savoir écrire les descriptions dans un scénario

Description / Action

Savoir écrire de bonnes descriptions pour vos scénarios

C’est un sujet que j’ai déjà abordé sur ce site, mais au vu de ce que je peux lire en ce moment, il est bon de refaire une piqûre de rappel et de vous donner de vrais exemples de scénarios qui ont été produits.

Dans cet article je vais t’expliquer facilement comment écrire tes descriptions pour qu’elles fassent mouche et rendent ton scénario encore plus attractif.

  Dans un scénario il y a 2 choses qui, le plus souvent, posent problèmes.  Ce sont :

  • Les dialogues
  • Les descriptions

Pourquoi ? Parce que ce sont les deux choses les plus compliquées à écrire. On peut passer des heures à choisir les bons mots pour un dialogue et on peut passer des heures à se demander ce que l’on doit décrire ou pas pour les descriptions.

Définition des descriptions

Les descriptions ou actions sont des textes que l’on trouve entre l’intitulé de séquence et le dialogue. Les descriptions permettent au lecteur de comprendre ce que le spectateur va voir à l’écran. Ainsi le lecteur a le même niveau d’information que le spectateur et tout ça sans voir la moindre image. Elles décrivent les actions que les personnages font en plus de décrire l’ambiance, l’univers et les décors dans lesquels ils évoluent. Grâce aux descriptions et aux dialogues le lecteur a une compréhension globale de l’histoire.

Voici l’exemple du scénario : Air comprimé, écrit par Antoine Giordini, Pierre-Erwan Guillaume et produit par Deuxième ligne

On peut aussi trouver la description entre deux dialogues.

Comment doit-on écrire les descriptions

Je le dis tout le temps, un scénario ça ne s’écrit pas comme un roman ou une nouvelle. Donc il est impossible de trouver de grandes phrases, des envolées lyriques, des rimes ou je ne sais quoi ! Les descriptions doivent être écrites au présent de l’indicatif. Il faut des mots et des phrases simples. Ce n’est pas parce que tu emploies un vocabulaire soutenu que le producteur va te prendre plus au sérieux.

Alors, oui, ça montre que tu sais écrire…Mais pas que tu saches écrire un scénario ! Car un scénario ce n’est qu’un document intermédiaire pour autre chose…devenir un film. Contrairement à un roman qui n’a pas d’autre finalité que d’être un roman.

Le scénario n’est rien d’autre qu’un document de travail.

Un scénario est là pour donner des informations utiles pour comprendre ce que va être le futur film. Il est vrai qu’un scénario doit aussi véhiculer des émotions, dévoiler une ambiance, mais tout cela ne doit prendre vie qu’au travers des situations et des actions que les personnages vivent…Comme dans un film.

Alors comment doit-on écrire une description ? Le plus simplement du monde c’est-à-dire avoir uniquement les informations dont le lecteur a besoin pour comprendre ce qu’il se passe ou avoir une idée de qui est le personnage dont on parle.

Elles doivent être :

  • Courtes
  • simple
  • Précises

Le résultat doit être un texte fluide et rythmé.

L’erreur des débutants

Leur erreur ? Faire trop long, trop descriptif et trop compliqué. Je vais te donner un exemple très simple. Imagine que tu doives décrire deux personnages dans un commissariat assis à un bureau.

L’apprenti scénariste va décrire l’ambiance de la pièce, les policiers présents, peut-être des gens qui sont arrêtés ou en train de faire une déposition. Puis décrire le bureau devant lequel les personnages sont assis, décrire le policier en face d’eux etc. Et là tu te doutes bien que la description, certes complète, reflétant l’ambiance d’un commissariat sera plutôt longue. Est-ce mal ? Non.

Mais cela ne sert à rien au fond. Cela rend les descriptions lourdes et difficiles. Le lecteur d’un scénario a envie de tout sauf de devoir se concentrer sur une description ou un texte. Revenons à l’exemple du court-métrage Air comprimé, écrit par Antoine Giordini, Pierre-Erwan Guillaume et produit par Deuxième ligne :

Cet exemple est intéressant à plusieurs niveaux. D’abord la description du commissariat : Un bureau minimaliste. Tout le monde a une idée ou peut se faire une idée d’un commissariat français. De plus, ici, les auteurs ne décrivent pas un commissariat mais un bureau. Le spectateur comprend, quoi qu’il arrive, qu’il se trouve dans un commissariat, même s’il ne voit qu’un bureau.

Ici pas de description superflue du bureau. On ne parle pas de la pièce en elle-même, des murs, du désordre ou pas qui se trouve sur le bureau, du type d’ordinateur (vieillot ou pas). On a, en revanche, l’information qu’il y en a un sur le bureau. Pourquoi ? Parce qu’au fond on s’en fiche ce n’est pas le propos du film. On ne fait pas un film sur un commissariat ! Idem pour la description des policiers : ils sont en uniforme, point.

Ce que les auteurs nous racontent est simple. Deux personnes viennent faire une déposition. Le décor est planté et en 4 lignes le lecteur a compris l’essentiel.

Mais comment faire quand on doit décrire des personnages ?

Encore une fois tu t’enflammes souvent quand il faut présenter un personnage, c’est normal d’ailleurs car tu le vois, tu sais exactement à quoi il ressemble et tu veux logiquement qu’on se le représente comme toi. Car ton personnage est complexe, de lui se dégage des émotions, une ambiance, un caractère…Tu as sûrement raison. Mais cela ne sert à rien de rentrer trop dans la description, car on va prendre ça pour une perte de temps. Le lecteur va s’ennuyer à lire des lignes et des lignes de descriptions de personnages. Le lecteur n’a qu’une envie, la même que celle du spectateur, qui est que l’histoire et l’intrigue avancent. La complexité du personnage viendra par ses actes et par la manière qu’il a de vivre l’intrigue.

Voyons comment les auteurs de « Air comprimé » font :

Regarde la description de Vincent. Pas de taille, de vêtement, ni de couleur de cheveux, d’yeux etc. On ne sait que le principal pour se donner une idée de Vincent : Teint pâle, sympa et l’air un peu mou.

Pour Hélène en revanche, la description se porte plus sur ses vêtements, pourquoi ? Parce que cela nous donne une indication importante sur elle : Elle dissimule ses formes. Son corps la gêne ou elle n’est pas forcément à l’aise avec ça. La raison sera peut-être dévoilée plus tard dans le scénario.

Alors je sais que tu vas me dire : « oui mais c’est un court-métrage alors les auteurs n’ont pas forcément le temps de décrire les personnages comme il faut. » Tu crois ?

Voici un extrait des 2 premières séquences du long métrage «  Des frères Sisters » écrit par Jacques Audiard, Thomas Bidegain et produit par Why not productions, Page 114 et Annapurna pictures.

Le scénario commence fort car c’est une scène d’action. Pourtant les descriptions sont courtes et précises. Si on s’attarde sur la description des personnages, elle ne fait que 3 lignes ! Ce qui est intéressant c’est qu’elle ne s’attarde pas sur les vêtements, le look ou la gueule des héros. La description joue juste sur la différence entre les deux héros de par leur visage, ou du moins ce qu’ils dégagent.

Si nous poussons un peu plus loin l’analyse de ces descriptions nous voyons que l’action est à son paroxysme, pourtant les auteurs ne nous noient pas sous les descriptions et les détails.

Pourquoi ?

Tout est dans le rythme, l’action et les lignes qui s’enchaînent comme les plans d’un film. On voit les actions, les plans dans notre tête. Voilà tout l’avantage de bien réfléchir à la manière dont tu vas écrire tes descriptions et bien faire attention aux mots que tu vas choisir.

Qu’en disent les producteurs, les chaînes ou les commissions ?

Ils sont tous d’accord avec ce que je viens de vous dire dans cet article ! Est-ce que ça veut dire que vous n’aurez jamais personne pour vous dire que vous devriez mettre plus de descriptions, moins de descriptions, de donner plus d’infos, moins d’infos, de décrire un peu plus vos personnages etc. Non.

Forcément que vous aurez ce genre de retour car un scénario n’est jamais parfait et vous trouverez toujours quelqu’un qui a quelque chose à dire sur votre scénario et pour l’améliorer. Mais il vaut mieux avoir une, voire deux personnes qui vous demandent un peu plus de descriptions plutôt que tous vos lecteurs qui meurent d’ennuie en les lisant ou qu’ils le trouvent indigeste.

Voilà pour l’article sur : Savoir écrire des descriptions dans vos scénarios. Merci de partager cet article et le site autour de toi, c’est le meilleur moyen pour nous faire plaisir.

Si tu as des questions ou si tu as des remarques, des ajouts à faire sur ce sujet, laisse ton commentaire sous cet article. Je te réponds au plus vite.

Abonne toi au compte Instagram de comment faire un film ou je poste de nouvelles photos plusieurs fois par semaine pour vous montrer l’envers du décors, mes rencontres, les tournages, l’équipe…

C’est ici pour s’abonner, IL SUFFIT DE SCANNER CE TAG AVEC VOTRE SMARTPHONE :

commentfaireunfilm INSTAGRAM

Pour partager l’article il vous suffit de cliquer sur le bouton  » Facebook «  ou  » Twitter  » ou sur le bouton de Google+ là juste en dessous ;o)

Tu peux maintenant retourner au plan du site, en suivant ce lien, pour lire d’autres articles.

Bon Week-end,

 

 

Tom

À PROPOS DE TOM WEIL

Tom Weil

Je m’appelle Tom Weil, je suis assistant réalisateur pour le cinéma et la télévision et comme vous pouvez vous en douter je suis passionné de cinéma depuis tout jeune. J’ai crée ce site il y a presque 3 ans maintenant pour vous apporter mon aide…

25 comments… add one
Nullam in dolor accumsan sit non justo massa nunc ut ipsum