Lieux de tournage / Les repérages : autorisations et droits

Lieux de tournage/ Les Repérages

du coté production partie 1

affiche les reines du ring

Cette semaine, nous allons parler des lieux de tournage « sensibles » dans lesquels vous avez du mal à tourner et que vous pensez être compliqués à repérer.

Un internaute m’a posé une question intéressante mais y répondre en quelques lignes n’était pas possible. Voici sa question :

« Ce qui me paraît abstrait, c’est la question des droits au niveau des lieux de tournages. Quant il s’agit, par exemple, de faire des plans d’ensemble d’une ville entière, quels genres de droits, d’autorisations faut-il ? Si le lieu où l’on tourne se situe près d’une route, faut-il également avoir des autorisations pour cette route ? Quand le tournage se fait dans une gare, aéroport ou lieu très fréquenté, comment cela se passe t-il ? Si le film a besoin d’un vieux train ou d’un avion, à qui se référer.. ? »

Les repérages sont souvent, chez les jeunes cinéastes, une source de problèmes. Il est vrai que lorsque l’on écrit son scénario, on ne pense pas (à tort) aux difficultés que l’on va  rencontrer ensuite, lorsqu’il faut trouver les décors.

Nous allons parler de cas concrets. Prochainement, un long métrage va sortir (le 9 juillet) : « Les reines du ring » réalisé par Jean-Marc Rudnicki. Je me suis occupé des repérages du film. Je vous laisse regarder la bande-annonce :

 

 

Il y avait des décors compliqués et sensibles comme un supermarché avec un toit accessible, pouvant supporter le poids d’une équipe technique + le matériel, un zénith aréna pour un gala de catch ou encore un aéroport.

Lors de mes différents repérages, j’ai dû trouver des lieux de tournage assez différents: Des trains, des châteaux, des apparts, des maisons, des bus, des avions, des autoroutes, des prisons, des ferries etc… bref, à peu près tout, vous l’avez compris :o)

Au final, les réponses  sont plutôt simples mais nécessitent presque du cas par cas. Prenons, pour commencer, l’idée que vous devez filmer une ville en plan large. A la base, vous n’avez besoin d’aucune autorisation particulière…sauf :

–       Pour l’endroit où vous poserez votre caméra, si c’est un lieu privé

–       Si on reconnaît un monument, en particulier, soumis à des droits d’auteurs

–       Prévenir la préfecture de police

 

Le second point est important. Vous pouvez filmer un plan large de Paris, avec en fond la tour Eiffel, sans payer des droits à la société qui la gère. En revanche, si vous faîtes le même plan de nuit, alors là vous devrez payer des droits à la SETE.

 

Pourquoi ?

Les droits d’auteurs (et c’est valable pour un architecte) sont valables 70 ans après la mort de l’auteur. Si vous aviez dû filmer la tour Eiffel avant 1994 (Gustave Eiffel est mort en 1923) vous auriez dû payer des droits. En revanche, les illuminations sont considérées comme une œuvre d’art et l’auteur n’est pas encore décédé.

 

Si je veux tourner : dans la rue, dans un parc, devant une maison etc…

Toutes les prises de vues en extérieur sont soumises à une autorisation de prises de vues. Il est interdit d’amener son équipe (aussi légère soit-elle) et d’installer un pied de caméra et un projo sans autorisation, sous peine d’une amende et surtout de la confiscation de votre matériel par les forces de l’ordre.

Il est interdit aussi de bloquer ou gêner la circulation sans autorisation préalable !!!

Alors comment faire ?

La plupart du temps, il suffit de demander une autorisation à la mairie de la ville ou vous voulez tourner, en expliquant exactement ce que vous voulez y faire. Ainsi, il sera possible de connaître ce que vous pouvez filmer sans avoir de problèmes de droits d’auteurs. En général, le service communication de la ville a la capacité de gérer ce genre d’info en vous donnant les bons interlocuteurs.

ATTENTION ! Il faut savoir exactement où vous voulez tourner. De cette demande et surtout des besoins que vous avez, vont découler un tas de choses comme : devoir bloquer une rue partiellement ou définitivement suivant les besoins, avoir recours à la police, devoir  faire poser des barrières par le service technique de la mairie ou la DDE etc…..

 

Évidemment, tout cela peut avoir un coût ! En fonction de la ville où vous voulez tourner, certaines villes sont plus cools que d’autres. Mais les tournages se multipliant depuis quelques années, les communes tentent de gagner un peu d’argent. Si vous tournez un court métrage avec une association ou une production, n’hésitez pas à mentionner que c’est un court ! Que le budget est minuscule (voire inexistant), plus un joli sourire et tout cela devrait vous aider à obtenir des prix, peut-être même la gratuité pour certaines choses.

 

Mais dans un lieu public, je fais quoi ?

Dans votre demande d’autorisation, il faut mentionner les besoins des prises de vues, par exemple que vous devez « privatiser » : le parc, la rue, le hall de la mairie etc… Afin de pouvoir y poser votre caméra, mettre votre lumière, vos comédiens et vos figurants.

 

En fonction du lieu, vous pourrez soit fermer l’endroit au public ou si c’est un parc aux multiples entrées,  vous serez autoriser à arrêter les passants « en le leur demandant gentiment » pendant les prises de vue. De cette manière, vous éviterez que madame tout le monde se plante entre vos comédiens et votre caméra pour regarder ce qu’il se passe.  Cela évitera aussi qu’elle se rende compte au bout de 5 minutes qu’elle n’est pas à sa place, tente de se baisser pour sortir du champ et d’espérer avoir était invisible tout ce temps !!! ;o)

Dans une rue ?

Demande d’autorisation à la mairie et à la préfecture de police.

Mais attention, s’il y a des commerces, vous devez aussi prévenir les commerçants que pendant le ou les jours de tournages leur commerce risque de ne pas fonctionner comme d’habitude.

De mémoire, je crois qu’il faut les prévenir au moins 3 jours à l’avance. Mais évidemment cela dépend de l’ampleur du tournage.

Si vous devez bloquer la rue toute la journée pour une cascade de voiture, vous risquez de vous attirer les foudres des commerçants. Il faudra aussi les prévenir au moins une semaine  en amont.

Un conseil : choisissez un autre endroit ;o)

Devant ou à l’intérieur d’une maison ?

Si c’est une copropriété, vous devez demander l’autorisation au syndicat de copropriété ainsi que l’accord des propriétaires de la maison en question. Soit vous arrivez à dealer la gratuité, soit vous devrez indemniser la copropriété et le propriétaire de la maison. Il vous faudra aussi demander l’autorisation à la mairie si vous devez garer les véhicules techniques en dehors de la co-pro.

Les tarifs de ces locations sont à la discrétion de chaque production et propriétaire. Il n’y a pas de « barème ». Un court métrage n’a pas le même budget qu’un film à 1 million et ce même film n’a pas la puissance financière d’un film à 6 ou 15 millions.

Pour les routes ?

Pour les routes nationales, il faut demander l’autorisation à la DDE. Pour les départementales, rapprochez- vous des conseils généraux, de l’unité technique territoriale.

Pour les routes communales : de la mairie

Et les autoroutes ?

Toutes les autoroutes de France sont gérées par des sociétés qui acceptent, sous certaines conditions, que l’on tourne chez eux. Tout cela a bien évidemment un coût. Il vous suffit de contacter l’entreprise qui gère l’autoroute sur laquelle vous souhaitez tourner et il se feront un plaisir de vous expliquer comment ils peuvent vous aider….

ATTENTION : Même si vous ne filmez pas dans une cabine de péage, et que vous ne faite que rouler, filmer sur une portion d’autoroute est payant ! Et soumis à une autorisation.

Voila pour la première partie de cet article. La suite sera mise en ligne mercredi matin, nous parlerons des lieux hyper sensibles : prisons, ferry, train, avion, aéroport etc….

J’essaie toujours d’être le plus clair possible dans mes explications mais si vous avez des questions n’hésitez pas à me laisser un petit message.

Si vous avez aimé cet article, la meilleure manière de me le dire c’est de cliquer sur le bouton « Like » en haut de l’article. Vous pouvez aussi lire d’autres articles en retournant dans le plan du site en cliquant sur le lien.

A bientôt,

 

Tom W.

 

À PROPOS DE TOM WEIL

Tom

Je m’appelle Tom Weil, je suis assistant réalisateur pour le cinéma et la télévision et comme vous pouvez vous en douter je suis passionné de cinéma depuis tout jeune. J’ai crée ce site il y a presque 3 ans maintenant pour vous apporter mon aide…

133 comments… add one

Leave a Comment