Quand Disney-Pixar vous donne un logiciel de rendu incroyable

Renderman

 

Ou comment faire de l’animation des rendus et des effets spéciaux chez soi comme un pro

 

 

Je me souviens que lorsque j’ai commencé à m’intéresser au cinéma, ce sont les effets spéciaux qui m’attiraient le plus. J’étais fan des monstres en latex tels que E.T, les Gremlins ou tous les effets mécaniques. Tout ce qui était matte painting ou les effets « numériques » n’était pas à ma portée mais pour être franc, si j’avais 15 ou 16 ans aujourd’hui, je me jetterais à corps perdu dans le logiciel dont je vais vous parler maintenant, et qui n’est autre que Renderman.

Cela fait des semaines que je dois vous parler de Renderman. Je sais que tous les lecteurs ne sont pas intéressés par l’animation 3D et forcément le rendu mais beaucoup sont intéressés par les effets spéciaux. Renderman est donc le logiciel qu’il vous faut. Franchement si j’avais plus de temps, c’est à dire s’il y avait plus de 24 heures dans une journée, je tenterais de me former sur cet incroyable logiciel.

 

Renderman C’est Quoi ?

Avant de dire ce que c’est, il faut que je vous dise d’où vient ce logiciel. Renderman existe depuis 1984… oui c’est vieux lol, il a été créé par Pixar. Mais c’est un logiciel qui a évolué avec son temps et les nouvelles technologies. Un exemple vaut mieux qu’un long discours, je vais donc vous en donner plein ;o) C’est grâce à Renderman que Pixar a texturé Toy-Story mais pas que ! En effet, ce logiciel est tout simplement un moteur de rendu 3d qui sert à finaliser l’animation et les effets visuels. Les derniers en date sont :

  • Avengers : Age of ultron
  • Mad Max : Fury Road
  • Fast and furious 7
  • Edge of tommorow
renfermant

Anton_Ivanov/ shutterstock

Et j’en passe !

Pour l’animation il y a eu :

  • The lego movie
  • La reine des neiges
  • Monster University

Et j’en passe aussi plein d’autres ;o)

Y a un os ?!

Ce logiciel est gratuit ?! Disney-Pixar fait un cadeau ? Il doit y avoir un os, forcément ! Comment peut-il donner, en téléchargement gratuit sur différentes plateformes telles que :

  • OS
  • Windows
  • Linux

un logiciel d’une telle puissance et primé un nombre de fois incroyable ? Renderman a eu le scientific & engineering award en 2010 et 2011 et un oscar en 2001 !

Alors POURQUOI ? La réponse est simple : pour donner la possibilité au plus grand nombre de booster leur imagination et d’être encore plus créatif.

 

Je me doute que beaucoup d’entre vous sont encore sceptiques et je peux vous dire que je l’étais aussi il y a encore peu. En allant directement sur le site officiel,  il y a quelques temps, je lis que le logiciel vaut en fait 495$ + un abonnement de 200$/ an…LOL pour du gratuit on repassera ! Mais ça c’était avant ;o)

C’était le prix initial du logiciel qui devient COMPLETEMENT GRATUIT pour de vrai ! Sans petite ligne en dessous du contrat, sans piège, bref…C’est GRATOS !

 

MAIS…!

Il y a toujours un MAIS, mais c’est un petit « mais ». Disney-Pixar vous propose de télécharger Renderman dans sa version complète à condition de ne pas faire de projets commerciaux. Il est possible de l’utiliser pour :

  • Des recherches
  • L’éducation
  • Projets perso
  • Développement

 

Alors les projets perso sont en fait des projets qui ne génèrent pas de profit ! Attention donc !

De plus Renderman est forcément associable avec les outils les plus puissants de l’industrie cinématographique et 3D tels que :

  • Houdini
  • Cinéma4D
  • Katana
  • Maya

 

Peut-on faire de l’animation avec renderman ?

Bon…Renderman n’est pas un logiciel d’animation. Et bien oui, Disney-Pixar n’est pas fou non plus lol Donc Y A UN OS ! Renderman est un logiciel de rendu, c’est à dire qu’il permet de mettre de la texture sur les objets que vous avez modélisés.

Je vais prendre un exemple très simple, demain vous voulez faire des crêpes vous avez :

vos œufs, votre lait, le rhum (avec modération) ou la vanille, un peu de sel et la farine…

Mais si vous n’avez rien pour les faire cuire, cela ne sert à rien. Et bien les logiciels de modélisation et d’animation comme : blender, marionnette, Maya etc…sont vos ingrédients, alors que Renderman se trouve être le moyen qui vous permet de cuire ;o)

Réellement Pixar utilise le logiciel : Marionnette pour faire ses films d’animation, et devinez quoi ? Ce logiciel n’est pas disponible à la vente. Pixar le garde jalousement et pour cause, le studio ne veut pas qu’il tombe aux mains de la concurrence. Alors la version gratuite n’est vraiment pas pour tout de suite… :o(

Pour télécharger Renderman c’est ici : http://renderman.pixar.com/view/get-renderman

Pour ceux qui le désirent Pixar met à votre disposition une communauté et des tutoriels pour apprendre à utiliser Renderman…et partager vos créations.

 

Voilà pour cet article sur : «Renderman » Laissez-moi vos commentaires en bas de l’article ;o)

Partagez sans compter le blog avec vos réseaux et vos amis. Pour partager l’article il vous suffit de cliquer sur le bouton « like » en haut de cet article ;o) ainsi que sur le bouton de Google+, bref super facile ;o)

 

Merci à ceux qui le feront ;o) et qui le font déjà ;o).

Vous pouvez maintenant retourner au plan du site (Onglet Article) pour lire d’autres articles, il vous suffit de cliquer sur le lien.

A dimanche prochain, en attendant vivez votre passion à fond.

Tom Weil

À PROPOS DE TOM WEIL

Je m’appelle Tom Weil, je suis assistant réalisateur pour le cinéma et la télévision et comme vous pouvez vous en douter je suis passionné de cinéma depuis tout jeune. J’ai crée ce site il y a presque 3 ans maintenant pour vous apporter mon aide…

Comments on this entry are closed.

  • XBotticelli .

    L’animatronique vaincra ! 😉

    (Bon ça par contre c’est vraiment pas à la portée de tout le monde…)

  • blu lover

    Vraiment merci pour renderman
    mais si j possede un logiciel comme C4d je peux bien combiner avec RederMan et faire de l’animation non?

  • Johanna

    Je ne comprend pas l’intérêt de parler d’un tel logiciel ici… effectivement il est très pro, certes. Mais ce n’est vraiment pas a la portée de tout le monde et sans logiciel d’animation derrière il a moins d’utilité. Je suis déçue de lire un article de ce genre, tu ne l’a visiblement pas testé toi-même en plus, alors je me répète mais quel interet ?

    • Bonjour Johanna,

      Alors..ce blog ce nomme : comment faire un film. Cela veut dire un film de fiction ou d’animation :o)

      De plus parler d’un tel logiciel permet d’accroître sa culture générale et de s’ouvrir à des choses qui nous sont étrangères.

      Mais le plus important, c’est qu’avec l’annonce de la gratuité de ce logiciel c’est de permettre à ceux qui pensent qu’ils pourront faire de l’animation qu’ils se trompent. Et de leur donner la bonne info.

      Ce n’est pas à la porté de tout le monde, comme réaliser un film, tenir une caméra, écrire un scénario, être chef op, faire du montage etc….:o)

      A bientôt,

      Tom

  • Fanotak

    @Darktyrex Renderman n’est pas un logiciel de texturing x) c’est un moteur de rendu, à l’instar des moteurs de rendu dont tu as parlé, contenus dans les logiciels d’anim. Cela dit la grosse différence avec les moteurs de rendu natifs de 3dmax ou encore Maya, c’est que Renderman propose des options et un pipeline différent. Tout comme vray ou mental ray. Chaque moteur de rendu a ses atouts et contraintes. Ayant eu une formation à Renderman durant mes études d’anim 3d, je peux dire ici que son plus grand atout réside dans le réalisme des rendus, la simplicité à créer des shaders (mélange de texture et de matière) complexes en quelques clics, et ce avec une rapidité déconcertante comparé à mental ray par exemple. Les temps de calcul, en comparaison aux résultats sont incroyables… Seul gros défaut: la taille de certains fichiers cache qui nécessitent beaucoup de place. Et évidemment il faut une bonne carte graphique derrière. 🙂

    • Bonjour Fanotak,

      Merci énormément pour ce commentaire ;o) Pour une fois, je suis surpris, en bien naturellement de pouvoir étendre mes connaissances. Tu réponds aussi à quelque chose qui m’est totalement étranger. Alors merci.

      C’est aussi pour cela que ce blog existe.

      A bientôt,

      Tom

    • Jeremy Nguyen Costa

      Hello, la carte graphique n’a que peu d’importance si ce n’est pour la prévisualisation (temps réel ou presque) dans le viewer, l’essentiel du calcul étant généré par le cpu.

      Cependant cohérent sur le reste, les solutions gratuites resteront les plus exploitées, actuellement mental ray inclus dans les logiciels autodesk.

      Mais vivement que ça change, si ça peut encourager certains à développer des shaders et les partager, + des tips etc…

      On tends vers un modèle similaire à celui des jeux vidéo en free to play, à savoir la gratuité pour bidouiller, mais en projet commercial on est bloqué, car l’idée c’est que ce soit le choix des écoles et des formations qui n’auront pas à payer de licence, afin que les pros qui recrutent ces gens là derrière aient l’infrastructure et les licences commerciales pour faire tourner tout ça.

      Ce n’est pas tellement la gratuité pour la gratuité, mais c’est déjà un pas en avant.

  • Darktyrex

    Venant du graphisme (plus 2D) et connaissant un peu des soft comme 3Ds Max, je ne comprends pas l’utilité du soft. Il permet de poser des textures, plus lumières semble t’il, sur des objets 3D fait sur d’autres programmes… Mais des soft comme 3Ds Max le font déjà de base… Je suis donc perdu à quoi bon utiliser ce logiciel si les autres soft le font déjà. De même pour les animations, car j’ai tenté d’en faire son possible dans 3Ds Max, et ça marche bien. Pourquoi utiliser autre chose à côté (à moins bien sur de convivialité et facilité d’outils peut-être). Mais concernant la texture là je reste surpris.

    • Bonjour Darktyrex,

      Samsung…apple…pourquoi plus l’un que l’autre…

      le système est peut être différent, plus conviviale…ou alors c’est du marketing ;o)

      A bientôt,

      Tom

  • maria

    Re- bonjour TOM,

    Renderman me dépasse. (Je suppose un peu comme Christophe.). Grâce à ton enthousiasme, des jeunes vont se jeter sur ce logiciel.!!!
    Le magazine en kiosque est pour moi plus attrayant. Quel en sera le titre ?
    Merci d’avoir écrit cet article qui prend tes loisirs.
    J ‘aurais préféré… la présentation du script. Tant pis, je fais comme je peux. Ceux qui sont édités ne peuvent servir de modèles, en raison de l’économie de papier, et de leur machine.
    J’en ai aperçu d’autres, ici même, grâce au lien donné par SHA. (cf son commentaire dans  » Voir des films, lire des scenarii  » . Aucunes similitudes, c’est la débâcle la plus complète. LOL!

    À bientôt. ☼ ) Cordialement.

    ☼) maria.

    • Bonjour Maria,

      Je trouve extraordinaire, d’ailleurs j’en retire une certaine fierté, je ne vais pas te mentir, que des personnes comme christophe et toi lisent ce genre d’article. Car au fond je ne suis pas certain (je m’enflamme et j’ai les chevilles qui enflent ;o)) que vous auriez pris la peine de lire ce genre d’article ailleurs…

      Au dela de donner des informations, je souhaite plus que tout ouvrir d’autres horizons à mes lecteurs quel que soi leur âge et leur domaine de prédilection.

      A bientôt,

      Tom

      PS : Pour l’article sur la présentation, il me prend pas mal de temps. Je sais que j’en parle depuis un moment…mais ce n’est pas si simple. Je fais un article vraiment complet.

      PPS : pour le format papier je vous en parle la semaine prochaine ;o)

      • maria

        Bonjour TOM,
        Bien sûr que je ne serais pas allée ailleurs ; ceci ne me concerne pas. Tu prends la peine d’écrire un article, c’est la moindre des civilités de le lire. ☼ )
        Et puis, tu nous apprends l’existence d’un nouveau magazine de cinéma. Je l’espère …pragmatique, comme ce blog ! et nous donnant des infos, au besoin des pubs de prod’ , avec leur spécialité. LOL.
        Le scénar imprimé sous forme de livret ( édition située à Lille ), au, format A5, ne peut servir de modèle de présentation; il est rédigé par 2 cinéastes
        1 ) Ils orientent la caméra en toutes lettres.
        2 ) Ce ne sont pas les didascalies qui sont en italique, mais la voix off extra diégétique comme celle de Jeanne Moreau dans « L’ Amant « .
        3 ) Les images ne sont pas données « en direct » : Elles commencent par « On voit que; …)
        => Ce n’est pas ce que j’ai appris ici, qui me paraît plus cinématographique. ☼ ),Non, tes chevilles n’enflent pas ! LOL !
        Bonne journée, bonne semaine !
        @ +++
        Cordialement.
        ☼ ) maria

        • Bonjour Maria,

          Ce que l’on apprend ici c’est la forme la plus courante. Mais il est vrai que parfois les réalisateurs/ auteurs comme Kechiche ou Desplechin donne de tels indications et se moque de la rédaction au style direct.

          Mais ils ne sont pas légion. De plus, éditer un scénario avec ce genre d’infos permet au spectateur de mieux visualiser le film.

          A bientôt,

          Tom

          • maria

            Merci, Tom, de me répondre.☼ )
            Oui, Tom, je comprends que chacun, surtout les gens du métier fassent à leur façon, comme on prépare un plat avec sa note personnelle. Tu nous donnes la  » forme la plus courante » , sans l’imposer
            J’espère que tu n’as pas pensé que je te critiquais, au mauvais sens du terme. C’est tout le contraire.
            Je tire 2 remarques de l’observation du scénar imprimé dans ce livret.( 125 pages, A5, donc plus petit que le classique A4 )
            * Le nombre de pages du scénario proprement dit me préoccupe, un peu seulement… mais quand même c’est d’importance, puisque la durée du film en dépend. D’ailleurs, je viens de m’en ouvrir à Jacyntha, à la rubrique 17 ( le séquencier ).
            Chaque détail, ( objet, vêtement, barbe, cheveux…) est voulu et crucial dans mon scénar et oblige à de longues didascalies. Il se peut qu’alors, le film en découlant, ne soit pas de la longueur désirée , trop long ou trop court.
            Au fond, l’étalonnage en pages n’est pas d’une précision d’horloge.
            Ce que j’ai voulu dire, c’est qu’en fin de compte, c’est assez élastique. Il n’y a pas de vrai règles pour gérer la disposition.
            * Je retiens ce mot que tu m’as soufflé : « cinématographique « . Alors, ces  » on voit que » sont plutôt de l’ordre du traitement. ( les vrais cinéastes peuvent se permettre de mélanger les 2 ! )
            => Les images dans le scénar s’imposent au lecteur comme elles arrivent au spectateur : en direct. C’est ça le principal ou je n’ai rien compris ?
            Bonne soirée TOM, et cordialement de
            ☼ ) maria.

          • Bonsoir Maria,

            Les images arrivent : en direct. Mais pour les scénarios édités, les éditeurs aident les lecteurs au cas ou ils n’auraient pas l’habitude d’en lire.

            A bientôt,

            Tom

          • maria

            TOM, Je comprends, merci ☼ ) Bonne journée. Garde ton « énergie entraînante  » ( dixit Christophe ). Avec ma manie de lire entre les lignes, je sens comme une déception.
            maria.

  • Christophe

    Bonjour Tom,
    Un article à fond dans la technique, là j’y perd mon latin…
    Mais un très bon film, c’est un cocktail de très bons ingrédients ;o)
    Et sur CFUF on les trouve tous ! Alors reste plus qu’à se bouger.
    Je suis toujours épaté par tes sujets immenses et variés, que d’énergie entrainante.
    A bientôt.
    Christophe

    • Bonjour Christophe,

      Merci pour les compliments LOL ça fait plaisir et puis venant de ta part je les sais toujours sincères ;o)

      Je te sens remonté à bloc et ça c’est vraiment super.

      écoute, je tente toujours de faire plaisir au plus grand nombre. Je sais que pas mal de lecteurs font de l’animation ou souhaiteraient en faire…cette annonce de Disney-Pixar tombée à pic pour écrire sur le sujet. Même si ce n’est vraiment pas ma partie.

      La semaine prochaine on quittera le virtuel (un peu) pour le réel…

      A bientôt,

      Tom

      • Christophe

        Re,

        Remonté, je confirme !

        Je suis arrivé au bout de mon voyage grâce à un guide formidable et très dispo ;o)
        Une sacré réussite perso ! Je ne tourne plus en rond, les idées ne me manquent pas et mes projets ont plus de chances d’aboutir.

        Et ton idée de court ? Ça fait une tonne de projets sur les bras ;o)

        Christophe

        • Bonjour Christophe,

          LOL Je me demande bien qui cela peut être ;o)

          Pour le court je vais vous en parler d’ici quelques semaines. Je pense qu’au plus tard fin juin je ferai l’annonce.

          A bientôt,

          Tom

  • Adrien

    Hello et si on ne fait pas de 3D sa serre a qqch?

    • Twobib

      non 🙂
      Et comme expliqué dans l’article, même si on fini par s’y perdre, Renderman ne sert à rien sauf à faire le calcul du rendu final. Mais avant ça, il faut avoir fait la modélisation 3D, puis le « texturing », puis l’animation (et tout ça avec d’autres logiciels qui sont généralement payants)
      Et pour ceux qui veulent faire de la 3D tout gratuit de A à Z, il y a Blender, totalement gratuit, qui permet de tout faire et d’obtenir un rendu photo-réaliste qui n’a rien à envier à Renderman

      • Bonjour Twobib,

        LOL alors la phrase que j’ai préféré de ton commentaire c’est: « même si on fini par s’y perdre ». Je pensais avoir été clair…apparement pas tant que cela d’après tes dires. :o)

        J’ai écrit cet article de la même manière que ma réaction à l’annonce de la gratuité de renderman. J’étais persuadé au début que ce logiciel aurait pu aider les apprentis réal d’animation, alors que pas du tout. Voila pourquoi le mot animation au début de l’article est barré.

        De plus avec l’exemple des crêpes je pensais vraiment anéantir tout espoir pour ceux qui pensaient encore pouvoir faire de l’anime avec…

        Merci en tous cas pour ton commentaire. :o)

        d’ailleurs il y a un lien dans l’article qui renvoie sur Blender ;o)

        A bientôt,

        Tom

    • Bonjour Adrien,

      Non.

      A bientôt,

      Tom

  • Alex

    Comme d’habitude, un super article. Je ne connaissais pas du tout ce moteur ! Merci pour ce partage 🙂

    • Bonjour Alex,

      Heureux d’avoir pu te le faire découvrir.

      A bientôt,

      Tom