Les bases : Les étapes du montage

Dans le montage il n’y a pas qu’une étape…

 

Cette semaine, je veux que l’on fasse le point sur les étapes et les bases du montage. Je suis en train de monter les premiers épisodes pour la chaîne YouTube de « Comment faire un film » et je me suis dit que je n’avais jamais écrit d’article sur le sujet ! Ici, je ne vais pas vous apprendre à monter votre film mais je vais vous dire comment vous devez vous organiser et ce à quoi vous devrez penser pour que le montage de votre film se passe le mieux du monde, que vous ne perdiez pas votre temps et enfin que vous puissiez tirer le meilleur du montage pour votre film.

Il est important que vous ne négligiez pas ces étapes et que vous maîtrisiez ces bases.

Après le tournage, le montage

Le tournage c’est un moment incroyable. Tout va vite. On est partout à la fois. Tout le monde vous sollicite. Il y a des tonnes de décisions à prendre. Il y a une euphorie de dingue…Et puis tout s’arrête brutalement !  Je me souviens qu’une fois mon premier tournage terminé j’étais tellement dans le feu de l’action, tellement sur les nerfs (dans le bon sens du terme) que j’ai dirigé le plateau pendant les 3 nuits qui ont suivi la fin du tournage. Bref, tout ça pour te dire que maintenant tu vas passer à une autre phase de ton film, plus calme, mais tout aussi importante. Il va falloir passer par la phase : Post-production.

Les bases du montage

Photo by Matthew Kwong on Unsplash

Les étapes du montage

Alors, c’est une période qui peut être plus ou moins longue en fonction de ton film et de tes prétentions.

Il y a aussi plusieurs étapes que nous verrons une autre fois, dans la post-production dont le montage fait partie.

La synchro

La toute première étape du montage n’est pas le montage « image » comme tu pourrais le croire. Non, il y a une étape avant ça, c’est ce que l’on appelle : la synchro.

Lors de ton tournage, tu as enregistré l’image et le son à part, enfin normalement. Donc, si tu as tourné en prenant le son à part il va falloir coller le son sur l’image sur tous les plans que tu as tournés et que tu as gardés.

C’est d’ailleurs là que le travail de ta scripte est important. Car tu ne seras pas obligé de synchroniser le son sur toutes les images que tu as tournées, ce qui peut te faire gagner du temps. Mais je te conseille de synchroniser tous tes plans. Car tu verras que parfois, même si un plan n’est pas bon, une partie de celui-ci peut te servir.

Pour faire la synchro, il va falloir que tu repères le clap à l’image pour faire coller le fameux « son » du clap avec l’image qui correspond à la rencontre où la partie haute rencontre la partie basse du clap. Ainsi tout ton plan sera synchronisé.

Il faudra faire cela pour tous les plans de ton film.

Le derushage

Une fois que tous tes plans sont synchronisés tu vas pouvoir prendre les rapports image de ta scripte. Le dérushage c’est regarder tous les plans que tu as tournés, que tu as retenus et de les valider à nouveau.

Pourquoi ? Simplement parce que lors du tournage tu dois dire à ta scripte, « ok elle est bonne, on la garde » mais une fois derrière ton banc de montage, en la visionnant tu peux te rendre compte que le plan n’est pas aussi bien que cela et que la prise d’avant est mieux. Normalement ça n’arrive pas souvent, mais il ne faut rien laisser au hasard.

Dérusher c’est aussi trier les bonnes prises, les moins bonnes et les mauvaises. Il va falloir organiser votre « chutier » de façon à toujours retrouver les clips, bons, moyens ou mauvais pour pouvoir y revenir au besoin.

N’efface jamais rien ! Ne jette jamais rien ! On ne sait jamais !

les bases du montage

Photo by João Silas on Unsplash

Montage image

La troisième étape tu la connais déjà. Mais si, tu la connais ! C’est le montage image. Je précise montage image parce que tu verras qu’il existe aussi le montage son. Bref, le montage image consiste à reprendre tous tes rushs dont nous avons parlé plus haut.

Pour monter, tu as besoin d’un logiciel de montage tel que :

  • première pro
  • Final Cut pro
  • Avid, imovie
  • Shotcut
  • Davinci resolve

Bref, tu as l’embarras du choix.

 

De l’ours au montage final

Le quoi ? L’ours ! C’est le premier montage image que tu vas faire. On peut aussi appeler ça un : bout à bout. C’est-à-dire que tu montes tous tes plans, tes séquences, pour en faire un premier film et voir ce que cela donne.

Pour cela il faut que tu t’appuies sur le découpage technique ou le story-board que tu as fait. Ça va beaucoup t’aider et tu pourras très vite voir si le film que tu avais dans la tête fonctionne.

Ensuite, il faudra affiner chaque plan, chaque coupe et chaque raccord. N’hésite pas à tester les différents axes que tu as, à en choisir un plutôt qu’un autre, à mixer les deux ou les différents axes que tu as prévus. Ne reste pas figé sur ton découpage. Parfois, souvent, le montage permet d’améliorer le film.

Utiliser les outils pour améliorer ton montage

Je ne vais pas entrer dans les détails ici, mais améliorer ton montage signifie utiliser tous les outils et le savoir-faire du montage :

  • Les ellipses
  • les jumps-Cut
  • les transitions : fondu etc… le rythme.

Mais attention, il est parfois facile et dangereux d’utiliser des « effets » passés de mode ou « cheap ». Ne pas trop utiliser after effecs ou des logiciels de titrage pour faire comme si ta production avait coûté 12 millions d’euros. Ce genre de procédé fait presque toujours amateur

Tu peux sauver un film avec le montage mais tu peux aussi tout mettre à terre en moins de deux.

les bases du montage

Photo by John Hult on Unsplash

Pourquoi ne pas faire appel à un monteur ?

N’hésite pas non plus à faire appel à un monteur avec de l’expérience, même un peu. Laisse-le prendre ton film en main. Ne sois pas obtus en pensant que toi seul sais à quoi doit ressembler le montage de ton film. Monter, c’est un métier, c’est un art. Tout comme cadrer, écrire ou composer de la musique. Lui faire confiance ne veut pas dire le laisser faire n’importe quoi. Un film c’est un travail d’équipe et ce travail se déroule tout au long des différentes étapes pour faire ton film. Ne pense pas que tu sais tout.

Mais tu as le final cut ! C’est-à-dire la décision finale sur ce qui sera ou ne sera pas dans ton film.

Voilà, tu sais tout sur les bases et les étapes du montage.

D’ailleurs, Partagez sans compter Comment Faire Un Film avec vos réseaux et vos amis.

Bientôt je vais vus annoncer le lancement de la chaîne Youtube de comment faire un film. Vous pouvez déjà vous abonner pour être prévenu de la mise en ligne des premières vidéos ;o)

C’est ici pour s’abonner : S’ABONNER MAINTENANT

J’ai ouvert aussi un compte Instagram ou je poste de nouvelles photos plusieurs fois par semaine pour vous montrer l’envers du décors, mes rencontres, les tournages…

C’est ici pour s’abonner, IL SUFFIT DE SCANNER CE TAG AVEC VOTRE SMARTPHONE :

commentfaireunfilm INSTAGRAM

Pour partager l’article il vous suffit de cliquer sur le bouton  » Facebook «  ou  » Twitter  » ou sur le bouton de Google+ là juste en dessous ;o)

Vous pouvez maintenant retourner au plan du site (Onglet Article) pour lire d’autres articles, il vous suffit de cliquer sur le lien.

A bientôt

Tom

 

 

À PROPOS DE TOM WEIL

Tom Weil

Je m’appelle Tom Weil, je suis assistant réalisateur pour le cinéma et la télévision et comme vous pouvez vous en douter je suis passionné de cinéma depuis tout jeune. J’ai crée ce site il y a presque 3 ans maintenant pour vous apporter mon aide…

5 comments… add one
  • Svetlana Oct 31, 2018, 9:53

    Bonjour Tom,

    Qu’est-ce qui est le plus difficile et le plus facile dans le montage?

  • Oscar Oct 28, 2018, 5:43

    Bonjour Tom avez vous reçu mon mail ? Merci . J’aimerais être informé de votre réponse. Merci

  • Henri-Pierre Juguet Oct 28, 2018, 12:04

    C’est bien expliqué. Rien à redire.
    J’ai eu autrefois la chance d’être perchman sur un long tourné par un pro… mais avec des moyens amateurs (ce monsieur a tout de même fait 7 longs métrages, dont certains avec de vrais moyens). Et comme on était devenus assez proche il m’invitait souvent au montage. Nous avions tourné en 16 mm. J’ai donc eu l’occasion de le voir travailler au banc de montage « à l’ancienne », avec du film en copie de travail positif. Et la bande magnétique du Nagra. C’était juste magique. Avec notre matériel numérique c’est plus facile, plus rapide, on peut revenir en arrière sans avoir massacré le film en coupant, collant, et recoupant, recollant, etc… Mais la magie n’est plus vraiment la même…
    On peut ajouter : pour monter il faut prendre du temps et réfléchir à ce qu’on veut vraiment.
    Bonne journée à tous

    • Tom Weil Oct 29, 2018, 11:24

      Bonjour Henri-Pierre,

      A oui c’était un autre temps ;o) Je ne sais pas si la magie n’est plus vraiment la même…

      Je suis d’accord avec toi, il faut prendre son temps. je dirais même que le montage demande du temps. Beaucoup d’apprentis réalisateurs veulent voir leur film monter tout de suite, pensant que c’est juste « un passage obligatoire » mais que celui-ci n’a pas de réel impact artistique, ce qui est faux.

      Voila aussi pourquoi je parle de L’ours, du bout à bout ;o)

      Tom

Leave a Comment