un mouvement de caméra c’est quoi ?

Parfois il m’arrive de brûler les étapes, enfin presque…Je pense que c’est le cas avec mon article sur le travelling ! Et oui je commence par vous parler du travelling alors que je ne vous ai pas parlé de ce qu’est un mouvement de caméra ! Simplement parce que pour moi : c’est évident !

Les mouvements de caméra c’est la vie !

Bon j’en fais peut être des caisses lol mais au fond je ne suis pas loin de la vérité. Le cinéma ou la vidéo, en général, ont cela de particulier par rapport à la photo car ce que vous filmez bouge. Sauf si vous filmez en plan fixe chez un taxidermiste ! ;o)

Trêve de plaisanterie, vous avez la chance de pouvoir faire évoluer vos comédiens face à l’objectif de votre caméra mais aussi de faire évoluer votre caméra autour de vos comédiens !

 Mais un mouvement c’est quoi ?

 Pour parler de mouvement il faut qu’il y ait déplacement ou rotation de l’axe de la caméra. J’en entends déjà dire : « houuuu on le savait ça ! » pourtant certains se trompent.

Prenons un exemple, imaginons que vous filmiez votre personnage assis à la table d’un café. Vous souhaitez vous rapprochez de lui.  Comme vous avez demandé à votre cadreur de monter un zoom sur la caméra, vous optez pour un léger zoom avant afin de gagner deux valeurs de plan et de terminer en plan  poitrine.

Vous venez de faire un mouvement ! ET BIEN NON ! ;o) le zoom avant ou arrière n’est pas considéré comme un mouvement car la caméra ne bouge pas.

En revanche si vous décidez de vous rapprocher de votre personnage caméra à l’épaule pour gagner les deux valeurs de plans, alors là oui c’est un mouvement, c’est même un travelling avant ;o)

Le mouvement pour dire quoi ?

Le mouvement de caméra appuie comme le reste des techniques réalisation le propos de l’histoire. Les mouvements de caméra ne servent pas juste à suivre un personnage, un mouvement de caméra peut aussi servir à décrire un lieu, présenter une assemblée ou des personnages.

Dans un subjectif (que nous verrons aussi plus tard ;o)) le mouvement de caméra peut montrer un objet essentiel à la compréhension de l’histoire.

Ils peuvent aussi représenter des regards, des gestes ou un comportement…bref le mouvement de caméra offre une palette immense de possibilités de narration.

Combien y a t-il de mouvements alors ?

Au final il n’y en a pas tant que cela, il y a les mouvements qui vont :

–       vers l’avant

–       vers l’arrière

–       vers la droite

–       vers la gauche

–       vers le haut

–       vers le bas

 

ATTENTION : j’ai encore vu traîner sur le net que le plan séquence était un mouvement ! NON !

Un plan séquence c’est un plan qui couvre une séquence. Sinon on aurait appelé cela…un mouvement séquence (faut que je le dépose ce nom là ;o))

Soyons sérieux deux secondes : un plan séquence comme nous l’avons vu dans l’article : le plan séquence c’est quoi ?, Comme vous le savez un plan séquence cela peut être aussi un plan fixe qui couvre toute la séquence ! Le plan séquence n’est pas forcément fait en mouvement CQFD !

Ça c’est fait ! ça fait du bien de remettre les choses comme elles doivent être non ?!

 

Revenons à nos moutons, le mouvement de caméra. Comme je vous l’expliquais plus haut il n’y a pas 36 mouvements :

Nous avons :

–       Le travelling (cf article travelling)

–       Le panoramique

Et…c’est tout ! (Vous remarquerez que je ne parle pas ici de recadrage qui est plus une question d’esthétique « d’équilibre » que d’un mouvement à proprement dit)

Ce qu’il faut que vous reteniez c’est qu’avec ces deux appellations de mouvements vous pouvez faire tous les mouvements.

Ce qui va changer c’est le matériel que vous allez utiliser pour faire les mouvements caméra.

Un travelling avant fait avec un Panther, à l’épaule, au steadicam ou à l’easyrig ou avec une voiture ou une voiture travelling ! N’aura pas le même rendu !

easyrig

easyrig

Pour le panoramique c’est exactement la même chose. Que vous fassiez un panoramique gauche-droite à l’épaule, sur pieds au steadicam ou à la louma ne rendra pas non plus la même chose.

Grâce à toutes les combinaisons et le matériel à votre disposition vous pouvez donner des impressions différentes ou une « lecture » différente à une même scène.

Je ne vais pas m’étendre sur le panoramique dans cet article consacré aux  mouvements caméra car j’aimerais justement vous faire un article sur le sujet ;o)

Aujourd’hui de nouvelles technologies sont mises au point afin d’améliorer les mouvements de caméra. Des petits génies ont d’ailleurs mis au point des drones permettant de faire des mouvements fluides et étonnants.

Certaines productions continuent aussi d’utiliser des hélicos pour donner une autre dimension à leurs images et mouvements.

Même si vous n’avez pas de gros moyens soyez inventif et mettez les mouvements de caméra au service de votre histoire.

Voilà pour cet article sur le mouvement de caméra (le mouvement de caméra au sans large..car nous avons vu qu’il y a en plusieurs ;o)) Je vous mets aussi une vidéo des leçons de cinéma qui vont vous montrer de manière très simple (trop peut être) ce que sont les mouvements de caméra.

 

Si vous n’arrivez pas lire la vidéo ci-dessus voici le lien : http://www.youtube.com/watch?v=Gjxvqaf-y2k
Je reste à votre disposition si vous avez des questions. Laissez-moi un message au bas de cet article.

Vous pouvez si vous le souhaitez lire d’autres articles en retournant au plan du site en cliquant sur ce lien. 

Si vous avez aimé cet article sur le mouvement de caméra, partagez-le avec vos réseaux ou cliquez sur le bouton « like » en haut de l’article. Vous aiderez de cette manière à faire connaître un peu plus le blog. Merci à ceux qui le feront ;o) N’hésitez pas non plus à partager les mouvements de caméra sur google+ ;o)

A bientôt,

Tom

À PROPOS DE TOM WEIL

Je m’appelle Tom Weil, je suis assistant réalisateur pour le cinéma et la télévision et comme vous pouvez vous en douter je suis passionné de cinéma depuis tout jeune. J’ai crée ce site il y a presque 3 ans maintenant pour vous apporter mon aide…

Comments on this entry are closed.

  • bonjour
    Je tente d’écrire un scénario mais n’y connais rien en caméra, mouvements etc. En fait j’ai une histoire à raconter mais je ne sais pas s’il faut écrire dans les séquences « zoom avant », zoom arrière etc ou si cela se fait au moment de la réalisation. Si c’est dans le scénario, y a t’il une manière de l’écrire, et à quel endroit de la séquence? Idem si la scène est vue du point de vue du personnage, comment l’écrit-ton; en angalis c’est POV et en français? merci
    beaucoup Marie

    • Bonjour marie,

      Dans l’écriture d’un scénario il n’y a pas d’élément technique ! donc pas de : zoom avant, pov etc…

      POV = Point de vue (enFrançais) ou subjectif

      A bientôt,

      Tom

      • Merci c’est super! Je suis soulagée!
        Est ce que je peux quand même donner des indications genre « vue d’ensemble de la pièce » ou « vue depuis l’entrée » ou « on voit la salle depuis l’entrée »? Merci encore
        Bien a vous
        Marie

        Le 25 juin 2015 à 13:45, « Disqus » a écrit :

        • Re,

          Tu trouveras des articles sur la façon de présenter un scénario dans l’onglet : Articles.

          A bientôt,

          Tom

  • filmfantasm

    Bonjour j’aimerais vous poser une petite question qui me reste sans reponse apres de multiples recherches. Le panoramique, le travelling et le steadycam sont les seuls mouvements de caméra qui existent au cinema, ok? Pourtant apres avoir visionné des tas et des tas de films, je me suis rendu compte qu’il y a plan fixe et plan fixe. Je m’explique: un plan fixe doit etre fixe ce qui signifie que la caméra ne bouge pas du tout. Pourtant j’ai remarqué sur de nombreux plans dits fixes, la caméra a tendance a bouger tres legerement comme si ca avait ete filme a la steadycam sans que le cameraman bouge. A premiere vue on ne voit pas la camera bouger mais si on y fait attention, on peut remarquer que la camera n’est pas totalement fixe! D’où ma question: pourquoi la camera bouge t elle legerement? Que signifie ce leger mouvement de camera?

    • Bonjour filmfantasm,

      Le mouvement dont tu me parles est souvent fait avec une caméra à l’épaule. Cela rend plus vivant un plan que de le faire sur pied et moins flottant que de le faire au stead.

      A bientôt,

      Tom

      • filmfantasm

        Ok merci pour ta réponse. En y repensant cela semblait logique. Merci pour ton site il est extra! Bonne continuation! Si j’ai d’autres questions je n’hésiterai pas!

  • Akaki

    Bonjour , je suis un jeune ( 23 ans) passionnée de cinema et de votre
    blog , j’aurai une question par rapport au déplacement de la caméra et
    je n’arrive pas à trouver de réponse
    Je voudrais filmer une scène séquence où (fausse scène de séquence )
    ou la caméra avance et traverse le pare brise d’une voiture de
    l’arrière en avant ??
    Pouvez vous me dire si vous savez qu’elle est la technique qu’on
    utilise pour ce genre de scène ?
    Ps: je sait que il y a une scène similaire dans irréversible avec
    Monica Belluci et Cassel ou pour filmer la scène ils ont enlever les
    pare prises pour filmer et après les ont rajouter au montage mais j’en
    sait pas plus à la façon que c’était fait .

    Merci beauco
    Cordialement
    Popkhadze akaki

    • Bonjour Akaki,

      Merci pour les compliments, n’hésite pas à partager le blog et ses articles autour de toi, c’est le meilleur moyen de me remercier.

      Pour répondre à ta question, c’est un plan compliqué, car il demande plusieurs prises et différentes technique qu’un amateur ne peut pas refaire.

      Non seulement le pare brise est ajouter au montage, mais c’est que c’est un effet spécial, le pare brise n’existe pas. Ensuite cela dépend si la voiture roule ou pas car là aussi cela demande d’autres techniques comme du fond vert. De plus le mouvement de la camera doit être controlé et constant.

      Bref, à moins que tu sois un fan des logiciels d’effets spéciaux, je ne vois pas comment tu peux faire…

      A bientôt,

      Tom

  • Amarante

    Bonjour Tom,

    Malgré que j’ai lu votre article et que j’ai vu la vidéo, je ne comprends pas vraiment la différence entre le panoramique, le travelling et la steady cam, surtout pour la steady cam !

    Merci d’avance

    • Bonjour Amarante,

      Tu vois bien que ce n’est pas les mêmes mouvements non ?! Le panoramique c’est la caméra qui pivote sur son axe de droite à gauche ou de gauche à droite. Du bas en haut ou de haut en bas.

      Le travelling c’est la caméra qui avance ou qui recule.

      Et le steady cm c’est un outil permettant de faire des travelling et des panos plus librement que sur un pied ou une dolly.

      A bientôt,

      Tom

  • Suzi Lou

    Coucou Tom et merci pour cet excellent article, oui, c’est bien de remettre les choses là où elles doivent être, beaucoup se mélangent les pinceaux quand ils parlent de panoramique et de travelling… Je fais une formation d’auto-entrepreneur, pour pouvoir enfin avoir mon logo et surtout mon numéro de siren….. A bientôt 🙂

    • Bonjour Suzi Lou,

      Merci pour les compliments ;o)

      Bon courage pour ta formation ;o) heureux d’avoir de tes nouvelles ;o)

      A bientôt,

      Tom

  • Anne Fauchon

    Hello Tom, Super ! J’ai compris ce qu’étaient les mouvements de caméra. Tu es très clair et la vidéo que tu nous proposes est super bien fichue (bravo les types de chez Orange ciné !). J’en profite pour te dire que j’ai eu un (bref) retour de Bourlem (en réalité ce sont 3 prix qu’il a décrochés à La Rochelle !) sur mon scénario, positif ! En suis toute « retournée ». J’en saurai plus bientôt j’espère. Encore du travail à prévoir bien sûr mais très très encourageant 🙂 Bon dimanche

    • Bonjour Anne,

      C’est une super nouvelle, espérons que cela aboutisse ;o) C’est déjà une victoire en soi ! Bravo ;o)

      A bientôt,

      Tom

      • Anne Fauchon

        C’est drôle c’est exactement ce que j’ai un ressenti ; que j’avais déjà « gagné » quelque chose ; à bientôt oui ne serait-ce que sur ta prochaine intervention 🙂

  • maria

    Bon dimanche Tom, et déjà bon voyage du ch’Nord jusqu’à la Bretagne !!!
    Cette lecture renouvelée m’inspire dans mon traitement et par suite va m’inspirer pour la suite dialoguée.
    Après cette lecture, je suis allée  »guider » la caméra du chef op si on peut dire – car c’est le réal qui va décider en fin de compte – dans ma première séquence, qui doit montrer la vie. Et le mouvement, c’est la vie ! OK ?
    Après, c’est dans la suite dialoguée que ce mouvement de caméra devra être plus flagrant. = Orienter, si je puis dire, les didascalies. Enfin, tout au moins, je m’appliquerai à en tenir compte…
    Jamais, je n’aurais cru un jour comprendre tout ça ! Grâce, à toi ! En souhaitant comme toujours, de ne pas me fourvoyer.
    Merci, Tom !
    ☼ Bonne semaine à toi !
    maria.

    • maria

      PS. Oh ! J’oubliais…Tom !
      Le mouvement, c’est aussi le contraire d’inertie comme tu l’as démontré dans « Les phalanges de pierre  »
      (  » Objets inanimés, avez-vous donc une âme …?  » )
      Dans ma première séquence, c’est le combiné du mouvement de l’actrice et du mouvement de la caméra qui vont donner ce ressenti de renouveau, de vie.
      ☼ ) Merci, Tom, de nous faire relire cet article et de nous faire revoir notre copie !
      maria

  • Evan

    Bonsoir Tom,

    C’est sur ce même article que j’ai de cela un an, écris mon premier message. Au départ mes messages visait juste à te remercier de ton travail, avant même si je ne comprenais pas grand choses au thermes utilisé, je trouvais et je trouve toujours cela génial la façon dont tu transmet ton travail. Mais aujourd’huis grâce à tes articles j’ai appris beaucoup de choses et mes question sont un peu plus « technique ».

    D’ailleurs j’ai une question, dans cette article tu parles des mouvements de caméra et de la façon de les faire, mais y a t-il des règles pour savoir a quelle moment du film utilisée tel ou tel mouvement, pour ne pas faire un mouvement juste pour se dire « je pense que sa va rendre bien comme ça  » .

    Merci et à bientôt ,

    Evan

    • Bonsoir Evan,

      La réalisation, les plans, les axes, les mouvements, les focales sont là pour appuyer l’histoire. Mettre de la tension, de la poésie, de la légèreté etc…

      C’est une question de ressenti, il faut que tu test, que tu regarde beaucoup de film et que tu décryptes les plans etc…

      On ne fait pas un mouvement parce que c’est bien, ou vendeur, on le fait parce que cela raconte quelque chose ;o)

      A bientôt,

      Tom

      • Evan

        Bonsoir Tom,

        Oui c’est bien ce que je pensais, tout est question de ressenti, tout est mis en place pour que les émotions ressentit par le spectateur soit plus forte. Il va falloir que je travaille beaucoup sur le choix des émotions que je veux que le spectateur ressente.
        Depuis quelque temp à chaque fois que je regarde un film, j’essaye de décrypter chaque plan.

        A bientôt,

        Evan

        • Bonjour Evan,

          Tu as tout compris ;o) regarder des films est le meilleur moyen d’apprendre lorsque l’on ne peut pas faire d’école ;o)

          A bientôt,

          Tom

  • Alaa Drama

    Bonjour,
    Je tiens tout d’abord à vous remercier, ce blog est une perle rare dans un monde où les informations sur le microcosme cinématographique sont de plus en plus rares.
    Comment-appelle-t-on la technique du mouvement de caméra quand elle remplace les yeux ?
    Merci

    • Bonjour Alaa Drama,

      Merci pour les compliments n’hésite pas à partager le blog et ses articles autour de toi, c’est le meilleur moyen de me remercier et de permettre à ce site de rester gratuit.

      Pour répondre à ta question ce n’est pas forcément un mouvement. Ce que tu cherches se nomme : un subjectif.

      A bientôt,

      Tom

  • canadow

    Je suis que au début du film

  • Georges

    Merci pour cet article mais je ne suis pas encore au tournage, je suis seulement au scénario enfin vraiment au tout début. Je vais donc lire les premiers articles.

    • commentfaireunfilm

      Bonsoir Georges,

      De rien ;o)

      Le blog est un site bible que tu peux lire comme tu le désire ;o)

      A bientôt,

      Tom

  • Evan

    Bonjour Tom,

    Bien que je ne puisse pas lire cet article je te remercie déjà pour l’avoir écrit.

    J’aurais juste une question, est-ce normal que ton site m’indique (sur cet article), je cite : cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous .Si c’est bien normal comment dois-je faire pour accéder à
    cet article ?

    Avant de terminer le message je tenais tout simplement à te remercier pour le travail fourni, j’ai 14 ans et je suis plein d’ambition mais depuis quelque temps j’avais perdu l’envie d’écrire un scénario mais grâce à toi mon envie est revenue !

    Merci infiniment et à la prochaine

    ps: désoler pour les éventuelles fautes d’orthographe :/

    • commentfaireunfilm

      Bonsoir Evan,

      Merci à toi pour ton message ;o)

      Si tu veux lire l’article protégé par MDP tu as deux solutions.

      La première : t’inscrire à la newsletter et télécharger les deux E-book gratuits. Toutes les semaines tu recevra directement le nouvel article de la semaine avec un mot de passe ;o)

      La deuxième : Attendre le mercredi que l’article devienne public ;o)

      Si tu souhaites me remercier pour mon travail il te suffit de partager les articles du site avec tes réseaux et de parler du blog autour de toi. Simple non ?

      Et de cliquer sur les pubs de temps en temps lil

      En bientôt,

      Tom

  • Gilles

    Merci pour l’article Tom et toutes ces précisions.

    Et quand on mélange zoom et travelling… ça donne cet effet que nous avons tous vu au cinéma et qui, si je ne me trompe pas à été « très utilisé » par Brian de Palma (je ne sais même pas si c’est pas lui qui l’a inventé). Je crois qu’on voit ce « mélange » aussi dans Shinnig.

    Donc zoom + travelling = cet effet où le personnage avance vers la caméra tandis que le fond recule. ça marche aussi pour l’inverse. Le personnage recule tandis que le fond avance vers la caméra. Le but de cet effet qui ne se fait qu’avec une caméra et pas au montage est légitime lorsqu’il s’agit de donner l’impression de vertige ou à l’inverse que le monde se resserre sur le personnage comme pour l’étouffer.

    Pour le faire, il suffit de zoomer en même temps qu’un travelling arrière ou à l’inverse de dézoomer avec un travelling avant. Soyez stable dans le travelling. Vous verrez, c’est assez marrant à faire… on appelle cela le travelling compensé.

    • commentfaireunfilm

      Bonsoir Gilles,

      C’est Hitchcock qui à inventé le « vertigo » première fois utilisé dans le film…vertigo ;o) tu as raison on le nomme aussi le travelling compensé ;o)

      Tu peux retrouver toutes les explications dans l’article : le travelling.

      A bientôt,

      Tom

      • Gilles

        Ouiiii ! Vertigo, ça m’avait échappé… Merci Tom.

  • Ismaël

    Bonjour Tom,

    Merci pour ce super article comme d’habitude 🙂

    J’ai deux questions:

    La première c’est bon c’est un peu hors sujet mais tu parles de plan séquence, mais souvent j’ai entendu parlé de « Master », il y a une différence car sur le plateau ça ressemblait beaucoup au plan séquence.

    La deuxième:

    C’es sur le zoom, oui j’ai décidé de faire dans le hors sujet lol. Mais par exemple quand tu veux faire comme des photos qui se rapproche d’un sujet. Je prends deux exemple, dans massacre à la tronçonneuse les premier plans de la chaussure, c’est comme des flash de photos. Je voudrais savoir dans le making off, Tobe Hooper fait un simple zoom et bon j’imagine que c’est au montage qu’il a fait l’effet. Donc toi tu préconiserais plutôt de changer de plan? Rapprocher ta caméra pour pas perdre en détails (‘j’ai tourné avec des caméras très mauvaise et donc en pellicule peut-être que l’on perd pas de détails), ou un simple zoom suffit.Ou quand Sally (Marylin Burns) est attaché à sa chaise lors de la scène du dîner. Elle se réveille en gros plan puis se rend compte d’où elle est et crie et il y a un zoom arrière brutale qui finit en plongé. Je pose c’est pour le zoom car on ma toujours dit (des profs) qu’ils ne fallait JAMAIS utilisé le zoom.

    Désolé si je suis hors sujet mais comme c’est des questions que je me pose depuis très longtemps, je prends mon courage à deux mains et comme on est dans la réalisation j’ose enfin ::-).

    Passe une excellente fin de weekend et je vais vite Like 🙂

    A bientôt,

    Ismaël.

    P. S. As tu eu l’occasion de jeter un coup d’ oeil sur mon scénario? Oui aujourd’hui je suis ennuyant lol.

    • commentfaireunfilm

      Bonsoir Ismaël,

      Merci ;o) Je vais faire hors sujet aussi ;o) je n’ai pas eu le temps de lire ton scénario, je le fais cette semaine, juré !

      Pour ta première question, non je le ferais au zoom aussi, c’est une possibilité, l’autre serait de se rapprocher, mais pour cet effet, le zoom est la solution la plus rapide.
      Pour la déf il ne faut pas se tromper entre zoom optique et numérique. De plus les distances de zoom en cinéma ne sont pas énormes, nous avons moins ce problème de déf.

      Pour la scène de Sally qui se réveille je ne m’en souvient pas..il faudrait que je l’a regarde pour te dire si c’est un zoom, un vertigo ou un zoom avec un mouvement de colonne pour la plongée…

      Il ne faut jamais utiliser le zoom c’est vrai, sauf si cela apporte quelque chose à ta réalisation. Les règles sont faites pour être briser…..mais pour briser les règles ils faut savoir les appliquer/ les connaître et les maitriser…;o)

      Je reviens vers toi au plus vite,

      A bientôt,

      Tom

      • Ismaël

        Bonjour Tom,

        Merci pour tes réponses elles sont clair et net comme d’habitude 🙂

        Pour Sally, c’est pas l’effet vertigo par contre un mouvement de colonne là j’avoue je sais pas ce que c’est (honte à moi). Moi je parie pour un zoom lol, j’en suis quasi certain j’ai vu le film plus de 30 fois oui c’est mon film culte lol. Ce plan de mémoire l’autre c’est la famille à la table en train de hurler mais pas sûr.

        J’attends avec impatience ton avis sur mon scénario 🙂

        Je te souhaite une agréable semaine et merci pour tout.

        A bientôt,

        Ismaël

    • commentfaireunfilm

      Bonsoir Ismaël,

      Pardon mais j’avais zappé ta question sur le Master, j’en parle d’ailleurs dans l’article sur les plan séquence.

      Si tu veux un master c’est un plan qui couvre toute la séquence (ou la scène), mais qui sera entre coupé de plan de coupe au montage. Cela serait un plan séquence si au montage le plan était monté tel quel !

      Mais un master n’est pas non plus « construit » comme un plan séquence, parfois cela peu juste être un plan large de la séquence. Alors qu’un plan séquence irait sûrement chercher les personnages ou changerait d’axe ou de valeur.

      A bientôt,

      Tom

  • Merci pour ce nouvel article! Et pour m’avoir fait découvrir cette série de vidéo « les leçons de cinéma » sur youtube, par la même occasion 🙂

    Merci aussi pour les taxidermistes! 😉 J’ai quand même vu pas mal de courts-métrages tournés exclusivement en plans fixes – rarement des long-métrage, mais certains font beaucoup d’économie de mouvements de caméra. Un ami réalisateur me disait qu’il considérait le mouvement de caméra comme faisant déjà partie des effets spéciaux, même si c’est de loin le plus utilisé. Et que s’il en utilisait lui-même bien entendu, il ne fallait pas non plus en abuser, sous peine de trop donner l’air de privilégier la technique par rapport à l’histoire racontée, d’être trop artificiel dans le résultat. Chaque mouvement de caméra doit être justifié pour appuyer l’action ou l’histoire. C’est son avis!

    Par rapport au zoom, le même ami emploie l’expression amusants de « travelling du pauvre » pour le désigner – surtout en cas d’un léger zoom effectué au montage juste pour donner une dynamique 🙂

    • commentfaireunfilm

      Bonsoir Cinémacam,

      Tu te doutes que je ne peux pas totalement adhérer aux dires de ton ami sur le fait que le mouvement de caméra fait parti des effets spéciaux (attention je comprends le second degrés ;o)) Aujourd’hui il est possible de faire des mouvements fluides et peu coûteux…ce qui fait un mouvement (au de la du matériel) c’est le machino ou la personne qui effectue le mouvement….non ?! ;o)

      Là ou je suis 100 % d’accord c’est sur l’utilité/ la justification du mouvement, je le dis d’ailleurs dans l’article.

      Pour la zoom….idem, travelling et zoom sont deux choses complètements différentes (encore le second degrés, je sais) mais il est important que je le souligne.

      Merci pour ce commentaire qui, je suis certain, me fera réfléchir sur l’écriture d’autres articles ;o)

      A bientôt,

      Tom

      • Oui oui, mon ami à des manières de s’exprimer assez… radicales et légèrement provocantes 🙂 Pas seulement dans les mots d’ailleurs, il s’exprime aussi comme ça dans ses films!

        Je pense que ce qu’il faut retenir c’est qu’il ne faut pas non plus, quand on est jeune réalisateur, dénigrer le simple plan fixe, genre se figurer que si on ne met pas sans arrêt des travellings et panos dans tous ses plans ou presque, on est nul. C’est ton terme de « taxidermiste » qui m’a fait penser à ça. Toi aussi, tu as parfois des expressions radicales 😉

        Pour le zoom en effet ce n’est pas la même chose que le travelling – et les effets ne sont pas du tout pareil à l’écran, mais justement certains réalisateurs n’ayant pas assez de sou pour acquérir steadycams ou autres dollies pourraient avoir tendance à mettre des zoom à la place de travellings. Il m’est arrivé d’ajouter un zoom au montage (numérique, donc léger pour ne pas trop perdre de qualité…) d’un clip-vidéo pour donner une dynamique dramatique dans une scène correspondant à un « climax » de la musique. Lors du tournage je n’avais pas du tout pensé à un petit travelling pour m’approcher du personnage en action, d’où l’ajout au montage. Mais bon sur un clip-vidéo, qui est un genre où l’esthétisme prime, c’est plus facilement justifiable – je ne ferais pas ça sur un court.

        • commentfaireunfilm

          Re Cinémacam,

          Entièrement d’accord avec toi pour le plan fixe et les jeunes réals.

          Certes les dollys et steads ne sont pas donnés mais encore une fois il y’a le système D ou d’autres matériels permettant de faire des mouvements pour un prix raisonnable.

          A bientôt,

          Tom

  • maria

    Bonjour Tom,
    Je parcours ce nouvel article.
    Ceci me renforce dans l’idée que mon scénario est réalisable en film.
    J’ai besoin de vue d’ensemble donc de panoramique, de mettre l’accent sur des détails donc de zooms, de fluidité dans certaines scènes, alors les drones pourraient faire l’affaire.
    Je ne veux pas extrapoler sur ton travail, mais la vitesse de l’image ou le ralenti sont importants pour réaliser ma fiction.
    Seul, le film réduira le temps des didascalies qui seront données en images.
    Pour l’instant, ,je continue le synopsis résumant la deuxième partie.
    Merci pour ce que tu nous transmets ici.
    Bonne prolongation du WE.
    Cordialement.

    • commentfaireunfilm

      Bonsoir Maria,

      Merci à toi pour ce commentaire. Bon courage pour la rédaction de ton synopsis…que j’espère pouvoir lire début janvier…?

      A bientôt,

      Tom

      • maria

        Bonjour Tom,

        Le synopsis résumé, je l’écris, le transforme.

        Je « vois » tellement le film se dérouler, que je le suivais trop pas à pas comme dans le  » traitement. »

        Or, rien ne va plus…Je dois revoir la première partie du synopsis, qui ne s’élève pas assez au dessus des détails.

        Il me faut dérouler un fil d’Ariane à l’envers, puis un autre, enfin le troisième.

        Je devrais arriver à montrer la structure en 3 actes, dans le sens de son déroulement, sans les détails.

        Je sais que demain, tu vas être énormément pris.

        Moi qui pensais t’envoyer mon synopsis avant…J’en suis loin, bien que je m’en approche.

        Quand il sera prêt, je t’en informerai. Merci de bien vouloir le lire…En janvier ? Ce serait ta date butoir, celle où tu seras libéré ?

        Ça me va. Même si le synopsis me semble au point avant, ce que je crois, je continuerai le traitement, et mettrai au point la partie technique qu’est le séquencier.

        Insert :
        En regardant « Dialogue avec mon jardinier « , rien des petits trucs du cinéma ne m’est apparu.
        J’ai été prise par cette histoire d’amitié entre potes différents, retransmise par J.P. Daroussin et D.Auteuil, acteurs formidables.
        J’ai piqué un fou-rire avec eux quand ils donnent l’eau bénite dans la chambre mortuaire de Poilot.
        C’est bon de faire rire dans les moments tragiques…
        Merci pour tout, Tom.
        Je te souhaite beaucoup de joie dans ta participation à cette nouvelle série.
        À chaque nouveauté, correspond une nouvelle vie.
        Cordialement.

        • commentfaireunfilm

          Bonsoir Maria,

          Alors le rdv est pris pour Janvier ;o) Au moins le synopsis ;o)

          A bientôt,

          Tom

          • maria

            Bonsoir Tom,
            J’étais dans  » l’ ch’Nord « , pas sur la côte d’Opale, LOL !
            Je n’ai pas pu te remercier plus tôt …Le temps du voyage. Je le fais ce soir, de tout cœur.
            Oui, RV… virtuel pris pour après les Fêtes, sur le quai d’une gare, dans une petite ville de province,  » nombril  » de la France LOL
            Bonne continuation dans ta nouvelle responsabilité cinématographique.
            Je continue à suivre tes articles sur ce blog.
            Cordialement.

          • commentfaireunfilm

            Bonsoir Maria,

            Nous n’avons donc jamais été si proche car je tourne actuellement sur la côte d’opale !

            A bientôt,

            Tom

          • maria

            Bonjour Tom,
            Ce W de ton patronyme, même s’il s’agit d’un pseudo, a pour moi, une connotation « flamande ». (dans le sens, venant des Flandres, et non pas « flamingant » .) .
            Je me souviens de tes repérages sur la Côte d’Opale, au tout début de ton arrivée dans le blog, de l’image de la montgolfière que tu nous as retransmise.
            Maintenant, je me trouve à six bonnes heures de route de Lille,… en respectant les limitations de vitesse !
            Ça va faire bientôt un an que je fréquente ce blog.
            Thomas, puis toi-même, avez assisté à mes tergiversations, mes hésitations pour résumer tout ce qui est en moi .
            Un an que je cherche comment exprimer, en condensant dans une fiction tout ce que je veux dire implicitement et explicitement.
            Je sais en avoir fait le tour.
            Il s’agit maintenant de faire passer toutes mes réflexions en un synopsis-résumé.
            J’y parviens.
            Je suis tout à fait clairvoyante dans le fait que ce ne peut être qu’une équipe de cinéma qui puisse, par sa technique, son art faire passer l’implicite.
            En parlant de technique, je pense au montage de trois séquences qui se suivent au milieu de mon film.
            (… futur LOL )
            J’ai pensé « raccord » entre la troisième et la première, ( visible dans mon « séquencier », pas dans le synopsis )
            Or, quand elles seront filmées, sur la pellicule, la troisième sera « collée  » à la première.
            Au montage, il faudra faire le contraire, c’est à dire couper la pellicule entre ces deux séquences, en réalité limitées à des rushs.
            Et intercaler la deuxième, qui se trouve être le crescendo de mon film ( pour le relief )
            Tu me comprends, je pense, ainsi que ceux qui viennent ici, qui me semblent férus en matière de cinéma, en écrivant leur scénario et en le réalisant.
            Je me sens novice, mais j’ai trouvé ici, de quoi alimenter ma fiction.
            Merci Tom, et, plus avant, merci Thomas.
            Au fond, je me demande s’il ne faut pas mieux ne rien savoir au départ pour mieux comprendre…
            Le soleil est de la partie, « dans l’ch’Nord, » donc avec toi. Alors, bon tournage !
            Cordialement.

          • commentfaireunfilm

            Bonsoir Maria,

            LE W c’est pour Weil…mon nom ;o) donc pas de pseudo.

            L’image de la montgolfière est tiré de : Notre jour viendra de Romains Gavras, avec Vincent Cassel. Dont j’ai fait tous les repérages ;o)

            Pour le temps..c’est plutôt mitigé :o(

            A bientôt,

            Tom

          • maria

            Bonsoir,
            Bravo pour ton professionnalisme.
            J’en suis toute intimidée. Sans rire !
            Les repérages doivent être physiques, ainsi que tout ce qui concerne l’image.
            « Notre jour viendra » : rien que le titre présage d’un film comme j’aime. Et Vincent Cassel: chapeau. ! Je vais m’en informer.
            J’ai pas mal avancé ! Il le faut car je m’en vais être fortement sollicitée.
            Oui, à bientôt.
            Cordialement.

          • maria

            Bonjour Tom,
            J’ai vu des bandes annonces de « Notre Jour viendra. », j’en suis remuée d’avance.
            J’ai vu  » ta  » ♫ mer du nord comme dernier terrain vague ♫… rouler ses vagues trop rapidement.
            J’ai envie de m’offrir la vidéo, pour arrêts sur images, et pour cette belle histoire que je pressens.
            Existe-t-elle?
            À bientôt …
            Cordialement.
            PS Comme ma fiction est fade !

          • maria

            Avis aux amateurs
            La vidéo existe sur « Amazon ».
            « Vogler » toujours indisponible.
            Mon synopsis continue…Tom.

          • maria

            Bonjour Tom,
            Je reviens à cette bande annonce dans laquelle j’ai vu une fumée noire salir le ciel.
            Et je l’associe à cette montgolfière ( les gaz utilisés sont loin d’être les mêmes) qui s’élève dans l’air pur comme un espoir.
            Je suis peut-être à côté de la plaque, mais je pense que cette image de l’ envol du ballon au-dessus de la mer, volontairement excentrée, résume le futur employé dans le titre du film:  » Notre Jour Viendra ».
            J’ai l’air de passer du coq à l’âne; pourtant le fil de ma pensée ne se coupe pas, quand je reviens au synopsis de mon scénario. Je trouve les futures didascalies indispensables, et pourtant longues.
            Chaque décor, ou objet ou  » mot dit » comptent. (exemple, par association d’idées, le ballon dans le terrain vague associé à l’air sifflé de » M. Le Maudit »)
            J’ai besoin d’images et de sons qui « parlent » comme celles que j’ai associées dans le film de Romain Gavras.
            Il me semble que mon résumé est plus long que la normale.
            Ces images-rushs et ces sons associés aux silences, seront comprimés dans les superpositions, dans la vitesse rapide des images employées, dans la musique, à elle seule symbole.
            Oui, le style de mon protagoniste ne transparaît pas dans ce synopsis.
            Il est essentiellement fondé sur des symboles.
            Je pense que ce n’est que dans le traitement qu’il sera plus visible.
            Tant pis, j’ai trop élargi le « voyage de mon héros », en faisant des cercles concentriques, ou excentriques, euh !… excentrés LOL
            Impossible de faire autrement que de continuer sur ma lancée.
            Si un jour film il y a, ce sera un long métrage qui pourrait durer plus de 90 mn.
            Bon W.E,.TOM, Cordialement.
            P.S il y a bien des techniques sous jacentes à ces photos superposées, au ralenti ou à la l’accélération de l’image ? ? ?(Je prends ton temps, Réponds-moi plus tard.)
            J’ai lu  » La Tempête du Siècle », le scénario de Stephen King , à la fois cinéaste et écrivain; il mentionne  » fondus » , ce qui m’avait renvoyé à l’époque ( ça va faire trois ans que ma fiction mijote ! ) à du vocabulaire spécifique au cinéma; j’ai assimilé alors « volet », entre autre.
            C’est l’entrée et le stationnement dans ce blog- LOL ! – qui m’ont aidée pour le reste.

          • maria

            Re, TOM,
            Oui , mon synopsis résumé est long.
            Je le considère plus comme une base de travail. J’en suis très loin dans le déroulement de la fiction, au bord du dialogue… interdit !.
            J’ai relu l’article de Thomas sur ce sujet, il dit bien que parfois, il peut être plus long que 20 pages.
            Tu me diras, toi, que c’est trop long. Tu auras raison.
            Je pense savoir le rendre succinct, mais il ne donnerait que les grandes directions.
            J’en suis au plus difficile, j’arrive à la fin de la deuxième partie de l’acte N°2.
            Comme le Petit Poucet, j’en suis à semer des cailloux et à brouiller un peu la piste, pour une chute que j’aimerais être à la Maupassant ,ou… à la Hitchcock ! pour faire accepter la problématique loufoque des deux principaux protagonistes )
            En parlant de Hitchcock et du mot « Taxidermiste » que tu emploies dans » le mouvement de la caméra « , dans PSYCHOSE, il nous met sur la piste à plusieurs reprises: Perkins naturalise à tour de bras. Le suspense n’en pâtit pas ! Quelle chute !
            J’en reviens à mes moutons.
            Ce que je construis, c’est une trame détaillée.
            Rien à voir avec ces chefs d’ œuvre.!
            Cordialement

          • maria

            Re…X3…TOM, LOL
            Les cailloux du Petit poucet ont été semés ailleurs dans cette grande forêt qu’ est ton blog.
            Je viens souvent piétiner ici !
            En tout cas, j’ ai trouvé une méthode pour ne pas me perdre…Tu m’as confortée par la réponse que tu as faite à Alicilia (? : Pas sûre du pseudo.!)
            Voilà ce que je voulais écrire à la suite :
            Non seulement, les points de repère de « Partie 2, Acte 2″ mènent aux 2 chutes avant le climax, mais certains doivent se répercuter dans  » Partie 3, Acte 2  » avant le climax
            .Et ces points de repère sont annoncés dans l’acte N° 1.
            Pourvu que la marche continue ! Et rapidement, parce que la technique du « milieu » où vit ma fiction va se transformer, et devenir obsolète.
            « Que suis-je venue faire dans cette galère?  »
            …Un merveilleux voyage direction FILM.
            Ouille!… La chute !
            Ah ! Ces rêves que l’on fait… Mais…,ils font partie du voyage…
            J’ai besoin de petites récréations… Tu l’as compris, Tom !
            @ +++

          • maria

            SUITE,
            Décidément, je ne suis pas au top encore !
            La première scène sur le quai d’une gare, est restée comme dans le séquencier et comme dans le traitement que j’ai commencés l’un et l’autre.
            Peut-être faut-il que je l’expose autrement, cette première scène ?
            Après, j’ai remanié et j’ai fait des progrès en ce sens que j’ai expurgé, mais il me semble trop suivre l’ordre des séquences.
            Est-ce grave, docteur ?…euh ! script doctor !
            Dans mon  » jeu de piste », 2 gros cailloux cachent deux mystères, qui restent séparés jusqu’à la chute où ils se rejoignent.
            Il va falloir que je revoie ce premier acte dans le synopsis avec plus de rigueur.
            Je suis heureuse d’écrire, mais je ne serai donc jamais satisfaite ?

          • maria

            « RIEN NE VA PLUS »… dans ma tête !
            Si, je l’ai rectifié, cet Acte N°1 … J’ai paniqué.
            Excuse !
            Quand même une question hors sujet:
            Les enquêtes de Colombo, n’utilisent-elles pas le flashfordward ?
            Je n’en ai qu’un vague souvenir : juste que l’on connaît d’avance le criminel et que l’intérêt se trouve dans la manière dont l’inspecteur arrive à démasquer le criminel.
            Je dois faire un contre sens.
            Ça fait longtemps que j’ai envie de poser cette question.

          • maria

            Euh…flashforward !

          • commentfaireunfilm

            Bonsoir Maria,

            Dans colombo, il n’y a pas de flashforward. car le flashforward est un bon dans le temps (futur) alors que dans colombo tout ce passe dans la continuité.

            A bientôt,

            Tom

          • commentfaireunfilm

            Bonsoir Maria,

            Je crois que le plus important pour toi aujourd’hui c’est de réussir à sortir ton histoire et la mettre sur le papier. Que ce traitement fasse 20 ou 30 pages n’est pas le problèmes. Il sera toujours temps de faire plus court ensuite ;o)

            A bientôt,

            Tom

          • maria

            Bonsoir Tom,
            Ça marche !
            Je suis parfois bien compliquée !
            Je peux dormir tranquille…LOL
            Merci beaucoup.
            Et à bientôt, peut-être plus tôt que prévu ?
            Mais je sais, tu es en plein tournage !
            Cordialement.

          • maria

            Bonjour Tom,
            Tu parles de « papier » .
            L’ordinateur (mis à part les pannes ! ) est bien commode pour colorier, copier, monter ou descendre l’ ascenseur, corriger sans ratures.
            Le papier, s’il parle, ne fait pas entendre de musique sauf celle des mots.
            Et pourtant, le toucher du papier des bouquins, c’est quelque chose.
            Écouter la musique, sur CD ou autre support, ce n’est pas rien, non plus.
            Alors, les bons films …
            C’est ce qui fait du septième art, un art complet.
            C’était juste en passant..
            .À bientôt.
            Et merci de m’avoir fait comprendre exactement ce qu’est un flashforward.

          • commentfaireunfilm

            Bonsoir Maria,

            Pour l’histoire tu risques d’être surprise lil

            Si tu le visionnes je suis curieux d’avoir ton opinion ;o)

            A bientôt,

            Tom