Produire un film, Produire Un Court-Metrage Partie I

Produire un film

SANS SOCIETE DE PRODUCTIONS

Produire un film…Je me suis demandé si je devais aborder ce sujet. Mais,  au vue des commentaires que l’on me fait ou que je lis ça et là, au grés de mes surfs sur le net, je me rends compte que certains d’entre-vous se demandent : à qui est destiné ce blog?

Il a été créé pour aider tous ceux qui sont désireux d’apprendre ou de s’améliorer sur l’écriture, la technique, la réalisation et tout ce qui touche à : comment faire un film. Produire un film ou un court-métrage doit aussi être traité.

En effet, les internautes qui visitent ce site n’ont pas tous le même niveau, les mêmes attentes. Je m’aperçois que je me suis concentré sur ceux qui veulent écrire pour la télévision ou le cinéma et qui travaillent sur des projets lourds ou du moins des projets plus longs et ambitieux.

Cette semaine,  j’aimerais aider les autres :  ceux qui veulent faire du  format court (série), du court-métrage, qui ont fait des films « maisons » et qui souhaiteraient passer  à la vitesse supérieure. Faire un film avec un peu d’argent, une équipe, de la lumière et tourner en pellicule ou en HD (ou pas).

Nous allons parler tout de suite des sociétés de productions. Il est effectivement super d’avoir une production pour produire votre film. Voilà,  une fois que l’on a dit ça, on a tout dit….et bien non !

produire un film

Joseph Sohm/ shutterstock

Trouver une production peut prendre du temps. On peut aussi ne pas être prêt à travailler avec cet outil qui est un peu lourd. Le problème c’est qu’on se fait souvent lourder. Vous pouvez aussi avoir un projet dit « film de genre » et là, je peux vous assurer qu’il y a peu de prods qui produisent ce genre de films. Vous avez peut être déjà tenté cette solution et vous croulez sous les lettres de refus :

« Madame, Monsieur,  malgré l’intérêt de votre projet, nous sommes au regret de ne pouvoir donner suite à votre demande. Notre production a trop de projets en cours »….et blablabla. Doit-on pour autant abandonner son projet ? bien sûr que non !

 

ATTENTION : Pour produire un film il ne faut jamais mettre un euro de sa poche ! Jamais !  Nous avons tous entendu qu’un tel ou un tel,  qui a misé ses économies, a réussi à vendre son projet ou est rentré dans ses frais.  Peut être…j’en doute…moi je n’en connais pas perso et ça me suffit ! Je connais surtout des jeunes réalisateurs qui ont misé leur chemise sans résultat. De toutes façons, tout le monde ne peut pas mettre de sa poche 2000 euros et encore moins 25000 euros !

Deux solutions s’offrent à vous :

–       Intégrer une association

–       Créer une Asso

Pourquoi ? Car pour certaines structures qui financent des projets,  il est indispensable d’avoir ce genre d’outil.

Vous allez demander de l’argent ou du matériel et votre nom seul ne suffira pas.

Donc, il existe aujourd’hui (depuis quelques années maintenant) des structures qui vous aident à financer, font des Prêts de matériels ou font de grosses ristournes sur le matos. Voilà les adresses et les personnes à contacter :

Défi jeune/ envie d’agir :  individuel ou associatif !! » Envie d’agir » apporte un soutien à la fois pédagogique, technique et financier permettant d’accompagner les jeunes,  de l’idée à la réalisation du projet quel que soit leur âge (entre 18 et 30 ans !!!! ), la situation ou l’envergure du projet. 
Les critères et modalités peuvent être différents d’un projet à un autre ou selon la localisation. Mieux vaut prendre contact avec la direction régionale de la jeunesse et des sports et de la cohésion sociale ou la direction de la cohésion sociale de votre département pour en connaître les détails techniques : critères d’éligibilité, critères de sélection, démarches, calendrier.

Voici le lien qui vous expliquera tout ça. Vous trouverez aussi l’adresse et le contact par région.

Soutien pouvant aller jusqu’à : 8500 euros (suivant la région)

produire un film

alexkich/ shutterstock

Le clap (comité local d’aide aux projets) :  individuel ou associatif :  Vous avez entre 16 et 25 ans :  le clap vous aide à monter votre projet et vous oriente vers les bonnes pistes de financement.

Des associations, des organismes et des personnalités affiliés au Clap vous apportent leurs expertisent, leur temps et leurs expériences de l’idée à sa réalisation.

 

Voici quelques villes ou régions :

Nantes

– midi-pyrénées : http://www.clapmp.com/

– roubaix : http://www.jecree.com/cid107571/clap-roubaix.html?pid=1030

– boulonnais : http://www.agglo-boulonnais.fr/quotidien/citoyennete/le-clap/

 

Soutien de : 1000 euros

Les claps sont des initiatives du Nord/ Pas de Calais, mais le principe est repris par plusieurs régions ; à vous de faire vos recherches. Grâce aux structures régionales ci-dessous vous allez avoir l’interlocuteur qui va pouvoir vous aider et vous aiguiller.

ADAMI :  Aide à la rémunération. à l’emploi des comédiens, au développement de carrière, la promotion des artistes interprètes professionnels.

Soutien de l’aide : entre 3000 euros et 12000 euros.

Le GREC :  aide les auteurs pour leurs premier films. Il ne doit pas excéder 15 minutes. Si le dossier est reçu il se verra produire par le GREC. 3 commissions se réunissent par an. Le réalisateur prendrons en charge le devis de leur film et choisir son équipe et ses comédiens. Si le film dégage des recettes le réalisateur touchera 50%.

le soutien maximum est de : 18500 euros

 

CNAP :  Image/mouvement : aide au développement, à la production, ou à la post-production. Il n’y a qu’une commission par an.

Le soutien est de : 10000 euros à 20000 euros.

 

NOTE : si vous souhaitez monter une société de production (les détails dans un prochain article) vous pouvez vous servir de ces structures pour financer votre projet et les montants sont plus importants).

Pour trouver l’adresse et les noms des contacts dans votre région,  cliquez ici : Les structures régionales / accueil des tournages et productions.

Grâce à ces adresses et aux contacts associés vous allez pouvoir avoir toutes les informations sur les tournages de courts métrages en préparation, en tournage ou à venir dans votre région.

Vous allez savoir comment faire pour déposer le dossier de financement de votre court-métrage associatif ou produit.

Mais l’intêret aussi est de connaître les tournages de longs métrages et de téléfilms si vous cherchez des stages ou des contacts.

Avec la personne responsable de la gestion du bureau d’accueil des tournages vous pourrez rencontrer des technitiens grâce à la base TAF ainsi qu’une  base de décors (FILMFRANCE) pour trouver vos décors.

Certaines régions ont un parc de matériel avec des prix défiant toutes concurrences. Il suffit pour cela d’avoir une association, Loi 1901.

Il n’y a pas plus simple que de créer une asso !!! alors foncez !

 

produire un film

Ficus777/ shutterstock

De plus, l’aide à la production associative est une première étape, vous pouvez cumuler certaines des aides régionales comme l’aide à l’écriture ou l’aide à la post-production (ATTENTION : certaines de ces aides sont accessibles uniquement avec l’aide d’une société de production).

Vous pouvez aussi demander une aide matérielle en plus de l’aide financière suivant certaines régions.

Je suis désolé pour la Belgique, le Liban, la Tunisie, le Maroc, l’Algérie, le Canada, le Bénin, la Côte d’ivoire mais je n’ai pas les éléments nécessaires pour leur donner les adresses des bureaux d’accueil dans leur pays, si toute fois il en existe.

Tout ce que je peux dire c’est qu’en terme de production il existe des partenariats entre la France et le Canada ainsi qu’avec la Belgique. Je vous en dirai plus dans un autre article.

Pour trouver de l’argent pensez aussi aux mairies, aux commerces. Lorsque j’ai voulu réaliser mon premier court-métrage,  je ne connaissais personne. J’ai donc demandé à rencontrer l’élu à la culture et à la jeunesse de ma ville. Pour faire court, j’ai monté un dossier expliquant mon projet.  Lors d’un conseil municipal une subvention exceptionelle m’a été allouée (1800 euros). La seule chose que je devais faire était de tourner une partie du film sur la commune et de faire parler du film dans la presse locale.

Vous ne pouvez pas imaginer le nombre de personnes interressées par le cinéma. Les commerçants près de chez vous font peut être partie de ceux-là. N’hésitez pas à les démarcher. C’est un peu ardu mais ça marche. Pour l’anecdote :  lors d’un déplacement dans le sud (Cannes ;o) hors festival),  j’ai réussi à convaincre le taxi qui m’emmenait de la gare à mon point de chute de mettre de l’argent dans mon projet contre une mention au générique (rien de plus) Il m’a subventionné de 700 euros !!

Foncez !!! Encore une fois vous ne risquez rien.

Encore un mot sur  » produire un court-métrage ». Si vous créez votre asso ou pas, je vous conseille de ne pas tout faire tout seul. Entourez -vous d’un pote ou deux aussi passionnés que vous. Car faire un film n’est pas de tout repos. Vous aller devoir chercher des partenaires, une équipe, des comédiens etc…VOUS NE POUVEZ PAS TOUT FAIRE TOUT SEUL ! Votre film en souffrirait. Un seul mot Déléguez !!!!!

Un autre conseil : n’ayez pas peur de décrocher votre téléphone ou de vous déplacer pour rencontrer des loueurs (transpa, bnl pana, kodac, fuji, tapage etc…) pour obtenir des prix. Ils en font tous les jours !

Pareil pour les techniciens, appelez- les pour leur parler de votre projet.  S’ils ne sont pas dispos  pour vous aider,  ils vous aiguilleront vers un autre technicien.

produire un film

Denis Makarenko/ shutterstock

Vous voulez une tête d’affiche pour votre court !? Bougez- vous et appelez,  laisser des mails ou rencontrez des comédiens de votre région. Qu’est- ce que vous risquez ?! Hein ?! Qu’ils vous disent non ! C’est tout.

Tout ce travail va vous former à vitesse grand V. Vous allez commencer à constituer votre réseau. Vous confronter au comité de lecture associative de votre région, défi jeune, clap ou les autres structures qui aident vos projets sont des premières étapes importantes.

En bref :

–       Pour trouver de l’argent,  frappez à toutes les portes : défi jeune, régions, mairie, particuliers, commerces etc…

–       Ne mettez jamais de l’argent perso dans votre projet

–       Montez une association loi 1901

–       Rencontrez des techniciens

–       Appelez les loueurs

–       Rencontrez le responsable de l’accueil des tournages de votre région (cliquez ici)

–       Répartissez -vous les postes et les tâches

Voila pour ce premier tour d’horizon sur le sujet : produire un film. Je vous propose de retourner au plan du site pour lire d’autres articles si vous le souhaitez.

A bientôt,

Tom Weil

À PROPOS DE TOM WEIL

Tom

Je m’appelle Tom Weil, je suis assistant réalisateur pour le cinéma et la télévision et comme vous pouvez vous en douter je suis passionné de cinéma depuis tout jeune. J’ai crée ce site il y a presque 3 ans maintenant pour vous apporter mon aide…