Comment donner des choses à faire à vos personnages

Et il fait quoi ton personnage ?

Les actions des personnages

 

Cette semaine j’ai eu un des membres de scénario+ en visioconférence pour parler de son histoire. Le but de cet entretien était de travailler sur la structure de son histoire et des premières séquences de son acte 1.

L’important, dans ce type de travail, c’est d’analyser la structure en elle-même, la progression de l’intrigue et des personnages. Mais le plus important, au fond, c’est de confronter l’auteur à son travail et lui montrer qu’au-delà de l’écriture en elle-même et bien l’auteur doit « mettre en scène » et savoir exactement ce que fait, à l’instant T, chacun de ses personnages.

Je sais que pour le moment cette introduction doit être un peu nébuleuse pour toi, alors je vais te donner un exemple tout simple.

On est pas au musée Grévin ! 

Imaginons qu’Alice était dans sa chambre. Elle vient de lire la fin d’une bande dessinée, se lève et sort.

Séquence XX : Int – Soir – Cuisine – Maison Alice

Alice rejoint Alain

ALICE

On mange quoi ce soir ?

ALAIN

Je ne sais pas encore

Tu vas me dire : – «  rien d’exceptionnel dans cette séquence », et tu as raison ;o) Ici le but c’est de se demander : « Et Alain il fait quoi ? »

Ben oui, si tu imagines cette séquence à l’image, on peut facilement « voir » Alice entrer dans la cuisine et parler à Alain…Mais Alain, il fait quoi exactement ? Il n’est pas planté là à ne rien faire et attendre que quelqu’un lui parle !

Il faut que tu lui donnes une action à faire. Reprenons notre exemple en ajoutant une action :

et ton personnage il fait quoi ?

Photo by Max Delsid on Unsplash

Séquence XX : Int – Soir – Cuisine – Maison Alice**

Alain prépare le repas. Alice le rejoint.

ALICE

On mange quoi ce soir ?

ALAIN

Je ne sais pas encore

ALICE

Pourquoi tu coupes des légumes alors ?

ALAIN

Je viens de te le dire, je ne sais pas encore ce que je vais en faire

Là, je lui fais couper des légumes parce que ça m’amuse et je compte m’en servir dans les dialogues. Mais j’aurais pu lui faire faire n’importe quoi : Laver la vaisselle, passer l’aspirateur, lire une recette, un livre, boire un verre d’eau, épier la voisine ou le voisin par la fenêtre etc…

Mettre les personnages « en action » est une évidence ! ?

Je sais ce que tu te dis : « C’est évident comme conseil » et là je t’arrête tout de suite ! Si j’écris aujourd’hui cet article c’est que je vois ça tous les jours, dans tous les scénarios d’apprenti scénariste.

Autre exemple qui va te parler :

Le prêtre est dans son église, lorsque les portes s’ouvrent d’un coup.**

Cette simple phrase me rend fou car elle peut être déclinée de multiples façons dans une description. Il est encore une fois impossible, visuellement, que le prêtre ne fasse rien dans son église ! Il n’attend pas là sans rien faire. S’il se trouve dans l’église et non pas dans ses appartements c’est qu’il y fait quelque chose !

Il prie, range je ne sais pas quoi, prépare la messe du soir, sort d’un confessionnal etc…

Mais il fait quelque chose ! Il peut simplement marcher pour rejoindre l’autel.

Il y a des séquences qui ne nécessitent pas « d’actions » particulières comme marcher ou courir. Si votre personnage marche dans la rue, ça suffit. On peut toujours lui faire faire une action comme  téléphoner, lire*, parler tout seul et plein d’autres choses qui donneraient des indications sur le personnage, mais ce n’est pas une obligation.

Dans le travail d’écriture il est important de reprendre ses fiches de personnages et son séquencier. Dans votre séquencier vous savez à quoi sert cette séquence, qui se trouve là, et ce qui se dit. C’est à partir de ce séquencier que vous devez donner des actions à vos personnages. Tu te demandes pourquoi je parle des fiches personnages ?

Simplement parce que tu as défini leurs forces, faiblesses, hobbies, manies etc. Va donc puiser dans tout ce que tu as défini pour tes personnages pour les occuper pendant les séquences.

Tu comprends donc qu’il ne faut pas leur faire faire tout et n’importe quoi. Il faut que tu te serves de ses « actions » de cette mise en scène pour que l’on en apprenne plus sur le personnage. Ces actions rendront la scène beaucoup plus vivante. Tu auras l’impression d’y être.

et ton personnage il fait quoi

Photo by Jeremy Bishop on Unsplash

L’intrigue passe par l’action…

Voici un exemple du scénario : « L’odyssée », écrit par Jérôme Salle et Laurent Turner. Qui démontre comment « occuper » les personnages et la figuration présente. C’est la manière la pus simple de faire.

EXT. VILLA BAOBAB / JARDIN – SOIR**

Le soleil se couche. Des invités discutent dans le jardin, verres et cigarettes à la main, en écoutant du jazz. Parmi eux, quelques officiers de marine. Philippe et Jean-Michel se courent après sous le regard amusé de Daddy qui surveille des poissons grillant sur un barbecue. Simone amène une quinzaine de verres sur un plateau. Les enfants passent juste à côté.

SIMONE
Allez courir plus loin !

Jacques passe lui aussi au milieu des invités en portant un projecteur. Tandis qu’il l’installe sur un meuble, deux hommes -à peine 40 ans- tendent un grand drap blanc entre deux arbres: TAILLIEZ et DUMAS.

Tu vois ! Tout le monde fait quelque chose ! les invités discutent dans le jardin en buvant et fumant. Philippe et Jean-Michel  jouent ensemble, Daddy les regarde mais s’occupe du BBQ et Simone amène des verres.

Personne ne se croit au musée Grévin à attendre que quelque chose se passe. Ce qui veut dire que le réalisateur et les membres de l’équipe de tournage savent exactement ce qui va se passer et vont pouvoir tout mettre en scène, suivant leur métier. Mais le plus important c’est que le lecteur, qui prend connaissance de cette séquence, imagine parfaitement la scène.

Et si c’est juste un personnage sans importance ? Et bien, c’est la même chose, il faut lui faire faire quelque chose. Seulement, les actions que vous lui ferez faire n’auront pas la même importance que pour vos personnages principaux étant donner quelle ne doivent pas refléter ce qu’est le personnage. 

Pour terminer, je sais que certains d’entre vous vont se dire : – «  Mais, dans les scénarios le scénariste ne donne pas à chaque fois une action ou un truc à faire à ses personnages ». Et bien si, mais tu ne t’en rends pas forcément compte car tu as très bien imaginé ce que l’auteur voulait. Dans l’exemple ci-dessous voici une autre manière de donner des actions aux personnages tout en faisant avancer l’intrigue. Par exemple dans cette séquence de « L’Odyssée » de Jérôme Salle et Laurent Turner :

EXT/INT. MER MÉDITERRANÉE – JOUR 4**

Gros plan sur le visage de Philippe, 6 ans. Il est dans l’eau jusqu’au menton, un embout de détendeur dans la bouche. Face à lui, tout près, le visage de son père, Jacques, 40 ans.

JACQUES Respire calmement.

A son tour, Jacques place son détendeur dans sa bouche. Il fait signe à Philippe et les deux têtes plongent en même temps sous l’eau.

Ce qui est intéressant dans cette séquence c’est que les deux personnages sont à l’eau. On comprend que Philippe fait de la plongée grâce au détendeur. Son père, Jacques, est en face de lui et semble ne rien faire. Sauf qu’à son tour il met un détendeur dans sa bouche. Il fait donc de la plongée avec son fils.

Dans le scénario d’un d’apprenti scénariste on aurait plutôt eu :

Séquence XX : EXT/INT – mer méditerranée – jour 4

Jacques apprend la plongée à Philippe.

Ou

Séquence XX : EXT/INT – mer méditerranée – jour 4

Jacques et Philippe sont à l’eau. ils placent les détendeurs et plongent. 

Et s’arrêter là. Sauf que c’est un moment important, un moment père/ fils ou l’apprentissage, la transmission est importante. Mettre en scène Jacques en face de son fils, et nous le montrer en train de mettre le détendeur rend la scène intime et forte sans mentionner qu’ils font de la plongée…On le comprend. Alors qu’avec la version des scénaristes de l’Odyssée on passe par l’action !

Maintenant, c’est à toi de jouer ! Prends le premier scénario que tu as sur ton ordi (un des tiens !). Il va falloir que tu lises les séquences une à une et qu’à chaque fois qu’il y a un personnage te demander et noter ce qu’il est en train de faire. Si ton personnage rejoint un autre personnage, demande-toi ce que ce dernier fait.

Voilà pour cet article sur : Et ton personnage il fait quoi ?

D’ailleurs, Partagez sans compter Comment Faire Un Film avec vos réseaux et vos amis.

Ça y est,  la chaîne Youtube de comment faire un film est lancée !. Vous pouvez toujours vous abonner pour être prévenu de la mise en ligne des prochaines vidéos ;o)

C’est ici pour s’abonner et voir les épisodes : S’ABONNER MAINTENANT

J’ai ouvert aussi un compte Instagram ou je poste de nouvelles photos plusieurs fois par semaine pour vous montrer l’envers du décors, mes rencontres, les tournages…

C’est ici pour s’abonner, IL SUFFIT DE SCANNER CE TAG AVEC VOTRE SMARTPHONE :

commentfaireunfilm INSTAGRAM

Pour partager l’article il vous suffit de cliquer sur le bouton  » Facebook «  ou  » Twitter  » ou sur le bouton de Google+ là juste en dessous ;o)

Vous pouvez maintenant retourner au plan du site (Onglet Article) pour lire d’autres articles, il vous suffit de cliquer sur le lien.

Bon w-e et bonnes fêtes de noël ;o)

Tom

*Je croise deux fois par semaine le même homme qui se promène en lisant son journal sans jamais lever son nez du journal !

**Les exemples de scénario ont été mis en italique pour qu’ils soient plus facile à repérer dans l’article. Dans un scénario il n’y aurait pas d’italique.

À PROPOS DE TOM WEIL

Tom Weil

Je m’appelle Tom Weil, je suis assistant réalisateur pour le cinéma et la télévision et comme vous pouvez vous en douter je suis passionné de cinéma depuis tout jeune. J’ai crée ce site il y a presque 3 ans maintenant pour vous apporter mon aide…

10 comments… add one

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

quis facilisis commodo porta. accumsan nunc Lorem velit, venenatis, adipiscing sem,