rnpp, ou va l’argent d’un ticket de cinéma

Où va l’argent d’un ticket de cinéma ?

tout savoir sur le rnpp

Les rnpp c’est quoi ? Ne vous en faite pas je vais tout vous expliquer, il n’y a rien de compliqué, et que vous soyez auteur ou réalisateur vous devez lire ce qui va suivre….Cela fait un moment que je me dis qu’il serait intéressant que je vous explique comment sont répartis les profits d’une place de cinéma. Il y a deux semaines je vous ai tout expliqué sur les contrats d’option et les pourcentages que touche un scénariste. Je crois qu’il est temps que j’explique combien rapporte une place de cinéma et combien peut gagner un auteur et un réalisateur  non ?!

Si vous vous souvenez bien, je vous disais que dans un contrat de scénariste (et de réalisateur) vous avez/pouvez avoir un pourcentage sur le prix des billets de cinéma vendus ainsi que sur les ventes de DVD, VOD, les ventes à l’étranger ainsi que sur les droits de diffusion.

Aujourd’hui, je vais tout particulièrement m’intéresser au ticket de cinéma afin que vous compreniez bien comment cela fonctionne.

Il ne faut pas perdre de vue que les entrées en salles sont un peu (beaucoup) le nerf de la guerre. Un film qui ne fait pas d’entrée c’est…un échec ! Mais tous les films ne doivent pas faire le même nombre d’entrées pour être rentabilisés ou devenir un succès.

Je m’explique : Un film qui coûte 1 million d’euros doit faire moins d’entrées pour être bénéficiaire qu’un film à 15 millions d’euros !

Si le premier film fait 300 000 entrées, cela sera un succès  même si le deuxième film fait 3 millions d’entrées. Car il faut moins d’entrées au premier film pour être rentabilisé….logique non ?!

 

Pour que vous compreniez pourquoi, voilà comment sont répartis les 8 euros d’une place de cinéma !

Plusieurs structures se partagent la part « du gâteau ». Voici en Gros les pourcentages :

Le distributeur/ producteur (RDB) : 41%                        3,28

La TVA : 5% (au 1er Janvier 2014)                                   0,4

La TSA : 10,72%                                                                    0,85

La SACEM : 1,5%                                                                   0,12

Salle de cinéma : 41%                                                           3,28

 

La TVA : Taxe sur la valeur ajoutée, c’est l’impôt indirect que tout le monde connaît. Pas besoin de perdre son temps en explication ;o)

La TSA : Taxe spéciale additionnelle. La TSA est d’une importance capitale pour le cinéma Français. Cette taxe est reversée directement au CNC (centre national de la cinématographie). C’est grâce à cette taxe que le CNC finance ses aides et subventions (avance sur recette, aide à l’écriture etc..)

 La SACEM : La société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique gère les droits d’auteurs. Le pourcentage d’une place de cinéma est donc reversé à la SACEM qui ensuite reverse les droits à chacun des ayants droits.

 

Donc lorsque vous allez au cinéma vous aidez les réalisateurs et le cinéma en général à continuer d’exister ;o)

Salle de cinéma : Il y a donc 41% du billet qui reviennent à l’exploitant afin qu’il puisse payer son personnel, le matériel, bref tous les frais de fonctionnement. Il dégage bien évidemment une marge une fois tous ses frais payés.

Le distributeur/ producteur (RDB) : Les 41% (recette brute distributeur) se répartissent donc entre le distributeur et le producteur. Mais attention car ce n’est pas si simple. Des rdb sont tirés les rnpp que je vais vous expliquer d’ici quelques minutes.

 

Le distributeur d’un film c’est celui qui est chargé de distribuer c’est à dire qu’il doit s’occuper de faire les copies du film. Il décide dans combien de salles le film va sortir et c’est lui aussi qui s’occupe de la promotion : affiches, presse etc…

La production ne dépense donc pas d’argent pour tout ça, le distributeur avance tout l’argent !

Imaginons que le film coûte 1 million d’euros (c’est un premier film), vous trouvez un distributeur qui accepte de s’en occuper. Il avance par exemple 100 000 euros pour la promo et les copies.

 

Une fois que le film est sorti, les 41% reviennent en intégralité au distributeur jusqu’à ce que ce montant de 100 000 euros soit remboursé, c’est à dire à amortissement du film. Pour atteindre cet amortissement le film doit faire un minimum de 30488 entrées. Car 30488 entrées x 3,28 euros (41%) correspondent à 100 000,64 euros.

rnpp

AlexLMX/ shutterstock

Alors les rnpp c’est quoi ?

Jusque là le producteur ne touche rien. Mais n’oublions pas que le but de toutes les parties c’est de gagner de l’argent ! Le distributeur a pris un risque financier en avançant l’argent, il ne va pas se contenter du remboursement !! Il va donc négocier un pourcentage avec le producteur sur les entrées après amortissement du film. En règle générale ce pourcentage est compris entre 15% et 30% dès 3,28 euros.

Imaginons que la négociation soit de 15%, cela veut dire que le distributeur touchera 0,49 euro à partir de la 30489 place. Les 2,79 euros (3,28 – 0,49) restants iront dans la poche du producteur, c’est ce que l’on appelle les RNPP (recettes nette par producteur)

Donc si le film fait 1 000 000 d’entrées, le distributeur touchera 475 060 euros et le producteur touchera 2 704 938 euros !

ATTENTION : Le producteur doit peut être rembourser des prêts ou a pris des engagements. Il se peut que cette somme n’aille pas en intégralité dans sa poche ;o)

Autant dire que ce film est un succès !

Mais pour vous, auteur ou/et réalisateur, les rnpp ça veut dire quoi ?

Souvenez-vous, dans les articles sur  « vendre son scénario, signer un contrat avec un producteur », je vous expliquais que vous pouviez toucher un pourcentage sur les recettes du film après amortissement. Les chiffres étaient compris entre 4% et 6% des RNPP.

Prenons la fourchette basse, soit 4%, cela veut dire que vous toucheriez 4% de 2 704 938 euros, ce qui fait : 108 197 euros.

Alors que si vous aviez signé un contrat avant amortissement (donc sur le RDB) votre pourcentage n’aurait été que de 1% à 2%. Soit pour 1% : 32 800 euros.

Voilà pourquoi il est nécessaire de parler d’un minimum garanti à la signature de ce type de contrat.

Comme vous pouvez vous en douter, j’ai pris un exemple où tout se passe bien. Pourtant ce n’est pas parce que votre film coûte 1 million d’euros que vous ferez forcément 1 million d’entrées !

Vous savez maintenant pourquoi un film qui a fait 4 millions d’entrées est un échec commercial si sa fabrication a coûté 20 millions d’euros. Vous pouvez maintenant  calculer combien d’entrées un film doit faire pour être rentable ;o)

 

Un dernier mot sur la TSA ; lorsque vous téléchargez un film, au delà de priver un réalisateur ou un compositeur de toucher ses droits, vous ne payez pas cette taxe qui permet à certains films d’exister et forcément vous empêchez les techniciens de travailler (pas de taxe, pas de film, pas de film = pas de boulot).

On peut se dire que si seulement une ou deux personnes téléchargeaient, ça ne serait pas grave mais lorsque l’on parle de milliers ou de millions de téléchargements et que vous multipliez ce chiffre par 0,89 euro (montant de la TSA sur une place de ciné) cela représente une sacrée somme !

Je ne veux pas être moralisateur mais je tenais à vous sensibiliser sur le sujet ;o)

J’espère que cet article sur «  Où va l’argent d’une place de cinéma » vous a plu. Je pense que c’est une très bonne conclusion aux deux articles sur «  vendre son scénario, signer un contrat avec un producteur ».

Grâce à vous le blog a de plus en plus de succès, j’ai d’ailleurs donné quelques chiffres dans la dernière newsletter ;o) Ces chiffres me motivent encore plus à écrire ;o) Alors cliquez sur le bouton « like » en haut de cet article ;o)

Vous pouvez aussi partager sur google+ (que j’oublie un peu, pardon ;o)) Merci encore à vous tous ;o)

Vous pouvez maintenant retourner au plan du site (Onglet Article) pour lire d’autres articles, il vous suffit de cliquer sur le lien.

A bientôt,

Tom

À PROPOS DE TOM WEIL

Tom

Je m’appelle Tom Weil, je suis assistant réalisateur pour le cinéma et la télévision et comme vous pouvez vous en douter je suis passionné de cinéma depuis tout jeune. J’ai crée ce site il y a presque 3 ans maintenant pour vous apporter mon aide…