rnpp, ou va l’argent d’un ticket de cinéma

Où va l’argent d’un ticket de cinéma ?

tout savoir sur le rnpp

Les rnpp c’est quoi ? Ne vous en faite pas je vais tout vous expliquer, il n’y a rien de compliqué, et que vous soyez auteur ou réalisateur vous devez lire ce qui va suivre….Cela fait un moment que je me dis qu’il serait intéressant que je vous explique comment sont répartis les profits d’une place de cinéma. Il y a deux semaines je vous ai tout expliqué sur les contrats d’option et les pourcentages que touche un scénariste. Je crois qu’il est temps que j’explique combien rapporte une place de cinéma et combien peut gagner un auteur et un réalisateur  non ?!

Si vous vous souvenez bien, je vous disais que dans un contrat de scénariste (et de réalisateur) vous avez/pouvez avoir un pourcentage sur le prix des billets de cinéma vendus ainsi que sur les ventes de DVD, VOD, les ventes à l’étranger ainsi que sur les droits de diffusion.

Aujourd’hui, je vais tout particulièrement m’intéresser au ticket de cinéma afin que vous compreniez bien comment cela fonctionne.

Il ne faut pas perdre de vue que les entrées en salles sont un peu (beaucoup) le nerf de la guerre. Un film qui ne fait pas d’entrée c’est…un échec ! Mais tous les films ne doivent pas faire le même nombre d’entrées pour être rentabilisés ou devenir un succès.

Je m’explique : Un film qui coûte 1 million d’euros doit faire moins d’entrées pour être bénéficiaire qu’un film à 15 millions d’euros !

Si le premier film fait 300 000 entrées, cela sera un succès  même si le deuxième film fait 3 millions d’entrées. Car il faut moins d’entrées au premier film pour être rentabilisé….logique non ?!

 

Pour que vous compreniez pourquoi, voilà comment sont répartis les 8 euros d’une place de cinéma !

Plusieurs structures se partagent la part « du gâteau ». Voici en Gros les pourcentages :

Le distributeur/ producteur (RDB) : 41%                        3,28

La TVA : 5% (au 1er Janvier 2014)                                   0,4

La TSA : 10,72%                                                                    0,85

La SACEM : 1,5%                                                                   0,12

Salle de cinéma : 41%                                                           3,28

 

La TVA : Taxe sur la valeur ajoutée, c’est l’impôt indirect que tout le monde connaît. Pas besoin de perdre son temps en explication ;o)

La TSA : Taxe spéciale additionnelle. La TSA est d’une importance capitale pour le cinéma Français. Cette taxe est reversée directement au CNC (centre national de la cinématographie). C’est grâce à cette taxe que le CNC finance ses aides et subventions (avance sur recette, aide à l’écriture etc..)

 La SACEM : La société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique gère les droits d’auteurs. Le pourcentage d’une place de cinéma est donc reversé à la SACEM qui ensuite reverse les droits à chacun des ayants droits.

 

Donc lorsque vous allez au cinéma vous aidez les réalisateurs et le cinéma en général à continuer d’exister ;o)

Salle de cinéma : Il y a donc 41% du billet qui reviennent à l’exploitant afin qu’il puisse payer son personnel, le matériel, bref tous les frais de fonctionnement. Il dégage bien évidemment une marge une fois tous ses frais payés.

Le distributeur/ producteur (RDB) : Les 41% (recette brute distributeur) se répartissent donc entre le distributeur et le producteur. Mais attention car ce n’est pas si simple. Des rdb sont tirés les rnpp que je vais vous expliquer d’ici quelques minutes.

 

Le distributeur d’un film c’est celui qui est chargé de distribuer c’est à dire qu’il doit s’occuper de faire les copies du film. Il décide dans combien de salles le film va sortir et c’est lui aussi qui s’occupe de la promotion : affiches, presse etc…

La production ne dépense donc pas d’argent pour tout ça, le distributeur avance tout l’argent !

Imaginons que le film coûte 1 million d’euros (c’est un premier film), vous trouvez un distributeur qui accepte de s’en occuper. Il avance par exemple 100 000 euros pour la promo et les copies.

 

Une fois que le film est sorti, les 41% reviennent en intégralité au distributeur jusqu’à ce que ce montant de 100 000 euros soit remboursé, c’est à dire à amortissement du film. Pour atteindre cet amortissement le film doit faire un minimum de 30488 entrées. Car 30488 entrées x 3,28 euros (41%) correspondent à 100 000,64 euros.

rnpp

AlexLMX/ shutterstock

Alors les rnpp c’est quoi ?

Jusque là le producteur ne touche rien. Mais n’oublions pas que le but de toutes les parties c’est de gagner de l’argent ! Le distributeur a pris un risque financier en avançant l’argent, il ne va pas se contenter du remboursement !! Il va donc négocier un pourcentage avec le producteur sur les entrées après amortissement du film. En règle générale ce pourcentage est compris entre 15% et 30% dès 3,28 euros.

Imaginons que la négociation soit de 15%, cela veut dire que le distributeur touchera 0,49 euro à partir de la 30489 place. Les 2,79 euros (3,28 – 0,49) restants iront dans la poche du producteur, c’est ce que l’on appelle les RNPP (recettes nette par producteur)

Donc si le film fait 1 000 000 d’entrées, le distributeur touchera 475 060 euros et le producteur touchera 2 704 938 euros !

ATTENTION : Le producteur doit peut être rembourser des prêts ou a pris des engagements. Il se peut que cette somme n’aille pas en intégralité dans sa poche ;o)

Autant dire que ce film est un succès !

Mais pour vous, auteur ou/et réalisateur, les rnpp ça veut dire quoi ?

Souvenez-vous, dans les articles sur  « vendre son scénario, signer un contrat avec un producteur », je vous expliquais que vous pouviez toucher un pourcentage sur les recettes du film après amortissement. Les chiffres étaient compris entre 4% et 6% des RNPP.

Prenons la fourchette basse, soit 4%, cela veut dire que vous toucheriez 4% de 2 704 938 euros, ce qui fait : 108 197 euros.

Alors que si vous aviez signé un contrat avant amortissement (donc sur le RDB) votre pourcentage n’aurait été que de 1% à 2%. Soit pour 1% : 32 800 euros.

Voilà pourquoi il est nécessaire de parler d’un minimum garanti à la signature de ce type de contrat.

Comme vous pouvez vous en douter, j’ai pris un exemple où tout se passe bien. Pourtant ce n’est pas parce que votre film coûte 1 million d’euros que vous ferez forcément 1 million d’entrées !

Vous savez maintenant pourquoi un film qui a fait 4 millions d’entrées est un échec commercial si sa fabrication a coûté 20 millions d’euros. Vous pouvez maintenant  calculer combien d’entrées un film doit faire pour être rentable ;o)

 

Un dernier mot sur la TSA ; lorsque vous téléchargez un film, au delà de priver un réalisateur ou un compositeur de toucher ses droits, vous ne payez pas cette taxe qui permet à certains films d’exister et forcément vous empêchez les techniciens de travailler (pas de taxe, pas de film, pas de film = pas de boulot).

On peut se dire que si seulement une ou deux personnes téléchargeaient, ça ne serait pas grave mais lorsque l’on parle de milliers ou de millions de téléchargements et que vous multipliez ce chiffre par 0,89 euro (montant de la TSA sur une place de ciné) cela représente une sacrée somme !

Je ne veux pas être moralisateur mais je tenais à vous sensibiliser sur le sujet ;o)

J’espère que cet article sur «  Où va l’argent d’une place de cinéma » vous a plu. Je pense que c’est une très bonne conclusion aux deux articles sur «  vendre son scénario, signer un contrat avec un producteur ».

Grâce à vous le blog a de plus en plus de succès, j’ai d’ailleurs donné quelques chiffres dans la dernière newsletter ;o) Ces chiffres me motivent encore plus à écrire ;o) Alors cliquez sur le bouton « like » en haut de cet article ;o)

Vous pouvez aussi partager sur google+ (que j’oublie un peu, pardon ;o)) Merci encore à vous tous ;o)

Vous pouvez maintenant retourner au plan du site (Onglet Article) pour lire d’autres articles, il vous suffit de cliquer sur le lien.

A bientôt,

Tom

À PROPOS DE TOM WEIL

Je m’appelle Tom Weil, je suis assistant réalisateur pour le cinéma et la télévision et comme vous pouvez vous en douter je suis passionné de cinéma depuis tout jeune. J’ai crée ce site il y a presque 3 ans maintenant pour vous apporter mon aide…

Comments on this entry are closed.

  • Slel

    Bonjour,
    Très bon article. J’aimerai une précisiontout de même. Le prix de 8€ ici n’est qu’un exemple n’est-ce pas? Sur une place à 10€ ou à 4€ la répartition en pourcentage restera la même?

  • Val

    Bonjour,

    Quels sont les moyens de contrôle pour le producteur ?

    Comment peut-il être sûr qu’il touche bien sa part du  » butin  » de la part du distributeur, ou simplement de l’exploitant de salle ?
    En gros, quel moyen a-t-il de vérifier le nombre d’entrée ? Même si ce n’est qu’à titre indicatif vu la variabilité des prix d’un ticket en fonction du cinéma…

    Merci ! 🙂

    • Bonsoir Val,

      Des bordereaux sont remplis par l’exploitant en fonction du nombre de billet vendu. Puis est reversé un pourcentage à chaque partie. Le prix est fixe pour chaque cinéma, mais différent d’un cinéma à un autre.

      A bientôt,

      Tom

  • marcus

    Bonjour,
    Tout d’abord je trouve vos articles très bien réalisés et très complets!! Félicitations!
    J’aurais voulu savoir si le pourcentage perçu par les distributeurs/producteurs et par la SACEM sont dégressifs avec le temps. Je m’explique: est ce que un film qui passe dans un cinéma « de quartier » 2-3 mois après sa sortie officielle coûtera moins cher à l’exploitant de ce cinéma? Où est-ce que les marges de chacun ne varient pas mais restent liées au prix du ticket?
    Merci 🙂

    • Bonjour marcus,

      Merci pour les compliments, n’hésite pas à partager le blog et ses articles autour de toi, c’est le meilleur moyen de me remercier.

      Pour répondre à ta question, tout dépend du prix du ticket ;o)

      A bientôt,

      Tom

  • Christophe Aulanier

    J’entends bien tout ce qui est écrit ici mais cependant… une chose m’échappe. Chaque fois que je vais au cinéma je paye ma place une fois pour accéder à la salles, et une seconde fois pendant environ 20 minutes avec la publicité. Il me semble que cela compte. Je m’explique : pendant 20 minute on ne me donne pas le choix. Dans certaines salles la pub commence quand le dernier spectateur est entré. Pendant ce laps de temps le cinéma encaisse sur du temps de cerveau disponible. On pourrait ramener un cela à un acte de piraterie : on entre pour voir un film, participer à un voyage mais il faudra payer deux fois de plus : le cinéma avec notre temps (chaque seconde de publicité est une seconde de notre temps), et plus tard parce que les enfants voudront ce qu’ils ont vu au cinéma (par exemple). On a pas le choix. Alors, dites moi quel est le vrai prix d’une place de cinéma.

    • commentfaireunfilm

      Bonsoir Christophe,

      JE m’arrange pour rentrer au dernier moment dans la salle. Avant que les pubs ne prennent le pouvoir, il y avait des infos, des court-métrage etc…mais tout cela est terminé aujourd’hui et c’est bien dommage.

      Le problème que tu soulève est le même pour la tv, la radio, les contenus sur internet et j’en passe.

      Merci pour le coup de gueule ;o) Mais c’est comme ça…

      A bientôt,

      Tom

      PS : pour la question du véritable prix d’une place de ciné celui ci est équivalent à l’emmerdement que les pubs causent.

  • Eric

    intéressant l’article, mais par contre en ce qui concerne le téléchargement il faut bien prendre quelque chose en compte, le fait de télécharger et ne pas aller voir le film ou bien acheter un DVD, bien sûr que cela prive comme tu le dis les ayants droits de récupérer une parti de l’argent, mais je tiens à souligner une chose bien réel: « si ces personnes ne pouvaient pas télécharger le film iraient-ils pour autant voir ce film au cinéma ? » La réponse est Non.
    Sans partir dans un débat pour où contre le téléchargement il faut bien comprendre qu’il n’y a qu’un maigre pourcentage de downloadeur qui profiteraient de télécharger pour ne pas aller voir un film au cinéma. Et que les plus gros consommateur de téléchargement sont ceux qui consomment le plus, cela a déjà été prouvé notamment par des études de cabinets en Australie ou Angleterre mais bizarrement ils n’en parlent pas dans les médias. Idem pour les soit disant chiffre des pertes financière qui ne peut en aucun cas être estimé, étant donné qu’ils basent leur chiffre sur nombre de téléchargement = Non achat d’un place, ce qui est une formule complètement absurde et loin de la réalité.
    D’ailleurs ils ont beau faire des supports numérique des films j’en achète toujours autant en DVD (pas de blueray avec une bonne télé on obtient une qualité aussi bonne que le blue ray voir largement suffisante). Par contre paradoxalement, si les places de cinéma étaient moins chers, ils vendraient beaucoup plus d’entrée et donc plus d’argent pour eux. C’est le même principe que la longue traine applicable en référencement.
    Alors ils ont tous sorti leur système de carte d’abonnement, mais moi comme beaucoup avons moins de temps d’aller au cinéma, donc je n’y vais quasiment plus (hélas) aujourd’hui (ma femme qui n’est pas cinéphile y est aussi beaucoup pour quelque chose ! :)).
    10 € pour un film c’est exorbitante à l’heure actuelle carte abo ou pas là n’est pas la solution, les cinémas de quartiers fonctionne mieux qu’avant justement avec des tarifs de 5€ à 6€, par contre j’espère qu’ils arrêteront de nous ennuyer avec leur 3D à deux balles car ça saoule.

    • commentfaireunfilm

      Bonjour Eric,

      Merci pour le compliment ;o) Je suis d’accord avec toi sur le constat que tu fais sur le fait qu’il est difficile de quantifier la réel perte pour les exploitant et les ayants droits sur les téléchargement. Mais il y a tout de même une parti même infime qui se serait déplacé pour aller voir le film.

      Tu comprendras que je ne peux pas dire aux lecteurs de ce blog : « allez y vous pouvez télécharger, car vous n’êtes qu’une infime partie qui serait aller voir le film en salle » ;o)

      Merci pour ton message un peu coup de gueule ;o)

      A bientôt,

      Tom

      • Eric

        Oui tout à fait, c’est sûr que l’on ne va pas tenir ce genre de propos lol.
        Comme tu le dis il y aurait eu quand même une infime partie de personnes qui seraient allé voir le film en tout cas je le pense aussi même si nous ne pouvons pas l’affirmer.
        Certaines majors avaient quantifié le taux de pertes en rapport avec le nombre de téléchargement d’un film ou d’un album, ce qui était en fait une statistique complètement faussé, une autre statistique Australienne avait apporté plus de cohérence en prenant en compte ces éléments cités.
        Les entrées de cinémas se sont vue doublé (je ne sais plus où j’avais lu l’article) en créant le système des cartes abonnement de cinéma qui amenaient à les prix d’une place de cinéma aux alentours des 6€ à 5.50 € pour d’autres.
        D’où provenait cette accroissement ? Le fait justement de réduire le prix de revient de ces places du coups.
        Sachant que le pouvoir d’achat baisse d’année en année pour la moyenne des Français, et je ne prends pas en compte le taux d’acheteurs compulsifs (j’en connais pas mal autour de moi) qui du coup se retrouvent fréquemment à découvert à la fin du mois d’où ce que peuvent te dire les banquiers comme quoi il y a bien plus de personnes à découverts qu’avant.
        C’est bête à dire mais il est vrai que d’habitude, chaque année nous subissons une augmentation de 1 € par ci et par là sur les loisirs et consommation diverses, si on prend en compte que les salaires n’augmente pas du tout chaque année en moyenne, sur le long terme cela ne peut amener qu’un faussé sur le pouvoir d’achat des français et donc une perte sur les productions en tout genre.

        Mais comme je le répète, c’est très bien d’avoir fait un article comme celui ci, car personnellement je souhaitais avoir plus de détails sur les dépenses effectués et la justification du prix des tickets de cinéma, c’est toujours bien d’avoir une traçabilité lorsqu’elle est honnête sur les dépenses.
        On ne peut pas en dire autant lol lorsque ce sont des pseudos grands institues ou des organismes affiliés aux politiques qui te balance des statistiques et études sur la répartition d’une économie loool.
        Pour avoir en plus en tant que développeur travaillé sur des études pour le gouvernement, je sais pertinemment que beaucoup de statistiques auxquelles j’ai participé ainsi que d’autres, n’étaient pas du tout la réalité de ce qui était diffusé dans nos médias.
        Je vais plus donner du crédit du coup à un blog indépendant qu’une pseudo grande boite.

        • Bonjour Eric,

          Merci pour ton message ;o) Je pense qu’il est important de savoir pourquoi une place de cinéma coûte autant et ou va l’argent.

          A bientôt,

          Tom

          PS : Aurais tu fait partie de la théorie du complot avec tes études pour le gouvernement ? ;o)

          • Eric

            lol non, mais même si je ne m’étalerais pas là dessus, en fouillant et en retournant à la bibliothèque (obligé) j’ai retrouvé plus que des points de concordances communs, il y a beaucoup de site de merde (il faut le dire) qui fantasme n’importe comment sur diverses théorie du complot à la noix, mais en étant objectif il apparait en fait que cette fameuse théorie du complote mondiale existe bel et bien, difficile m’a été de voir la réalité je peux t’assurer, surtout qu’à la base je mes recherches ne concernait en rien cette théorie, mais je ne préfère pas m’étaler dessus c’est complexe lol.

          • Bonsoir Eric,

            La théorie du complot qu’elle existe ou pas a encore de belles heures devant elle ;o)

            Je trouve que c’est toujours un très bon sujet de scénario, m^me s’il a été très exploité.

            A bientôt,

            Tom

    • Alexandre

      Je souhaite répondre à ce commentaire…. Je ne vais au cinéma que pour mon fils; pour moi les films que je visionne avant diffusion à la télé viennent souvent de téléchargements. Et souvent, bien après que les films n’aient été retirés des salles.

      Cependant une fois j’ai téléchargé un film, l’assaut, sur l’intervention du gign à l’aéroport de marignane. Et bien comme il était encore dans les salles, le film m’ayant plu, je suis allé le voir au cinéma pour avoir une meilleure qualité.

      A payer un tarif excessif comme 7.5 euros autant être sur que le film nous plaise. Que l’on qualifie un film comme un succès sur son nombre d’entrée est une arnaque complète! Combien d’entre nous avons vu une bande annonce attrayante et déçu par le film car les meilleurs moments se résumaient au temps de la bande annonce…. Donc des fois payer 7.50 euros pour un navet qui a juste bénéficié d’une bonne campagne publicitaire, non merci!

      • Alexandre

        Ah et sans trop soulever le débat du téléchargement…. Souvenez vous le temps des VHS, on enregistrait les films a la télé ou faisions des copies des films que l’on louait au vidéo-club si l’on possédait deux magnétoscopes. Est ce que quelqu’un qui télécharge un film après sa sortie est un réel pirate?

        Si demain je télécharge un film de pagnol, suis je dans l’illégalité? Sachant que pour la musique les droits sont de 30 ans, pour le cinéma je pense que c’est pareil, au delà cela tombe dans le domaine public.

        Si on télécharge un film déjà passé à la télé, alors que l’on aurait très bien pu l’enregistrer, car c’est légal a des fins privées, sommes nous en tord?

        • Eric

          Je suis complètement d’accords avec ce que tu dis. De nombreux débats (sur internet) ainsi que de réels études fournissant des statistiques précises démontrer avec véracité que le téléchargement ne nuisait pas autant à l’industrie du cinéma et autre que l’on voulait bien le faire croire mais complètement l’inverse. Qu’il faisait et servait complètement à la promotion des produits et que cela n’empêchait en rien que les majors ou autre se rentabilisent sur ces derniers.
          Ceux qui croient que le téléchargement nuit à l’économie ne connaissent pas le sujet mais aussi notamment les petits jeune qui crient à tout va « le téléchargement libre » sans réellement connaitre les tenants et aboutissants de ce sujet.
          Concrètement les voleurs ne sont pas ce que l’on taxe de pirates loin de là.
          J’ai une connaissance qui travaille dans le son et bosse avec des sociétés diverses du spectacle (film, bande annonce, artistes etc…). Il est buté comme un bourricot quand j’essaie d’avoir un dialogue là dessus avec lui. Son égo mal placé empêche toute communication avec ce dernier. Pour lui, google ainsi que les torrents et compagnie sont des voleurs et point barre.
          Tout ce qu’il voit c’est son business de façon personnel mais est « incapable » de comprendre justement comment il pourrait en tirer profit et au contraire gagner plus sans être soumis aux dictats du rackette que représente les majors dans l’industrie musicale.
          Les majors ont peur car il y a un renouveau concret de le business modèle qui n’est plus du tout en accords avec les technologies d’aujourd’hui et qui au final leur ferait perdre non pas des emplois, car eux s’en fichent royalement que l’un de leur employé se retrouve au chômage, mais seulement leur profit exacerbé.
          C’est sûr que cela peut être contraignant de ne pouvoir s’acheter que 2 Ferrari au lieux de 3 (pour l’image).

          Tous les jours c’est aussi mon job de rationaliser l’information et de la convertir en business modèle, et je peux assurer à ces cupides qui aiment se gaver d’argent plus qu’il n’en faut, que si ils étaient plus malin, ils gagneraient même plus d’argent sur le long terme. Mais d’un côté j’ai pas trop envie d’aider des gens cupides à continuer de maintenir leur position de monopôle, je trouve que c’est une bonne leçon de vie sur laquelle il devrait méditer plutôt que de crier au vol alors que eux sont les réels voleurs.

          Au final la personne que je connais qui travaille dans le domaine du divertissement, ne préfère pas entendre « la vérité » et plutôt s’enfermer dans des idées fausses qui le rassure.

        • Bonjour Alexandre,

          Pour ce qui est de la validité des droits tu peux aller lire l’article sur le blog qui décrypte tout cela. VA dan l’onglet : Articles, tu le trouveras plus facilement. Tu verras que c’est un peu plus compliqué qu’il ne semble ;o)

          Pour la question de la VHS. La copie privé était tolérée (permise) c’était une copie de sauveguarde, c’est à dire qu’il nous fallait l’originale….
          La copie des VHS que tu louais dan ton vidéo club était interdite et pénalement répréhensible…C’est pourquoi les cassette étaient « protégé »….la languette en plastique était absente.

          A l’époque certains vendaient les copies des VHS etc…c’était du piratage ;o) Tout comme les site qui permettent le téléchargement…

          Pour un film déjà passé à la tv…il faudrait que je me renseigne mais il doit y avoir aussi un encadrement bien spécifique qui doit permettre l’enregistrement pour un visionnage privé mais doit interdire sa diffusion (reproduction).

          A bientôt,

          Tom

      • Bonjour Alexandre,

        Télécharger c’est illégal et toutes personnes qui emploient ce procédé peut être soumis à des poursuites pénales…Il est important de le rappeler…loin de moi l’envie d’être moralisateur, mais en tant qu’administrateur de ce blog il est de mon devoirs de le faire ;o)

        Merci pour ton commentaire et ta contribution à se grand débat ;o)

        A bientôt,

        Tom

  • Evan

    Bonjour Tom,

    Je reposte un commentaire qui n’a rien à voir avec cet article mais je ne sais pas s’il y a une page spécifier pour ce genre de question.

    Je voulais juste savoir si tes courts-métrages ou autres étaient en vente ? Et dans quel long métrage avais tu été engagé ? Si ce n’est pas trop indiscret

    Merci et à bientôt j’espère,

    Evan

    • commentfaireunfilm

      Bonsoir Evan,

      Oui il y a deux de mes courts métrage qui trainent sur le blog : une leçon de cinéma et les phalanges de pierre. Je vais sûrement mettre mon dernier court en ligne début 2014.

      Pour mon parcours tu peux trouver des références en tapant mon nom dans google. Mais les derniers films que j’ai fait (repéreur ou assistant tél) sont : notre jour viendra (romain Gavras); les reines du ring (jean marc rudnicki); all good children (alicia duffy); plus plein de téléfilms…(FTV, ARTE etc…)

      Voila,

      A bientôt,

      Tom

  • Evan

    Bonjour Tom ,

    Super comme toujours et encore merci .

    À bientôt j’espère .

    Evan

    • commentfaireunfilm

      Bonsoir Evan,

      Merci pour les compliments ;o) n’hésite pas à partager le site et ses articles ;o)

      A bientôt,

      Tom

  • Ismaël

    Bonjour Tom,

    Super article comme d’habitude :), aller je vais cliquer sur les bannières pub 🙂

    A bientôt et merci encore.

    Ismaël

    • commentfaireunfilm

      Bonsoir Ismaël,

      Merci ;o)

      A bientôt,

      Tom

      ps : je ne t’ai pas oublié mais tu auras sûrement compris que je manque de temps ;o(