Les repérages : autorisations et droits

Lieux de tournage et Repérages

côté production et droits partie 2

 

Voici la deuxième partie de l’article sur les repérages/ les lieux de tournage : autorisations et droits. Cette semaine nous allons nous pencher sur les lieux « hyper sensibles ». Il est vrai que dans ces articles je ne mets pas de coordonnées pour les différentes structures à contacter. Vous comprendrez facilement que les adresses, les numéros ainsi que les responsables changes pour chacune des régions ou des entreprises pour chaque lieux dont nous parlons. Si vous n’avez pas lu la 1 ère partie c’est par ici ;o).

les lieux « sensibles » ? : Gare, aéroport, métro, train, avion, ferry, prison etc…

Au delà des autorisations de la mairie et de la préfecture  de police de la ville (stationnement des véhicules techniques par exemple) ou vous tournez, il vous faudra l’accord des « propriétaires » des lieux, voire même de l’état.

Mais dite-vous que tout est possible. Cela demande souvent des moyens financiers et/ou de la patience et parfois des compromis….mais tout est faisable.

En me promenant sur un forum, J’ai lu, il y a quelques temps, qu’un jeune réalisateur amateur voulait faire des plans dans le métro parisien…soit ! Il avait les interrogations suivantes : il devait filmer une scène dans le métro pour faire exploser une rame…

Il se demandait s’il pouvait tourner dans une vraie rame pleine de passagers. Devait-il les prévenir ?  Et si oui,  comment ?  Est ce qu’il devait demander une autorisation pour installer une caméra sur le quai « type caméra de surveillance » pour les besoin de son projet ? Ou s’il pouvait faire ça « à l’arrache » ?.

Encore une fois, vous ne pouvez pas tourner sans autorisation ! Surtout avec la RATP. Mais attention aussi au droit à l’image des passagers ! Il est interdit de filmer et d’utiliser l’image de quelqu’un sans son accord, sous peine de poursuites, d’amendes et d’impossibilité de diffuser votre film.

Chaque lieu : gare, aéroport, métro sont sollicités tout le temps pour accueillir un  tournage chez eux. Aujourd’hui, ils sont rompus à l’exercice. Il suffit donc de les contacter afin de trouver le bon interlocuteur.

Certaines de ces structures ont, soit aménagé une grille tarifaire, soit forcément une solution à vous apporter. Mais il faut savoir exactement ce dont vous avez besoin.

Il faudra donc, la majeure partie du temps, fournir :

–       Une lettre de présentation

–       Un synopsis

–       Une attestation d’assurance

–       Le scénario (ou des séquences à tourner dans le lieu)

–       Le plan de travail

–       Le nombre de personnes (équipe, comédiens, figurants, etc..)

–       Le nombre de véhicules techniques

Il faut prévoir un temps de traitement qui est, en général, de 3 semaines avant le tournage. Je vous rassure, certaines compagnies ou villes vont plus vite que cela pour répondre.

Prenons la RATP : Il est possible d’y tourner du lundi au vendredi entre 10h00 et 15h00 en service voyageur. La rame fait des boucles de 12 minutes et la privatisation de la rame centrale est possible. L’inconvénient c’est que l’équipe ne peut excéder 10 personnes (figurants et équipe comprise).

Sinon, il y a possibilité de privatiser une station entière (les lilas) avec une rame de 8h00 à 20h00. Un chauffeur est mis à disposition pendant 6h00.

C’est en général ce que font les prods qui ont besoin de tourner dans une station, couloir et rame. Car aucune limite de personnes et de matériel n’est imposée.

Elles peuvent aussi décider de tourner de nuit entre 1H30 et 5h00 (c’est moins cher mais plus contraignant en terme d’horaires).

Mais tout cela à un coût. Et en général une équipe de court n’a pas forcément les moyens d’y tourner.

lieux de tournage

e X p o s e/ shutterstock

Pour Les trains ? Et les gare ?

Pour ce qui est des gares et des trains (SNCF) c’est le même topo. Le service com a une grille tarifaire qu’elle applique à la lettre.

Par exemple, en 2005, j’ai tourné sur un passage à niveau, aucun train ne passait plus par là, la voie était désaffectée. Nous avions uniquement besoin que les barrières s’abaissent et que les feux clignotent. Le coût pour la prod a été de 1200 euros pour la nuit.

Faites votre demande au moins 3 semaines avant le début du tournage. La SNCF s’adapte aux types de tournages : pub, téléfilm, long, court-métrage et aussi en fonction du matériel demandé : quai de gare, train, gare, personnel etc…

Et vous devez payer la facture avant le début du tournage ;o)

lieux de tournage

Ronnie Chua/ shutterstock

Les aéroports ?

Contactez le service communication de l’aéroport qui vous intéresse et le directeur de la chambre de commerce et d’industrie en charge de l’aéroport choisi.

ATTENTION : Il faut être très précis sur votre demande et l’endroit exact où vous souhaitez filmer. Vous comprendrez aisément que d’un point de vue de la sécurité, il est plus simple de tourner à l’extérieur ou dans le hall d’un aéroport plutot que dans l’espace de la Douane où les passagers sont fouillés !! ;o)

Mais encore une fois, si vous avez besoin de cet endroit, tout est possible !

Prévoyez un délai long d’au moins deux mois pour obtenir une réponse.

Vous ne pourrez pas privatiser l’aéroport, mais une zone définie. Après, à vous de faire avec.

Les ferries ?

Idem, faire une demande auprès de la compagnie qui vous intéresse. Vous pouvez tourner sur un ferry, dans la cale, à quai ou en mer etc…

Ce n’est pas très difficile d’obtenir l’autorisation.

Les sociétés qui gèrent les ferries portent une attention particulière au scénario (croyez-en mon expérience) ils refuseront toute autorisation si le film parle de clandestins, de fraudes etc…

Le tournage en mer est compliqué…tant au point de vue matériel qu’humain. Après avoir fait 7 traversées non stop calais Douvres – Douvres Calais, je peux vous dire que mon estomac s’en souvient ;o)

Les prisons et tribunaux ?

Depuis peu, le ministère de la justice et des libertés a ouvert ses portes aux tournages. Une grille de tarifs existe pour chaque lieu.

Je ne vous cache pas qu’il est difficile de tourner dans les prisons, mais pas impossible. Il est évident que vous ne pourrez pas tourner dans les couloirs des cellules et filmer des prisonniers. En revanche, tourner à l’extérieur ou dans les zones sécurisées de l’enceinte de la prison, là, sans aucun problème.

Filmer dans les anciennes prisons est aussi possible mais encore plus compliqué (en fait très cher).

Vous devez adresser votre demande au service de communications et des relations internationales de l’administration pénitentiaires sur papier à en tête.

Pour les tribunaux, c’est un peu plus simple.

Mais les droits dans tout ça ?

Une fois que vous avez obtenu les autorisations nécessaires, vous pouvez filmer et utiliser les images tournées comme bon vous semble. Vous aurez bien entendu spécifié dans le contrat de location que vous signerez, les mentions légales de l’exploitation des images.

Il faut donc un contrat en béton ;o)

Je vous mets les guides des tournages de la ville de Paris et de la région Paca en lien :

http://www.parisfilm.fr/data/document/parisfilm-guide-tournagesfr.pdf

http://www.laregie-paca.com/pdfs/Tournage/Autorisation.pdf

Même si vous n’êtes pas de ces villes, ces documents sont très bien faits et vous donneront des informations importantes sur les procédures de demandes d’autorisations valables pour toutes les autres villes de France.

J’essaie toujours d’être le plus clair possible dans mes explications mais si vous avez des questions n’hésitez pas à me laisser un petit message.

Si vous avez aimé cet article, la meilleure manière de me le dire c’est de cliquer sur le bouton « Like » en haut de l’article. Vous pouvez aussi lire d’autres articles en retournant dans le plan du site en cliquant sur le lien.

A bientôt,

Tom Weil

À PROPOS DE TOM WEIL

Tom Weil

Je m’appelle Tom Weil, je suis assistant réalisateur pour le cinéma et la télévision et comme vous pouvez vous en douter je suis passionné de cinéma depuis tout jeune. J’ai crée ce site il y a presque 3 ans maintenant pour vous apporter mon aide…

14 comments… add one

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

consequat. id neque. Donec libero Lorem venenatis sit amet, elementum ut Nullam