Les 6 types de conflits externes d’un scénario

Je dis souvent qu’il est vraiment difficile d’innover quand on parle d’écriture de scénario. Tout a déjà été raconté ou réalisé. Franchement ce n’est pas grave car ce qui compte par-dessus tout ce sont tes personnages. Tout comme les situations dans lesquelles tu les mets, et l’axe que tu vas prendre pour raconter tout ça.

 

Si tu es un adepte de « Comment faire un film », tu sais que l’on a déjà abordé les conflits internes et externes de tes personnages. Retrouve l’article sur le point de vue narratif  en cliquant ici. Mais aujourd’hui on va faire le tour des 6 conflits les plus répandus dans les films et dont tu vas pouvoir te servir pour ton scénario.

 

Ce sont les plus répandus mais je compte sur toi pour partager ceux que tu connais à la fin de cet article dans les commentaires ;o)

 

Pour rappel « le conflit » c’est un enjeu, un obstacle qui se met en travers de la route de ton héros. En gros, c’est ce qui va faire avancer ton histoire et faire en sorte que tes spectateurs s’intéressent à elle. Pour parler du conflit externe (ou interne) : il va affecter ton histoire, ton ou tes personnages…Bref absolument tout ce que tu vas écrire.

 

 

  • Le héros contre un autre personnage

 

C’est comme dans la vraie vie, au plus il y a de monde dans une même pièce, au plus il y a de chances d’avoir des conflits entre ces personnes. Si tu ne me crois pas, il te suffit de bien regarder, lors du déjeuner dominicale, quand Tonton Robert commencera à parler foot ou politique avec Tatie Berthe ou que Laetitia demandera à son père si elle peut rejoindre son copain ce soir alors qu’elle n’a que 14 ans … Bref, ce type de conflit est vieux comme le monde et est à l’origine de pas mal de guerres lol

 

Pour moi il y a deux types de conflits « personnage contre personnage »

Le premier se voit comme le nez au milieu de la figure c’est Luke Skywalker contre Dark vador ou Batman contre le joker. Je te laisse te faire la suite de la liste : Superman, Harry Potter, X-men etc…C’est souvent le super héros contre le super vilain, bref, hyper binaire comme concept, le protagoniste contre l’antagoniste.

Source image : flickr

 

Puis il y a les conflits « personnage contre personnage » un peu plus subtiles que ça, je pense par exemple à Breaking bad, qui se sert de 2 types différents de conflits externes :

  • L’homme contre lui-même, que nous verrons plus bas

  • Le conflit personnage contre personnage.

 

Ce qui est d’ailleurs génial dans cette série, concernant ce conflit, c’est que Walter White, dans chaque saison, « combat » un méchant en particulier : Hank, Les Salamanca, Gustavo Fringe mais aussi sa femme Skyler.

 

Ce qui fait que ce type de conflit fonctionne, en tous les cas pour les exemples que je viens de donner, c’est qu’ils sont mémorables (les méchants) car ils sont complexes et ont un véritable « passé ». Je dirais même pour certains, ils ont des valeurs, quelque chose auquel ils croient et qui les pousse à obtenir ce qu’ils désirent.

 

  • Le héros contre l’autorité

C’est typiquement les films de rébellion. Le principe pour appliquer ce conflit externe c’est de se poser cette question « Le personnage a-t-il sa place ou est-il heureux dans le monde dans lequel il vit ? » Si la réponse est non, alors il y a de fortes chances que ce soit ce conflit que tu doives utiliser.

 

Je vais te donner des exemples simples : Bienvenue à Gattaca rentre dans ce genre tout comme Hunger games, Labyrinthe etc.

 

Mais l’autorité peut aussi être symbolisée par les parents, un gouvernement ou ce qui peut le représenter comme dans Farhrenheit 451, Alita ou encore Seven Sisters ou divergente.

 

Il y a aussi des films tels qu’éléphant man bien entendu !

 

Le point commun entre tous ces films c’est qu’ils font partie du genre dystopique. Je t’en ai déjà parlé dans un autre article ;o)

 

 

  • Le héros contre lui-même.

C’est un conflit qui envoie du lourd et qui est assez plébiscité par les apprentis scénaristes. D’ailleurs ce conflit externe est surtout un conflit interne. Pour rappel : un conflit interne c’est un conflit qui se déroule à l’intérieur du personnage/ du héros. Mais au fond ce conflit du héros contre lui-même crée forcément des conflits qui deviennent externes ! Je pense surtout à un de mes films cultes : Multiplicity, en français « mes doubles, ma femme et moi ». Doug, le héros, n’est animé que par un conflit interne. Il ne peut pas s’occuper de tout, il sent que son mariage bat de l’aile et souhaite lever le pied. Ce qui le pousse à extérioriser ce conflit interne en se clonant, ce qui a pour but de faire prendre vie à ce conflit.

 

Soyons clairs : ce conflit est utilisé dans tous les autres conflits externes que nous voyons aujourd’hui. C’est le seul conflit qui peut faire ça, car tes spectateurs ne pourront pas s’identifier ou suivre ton héros s’il n’y a pas de conflit de ce type. Il n’y a que ce conflit qui va permettre à ton héros d’évoluer dans ton histoire et surtout de changer !

 

  • Le héros contre la nature

2 exemples me viennent tout de suite pour vous présenter ce type de conflit externe. Le premier c’est une évidence : The revenant. Ici tu l’auras compris nous sommes bien contre un homme qui se bat contre la nature. Alors tu vas me dire que ce qui pousse le héros de « the Revenant » c’est qu’il veut retrouver le meurtrier de son fils. Mais pour y arriver le héros ne se bat que contre la nature.

 

Le 2ème exemple c’est : Into the wild. Certes le héros à un conflit interne fort, mais encore une fois il se bat contre la nature pour pouvoir survivre.

 

Tu l’auras compris, ici ce sont deux films qui parlent de la nature en général mais il faut que tu prennes ce conflit externe aussi comme un élément de la nature ou de notre environnement. Ce qui me vient en tête tout de suite c’est Moby Dick, l’homme se bat contre une baleine, ou les dents de la mer, contre un requin.

 

Les films catastrophes font aussi partie de ce conflit externe.

Le pic de Dante, le jour d’après, 2012, Twister, Deep impact, En pleine tempête, Volcano, Armageddon ou encore « alerte » qui parle d’un virus qui fait des millions de morts.

 

Entre nous, les films qui exploitent ce conflit externe sont forcément couplés avec un fort conflit interne. Pourquoi ? Parce que contrairement à un méchant/ antagoniste, la nature n’évolue pas ! Là je ne parle pas d’intensité, mais plus d’évolution psychologique. De fait, le conflit interne du héros est exacerbé, comme dans Armageddon par exemple ou Twister.

 

Pour terminer on peut aussi comprendre la nature comme un changement de nature, c’est-à-dire le personnage qui se bat contre quelque chose qui change sa nature. Par exemple Fiona dans Shrek se bat contre un changement de nature très fort.

 

  • Le héros contre la machine

Je ne vais pas te mentir c’est un des conflits externes que je préfère et qui représente pas mal de mes films cultes. Forcément « Terminator » arrive en haut de la pile. Mais d’autres films comme I robot, AI, Transformers, Robocop (qui est d’ailleurs un super exemple ou les conflits internes et externes sont très forts et couplés avec brio).

 

Comprend bien que ce n’est pas forcément contre une machine en particulier, ce conflit peut être pris comme : le héros contre la technologie. D’ailleurs, une des séries qui traite ce conflit externe de manière extraordinaire c’est black Mirror.

 

A ce titre Minority report rentre complétement dans ce conflit externe, Tom Cruise tente d’échapper à colin Farrell, tu as raison, mais il se bat contre la technologie qui permet aux hommes de prévoir les délits avant même qu’ils ne se produisent…Les obstacles que Tom Cruise rencontrent ne sont liés qu’à ça : Comment ne pas se faire prendre pour prédire ses futurs actes.

 

  • Le héros contre le destin ou le surnaturel

 

C’est un conflit simple dès lors que nous prenons un exemple tel que l’exorciste par exemple ou comme the Ring, Cellphone, Deathnote, Sinister ou Insidious ou IT. Ce conflit est beaucoup employé dans les genres : fantastique ou dans l’horreur.

 

Mais on peut aussi mettre « le destin » dans ce type de conflit, un peu comme « l’œil du mal » où il est question d’un homme destiné à devenir l’antéchrist, doit-il prendre la décision de mettre fin à ses jours ou pas ?

 

On peut décemment se poser la question du destin pour des films comme Harry Potter ou encore pour Luke Skywalker !

 

Voilà pour cet article sur les 6 types de conflits externes pour tes scénarios.

Si tu as aimé cet article, la meilleure manière de me le dire c’est de cliquer sur le bouton « Partager » en bas de la page. Tu peux retourner au plan du site pour lire d’autres articles.

Tu aimeras aussi les articles :

A bientôt,

Tom

À PROPOS DE TOM WEIL

Melodie Dericquebourg

0 comments… add one

CGV Comment faire un film/ cheeky productions | Mentions légales Comment Faire Un Film

elit. dictum vulputate, dolor. facilisis felis consequat. Phasellus Curabitur mi,

 

Je débute maintenant