux yeux et le cœur serré, pas en pensant à moi, que j’ai commencé de voir le film. Et au cours de la projection, mes larmes ont fait déborder la mer. Pas de mélodrame. Non, de vraies vies. Celle des membres d’une famille de pêcheurs ancrés (sans jeu de mots ) dans la misérable conjoncture de ceux qui, pour survivre, s’endettent jusqu’au cou.
    Je ne vais pas raconter l’histoire, juste dire que ce qu’ils ont vécu, ils me le font vivre. Parce que, chez ces gens-là, on ne s’épanche pas en baisers ou en caresses, on ne parle pas ou peu, on ressent, c’est tout et c’est beaucoup.
    Ils ont dompté la mer grâce à leur bateau. Après, c’est la mer qui devient leur ennemie, et là, c’est la descente en enfer : la vie vide, le temps qui se fige sur terre, la liberté des grands espaces devient l’emprisonnement à l’intérieur de la terre de cette île, dont l’horizon est davantage une barrière qu’une porte ouverte.

    Pourtant, la terre, dans le climax, devient une sorte de refuge.
    Ce rond-point n’est pas l’absurde du sketch de Raymond Devos. Il permet toutes les sorties. Il est rond, sans commencement, ni fin, comme un bon film au parfum du circuit de Campbell. Ces films qui permettent aux humains, et ici, aux choses de ne pas mourir tout à fait.

    J’ai pu dominer mes émotions tout en m’attachant à la réalisation. Chose que je ne savais pas faire avant d’entrer ici. Un chef d’œuvre. Cette mer qui s’infiltre dans la terre entre les rochers, comme dans les sillons de notre cerveau, cette mer noire dont on entend les battements comme ceux du cœur en détresse.

    Images certes, mais le son aussi est à l’honneur Je garde mon dessert pour « la fin » cette fois. En fait, je n’ai plus « faim »… LOL ! J’ai tout trouvé ce que j’aimais. La musique sublime de l’ Ave Maria, la musique composée sur le tas par la jeune héroïne, et …l’entracte dans ce drame où on rit pour se détendre autour de petits verres de trop : deux jeunes et leur musique contemporaine; le chanteur chante a cappella et imite une poule, Corine Masiero qui danse fort gracieusement, et dans les rituels plus tristes ces Bretons, plus que bretons parce qu’insulaires, qui chantent d’une même voix des refrains de marins-pêcheurs.

    Un film qui continue la farandole des films bien de chez nous…un beau film.
    Si un jour le DVD est commercialisé, ce serait plus pratique pour décortiquer.
    Là, je voudrais vous donner à tous l’envie de le voir. J’ai été bien longue, j’ai écrit dans la foulée. Je crois bien avoir écrit d’autres choses dans mon mental, sur la route du retour.

    Bravo Marine, bravo Tom ! ( j’ai vu ton nom en toutes lettres en haut, à gauche dans le générique final.
    Bien cordialement avec vous tous pour le beau cinéma.
    ☼) maria.

  • maria

    ☼) Bonjour à vous tous,
    À propos de ce film, je viens de lire la  » critique submergée  » sur le site EcranLarge.com. Le chroniqueur ne tarit pas d’éloges, sur l’atmosphère, la dépression maladive qui se transforme en résilience. Il met l’accent sur la mise en scène qui montre au lieu de dire, sur les images exceptionnelles…
    Je vais tenter le tout pour le tout et téléphoner au directeur du ciné de la petite ville perdue près de laquelle j’habite, pour qu’il le programme.
    Merci à Marine et à son premier assistant, en l’occurrence Tom. « Il serait, ce film,  » à 2 doigts du chef d’œuvre  » !

    Bien avec vous tous pour le cinéma. Ce film-là serait bien de chez nous, dès le début.
    ☼) maria

    • maria

      ☼) PS. Pour trouver l’article, il faut, sur Google, écrire le titre de ce film. On nous propose le site Ecran Large.
      ☼)

    • Bonjour Maria,

      Merci pour ton message. Bravo pour avoir appelé le directeur du cinéma à côté de chez toi, nous avons besoin plus de personne comme toi qui passe à l’action.

      Merci encore,

      A bientôt,

      L’équipe de Comment Faire Un Film

  • maria

    ☼) Bonjour Cédric, en particulier,
    Je n’ai pas lu à temps tes réponses et celles de Pierre-Henri, qui n’a pas pu se rendre à Challans.
    Je ne suis pas inscrite sur FB. Je sais, je suis rétro, réfractaire aux réseaux dits sociaux. On me dira que j’ai tort : je n’en disconviens pas, parfois je le regrette…

    Serait-il possible d’accrocher une légende à la carte donnée afin que les symboles soient moins énigmatiques ?
    Pardon, si j’en demande trop.

    Ici, on a une superbe salle de cinéma : je n’ai pas vu ce projet de projection dans les programmes. Je vais demander mais je n’ai aucun poids. Tout en sachant – je l’espère ! – que ce n’est qu’ailleurs que je pourrais le visionner, comme je viens de l’écrire à Marine Place ici.
    Au conditionnel : ce déplacement dépendant de la forme physique de l’homme qui accompagne ma vie.
    Peut-être la diffusion du film va-t-elle se perpétuer dans un DVD ?

    Avec vous tous, pour le cinéma !
    Bien cordialement de
    ☼) maria.

    • Bonjour Maria,

      Ce n’est pas l’équipe de CFUF qui a fait la carte mais celle de Marine Place. Mais il suffit de cliquer sur la carte pour voir le cinéma le plus proche selon ta position.

      A bientôt,

      L’équipe de Comment Faire Un Film

  • maria

    ☼) Bonjour Tom, et bonjour à Cédric, à Danièle, et à toute l’Équipe, et à vous tous qui entrez dans ce blog,

    Comment ne serais-je pas émue par cette nouvelle ? Je n’ai pas pu le visionner au festival d’Arras en novembre dernier.
    Tom nous a relaté ce parcours difficile qu’a été la réalisation du scénar de Marine Place. Il nous a montré quelques rushs du film : j’y ai vu la poésie des images, cette jeune fille qui s’envole dans un arbre dont les feuilles sont des oiseaux ou des notes de musique. Et elle ne nous dit pas tout : c’est Marine elle-même qui a composé la musique du film.

    ♫ ♫ ♪♫ =☼)

    Tom avait interviewé Julien, un des techniciens de son équipe. C’est lui, Tom qui as actionné le clap quand Marine s’envolait avec ces notes, dans je ne sais quel ciel superbe…
    Et toi, Tom, quand tu nous as dit tout ça, tu m’as inspiré fortement mon premier long.
    Je note aussi la présence de Corinne Masiero, le fameux capitaine à l’allure de Colombo !

    Mais toi, Tom, qui as les larmes aux yeux, ce qui me gagne, qu’est-ce qui t’arrive ? Un jour, nous le diras-tu ? Crois en mon amitié même si je ne t’ai rencontré que virtuellement. En fait, cette restriction ne veut pas signifier une qualité moindre même si je fais le parallèle silencieux avec les rencontres de la réalité.

    Merci à vous qui relayez Tom.
    Bien à vous, pour le beau cinéma. ☼)
    maria.

    • Bonjour Maria,

      Merci pour ton message. Nous essayons de garder la même qualité…même si nous savons que ce n’est pas simple. Nous espérons que tu as pu aller voir le film de Marine.

      N’hésite pas à revenir ici pour partager ton expérience avec ce film.

      A bientôt,

      L’équipe de Comment Faire Un Film

      • maria

        ☼) Bonjour l’ Équipe,
        Oui, accompagnée de mon mari, j’ai vu le film hier dans une petite salle indépendante à la périphérie d’une grande ville à une bonne centaine de kms de chez nous. ( Merci, Marine, pour la carte donnée plus bas ! ) Vous comprenez, je ne pouvais plus attendre la projection hypothétique au cours des villes traversées dans notre voyage tout aussi hypothétique.

        ☼) Chère Marine Place, Cher Tom, Chers lecteurs du blog, et chère équipe,

        La nuit est passée sur ce flash de mes pensées, rédigé mentalement lors de mon retour. Et là, ce jour, il a le désavantage de la non spontanéité, mais l’avantage d’être plus réfléchi, sans la maladresse de sentiments révoltés qui serrent le cœur tout à fait indépendants de cette projection.

        Je ne vais pas vous redire l’histoire, le synopsis donné renseigne tout à fait.

        Dès la première minute, on est plongé dans la triste conjoncture de ces pêcheurs ancrés dans l’endettement. Un état qui s’universalise dans le monde terrien autant que maritime.
        ( Une chanson de Bernard Lavilliers m’est venue à l’esprit :  » Les mains d’or ».)

        Chez ces gens-là, dans cette famille-là, on ne parle pas, on est pudique, on ne démontre pas son affection par des gestes et des caresses, on ne dévoile pas ses sentiments : on ressent, c’est tout… et c’est beaucoup …

        Ces ressentis m’ont fait faire déborder le niveau de la mer.
        Pas de trémolos, pas de mélodrame., comme je l’avais lu je ne sais plus où sur le net. Tout est donné dans les images que chacun peut décrypter comme il les « voit », comme il  » l’entend » aussi.
        J’ai le souvenir d’une mer qui s’infiltre dans les rochers comme cette obsession qui envahit les méandres de notre cerveau, d’une mer noire qui clapote comme le sang mauvais de ceux qui souffrent de tension trop forte.

        Ces ressentis ont ricoché dans mon entendement par les sons. La musique modulée au saxo de l’ Ave Maria, l’entraînement assidu de la jeune musicienne qui arrive, après sa descente en enfer, à composer son propre morceau, m’ont bouleversée. C’est cette musique qui est le reflet de la poésie.

        Une sorte d’entracte nous permet de rire, afin de décompresser. Un p’tit verre de trop, et c’est Corinne Masiero qui se met à danser avec grâce. Certes, la voix du jeune touriste, accompagné d’ accords à la guitare, surtout lorsqu’il chante a capella est un véritable instrument de musique que lui a offert la nature, mais ses dons d’imitation de la poule, heureuse d’avoir pondu son œuf, me renvoie à celle, en l’occurrence Marine, qui a surmonté l’obstacle difficile de faire vivre la musique autant que ses personnages. Elle arrive à nous faire entendre autrement le cœur de ces marins qui chantent en chœur des chansons pleines de poésie du « terroir ».

        Chaque personnage – les membres de cette famille – vit la descente en enfer puis monte l’arc transformationnel, sauf l’un d’entre eux qui descendra au fond du gouffre.

        Ces ressentis dominés, j’ai pu m’intéresser au scénario et à sa réalisation. Chose que je n’aurais jamais pu faire avant d’entrer dans ce blog.
        Il n’y a pas que les personnes citées dans cette histoire qui sont des personnages.
        La mer, et la musique sont des personnages à part entière, j’ajouterai le bateau.
        Il est d’abord celui qui dompte la mer, puis devient sa victime.
        La mer, c’est la mère nourricière, puis l’ennemie. Le grand antagoniste.

        Je voudrais parler aussi des hallucinations qui vous gagnent, malgré vous, et qui atteignent leur apogée au climax.
        Si l’horizon ferme la mer autour de l’île, au dénouement, un rond-point offre ses multiples sorties et la dernière solution pour ces rescapés du naufrage.
        Un rond-point sans commencement ni fin, aussi circulaire que le circuit de Campbell…

        Oui, c’est un chef d’œuvre ce film que j’attendais depuis longtemps. Bravo Marine, Bravo Tom. Et merci !
        Et vous, chers lecteurs, j’ai été longue… Je voudrais tant que vous aussi alliez voir ce film et nous dire votre chronique.
        Si un jour je l’ai en DVD, je pourrai mieux décortiquer, en particulier analyser le montage. Aucuns « cut », tout s’enchaîne à la perfection.

        Avec vous tous, pour un beau cinéma, bien de chez nous.
        ☼) maria.

      • maria

        ☼) j’ai répondu…avec mes ressentis, mes émotions. C’est toujours le cas : je m’identifie avec déraison.
        Quand la vague énorme déferlait sur Olivia Ross, elle s’est reculée. J’ai eu exactement le même mouvement, la vague allait me « submerger ».
        Si mon analyse manquait d’opportunité…
        Ce film-là mérite tant d’éloges…
        C’est vous qui sélectionnez après tout. Si je m’étais mal exprimée…

        Avec vous tous pour le beau cinéma, de surcroît bien de chez nous…
        ☼) maria.
        PS. Tellement émue de savoir que ce film tant attendu arrivait sur nos écrans, je n’ai pas lu que Tom était chez lui. Et dans le mail, l’espoir qu’il sera un jour « sur pied ». Même si les larmes lui sont venues aux yeux de ne pas pouvoir écrire cet article lui-même, l’espoir pour lui est bien là.

  • Henri-Pierre Juguet

    WOW !!!
    J’étais en larmes rien qu’au bout de 30 secondes de teaser ! Le film doit être magnifique. Je suis sûr qu’il l’est.
    Partagé sur ma page FB.
    Questions pratiques. Dans le cinéma de ma petite ville ils font souvent venir des réalisateurs pour des projections (la semaine dernière c’était Abel et Gordon pour « Paris Pieds nus »). La question : comment entrer contact avec l’équipe du film (ou Marine Place ou son agent) pour qu’elle puisse venir ? Conditions, etc… Je pourrai alors à transmettre l’info à la personne qui gère les deux salles (sur deux villes différentes). Précision : je suis à Jonzac, sud de la Charente-Maritime, l’autre salle est à Barbezieux (16)
    Et pour Tom, je comprends maintenant pourquoi il y avait toute cette émotion quand il nous avait parlé de ce film, il y a déjà quelques temps.
    Je lui souhaite une meilleure santé, de tout coeur, qu’il se remette bien et vite (aucune idée de ce qu’il a) et qu’il reprenne ses belles activités, de reprendre toute sa vie !
    à bientôt, Henri-Pierre

    • maria

      ☼) Coucou Henri Pierre,
      Ton commentaire n’apparaissait pas quand j’ai écrit le mien. Je vois que tu es sensible et que tu éprouves les mêmes émotions que moi, pauvre femme.
      ♫ Un homme qui ne pleure pas n’est pas un homme…Et moi, je n’aime pas voir un ami pleurer…♫ ( Jacques Brel )
      ☼)
      maria.

      • Henri-Pierre Juguet

        Bonjour Maria, ça fait longtemps, hein, que nous n’avons pas échangé ici 🙂
        Ton post à toi n’apparaissait pas non plus ! Croisement de posts…
        On pourrait faire un court sur quelques accros des réseaux qui s’appellerait « A la croisée des posts »… 😉
        Bon, on souhaite tous que Tom aille mieux. Qu’il aille bien tout simplement.
        Henri-Pierre

        • maria

          ☼) Bonjour Pierre-Henri, bonjour vous tous,

          Si Tom ne peut pas écrire, à mon avis, c’est qu’il est immobilisé, peut-être à plat ventre sur un lit d’hôpital – suite d’une opération délicate – ou le corps enfermé dans une coquille de plâtre. Il s’est plaint du mal de dos.
          Alors, de toute évidence, le moral en prend un coup. Sa jeunesse le fera rebondir.
          Tout sera question de temps.
          Comme tu le dis, ce qu’on lui souhaite c’est  » qu’il aille bien, tout simplement ».

          As-tu pu te rendre à Challans, pour la projection du film de Marine Place ?
          Je m’en vais lui demander le planning des projections.

          Bien cordialement à toi et à tous de
          ☼) maria.

    • Marine Place

      Marine est à Challans en projection débat ce soir (enfin, le film commence à 18h15)

      • maria

        ☼) Chère Marine Place,
        Peut-être prendrez-vous de votre temps si précieux en ce moment pour entrer dans ce blog ? Si vous pouviez dresser le listing des villes de sa projection ?
        Si je pars en voyage au grand WE de cette fin de mai, je risque de faire escale en Ardèche, de traverser la Drôme et d’ atterrir près de Toulon, au Lavandou.
        Je vais demander à Cédric de L’ Équipe de CFUF, de clarifier la carte par des légendes.
        Bravo à vous ! Bien à vous pour le beau cinéma !
        ☼) maria.

        • Marine PLace

          Bonjour, j’ai simplifié la carte virtuelle avec juste les cinémas qui le programment… c’est plus simple à identifier. Elle changera tous les mercredis 🙂

          • maria

            ☼) merci, Marine.
            Tous mes souhaits.
            maria.

          • Bonjour Marine,

            Merci ;o)

            A bientôt,

            L’équipe de Comment Faire Un Film

        • Bonjour Maria,

          Il suffit de cliquer sur la carte pour qu’elle s’agrandisse et de cliquer sur les icône pour voir la ville ou le cinéma le plus proche selon ta position.

          A bientôt,

          L’équipe de Comment Faire Un Film

    • Bonjour Henri-Pierre,

      Merci pour ton message. Marine est en Charente-maritimeaujourd’hui à Challans (j’espère ne pas faire de fautes dans le nom). Le plus simple est d’aller voir les salles dont tu parles pour savoir comment le programmer. Je vois Marine la semaine prochaine je lui demanderai.

      Pour Tom, tu fais partie des personnes à qui il souhaite répondre personnellement (avec Maria, steven etc…)Je fais les mêmes souhaits que toi en ce qui le concerne.

      Cédric

      PS : merci pour le partage sur ton compte Facebook.

      • Henri-Pierre Juguet

        Merci pour le tuyau.
        Que Marine prenne éventuellement contact avec moi, je pourrai faire le relais. (Je pense que vous avez mon adresse personnelle). Pas tout de suite parce que la directrice des salles part à Cannes la semaine prochaine.
        Pouvais par voir le film à Challans, dommage. C’est un peu loin de chez moi et j’avais un tournage aujourd’hui (et demain). Quand elle viendra ici je pourrais enfin le voir, yesss, et discuter avec Marine Place j’espère, re-yesss 🙂
        Bon courage à Tom, et merci à toi Cédric , à bientôt

        • Marine PLace

          Bonjour, merci pour l’enthousiasme ! Le distributeur est zelig distribution, il faut en effet que je vous donne le numéro du programmateur en Message privé..

        • Bonjour Henri-Pierre,

          Nous espérons que tu as pu voir le film ou que tu pourras le voir. Cédric à rencontré Marine cette semaine, il devrait vous livrer ce qu’ils se sont dit très bientôt.

          A bientôt,

          L’équipe de Comment Faire Un Film