Réponse négative d’un producteur ou d’un concours

Rebondir après un échec/refus

 

Cette semaine je n’avais pas prévu de parler de ce sujet. Mais en lisant les différents commentaires sur le blog, des mails que j’ai pu recevoir ces dernières semaines, je pense qu’il est important que je soulève ce sujet :

Comment vivre le refus d’une production ou la non-sélection à un concours de scénarios ou d’une structure de financements?

Aujourd’hui, pour les apprentis scénaristes, il n’y a pas 36 solutions pour sortir de l’ombre : il faut travailler ! Mais travailler sans connaître son niveau c’est difficile car le but c’est de progresser et de travailler dans le bon sens. Voilà pourquoi il est important de proposer son travail à une production ou à un concours. Après tout, si la production souhaite vous produire ou si vous remportez le concours c’est que vous avez du talent, que vos histoires intéressent et que vous avez bien fait de travailler d’arrache pied.

rebondirMalheureusement, peu, voire pas de production ne vous fait de retour sur les projets que vous leur envoyez. Les productions ou structures qui organisent les concours vous envoient un simple mail pour vous annoncer que votre scénario n’a pas été retenu…Alors comment progresser ? Et surtout comment rebondir après ces annonces qui vous assomment et viennent s’empiler sur la tonne de refus que vous avez déjà reçue et qui vous frustrent encore plus. Après tout, vous avez travaillé dur et si vous avez envoyer votre scénario c’est que vous y croyez !

Soyons clairs et honnêtes, ce n’est pas le rôle d’une production ou d’un concours de faire un retour sur votre travail !

 

Deux raisons à cela :

  • Les productions n’ont pas le temps d’analyser et de diriger des auteurs (pro ou non) pour qu’ils améliorent leur histoire. Sinon, demain ils seraient submergés encore plus de mails, d’idées, de synopsis, etc…de tout et n’importe qui. Lorsque j’ai décidé, il y a deux ans, d’analyser tous les projets des utilisateurs du blog qui le souhaitaient, peu au final sont allés jusqu’au bout de la démarche, c’est à dire retravailler les personnages, l’histoire etc…
  • La deuxième raison, c’est la justification des apprentis scénaristes. C’est à dire qu’une fois que l’on fait un retour sur un scénario, l’apprenti scénariste est pris d’une envie de se justifier. Alors quand je dis : « justifier » ce n’est pas le mot exact. L’apprenti scénariste explique ce qu’il a voulu faire passer, quelles idées il défend ou pourquoi tel ou tel personnage dit ou fait ci ou ça ! Sauf que si le scénario n’a pas été retenu, ce n’est pas parce que le lecteur n’a pas compris ce que l’auteur tentait de faire, mais c’est parce que la manière dont il l’a fait n’est pas pertinente, juste ou bonne tout simplement. Un scénario c’est une alchimie complexe.

Recevoir un refus d’une production ou d’un concours ce n’est pas tout à fait la même chose.

Recevoir le refus d’une production :

rebondir

 

Peu de productions travaillent avec des apprentis scénaristes ou des scénaristes amateurs si vous préférez. Le refus est donc « plus normal ». En plus, ils sont submergés de scénarios. Mais surtout les producteurs travaillent et font travailler des auteurs sur des projets qu’ils souhaitent monter et ils confient leur écriture à des scénaristes ou artistes qu’ils ont eux-mêmes choisis.

 

ATTENTION, je ne dis pas qu’aucun producteur ne travaille avec des spec-scripts (scripts originaux écrits par un auteur). Souvent, les apprentis scénaristes ciblent mal le producteur et obtiennent un refus non pas à cause de la qualité du scénario, mais simplement parce que le genre ou le thème de l’histoire ne les touche pas.

Puis la plupart du temps les apprentis scénaristes envoient leur scénario à de grosses, très grosses sociétés de production…et là idem…mauvais ciblages et surtout ces sociétés font encore moins attention aux scénaristes qu’ils ne connaissent pas.

 

Le refus de ces boîtes de production est donc un demi échec. Alors je sais que pour beaucoup d’entre vous, chaque refus est un coup de couteau supplémentaire et qu’à force, la passion, la patience et la détermination en prennent un sérieux coup.

Vous regardez le temps que vous passez à écrire, à démarcher…et tout cela pour quoi ?! Une lettre type envoyée par une assistante de prod, voire un stagiaire, qui n’a peut-être pas lu votre projet. Oui c’est énervant ! Mais cela ne veut pas dire que vous n’allez pas y arriver un jour.

Participer aussi à des séances de pitch et rencontrer des producteurs, des chaînes etc… Je vais vous donner très bientôt des adresses pour que vous puissiez savoir où aller.

Peut-être que vous devez encore vous améliorer, que ce n’est pas le bon moment pour votre histoire et qu’il faut travailler un peu plus votre réseau !

Quoi qu’il en soit, ce que vous avez écrit n’est pas perdu.

Recevoir le refus d’un concours

rebondir

 

Ici c’est différent d’une société de production. Pour un concours il y a moins de concurrence. Si une production reçoit 200 ou 300 scénarios tous les mois, une structure qui lance un concours de scénarios peut en recevoir moins. Si nous prenons l’exemple de Femme &Cinéma, ils en ont reçu 200. Ce qui est un bon volume mais pas non plus dingue !

Un refus de leur part peut être motivé par plusieurs critères :

  • Scénario pas bon
  • Mal présenté
  • Ne correspond pas au critère
  • Trop cher
  • Trop de travail de réécriture
  • Moins bon que les autres

 

Un concours est un concours, c’est à dire que c’est le meilleur qui gagne ! Comme dans les concours pour l’administration. Vous avez beau avoir travaillé d’arrache pied, fait tout ce qu’il fallait, si une personne est meilleure que vous à ce moment là et bien vous perdez !

Mais est-ce que cette défaite en est vraiment une au fond ?! Le fait de ne pas être retenu pour un concours, où il y a 6 places gagnantes, ne signifie pas que votre projet est mauvais, nul, etc…Cela veut simplement dire qu’une autre histoire a été préférée à la votre. C’est tout de même vachement différent !

Alors oui, vous n’êtes pas Peter Jackson, Audiard ou je ne sais pas qui…mais vous le saviez déjà non ? De plus, ceux qui ont été choisis ne sont pas non plus Jackson ou Audiard ! Ils ont été mieux à même de faire passer les émotions et leurs histoires… mieux que vous…c’est tout. Demain, ils ne seront peut-être pas sélectionnés et vous si. Ça ne voudra pas dire qu’ils sont devenus nuls et vous un maître en la matière ! L’écriture d’un scénario c’est réussir à faire passer de l’émotion, du sensible avec un « média » et des codes assez stricts.

 

Mais ce que j’ai surtout envie de vous dire, c’est que vous avez réussi à écrire une histoire de A à Z en un temps record ! Avec peut-être des faiblesses ou des imperfections mais vous avez fait ce que beaucoup d’apprentis n’arrivent pas à faire !

Et en ça c’est une victoire immense ! Alors remettez cette « défaite » en perspective. Oui c’est triste, peut être frustrant de ne pas faire mouche avec votre scénario…il y a peut être de bonnes raisons à cela ou pas…mais quoi qu’il en soit, regardez le chemin que vous avez parcouru.

Est-ce qu’il y a 2 mois, 6 mois ou 1 an vous auriez pu présenter votre scénario à un producteur ? A un concours ? Est-ce que vous avez fait des progrès dans l’écriture, avec votre réseau ?

Je peux vous le dire, des moments où j’ai envie de baisser les bras, j’en vis aussi, trop souvent à mon goût. Les projets dans lesquels je m’investis ne font pas tous recettes, mais les quelques bonnes nouvelles, les scénarios que j’écris ou pour lesquels je me bats, les films auxquels je participe me font vibrer et me font oublier ces moments de creux, de doutes ou de frustrations.

rebondir

Car je remets systématiquement tous les refus en perspective, je prends du recul, c’est obligatoire…sinon cela va vous bouffer…vos scénarios ou vos projets s’en ressentiront forcément. Utilisez l’énergie ou les éléments négatifs que vous recevez et transformez-les en positifs.

 

Voilà pour cet article sur : Rebondir après un refus, qui est, encore une fois, un article un peu différent de d’habitude, mais qui je pense peut vous remonter à bloc !

Laissez-moi vos commentaires en bas de l’article.

Partagez sans compter le blog avec vos réseaux et vos amis. Pour partager l’article il vous suffit de cliquer sur le bouton « like » en haut de cet article ;o) ainsi que sur le bouton de Google+, bref super facile ;o)

Merci à ceux qui le feront ;o) et qui le font déjà ;o).

Vous pouvez maintenant retourner au plan du site (Onglet Article) pour lire d’autres articles, il vous suffit de cliquer sur le lien.

A dimanche prochain.

Tom Weil

Voici d’autres articles pour vous aider à créer vos personnages et écrire vos scénarios

Anatomie du scénario Pixar règles 1 à 5

Règles d’écriture du scénario Pixar règles 6 à 7

Règles d’écriture, anatomie du scénario Pixar règles 8 à 11

Règles d’écriture anatomie du scénario pixar 12 et 13

Comment trouver un nom à vos personnages

Comment donner de l’émotion à vos personnages

Voici comment créer vos personnages principaux et secondaires

Comment maîtriser l’identification aux personnages

Comment créer vos fiches de personnages

Introduction à l’adaptation d’un livre Parties 1 et 2

L’importance des séquences de la vie quotidienne dans votre scénario

Le point de vue narratif

Combien de temps dure un court-métrage !

Les 10 étapes pour écrire un film

 

À PROPOS DE TOM WEIL

Je m’appelle Tom Weil, je suis assistant réalisateur pour le cinéma et la télévision et comme vous pouvez vous en douter je suis passionné de cinéma depuis tout jeune. J’ai crée ce site il y a presque 3 ans maintenant pour vous apporter mon aide…

Comments on this entry are closed.

  • maria

    ☼) Bonjour et bonne fin de vacances, Tom,
    Quoi…que sur un mail plus récent, tu nous annonces n’avoir pas vraiment décroché ! Quelle capacité de travail ! Je l’admire car, perso, je suis en veilleuse et j’ai besoin d’un fort stimuli pour écrire mon 2 ème long.
    Je reviens au premier. La présentation a fait tilt à une prod’ comme tu sais. Mais, je pense le présenter à une autre. Même si les mails de présentation de l’envoi du dossier sont personnalisés à chaque fois, pour la production à laquelle je pense, j’ai envie d’écrire différemment ma lettre d’intention, plus orientée avec un film qu’elle a produit. À ton avis, est-ce recommandé ou pas ?
    Quand je dis « elle », en fait c’est là encore un homme.
    Même si j’aimerais que le réal soit en fait une femme ou un homme avec une côté sensibilité féminine. Mais…tu m’as dit, on ne choisit pas.
    Bon voyage de retour ! On t’attend en entier !
    ☼) maria

    • Bonjour Maria,

      Oui tu peux changer ta note d’intention et tu peux dire dans celle-ci que tel ou tel film produit par la société de production en question t’a donné l’idée de leur envoyer ton scénario.

      Tu peux aussi préciser ton envie que ton scénario soit réalisateur par un réalisateur en particulier ;o) Mais glisse le comme une requête, une idée et non comme un ordre ;o)

      A bientôt,

      Tom

      • maria

        Re, Tom,
        Merci de ta réponse. C’est bien cette « approche » à laquelle je pensais. Je l’ai fait pour une prod’ qui me tient à coeur, qui ne m’a pas répondu, dans le mail de présentation, toutefois. ( peut-être il est en vacances ce mois d’août ?)
        Pour le réalisateur, encore faudrait-il que je le lui demande à ce réal, maintenant que mon ouvrage semble plus au point. Tu sais, je ne suis en rien autoritaire, enfin, si je défends mon point de vue, c’est parce que j’y crois ! LOL !
        Toujours cordialement de
        ☼) maria

        • Bonjour Maria,

          Tu n’est pas obliger de demander l’autorisation du réalisateur dans un premier temps. Tu peux orienter le producteur vers un réalisateur en donnant des noms.

          Il est aussi possible de contacter ce réalisateur, de le convaincre de s’intéresser à ton projet. De cette manière tu auras plus de poids face à un producteur ;o)

          A bientôt,

          Tom

  • remssi

    combien de temps faut il à un producteur pour lire un scénario

  • Othman Alami

    Bonjour Mr Tom,
    Merci pour l’article :).. je voulez savoir comment envoyer un synopsis a des producteurs de Hollywood et autre et comment register ton idée ?

    • Bonjour Othman Alami,

      Il faut :
      1) la traduire en anglais
      2) trouver des producteurs et leurs adresses.
      3) protéger par copyright

      A bientôt,

      Tom

  • Alizée

    Bonjour Tom,
    Je souhaiterais savoir si avoir une lettre d’interet d’une grande maison de post prod ainsi que des investisseurs pourrait motiver les producteurs ?
    Merci pour ton aide.
    Alizee

  • maria

    Bonjour Tom,
    1 ) Quand tu parles de « trop de travail de réécriture », ce n’est pas du travail du scénariste auquel tu penses j’espère… mais plutôt à celui des cinéastes prenant la relève ? Je pense aux réals, à celui qui découpe techniquement, au monteur, à l’accessoiriste, aux repérages des lieux, aux arrangeurs de musique, en somme à toute la chaîne d’artisans-artistes.
    2 ) Quant aux acteurs, ils peuvent changer leur dialogue et leur mimique s’ils « sentent  » mieux que l’auteur ?
    3 ) Si on « mâche » trop son travail, le réal peut-il s’en offusquer ? …au cas où il serait coincé pour mettre sa patte personnelle.?
    => Au fond, c’est lui qui dirige, qui met les images ou les sons en insert ? C’est lui qui décide du ralenti ou de la vitesse ? Des scènes en fondu ou pas ? ( ça, c’est l’influence du premier scénar que j’ai lu avant de venir dans ton blog, écrit par Stephen King « La tempête du siècle » qui me fait poser cette question, évidemment pas du ressort du scénariste)
    => Je t’explique ces questions posées en ribambelle :
    À force de visionner des films selon tes recommandations, et penser aux masterclass qui m’ont bien aidée, et à tes recommandations, je me demande si je n’en fais pas trop dans la suite dialoguée. .
    Voilà ! Prends ton temps pour me répondre, ou ne le fais pas si tu trouves qu’à la fin, je te pose des questions plutôt inutiles pour ce blog.
    Bien sincèrement de
    ☼ )maria

    • Bonjour Maria,

      1) Je veux dire que parfois même si une histoire est bien, elle demande un trop gros investissement en temps pour l’adapter correctement ;o)
      2) Tout dépend du réalisateur et de la place qu’il laisse à l’acteur
      3) Un scénariste ne dois pas « trop marcher » le travail. Il doit rester scénariste et pas être un co-réalisateur ;o)LE scénariste imprime un rythme avec son scénario. Mais c’est le réalisateur qui décide des ralenti, des fondu etc…parfois il y a des choses qui fonctionnent sur le papier et qui ne vont avec la réalisation.

      A bientôt,

      Tom

      • maria

        Bonjour Tom,
        Merci, c’est ce que je voulais « entendre’. J’ai compris.
        Intéressant tes réponses. ☼ ) Il y a bien 2 ans que ça m’interpellait. => Je ne mets ni « au ralenti  » ni « vitesse rapide », ni « fondu », « ni volet » , ni insert, ni autre chose : Oui, je ne suis pas co-réalisatrice, mais tu m’as si bien expliqué le cinéma qu’ à la fin, je « vois » en avance ( dans mon scénar ) mon film, comme s’il se réalisait là… devant mes yeux. => mirage !!!!
        Bien sincèrement de
        ☼ ) maria.
        PS. j’oubliais : quelle est superbe cette image de feu d’artifice qui intronise ton nouveau blog en même temps que 2016. !

        • Bonjour Maria,

          Le fait de ne pas mettre d’annotations styles : ralenti etc…je te le dit depuis le début ;o)

          A bientôt,

          Tom

          PS : merci pour le compliment de la photo ;o)

          • maria

            Oui, j’ai la comprenoire dure. Pardon de te faire rabâcher LOL !
            Bonne soirée et cordialement de
            ☼ ) maria.

          • ;o)

  • René-Bazin Elie

    Bonjour Tom,
    J’ai 2 questions, je suis en charge du scénario et de la réalisation d’une petite série amateur entre amis, mais je veux faire cela bien.
    Par rapport à la réalisation:
    Dois-je faire une fiche technique des différents plan pendant le tournage directement sur le scénario ou le faire séparément?

    Je connais quelque plan pour la réalisation mais quels sont toutes les différentes façon pour filmer que l’on peut utiliser? As-tu fait un article qui parler de toutes les différentes façons de filmer?

    A bientôt,

    Elie

    • Bonjour René-Bazin,

      Il faut faire un découpage technique à part.

      Tu trouveras dans l’onglet : Articles, tous les articles sur le découpage technique, la valeur des plans, et les mouvements.

      A bientôt,

      Tom

  • Steven

    Bonjour Tom,

    J’ai juste une petite question, qu’en est-il du Fantastique dans le monde du court?

    Est-ce plus galère à convaincre un producteur que pour les autres genres? (J’imagine qu’ils prennent peur pour le financement)

    Ou alors c’est aussi une question de qualité d’écriture?

    A bientôt,

    Steven

    • Bonjour Steven,

      Le financement d’un court-métrage fantastique ne coûte pas forcément plus cher qu’une comédie..cela dépends surtout du scénario et des partenaires que tu trouves.

      Effectivement il y a des effets spéciaux…mais dans un film « normal » aussi il peut y en avoir ;o) Le court à tout de même cette liberté que le long n’a pas pour ce genre ;o)

      A bientôt,

      Tom

  • Iris Unseen

    Bonjour Tom!

    Comme toujours vos articles tombent pile au bon moment. Je suis en attente de réponse pour un concours et un réalisateur et c’est une période qui nous laisse laaaaargement le temps de ruminer sur la faisabilité du projet, sur sa qualité, sa pertinence, bref l’attente est assez lourde. Merci d’avoir pris le temps de nous remotiver dans le « cas où » on a un refus. J’avais contacté une boite de réa il y a peu et j’avais eu un refus car ils me disaient ne pas prendre de scénario spontané et ne répondre qu’à des commandes (je m’étais alors demandé comment je pouvais faire pour être contacté pour ces fameuses commandes xD). Je comprends mieux pourquoi maintenant.
    J’ai une question plus précise à ce sujet d’ailleurs, est-ce qu’il faut envoyer un mail préalable au réalisateur et boite de prod pour leur demander s’ils acceptent de lire des projets, ou mieux vaut-il envoyer directement note d’intention et synopsis (voir vidéo-pitch)?
    Encore merci pour tout!

    Je vous souhaite une excellente journée.

    Iris.

    • Bonjour Iris Unseen,

      Merci ;o) JE suis heureux que mes articles servent ;o)

      En revanche je ne comprends pas quand tu dis une boîte de réa ??? Tu veux dire une boîte de prod ?!

      Il vaut toujours mieux appeler avant ;o)

      A bientôt,

      Tom

    • Bonjour Iris Unseen,

      Merci pour les compliments, n’hésite pas à partager le blog autour de toi, c’est le meilleur moyen de me remercier.
      Tu as raison l’attente d’une réponse est trèèèèèèès longue. Simplement parce que les producteurs n’ont pas que notre projet à lire ;o) Mais surtout parce que nous aimerions savoir tout de suite si ce que nous avons écrit plait ou pas ;o)

      Après il y a une chose que je ne comprends pas dans ton commentaire, c’est lorsque tu dis : : une boîte de réa….

      Tu veux dire une boîte de prod c’est ça ? parce que ce n’est pas la même chose que de solliciter un réalisateur et une production !
      Pour répondre à ta question, oui, il vaut toujours mieux appeler avant pour savoir s’ils prennent des projets ;o)

      A bientôt,

      Tom

      • Iris Unseen

        Bonsoir Tom 🙂

        Pour le partage c’est fait 😀

        Non je voulais dire réalisateur tout simplement mais je pense que j’ai mixé les deux par erreur xD donc je recommence: quand tu veux contacter un réalisateur pour lui proposer un projet, est-ce que ça fonctionne de la même manière qu’avec la boite de prod? J’avais contacté deux réalisateurs (enfin leur manager commun car leur mail à eux était introuvable) pour leur demander s’ils accepteraient un projet de long, je voulais inclure le réalisateur dans le processus de création du scénario complet, mais c’est tomber à l’eau du coup. Le problème c’est que pour moi c’était clair que ce film devait être réalisé par eux, donc j’ai dû prendre sur moi et voir mes options: soit attendre d’être (re)connue pour leur soumettre (donc mettre le projet en stand-by), soit trouver un autre réalisateur. J’avoue être encore mitigée xD

        En tout cas, merci beaucoup pour tes réponses! Je vais lister les téléphones et m’y mettre! (Pour les US ça fonctionne pareil niveau contact?)

        Je te souhaite une très bonne soirée.

        Iris.

        • Bonjour Iris,

          Merci pour le partage ;o)

          Franchement, pour répondre à ta question je te dirais qu’il vaut mieux chercher un autre réal ;o) Ne perd pas de temps.

          A bientôt,

          Tom

          • Iris Unseen

            Bonjour Tom!

            Je vais tenter alors. Mais est-ce qu’il vaut mieux Passer par leur manager ou agent ou eux directement?
            Merci pour tout vos precieux conseils!
            A bientôt.

            Iris.

          • Bonjour Iris Unseen,

            Réellement si tu peux avoir un contact direct c’est mieux.

            A bientôt,

            Tom

          • Iris Unseen

            Bonjour Tom,

            C’est noté! Merci beaucoup pour tous vos conseils!

            A très bientôt.

            Iris.

          • ;o)

  • Djason

    Bonjour Tom,

    Encore une fois merci pour cet article très instructif et intéressant 🙂

    J’aimerais te demander conseil :

    Ayant emménagé sur Paris il y a peu, en prévision d’études dans l’audiovisuel, j’ai entendu parler de l’école de la Cité.
    Même si ce n’était pas mon choix premier (qui était simplement un BTS audiovisuel) j’ai été motivé pour tenter le concours d’entré (je n’ai rien à perdre et je suis motivé).
    Cependant je n’ai que peu d’expérience, des connaissances vagues… mais je veux apprendre !!
    Alors je me demande si tu connais une (ou plusieurs) bonnes adresses sur Paris ou sur le net pour que je puisse me former moi même. (en plus de lire tes articles chaque semaine bien sur ;o) ).

    Merci Tom

    A très bientôt,

    Djason

  • Eliane Dix

    Bonjour Tom et merci pour ce nouvel article.

    Moi aussi tu le sais j’ai tenté « Femmes et cinéma » et me suis fait blackboulé. J’ai vu après coup les faiblesses de mon scénario grâce à toi, « trop technique », « plus proche d’un documentaire que d’une fiction ». Je l’ai envoyé à une société de prod et ce sont les termes employés par celle-ci. Les autres prods ont préféré le silence radio.
    Alors oui c’est dur à encaisser mais en même temps j’ai compris ce qui n’allait pas ( ou du moins je l’espère), et j’ai écris une nouvelle version de ce court qui est dans un tiroir.
    Pour ce qui est du long, c’est beaucoup plus dur à encaisser, car quand tu passes entre 7 et 9 heures par jour à travailler, à trier tes idées, à faire le choix de certaines au détriment d’autres, en te disant « çà j’aurais voulu le mettre, mais dans ce nouveau contexte, ça ne marche pas », quand tu « visualises » dans ta tête ce que ça pourrait donner, que t’en ai content, mais que finalement çà ne soulève pas l’enthousiasme que tu escomptais,c’est dur, c’est très dur. Et comme le dit Christophe, encaisser pour transformer en expérience positive dépend de la constitution de chacun, et moi dans le contexte actuel, je ne suis pas constitué pour encaisser. Chaque coup me lézarde un peu plus, et je finirai en mille morceaux.
    J’ai le sentiment d’être passé à coté de quelque chose, de poursuivre des chimères que je ne rattraperai jamais, d’être une vieille merde qui regrette le temps où elle était un steack-frites.
    Eliane.

    • maria

      Oh ! Oh ! Éliane…Ne laisse pas le désespoir t’envahir ! T’es pas un sac vide, alors…debout ! Bizzz de
      ☼) maria

    • Christophe

      Salut Eliane,

      C’est vrai, t’as mal. Ca ne se voit pas, en plus tu t’es bousillé les yeux sur l’écran de ton pc pendant des heures, tu t’es retenu d’aller pisser pour trouver ce fichu mot à la c.. par peur d’en perdre l’essence même, t’as imprimé des pages et des pages parce que c’est mieux pour relire, et au final, t’es blackboulé et tu sais pas pourquoi…
      Un truc, n’oublies pas que tu as vibré pour écrire ton histoire, que tu en as ressenti toutes les émotions, que tu as visualisé toutes les scènes et au final, ton histoire, tu l’as devant toi, sortie de ta tête, c’est hyper top et t’as de quoi être fier. Si, si. Ça te donne envie de continuer quand même, hein, et de t’accrocher…

      Ecoute Maria  » T’es pas un sac vide ».

      T’es pas tout seul.

      A bientôt.
      Christophe

      • Bonjour Christophe,

        Juste remettre en perspective tout ça…vous avez eu, messieurs, un retour sur votre scénario !

        Merci christophe, Maria, de remonter cette pauvre Eliane ;o)

        Tom

        • Eliane Dix

          Ouais…cette pleurnicheuse d’Eliane…

          • Christophe

            Vide t’un sac, tu t’ormets au boulot là !

          • Eliane Dix

            C’est ce que je vais faire….

          • Ahahahahah mais non ;o)

        • Christophe

          Re-Tom,

          Oui pour ma part, il y a peu de temps. J’ai d’ailleurs tout réécrit.

          Christophe

      • Eliane Dix

        Salut Christophe et merci!!

    • Bonjour Eliane,

      Oui je sais. Après blackboulé est peut être un peu fort…disons que tu n’as pas été retenu ;o)

      Après les différents retour que tu as eu ont corroboré ce verdict non?!

      Pour ce qui est du long. Les retour que je t’ai fait sur scénario+ ne sont pas si mauvais loin de là. Mais non en reparlerons ailleurs.

      Le fait d’avoir l’impression de louper quelque chose, j’ai envie de dire : « C’est normal ». Après toutes les idées ne sont pas de bonnes idées…Toutes tes bonnes idées nielle sont pas forcément non plus. Il y a une différence entre ce que l’on ressent, ce que l’on écrit et ce qui est ressenti.

      Je ne peux pas te laisser dire ou penser que tu es : « Une vieille merde »…déjà tu n’es pas si vieux ;o) et puis regarde un peu ce qu’était tout histoire et ce qu’elle est aujourd’hui ? Souviens toi de ce que tu me racontais en Avignon et aujourd’hui !

      D’une histoire « linéaire » tu as réussi à écrire un texte plus complexe…il n’est pas parfait..non c’est vrai ! Il faut encore bosser..oui c’est clair !

      Est-ce une raison pour tout remettre en cause…non je ne pense pas !

      A bientôt,

      Tom

    • Eliane Dix

      Bonjour Tom, Maria, Christophe

      Merci pour vos encouragements, çà réchauffe un peu;
      Oui je sais Tom, blackboulé c’est une façon de dire, et oui comme je l’ai écrit plus haut, je suis conscient des défauts de mon court, et les critiques sont justifiées, j’espère avoir fait mieux avec la nouvelle version que j’ai écris.
      Bah…pour le long je vais continuer quand même, c’est vrai que tout arrêter c’est con…c’est vrai que mon histoire est plus complexe que lorsque j’écrivais seul et que je ne savais même pas comment était présenté un scénario,malgré tout je dois avouer que j’y crois de moins en moins…Est-ce ma situation personnelle qui me plombe et me décourage? je pense qu’en grande partie oui, écrire avec tous ces soucis en tête c’est lamentable, on m’a déjà dit que « c’était de la folie et que j’avais bien envie de me faire chier » alors de la folie, sans doute; mais me faite chier non, car j’ai répondu que j’adorais ça tout simplement.
      Merci à tous.
      Eliane.

      • maria

        Mais oui, Éliane, c’est bien ce qu’il faut te dire: tu adores ça tout simplement, sans être maso. T’accepter comme tu es, ne sois pas mal dans ta peau, sinon la parano te guette.
        Remarque que c’est un peu l’hôpital qui parle ( et ne se moque pas ) de la charité. Aller vers la dèch’ physique, rien de rigolo. => je me dis, le corps, c’est rien. La preuve, ce qui fait le piment d’un polar, c’est le corps mort, encombrant de lourdeur, d’odeurs nauséabondes, dont on ne sait comment le dissimuler ou se débarrasser ! LOL !
        …J’aimerais t’avoir fait rire !
        bizzz
        maria ☼ )

        • Eliane Dix

          M’accepter comme je suis? euh…là j’ai pas compris…

          • maria

            Oui, il semble que tu te déprécies, non pas physiquement – je ne t’ai jamais vue – mais intellectuellement.
            (Le steak frites )
            Sans te juger, je jauge ta valeur. ☼) Compris ?

          • Eliane Dix

            Ah Ok, j’ai compris, oui c’est l’intellect qui a pris une grosse claque, mais c’est à cause du contexte je pense, j’espère qu’un jour çà ira mieux, j’en ai déjà vu d’autres
            Houlà c’est glauque ton histoire de corps mort et puant! Lol!
            Biz.

          • maria

            Vi, Éliane, vaut mieux en rire ! Par expérience, je sais que mon corps me quitte, enfin pas complètement, je bouge et ne suis heureusement pas dépendante ! Tu sais pas ? pour tes p’tits et gros problèmes de vie, écris chaque jour tes pensées, tes ressentis, en dehors de ton projet. L’écriture est une excellente thérapie. Crois en ma vieille expérience ! LOL !
            Bizzz à toi. Diable, pourquoi tu n’y arriverais pas ?
            BIZZZZZ et bonne continuation vers le positif.
            ☼ ) maria

          • Eliane Dix

            Bonjour Maria
            Oui écrire mes pensées, j’ai un cahier où il m’ai déjà arriver de le faire, pour faire passer des décisions injustes, pour éviter de les hurler, et il m’arrive de me relire, mais malgré tout la colère est là. Tiens çà pourrait faire un sujet de film çà…
            Et pourquoi je n’y arriverai pas? ben…rien de précis, juste une sensation, un pressentiment…ce serait tellement beau…que çà n’est pas pour moi.
            Biz
            Eliane.

      • Re,

        ça serait une grosse bêtise que d’arrêter ! ;o)

        Il est normal d’avoir des coups de mou, mais il ne faut pas baisser les bras. Je te mail très vite pour parler de tout ça ;o)

        Tom

        • Eliane Dix

          Ok Tom, merci.

  • « Cela veut simplement dire que votre histoire a été préférée à une autre. » >> Je pense que tu voulais dire l’inverse 😉

    J’ajouterais deux choses:
    – ce que tu dis peut aussi s’appliquer aux films qu’on a réalisé et qu’on présente dans des festivals, concours, etc… et qui ne sont pas sélectionnés.
    – il y a une autre frustration, c’est quand après coup on a accès aux scénarios/films qui ont été sélectionnés quand le notre a été refusé, et qu’on ne comprend parce que le notre nous parait meilleurs. Il faut alors prendre sur soi et se rendre compte d’abord qu’on n’est pas objectif, forcément. Ensuite, que tout le monde n’a pas forcément la même vision que soi du « mieux » – ceux qui sélectionnent sont des êtres humains avec leur propre sensibilité et subjectivité, qui ne correspond pas forcément à la notre. Enfin, que ça dépend des critères: par exemple un film ou un scénario pourra être passé devant alors qu’il est techniquement moins bon (du style image moins soignée pour un film), mais que son histoire a plus accroché que le notre chez les sélectionneurs.

    A bientôt 🙂

    • Bonjour Cinémacam,

      Effectivement…la phrase n’est pas bonne. J’ai changé ça ;o)

      En revanche pour les films sélectionné ou non en festivals ou concours je ne suis pas d’accord.

      Le film est terminé, l’univers est présent, les comédiens ont fait leur boulot etc…là c’est le public qui choisit…ou les membres de la commission. Je veux dire par là qu’un scénario peut être mal compris, mal écrit, extrapolé par les lecteurs…mais une fois que le film existe, tu y es sensible ou pas…les comédiens sont bon ou pas. Tu amène le spectateur ou pas…La section est plus rude mais aussi peut être plus juste.

      Quand tu dis qu’il y a une frustration parce que le scénario que tu as écrit (je dis tu sans te viser perso ;o)) c’est plus une histoire d’égo…que de frustration.

      Mais là ou je te rejoins c’est qu’au fond les sélectionneurs sont humains, ils réagissent suivant leur sensibilités et pas uniquement en terme de technique ;o) Et c’est en cela que faire du cinéma est un art ;o)

      A bientôt,

      Tom

  • Anne Fauchon

    Hello Tom, amusant 🙂 d’avoir l’impression que tu t’adresses tout particulièrement à moi qui aie tenté le concours Femmes & Cinéma mais dont le scénario n’a pas été retenu. J’aurais beaucoup aimé bénéficier d’un retour pour profiter de critiques constructives ; j’ai tenté ma chance en le demandant ce retour mais en vain (je n’en garde pas d’amertume ; je comprends que la tâche soit trop lourde). Reste comme tu le soulignes que je suis très contente de l’avoir écrit dans un délai très court (je n’ai découvert le concours, grâce à toi, que près d’un mois après son ouverture…). Merci à toi donc doublement 🙂

    • Bonjour Anne,

      Ahahahahah c’est normal ;o) Car je partage avec vous (les lecteurs) des expériences que j’ai vécu, que je vie encore mais surtout qui vous touches forcément étant donné que vous parcourez un chemin que je connais et par lequel je suis passé ou je passe encore ;o)

      Je suis heureux d’avoir pu suscité l’envie de participer à ce concours et à d’autres.

      A bientôt,

      Tom

      PS : Il faut toujours que vous soyez fier de ce que vous avez accompli ou de ce que vous accomplissez.

  • maria

    Bonjour TOM,

    Tout ce que tu dis me parle. Perso, même si j’ai laissé végéter mon scénar, j’ai toujours cru en lui, que je me suis accrochée, vaille que vaille. J’ai deux temps, celui qui me donne la liberté que d’autres voudraient avoir, et le temps plus court qui me reste pour dire toutes les choses que je veux faire passer.

    Tu parles de progrès. Je suis sûre de les avoir faits, encore grâce à toi et à tous ceux qui parlent ici.☼).Surtout ces dernier mois, j’ai fait un pas de géant. Bien sûr, il me reste des défauts, comme celui de me justifier, mine de rien. Mais comment faire quand on est tout étonné soi-même de découvrir des choses qu’on n’avait pas vues ? Perso, en m’identifiant aux personnages, et en me demandant si le spectateur pourra s’identifier à mon héros.

    J’ai eu un refus pour le concours de « Femmes & Cinéma ». Je pense avoir vu davantage l’homme que la femme que les réales escomptaient. J’ai tiré de cette expérience un bénéfice énorme qui m’a fait rebondir pour le long.

    On tend tous vers la perfection..; et rien n’est parfait, Je suis armée en cas de refus. L’important pour moi c’est d’être arrivée à me comprendre d’une part, et de m’exprimer d’autre part.
    Ça, jamais je n’aurais pu le faire sans t’avoir rencontré, Tom, sans avoir rencontré tous ceux qui viennent ici. C’est bien ce que dit le fidèle Christophe. !
    Bon dimanche. Bonne semaine.
    Sentiments cordiaux et sincères de
    ☼ ) maria

    • Bonjour Maria,

      Le fait que tu aies progressé ne fait aucun doute. Je me souviens de tes premiers commentaires et de tes premiers jets.

      Je suis certain que cela va finir par payer.

      A bientôt,

      Tom

      • maria

        Bonjour TOM,
        * Merci de cette « reconnaissance » venant de toi. J’ai toujours admiré l’ esprit d’analyse et de synthèse de tes script-doctoring auxquels j’ai eu la chance d’avoir droit. ☼ ) Comme le dit Anne, j’ai toujours l’impression que tu t’adresses non seulement à moi, mais à chacun de nous après les commentaires.
        Être « reconnue » comme  »produisant » un projet acceptable, c’est énorme pour moi, simple novice en matière de ciné. Mais qui peut égaler Welles, Hitchcock Truffaut – dont je viens de voir à nouveau « Le dernier métro » – et tant d’autres ? Être une bonne élève d’un si bon prof, c’est pas mal, non ?
        => dans la vie courante, on emploie souvent des mots du ciné : réaliser, produire, scénario., focaliser….
        * Qu’est devenu « Souffler plus fort que la mer » ?

        * Mon court métrage de « Femmes & Cinéma », peux-tu l’exploiter ? T’en servir comme texte pour relever défauts et qualités ? Tu te souviens, je te l’ai donné.!
         » 4 à 4,à la charrue
        Quand on donne,
        on n’ reprend plus !  » LOL
        Je retombe dans l’enfance, ça fait du bien.
        * Bonne semaine à toi, et à tous.
        Bien cordialement de
        ☼ ) maria

        • maria

          PS. Tom, c’est pas le tout de m’asseoir sur des lauriers pas tout à fait mérités pour moi .☼ ) Je vais essayer de ne pas me justifier, dans le synopsis, laisser les devinettes en suspension…Exercice difficile pour moi. Peut-être même changer quelque chose dans la note d’intention. Pourtant, la genèse de l’histoire m’a éclairée, après le pitch, que je souhaite être accrocheur. Aïe ! Ouille ! Je recommence… tout en continuant ! et Noël qui arrive une fois de plus – et c’est tant mieux ! – avec son cortège de tracas matériels, et de joies aussi, autres que celles que peut produire l’écriture .( ! ).
          Toujours aussi cordialement de
          ☼ ) maria

        • Bonjour Maria,

          ;o)

          Pour ce qui est de « Souffler plus fort que la mer » il sort en Avril ! J’ai l’opportunité de le voir avant..mais je souhaite le regarder sur grand écran. Je l’attend donc avec impatience. Une avant première aura lieu un peu avant, je vous en parlerais dés que possible.

          Pour ton court…pourquoi pas l’utiliser..je vais y réfléchir, merci ;o)

          A bientôt,

          Tom

  • Sandra

    Avant-hier j’ai participé à une session de pitchs et c’était une première pour moi. Alors cet article tombe à point nommé :).
    C’est vrai, je n’ai pas accroché les producteurs / diffuseurs présents… Mais c’était une super expérience… Et je suis aussi contente d’avoir été sélectionnée, de voir mes progrès 🙂

    • Bonjour Sandra,

      C’est exactement l’attitude qu’il faut adopter ! Après, l’important c’est d’essayer de savoir ce qui n’a pas fonctionné. LE fait de rencontrer des décisionnaires c’est que le retour est immédiat et qu’ils sont « obligés » d’avancer des arguments afin d’expliquer leur refus.

      Qu’elles ont été les objections ?

      A bientôt,

      Tom

  • Christophe

    Bonjour Tom,

    Juste en lisant cette phrase : « Est-ce qu’il y a 2 mois, 6 mois ou 1 an vous auriez pu présenter votre scénario à un producteur ? A un concours ? Est-ce que vous avez fait des progrès dans l’écriture, avec votre réseau ? », je comprends le chemin parcouru…

    Et puis, je suis convaincu d’une chose, il faut se constituer un « stock » de scénarios pour réagir vite à une demande !

    Merci de dédramatiser l’échec. Le transformer en expérience pour progresser… dépend de chacun et de sa constitution.

    A bientôt.
    Christophe

    • Bonjour Christophe,

      Effectivement la manière de prendre la chose peut être différente d’une personne à une autre. Mais je ne suis pas d’accord en totalité avec « dépends de chacun et de sa constitution ». Simplement parce que relever la tête, changer de point de vue ou encore savoir positiver cela s’apprend ! Sinon tous ceux qui font du développement personnel perdent leur temps…

      Chose que je ne crois pas ;o)

      Si à chaque mauvaises nouvelles vous êtes au 36ème dessous et que cela vous plombe plusieurs jours…franchement il faut arrêter tout de suite ou travailler sur vous pour pouvoir rebondir dans le cas contraire ce milieu…va vous bouffer tout cru !

      A bientôt,

      Tom

      • Christophe

        Bonjour Tom,

        C’est vrai ça s’apprend. Mais si c’était aussi simple, nous serions tous des artistes… Perso, je pense que l’échec fait partie de l’expérience et ça me booste pour faire encore mieux ! Tout en étant lucide, ça marchera bien à un moment, même modestement…

        Le moteur, c’est le plaisir que l’on en retire, ça évite de tomber au 36e sous-sol des lamentations…

        A bientôt.
        Christophe

        • Bonjour Christophe,

          C’est un état d’esprit à avoir ;o)

          Et je suis certain que cela va finir par payer ;o)

          A bientôt,

          Tom