Savoir rédiger et structurer sa note d’Intention

LA NOTE D’INTENTION PARTIE 1 :

 

Je ne vais pas passer par quatre chemins. La note d’intention est votre sésame pour qu’un producteur vous lise….et vous produise. Mais aussi pour q’une structure de financement vous finance. Cette simple note, que certains nomment la note de motivation, est vécu comme une véritable punition pour, presque, tous les auteurs et auteurs/ réalisateurs. Mais c’est grâce à elle que des producteurs, des structures de financements, des commissions passent d’un NON à un OUI. 

Je vous entends déjà d’ici : « j’ai travaillé 1 ou 2 ans sur mon scénario et je ne vais même pas être jugé dessus ».

La vérité est que beaucoup de producteurs ne lisent pas les scénarios qu’on leur envoie. Ils lisent d’abord le synopsis et la note d’intention. Si ces deux documents tapent dans l’œil du producteur, alors celui-ci lira votre projet. Dans certaines boîtes ce sont des assistants qui lisent les scénarios et ensuite, en fonction de leur jugement, les transmettent au producteur.

Sans une note d’intention écrite dans les règles et avec la bonne structure, vous avez beau avoir un super scénario, vous ne serez JAMAIS lu ou produit.

Vous l’avez compris, le synopsis et la note d’intention sont là pour leur mettre l’eau à la bouche. Aujourd’hui vous savez ce qu’est un synopsis…Sinon vous pouvez cliquer ici.

note d'intention

wavebreakmedia/ shutterstock

Mais une note d’intention c’est quoi ?

Que faut-il mettre dedans ?

Vous trouverez sur le net la définition d’une note d’intention mais rien de plus.

Ce que je vous propose aujourd’hui c’est bien plus qu’une définition….je vous propose une première approche, des trucs, un premier plan et des astuces. Mais il vous manquera l’essentiel la structure et l’étude de cas de vraies note d’intention.

Mais pas d’inquiétude je propose pour une formation complète que vous pourrez retrouver dans cet article. Elle comprend des exemples à télécharger, 20 vidéos et la possibilité de me poser des questions en direct. 

La note d’intention est le document le plus personnel de votre projet. C’est pourquoi elle est la bête noire de tous les scénaristes en herbe. Mais à force de travail on arrive à maîtriser l’exercice.

Elle peut être vue aussi comme une lettre de motivation, en revanche sa rédaction diffère. Mais ne perdez pas de vue que ce que l’on attend de vous c’est de la sincérité, ce qui vous meut, ce que vous pensez. En gros, ce que vous êtes !

Attention : Il existe plusieurs notes d’intentions, toutes avec une utilité bien spécifique et demandé dans certains cas. (Que vous retrouvez dans la formation)

Cette note va vous permettre de défendre votre scénario, de défendre son originalité, sa résonnance dans notre société/ ou le climat actuel etc…Vous allez pouvoir parler du traitement de l’histoire, de l’univers, des éléments fondateurs et déterminants de votre scénario afin que cela provoque chez le lecteur (producteur) l’envie de lire le tout.

Ci-après vous trouverez « un plan » avec un nombre de lignes. C’est une moyenne, vous pouvez faire plus ou moins ! Mais n’oubliez pas une chose : faites dans la simplicité.

Soyez clair, tout comme votre scénario. La note d’intention ne doit pas être un essai philosophique, ni un roman.

Pour le ton et l’intention : sérieux ou pas ?!

C’est la question qui m’a été posée il y a quelque temps. Encore une fois,  je me souviens d’avoir fait une réponse de Normand ;o) J’ai répondu : « ça dépend ! »

Cela dépend de votre histoire.

En effet, si votre scénario raconte la montée en puissance d’un sérial killer, vous n’allez pas faire des blagues dans chaque paragraphe. De même que si vous avez écrit une comédie, vous n’allez pas vous morfondre et pousser vos lecteurs au suicide. Évident non ? Pour écrire la note d’intention, prenez le ton de votre histoire.

ATTENTION, si vous écrivez un drame, évitez aussi que votre lecteur ait envie de passer à l’acte !

formation la note d'intention

Rentrons dans le vif du sujet de votre note :

Pour commencer, en quelques lignes, racontez le point de départ de l’histoire : la rencontre de deux amants, un hold-up, une fête.

Mais surtout, respectez le thème principal de votre film.

Puis racontez pourquoi ce film doit être produit.

Par exemple : J’ai entendu dernièrement, lors d’une interview d’un comédien venu défendre son dernier film, dire que c’était comme une pilule anti crise.

Dans ces quelques mots, on comprend tout de suite qu’il parle d’une comédie.

Si votre film est plus social, parlez de la difficulté de la vie, de la résonnance qu’a  votre histoire dans la vie de tous les jours.

Il y a peut-être aussi de l’espoir, du rire, des larmes etc….

Parlez un peu de vous si vous avez un lien avec l’histoire.

Voila déjà une bonne première partie NON ? Elle va, je suis certain, vous donner du fil à retordre. Je sais que ce n’est pas un exercice facile. Mais vous n’êtes pas seul, je suis là pour vous aider.

Je vous souhaite bon courage et à très vite pour la suite : la note d’intention partie 2 ;o)

J’essaie toujours d’être le plus clair possible dans mes explications mais si vous avez des questions n’hésitez pas à me laisser un petit message.

Si vous avez aimé cet article, la meilleure manière de me le dire c’est de cliquer sur le bouton « Like » en bas de la page. Vous pouvez retourner au plan du site pour lire d’autres articles.

Voir la formation : Écrire sa note d’intention

Tom Wei

À PROPOS DE TOM WEIL

Tom Weil

Je m’appelle Tom Weil, je suis assistant réalisateur pour le cinéma et la télévision et comme vous pouvez vous en douter je suis passionné de cinéma depuis tout jeune. J’ai crée ce site il y a presque 3 ans maintenant pour vous apporter mon aide…

148 comments… add one
  • Maria dit :

    Je pensais ne venir qu’après un long silence . Il n’en est rien .
    Formidable ! Je pense à une « accroche » spéciale producteur !
    Merci encore et toujours !

  • maria dit :

    Bonjour, Thomas !

    Je n’ai pas trouvé l’:endroit exact où tu dis à peu près:
    « Ce n’est quand même pas la recherche du Graal. »

    Comme j’ai remarqué que tu ne parles pas pour ne rien dire, d’un coup cette phrase m’a été perçue comme un défi que tu nous lances.

    Cette concaténation, je l’ai faite avec les mots » codes, symboles » Cela m’a fait entrevoir que toutes mes « influences », ou toutes mes idées secondaires, je pouvais les « loger » dans des symboles Pour arriver à l’essentiel.
    Ta phrase m’est arrivée comme une révélation, une « grâce ».

    J’ai pensé à un livre de Dan Brown, Da Vinci Code ; R. Langdon a trouvé le secret ( de l’ Arche perdue ?) ; il est sûr qu’il sera tué ; il a le temps de laisser des codes pour que d’autres après lui, comprennent;
    s’ils étaient au nombre de 12 ?
    Un jour, je relirai ce livre .

    Sans que j’en prenne conscience, il a certainement laissé quelques traces sur moi; j’ai pensé aux religions ,en comprenant  » ce mythe aux 1000 visages. » .

    Je n’en parlerai pas de peur d’avoir le …coup de grâce , lol

    Je suis réconfortée: je pense prendre le bon chemin!
    Je vais faire une réflexion pas si « élevée » .
    Malgré tout une concaténation que tous comprendront.
    J’ai horreur des cartes mais j’observe les joueurs :
    La belote.

    Dans la réalité, un bruit de cartes, des interjections,des disputes, des rires.
    Sur internet, c’est un lieu de silence. On joue à 4 , des partenaires ne parlent pas un mot de français; pas obligé de « chatter » : les codes sont « parlants » , universels (noir +rouge; figurines ) , la partie est un film muet en deux couleurs .

    Malgré tout, les dialogues de Pagnol,sont savoureux !Il
    – » Quand on joue,on ne doit pas parler . »
    Les mimiques ne sont pas toujours comprises.
    –  » Tu me fends le coeur  » ,répété pour qu’enfin, le partenaire ,un peu lent d’esprit comprenne: un autre code !
    C’est super, le cinéma !

  • LOANA dit :

    Je peaufine ma note d’intention, merci pour tous ces bons conseils qui sont vraiment utiles !

    J’ai remanié mon scénar suite à votre analyse, j’y vois bien plus clair. J’espère avoir bien corrigé toutes mes erreurs. Je vous le renverrai si vous me le permettez d’ici quelques jours pour avoir votre avis final.
    Bonne journée à vous deux.
    Loana

  • Jean-Baptiste dit :

    Bonjour, j’ai un projet qui intéresse une maison de production qui bosse avec canal+, mon pitch plait apparemment, seulement il me faut une note d’intention et dessus je rame complètement….. , pourrais je vous l’envoyer par mail pour avoir vos impressions ?

    • commentfaireunfilm dit :

      Bonsoir Jean-Baptiste,

      As tu lu l’article sur : comment écrire une note d’intention ?
      Si ce n’est pas le cas je te conseille de le faire :o)
      Je sais à quel point il peut être compliqué d’expliquer ou de justifier ses choix, le sujet, le thème, le pourquoi du comment ainsi que le message ou point de vue que tu défends.

      cet article devrais t’aider.
      Si tu l’as déjà fait et que tu « rames » toujours, oui mail moi ta note et le synopsis de ton projet. Car il ne faut pas écrire une note qui sur vend ton projet ou qui passe à côté du sujet traité. J’ai donc besoin des deux ;o) en .pdf ou .doc

      voici l’adresse : commentfaireunfilm1@gmail.com

      Bon courage,

      Thomas J.

  • DJOUDY1 dit :

    bonjour,

    Pouvez vous m’indiquez le rôle d’un producteur pour la réalisation d’un film SVP ?
    MERCI

    • commentfaireunfilm dit :

      Bonsoir Djouby,

      Un producteur est là pour trouver le budget du film ainsi que tous les partenaires qui aideront le projet à voir le jour : banques, régions, cnc, distributeur, chaîne de tv etc…

      Son rôle est déterminant dans la vie d’un film (téléfilm, long métrage ou court-métrage).

      C’est lui qui choisit aussi le directeur de production qui sera en charge de trouver l’équipe technique et de tenir le budget.

      A bientôt,

      Tom W.

  • Suéva dit :

    Merci beaucoup pour cet article, mais cela ne m’a pas vraiment aidé, car je rédige une note d’intention en vue d’un court-métrage pour le Baccalauréat que je présenterais grâce à l’option cinéma audiovisuel, j’ai déjà rédigé une note d’intention, mais pas dans l’objectif du Bac. Merci quand même, cet article est très certainement utile à d’autres. Bonne continuation

  • Isabelle dit :

    Bonjour,
    Je doit rédiger une notre d’intention pour une devoir dans un cours de production.
    Tout d’abord, merci bien pour cette première partie, elle m’a bien aidé.
    Mais que doit-on mettre dans la deuxième ?

  • israël dit :

    Bonjour merci pour voter aide et conseil.svp je veux que vous m’aide pour savoir comment écrire la note d’intention du réalisateur et la méthode d’écrire le série.merci encore

    • commentfaireunfilm dit :

      Bonjour Israël,

      Attention à la syntaxe et l’orthographe ! ;o)
      Tu peux lire les deux articles sur la note d’intention que tu trouveras dans l’onglet : articles.

      Pour la série tu voudrais savoir quoi ?

      A bientôt,

      Tom

  • Myriam dit :

    Bonjour Tom! D’abord, merci beaucoup pour cet article. Savoir structurer sa pensée, aller à l’essentiel, donner le goût aux autres (institutions, producteurs, diffuseurs) d’en savoir plus, ça demeure un exercice ardu. D’autant que l’expérience académique nous amènent parfois à entrevoir notre démarche uniquement du point de vue des mécaniques narrative et dramatique. D’ailleurs, il devient dangereux de se perdre dans ces considérations techniques et de tomber dans la théorie au moment de faire ressortir nos intentions. Personnellement, j’ai fait l’erreur d’expliquer le comment du pourquoi psychologique de ma protagoniste. Je me suis également égarer en philosophant sur le thème central… Bref, j’apprécie grandement pouvoir bénéficier d’un plan! Au Québec, un document appelé traitement cinématographique est également exigé lors d’un dépôt institutionnel. Cela me donne aussi du fils à retorde… Avez-vous un article qui se rapporte à ce sujet?

    • commentfaireunfilm dit :

      Bonjour Myriam,

      Merci pour les compliments ;o) n’hésite pas à partager le blog et ses articles autour de toi, c’est le meilleur moyen de me remercier.

      C’est très intéressant ce que tu soulèves ! C’est effectivement une erreur d’expliquer le comment du pourquoi de ses héros….et le paragraphe philosophique est aussi à bannir ;o) Ce n’est pas ce qu’attend un producteur ou un financeur ;o)

      En France aussi il nous faut un traitement ;o) Je pense mettre cet article en ligne dés dimanche ;o)

      A bientôt,

      Tom

      • maria dit :

        Bonjour Tom,
        Je lis ta réponse à Myriam.
        J’ai lu depuis, il y a trois jours, ton article où tu expliques ce qu’est un traitement.
        Je pense avoir bien saisi sa définition, et je l’applique. J’ai fort avancé.
        Pardon, mais une de tes phrases m’inquiète, c’est le paragraphe philosophique à bannir.
        Or, la théorie que je défends a un aspect philosophique.
        Je la transmets à mon protagoniste.
        Je dois bien en parler au moins en une petite phrase.
        Où la placer ?
        Si ce n’est pas dans le synopsis, au moins dire que c’est ce qui m’anime, ( entre autres choses ) dans la note d’intention ?
        Je m’implique fortement derrière mon protagoniste, beaucoup moins dans la femme.
        Paradoxalement justement parce qu’il est un homme, et que « j’ai vécu » dans son milieu ordinaire et professionnel.
        Je me suis tellement impliquée, que j’ai peiné à me sortir du dernier de ses aspects.
        Depuis la réception de ton analyse, dont je te remercie encore, j’en suis tout à fait sortie. (Ouf ! Je ne voyais que ça !)
        Il faut dire que je lui ai trouvé au moins quatre visages, et la même quête: sa théorie et tout ce qui l’enrichit.
        C’est lui qui mène le récit de sa vie, conjointement avec celle qu’il a vécue, qu’il vit et qu’il vivra avec cette femme.
        Il y a tant de choses que je veux exprimer.
        J’en reviens toujours à ce que tu nommes « financeur ».
        Ça a été le premier obstacle que j’ai dénoncé depuis le premier jour.
        Lis, STP, toutes mes questions. Et tu verras tout ce à quoi je me suis heurtée, ça fait déjà plus d’un an.
        Je n’ai qu’un espoir de me faire comprendre, c’est ma motivation.
        J’espère en toi, Tom, en un de tes prochains articles, qui éclairera davantage sur ce qu’est un synopsis.
        Si j’ai bien compris, le synopsis est plus proche de l’histoire.
        Qu’il faut séparer de ce que le scénariste a à voir avec cette fiction.
        Si tu trouves que je n’en suis pas encore là, qu’il est trop tôt pour te poser ces questions, même si j’avance, efface et j’attendrai, avec patience.
        Tu es assez surbooké.
        Bonne journée !
        À bientôt.
        Cordialement.

        • maria dit :

          PS.
          Oui, Tom, j’ai relu ce que j’appelle mon défi, à savoir la rédaction du synopsis.
          Quand les time-line sont enchevêtrées, quand « le » personnage à suivre est complexe et le mien l’est, assurément, ( j’ai même oublié d’autres visages ), au fond c’est la dernière time-line que l’on suit dans le synopsis.
          Son dernier parcours, en somme.
          ( Je veux te dire ma dernière découverte, qui découle du mot « financeur ».
          Maintenant que je suis sûre de ne pas empiéter sur ma première version, je peux te dire ce qui suit.
          J’ai voulu « économiser » en « repérant » des paysages moins coûteux, en réduisant le nombre d’acteurs principaux, eh bien, » l’histoire » a pris une toute autre tournure. Je la préfère. Je ferme la parenthèse)
          J’attends ici, ou un autre dimanche ce que tu vas nous expliquer.
          Pour le financement, je n’en ai plus cure.
          C’est pas mon boulot, LOL.
          Cordialement.

          • commentfaireunfilm dit :

            Bonjour Maria,

            Effectivement, ce qui prime c’est d’écrire ton scénario, le reste n’a pas d’importance.

            A bientôt,

            Tom

            • maria dit :

              Bonjour Tom,
              Merci et excuse mes questions posées ça et là.
              En fait, en allant relire tes articles, je trouve les réponses qu’il me faut.
              C’est ça mes découvertes, sauf qu’elles arrivent à ma compréhension lente mais mûrie, en différé.
              Ce sont tes réponses aux visiteurs de ce blog qui font rejaillir les questions qui m’ont causé des problèmes.
              ( à cet endroit précis, celles données à Myriam)
              Les mêmes que j’avais au départ, à mon tout début, en entrant ici.
              Je pense que ces questions ne sont plus d’actualité pour moi, ou alors, je n’ai rien compris.
              Bon courage à toi, je ne désirais en rien t’éparpiller.
              J’ai fort bien compris que tu étais méthodique.
              Cordialement.

        • commentfaireunfilm dit :

          Bonjour Maria,

          Je n’ai pas vu tes questions…

          A bientôt,

          Tom

          • maria dit :

            Re,
            Ce sont les questions posées au début de mon entrée dans ce blog.
            Et aussi celles que je pose ci-dessus.
            C’est l’exposé de Myriam, qui a fait ricocher mes craintes.( où placer au moins un peu de philo ?)
            J’ai dû, depuis te dire que je faisais chaque matin, d’autres découvertes.
            cf. mon commentaire à la rubrique de dimanche dernier, intitulée « Le Séquencier ».
            Tu verras s’il est trop tôt pour me contredire ou pour constater ma bonne compréhension.
            Tu as peut-être l’intention de rédiger un article ce futur dimanche ?
            Cordialement.
            PS. Je viens de lire une réponse, plus bas. Merci.

            • commentfaireunfilm dit :

              Bonsoir Maria,

              Il est très compliqué pour moi d’aller rechercher tes questions, surtout si elles dates de plusieurs mois. De plus il est aussi difficile de suivre une conversation éparpillée sur plusieurs articles. Il faut que tu poses tes questions sur les articles qui correspondent aux sujets. ;o)

              A bientôt,

              Tom

  • Kleros dit :

    Bonjour Tom. Merci pour la clarté et la brillance de ton article.j’aimerais savoir si c’est possible de m’envoyer un exemple type d’une note d’intention d’un film quelconque. En plus j’ai une question. La note d’intention est elle toujours la même pour les CM et les LM? Merci de me répondre.
    kleros2002@yahoo.fr

    • commentfaireunfilm dit :

      Bonjour Kleros,

      Non je ne peux pas t’en envoyer ;o) en revanche sur la plateforme sur laquelle je bosse il sera possible d’en consulter.

      Oui l’exercice de la note d’intention pour un long ou un court reste la même. La longueur peut éventuellement différer ;o)

      A bientôt,

      Tom

  • Al' dit :

    Bonjour,
    Donc si j’ai bien compris, la note d’intention ne dépasse pas un paragraphe ? Ou est-ce qu’elle peu aller jusqu’à une page? Enfin, peut-elle être aussi longue que le synopsis ? Merci bien.

  • Jérôme dit :

    Bonjour Tom,

    La chaîne Arte, à qui je viens de proposer un concept d’émission, m’a répondu en me demandant une note ET une lettre d’intention. Grâce à ton site très bien fait, j’ai compris le principe de la note (en gros, pourquoi je veux que ce projet
    se concrétise, arguments de vente à l’appui, etc.), mais en quoi consiste donc cette lettre?

    Par ailleurs, vu que le concept en question est inspiré d’une émission étrangère,
    quel nom dois-je écrire -puisqu’on me les demande- pour « auteur »,
    « réalisateur », « maison de production »? Ceux de l’émission originale ou
    ceux que je verrais bien pour la version française?

    Merci!

  • Poubs dit :

    1 : Scéna : Titre du film + petit synopsis, Propos du film, son sujet son theme votre pts sur le sujet le pts narratif adopeté (soit quel est le genre ? + pourquoi traité ce thème + A partir de quel point de vue)
    Le genre du film, son ton son ambiance générale son atmosphère ( Soit quel est le sujet du film ? soit a quoi va -t-il ressembler ? Quelle est votre INTENTION principale en tant que réalisateur)
    2 Realisation
    Indication technique et esthétique :
    Place de la caméra, Cadrage , Lumière , decor costume; son montage
    et Indication de mise en scene direction des acteurs

    Note d’intention cinématographiQUE.

  • cécé dit :

    un grand merci pour ce site que je découvre aujourd’hui et l’ensemble de tes conseils…
    Nous sommes en phase de rédaction d’une série et sollicitons l’aide à l’écriture du CNC.
    je vais m’inspirer, pour la redaction du dossier, de tes précieux conseils.
    merci!

    • Bonjour Cécé,

      Bienvenue, merci pour les compliments n’hésite pas à partager le site et ses articles autour de toi, c’est le meilleur moyen de me remercier.

      L’écriture d’une série n’est pas simple et avoir l’aide à l’écriture du CNC le parcours du combattant, mais bon courage à toi et ton équipe ;o)

      A bientôt,

      Tom

  • Guest dit :

    Bonjour Tom,

    J’ai une petite question. Dans cet article tu nous dis que la lettre d’intention est un peu comme une lettre de motivation. Alors ma question va peut-être paraître stupide mais faut-il faire une présentation typique de la lettre de motivation (Nom, Prénom … Destinataire, Objet …)?

  • Virginie Bail dit :

    Bonjour Tom,

    J’ai une petite question. Dans cet article tu nous dis que la lettre d’intention est un peu comme une lettre de motivation. Alors ma question va peut-être paraître stupide mais faut-il faire une présentation typique de la lettre de motivation (Nom, Prénom … Destinataire, Objet …)?

    Merci !

  • Riplay dit :

    SLT Tom,
    Qu’envoyer au producteur en premier lieu?

    – Un synopsis avec la note d’intention dans le même document, ou séparés.
    ( faudra t’il ici aussi ne présenter que la première saison de ma série comme dans la bible. ou la globalité?)

    – La bible ? Qui comprend le synopsis et la note. à lui de zapper aller lire en premier la note et le synopsis donc.

    Merci.

    • Riplay dit :

      Pas de Tom, tu nous manque !

    • Bonsoir Riplay,

      Il faut envoyer la bible : Synopsis, et note d’intention (ce sont deux documents séparés). puis le traitement du premier épisode et les synopsis des suivants. Les arcs dramatiques etc…

      A bientôt,

      Tom

      • Riplay dit :

        Bonsoir,
        Donc synopsis + note d’intention + bible sans la note d’intention? Mais le synops me semble important dedans.

        C’est à s’y perdre.

        Canal+ demande sur sa page de proposition de projets:

        « Envoyez-nous votre projet en un seul et même document PDF incluant les pièces suivantes :

        – CV du réalisateur
        – CV de la société de production
        – Une note d’intention de réalisation et de production
        – Un synopsis court
        – Le scénario
        – Un devis prévisionnel ou plan de financement »

        Donc pas toujours séparés et la bible c’est si ça les intéresse.

        Merci pour ces détails, je vais pouvoir proposer un dossier dans les normes.
        Reste de trouver ma prod avant de pouvoir proposer.
        ; )

        • Bonsoir Riplay,

          Il faut tout. La bible comporte tous les documents d’un dossier normal.

          Pour canal+…

          Cela implique qu’il te faut une prod,un devis et savoir comment tu comptes financer. Autant dire que si tu n’a pas la prod, tu ne seras crédible. Que si tu monte une prod et que le financement est mail ficelé il vont tout de suite le voir et ton projet aussi bien qu’il est va finir à la poubelle.

          Canal+ va donc dans mon sens en demandant fous les documents.

          A bientôt,

          Tom

  • maria dit :

    Re- Bonjour Tom, et bon dimanche,
    Je ne sais pas trop où loger mon commentaire
    Alors, à la page « Producteur », je pense qu’il va aller.
    Production , j’ai bien compris, signifie finances.
    Or, jusque-là, j’étais trop la « tête dans les étoiles » !  » Le côté magique » comme tu dis …☼
    Hier, j’ai atterri. Je ne dois pas oublier ce côté là du cinéma qui en somme revient à être une d’entreprise par film.
    J’ai rédigé enfin un pitch plus « commercial », pour accrocher à la fois la production ( qui pourrait vouloir lire plus loin ce que j’ai vu plus loin ! ), et le spectateur.
    Maintenant, je peaufine mes séquences.
    J’en aurais mis du temps pour les séquences en flash-back qui sont des expositions ( avant l’introduction = entrée en matière, proprement dite ! ).
    D’autre part, dans mon synopsis non traité, j’ai trop dévoilé les suspenses ! donc j’en ai supprimés. À ton avis, c’est préférable?
    Évidemment, le traitement les dévoile.
    Cordialement et bon retour de l’Île….☼
    maria.
    PS. Sans réalisation, un scénar, c’est rien au fond ! Juste un support, un support qui doit être solide. LOL !

    • Bonjour Maria,

      Effectivement le synopsis ne pas pas tout dévoiler, mais doit dévoiler le principal c’est à dire l’intrigue principale.

      Attention, le synopsis ne doit faire poser aucune question !

      A bientôt,

      Tom

      • maria dit :

         » Bon Dieu…mais c’est bien sûr !  » LOL !
        Dans les  » cinq dernières minutes » qui ont suivi la lecture de ta réponse ( la vie quotidienne m’a empêchée de te répondre dans la foulée ), j’ai compris !
        T’es bien un peu l’ Bon Dieu ! Tom ! ☼ )
        Attendons… Plus d’une fois, j’ai cru être arrivée.
        J’ai tout fait à l’envers ! Petit à petit je remonte. J’ai trop réfléchi, je compliquais; j’avais oublié la simplicité.
        Bon ! J’ai tout de même le pitch accrocheur et commercial dont je te parle ci-dessus.
        Ce pitch-là, je l’avais depuis le tout début. Mais…voilà ma question :
        1 ) Il comporte des questions pour que ce soit plus vivant mais aussi plus accrocheur. On peut ou on peut pas ?
        2 ) Ce n’est en rien le synopsis qui comportait une question que je me suis empressée d’enlever.
        Là, je parle du synopsis non traité.
        Les points de suspense , je ne les livre pas tous. Il en reste un: celui de la première chute. Ce doit être embêtant ? Je vais voir si je peux faire autrement. Dire que j’étais sûre d’avoir abouti !
         » À cœur vaillant, rien d’impossible !  »
        Sue ce : merci ☼ Cordialement.
        maria.
        .

        • Bonjour Maria,

          ;o)

          1) Non pas de question dans le pitch
          2) Le traitement doit tout mentionner, les intrigues principales et secondaires.

          A bientôt,

          Tom

          • maria dit :

            merci, Tom ! C’est dommage ! Mais je sais que tu as toujours raison ! ☼ )
            Bon, allez ! je m’en vais améliorer tout ça !
            Bonne soirée
            maria.

            • maria dit :

              Bonjour Tom,
              * Je comprends ce qui fait que je me fourvoie.
              C’est mon esprit « ciné-club, dossier de l’écran. ». LOL.
              Il faut que je m’en débarrasse pour la bible. Après tout, le lecteur du scénar, cinéaste avant tout, s’il ne voit pas TOUT ce que j’ai voulu dire, eh ! bien, c’est qu’il n’est pas bon…mon scénar, pas lui ! LOL.
              Quant au spectateur, c’est la réalisation qui va lui faire comprendre ou pas, ce que le scénar veut signifier.
              * J’en prends conscience car, hier, j’ai visionné « La peau douce » de Truffaut sur Arte.
              Je connais les années 1960, leur grande différence avec les années 2010. L’atmosphère est bien rendue. Jean, homme marié veut s’envoyer en l’air avec une hôtesse de l’air. Le suspense m’a paralysée, j’ai attendu fébrilement. Lui reste passif; il attend que les obstacles viennent à lui et réagit à contre temps.
              Du beau cinoche. Tout ce laïus pour dire que, si ça se trouve, les spectateurs ont vu autre chose.
              * Pour en revenir à mon travail, je suis assez contente de mon traitement, bien que je vise à l’améliorer. (tout me semble y être à présent : la problématique, les nœuds, sans oublier l’ironie dramatique et l’exposé des non-dits )
              C’est le synopsis non traité qu’il me faut refaire sans la résolution des suspenses. On ne doit pas tout dire !
              J’ai l’idée, le pitch. Ils sont nouveaux, les autres sont trop style ciné-club, justement.
              Ce que j’aime au ciné, c’est cette sorte d’ouverture, de réflexions, ou dans un polar, de ne pas trouver le coupable, ou m’intéresser à la façon de mener l’ enquête.
              Alors, si je dis tout avant le traitement, c’est pas du jeu !
              Voilà, Tom, je ne procrastine pas.
              Je l’ai rêvé « mon » film, je le voyais réalisé. Alors, je ne dois plus tout expliquer, laisser aux autres la découverte.
              Bonne journée à toi ! ☼
              maria.

              • Bonjour Maria,

                C’est quoi le synopsis non traité ?

                Tom

                • maria dit :

                  Bonsoir Tom,
                  Voilà ce que j’ai compris.
                  * Le synopsis non traité, c’est la trame de l’histoire, dans le sens chronologique, succinct, sans tout révéler.
                  * Le traitement, c’est le point de vue que j’ai adopté. Les time-line sont enchevêtrées. On « voit » la structure en 3 actes. ( un de mes défis ).
                  * Il sera découpé en séquences.
                  * suite dialoguée ensuite.
                  * Bien sûr, avant tout, j’ai rédigé l’idée.
                  * Le pitch, est le prolongement de l’idée. C’est pour accrocher l’ homme de cinéma. J’ai supprimé les questions qui étaient destinées au spectateur. Il aurait pu se trouver au verso d’un DVD. donc d’un film réalisé., donc fini, ce qui n’est pas le cas. LOL !
                  Il serait peut-être suffisant, ce pitch après tout.
                  => si je vois que je répète, je ferais autrement, soit pour le pitch, soit pour le synopsis succinct
                  Merci de ta question.
                  ☼ Cordialement. Bonne soirée !
                  maria.

                  • Bonjour maria,

                    – Le synopsis raconte l’histoire principale, l’intrigue principale et ne cache rien.
                    – Le traitement ce sont toutes les histoires : principale et secondaire avec tous les tenants et les aboutissants.
                    – pour le pitch ok

                    A bientôt,

                    Tom

                    • maria dit :

                      Bonjour Tom,
                      Merci à toi.
                      Il me semble avoir compris => Mon synopsis est à revoir.
                      Y’a plus qu’à…
                      Bonne soirée. Cordialement. ☼
                      maria.
                      PS. Je me demande si tous ceux qui te consultent ont la comprenoire aussi dure ! LOL

  • lili dit :

    es ce que je peux écrire un scénario et produire en meme temps

  • nan's dit :

    j’ai écrit un scénario, est-ce que je peux l’envoyer dans un mail, à un producteur, sans autre message particulier, juste le scénario ?

  • Florentin dit :

    Bonjour Tom,
    Merci pour cet article, je tente ma chance au SiRAR cette année et j’avoue avoir énormément de mal à écrire cette note d’intention sans avoir l’air soit prétentieux, soit de m’excuser de faire le film. Du coup cet article m’a permis de mieux recadrer les idées que je voulais ressortir. Je te tiendrai au courant si mon scénario est sélectionné 🙂
    En tout cas ce site est vraiment très utile merci beaucoup !

    • Bonjour Florentin,

      LOL comme je te comprends ! Voila pourquoi j’ai voulu écrire cet article en essayant de vous donner un plan et des pistes de ce que vous devez mettre dedans.

      Si cet article t’a aidé, j’en suis heureux. Oui, tiens moi au courant, je serais ravi si tu revenais ici avec une aussi bonne nouvelle.

      A bientôt,

      Tom

  • Jacyntha dit :

    Bonjour Thomas, je vous remercie beaucoup de votre engouement pour ce
    site, de cette aide que vous apportez aux débutants. Car c’est un milieu
    qui n’est pas évident d’y entrer. Moi j’ai commencé à écrire dans ma
    tête à 11 ans passé; j’ignorai ce que c’était, pas avant mes 16 ans.
    Quand j’ai entendu  » scénario » dans une émission, ça fait un déclic, et
    j’ai compris ce que j’avais dans la tête, et dans la peau, était
    l’écriture. Bien sûr, là je vous parle de l’époque, internet existait
    même pas. L’époque, on parlait pas de cinéma à l’école. Encore moins
    chez moi, qui habite une petite île perdue au fond de l’ océan indien,
    aucune école ou aucune formation sur ce monde là, le cinéma.
    Donc
    comme vous, personne avec qui parler de ma passion; mon père lui il
    rigolait, il se moquait de moi, parce que c’était imaginable pour lui
    que j’écris des films. C’était un vraiment un monde à part quand on
    parle des métiers qui entourent le cinéma. Surtout si dans l’entourage y
    a personne qui est dans le milieu. Qui sommes nous petit gens pour
    entrer dans ce milieu. Je suppose que c’était l’esprit de mon père. A 20
    ans, j’ai commencé à me renseigner sur les formations, et toutes
    situées en Métropole et revenaient toutes chères. J’ai pas pu aboutir,
    mais j’ai continué à écrire naïvement. Parce que j’aimais écrire, et
    gardais espoir. J’ai acheté quelques livres.
    Mais le temps a passé,
    je ne sais pas pourquoi, j’ai fini par perdre tout espoir. A cause d’un
    ou 2 critiques. Et je me suis entrée dans la tête que c’était pas moi,
    je jouais dans la cours des grands. Pendant au moins 15 ans, j’ai plus
    écrit. Me revoilà à cheval depuis février. Je suis vraiment décidée, car
    mon amour, ma passion pour l’écriture est grande pour que je laisse
    tomber. D’autant plus, j’ai des  » pour » maintenant pour m’encourager un
    petit peu. Quand je dis  » pour », je pense à tous les conseils, et les
    informations que je peux trouver sur internet. Je m’encourage moi-même,
    parce que je me dis, que j’ai pas volé cette amour pour l’écriture, si
    c’est un cadeau que Dieu me fait, autant, j’ouvre mes mains et
    l’accueillir. Maintenant, je dois beaucoup travailler maintenant pour la
    structure du scénario. Moi j’ai pas de problème pour trouver le sujet
    de l’histoire, il vient à moi seul. Donc pour ça, je me dis, que c’est
    un truc pour moi. L’avenir me dira. Par contre, ce qui me décourage un
    peu, quand je lis, qu’il faut des années pour écrire un scénario. Quand
    je pense qu’il y a déjà prescription trentenaire, eh oui ça fait déjà
    fort longtemps que j’attends. En tout cas merci de toute votre aide.
    Dieu vous le rendra pour toute votre générosité. JOYEUSES PAQUES Thomas.

  • LIBERTY PRODUCTION dit :

    Bonjours très bonne article mais un de mes client me demande un note de réalisation et je me trouve bien embêter car je ne connait pas les spécifiées de la chose.
    Merci de m’aider.

  • Bully dit :

    Bonjour, je suis tombé sur cette article par hasard et je le trouve très utile. Cependant j’aurai une ou deux questions a vous poser, je suis en terminal littéraire et j’ai comme option Cinéma Audio Visuel et j’aurai besoin de quelques conseils.. Je n’ai pas pu assister à l’intégralité des cours ( suite a un accident). Je passe donc le bac en session de remplacement qui se déroule en septembre. Pouriez vous m’aider ?

  • Gerald Auboyer dit :

    bonjour, j’ai écris un scénario dramatique. Mon réalisateur me demande décrire une note d’intention pour les producteurs. C’est mon premier scénario et donc mon premier long métrage de surcroit. Après avoir parler de moi ( car comme l’aviez précisez le personnage principal est basé sur moi un petit peu) que dois je rajouter sans pour autant raconter l’intrigue ni le suspens de mon histoire ? merci

    • Bonjour Gerald,

      Comme le dis très l’article, d’ailleurs il en existe un autre disponible sur le blog, pour y accéder il faut aller dans l’onglet : Articles, Il faut parler de la genèse du projet. Pourquoi ce thème, pourquoi cette histoire, ce que tu souhaites défendre au travers de l’histoire etc…

      A bientôt,

      Tom

  • Eric Koninckx dit :

    Bonjour, je vous remercie beaucoup pour ce superbe article sur les notes d’intention . Néanmoins j’ai une petite question , quand vous parlez des 25 lignes où il faut présenter les personnages et les relations qu’ils ont les uns envers les autres , après vous écrivez que vous ne devez pas expliquer ce que le lecteur doit comprendre à la lecture de notre scénario. j’ai l’impression que c’est contradictoire, ou plutôt je pense que je n’ai pas compris . Pourriez-vous m’éclaircir sur ce point ?
    Eric.

    • Bonjour Eric,

      Il faut effectivement parler de leur relation ;o) Mais il ne faut pas que dans la note d’intention tu expliques ce que l’on doit comprendre par nous même à la lecture du scénario.

      Ce n’est pas contradictoire. Tu exposes un fait dans la note alors que dans le scénario tu l’explique et le développe.

      A bientôt,

      Tom

  • Caillard Nolwenn dit :

    Bonjour, je suis en Terminale L avec spécialité cinéma Audiovisuel. Avec mon « équipe » (qui sont trois de mes camarades de classes) nous devons, pour le bac, réaliser un court-métrage. Les profs nous ont demandé de faire une note d’intention néanmoins, j’ai quelques difficultés à écrire cette note d’intention. Je n’arrive pas à commencer cette note. Je voulais savoir, quand vous parlez de raconter en 3/4 lignes le point de départ de l’histoire, vous parlez des premières images que l’on va voir dans le film? Merci beaucoup pour votre aide.

  • Jérôme Guillot dit :

    Bonjour Tom, merci pour cet article et pour toute l’aide que tu apportes en général. Je dois rédiger une note d’intention pour un documentaire que je dois soumettre au G.R.E.C, qu’est-ce qui diffère dans une note d’intention de documentaire par rapport à une note d’intention de fiction ? Merci.

  • Anne Fauchon dit :

    Bonjour Tom, merci beaucoup !! J’ai retrouvé dans mes documents conservés un billet que tu avais déjà fait sur la Note d’intention (mais peut-être l’as-tu peaufinée depuis) ; surtout (bénéfice secondaire) je récupère celle sur le Synopsis que je n’avais (du tout ? ou pas conservée ?) Beau dimanche à toi 🙂

  • Aline Holcman dit :

    Mille merci Tom pour tes remarques courtes, efficaces, qui mettent en exergue mes erreurs de structure. les rebonds évitent l’enlisement et surprennent le spectateur jusqu’à la fin du film… j’ajouterais que le rire côtoie les larmes dans la difficulté de la vie, qu’un peu d’humour quand tout est noir donne à penser, force la vie… amitiés
    aline Holcman

  • Bonjour Lova,

    Ton message est passé à la trappe…je ne sais pas pourquoi. Je ne comprends pas ta question, tu me dit que tu as réalisé un pilote de 20h !! c’est long ! Puis tu me parles d’un long métrage de 119 minutes…

    l’emploi du mot « pilote » ne sert que pour les séries. Donc, je pense que tu essais de me dire que tu as tourné 20 minutes de ton film et que tu cherches des financements pour tourner le reste, c’est ça ?

    Tourner 20 minutes de son film c’est la pire erreur que l’on puisse faire, non seulement parce que tu n’es pas certain d’avoir les fonds suffisant pour tourner la suite…ce qui veut dire que tu ne pourras rien faire des 20 minutes.

    De plus un long métrage ne se tourne pas « à l’arrache » il faut un distributeur, un producteur etc..L’argent que t’a coûté le tournage des 20 minutes sont perdus.

    Il faut que tu cherches un producteur qui acceptera de produire ton long métrage. Sans celui-ci tu ne pourras jamais trouver les financement suffisant. Je te conseille de lire l’article sur Julien Seri qui à produit un film en dehors du circuit habituel…c’est riche d’enseignement.

    A bientôt,

    Tom

  • Anton GALLIANO dit :

    Bonjour Tom, j’espère réaliser un film cet été que je prépare depuis maintenant environ 8 mois (scénario, équipe de tournage,…). Ton site m’a énormément aidé, surtout cet article. Néanmoins, j’ai une question : Est-il possible de trouver un producteur quand on a 14 ans pour réaliser un moyen-métrage (environ 30 min) ? J’aimerais aussi avoir ton avis sur ce que j’ai déjà écrit jusqu’ici (je te l’enverrai sur l’adresse mail du site).
    J’ai déjà réalisé quelques courts-métrages  » a l’arrache  » si on peut dire. Plus pour m’entraîner, je joins ma chaîne YouTube si l’envie te prend d’aller y jeter un œil. https://www.youtube.com/channel/UCGn4Yuirt8zSnt6kYZicoeA

    Sur ce, merci et bonne continuation ! =)

    • Bonjour Anton Galliano,

      Merci pour les compliments, n’hésite pas à partager le site autour de toi c’est le meilleur moyen de me remercier.

      Pour répondre à ta question, non signer un contrat ou trouver un producteur lorsque l’on à 14 ans ce n’est pas possible, il faut être majeur.

      En ce qui concerne la lecture de ton scénario, les espaces de lectures sont fermés pour le moment, mais si je les ouvre à nouveau je vous préviendrais via la newsletter.

      A bientôt,

      Tom

  • Anonyme dit :

    Salut Tom,

    Est-ce une bonne idée de citer ses références cinématographiques dans une note d’intention. Je veux dire par là, faire un sous-titre « Mes références » et faire une liste de tous les réalisateurs ou de tous les films que l’on apprécie et les citer tous sur la même ligne?

    Merci pour ton site et pour toutes les choses que tu m’as appris.

    • Anonyme dit :

      Et aussi, je dois écrire une note d’intention et l’envoyer par mail avec un synopsis de l’histoire. Dois-je mettre la note d’intention sur le même fichier word que le synopsis ou bien, est-il plus favorable de créer deux fichiers word et d’envoyer donc deux pièces jointes dont l’une contient la note d’intention et l’autre le résumé?
      Merci.

    • Bonjour Anonyme,

      Il est bon parfois de mettre quelques références, univers…pour que le lecteur puisse mieux comprendre ce qu’il va lire. Mais il ne sert à rien de faire une lise de films ou de réalisateurs juste pour parler de tes influences.

      A bientôt,

      Tom

  • Juliette Ulrich dit :

    Bonjour Tom,

    Merci pour ton site et tes conseils qui m’ont aidé à maintes reprises!
    J’ai cela dit une petite question concernant le début de la note d’intention : faut il raconter le point de départ de l’histoire à savoir la première séquence du film? Ou serait ce plus un pitch général du film présentant l’élèment déclencheur de l’histoire? Cette séquence « où tout bascule »? Aurais tu un exemple ?

    En espérant avoir été claire et en te remerciant,

    Juliette

  • Edwige Planchi-n dit :

    Merci beaucoup Tom pour cet article. Je suis auteure de livres et il va me permettre de considérablement améliorer mes notes d’intention 😉

  • Soraya Bashonga dit :

    MERCI BEAUCOUP, vous êtes pragmatique et humoristique dans vos réponses.

  • Jérémie dit :

    Bonjour,

    Tout d’abord merci pour cet article sur la note d’intention!.
    Je me demandais si j’avais bien fait de m’adresser directement au réalisateur dans la note.
    Je lui explique mon choix en parlant de ce que j’aime de ces films (décors, ambiance importante, etc)
    Je lui explique ensuite le lien entre son style de films et mon scénario.
    Le tout avec le pronom « vous »
    Par la suite j’y vais à peu près comme votre structure.
    Merci!

    Jérémie

  • Mickaël Durard dit :

    Ah oui, un grand merci. Ca donne des clés et ensuite à nous de nous lancer. Merci

  • Jérémy dit :

    Bonjour Tom,
    Je commence ma note d’intention et comme pour une grande partie de mon scénario, je me tourne vers tes articles qui m’aident beaucoup. Malheureusement pour moi, je flanche déjà au début. J’ai un peu de mal à comprendre les 3-4 premières lignes. Il faut que je parle de la raison pour la quelle j’ai choisi cette histoire, éventuellement le lien que j’ai avec elle ? Ou bien comment débute l’histoire, comme tu l’as cité dans l’article, la rencontre de deux amants… ?
    Cordialement
    Jérémy

  • Jérémy dit :

    Bonjour Tom,
    Je commence ma note d’intention et comme pour une grande partie de mon scénario, je me tourne vers tes articles qui m’aident beaucoup. Malheureusement pour moi, je flanche déjà au début. J’ai un peu de mal à comprendre les 3-4 premières lignes. Faut-il que je parle de la raison qui a fait que je choisisse cette histoire, éventuellement le lien que j’ai avec elle ? Ou bien, comment débute l’histoire, comme tu l’as cité dans l’article, la rencontre de deux amants… ?
    Cordialement
    Jérémy

  • TAKANSAI dit :

    Bonjour à toutes et à tous,

    Mon travail d’écriture étant en décantation, je me disais qu’il serait bon de commencer à envisager la « com », à savoir la note d’intention.
    Tout d’abord, comment intéresser le lecteur ?
    En fait, ces premières lignes sont comme une sorte de mise en bouche du film qu’on va proposer au producteur. A savoir dans quel univers on va l’introduire, car il est sans aucun doute, à mille lieues d’en ressentir le moindre intérêt, à priori. A nous, là aussi, de l’étonner d’entrée de jeu afin de le garder comme lecteur ?

    Merci de votre attention et bon week end

    A+ takansai

    • Bonjour Takansaï,

      Je pense que les articles de Tom sont pas mal structurer pour t’aider à écrire ta note. Celle-ci doit donner l’envie de comprendre d’ou vient l’histoire, ou elle va (le thème, les héros, se qu’ils véhiculent) et mieux comprendre qui là porte.

      c’est ces éléments qui vont donner envie au producteur de lire le scénario.

      A bientôt,

      L’équipe de Comment Faire Un Film

  • Lucas Dossetto dit :

    Bonjour Tom merci pour cet article, j’ai écris un scenario de court métrage je voudrais savoir si ma note d’intention doit suivre le meme plan qu’une note d’intention pour un long métrage

  • RAJAOHARINAVALONA Joelle dit :

    Bonjour Tom, je suis dans une réalisation de projet de court-métrage et on me demande une note d’intention de réalisation et sincèrement, je ne sait quoi écrire, ni quoi faire. Aider- moi s’il vous plait. Merci

    • Bonjour Rajaoharinavalona Joelle,

      L’article sous lequel tu poste ton commentaire te donne déjà des pistes pour l’écrire. Tu y trouveras un plan étape par étape pour structurer ta note d’intention. Sur le blog il y a plusieurs articles qui parlent de ce sujet.

      Quand tu écris : ‘je ne sais pas qui écrire » peux-tu nous dire ce qui te bloque exactement ?

      A bientôt,

      L’équipe de Comment Faire Un Film

      • RAJAOHARINAVALONA Joelle dit :

        Hello ,
        ce qui me bloque le plus c’est comment formuler mes phrases et comment faire sortir mes idées à travers les phrases que j’utilise.. j’ai l’habitude d’utiliser des termes plus philosophiques d’habitude

        • Bonjour Joelle,

          Le plus difficile c’est de commencer. Pour éviter le blocage il ne faut pas se soucier de la forme dans un premier temps, mais se concentrer sur le fond.

          De cette manière peut importe ta manière de parler (ou d’écrire). Le plus important c’est d’arriver au bout. une fois que toutes tes idées sont « couché » sur le papier, il ne te restera plus qu’a alléger ton propos. Les espaces de lecture vont bientôt s’ouvrir, cela te permettra de confronter ta note d’intention et de te faire aider par l’équipe.

          A bientôt,

          L’équipe de Comment Faire Un Film.

  • le baube dit :

    Bonjour Tom, as-tu fais un article sur la note d’intention à écrire à un auteur de théâtre pour qu’il accepte qu’on joue sa pièce ?

    • Bonjour le Baude,

      Non Tom n’a pas écrit d’article sur ta problématique car ce n’est pas sa spécialité. Mais nous pensons qu’au fond cela ne doit pas être bien différent.

      Là tu veux juste pouvoir mettre en scène une pièce déjà existante…tu souhaites juste avoir l’autorisation ?

      A bientôt,

      l’équipe de Comment Faire Un Film

  • Yann eldox dit :

    bonjour Tom, et merci pour cet article. pourrais-tu lire la note d’intention que j’ai écrite? j’ai besoin d’un avis car je compte le présenter à un producteur.
    si oui, par quel moyen?

  • Christophe Blay dit :

    Bonjour, et encore merci pour ton site.
    Je voudrais savoir si les quantités (lignes par parties) s’appliquent également aux notes d’intention pour le court métrage

    • Bonjour Christophe,

      Les quantités sont là pour vous donner une idée, ce n’est pas une recette, mais plutôt un guide. Mais entre long métrage et un court la longueur de la note d’intention ne change pas. Donc oui, on peut dire que les lignes par parties sont les mêmes.

      À bientôt,

      L’équipe de Comment Faire Un Film

  • Raphael dit :

    Bonjour Tom et toute l’équipe,

    tout d’abord merci d’avoir partagé autant d’informations sur ce site, vos articles m’ont très souvent aiguillé dans l’avancement de mon projet.
    Ma question est la suivante: des espaces de lectures seront-ils réouverts d’ici la fin de l’année ?

    Merci d’avance pour votre réponse, et bonne continuation,
    Raphaël

  • Omar Alvine Ndiaye dit :

    Bonjour mr aidez moi à écrire une note d’intention

  • El tifa dit :

    Merci infiniment, pas de mots pour te remercier. J’ai au moins cinq scénarios chez des producteurs qui ne m’ont jamais rappelés. Alors que touts ces scénarios devraient porter des beaux fruits. Merci encore Tom.

  • Daniel Krijgelmas dit :

    Ok, bon…

    Je vais essayer de formuler une question…

    J’ai un projet de série sur lequel je bosse depuis un moment. Je compte présenter ce projet comme film de fin d’études, ce pourquoi au lieu de tourner un pilote je vais en faire un court métrage avec une fin alternative afin de vendre ma série.

    Seulement, j’ai fait « l’erreur » de commencer par la note d’intentions. Pleine de thématiques et de symboles et surtout : des fiches de personages complexes étant donné que le but est de parler des troubles de la personnalité. Et j’ai du mal à faire un tri dans mes notes d’intentions. D’un côté j’ai envie de tout mettre pour montrer la quantité de travail préalable à l’écriture. D’un autre côté, je dois me contenter de présenter ce que je montre : un court métrage (et donc les intentions de la série ne sont pas « prouvées pertinentes » et à différencier du court métrage)

    Je pense que je vais finir mon scénario et mon synopsis avant de « mettre au propre » LES notes d’intentions. Seulement je me demande quelle longueur doit avoir cette note d’intention. Peut-elle montrer le « chantier en cours » de la série. Ou dois-je me contenter d’un texte court et vendeur afin de ne pas donner trop de lecture qui pourrait « retarder » le plaisir de lire le scénario?

    A quel point dois-je garder des idées pour moi afin de les vendre ensuite? Et donc quelle serait longueur maximale, conseillée pour ma note d’intentions? Car un dossier de cent pages serait un peut trop pour un court métrage… Mais juste un début pour une série.

    Je pourrais « faire plus simple », mais ce n’est pas le but, j’aime le challenge de créer un vrai réseau de personnages et de mélanger les thématiques et les messages. Mais à un moment donné faut que je me contente de ce que j’ai au lieu de « me perdre » dans mes intentions au lieu d’avancer dans ce qui compte : ce que je raconte dans le film et à quel point cela respecte mes intentions de départ. J’ai l’impression de m’être « contraint » et d’avoir peu de liberté à l’écriture en voulant « montrer » tant de choses. Au lieu de juste écrire un scénario amusant.

    • Bonjour Daniel,

      Comme tu le sais, un court et une série ce n’est pas la même chose.

      Si tu fais un dossier de production avec ton court comme pilote c’est bien. Ta note d’intention doit parler de ta série. A cela tu dois montrer tes fiches personnages, ton concept, ton moodboard etc..+ Des synopsis de quelques épisodes.

      La note d’intention ne doit pas faire plus de 2 pages. On se moque du travail ou du temps passé. Il faut juste donner envie et montrer le potentiel de ta série.

      Tom

      • Daniel Krijgelmas dit :

        C’est pour un examen, le court est plus un teaser que le pilote.
        Je compte utiliser le dossier présenté avec le court métrage pour ensuite faire des demandes de fond pour le pilote (avec un minutage propre à une série)
        Mais merci, j’avais besoin de ce genre de réponse franche!

        J’inclurais toutes mes « notes d’intentions » dans la bible de la série, avec les messages, le réseau des persos et toutes les propositions plus techniques ou références… et tenterai de me limiter à deux pages pour donner envie de lire le reste.

        J’espère que ça aura servi à quelqu’un, à plus!

  • Emission Handimedia dit :

    J’aimerais faire un documentaire sur des handicapés en errance à Marrakech,qui avec le geste d’un entrepreneur français suivi du coup de pousse du gouvernement local ,ces gens ont eu des activités qui ont changé leur vie .J’ai du mal à écrire la note d’intention et le scénario .Serait-il possible de m’aiguiller? Merci André

  • Marocci Jean-Marc dit :

    Bonjour,
    Je vous écris ce message, car je recherche de l’aide afin de préparer un dossier pour des maisons de productions de documentaire qui seraient intéressés par mon ihistoire. Je n’ai aucune expérience en la matière c’est pourquoi je sollicite votre aide. Voici le synopsis que j’ai écris :

    C’est l’histoire de Jean-Marc passionné du Japon et de photographies depuis sa plus tendre enfance qui apprend qu’il est porteur d’une maladie rare des yeux qui ne se soignent pas; la maladie évoluant très rapidement il prend la décision de tout faire pour réaliser son rêve photographique le plus profond celui d’ un reportage sur la floraison des cerisiers au Japon Sakura symbole de l’éphémère de la vie de la renaissance. Il part donc à la poursuite de la ligne de floraison à travers les îles japonaises, sans savoir le temps qu’il lui reste pour réaliser des images.
    C’est mon histoire.

    Pouvez-vous me dire ce que vous en pensez et comment améliorer le propos ?
    De même pour la note d’intention comment faut-il que je la rédige ?
    Je vous prie de bien vouloir excuser les éventuelles fautes de frappe car j’éprouve de réelles difficultés à lire l’écran.
    Par avance merci de votre réponse.
    Marocci JeanMarc

  • Yvan Cadoret dit :

    je voudrais rencontrer un réalisateur pour discuter de la possibilité de faire un film sur un qu’a vécu ma vie je suis un grand bruler d’une accident du 12/04/1976 il y a 42 ans d’un dur combat contre la vie et surtout la société et la justice. pour me rejoindre pour toutes question ou rendez vous 450-921-2009 en espèrent avoir des nouvellesde vous merci

  • françoise palmyre" dit :

    Très bien car clair et efficace. Amicalement Françoise

  • Nicolas Henry dit :

    Très bon artivle comme toujours et vraiment utile !! Merci de nous faire partager to savoir !!

  • Svetlana dit :

    Bonjour Tom,

    A mon regret, je n’ai pas lu à temps la proposition de poser des questions sur la note d’intention.
    Il vaut mieux tard que jamais: le titre du film et le thème, comment sont-ils liés?

    J’espère que ce n’est pas encore trop tard et cette question serait utile.

  • >
    felis sed adipiscing facilisis ut dolor