Comment présenter un scénario dans les règles

Présenter un scénario

 

Voici une des questions qui revient le plus, avec Comment devenir réalisateur, c’est Comment présenter un scénario ?

Avant de vous répondre, il est important de connaître ce qui compose un scénario. La typo utilisée est en général : Courier en taille de caractère 12. Mais aujourd’hui d’autres typos sont acceptées comme : times new roman, toujours en taille 12. N’envoyez jamais un scénario manuscrit sous peine d’atterrir directement à la poubelle. Votre scénario final sera donc ce que l’on appelle la continuité dialoguée. Pour connaître la durée de votre scénario la règle est simple : chaque page dure entre 45 secondes et une minute.

Le scénario se compose de séquences, c’est à dire de scènes.

La séquence définit:

–       si l’action se passe à l’intérieur ou à l’extérieur

–       un lieu

–       un temps

Prenons un exemple de continuité dialoguée :

Séquence 1 : INT – BAR – NUIT

Marc est accoudé au bar. De l’autre côté du bar Manolo s’approche de lui une bouteille de whisky à la main.

Manolo

 Je suppose que t’en reprendras une goutte ?

 Marc

 J’sais pas…

 Manolo

 C’est la maison qui offre

 Marc

Non, ce n’est pas une bonne idée. Julia m’attend à la maison, j’dois y aller

 Marc se lève et passe la porte.

 Séquence 2 : EXT – BAR / RUE – NUIT

Marc sort du bar et disparaît au coin de la rue.

 

Le changement de séquence dépend du changement de lieu. Dans cet exemple, l’action est la même : Marc sort du bar. Pourtant elle est divisée en deux séquences bien distinctes. Il est possible de garder l’action dans la même séquence, vous induisez dans ce cas qu’au tournage qu’il n’y aura pas de « cut ». Vous pouvez mettre la séquence en gras taille de caractère 14.

Toutes les didascalies* (le texte qui n’est pas du dialogue) sont à mettre en italiques. Les prénoms ou noms des personnages sont aussi à mettre en gras puis les dialogues en dessous. Le tout est à centrer au milieu de la page.

ATTENTION : Le scénariste doit, de part sa manière d’écrire, mettre en avant ce qu’il veut montrer. Il n’y a rien de plus compliqué que de lire un scénario. Considérez que chaque changement de ligne est une mise en avant. Ne perdez pas de vue que vous dirigez le lecteur.

Exemple :

Séquence 3 : EXT – RUE – NUIT

Marc remonte la rue, il regarde sa montre, le cadran affiche 1 h30. Il se met à courir de plus en plus vite.

Alors que :

Séquence 3 : EXT – RUE – NUIT

Marc remonte la rue, il regarde sa montre.

Le cadran affiche 1h30.

Il se met à courir de plus en plus vite.

scénario

Evelin Radkov/ shutterstock

Vous voyez la différence ? Le rythme n’est pas le même. La lecture change. Pensez-y lorsque vous écrirez.

Une fois que vous avez écrit la totalité de votre scénario, vous devez l’imprimer uniquement sur le recto, puis tout relier soit par thermocollé ou simplement en spirale. En général les producteurs préfèrent la deuxième solution car cela permet une lecture et prise de note plus aisée.

Le séquencier d’un scénario qu’est ce que c’est ?

 En voilà un drôle d’oiseau….Je ne savais pas à mes débuts qu’il fallait passer par cette étape avant d’écrire le scénario à proprement dit. J’ai donc comme beaucoup, fait l’impasse totale sur cette étape. Bien mal m’en a pris. Si vous décidez de passer outre, sachez que vous risquez de vous perdre dans les dialogues et les détails.

            En effet le séquencier est l’enchainement de toutes les séquences de votre scénario, mais résumé en quelques lignes.

De cette manière vous verrez si d’une séquence à une autre celles-ci s’enchaînent de façon logique. Il faut que l’évolution de votre histoire/ vos personnages se fassent d’une séquence à une autre de manière très naturelle.

Attention, ne rentrez pas trop dans les détails. Il faut que l’on comprenne ce que vous voulez faire passer comme idée et non pas comment vous voulez faire. Cela va vous sembler peut-être contraignant au départ, mais dites vous que cette méthode est extraordinaire. Ainsi grâce à ça vous irez à l’essentiel.

Reprenons l’exemple du scénario au début de cet article. Voilà à quoi ressemblerait le séquencier de ces deux séquences.

Séquence 1 : INT – BAR – NUIT

 Marc est au bar, il refuse un dernier verre et sort car sa femme l’attend.

 Séquence 2 : EXT – BAR / RUE – NUIT

Marc disparaît au coin de la rue

Séquence 3 : EXT – RUE – NUIT

Marc est en retard il se met à courir

scénario

new photo/ shutterstock

Si vous n’arrivez pas à synthétiser votre séquence en quelques lignes c’est qu’elle n’est pas claire dans votre tête ou que vous vous encombrez de détails.

Mais si vous avez suivi pas à pas la méthode de ce site, vous ne devriez pas rencontrer ce genre de problème (si vous n’avez pas lu les premiers articles ou que vous souhaitez en relire, vous pouvez cliquer dans archives.) Maintenant vous savez ce que vous devez faire pour présenter un scénario.

 

* Une didascalie est rédigé par l’auteur à destination des acteurs/ lecteurs, donnant des indications d’action, de jeu ou de mise en scène. Elle permet de donner des informations, notamment, sur le comportement, l’humeur ou encore la tenue vestimentaire d’un personnage.

Vous pouvez retourner au plan du site ou lire l’article sur la présentation d’un scénario 2 : Passer d’une pièce à une autre en cliquant sur les liens.

Bon Courage,

Tom

À PROPOS DE TOM WEIL

Tom

Je m’appelle Tom Weil, je suis assistant réalisateur pour le cinéma et la télévision et comme vous pouvez vous en douter je suis passionné de cinéma depuis tout jeune. J’ai crée ce site il y a presque 3 ans maintenant pour vous apporter mon aide…