Comment réaliser un film court Partie II

réaliser un court-métrage la suite….

 

Devant l’engouement de la première partie de « faire un court-métrage, réaliser un court-métrage » partie I, voici donc la deuxième partie.

Cette semaine, je tiens à mettre en avant toutes les étapes de la fabrication d’un projet. Le film que nous allons étudier à une durée de 5 minutes 32 secondes, générique compris. Il a été produit en associatif en 2004 grâce à des fonds privés et publics (régions etc…). Vous pouvez d’ailleurs retrouver toutes les aides proches de chez vous pour vos projets de films en allant dans l’onglet : Articles.

Le projet qui se nomme « Les phalanges de Pierre » est tourné en super 16 gonflé en 35mm pour la diffusion en festival et a un budget de 10000 euros.

Encore une fois, je pense que ce court-métrage n’est pas le meilleur que l’on puisse trouver. Mais je ne juge ni le genre ni la qualité scénaristique. Ce qui m’intéresse c’est le travail qui a été réalisé et de vous montrer les différentes étapes : synopsis, scénario, découpage technique, story-board et enfin le film.

Synopsis :

Un homme entre dans une église pour se faire pardonner ses pêchés mais il n’aura pas la réponse qu’il attend…

Scénario :

Séquence 1 : Int – Église – Jour

A côté de l’autel un cierge pascal est allumé. Une statue d’ange veille sur les fidèles.Le lieu est pour ainsi dire vide. Seule une jeune femme est assise. Elle prie.Soudain la double porte d’entrée s’ouvre, la lumière jaillit, un homme entre et remonte l’allée centrale en direction de l’autel.

Dérangée, la jeune femme se lève et sort. 

Une fois arrivé devant l’autel, l’homme ouvre les bras et tombe à genoux. Il se prosterne.

Homme

 Pardonnez- moi mon Dieu car j’ai pêché. Ce que j’ai fait vous le savez. Est-ce que je dois encore le répéter ?…Si encore avec tout ça j’arrivais à pleurer…

 Il essaie de se forcer à pleurer. Son visage se contorsionne, ses yeux se plissent. Mais aucune larme ne vient. 

Homme

…J’y arrive pas…pardonnez-moi mon Dieu car j’ai pêché…Pardonnez-moi…

 Séquence 2 : Int – Église / Miracle – Jour

La flamme du cierge pascal vacille et s’éteint.

Une colombe perchée sur une statue de la Vierge s’envole.

L’homme surpris se redresse et regarde le volatile, puis se prosterne à nouveau.

Le sol se met à trembler, les joints du carrelage sautent.

L’homme se lève, le sol tremble, il a du mal à se tenir debout.

Une lumière envahit l’église. Elle éclaire chaque vitrail et fait le tour de l’église puis soudain disparaît.

Séquence 3 : Int – Église – Jour

Tout redevient calme. L’homme se trouve au milieu de l’église, seul.

La flamme du cierge se rallume comme par magie.

Tout est calme, l’homme s’approche de l’autel quand soudain la statue se met à bouger une main puis l’autre.

L’homme s’agenouille au pied de l’ange.

L’ange se penche vers le pêcheur, il lui relève la tête. L’homme est prêt à se faire pardonner mais une fois que l’ange a mis la tête de l’homme dans la bonne position, il le gifle.

L’ange

Ben voilà c’est fait !

 L’homme se redresse, il se touche la joue, dégoûté.

Il se relève, remonte l’allée centrale. Avant de sortir et de fermer les portes  il regarde une dernière fois derrière lui et sort.

L’ange reprend sa position et dans l’église tout redevient calme.

 

Le découpage technique est la traduction en plans des séquences de votre scénario. C’est à ce moment que vous choisirez vos axes, taille de plans et vos mouvements. Pour réaliser un film vous allez devoir maitriser cet technique et le vocabulaire. Toutes les images que vous avez en tête depuis des mois commencent à prendre forme ici.

Découpage technique :

Plan 1 : Plan serré sur cierge pascal avec ange fond de champ + mouvement grue bas-haut et pano gauche-droite pour finir en plan très large fixe sur champ de l’église vide.

Plan 2 : Travelling droite-gauche sur panther fin sur porte avec colombe

Plan 3 : plan fixe sur base ouverture porte (champ église)

Plan 4 (suite P1) : les portes s’ouvrent, les colombes s’envolent

Plan 5 : plan fixe sur colombes contre champ église

Plan 6 : plongée totale (douche) + pano bas-haut sur l’homme qui entre et remonte l’allée centrale vers l’autel

Plan 7 : Travelling latéral droite-Gauche (amorces chaises) sur pieds de l’homme

Plan 8 : Plan fixe sur une statue. Une colombe se pose sur la tête de la statue

Plan 9 : plan pied ¾ dos l’homme s’agenouille devant l’autel

Plan 10 : plan taille + léger pano haut-bas

Plan 11 (suite p9): plan pied fixe ¾ dos

Plan 12 : Gros plan fixe profil de l’homme qui pleure

Plan 13A – 13B : gros plan cierge pascal. La flamme vacille et s’éteint

Plan 14 (suite p8) : la colombe s’envole

Plan 15 : Gp main plongée totale (douche) sur les mains sur le sol. Le sol se met à trembler.

Plan 16 (suite 12) : L’homme tourne son visage face Cam

Plan 17 : plan très large sur grue légère plongée, l’homme se relève difficilement car le sol tremble de plus en plus.

Plan 18 (suite p11) : l’homme termine de se lever, une lumière envahit l’église

Plan 19 A/B/C : plan très large légère plongée grue, la lumière envahit de plus en plus l’église, l’image devient blanche

Plan 20 (75I/S) : gros plan sur profil droit de l’homme

 Plan 21 (suite p19c) : La lumière bouge de droite à gauche

Plan 22 (75I/S) : gros plan sur profil gauche de l’homme

Plan 23 : Pano gauche-droite sur la lumière qui passe d’un vitrail à l’autre

Plan 24 : plongée serrée sur ombre d’une statue qui bouge

Plan 25 b/c (suite p23) : la lumière continue de bouger de droite à gauche.

Plan 26 (suite p20) : 75i/S

Plan 27 : pano Droite-Gauche la lumière stoppe et repart en sens inverse, une fois arrivée au vitrail central la lumière disparaît.

Plan 28 : départ légère plongéé large puis Pano droite-gauche + mouvement grue haut-bas : l’homme se retrouve au milieu de l’église, tout est redevenu normal, la flamme du cierge pascal se rallume

Plan 29 : léger travelling avant ¾ dos l’homme s’approche de l’autel et de l’ange

Plan 30 : traveling circulaire en gros plan sur le visage de l’ange. L’ange ouvre les yeux à la fin du mouvement

Plan 31 (suite p 29) : l’homme s’agenouille devant l’ange

Plan 32 : plan fixe poitrine profil gauche. La main de l’ange bouge

Plan 33 : raccord dans l’axe. Plan fixe gros  plan du visage de l’homme toujours profil. L’ange caresse la joue de l’homme et lui relève la tête

Plan 34 (suite p31) : l’ange arme son bras

Plan 35 (suite p33) : l’ange gifle l’homme

Plan 36 : (suite p34) : l’homme se relève

Plan 37 : pano poitrine ¾ face gauche-droite. L’homme se touche la joue et se dirige vers la porte d’entrée.

Plan 38 : pano circulaire droite-gauche en gros plan du visage de la statue. Elle sourit en fin de mouvement

Plan 39 : Plan très large légère plongée champ église. Puis mouvement grue haut-bas puis pano droite-gauche pour finir sur le cierge pascal et l’ange au second plan

 

Une fois que votre découpage technique est fait, il est parfois préférable de faire un storyboard. Pourquoi ? Simplement parce qu’un film avec beaucoup de mouvements demande du temps d’installation, mais aussi parce que : entre ce que vous avez en tête et ce qui est possible techniquement de faire ou intéressant artistiquement,  il y a parfois des surprises. Autant les anticiper. De plus, un storyboard est là pour matérialiser votre pensée en un dessin pour que  toute votre équipe travaille dans le même sens. Vous devez pour réaliser un film (votre film )savoir énoncer/ expliquer ce que vous avez en tête.

ATTENTION : un storyboard doit respecter des règles strictes (que nous verrons dans un prochain article). Afin qu’il soit compréhensible par tous mais aussi pour qu’il soit bon techniquement dans les valeurs, les mouvements , les axes, afin de ne pas avoir trop de mauvaises surprises lors du tournage. Sinon le story-board ne sert à rien.

Le storyboard qui suit a été réalisé par un story-board pro : Merry Viersac

Story-board :

 

storyboard film

Les phalanges de pierre

storyboard film

Les phalanges de pierre 2

 

storyboard film 3

Les phalanges de pierre 3

 

storyboard film 4

Les phalanges de pierre 4

Pour voir la suite du storyboard (que je vous recommande pour la suite de l’article) cliquez ici :

Après toutes ces étapes voici donc le produit fini, le court-métrage : « Les Phalanges de pierre ».

Je trouve intéressant le travail qui a été effectué sur ce projet. Il faut rappeler que c’est un projet associatif. Mais les recherches de fonds, des partenaires, des prestataires ont été faites de manière très professionnelle. L’équipe était composée de professionnels confirmés, mais aussi de jeunes intermittents ou proches de le devenir.

Il est important de souligner les différences qui existent entre le découpage technique, le story-board et le film terminé. Certes, la majeure partie des plans a été respectée mais les lieux, les effets spéciaux, la technique ou le temps n’ont pas permis de respecter à la lettre le storyboard. Une autre raison (la plus valable je pense) est : un changement d’avis du réalisateur. En effet, un film est en perpétuel changement, il ne faut jamais l’oublier…

 

Bon visionnage :

Bientôt : réaliser un film/ réaliser un court-métrage partie III

Tom

À PROPOS DE TOM WEIL

Tom

Je m’appelle Tom Weil, je suis assistant réalisateur pour le cinéma et la télévision et comme vous pouvez vous en douter je suis passionné de cinéma depuis tout jeune. J’ai crée ce site il y a presque 3 ans maintenant pour vous apporter mon aide…

45 comments… add one

Leave a Comment