Comment adapter un roman ?

Roman adapté au cinéma :Introduction à l’adaptation

 

Comprendre comment adapter : un roman, une bd, une nouvelle…

 

Bonjour à tous, je vous rappelle que pendant les vacances les articles ne paraissent que toutes les deux semaines ;o) Leur publication reprendra son cours normal dès Septembre. Cette semaine, je souhaite vous parler d’un sujet qui vous intéresse beaucoup et auquel je n’ai pas encore répondu, à savoir : Comment adapter un roman, un jeu vidéo, une pièce de théâtre ou une bd pour en faire un scénario.

Je ne vais pas revenir sur le fait qu’il faille que vous ayez les droits de l’histoire que vous voulez adapter avant de vous lancer dans l’écriture. Dans le cas contraire, vous risquez de travailler pour rien. Voilà le lien de l’article dans lequel je parle des droits d’adaptation.

roman adapté au cinéma

Adstock/ shutterstock

Un dernier rappel : je sais que certains d’entre vous n’iront pas cliquer sur le lien. Voilà LE conseil à suivre : c’est à un producteur de mettre une option (payer les droits) à l’auteur de la pièce ou du roman que vous souhaitez adapter et non pas à vous de payer cette somme.

Je sais que vous êtes des apprentis scénaristes et que votre but c’est de décrocher un producteur grâce à un scénario que vous avez adapté mais c’est prendre plusieurs risques :

–       que le producteur ne veuille pas payer des droits d’adaptation

–       que l’auteur ou ses ayants droits ne souhaitent pas d’adaptation

–       que les droits soient trop élevés

 Roman adapté au cinéma : la psychologie

En règle générale, lorsque vous voulez adapter une histoire que vous avez lue ou que vous avez écrite sous forme de roman, c’est parce que celle-ci vous a plu. Vous avez aimé l’intrigue, le thème, les personnages, leur façon de penser, …bref tout ce qui fait que vous avez décidé de l’adapter.

D’ailleurs ce dernier point, l’aspect psychologique des personnages et leur façon de fonctionner, c’est à dire les choix qu’ils font, vous posent problèmes. Il est en effet assez difficile pour vous de retranscrire ce qui fait que les personnages sont ce qu’ils sont. La seule manière que vous avez trouvé, la plupart du temps, c’est de mettre une voix off, c’est à dire de permettre au spectateur d’entendre les pensées de votre héros.

 

Ce n’est pas un mauvais procédé en soi mais c’est une solution de facilité, qui plus est, une solution un peu lourde ! La voix off a pour effet de bien comprendre ce que fait votre personnage, c’est vrai, mais a surtout la fâcheuse tendance à ralentir l’action ! Et le spectateur est venu pour ça, que le film avance. Il est là pour qu’on lui montre une histoire et non pas pour qu’on lui explique pourquoi tel ou tel personnage fait ci ou ça !

 

En plus de cela, comme vous vous confortez dans la distillation des informations avec la voix off, vous avez l’impression d’être clair, vous tombez dans le piège en voulant en mettre partout et à tout bout de champ.

Adaptation : le truc !

A partir d’aujourd’hui, je vais vous libérer de tout cela en vous donnant la solution ultime que vous devez utiliser ;o) Le meilleur moyen de réussir à faire comprendre ce qu’un personnage fait et par la même occasion d’enlever la voix off, c’est de montrer ce qu’il fait ! Arrêtez de dire ce que font les personnages, montrez-le ! De cette manière vous commencerez vraiment à écrire un scénario car vous serez dans l’action.

Vous passez de la parole à l’image !

 

Vous venez de passer du : « Il dit que » à « Il fait ! »

Votre récit n’en sera que dynamisé. N’oubliez pas que votre héros ou vos personnages vont devoir agir et c’est dans la cohérence de leurs actions qu’ils se définiront, que vous les définirez.

Soyons clairs, vous ne pouvez pas faire ce travail : passer du mot à l’image, de la parole à l’action cohérente si vous ne connaissez pas vos personnages. Voilà pourquoi vous devez travailler et connaître vos personnages et définir leur profil via une fiche de personnage. Je vous renvoie, via ces liens, vers les articles qui traitent du sujet ;o)

Adapter un livre oui mais par quoi commencer ?

Tout d’abord, il faut que vous fassiez un plan ou plutôt que vous extrairiez la structure de l’histoire. En gros, vous devez dégager les étapes clés, puis pour chaque moment clé, vous devez en dégager les personnages importants. Mais aussi définir la quête, l’objectif de votre ou des héros. Vous aurez, comme cela, déjà une idée d’ensemble de l’histoire et de ce qui est primordial.

L’erreur, à ne surtout pas commettre lorsqu’on se lance dans une adaptation, c’est de vouloir adapter absolument tout ce qui se trouve dans le roman, la nouvelle ou la bd. Adapter ne veut pas dire faire un copier/ coller de l’histoire et tout garder puis de juste changer la présentation pour que cela ressemble à un scénario, Non ! Adapter c’est s’approprier l’histoire, les personnages et les éléments qui en font la saveur. C’est proposer une nouvelle forme, votre vision si vous préférez. En faisant cela vous pourrez réussir à utiliser tout le pouvoir qu’offre l’adaptation mais c’est aussi toute la difficulté. De plus, un roman est souvent très long. Il faut donc que vous sachiez où et quoi condenser pour que le scénario fasse au final un maximum de 120 pages de continuité dialoguée.

Je reviens rapidement sur ce que je disais, un peu plus haut, lorsque je vous conseillais d’extraire la structure et les éléments importants de l’histoire…Votre travail de scénariste c’est d’utiliser au mieux le « matériel » que l’auteur du roman vous a donné puis de l’utiliser pour « améliorer » la passage du roman vers le scénario. Cela veut dire, encore une fois, que vous pouvez enlever ou ajouter des éléments pour que le tout soit plus fluide. Vous n’avez donc rien à inventer étant donné que l’auteur l’a déjà fait.

 

ATTENTION : Tous les romans, toutes les pièces ou les bd, ont des niveaux de difficulté différents ! Avant de vous lancer dans l’adaptation, posez-vous la question de savoir si celle-ci est porteuse et possible.

Je m’explique rapidement. Parfois l’univers ou la narration rend difficilement possible ou réalisable, techniquement, budgétairement et structurellement, l’adaptation. Ne vous lancez pas dans une tentative d’adaptation trop difficile ou vous risquez de vous planter et d’être frustré.

 

Voilà pour cette première partie consacrée au roman adapté au cinéma. J’espère qu’elle vous a plu.

Partagez sans compter le blog avec vos réseaux et vos amis. N’hésitez pas non plus à cliquer sur les pubs car cela aide le blog à rester en ligne et GRATUIT. Pour partager l’article, il vous suffit de cliquer sur le bouton « like » en haut de cet article ;o) ainsi que sur le bouton de Google+, bref super facile ;o)

Merci à ceux qui le feront ;o)

Vous pouvez maintenant retourner au plan du site (Onglet Article) pour lire d’autres articles, il vous suffit de cliquer sur le lien.

A bientôt,

Tom

À PROPOS DE TOM WEIL

Tom

Je m’appelle Tom Weil, je suis assistant réalisateur pour le cinéma et la télévision et comme vous pouvez vous en douter je suis passionné de cinéma depuis tout jeune. J’ai crée ce site il y a presque 3 ans maintenant pour vous apporter mon aide…

58 comments… add one

Leave a Comment