Travailler dans le cinéma Savoir se vendre

Travailler dans le cinéma et savoir quand, à qui et comment parler de son projet ou de soi

 

Travailler dans le cinéma ne tiens pas que de l’envie. Que l’on soit technicien, acteur ou scénariste nous sommes tous confrontés au même problème : « Se vendre » ou « vendre » notre projet.

Cet article va s’adresser aux porteurs de projets, aux techniciens, aux auteurs et aux réalisateurs en général. J’avais en tête un autre article mais une conversation tardive avec l’un d’entre vous (il y a quelques minutes) m’a inspiré cet article sur : Travailler dans le cinéma, savoir se positionner, se présenter, « se vendre »

Vous le comprendrez rapidement je ne parle pas de positionnement sur un plateau, je ne parle pas de direction d’acteur ou comment trouver sa place en tant que technicien ou réalisateur sur un set. Mais nous allons parler de la manière dont vous vous présentez face à un interlocuteur spécifique que cela soit : un producteur, un financeur, un acteur ou un réalisateur…Ou encore face à moi car vous avez un rêve : travailler dans le cinéma et pour cela il va falloir convaincre des tas de personnes pour y arriver ;o)

En fait, j’ai eu deux conversations, en y réfléchissant cette semaine, qui me fait dire que cet article ne serait pas inutile.

travailler dans le cinéma

Pourquoi se positionner ?

Il n’y a rien de pire pour quelqu’un qui vous écoute de vous entendre dire : « Je suis réalisateur, 1er assistant, régisseur, auteur, producteur, mixeur etc…». Car pour un pro cela ne fait pas…Pro.

Simplement parce que l’on ne peut pas tout faire et surtout tout faire bien. Et puis pour un réalisateur ou un producteur qui vous écoute, il va se dire « Houlà, lui, il va vouloir tout faire ou tout gérer » Et dans sa tête vous allez être ingérable, et travailler dans le cinéma c’est d’abord savoir rester à sa place. 

De plus, si vous êtes un « vrai » pro vous n’avez pas le temps de tout faire, c’est impossible. Cela démontre donc….Votre amateurisme.

Alors je sais que certains se disent « oui mais Dany Boon, Alexandre Astier ou Luc Besson font plein de choses eux mêmes…voire tout » Déjà, c’est faux en partie et c’est rare.

Vient le moment de vérité

Si on vous dit : « Ha ok, tu es réalisateur, c’est super, tu peux me montrer ce que tu fais ? »

Et que vous renvoyez la personne sur un site, faites attention ! Pourquoi ? Parce que si votre site n’est pas « top » et fait « bricoler » ça ne va pas mettre votre interlocuteur en confiance. Et quand il n’est pas en confiance ce n’est pas bon pour vous.

Et si sur votre site il y a plusieurs films, super ! Mais il ne faut pas qu’il y en ait trop. Sinon d’emblée votre interlocuteur va se dire «  Ce n’est pas possible de tourner autant de films, même des courts, en si peu de temps » Si vous avez deux courts à 2 semaines ou 1 mois d’intervalle et qu’il y en a une tripotée, ce n’est pas possible. Cela veut dire que vous vous êtes autoproduit, que vous avez une asso et que pas ou peu de vos films sont produits par une boîte de production.

En soi ce n’est pas un problème de s’autoproduire, même si vous tournez beaucoup ! Tout ce qu’il faut c’est ne montrer que le principal et le meilleur !

Il vaut mieux montrer un film top que 10 films moyens et un top ! De plus, dans la tête d’un pro il n’est pas possible de tourner beaucoup dans les règles de l’art, que cela soit financièrement, techniquement, artistiquement ou en terme de production.

travailler dans le cinéma

Travailler dans le cinéma, qui pouvez-vous joindre ou contacter ?

Tout le monde ! Et là je vais vous parler de mon expérience récente. J’ai quitté un poste assez confortable dans une structure régionale qui finance le cinéma, l’animation, le jeu vidéo etc…Bon salaire, des jours de congés en pagaille, des RTT, des primes, pffff le rêve pour beaucoup…Mais j’aime les challenges, être libre et avoir des relations humaines simples et constructives, ce qui n’était pas vraiment possible la ou j’etais. Bref, je ne pouvais pas rester là sous peine de finir encastré avec ma voiture sous un pont.

Bref, pour ceux qui ne sont pas fans de la page  « Comment faire un film » je lance, , une école en ligne sur les métiers du cinéma et de l’animation.

Ça veut dire quoi ? Ça veut dire que « Comment Faire Un Film » va avoir une petite sœur nommée : SKILLEEZEE. et à terme cette école vous permettra de travailler dans le cinéma ou de vivire votre passion à fond ! 

SKILLEEZEE sera gratuite, disponible en Français et en Anglais et Diplômant !!! OUI !

skilleezee

Vous voulez me soutenir ? Rien de plus simple ! 

D’ailleurs pour nous soutenir c’est facile et gratuit, il suffit de voter pour nous au concours AVIVA, en nous donnant vos 10 points !

Il suffit de suivre le lien, de cliquer sur « connectez-vous » à droite, de vous connecter avec votre compte Facebook ou par mail en remplissant le formulaire, attendre le mail de confirmation et faire glisser le curseur de 1 à 10 points pour voter.

Puis partager à vos réseaux (Google+, Facebook, Twiter, Snapshat etc..) Pourquoi ? Parce que personne ne fait ça aujourd’hui. Il n’y a pas d’école comme ça en Europe et dans le monde ! Notre but c’est de réduire l’inégalité entre les gens, les pays, sur les métiers du cinéma et de l’animation.

ALORS VOTEZ POUR FAIRE BOUGER LES CHOSES !

Bref, tout ça pour dire que j’ai tout quitté pour lancer ce projet. Un peu comme vous qui avez écrit un scénario, un film ou qui voulez monter une boîte de production.

RIEN NE DOIT VOUS ARRÊTER !

Ne prenez pas peur d’aller vers les gens même connus ! Je dirais même : surtout connus ! Les élus, les gens que vous trouvez importants. Contactez-les et lancez- vous !

Qu’est-ce que vous risquez hein ? De l’indifférence ? Oui c’est chiant ! Un non ? C’est vrai ça ne fait pas plaisir ! Mais ce que « vous risquez » c’est un oui ou une oreille attentive !

Travailler dans le cinéma c’est accepter de tenter sa chance…Et cette phrase est valable pour tout ce que vous voulez entreprendre.

Et puis un non ce n’est pas un échec ! C’est une tentative. Et franchement si votre projet est bon on finira par vous écouter…À condition que vous sachiez vous positionner et que vous sachiez exactement ce que vous cherchez.

Si demain je me présente face à un investisseur, un politique ou à une grosse boîte, je ne vais pas dire : Je suis assistant réalisateur, responsable du développement de la filière des industries créatives des Hauts de France, réalisateur et entrepreneur ! Si je fais ça je suis mort.

Et pour moi c’est la même chose !

Donc, si vous faites ça vous êtes mort. De plus, lorsque vous parlez à quelqu’un de votre projet et que vous l’avez identifié comme scénariste, par exemple, faites toujours attention a ce que vous dites ! Vous ne savez pas si celui à qui vous parlez n’est que scénariste ! Peut-être qu’il est producteur ou qu’il va le devenir.

Peut-être que si vous me parlez de votre scénario je vais vous écouter en tant que scriptdoctor ou assistant réalisateur. Mais peut-être que j’ai une autre carte en main et que je suis ou que je vais devenir producteur…Peut-être que votre projet va m’intéresser.

Ne sortez jamais de votre rôle, en tout cas du rôle que vous avez choisi au moment où vous vous présentez devant quelqu’un, mais n’oubliez pas que la personne en face de vous peut vous apporter bien plus que ce que vous attendez.

Donc, face à un interlocuteur = Un rôle

travailler dans le cinéma

Mais arrête, tu te contredis !

« Et oui je dis que je suis assistant réalisateur, scriptdoctor, entrepreneur etc… » Donc toi aussi tu fais plusieurs choses, donc tu ne peux pas les faire bien !!! »

Que l’on soit clair ! Je ne dis pas qu’il ne faut pas savoir faire plusieurs choses, je dis qu’il ne faut pas se vendre à une même personne en disant que l’on « maîtrise » plusieurs compétences…En tout cas pas tout de suite.

D’où ma formule : Un interlocuteur = Un rôle

Un exemple pour vous aider : Si vous parlez de votre scénario soyez convaincant mais restez ouvert. Vous connaissez vos personnages par cœur, alors plutôt que de dire ça, parlez d’eux. Vous avez tous les décors, tous les costumes en tête, ne le dites pas. Laissez la place à l’imagination pour votre interlocuteur. Soyez ouvert, ou du moins, paraissez comme tel. Sinon vous enverrez une mauvaise image de vous quelle que soit la qualité de votre projet.

Travailler dans le cinéma, à quel moment se positionner ?

C’est là que vous devez être subtil. Vous ne devez pas aller voir un interlocuteur sans savoir ce dont vous avez besoin. C’est à dire que si vous avez une idée de scénario et que vous cherchez un scénariste ou un réalisateur vous n’allez pas lui dire « il me faut un réalisateur, puis de l’argent, puis un producteur et aussi penser à changer la litière du chat ». Allez-y par étape. D’ailleurs je vous conseille de faire une roadmap. C’est à dire de faire une sorte de ligne du temps où vous matérialisez votre projet avec, pour chaque étape, ce dont vous avez besoin.

Ensuite il suffit de mettre les bons interlocuteurs en face de chaque besoin. Je dirais même plus mettez ce dont vous avez besoin en tant que compétences puis cherchez des noms à associer pour chaque compétence recherchée. Cela peut être un scénariste, un réalisateur, un producteur, un financeur etc…

Donc la formule complète serait : Un interlocuteur = un rôle et une demande

travailler dans le cinéma

La peur est votre pire ennemie après vous-même !

N’ayez peur de rien ni de personne. Ça fait combien de temps que vous pensez à votre film ? Que vous l’avez écrit ? Que vous vous tâtez à envoyer votre scénario ?

Alors oui, je vous dis que vous n’aurez pas 2 chances avec un producteur mais pour au moins en avoir une, il faut se lancer !

Si vous avez mis toutes les chances de votre côté : Vous avez fait une formation, vous avez fait appel à un scriptdoctor, vous avez une bonne présentation, bref un scénario béton, alors allez-y ! Si vous produisez, il faut que votre devis, plan de financement ou votre manière de produire soit cohérente avec ce qui se fait.

Et si vous vous êtes bien préparé, que vous savez ce que vous devez obtenir vous n’êtes plus votre ennemi. Il ne vous reste plus qu’à faire le grand saut.

ALORS ALLEZ-Y !

Moi je n’ai plus peur ! En fait je vous mens quand je vous dis ça…Réellement je suis mort de peur mais je connais mon sujet et je sais où je veux aller. Les gens ne me prennent pas au sérieux ou disent que je vais me planter ?! Et alors ! Si j’avais dû écouter tous ceux qui me disaient que je n’allais jamais réussir à faire carrière je ne serais pas en train de vous parler.

Je tiens ce blog, je monte cette école parce que je suis persuadé que des « Tom Weil »il y en a plein d’autres, plus talentueux que moi, plus fous que moi, plus passionnés que moi ! Alors si je peux vous aider à aller plus loin ça vaut le coup que quelques abrutis ne me prennent pas au sérieux (bon pour le moment je n’ai pas ce problème, on me prend au sérieux lol).

Parce que ce que je porte est plus grand que moi ! Et que si ce que vous portez est plus grand que vous alors vous ne pouvez que réussir à fédérer les gens autour de votre projet et les barrières tomberont les unes après les autres.

Nous dépassons un peu les limites du blog avec cet article sur : « travailler dans le cinéma » mais il est important que vous compreniez que rien ne peut vous arrêter.

Le partage c’est la vie

Voilà pour cet article sur : Savoir se positionner. D’ailleurs n’oubliez pas de voter pour SKILLEEZEE et donnez les 10 points pour votre future école en ligne.

N’hésitez pas à nous poser vos questions ou vos commentaires sous cet article.

Partagez sans compter Comment Faire Un Film avec vos réseaux et vos amis.

Pour partager l’article il vous suffit de cliquer sur le bouton  » Facebook «  ou  » Twitter  » ou sur le bouton de Google+ là juste en dessous ;o)

Vous pouvez maintenant retourner au plan du site (Onglet Article) pour lire d’autres articles, il vous suffit de cliquer sur le lien.

Bonne année ! A bientôt

Tom

 

À PROPOS DE TOM WEIL

Tom Weil

Je m’appelle Tom Weil, je suis assistant réalisateur pour le cinéma et la télévision et comme vous pouvez vous en douter je suis passionné de cinéma depuis tout jeune. J’ai crée ce site il y a presque 3 ans maintenant pour vous apporter mon aide…

13 comments… add one

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

adipiscing sit tempus consequat. libero sem, leo id commodo felis libero. mattis