Maitriser les bases de l’écriture avant d’écrire un scénario

Apprendre à écrire, se relire, s’auto-corriger

 

Bonjour à tous. Tom a fait des articles qu’il appelait « des articles de bases ou des articles fondateurs ». Je crois que le sujet que je vous propose aujourd’hui pourrait être de ceux-là, sans vouloir me vanter ni remplacer le travail exceptionnel que Tom a fait durant les dernières années pour ce blog.

Une chose nous (Équipe de CF1F) a frappés. Dans les notes que notre ami nous a laissées pendant son absence, un problème revient assez couramment : la mauvaise maîtrise du Français.

Nous faisons tous des fautes, plus ou moins graves, et cela peut être gênant pour certains lecteurs qui lisent votre travail. En général les producteurs ou réalisateurs sont plutôt indulgents à condition qu’il n’y ait pas 4 fautes par mot, qu’il y ait une ponctuation et une syntaxe correcte.

Personne n’est parfait et Tom est le premier à reconnaître qu’il n’est pas un AS de l’orthographe mais il se soigne en tentant de s’améliorer à chaque fois qu’il le peut. Je vous ai trouvé un très bon article sur la ponctuation que Tom a écrit. N’hésitez pas à le lire. 

Le but de ce qui suit n’est pas de mettre mal à l’aise les personnes que je vais prendre pour exemple. Cet article se veut bienveillant pour que vous puissiez aller plus loin dans le projet de scénario qui est le vôtre.

Si vous êtes toujours sceptique, quant à ce qui suit, dites-vous une chose : Avoir une bonne histoire, un bon concept, de l’argent, c’est super ! Mais il faut que vous soyez compris.

Pourquoi un producteur ne vous corrigera pas ?!

Au delà d’être compris, un texte bourré de fautes ne donne pas envie, à celui qui le lit, de continuer. Vous donnez une mauvaise image de qui vous êtes. Le producteur, le lecteur ou le réalisateur que vous contactez verra comme un frein le fait que vous ne sachiez pas vous exprimer correctement à l’écrit. Car cela signifie, pour lui, un travail de correction et/ ou de réécriture pour que votre texte soit exploitable.

Lorsque je dis exploitable j’entends par là de pouvoir le faire lire à son équipe de production ou son équipe technique et surtout de pouvoir l’envoyer à des commissions, des fonds ou des investisseurs afin de trouver l’argent nécessaire pour réaliser votre film. Un scénario écrit dans un Français incorrect, approximatif ou bourré de fautes c’est forcément un scénario qui sera mis de côté par les décideurs et vous n’aurez ni argent ni aide.

C’est votre image mais pas seulement 

Je vous le dis ici vous (nous) devez faire bonne impression tout de suite. Vous n’aurez pas de seconde chance, que cela soit pour pitcher un projet ou pour faire lire votre scénario. Alors avouez que c’est bête de se faire envoyer balader à cause d’un problème d’orthographe ou de syntaxe vu toute l’énergie que vous avez mis dans l’écriture de votre histoire et/ ou dans le fait de réussir à ce qu’un producteur accepte de vous lire.

Le producteur ne prendra pas non plus le risque d’envoyer un texte « mal écrit » car c’est lui qui fait les démarches pour rassembler de l’argent auprès des structures. C’est donc son nom et son image qui sont directement rattachés à votre texte.

Je vous parle de tout cela car avant même qu’un producteur, un scriptdoctor ou tout autre professionnel ne lise les premières lignes de votre scénario (Pitch, traitement etc…) vous devrez lui envoyer un mail ou une lettre et vous serez déjà jugé à ce moment là. Voilà donc ce qui m’intéresse aujourd’hui : Suite à la lecture de certains mails et commentaires je me permets de vous rappeler l’importance de la phrase dans l’écriture de votre scénario et dans l’écriture en général. Lorsque vous laissez un commentaire ici, vous n’envoyez pas un sms ou un message à un copain. Dites-vous que c’est comme si vous écriviez à un producteur ou à un réalisateur.

Faire passer votre message et des émotions

Comment voulez-vous être crédible et donner l’envie à un producteur de vous lire si ce que vous voulez faire passer est totalement incompréhensible. Mais pour nous qui tentons de vous aider il est important que vous commenciez, dès à présent, à faire ce travail. Il est parfois compliqué de vous comprendre et si nous ne vous comprenons pas ou mal nous ne pouvons pas vous aider. Mais c’est surtout inquiétant car si vous vous exprimez, dans vos scénarios, de la même manière que dans vos commentaires cela signifie que vous allez droit dans le mur.

Prenez les questions que vous nous posez ainsi que vos commentaires et entraînez-vous. Reformulez vos questions et rédigez d’une façon simple mais claire. Nous sommes là pour vous, et ainsi que Tom l’a toujours fait, nous ne vous jugeons pas. Tom croit en vous, à votre potentiel et forcément nous aussi. Je suis sûre qu’avec un peu de bonne volonté vous pourrez vous améliorer. Alors faites de votre mieux car vous avez du talent. Vous pouvez faire de grandes choses ! Ne gâchez pas tout à cause d’une mauvaise maîtrise de l’orthographe, de la grammaire et du français en général.

Voici quelques conseils simples que tout le monde peut mettre en pratique :

  • Attachez-vous à faire des phrases courtes délimitées par une majuscule et un point.
  • Soyez précis dans vos demandes.
  • Une écriture réussie de scénario passera d’abord par la rédaction correcte et simple de messages clairs et précis.
  • Travaillez votre vocabulaire.
  • Plus votre langage sera riche plus vous ferez passer d’émotions à travers vos écrits.

En ce qui concerne l’écriture de votre scénario, ne perdez pas de vue que votre style donnera une impression, bonne ou mauvaise, au producteur (je me répète mais c’est d’une IMPORTANCE CAPITALE) : Elle sera déterminante dans sa décision de poursuivre ou non sa lecture.

 

Tout le monde ou presque a des lacunes en français :

  • Nous avons chacun notre point faible et il ne faut pas hésiter à ouvrir un dictionnaire (Orthographe ou sens d’un mot)
  • un Bescherelle ( grammaire, syntaxe, conjugaison )
  • Relisez-vous
  • Cherchez sur internet, même si la recherche dans un dictionnaire est plus enrichissante. Mais cela demande un effort de votre part car ça vous oblige à chercher. Un mot en entraînant un autre, votre curiosité sera peut être titillée, vous tomberez sur d’autres mots etc… Votre vocabulaire s’enrichira

Regardez le commentaire que je prends en exemple ci-dessous et trouvez ce qui ne va pas :

« bonjour je suis passionnée par le cinéma et je suis en 3eme, la situation de mais parent ma jamais permis ne me rapprocher ne ma passion a par des petite histoire écrite et des recherche sur le sujet, il y a un école de cinéma a 5 villes de chez moi mais c’est quand meme loin de chez moi je me demande si je vais dans un lycée général est ce que je pourrais percé dans le métier ou meme en rapport avec le métier meme sans les bases ? »

Réponse :

Dans le commentaire cité ci-dessus la phrase est absente. Quand elle est présente, elle fait cinq lignes, pas de syntaxe mais une juxtaposition de mots et comprenne qui pourra. Dans ce cas de figure lorsque vous arrivez à la fin de la phrase vous avez oublié de quoi il était question au début.

Pour ceux qui ne savent pas ce qu’est la syntaxe, c’est la façon dont se combinent les mots au sein de la phrase pour obtenir une phrase grammaticalement correcte.

Si c’est votre point faible, entraînez-vous à faire :

  • des phrases simples comprenant un sujet ( je, tu, nous, Alex, les trains, etc.)
  • un verbe ( manger, sauter, nager etc. )
  • un complément ( dans la mer, sur le pont, très haut dans le ciel, etc. ).

Vous verrez, ceci vous simplifiera la vie. Vous aurez plus de plaisir à écrire et vous serez plus agréable à lire. Mon meilleur ami est le Bescherelle (Conjugaison). Il vous rendra de multiples services, 8 000 verbes répertoriés. Vous n’aurez plus d’excuse !!!

Voilà d’autres exemples de mails que nous recevons :

Commentaire 2)

« moi j’aimerait faire un film sur une fille qui s’apelle victoria elle est métisse et elle enménage dans une nouvelle maison et enfaite elle a une nouvelle école est trés belle cette fille et tellement quelle est belle elle plai a tout les garçons mais elle est trés gentille et il a trois fille létitia mélanie et julie qu’il l’aime paset leur fait un coup méchant elle la ridiculise devent tout le collége victoria vas au toilette pleurer mais elle se rand vite compte que ses une super héroine avec une marque au bras comme si saiter une sorte designe infini et elle a en super pouvoir de voler de nager vite de courire vite ect… »

Commentaire 3)

« S’il vous plait aider moi je c’est même pas comment faire dans mon film c’est que je veut démonté que même l’argent ne peut pas achète l’amour car celui qui sera l’ex patron du’ héros va faire tous pour mètre fin à la vie d héros mais celui-ci étant séduisant avec une forc va combattre tous c’est bandit »

Pour vous améliorer en français en général mais surtout en vocabulaire, orthographe et conjugaison, soyez curieux ! Cherchez ! Il vous suffit d’avoir les bons outils et vous trouverez !

Si vous le faites, vous prendrez confiance en vous. Votre travail d’écriture sera facilité et gagnera en qualité. Voilà de quoi vous booster, faites-en bon usage et ceci sans modération.

Voilà pour l’article sur : Maîtrisez les bases de l’écriture avant d’écrire un scénario.

N’hésitez pas à me poser vos questions ou vos commentaires sous cet article.

Partagez sans compter le blog avec vos réseaux et vos amis.

Pour partager l’article il vous suffit de cliquer sur le bouton « like » en bas de cet article ;o) ainsi que sur le bouton de Google+.

Vous pouvez maintenant retourner au plan du site (Onglet Article) pour lire d’autres articles, il vous suffit de cliquer sur le lien.

L’équipe de Comment Faire Un Film

À PROPOS DE TOM WEIL

Tom

Je m’appelle Tom Weil, je suis assistant réalisateur pour le cinéma et la télévision et comme vous pouvez vous en douter je suis passionné de cinéma depuis tout jeune. J’ai crée ce site il y a presque 3 ans maintenant pour vous apporter mon aide…

Comments on this entry are closed.

  • Hi Hajar KH,

    ok no pb. I don’t know if you speak or read French but this blog is a gold mine and you’re more than 3000 people per day reading articles and Tchating here. If you have any questions…or just want to learn writing skills and stuff just ask below each article in connection with the subject you’re interesting in.

    Regards,

    CFUF team

  • Abri des Marionnettes

    Merci beaucoup, c’est toujours intéressant de remettre les pendules à l’heure, et nous en avons tous besoin régulièrement quelque soit notre niveau en orthographe ou en syntaxe, ou en autre chose…

    • Bonjour Abri des Marionnettes,

      Merci ;o)

      A bientôt,

      L’équipe de Comment Faire un Film

  • Aboumejd Abdelaziz

    Bonjour
    je regrette de paraître méchant mais pour moi cet article n’apporte rien de nouveau, ou du moins rien de concret . Partir du postulat que le producteur jette le scénario dès qu’il découvre des fautes d’orthographe est quelque peu léger, car dans la pratique, tout producteur qui se respecte, dispose d’un comité de lecteurs qui lui fait la synthèse. En fin de compte c’est l’idée développée à travers le scénario qui tranche, combien même l’auteur maîtrise mal la langue.
    Il faut dire que l’absence de Tom commence à se sentir.
    Bon courage à l’équipe et essayez de ne pas perdre vos lecteurs!

    • Bonjour Aboumejd Abdelaziz,

      Tous les producteurs n’ont pas forcément des lecteurs. Beaucoup sont des artisans du cinéma et lisent eux mêmes les scénarios qu’ils reçoivent. Quand bien même ils auraient des lecteurs, cela demande un tel travail de réécrire un scénario « mal écrit » que les lecteurs ne feraient pas un bon retour. Si seul l’idée développée à travers le scénario cela se saurait ! Et nous verrions peut-être des films de meilleurs qualités.

      Cet article ne fait pas avancer…effectivement, apparemment il ne TE fait pas avancer. Mais c’est le genre d’article qui montre que ce blog s’adresse à tout le monde, tous les âges et quelle soit le niveau de Français…Tom à voulu ce blog comme « Une Bible » un endroit ou tout le monde pourrait y trouver son compte.

      Une fois remis sur pied je suis certain qu’il parcourra tous les articles et commentaires publiés pendant son absence et je suis curieux de savoir ce qu’il en dira.

      Toute fois, tous les avis sont bons à prendre et nous prenons ta remarque en compte. Nous espérons de tout coeur que les prochains articles t’apporteront ce que tu cherches.

      A bientôt,

      L’équipe de Comment Faire un Film

  • Hajar KH

    Hi
    Im a script writer from Morocco, i would like to get in touch with other script writers.
    My email:
    Hajarcine@gmail.com

    • Hi Hajar,

      It isn’t the right place to searching some co-writers. You’ll find some others blog on the web where a such kind is possible.

      Best regards,

      Comment Faire un Film Crew

  • Yaya Allaoui

    Merci Monsieur Tom Weil avec Toute l’Equipe.
    J’ai parcouru tant de chemins pour améliorer mes connaissances, mais le votre (CFUF) me touche à fond.

    • Bonjour Yaya Allaoui,

      Merci pour ton message qui trouve forcément écho au sein de l’équipe.

      A bientôt,

      L’équipe de Comment Faire un Film

  • Jérémy

    Bonjour l’équipe de CF1F,

    On voit bien, en lisant les 3 exemples de commentaire, qu’il n’y a aucune réflexion sur l’organisation de leur texte en amont de l’écriture. C’est retranscrit comme c’est pensé.

    En lisant ces textes, on a plus l’impression qu’il s’agit là d’une réflexion personnelle que d’une véritable écriture.
    Rajoutez à cela le manque de ponctuation et les fautes d’orthographe, on abandonne malheureusement la lecture au bout de la deuxième ligne.

    Je pense (et vous l’avez confirmé dans l’article) que quelques fautes sont pardonnables : quelques accords qui manquent, une erreur de conjugaison qui passe à la relecture, ect…

    Néanmoins, il est important de se relire. C’est dans la relecture de ses textes que l’ont s’aperçoit que le français a pris un coup.

    Pour ma part, j’aurais une question au sujet du mail ou la lettre que vous dites qu’on envoie avant le scénario. Vous parlez de la note n’intention et du synopsis ou est-ce Autre chose ?

    Merci à l’équipe de reprendre le flambeau en l’absence de Tom.

    Jérémy

    • maria

      ☼) Bonjour Jérémy, pardon l’ Équipe de m’interposer !
      Si ça se trouve, ces trois exemples proviennent de personnes qui dominent ORALEMENT leurs idées mais que l’ ÉCRIT effraie, donc ce travail leur fournit un blocage.
      Leur langue maternelle peut très bien ne pas être la nôtre. C’est dans la petite enfance qu’on apprend à parler, en famille et à l’ école.

      J’imagine m’adresser en anglais ici : la cata ! Je n’ose pas imaginer à l’oral. LOL !
      À l’oral en français, pour moi, c’est l’inverse, il me faut un moment pour ne pas bafouiller, l’émotion prenant le pas sur mes idées. Et puis je suis de la génération de l’écrit. De mon temps, jeune, on n’avait pas le droit à la parole. Heureusement, les livres m’ont fourni ce qui me manquait : le vocabulaire : sens des mots – compris dans le contexte avant de chercher dans le dico – et l’orthographe, même si des fautes m’échappent. C’est humain; le clavier donne au texte une autre apparence que l’écriture manuscrite.

      Donc, ne pas leur jeter la pierre. Danièle a raison de dire qu’une phrase est une entité avec un ( sujet + un verbe) au minimum. C’est le cœur de la phrase. Si on complète, c’est que ça ne suffit pas.

      Exemples: ceux qu’on nomme ‘auxiliaires, un vilain mot dénué de signification quand on nous le donnait sans l’expliquer dès le CE1. Un auxiliaire dans la vie, c’est une sorte d’associé, en somme.
      1) « Je suis » du fameux Descartes, on comprend. ( j’existe ).
      Rare tout seul, on complète par malade, bien, dans la cave etc
      2) « J’ai  » ne veut rien dire tout seul; on complète par  » soif, mal » , ou on fait participer un autre verbe, ce qu’on nomme du vilain mot de « Participe passé ».
      => Ainsi, avec le verbe conclure, ça donne « j’ai conclu »
      Pour chercher dans le Bescherelle, ( ou son ancêtre le Bled ), il faut comprendre que l’action est passée et que cette action participe à compléter l’idée. Alors, on se demande s’il faut ou pas un « t » à « conclu ». Je suis allée voir comme le fait Danièle, pour vérifier : il n’en faut pas.

      Mais…on semble loin du cinéma. J’ai l’ idée d’ un scénario de court métrage, une comédie qui pourrait bien s’intituler  » perles françaises ». Je ne sais pas réaliser. Dommage ! Si je l’envoyais à Tom ?

      Pardon encore , chère Équipe, pardon Jérémy.. Chaque jour, j’ai ce besoin lancinant d’écrire. Alors, là, c’était pour l’échange.
      Bonne journée à tous et bien cordialement de
      ☼) maria.

      • Jérémy

        Bonjour maria,

        Inutile de t’excuser. Tout échange est intéressant et c’est aussi, je le pense et l’équipe me contredira si je me trompe, la force du site, l’échange entre apprenti scénariste.

        Je ne leur jette évidement pas la pierre. Je soulignais juste l’importance de la relecture.

        Cordialement

        Jérémy

        • maria

          ☼) Merci Jérémy. Et Bonne journée.
          Bien sûr que tu ne leur jetais pas la pierre, et L’Équipe non plus. Je me suis interposée, parce que le jugement de ta première phrase me semble être une juste analyse. Je ne sais pas si j’y suis arrivée dans mon 1 er commentaire : ce que je voulais, c’est faire « l’arbitre » et soutenir aussi l’Équipe et nommément Danièle. Ça n’a pas manqué: des commentaires dénigrent leur article : c’est mon ressenti. ( comme Zorro ( LOL ! ) ou Amélie Poulain dont on me dit souvent avoir le Destin ( LOL N° 2).

          J’aime ton expression  » apprentis scénaristes « , nous le sommes tous. Pour son « De rouille et d’os », le réalisateur, Jacques Audiard qui a fait ses preuves, a mis 4 ou 5 ans pour être satisfait de son scénar.
          Je t’ai aperçu dans un autre commentaire où tu demandes plus de précisions au sujet du synopsis. Je me retrouve, toute nouvellement entrée dans ce blog, en décembre 2012… (!)
          Et des questions me taraudent encore même si j’ai « réussi » – subjectif ! – à « finir » le premier, répondre à mes prétextes et à ma grande motivation.

          Que tous passent un bon long WE.
          Et cordialement à toi, Jérémy et à tous de
          ☼) maria.

        • Bonjour Jérémy,

          Oui l’échange et le partage ;o)

          Pour répondre à ta question, nous parlons surtout du mail ou de la lettre qui accompagne le dossier de production (synopsis, traitement etc…).

          A bientôt,

          L’équipe de Comment Faire un Film

      • Bonjour Maria,

        Merci pour ce partage.

        A bientôt,

        L’équipe de Comment Faire un Film

  • Raghda

    Je te salue Tom. Je suis une admiratrice pour ton excellent travail. Il y a un avant et un après Tom Weil. A bientôt !

  • Raghda

    C’est nécessaire de savoir bien écrire, pour donner une réelle envie de rentrer dans la profondeur de l’histoire que tu veux transmettre.

  • maria

    ☼) Bonjour l’ Équipe de CF1F, Bonjour Tom, de loin…

    C’est une évidence que tous, nous faisons des fautes et c’est d’une manière délicate que vous le rappelez et développez votre remarque.
    J’ai envie de mettre  » mon grain de sel » LOL, en ne froissant personne.

    En observant les 3 textes qui servent d’exemples, je vois que les idées ne manquent pas. Peut-être toi,( je pense que tu es Cédric), tu as la capacité d’améliorer ton orthographe parce que tu sais te servir du dico, du Bescherelle. Déjà tout un apprentissage, qu’on doit acquérir à l’entrée au collège.

    Or, tout apprentissage a pour base l’intelligence. Ces 3 exemples montrent l’intelligence des idées. Mais pour l’orthographe, il s’agit d’une autre forme d’intelligence.
    C’est le sens, la signification qui importe et dans l’orthographe d’usage et dans l’orthographe grammatical.
    Notre langue écrite est compliquée: elle arrive des sons ?
    Il faut déjà reconnaître un nom commun d’un verbe. Et dans le verbe, reconnaître son infinitif.
    Exemple : J’  »ai » faim ou j’ « est » faim ou « jet » faim, ou « geai » faim Oralement, c’est le même son.
    À l’écrit, la faute réside dans les 2è, 3è, et 4è options.
    On ne dit pas: Être faim mais Avoir faim. Le  » jet », c’est le jet d’eau pour la soif ou le 1er jet pour l’idée du scénar, « geai », c’est l’oiseau.
    ( Il existe des tas de moyens pour aider).

    Ceux qui sont à l’origine de ces exemples sont jeunes ( une est en 3 ème). ou sont originaires de pays lointains où l’écrit passe après l’oral. De nos jours, l’oral l’emporte avec les moyens audiovisuels. Je crois que si c’est l’écriture vers laquelle ils se dirigent, il leur faudra un coach pour les corriger ou bien qu’ils enregistrent leurs idées et les fassent écrire par une autre personne. C’est déjà difficile quand on domine à peu près cette écriture, alors… pour écrire un scénario…

    Je suis étonnée que cette jeune fille du 1 er exemple écrive correctement :  » passionnée  » avec un e, « rapprocher » avec le er de l’infinitif, et qu’elle n’indique pas la marque du pluriel, qu’elle confonde avant « parents » le « mais » qui introduit une restriction et le « mes » qui veut dire possession. Elle dit  » à 5 villes de chez moi »,; en France, personne ne s’exprime comme ça.
    Qu’elle se rassure : elle a du potentiel.

    Pour les consoler ces accros du cinéma, il me semble bien avoir « entendu » Tom dire en réponse à des commentaires, qu’il existait toute une panoplie de métiers du cinéma (un article est dédié) qui leur conviendrait.
    Si je n’écrivais pas, je pense que j’aurais aimé être accessoiriste : j’adore les détails matériels qui sont importants. Ne serait-ce qu’un cendrier si un personnage fume. Pour ça, il faut un scénar en béton. Et bien savoir le lire !

    Merci pour cet article difficile pour toi, l’Équipe !
    Et bien cordialement de
    ☼) maria

    • maria

      ☼) Oups, j’ai fait une faute !
      Ce n’est pas la panoplie qui leur conviendrait ! c’est un des métiers de la panoplie des métiers du cinéma ! LOL !

      • maria

        ☼) PPS. J’ai trouvé l’article dès hier soir, directement, sans passer par ma boîte mail.
        Alors, merci Danièle ! Je pensais que c’était Cédric… Tom m’a dit un jour  » Ils sont formidables non ? ». Ok, je trouve moi aussi.
        À bientôt, alors ! ☼)