2 raisons pour lesquelles vous continuerez d’échouer


Votre projet, votre film, votre objectif est-il SMART ?

 

2 raisons sur 10 pour lesquelles vous continuerez d’échouer

Cette semaine je vais parler de cinéma…de faire un film…mais en tentant de parler de vous. Je souhaite que l’on s’attarde sur LA personne qui est au cœur de votre projet de film : Vous.

Vous êtes à la fois :

  • Votre meilleur atout
  • Et votre pire ennemi

Simplement parce qu’à force de vouloir faire trop de choses, à ne pas réussir à canaliser vos envies…ou encore votre ambition et bien ce qui vous attend souvent au bout du chemin c’est :

  • de la frustration
  • un film qui n’est pas à la hauteur de vos attentes
  • l’abandon pur et simple de vos projets
  • une perte de temps, voire même d’argent

Je vais donc vous donner les 2 premiers (sur 10) points les plus représentatifs des raisons pour lesquelles vous continuerez d’échouer dans votre carrière, vos projets de films, de scénarios, si vous ne changez rien :

projet smart

Avoir un but trop défini, trop spécifique

a) Souvent lorsque je rencontre des personnes qui souhaitent faire du cinéma elles me disent souvent :

 

« Pouvez-vous m’aider car je veux faire du cinéma mon métier ».

Personnellement je trouve ça super. Le milieu du cinéma est ce qu’il est mais c’est un domaine passionnant. Faire du cinéma n’est pas un but en soi ! Je leur demande donc :

« Ok, c’est cool, mais tu veux faire quoi exactement ? ».

La plupart du temps elles me répondent  : « Je veux faire de la réalisation, de la production, du son etc…)

Encore une fois c’est super mais il y a plusieurs métiers dans la réalisation, la production et le son. Il est bon de savoir ce que l’on veut faire exactement ! : Réalisateur, ingénieur du son, scénariste, directeur de production etc…Il faut donc avoir un but bien défini.

Dites-vous que d’avoir un objectif vague donnera forcément des résultats vagues ou incomplets !

b) Puis il y a une autre catégorie de personnes qui à l’inverse est trop spécifique. Elle veut faire une trilogie en tant que réalisateur, elle veut faire une carrière de réalisateur aux USA, elle veut tourner avec Tom hardy ou Zac Effron etc…

 

Autant la première catégorie de personnes ne sait pas vraiment ce qu’elle veut faire, tandis que l’autre est beaucoup trop précise sur son projet…

Il vaut mieux avoir un but précis : faire un court-métrage, écrire un scénario et se faire produire, devenir comédien, être réalisateur etc…

Tous ces exemples sont des buts à atteindre, ils sont précis mais pas trop. Par exemple écrire un scénario et se faire produire c’est un but précis. En revanche écrire un scénario, vouloir le réaliser, jouer dedans ou se faire produire par Besson, c’est trop précis.

projet smart

C’est à dire que si vous arrivez à écrire ce scénario et à vous faire produire par un autre producteur que Besson vous serez déçu, frustré etc…D’ailleurs vous refuserez de vous faire produire par un autre producteur que Besson ! Vous refuserez que votre film soit réalisé par quelqu’un d’autre ou joué par quelqu’un d’autre que vous !

Avoir un but trop précis rend difficile la finalité de celui-ci.

Ne pas penser S.M.A.R.T

S.M.A.R.T  c’est une notion que j’ai apprise il y a 3 ou 4 ans :

  • Spécifique
  • Mesurable
  • Ambitieux
  • Réaliste
  • Temporel

Être spécifique : On vient d’en parler au dessus, il faut que vous puissiez définir votre but. Pour cela il faut vous poser 3 questions essentielles :

Quoi : Quel est votre but

Pourquoi : Pourquoi voulez-vous l’atteindre

Qui : Qui peut vous aider à atteindre ce but

À vous après de voir ce qui vous sépare de votre but, c’est à dire : les contraintes et les obstacles.

Je vais prendre un exemple tout simple : Imaginons que vous souhaitiez réaliser un long-métrage. Dans ce cas vous avez déjà votre but, c’est à dire votre : quoi. Réaliser un long-métrage c’est un but précis mais pas trop précis.

Vient alors le pourquoi : Peut-être, car vous êtes un passionné, que vous ne vous voyez pas faire autre chose dans la vie. Vous réalisez déjà et écrivez déjà des petits films depuis tout petit. Ou alors parce que vous suivez déjà des études de cinéma et que vous savez que c’est votre voie.

Vient ensuite le qui : Tous les pros, les écoles, les productions, les structures (la maison du film court, les pôles cinéma des régions, les formations, Comment Faire Un Film etc…) sont des personnes ou des aides potentielles.

projet smart

Viennent ensuite les contraintes et les obstacles :

  • Vous ne connaissez personne
  • Vous ne faites pas d’études de cinéma
  • Vous n’avez jamais réalisé
  • Vous ne savez pas écrire
  • Vous habitez en région et pas à Paris
  • Vous n’avez pas d’argent à mettre dans vos films

Et j’en passe. Si on prend chacun de ces points….il est possible d’y trouver des solutions :

  • Vous ne connaissez personne : Aujourd’hui l’information est plus simple d’accès, le cinéma et l’audiovisuel en général est partout. Il est facile de commencer à se faire un réseau et se faire connaître
  • Vous ne faites pas d’études de cinéma : Je suis autodidacte, il est donc possible de faire carrière dans le cinéma sans études. Il existe des métiers pointus…il vaut mieux passer par une école…mais à cœur vaillant rien d’impossible.
  • Vous n’avez jamais réalisé : Faites un stage de découverte à la réalisation, regardez et analysez des films, prenez une caméra premier prix ou un Smartphone et testez !
  • Vous ne savez pas écrire :
  • vous n’êtes pas obligé de réaliser ce que vous écrivez, c’est à dire quel scénario peut être écrit par quelqu’un qui sait (ou pense savoir)
  • Écrire ça s’apprend. Il faut bosser voilà tout
  • Vous habitez en région et pas à Paris : heureusement que Paris n’est pas le centre du monde ! Les régions sont très bien pourvues en tournages. Il est vrai que beaucoup de choses se passent à la capitale…mais on peut faire carrière ou des films en province. Et puis aujourd’hui avec le TGV…c’est super accessible pour faire des aller/ retour.
  • Vous n’avez pas d’argent à mettre dans vos films : ça tombe super bien…vous n’avez pas à mettre de l’argent perso dans vos films…il faut aller le chercher ailleurs.

projet smart

A vous de jouer maintenant : Faites l’exercice ci-dessus en fonction de votre but !

Mesurable : C’est à dire que vous devez pouvoir quantifier le chemin qu’il reste à parcourir. Il est donc important de mettre des points de passages, c’est à dire des mini-objectifs. Par exemple si vous deviez perdre 30 kilos, vous auriez une idée mesurable de votre objectif. Pour un film cela peut être une date de festival, un rendez-vous avec un producteur ou le dépôt de dossier d’une commission.

Ambitieux : Je pense que vous n’avez pas de problème avec cet aspect du S.M.A.R.T ;o) Mais attention « ambitieux » ne veut pas dire forcément vouloir décrocher les étoiles ! Mais si votre objectif ne touche pas à quelque chose dont vous rêvez, votre motivation perdra vite de sa force et vous finirez par laisser tomber.

Réaliste : Faire un film, faire carrière comme technicien ou être scénariste, c’est ambitieux, cela ne fait aucun doute, mais c’est réaliste ! Devenir le nouveau Spielberg ou Cameron…je pense que vous m’avez compris. Si je reprends l’exemple des 30 kilos à perdre, si vous vous donnez 2 semaines pour y arriver vous partirez perdant car ce n’est pas possible.

projet smart

Temporel : Il faut prendre ce : Temporel comme un temps bien défini pour faire quelque chose. Si votre but c’est d’être réalisateur…un jour…ce n’est pas vraiment un but en soi, c’est un but si on se donne un temps bien défini pour le faire ! Se mettre une durée, un temps pour faire quelque chose donne un côté d’urgence et maintient la motivation à son comble pour réussir le pari et atteindre l’objectif que l’on s’est donné.

Donnez-vous un temps suffisant pour le réaliser tout en vous challengeant.

Attention vous devez rester réaliste dans ce temps imparti pour atteindre votre but. Par exemple si vous voulez réaliser un film, commencer par un court-métrage et en fonction des contraintes et des obstacles que nous avons vus plus haut donnez-vous une date de début de tournage : 6 mois, 1 an etc.…en fonction du projet et de son ambition évidemment ;o)

Voilà pour l’article sur :  2 premiers points sur les 10 des raisons pour lesquelles vous allez échouer que je vais développer pour vous dans les prochaines semaines.

Je vous dis à la semaine prochaine. Laissez-moi un commentaire sous cet article pour me dire ce que vous en avez pensé ou si vous avez des questions.

Partagez sans compter le blog avec vos réseaux et vos amis.

Pour partager l’article il vous suffit de cliquer sur le bouton « like » en bas de cet article ;o) ainsi que sur le bouton de Google+, bref super facile ;o)

Merci à ceux qui le feront ;o) et qui le font déjà ;o)

Vous pouvez maintenant retourner au plan du site (Onglet Article) pour lire d’autres articles, il vous suffit de cliquer sur le lien.

A bientôt,

Tom Weil

À PROPOS DE TOM WEIL

Tom Weil

Je m’appelle Tom Weil, je suis assistant réalisateur pour le cinéma et la télévision et comme vous pouvez vous en douter je suis passionné de cinéma depuis tout jeune. J’ai crée ce site il y a presque 3 ans maintenant pour vous apporter mon aide…

31 comments… add one

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

fringilla et, venenatis, elementum sit ut