la ponctuation, une des bases de l’écriture

La ponctuation

 

La ponctuation…Cela fait maintenant quelques semaines que je n’ai pas écrit sur « comment écrire un scénario ». C’est vrai, je me suis concentré plus sur comment faire un film ou la technique et  vous serez d’accord avec moi : il en faut pour tout le monde ;o). J’ai donc décidé d’essayer d’alterner à partir d’aujourd’hui.

Le mail d’un utilisateur (il se reconnaîtra sûrement ;o)) m’a donné l’idée de cet article : la ponctuation. Depuis le début, je vous propose de m’envoyer une demande, via l’onglet contact, si vous souhaitez me faire lire vos scénarios et avoir un retour afin de vous améliorer et de mettre en évidence des erreurs de structure et de personnages. Si vous l’avez déjà fait, vous savez que je tiens tout particulièrement à la présentation.

Pour ceux qui ne le savent pas encore : si vous m’envoyez votre scénario et qu’il n’est pas correctement présenté, je vous renvoie un mail en vous demandant de faire les corrections nécessaires, sous peine de ne jamais être lu.

Je reçois donc une demande, via l’onglet contact, puis un mail contenant le scénario de l’un d’entre vous. A première vue, le fichier envoyé est un séquencier… mais très vite je remarque des dialogues (qui n’ont rien à faire là ;o)). Je décide donc de commencer à lire ! Et là, stupeur ! Tout le texte est écrit au kilomètre, c’est à dire qu’il n’y a aucune ponctuation, pas de points, de virgules etc…

LA LECTURE EST DONC IMPOSSIBLE !

ATTENTION ! Je ne suis pas en train de me moquer ! Cet utilisateur n’est pas le seul à faire cela. J’en parle aujourd’hui car la ponctuation, du moins le manque de ponctuation, ou la mauvaise utilisation de la ponctuation, touche énormément de monde. Et votre serviteur n’est pas non plus épargné. ;o)

Voilà donc cet article qui remettra, je l’espère, les pendules à l’heure ou du moins les points et les virgules à leur place. Et secrètement, j’espère aussi qu’un ou plusieurs d’entre vous penseront à moi la prochainement fois qu’ils seront en face de leur ordinateur, la tête pleine d’idées. Si un seul d’entre vous repense à sa ponctuation, alors le pari aura été gagné ;o)

Dites-vous aussi que la ponctuation est là pour servir votre histoire et que grâce à elle, ce que vous racontez ne sera que plus fort ou mieux interprété (à condition de l’utiliser comme il se doit).

Rassurez-vous, je vais être le plus simple possible ;o)

La ponctuation c’est quoi ?

Les signes de ponctuation donnent des indications précieuses pour la lecture et la compréhension du texte. Ils marquent les pauses et les inflexions de la voix dans la lecture et fixent les rapports entre les propositions et les idées. Sans ponctuation votre scénario n’a aucun relief et reste aussi plat qu’un …(je vous laisse trouver votre expression favorite ;o)).

Mais attention ! Une ponctuation mal placée ou absente peut entraîner des contre-sens. Voici quelques exemples de ponctuation :

Le point : Chaque phrase commence par une majuscule et se termine par un point.

Ex : C’est un scénario facile à lire.

La virgule : Elle sépare des éléments de même nature et permet de faire des courtes pauses dans des phrases longues.

Ex : Dans votre scénario, on ne trouve ni point, ni virgule, ni majuscule.

Le point d’interrogation : Il marque une question

Ex : La ponctuation est-elle correcte ?

Le point d’exclamation : Il marque un sentiment comme la colère, le contentement, la joie, la surprise etc…

Ex : Quelle belle histoire !

Les points de suspension : Ils vont par 3 et marquent une phrase inachevée causée par l’émotion, la surprise, etc…

Ex : Un jour, je serai célèbre…

Le tiret et les guillemets : Ils s’emploient lorsque quelqu’un parle, pour ouvrir et fermer un dialogue.

Ex : L’homme s’arrêta à ma hauteur et me demanda :

-« Avez-vous l’heure ? »

 

Donc la ponctuation existe afin que le lecteur comprenne : l’intonation, les pauses, le sens et les liens logiques.

Comme vous le savez déjà un signe de ponctuation ne donne pas la même signification aux phrases. De ce fait, cette ponctuation peut tout changer.

Exemple :

–       Maman est là. (affirmative)

–       Maman est là ? (interrogative)

–       Maman est là ! (exclamative)

–       Maman est là … (injonctive)

 

Voilà, en gros, un exemple de séquencier que l’on m’a envoyé…sans ponctuation

Int nuit Parking : Une femme parle à son fils (luc) elle lui tend le cric et lui dit que normalement c’est son père qui devrait le faire mais comme il n’est pas là c’est à lui de changer la roue un sdf arrive et dit à la mère qu’il peu les aider. La mère hésite mais accepte l’aide du sfd luc se met en retrait la mère donne le cric au sdf le parking est vide luc s’approche pour aider le sans abrit. Le sdf lève la tête la mère écarte par précaution son fils luc se dégage et s’agenouille prêt du sdf pour l’aider

Soyons clairs, je ne juge pas le fond ! Nous sommes d’accord pour dire que ce texte est illisible, incompréhensible. De plus, écrire comme cela dénature le sens et le rythme ! Il ne faut pas oublier que la ponctuation (sans parler de l’orthographe) permet une certaine fluidité et une mise en image inconsciente.

Voyons ensemble ce que ce texte pourrait donner avec de la ponctuation et quelques corrections d’orthographe.

Séquence XX : Int – Parking Nuit

Une femme (EVELYNE) parle à son fils (LUC). Elle lui tend le cric et lui dit que normalement c’est le rôle de son père mais comme celui-ci n’est pas là, c’est à lui de changer la roue.

Un sdf arrive et se propose de les aider.  Evelyne hésite mais finit par accepter. Luc se met en retrait, la mère donne le cric au sdf.

Le parking est désert. Luc s’approche de l’homme pour l’aider. Le sdf lève la tête vers Luc. Evelyne écarte son fils par précaution mais il se dégage et s’agenouille près du sdf pour l’aider.

Est ce que vous sentez la différence ? Le texte n’est il pas plus facile à lire ? Évidement que oui. Le point permet de terminer les phrases, les virgules permettent des moments de respiration.

Il est vrai que j’ai aussi changé quelques formulations et répétitions parfois un peu lourdes.

Il ne faut pas hésiter à utiliser des synonymes mais aussi des pronoms personnels ou démonstratifs qui évitent les répétitions et donnent ainsi une lecture plus fluide, donc plus agréable.

Ex : son père = il = celui-ci (évitent de répéter 3 fois « son père »)

 

La ponctuation fait partie intégrante de la base de l’écriture. Sans celle-ci un texte est difficilement lisible et de surcroît incompréhensible. Si vous n’apprenez pas à la maîtriser, vous prenez le risque que votre synopsis, traitement ou même votre scénario (pour les didascalies) atterrisse directement à la poubelle.

 

Un exemple très connu et que j’affectionne tout particulièrement est celui-ci :

Mère

Arthur Lucas venez manger les enfants.

Alors…cette phrase sans ponctuation nous indique quoi ?

Que le personnage se nomme Arthur Lucas, et qu’il doit manger des enfants ! Je rappelle aux lecteurs de ce blog qu’il est évidemment interdit de manger des enfants, ou tout être humain !!!

Si nous utilisons la ponctuation, voilà ce que cela donne :

 Mère

Arthur, Lucas, venez manger, les enfants !

Comme vous le voyez, la phrase change complètement de sens !  Là, nous avons une mère qui appelle ses deux enfants, Arthur et Lucas, pour passer à table.

Imaginez un scénario (didascalies et dialogues) entièrement sans ponctuation ou mal ponctué ! Le lecteur peut très vite être perdu ou être emmené sur de mauvaises pistes, sans lien avec votre histoire… autant dire que votre scénario a de fortes chances de ne pas être lu jusqu’au bout et envoyé à la corbeille.

Dites-vous bien une chose : si je vous renvoie un mail en vous disant que la présentation ne va pas ou que votre texte n’a pas de ponctuation, ce n’est pas pour vous punir ! C’est pour vous aider ! En corrigeant vos erreurs ou imperfectionsvous maximisez vos chances d’atteindre votre but : être lu et être produit.

 

J’espère que cet article sur :  » la ponctuation » vous a plu. Cet article doit faire partie des articles fondateurs du blog et de votre formation ! Avant même d’apprendre les techniques scénaristiques !

Grâce à vous, le blog a de plus en plus de succès, alors cliquez sur le bouton « like » en haut de cet article ;o) Merci à tous ceux qui font ce petit geste. Grâce à cela, le blog se porte bien. N’hésitez pas non plus à cliquer ou vous savez ;o) ça permet de garder « comment faire un film » totalement gratuit .;o)

Vous pouvez aussi partager sur google+ (que j’oublie un peu, pardon ;o)). Merci encore à vous tous ;o)

Vous pouvez maintenant retourner au plan du site (Onglet Article) pour lire d’autres articles, il vous suffit de cliquer sur le lien.

A bientôt,

Tom

À PROPOS DE TOM WEIL

Tom Weil

Je m’appelle Tom Weil, je suis assistant réalisateur pour le cinéma et la télévision et comme vous pouvez vous en douter je suis passionné de cinéma depuis tout jeune. J’ai crée ce site il y a presque 3 ans maintenant pour vous apporter mon aide…

53 comments… add one
  • maria dit :

    Oh ! J’en ris encore toute seule.
    On est tout près encore de la Saint Nicolas.
    Heureusement, les enfants ne sont plus dans le saloir !!!
    Bonjour Tom, et bonjour tous,
    Je voulais dire mon expérience, ma vieille expérience, ou plutôt ma récente expérience…
    …au sujet du traitement de texte.
    Il m’a fallu appréhender son écriture spéciale.
    Dans l’écriture manuscrite, la virgule ou le point trouvent leur place d’une façon fantaisiste. Elle demande moins d’exigences.
    Dans le tapuscrit, la virgule, et le point doivent être tout près du dernier caractère, et on doit garder un intervalle pour écrire le mot suivant.
    J’ai dû observer des textes imprimés pour arriver au correct : la lecture de mes textes personnels n’étaient pas si faciles.
    Maintenant, un système de correction rappelle à l’ordre.
    La lecture d’un scénario doit être très difficile. Raison de plus pour en soigner le rédigé.
    Au fond, les différentes interprétations de
    « ArthurLucasvenezmangerlesenfants » ( j’exagère ! ) est une question de représentation mentale.
    S’il faut, en plus, faire l’effort de basculer les mots par les pauses que sont les codes de la ponctuation…
    Que dire des SMS ?
    C’est certainement le texte écrit qu’on apprend à lire, en premier. Et les codes mathématiques.
    Il y a d’autres codes à déchiffrer : les tableaux cartésiens, les panneaux d’horaires des trains et tant d’autres…
    En ce qui concerne ce blog spécial cinéma, il nous amène à réfléchir sur la lecture des images, des tableaux, des paroles dites, du numérotage pour les séquences, par exemple.
    Bravo pour ton article, TOM.
    À bientôt… après ton break.
    Après ton défi ?
    J’essaierai de ne plus trop t’embêter. Voilà que j’ai le syndrome du cinémaphile . LOL
    JOYEUSES FËTES ! à toi, et à tous.

  • Georges dit :

    Bonjour Tom et bonjour à tous . Tout d’abord merci pour ce nouvel article. je ne pensais pas que la ponctuation était si importante. Me voila prévenu. Je profite de cet article pour te poser une question sur le synopsis. Ma question est la suivante : lors de l’écriture du synopsis devons nous simplement parler des personnages et de leurs l’actions ou devons nous parler de tout ce que l’on verra sur l’écran. Je m’explique devons nous décrire les personnages et dire qu’ils se disputent ou devons nous commencer par décrire ce que verrons dans le générique d’ouverture et ensuite parler des personnages et de leurs actions. Merci de ta réponse surtout si tu a compris mon charabia. Cordialement.

    • commentfaireunfilm dit :

      Bonsoir Georges,

      Pardon pour la réponse tardive, mais les fêtes sont…prenantes lol

      Le synopsis ne représente que quelques phrases, c’est une sorte de guide line. En revanche, le traitement c’est le résumé du film en 10/ 15 pages. Il ne faut pas commenter le générique ou les détails, mais ce qui est important pour le film.

      Exemple : Johnny est un SDF qui vie en Louisiane.

      Et non pas : Johnny est habillé d’un manteau marron, délavé, souillé par de la boue et les détritus. Il marche dans une ruelle sombre, puis traverse le centre d’une ville, qui semble être en Louisiane de part son architecture bla bla blabla

      A bientôt,

      Tom

  • Alain dit :

    Oui, mais si Arthur et Lucas sont d’attachants, quoique désespérément affamés, orques tolkiens, peut-être peuvent-ils bénéficier d’une (toute toute petite) levée d’interdiction? (Un moelleux humain servi rissolé sur canapé, qui peut résister?)

    Blague à part, les mots et leurs compléments le seul – mais infini – univers visuel qui enivrera ou refroidira notre public avant que le film soit Film. Les mots mettent pleins feux sur les acteurs, les éléments, les lieux; les verbes, pour leur part, relancent ou suspendent l’action; et, finalement, la ponctuation met en scène les ambiances, le suspense et la musicalité (rythme) du film.

    Voici un lien vers un site que plusieurs connaissent sûrement, mais qui pourra vous faire entrer plus avant dans le détail de cet article: http://www.la-ponctuation.com/

    Enfin, quelques autres sites auront sûrement le bonheur de soulever votre intérêt linguistique:
    Le Dictionnaire TV5 multifonctions: http://dictionnaire.tv5.org/dictionnaire
    Le dictionnaire de synonymes CRISCO (ergonomie un peu trop sobre, mais contenu très poussé): http://www.crisco.unicaen.fr/des/
    Le Fouineux (un annuaire d’outils linguistiques et de moteurs de recherche Web): http://www.fouineux.com/
    Sur ce, joyeuses fêtes et bonne année à toutes et tous!
    Alain

  • Evan dit :

    Waooo toujours aussi instructif, après une semaine sans internet sa fait du bien de retrouver tes merveilleux articles.

    Merci et à bientôt,

    Evan

  • Kevin dit :

    Merci pour cet article ! Je prête toujours attention à la ponctuation quand j’écris, ça vient surement du fait que j’écris plus des romans pour le moment. Mais je compte prochainement me mettre à l’écriture de scénarios, ton site ma vraiment appris beaucoup de choses et me donne l’envie d’écrire pour le cinéma également 🙂

    • commentfaireunfilm dit :

      Bonsoir Kevin,

      Merci pour ce gentil message ;o) Reviens dès que tu le souhaites, tu es ici chez toi ;o)

      N’hésite pas non plus à partager le blog et ses articles autour de toi, c’est le meilleur moyen pour que le blog perdure ;o)

      A bientôt,

      Tom

  • Ismaël dit :

    Bonjour et bonne année 🙂 Super tout simplement :), j’ai deux questions, moi j’ai aussi du mal à faire des paragraphe. Je veux dire par exemple ont décris le lieux, le type de personnage (Pierre habillé en jogging court rapidement je dis n’importe quoi là). Si je voudrais mettre « SOUDAIN » En majuscule on m’a dit pour faire ressortir ce mot du texte important « Pierre s’arrête net » Là je devrait changer de paragraphe pour avoir plus de lisibilité. Quand je parle de paragraphe je veux juste dire sauter une ligne dans la scène. Comme je vois ça régulièrement.

    Ma deuxième question c’est sur la réplique de la mère, Arthur et Lucas sont peut-être tout simplement cannibales lol.

    Merci encore car vous m’aidez à chaque article à m’améliorer, et ça n’a pas de prix 🙂

    Bonne année encore a toi et tout les lecteurs 🙂

    Ismaël

    • commentfaireunfilm dit :

      Bonsoir Ismaël,

      Bonne année à toi aussi. Je te souhaite beaucoup d’inspiration ;o)

      Pour ta première question, oui il est préférable de sauter une ligne. Pour être plus précis, si ton scénario est bien présenté, qu’il y a du rythme et que ton histoire est passionnante, franchement que le mot « soudain » soit en majuscule ou pas, n’a pas vraiment d’importance. En revanche pense bien à mettre le nom des personnages en majuscules lorsqu’ils apparaissent pour la première fois.

      Pour ta deuxième question (qui est plus une remarque ;o)) Non, ils ne sont pas cannibales ;o)

      A bientôt,

      Tom

  • Chloé dit :

    Ton article m’a rappelé un exercice qu’un professeur nous avait fait faire… Et oui, la ponctuation est importante ! =)
    ‘Le professeur, dit Pierre, est un abrutit’
    ‘Le professeur dit : Pierre est un abrutit’

  • Lucie dit :

    Honte sur moi ! Un article que je n’avais pas vu à sa publication et que je ne découvre que maintenant. Même si je ne pense pas avoir de problème majeur avec la ponctuation, j’imagine que tout le monde n’a pas les mêmes facilités et les mêmes faiblesses sur les mêmes sujets. Du coup, c’est vraiment intéressant de prendre le temps d’un article pour clarifier certaines choses qui peuvent sembler évidentes à la majorité. Ton dévouement à l’égard de tes lecteurs me ravi et me surprend toujours : c’est vraiment rare de la part d’un pro confirmé qui ne trouve aucune rémunération dans ce travail.
    Encore une fois, merci.

    PS : je me permets juste une petite remarque; concernant l’exemple sur Arthur Lucas qui dévore des enfants, j’aurais bien mis une virgule juste avant « les enfants », dans ton exemple corrigé. Autrement, j’ai l’impression qu’au lieu d’avoir Arthur Lucas qui se baffre, j’ai Arthur et Lucas qui partagent un marmot pour le goûter.

  • Anne-Lise dit :

    Un article qui profiterait à bien du monde ! Aha.
    J’aimerai juste vous corriger sur la partie dialogue. On ouvre les guillemets pour commencer une conversation, et on les ferme pour la finir. Mais on met des tirets uniquement lorsqu’on change de personnage.
    Exemple :
    « Salut, comment vas-tu ?
    -Bien, merci. Et toi tu vas mieux ?
    -Oui… Mais j’ai toujours un peu mal à la tête. »

    Voilà, sinon un super site ! 😉

  • TybaltV7 dit :

    Précisions utiles, merci à vous. Cependant, il y a aussi plein de fautes dans votre texte qui parle… des fautes 🙂

    Ainsi, dans l’exemple que vous citez et que vous corrigez par la suite, il manque toujours une virgule :

     » Mère
    Arthur, Lucas, venez manger les enfants !

    Comme vous le voyez, la phrase change complètement de sens ! Là, nous avons une mère qui appelle ses deux enfants, Arthur et Lucas, pour passer à table. »

    Non, dans votre correction, on comprend qu’une mère appelle Arthur et Lucas à venir manger les enfants. Il faudrait ajouter une virgule après manger, il me semble 🙂

    • Bonsoir TybaltV7,

      Ahahaha merci pour cette précisions…en revanche je ne pense pas que le texte soit plein de fautes…ce n’est pas forcément mon point fort…mais de dire « plein » est un peu abusé.

      En revanche, je suis entièrement d’accord avec toi pour la virgule manquante…je ne sait spas vraiment ce qu’il sait passé, j’ai vérifié mon texte original ou elle y était. J’ai donc réparé cette erreur. Tu es d’ailleurs le seul à l’avoir vu ;o)

      Merci pour ton commentaire,

      A bientôt,

      Tom

      • TybaltV7 dit :

        Oui, j’ai exagéré avec « plein », désolé 🙂
        C’est juste qu’il y a des endroits dans votre article où j’aurais ajouté des virgules.
        Mais certains disent (je ne sais plus si c’est ici ou dans un autre article que j’ai lu) que les virgules marquent un rythme, une respiration et que, par conséquent, le choix de leur emplacement est finalement très subjectif.

        J’avais une autre question (un peu hors sujet, désolé. Mais cela concerne le bout de scénario que vous avez corrigé dans cet article) : je suis également en train de corriger le scénario d’un ami qui parle d’un sdf et je me pose la question : sdf ou SDF?
        J’ai vu les deux sur internet. Et dans mon dictionnaire… Eh bien, la convention typographique veut que les mots soient écrits en majuscules, donc impossible de savoir 🙂

    • Bonsoir TybaltV7,

      Ahahaha merci pour cette précisions…en revanche je ne pense pas que le texte soit plein de fautes…ce n’est pas forcément mon point fort…mais de dire « plein » est un peu abusé.

      En revanche, je suis entièrement d’accord avec toi pour la virgule manquante…je ne sait spas vraiment ce qu’il sait passé, j’ai vérifié mon texte original ou elle y était. J’ai donc réparé cette erreur. Tu es d’ailleurs le seul à l’avoir vu ;o)

      Merci pour ton commentaire,

      A bientôt,

      Tom

  • Fireside dit :

    Bonjour,

    d’abord, merci pour tous les articles de votre site qui me sont d’une grande aide ! J’écris un scénario et je me demandais comment marque-t-on la ponctuation quand un personnage se fais couper la parole par quelqu’un ou quelque chose et qu’il reprend après ?

    Merci d’avance de votre réponse 🙂

  • LUC F. dit :

    merci tom pour tout ces articles. dites un truck faut -il obligatoirement, le traitement et le séquencier

  • Valentin dit :

    Bonjour, j’aimerais savoir si à quel temps notre sénario doit-il être écrit ?
    Valentin

  • Hélène Duchemin dit :

    La ponctuation est importante en effet mais il y a aussi les fautes. Je viens de lire deux scénarios bourrés de fautes. J’ai même relevé quatre fautes dans une réplique de deux lignes. Ces scénarios sont presque impossible à lire, à un point tel que je les ai mis dans Evernote qui s’est chargé de me faire la lecture. Et surprise, j’ai appris qu’un des deux film est en pré prod

  • BigD dit :

    Bonjour,

    Pour le fautes d’orthographe il y à le correcteur des logiciels d’écriture, par contre marqué -er à la place de -é est pas si illisible que ça. Et pour la présentation de l’exemple corrigé j’ai vu sur l’article du séquancié et je me demandait si l’absence de tiret entre le lieu, et le moment de la journée était normal on à peut-être pas besoin de mettre de tiret à chaque fois ?

    Merci de vos réponses

  • My dit :

    Bonjour,
    Je me posais deux questions. la première: comment écrire lorsque 2 personnes discutent et qu’il y a un temps d’arrêt dans la conversation. La deuxième: comment introduire le générique de début dans la suite dialoguée.
    Merci d’avance.
    My

    • Bonjour My,

      1) il faut faire attention à ne pas donner trop d’indication ou à diriger « déjà » le comédien dés le scénario. En revanche si ce temps de pause à une utilité, autre que le jeu d’acteur, il faut simplement le spécifié dans le scénario.

      2) Il suffit de spécifier en début de séquence : « générique » et la fin : « fin de générique »

      L’équipe Comment Faire Un Film

  • Wizzle dit :

    Bonjour, encore merci pour ces articles
    J’ai une question. Concernant l’étape du refus de l’aventure, ce doit forcément émaner du héros ? Genre dans Gatsby un moment il décide de sortir de la maison de Nick Carraway (il stress à l’idée de revoir l’amour de sa jeunesse) ou alors c’est le moment ou Nick lui dis de renoncer à Daisy? Pcq à aucun moment Gatsby hésite a reconquérir la femme qu’il a aimait étant jeune. En fait toute ces étapes du héros doivent apparaitre dans l’histoire, mais ce qui fait, qu’une oeuvre devient un chef d’oeuvre c’est la façon dont l’auteur va justement mettre en application ses étapes clés? Est ce que j’ai compris?? Merci d’avancee 🙂

  • […] Je vous propose cet article sur les bases de l’éclairage N’hésitez pas à le lire.  […]

  • Baudu dit :

    Bonjours, je vient de découvrir votre site, qui d’ailleurs, est bien fournie.
    Depuis longtemps, je tergiverse sur les différents médium narratif qui éxiste. Je créée des histoires. Je créée mon film dans ma tête. Je dessine des storyboard ou des décors. J’écrit des jets pour un roman ou nouvel. Mais j’avais; jusqu’à lors jamais tenté le scénario, comme réelle option. Néanmoins, j’ai tenté et je vient d’écrire l’un de mes premier chapitre en scénarii. Si cela vous est possible, voudriez-vous y jetez un coup d’oeil ? il fait cinq pages et c’est la première partie d’un tout, qui devras en compté 6. C’est de la science-fiction, teinté de frisson,
    Merci à vous de tout manière, bon site; bonne continuation.

    • Bonjour Baudu,

      Merci pour les compliments. et Merci pour ton commentaire.

      Nous ne lisons pas les scénarios ou traitement en dehors des espaces de lectures que nous ouvrons quelques fois dans l’année (La dernière fois c’était en septembre). Pour le moment il n’y a pas de date d’ouverture des espaces de lectures.

      A bientôt,

      Tom

  • léo gachot dit :

    Bonjour Tom,

    Petite question, sur les scripts américain, dans les dialogues, se trouvent très souvent des doubles tirets en plein milieu de la phrase ou à la fin, que signifient t’ils? Et les tirets seuls placés aux même endroits?

    Merci pour ce bijou de blog!

    Léo

    • Bonjour Léo,

      Merci pour les compliments, n’hésite pas à partager le blog autour de toi, c’est le meilleur moyen de me remercier.

      Pour répondre à ta question : Le double tiret dans un dialogue, surtout pour les scénarios américains, c’est pour signifier que le dialogue est interrompu par un autre dialogue ou par un bruit.

      Tom

  • Philippe dit :

    Bonjour l’équipe de CommentFaireUnFilm.com,
    Je parcours (et re-parcours) le site depuis quelques semaines maintenant, et avec l’article « Ponctuations » (https://www.commentfaireunfilm.com/ponctuation/) qui m’a fait retomber en enfance (classes primaires plus exactement), je me suis interrogé sur la manière de transmettre dans un scénario les effets de respirations, les râles, etc.
    Sur une bande rythmo, il y a des signes distinctifs ou des codes connus des auteurs et des comédiens, mais sur du pur texte, comment traduire cela?
    Et y a-t-il un sens d’ailleurs à donner ce type d’indication? Est-ce le travail du scénariste ou plutôt du réalisateur? (ou un peu des deux…?)
    En tout cas, merci pour ce blog, qui permet de compléter sa culture générale dans le domaine de la vidéo scénarisée.
    Philippe.

    • Tom Weil dit :

      Bonjour Philippe,

      Effectivement la bande rythmo possède les signes pour définir les respirations, expirations etc…C’est une obligation pour que le comédien qui double soit le plus proche possible au niveau labial du comédien original.

      Dans un film il y a les didascalies, qui permettent de donner des indications importantes pour le jeu ou la compréhension. Mais les râles, les respirations…sont à la discrétion du jeu du comédien ou des indications du réalisateur. Encore une fois un scénario n’est qu’un outil de travail, une voie à suivre et non pas une bible ou une partition à suivre à la note prêt.

      Tom

  • >
    Praesent ut velit, lectus id Donec tristique