Présenter un scénario Etude de cas 1 : passer d’une pièce à l’autre

Présenter un scénario

Études de cas 1

 

Présenter un scénario, 1 er cas : Passer d’une pièce à l’autre 

Au travers des différentes questions que vous m’avez posé l’année dernière et que vous me posez encore aujourd’hui sur ce site, je m’aperçois que vous rencontrez encore des problèmes pour présenter un scénario en fonction de ce que vous voulez raconter. Lors de la lecture des  différents scénarios que vous m’avez demandé de lire, je me suis rendu compte que là aussi le problème se répétait. Pourtant je sais que, pour la plupart d’entre vous, vous vous appliquez à suivre mes conseils. C’est donc qu’il faut aller plus loin dans les explications et dans le concret.

Je m’aventure peut-être sur un terrain hasardeux, des cas d’écritures il y en a une sacrée tripotée ! Mais j’ai foi en votre passion et votre intelligence pour que vous puissiez utiliser ces conseils pour vos histoires. Si vous débutez dans l’écriture, voir des exemples de séquences c’est la meilleur manière d’apprendre :o)

C’est Partie ! 

Dans toutes les histoires, vous avez besoin que votre personnage se déplace quel que soit l’endroit où se déroule sa quête : Ville, maison, île déserte, prison etc… J’ai voulu commencer par ce cas car c’est celui qui revient le plus souvent et c’est ce qui bloque les jeunes apprentis scénaristes.

 

Alors comment faire pour que le lecteur comprenne les déplacements ?

Si vous avez lu : « présentation d’un scénario », vous savez que votre scénario est écrit avec un en-tête particulier avant la description de la scène et des dialogues.

Cet en-tête le voici :

Séquence 1 : Int – Appartement – Jour

Séquence 1 : Nomme le numéro de la séquence

Int :    Définit si l’action se déroule à l’intérieur (Int) ou à l’extérieur (Ext)

Jour :    Pour l’effet  soit : jour/Nuit/Matin/Soir/crépuscule etc… c’est à dire le « moment » de la journée pendant lequel se déroule l’action.

 

Passons à un exemple concret :

Séquence 1 : Int – Appartement – Nuit

Martin est assis dans son fauteuil préféré, la pièce n’est éclairée que par la télévision qui diffuse une émission animalière. 

Martin grimace.

Il passe une main sur son ventre puis la met sur sa bouche.

D’un coup, il se lève et se précipite dans la salle de bain.

Il se penche sur les toilettes et vomit.

 

Voilà typiquement ce qu’il ne faut pas faire ;o) C’est à dire tout écrire dans une seule et même séquence. Je me doute que certains d’entres vous savent qu’il est possible de le faire mais pas avec cet intitulé de séquence (nous verrons cela un peu plus loin) et surtout, à ne pas reproduire tout au long du scénario car il y a une différence entre, faire un effet scénaristique voire de « mise en scène » et l’erreur technique d’écriture. Voilà comment il faut procéder :

 

Séquence 1 : Int –Appartement/Salon – Nuit

Martin est assis dans son fauteuil préféré.

 La pièce n’est éclairée que par la télévision qui diffuse une émission animalière.

Martin grimace.

Il passe une main sur son ventre puis la met sur sa bouche et se lève d’un coup.

 

Séquence 2 : Int – Appartement/Salle de bain – Nuit

Martin se penche sur les toilettes et vomit.

 

Grâce à l’intitulé de la séquence : appartement/salon puis appartement/salle de bain, le lecteur comprend que Martin est passé du salon à la salle de bain. Mais cela indique surtout au réalisateur et à l’équipe que pendant le tournage les deux séquences seront à tourner séparément et qu’il y aura deux décors distincts.

Vous avez la possibilité de lier les deux lieux si vous le souhaitez. Reprenons l’exemple de Martin en liant l’action :

Séquence 1 : Int – Appartement/Salon-Salle de bain – Nuit

Martin est assis dans son fauteuil préféré, la pièce n’est éclairée que par la télévision qui diffuse une émission animalière. Martin grimace.

Il passe une main sur son ventre.

D’un coup se lève et se précipite dans la salle de bain.

Il se penche sur les toilettes et vomit.

Dans cet exemple nous faisons comprendre aux lecteurs  et/ou au réalisateur que la scène lie les deux lieux. Si vous relisez la séquence, vous sentez que le rythme n’est pas le même. Dans ce deuxième exemple le rythme est plus long car dans la réalité de l’action. C’est vous, scénariste qui imprégnez le rythme !!!

Alors que dans la dissociation des deux séquences le rythme est plus « Cut » plus rapide. On indique aussi de manière implicite le caractère urgent du mal de ventre : le vomissement.

En tant que scénariste vous avez la possibilité de lier encore plus de lieux (décors) dans la même séquence. Mais vous ne pouvez pas utiliser cette technique pour tout votre film. En revanche, l’utiliser avec parcimonie est possible, c’est ce que l’on appelle un plan séquence.

Exemple :

Séquence 1 : Ext/Int – Rue/Appartement – Entrée / Salon/ Cuisine/Balcon/Toit – Jour

 

Martin marche d’un bon pas, Il traverse la rue sans faire attention, une voiture manque de le renverser.

Une fois de l’autre côté, il monte les quelques marches d’un perron qui le sépare de la porte de l’entrée de son appartement. Il sort ses clefs, ouvre la porte de son loft et entre.

Sans s’arrêter il traverse le salon, la cuisine, ouvre la porte fenêtre et sort sur le balcon.

Martin soulève un gros pot de fleurs sous lequel se trouve une clé USB emballée dans un plastique qu’il saisit.

Crissement de pneus.

Martin regarde dans la rue. Deux 4×4 noirs viennent de s’arrêter. Des hommes armés sortent.

Martin traverse l’appartement à toute vitesse, sort sur le palier et monte les escaliers pour atteindre le toit.

 

Dans cette séquence nous indiquons à la mise en scène que le début du plan commence à l’extérieur (dans la rue) et se continue jusqu’au toit sans que la caméra ne coupe : C’est un plan séquence. C’est à dire un seul plan couvrant l’intégralité de la séquence.

Voici un exemple concret d’un plan séquence tiré des petits mouchoirs de guillaume Canet.

httpvh://youtu.be/bH1s5c421dk

Voici un autre exemple concret d’un plan séquence : Boogie Nights de P.T Anderson.

httpvh://youtu.be/33C65V9JdbE

Je pense que vous avez compris maintenant ;o)

Bien sûr dans l’exemple que je viens de vous donner, il n’y a pas de dialogue, ça ne veut pas dire que vous ne pouvez pas en mettre, bien au contraire. L’extrait de Boogie Nights parle de lui même.

Si vous avez un peu de temps, je vous conseille de voir le plan séquence qui ouvre Snake Eyes de Brian De Palma. Je ne vais pas vous mentir, il n’a pas été shooté une seule fois, c’est un faux plan séquence, mais il vaut le détour tant la maîtrise technique est grande !


Dernier petit truc à savoir pour vos déplacements. Dans aucun de mes exemples il n’y a d’indication de « direction d’acteur » c’est à dire qu’il n’y a pas de geste ou de déplacement polluant. Il faut aller à l’essentiel si ça ne sert pas l’action ou la trame.

 

J’espère que l’explication de ce premier cas sur comment présenter un scénario va vous aider à progresser. J’essaie toujours d’être le plus clair possible, mais n’hésitez pas à me poser des questions si quelque chose ne vous paraît pas limpide.

Évidement, il n’est pas possible de traiter chaque cas, au cas par cas…mais je suis certain que vous trouverez les réponses aux questions que vous cherchez, sinon laissez moi un petit message ;o)

Vous pouvez retourner au plan du site ou à l’article sur la présentation du scénario 3 : Jour ou Nuit en cliquant sur les liens.

Si vous avez aimé cet article cliquez sur « like » en haut de l’article.

N’hésitez pas non plus à diffuser largement cet article, c’est le meilleur moyen de nous dire combien vous appréciez notre travail. Pour aider et transmettre, pas besoin d’être un pro car en faisant ce geste simple de diffuser nos articles vous contribuez aussi à cette transmission :o)

Bon courage,

Tom Weil

À PROPOS DE TOM WEIL

Je m’appelle Tom Weil, je suis assistant réalisateur pour le cinéma et la télévision et comme vous pouvez vous en douter je suis passionné de cinéma depuis tout jeune. J’ai crée ce site il y a presque 3 ans maintenant pour vous apporter mon aide…

Comments on this entry are closed.

  • david

    Bonjour tom,
    je suis actuellement en train d’écrire un scénario pour présenter la face cachée du métier de pompier. Dans une scène, j’ai besoin de présenter une caserne de nuit sans personnage ( différents plans sur les véhicules, vestiaires, standard, etc.. ) avec un dialogue en voix off entre un opérateur pompier et une femme qui appelle pour déclarer un feu. comment structurer la présentation? Est ce que je dois présenter une séquence à chaque nouveau plan de caméra, ou puis-je tout intégrer dans une seule séquence?
    Merci d’avance de votre réponse, et merci pour ce blog .

    • Bonjour David,

      Je te conseille de lire les articles sur comment on écrit un scénario, car on ne change pas de séquence à chaque plan.même si tu changes de lieu souvent, genre, un plan = un lieu, tu y trouveras tes réponses ;o)

      A bientôt,

      Tom

  • julien

    Bonjour Tom,

    J’ai une petite question : j’aimerai faire comprendre au lecteur que je voudrai faire un plan séquence d’une personne payant l’addition dans un restaurant, sortant du restaurant, marchant dans la rue jusqu’à sa voiture, entrant dans la voiture, conduisant (PDV intérieur de la voiture) et s’arrêtant à destination. Est-ce que j’écris dans le header de la scène :

    INT./EXT./INT. RESTAURANT/RUE/VOITURE – JOUR

    le contenu de l’action.

    Ca ne fait pas un peu lourd ? Mais si je coupe en plusieurs scènes, le réalisateur va me faire une coupe à chaque scène 🙁

    Merci pour ton aide,
    Julien

  • Maude

    Bonjour Tom !
    J’ai une petite question…
    Dans ce que j’ai écrit, mon personne entre dans la maison, va dans le couloir puis dans la cuisine tout ca en plan séquence. Sauf que quand il est arrivé dans la cuisine avec sa biere dans la main, on coupe et ça change de plan. Même si le personnage ne change pas de lieu, mais qu’on change de plan, après un plan séquence ,dois-je dissocier les deux séquences? Mettre séquence 2 au moment oú on change de plan même si c’est dans la même pièce?

    Merci d’avance et je partage avec plaisir ton blog !
    Maude.

    • Bonsoir Maude,

      Dans ce ças ce n’est pas sun plan séquence ! Pour que cela soit un plan séquence il ne faut pas « couper » par un autre plan, ou enchainer avec un autre plan s’il n’y a pas de changement de lieu ou de temps (ellipse).

      C’est donc la même séquence dans ton cas.

      A bientôt,

      Tom

      • Maude

        Bonsoir Tom,

        Merci beaucoup pour ta réponse, c’est plus clair maintenant.

        Bonne soirée !

  • Antoine

    Bonjour Tom,

    une petite question pour compléter ce site très bien fait! =)
    Je suis dans un casino, avec un peu comme une tragédie où l’unité de lieu est respecté, donc globalement, toute mon action se passe dans la « grande salle du casino », avec d’un côté les tables, les chaises ; d’un autre le bar ; au milieu ; la scène, la piste de danse…
    Dans ma continuité dialoguée, je pensais faire : « INT. CASINO – GRANDE SALLE – NUIT »
    Mais si une séquence ne se passe par exemple qu’au bar, ou qu’à une table de la grande salle, dois-je faire un titre à rallonge et écrire à chaque fois: « INT. CASINO – GRANDE SALLE – BAR – NUIT »?
    Parce que des bars, il y en a ailleurs aussi dans le casino, donc je ne peux pas supprimer « grande salle ». Mais juste après l’intitulé de la séquence, je commence par l’introduire en disant par exemple « John est accoudé au bar. » Donc est-ce nécessaire de faire ce titre à rallonge en rajoutant « – BAR – » dans l’intitulé?

    Merci d’avance,
    Antoine

    • Bonsoir Antoine,

      IL faut que tu donne à l’intitulé de séquence l’endroit ou l’action se passe.

      Exemple :

      Seq 1 : Bar/ Grande salle – Int – Jour

      OU Seq 1 : Int – Bar/ Grande salle – Jour

      Les deux présentation sont bonnes ;o) Le truc c’est que si tu ne filmes que la grande salle du casino, le spectateur ne sera pas qu’il y a d’autres bar dans le casino. Tu pourrais donc mettre :

      Seq 1 : Int – Bar/ Casino – Jour
      Seq 2 : Int- Table roulette/ Casino – Jour

      Etc…

      A bientôt,

      Tom

  • If you need voix off for this recording you can download the voice overs demos in http://www.locutortv.es/voiceovers.htm

  • Laurent G

    Bonjour,

    J’ai une petite question.
    Dans mon inventivité, j’ai le schéma d’une scène d’ouverture : Un plan séquence. Seulement, dans cette séquence il n’y a pas de personnage. Comment dois-je décrire la séquence ? Parce que d’après vos conseilles, (super en passant :D), il ne faut pas décrire ce que la caméra doit faire.

    Dans ma vision, la camera, après un fondu, filme le sol d’un couloir d’hôtel pour changer de direction, passer par le judas d’une porte de chambre et filmer ce qui jonche le sol de la chambre.

    • Bonjour Laurent G,

      Merci pour tes compliments, n’hésite pas à partager le blog et ses autour de toi, c’est le meilleur moyen de me remercier et de permettre à ce site de rester gratuit.

      Dans ce que m’explique ce n’est, en vérité, pas un vrai plan séquence. Il faut que tu décrives ce que la caméra voit et non pas les mouvements qu’elle fait (zoom, pano gauche, pano droite, etc…)

      Mais il est difficile pour ce genre de plan de ne pas parler de direction ou de mouvement. Il est donc toléré d’aider le lecteur ;o)

      Attention aussi à la justification de ce genre de plan…il faut qu’il raconte quelque chose sous peine de passer pour un plan « m’as tu vu » et de ne rien apporter à ton récit.

      A bientôt,

      Tom

  • Didier

    Bonjour,

    je suis votre blog avec intérêt. Merci pour votre contribution. J’ai lu beaucoup d’ouvrages mais on y trouve pas tout et votre expérience permet d’aller plus loin dans le concret de ce métier.
    Une question sur le thème de ce sujet. Quand deux personnages dialoguent dans deux pièces différentes. Doit-on à chaque dialogue signifier le lieux ou juste les regrouper genre : Int – Chambre / WC – nuit. sachant qu’on nechange pas de séquence.
    Doit-on mettre un personnage en Off ou laisser ouvert au réalisateur (trice).
    Merci.
    Peut-être que la réponse est sur ce blog mais je n’ai pas trouvé.

    • Bonsoir Didier,

      Merci pour tes compliments cela me touche ;o) N’hésite pas à partager le blog et ses articles autour de toi, c’est le meilleur moyen de me remercier et de permettre à ce site de rester complètement gratuit.

      Pour répondre à ta question, il faut que tu alternes en fonction de ce que tu as en tête entre : le off, le changement de séquence entre les WC et la chambre.

      Parfois je vois dans certain scénario pro, l’auteur qui met : seq XX : Int – Chambre – Soir

      NAis :
      blablablabla

      Luc:
      blablabla

      Alors que dans les didascalies on peut lire que Nais se trouve dans les toilettes et luc dans la chambre…

      Forcément l’assistant prévoit deux séquences distinctes pour le tournage…

      Je pense que cette solution est à oublier.
      Ne change pas à chaque dialogue, ça va alourdir le texte…à toi d’être inventif et de suggérer un « découpage » par le texte ;o)

      A bientôt,

      Tom

      • Didier

        Merci Tom, pour cette réponse rapide.

        Did

        • Bonsoir Didier,

          N’hésite pas à revenir ici dés que tu en as besoin ;o)

          A bientôt,

          Tom

  • Yawo Espoir ADADJO-BINDER

    Bonsoir Tom, ce j’ai fait le résumé de mon prochain. Tes conseils viennent à point nommé. Quand j’aurai fini j’aimerais que tu me donne ton avis.

    • commentfaireunfilm

      Bonjour Yawo,

      Je suis toujours heureux de savoir que mes conseils vous permettent d’avancer ;o) N’hésite pas à partager le blog et ses articles autour de toi, c’est le meilleur moyen de me remercier et de garder ce site entièrement gratuit.

      Pour ce qui est de ton résumé pourquoi pasEn revanche je n’analyse plus vos projets vous êtes bien trop nombreux.

      A bientôt,

      Tom

  • Bonjour Tom,

    Très intéressant, comme d’habitude. J’avais manqué cet article 🙂

    Dans notre mini-court, que tu as regardé l’autre jour (d’ailleurs j’en ai sorti un making-off, si tu veux voir comment je fais travailler « mes » jeunes 😉 https://www.youtube.com/watch?v=3hgEIzgc-E8 ) on a une séquence où un personnage, fâché, quitte la pièce en claquant la porte. Nous avons tourné ça avec un panoramique qui suit le personnage se dirigeant vers la porte: la même séquence, donc. Puis un ami réalisateur, qui me donnait quelques conseils au montage, m’a suggéré un jump-cut en faisant l’économie du panoramique: on n’a gardé au montage que l’amorce du panoramique, pour voir le personnage se diriger vers la porte ouverte, puis on reprend au moment ou elle claque, après que le personnage soit passé. Et j’ai trouvé ça très judicieux: ça donne plus de force à une scène de tension, et en plus ça raccourci un peu le plan (on avait une forte contrainte de duré sur ce mini-court, pour qu’il puisse être présenté à un concours :-))

    Bref tout ça pour dire qu’avec ce genre de technique on peut également dynamiser l’action à l’intérieur même d’une séquence, sans parler de passer à une séquence suivante.

    • J’ai d’ailleurs illustré ça ici avec l’extrait en question sans puis avec le jump-cut: http://www.youtube.com/watch?v=FKxobw11JaM

    • commentfaireunfilm

      Bonjour Cinémacam,

      Je vais aller voir ton making of ;o) Là tu soulève l’importance du montage. J’ai toujours dis que le métier de monteur était un travail purement artistique. J’ai vu des monteur sauver des films !

      Je vais essayer de faire un court sur ce sujet ;o)

      Merci pour le partage de ton expérience, c’est toujours un plus d’une très grande valeur.

      A bientôt,

      Tom

  • Ismaël Elmesbahi

    Bonjour Tom,

    Toujours super tes articles, très clair, merci 🙂

    J’ai une petite questions, quand tu as finit ton dossier, tu fais relier ton dossier avec des spirale j’imagine. Mais après, le synopsis, traitement, note d’intentions et scénario? Ou j’ai mis dans le désordre lol.

    Merci pour ton blog toujours impeccablement écrit 🙂

    A bientôt et passe un bon dimanche 🙂

    P. S. Bonne fêtes des mères en France, oui en Belgique c’était il y a deux semaines lol

    • commentfaireunfilm

      Bonjour Ismaël,

      ça faisait un moment ! Lorsque tu as fini ton dossier qui est composé de : note d’intention, synopsis, traitement, scénario. Tu le relis avec des spirales en acier !! pas en plastiques.

      A bientôt,

      Tom

      PS : bonne fête à ta maman en retard alors ;o)

      • Ismaël Elmesbahi

        Bonjour Tom :),

        J’étais parti pour mieux revenir 😉

        J’aurais tout imaginé sauf en acier lol, c’est vrai que c’est plus solide. Surtout de Belgique en France lol 🙂

        En plus c’est clair que la note d’intention je l’aurais pas mis au début, donc merci :). C’est important la présentation :).

        A bientôt et passes une bonne semaine 🙂

        Ismaël.

        PS: Merci, les belges arrive toujours trop tôt lol

        • commentfaireunfilm

          Bonjour Ismaël,

          Lorsque je dis acier…je veux surtout dire que les spirales ne doivent pas être en plastique. C’est vrai que c’est un peu plus lourd mais ton scénario ne partira pas en cacahuète ;o)

          A bientôt,

          Tom

          PS : content que tu sois là ;o)

  • Kaladji Diomande

    Bonjour Tom,

    Toujours très intéressant
    avec ces extraits pour faciliter la compréhension. Moi je suis toujours preneur…
    Malheureusement certaine ne sont pas accessible depuis l´Allemagne où moi je
    vis pour des problèmes de droit musicaux ou autres. Mais c´est pas bien grave.

    • commentfaireunfilm

      Bonjour Kaladji,

      Décidément je ne vois pas de quoi tu parles…

      ou alors je suis très très fatigué…:o)

      A bientôt,

      Tom

      • Kaladji Diomande

        C´est juste tes extraits vidéos sur YouTube

  • Marco

    Bonjour,
    ma question peut peut-être paraître stupide mais lorsque les personnages se situent dans une voiture, doit-on mettre Intérieur ou Extérieur, ça peut paraître un peu bête mais j’ai un doute.
    Et toujours dans cette optique de voiture, faut-il faire exprès une séquence pour qu’ils sortent d’une voiture ou alors est-ce inutile.
    Marco

    • commentfaireunfilm

      Bonjour Marco,

      Il n’y a pas de questions stupides. Cela dépends d’ou tu filmes ! Si tes personnages sont à l’intérieur et que tu les filmes en train de discuter les séquence sont : Intérieur, la caméra est censé être avec eux. Mais si tu film la voiture du bord de la route pour la voir passer et que tu les entends parler, alors la séquence est : Extérieur.

      Pour ta deuxième question : ça dépends de ce que tu veux raconter et si leurs sorties est indispensable pour raccorder avec la séquence suivante.

      A bientôt,

      Tom

      • Marco

        D’accord, merci beaucoup !
        A bientôt,
        Marco

  • Anna

    bonjour Thomas,

    j’ai consulté votre site que j’ai trouvé très intéressant, cependant n’ayant que 13 ans, je me demande ce que veut dire ext et int: peut-être extérieur et intérieur mais je en suis pas sûre ? Une question aussi, ext et int veut il parler de la caméra qui prend le plan ou la personne qui est à l’intérieur ou à l’extérieur ,… 🙂 merci
    Anna

    • commentfaireunfilm

      Bonsoir Anna,

      Je pense que tu as trouvé la réponse toute seule ;o)

      Pour la position de la caméra, c’est int : lorsqu’elle est à l’Intérieur et EXT : lorsqu’elle est à l’extérieur ;o)

      A bientôt,

      Tom

  • Gilles

    Bonjour Tom

    Je lis cet article avec du retard mais comme je consulte tout le site, chaque chose arrive en son temps et parfois avec du retard par rapport aux commentaires précédents.

    A la fin de ton article, tu décris un plan séquence comme ceci :

    Séquence 1 : Ext/Int – Rue/Appartement – Entrée / Salon/ Cuisine/Balcon/Toit – Jour

    J’ai bien compris le principe, pas d’information technique du genre « la caméra sort par la fenêtre et retrouve Martin sur le toit »

    Ma question est la suivante, comment annoncer un plan séquence qui commencerait avec Martin jusqu’au toit, il croise un ramoneur (pourquoi pas) qui lui descend par son échelle et se retrouve dans la rue où l’on retrouve les types du 4×4 qui croisent une femme (que l’on suit) celle-ci entrant dans un magasin etc…

    Comment annoncer un plan séquence de plusieurs endroits avec plusieurs personnes qui se succédent.

    On ne peut quand même pas faire ceci…

    Séquence 1 : Ext/Int/ext/int – Rue/Appartement/rue/magasin/ – Entrée / Salon/ Cuisine/Balcon/Toit/rue/magasin/cabine/rue/escaliers/domicile femme/cuisine/couloir/chambre – Jour/Nuit/Jour …

    T’imagines le délire.

    Lors d’un trèèèès long plan séquence, ne vaut-il pas mieux écrire son scénario de manière classique en expliquant son point de vue surla note d’intention quitte à rédiger un second scénario comportant des indications techniques.

    Il me semble avoir lu que les scénaristes US ont deux scénarios. L’un destiné à vendre le bébé et l’autre plus technique destiné au « tournage »… Autre solution mais qui pourrait peut-être, être mal perçu serait de joindre un découpage technique au scénario..

    Merci à toi, en espérant que cette info servira à d’autres.

  • Tommy

    Bonjour!

    voilà, j ‘ai un problème… j’écris mon long métrage mais, forcément, l’histoire se déroule sur plusieurs jours. Mais comment passer d’un jour à l’autre? Montrer mon personnage principal s’écrouler de fatigue, une fois ç’est bien mais 2fois c’est trop non?
    Sinon je pensais jouer sur cela justement: montrer la même scène ou on voit mon héro faire un geste habituel avant de se coucher (exemple bidon: il pose son portable sur sa table de chevet de manière à ce qu’il soit aligné avec la lampe et la boite à mouchoir), puis, qu’un soir, il faillit à son habitude et n’aligne pas son portable. Bien sur pour appliquer ce procédé Loïc (son prénom) doit vivre une aventure « initiatique » ou visant à le faire évoluer…
    Qu’en pensez-vous ? en désespoir de cause je poste ici…
    Bien cordialement.
    Tommy

    • Tommy

      désolé pour les fautes, la fatigue aidant, la relecture ne m’ayant pas traversé l’esprit, …

    • commentfaireunfilm

      Bonjour Tommy,

      Je vais écrire un article sur le sujet ;o)
      Mais pour le moment je vais essayer de te répondre de manière courte ;o)

      Tu t’embêtes avec un problème qui au fond n’existe pas. Je m’explique : Lorsque tu regarde un film ou une série, y a t’il beaucoup de moments ou on te montre un personnage qui se couche pour signifier le changement de jour ?
      La réponse est non, n’est ce pas ?!

      Imaginons que ton héros soit dans un bar, il fait nuit, il sort du bar, prend le chemin de chez lui, ouvre la porte et entre.

      Cut

      On le retrouve dans la séquence suivante, il fait jour et il met une aspirine dans un verre d’eau.

      Le spectateur à compris qu’il y a eu un changement de jour.

      Autre exemple :

      3 hommes sont dans un garage, il fait jour. Ils préparent un casse qui aura lieu le lendemain ou dans 2 jours. Chacun à une tache bien précise à effectuer le jour J.

      Cut

      Il fait jour. On les retrouve en place proche de la banque ou du lieu du casse. Chacun à son poste.

      Le spectateur comprend qu’un ou deux jours se sont passé.

      N’hésite pas à revenir si tu as des questions ;o)

      A bientôt,

      Tom Weil

      • tommy

        Bonjour!
        Merci beaucoup, c’est vrai que parfois il faut savoir faire simple… Tant de temps passé à un problème qui n’en n’est même pas un! C’est dans ce genre de situation ou je prends conscience du réel fossé entre court et long métrage.
        Merci encore.

        • commentfaireunfilm

          Bonjour Tommy,

          Sache que le temps que tu passes à l’écriture de ton projet n’est pas du temps de perdu loin de là. L’écriture est un « parcoure » autant initiatique pour le héros que son auteur.

          Nous avons voulu créer ce blog afin que de jeunes scénaristes ou jeunes réalisateur puissent trouver quelqu’un qui les écoute et qui les aide.

          Tu es ici chez toi,

          A bientôt,

          Tom Weil

  • jm

    Bonjour merci pour tous ces précieux conseils, il y a une détail (important) qui m’échappe. Dans le scenario les séquences définissent les lieux, mais dans ce même lieu est-ce que je précise mes différents plans dans le scénario ? Je ne vois pas dans vos exemple de découpage de plan est-ce dans un autre doc ? storyboard ? Par exemple Plan large – La classe le PROF « dupont au tableau »
    Gros américain – sur le garçon qui se lève de sa chaise. etc…

    • jm

      Je voulais écrire « Plan américan » ou « Gros plan » mais pas « Gros américain » 🙂

      • commentfaireunfilm

        Bonsoir jm,

        Lol oui j’avais compris. Mais « Gros américain » m’a fait beaucoup rire et puis au fond tu n’es pas dans le faux ;o)

        A bientôt,

        Tom Weil

    • commentfaireunfilm

      Bonsoir jm,

      Non le scénario est écrit au présent et ne comporte pas d’éléments techniques ou de réalisation.

      Tu as raison il existe un autre document qui se nomme : le découpage technique, qui sert à mettre ton scénario en images (plans) ou tu peux indiquer tous les mouvements de caméra, les axes etc…

      tu trouveras les trois articles sur le découpage ici : https://commentfaireunfilm.com/?p=5696

      A bientôt,

      Tom Weil

      • jm

        merci

  • bibo

    Bonsoir, merci pour ce blog et aussi j’aurais une question. Je voulais savoir comment devait t’on presenter une scene d’introduction en voix off dans un scenario avec image successive de persone et de la ville, du style Desparate housewives ?

    • commentfaireunfilm

      Bonjour Lilo ou ..Bibo ?

      J’ai répondu plus ou moins à la même question posé sur le parcours du voyage du héros. Voila la réponse :
      Re bonjour Djoudy,

      D’après ce que je comprends tu vas avoir besoin d’utiliser une : voix Off

      C’est à dire que l’on va entendre ton personnage sans le voir à l’écran. On s’y on le voit à l’écran on ne le verra pas prononcer le dialogue.

      Exemple :

      Jean marche de la rue. Il rencontre des jeunes qu’il salue.

      Jean Off

      Là c’est moi Jean. J’viens d’avoir 17 ans..vous imaginez ? 17 ans et un prénom de d’vieux !…là c’est Steve mon pote de galère….etc

      Bon courage,

      Thomas J.

  • Eliane Dix

    Bonsoir Thomas
    Effectivement l’explication écrite suivie d’un exemple visuel apporte un plus indéniable, merci beaucoup,ça fait une sacrée différence!
    Eliane.

  • maria

    Bonsoir Thomas,

    Tu es perfectionniste, dans la rédaction d’un scénario..
    Je ne pensais pas que le rôle du scénariste était si important !
    Il me semblait que le metteur en scène signait de sa personnalité l’histoire qu’on luidonne.

    J’ai vu une émission, après la diffusion « Au Coeur du Mensonge » de Chabrol, dans laquelle Odile Barski, la scénariste, parlait de la personnalité du metteur en scène.
    J’ai même trouvé qu’elle s’effaçait, par rapport à lui.
    Et j’ai l’impression que le scénariste est souvent dans l’ombre.
    Ai-je raison ?

    PS Je clique sur like souvent.
    Toutefois, on me demande de m’inscrire sur Facebook ou autre réseau dit social.
    Chose à laquelle je ne tiens pas.
    Mon clic est-il quand même utile pour la bonne suite de ton blog ?
    Ce serait dommage qu’on ne tienne pas compte de tout l’attrait que je porte à ton dévoué travail
    Bonne fin de journée..

    • commentfaireunfilm

      Bonjour Maria,

      Oui le scénariste travail dans l’ombre. Ce n’est pas pour cela qu’il ne doit pas se faire plaisir ;o)

      Pour l’histoire de tes cliques, il faut effectivement être inscrit sur les réseaux sociaux….et donc non tes cliques ne sont pas comptabilisés. Mais sur les pubs oui ;o)

      Merci quand même ;o)

      Bon Courage,

      Thomas J.

      • maria

        Bonjour Thomas,

        Je sais t’avoir envoyé l’ébauche de mon travail, avant de t’en avoir demandé la permission.
        Tu m’as demandé un synopsis et c’est le synopsis que tu attendais.
        J’essaie de l’écrire; en fait, c’est celui auquel je tends.
        Si tu préfères, c’est le synopsis d’un film idéal, achevé dans mon mental, inachevé dans la réalité.

        C’est ce que le spectateur pourra ressentir, peut-être en revoyant le film.
        Qu’il arrive à une réflexion , et là, je suis ambitieuse, comme celles que me procurent les films à thèse.

        Rien que ça …LOL

        Et puis, si tu veux bien, en même temps je t’enverrai le plan, en trois actes.
        Avec les tournants, les noeuds à dénouer, le dénouement.
        Je veux juste te demander, si tu penses à la première lecture du travail envoyé hier, si je puis continuer mon film.

        J’ai l’impression de te donner un surcroît de travail auquel tu ne t’attendais pas …
        Je crois que, en fait, je veux toujours expliquer, me justifier.

        Merci de toute façon, même si ta réponse est négative.
        La rencontre avec ce site m’a apporté tant d’eau à mon moulin…
        Il ne faudrait pas qu’il en soit inondé, submergé.

        Non, je domine la situation,et je ne me noierai pas.!
        Merci, et encore merci, Thomas.

        Et bonjour à Tom, que je « connais » moins, et à vous qui venez vous enrichir ici.

        À bientôt, Thomas?

        Même si tu me dis stop.ou plutôt que tu dresses un barrage. LOL
        ,

        • commentfaireunfilm

          Bonjour Maria,

          Oui j’ai reçu ton mail et je t’ai répondu.

          Bon Courage,

          Thomas J.

          • maria

            Bonsoir Thomas,

            Je puis te poster la vue d’ensemble résumée, pour que globalement tu voies que le parcours tourne.

            Et aussi le synopsis,assez détaillé, qui, en même temps, montre le plan du futur scénario.

            Je pense pouvoir m’attaquer à travailler séquence après séquence , ne mettre que l’essentiel des didascalies (LoL !)

            Mais j’attends ton verdict, quand tu pourras me le donner.

            À ce soir ou demain pour mon envoi.

            Même si tu penses que ma fiction ne vaut pas le coup qu’on s’y attarde, au moins je serai arrivée malgré tout au bout de mon défi.

            Pourtant, je crois encore à mon film et à ton enseignement dont je te remercie encore.

            Cordialement

          • maria

            Bonsoir Thomas,

            Je viens de jeter ma bouteille à la mer, en espérant que tu l’intercepteras.

            Je crois que je suis incapable de refaire en mieux ce qu’elle contient.

            Tout ce que j’ai appris là m’a été salutaire.

            Si je n’ai rien compris, je le dois à moi seule. J’espère quand même; j’espère toujours, de toute façon.

            Cordialement ainsi qu’à Tom.

            PS.Je viens de recevoir vos newletters; merci.

            Ce colloque avec Vogler vous a-t-il plu?

          • maria

            Bonjour Thomas,

            Mais si … je peux faire mieux; je suis sûre que tu vois des défauts et que tu vas les corriger. Je sais que tu m’aideras.

            De moi-même, je vois où mon synopsis pèche.

            Je me suis attachée à l’enchaînement entre chaque étape du parcours du héros.

            Je pense, sauf si tu me dis le contraire, que c’est bon.

            Où je dois m’améliorer , c’est dans le contenu de l’acte N°2

            Intuitivement, je puis dire que je vois l’acte l’acte N° 1 en 2 parties, l’acte N°2 en 3 parties.

            Ce sont les 2 dernières parties du développement que je dois travailler sans donner trop de détails , tout au moins faire apparaître les grandes lignes, qui seront une sorte de plan à suivre.

            Sans ce plan nettement défini, je ne puis aborder le séquencier.

            Quant à l’acte N°3, les séquences,( qui n’en sont pas) si je les laisse, seraient dans le désordre, et il manque à l’arrivée ou (au départ ) une protagoniste qui est loin d’être un simple adjuvant.
            Qu’en penses-tu?

            Ça fait du bien de laisser décanter !

            Excuse toutes mes tergiversations.

            Merci et bonne journée.

          • maria

            re, Thomas,

            Je suis en train de compléter ce que j’ai omis de spécifier, comme constaté précédemment.

            J’attends, si tu veux bien, ton jugement, avant de te faire repasser mon synopsis renouvelé.

            Peut-être trouves-tu quelque incohérence, ou quelque ombre à éclairer ?

            J’ai vu, en plus, une petite erreur de date.

            Mon scénario est compliqué.

            Ouille, quand j’en serai à la suite dialoguée.!

            Je viendrai encore chercher des solutions ici, et t’en demanderai d’autres; je vois ça d’ici.

            Excuse-moi de te prendre sur ton temps.

            Bonne soirée.

          • maria

            bonjour Thomas,
            Il est un autre parcours de mon héros que je n’ai pas explicité parce que, comme toujours, je saute des étapes.
            Je vois tellement le film fini…
            je dois en parler avant de t’envoyer le tout, pour écrire le séquencier.
            C’est un parcours non-dit, qui doit se voir , peut-être pas immédiatement, mais en regardant le film une autre fois.( hum ! … un film encore pas réalisé !!! )
            Oui, je suis loin de l’écriture, pourtant, je l’ai en moi.
            En effet, mon héros fait un break dans sa vie, au troisiéme acte;, et ceci est un apport supplémentaire à ses gains..
            Je dois l’amener dans l’acte N°1.
            Sinon, ce sera comme des cheveux sur la soupe ! (Quelle horreur !)
            J’ai beaucoup de choses à dire en 90 mn.
            Je compte sur l’écriture spécifique du cinéma, pour arriver à tout loger, en particulier, je compte sur les images, surtout sur celles en playback pour rétrécir en somme, mon flux d »idées.
            Et il ne me faudra pas perdre de vue le spectateur, c’est à dire mettre en aboutissants certains tenants, c’est ce que le séquencier doit montrer.
            Plutôt que FIN, je préfèrerais qu’on écrive FINALITÉ …
            Rien que ça … Je pense y arriver
            À bientôt, si tu veux bien.
            J’espère tant de mon film. Je ne voudrais pas décevoir.
            Et ne pas être déçue moi-même.
            Je reviendrai parler de la déception qu’a pu ressentir un réal de talent.
            Je te souhaite ainsi qu’à Tom, une bonne journée.

          • maria

            oui, je voulais parler de « l’Écume des jours », adapté à l’écran par M. Gondry.
            J’ai visionné la bande de lancement.
            Les images qu’il a créées de l’univers surréaliste où nous plonge le livre de Boris Vian, a dû nécessiter des recherches et une incroyable imagination dans la créativité.
            Or, les critiques ne lui sont pas favorables; on dit que l’histoire d’amour est bâclée au profit du fantastique décor, que A. Tautou doit rester notre Amélie Poulain.
            Je n’ai pas vu le film ; j’irai sans doute.
            Quand même, parfois, le monde du cinéma est cruel.
            Bon long week-end

          • maria

            Bonjour Thomas;

            Comment te remercier de prêter attention à mon travail ? …qui n’en est pas un; il fait partie intégrante de mes loisirs, au point que le parfaire devient une véritable addiction.

            Je sais que je n’ai pu faire qu’un résumé  » générique », que je m’en vais de suite ou le compléter ou carrément changer.

            Sans oublier le futur séquencier, avec auparavant un plan en trois actes et des sous-actes.

            En tout cas, jamais le roman n’aurait été si réfléchi ni si intéressant à écrire que ce scénario.

            Grâce à ce site, cette histoire ne devient pas une fadaise…

            Merci Thomas; tu vois peut-être des défauts que je n’ai pas exposés ici, depuis que j’ai jeté ma bouteille à la mer, et que tu me dis avoir reçue.
            Bonne journée; !

          • maria

            Re Thomas,
            Grâce aux critiques du film « L’ Écume des jours », où beaucoup reprochent au réal d’avoir camouflé l’histoire d’amour au profit du monde surdimensionné qui l’entoure, je crois bien tenir cette fois un résumé de mon film.
            Un train ne doit pas en cacher un autre…
            Je commence par la locomotive !! lol
            À bientôt

          • maria

            Bonjour Thomas,

            J’ai réfléchi,comme toujours,… mais autrement. LOL

            Comment faire comprendre dans le scénario, la différence entre la voix intérieure et la voix off ?

            L’une ou l’autre, dans mon histoire, sont dites dans des retours en arrière.

            Merci, Thomas.

            Bonne journée ainsi qu’à Tom.

            PS: il y a deux jours, j’admirais les camaïeux de gris de la Côte d’Opale.

            Un vent cinglant interdisait les mongolfières.

            Pourtant, dans le Ch’ nord, j’en ai aperçu une, flottant dans un paysage moins pur qu’entre ciel et mer.

            Bravo pour cette photo, un tableau, devrais-je dire.

          • maria

            Bonsoir Thomas, et Bonsoir Tom,

            Je reviens vous demander comment on distingue la voix intérieure de la voix off.
            Pour la voix intérieure, j’ai lu, sur ce site, un commentaire qui disait que les pensées sont « casse-g… « au ciné.

            Si les yeux du protagoniste se ferment, ou s’il se cache le visage avec les mains, on pourrait mettre ce à quoi il pense?
            Dans mon scénario, il s’agit souvent d’images.

            Or, je fais la distinction entre l’image-souvenir, en flash-back et les images imaginées, inventées, si vous préférez.

            Une technique permet-elle de faire la différence?

            Je pense aux rats dans « La tête en friche »; c’est un peu ce style d’images que je veux différencier des souvenirs.

            Dois-je noter par exemple:
            image imaginée,à la place de retour en arrière? en même temps,elles font souvent partie du souvenir.

            Merci d’avance.

            Bonne soirée.

          • commentfaireunfilm

            Bonsoir Maria,

            Je ne comprends pas vraiment ta question ! : tu dis « Dois-je noter par exemple:
            image imaginée,à la place de retour en arrière? en même temps,elles font souvent partie du souvenir. »

            Hors, si ce sont des images imaginées cela ne peut être des souvenirs !
            Effectivement on ne peut pas mettre : Flashback. Car ce n’est pas un souvenir. Il faut donc écrire par exemple :

            Seq XXX : Int – appartement – Jour/ onirique

            Pour la voix intérieur, je continue à dire que c’est casse gueule, mais surtout que la majeur partie il n’y en a pas besoin. Ce que pense un personnage peut très bien passer par le jeu de l’acteur.

            Si jamais il n’y a pas d’autre choix, il est possible de mettre :

            Charles (Ses pensées)

            Blablablabla

            Bon Courage,

            Thomas J.

          • maria

            Bonjour Thomas,

            J’aurais voulu te remercier plus tôt.
            Je le fais aujourd’hui.

            Mon héros nous plonge dans deux mondes parallèles, pas ces mondes d’un cosmos improbable, comme dans « Upside Down » dont j’ai entendu parler par des jeunes. Ça leur a plu,je n’en doute pas.

            Ces mondes de mon film, c’est celui que nous connaissons tous , à moins d’avoir la tête vide, c’est comme tu dis, le monde onirique, l’autre étant le monde de notre réalité.

            Au ciné, les deux mondes se rejoignent.
            Même celui du film pré-cité.

            Ce à quoi je pensais, c’est aux représentations mentales, celles de « Gégé », le jardinier, quand la vieille dame lui lit « La Peste » de Camus, sur le banc.
            Les rats ne sont pas présents; pourtant, on les « voit » qui courent sur Germain.
            On comprend qu’il déchiffrait les codes de l’écriture, mais qu’il n’attachait pas une signification à la lecture.

            J’en reviens à mon scénario.
            Mon héros s’exprime au maximum par des images et des sons, tu comprends… c’est un artiste.
            Les mots, dans la romance, sont réservés à sa dulcinée.

            Lui bivouaque, à un hémisphère de distance..
            Il tire de sa poche un mot imprimé de son amante.
            Ce mot, il le lit en flash-back,OK ?
            Or, il évoque une scène qui ne peut exister que dans son imagination.
            Il la voit danser le flamenco, près d’une roulotte.
            D’accord, il est sous une tente, mais on n’est pas dans un camp de gens du voyage.. Quoi que…on voyage dans notre mental.

            Si tu veux, cette scène est quasiment une illustration de ce qu’elle a écrit.
            Elle est utile, car il est foncièrement un homme de l’art.
            De plus, cette scène permet la « présence » de son amante, dans son esprit, à défaut d’être réellement à côté de lui.

            D’autres scènes, comme celle-ci, veulent dynamiser le passé en les ramenant au présent, pour expliquer le futur: sa nouvelle vie.

            Je schématise.

            Cela demandera, non seulement l’écriture spéciale du scénariste mais aussi des techniques différentes du chef opérateur, de l’ingénieur du son, le tout étant géré par le réalisateur.

            Comprends-tu ce que je veux exprimer?

            En tout cas, merci de me lire et d’avoir bien voulu me répondre.

            Cordialement.

            PS on me demande de m’inscrire pour les newletters.
            C’est fait.

            On me demande de télécharger 2 e-books; j’en ai un, le premier.

            Dois-je télécharger le deuxième? ou est-ce automatique?

          • commentfaireunfilm

            Bonjour Maria,

            Non la lettre que ton héros est en train de lire n’est pas un flashback, ni les images qu’il imaginent.

            Un flashback c’est un souvenir.
            Après cela peut être juste des séquences…

            Exemple :

            Seq xxx :Int – Tente – Nuit

            Michel sort de sa poche une lettre froissée.

            Michel (Voix OFF)

            Mon cher Michel, tu m’as encore manqué cette après midi. Pour oublié ton absence….

            SEq XXX : Ext – roulotte – Jour

            Alice danse, virevolte.

            Michel (Voix OFF)

            …j’ai dansé, dansé, à force de tourner le ciel et la terre se sont rejoints…..

            Si c’est un souvenir du héros alors il faut mettre :

            Seq xxx : Ext – Roulotte – Jour/ flashback

            ce qui te permet d’inclure ton héros dans le souvenir.

            Pour le deuxième Ebook il arrivera tout seul dans quelques jours ;o)

            Bon Courage,

            Thomas J.

          • maria

            Bonjour et merci, Thomas.

            Je vais m’inspirer de tes suggestions.

            Toutefois, je veux donner des aspects spéciaux aux images du film.

            Je dois informer l’homme de cinéma de mes intentions spéciales , sinon, il n’y comprendra que dalle.
            C’est sûr qu’il est besoin d’une collaboration entre scénariste et réal.
            Hier, j’ai regardé et apprécié  » L’ Empreinte » , le film de Saffy Nebbou.
            J’ai eu la curiosité de rechercher qui avait écrit ce scénario. J’ai vu que le réal avait écrit l’histoire avec le scénariste..
            Le jeu de C.Flot et de S. Bonnaire est plus que juste, il permet de comprendre la psychologie des deux mères, surtout ce que peut ressentir une mère de sang et une mère de coeur.
            Toutefois, il me faut le revoir.
            Le film fait rentrer C. Flot; elle conduit une voiture et recule: un incendie fait rage.
            Si j’ai bien compris, c’est l’incendie de l’hosto où elle vient d’accoucher, la suite de l’histoire nous le fait comprendre.
            C’est pour moi, une incohérence. Ou,alors, le bébé est resté en couveuse, et elle venait le rechercher ?
            Je crains que l’image du début de mon scénario, importante pour une raison X, ne soit pas ressentie pour cette raison X.
            On ne peut comprendre ce que je veux dire qu’au cours du récit, ou à la fin ou en revoyant le film, qui n’est pas vraiment le mien, sans réal.
            OK. Je ne m’inquète plus. À la fin, je piétine, je tourne en rond .
            J’écris les séquences dans l’ordre du film.
            Peut-être tu comprendras, en lisant le scénario, si j’arrive , à expliciter ce que je veux exprimer, en filigrane.
            J’aimerais pouvoir t’envoyer le début et la fin du film, pour que tu voies si j’ai un commencement de technique.
            Entre les deux, seulement les grandes lignes du développement; je dois les travailler.
            Merci, encore,Thomas et bon Week-end à toi, à Tom et à tous.

          • commentfaireunfilm

            Bonsoir Maria,

            Je tente de lire tes documents au plus vit ;o)

            Thomas J.

          • commentfaireunfilm

            Bonjour Maria,

            oui vas y, je regarde ça dés que possible.

            Bon Courage,

            Thomas J.