5 clés pour scotcher un producteur en 10 pages

Vous n’avez que 10 pages pour convaincre !

 

Je ne sais pas si vous vous souvenez de l’interview que j’ai faite de Julien Seri pour la sortie de son film «  Nightfare » mais dans cet article je lui posais la question : Comment décides-tu de lire un scénario ou pas ?. Sa réponse a été assez rapide : « Je ne lis que les 30 premières pages ». Je sais que beaucoup de producteurs utilisent cette méthode pour passer d’un scénario à un autre pour trouver la pépite qu’ils auront envie de défendre et de produire. Certains lisent plus d’une centaine de scénarios par an…Alors comment font-ils d’après vous ? Ils font exactement comme Julien Seri sauf que la majeure partie le font sur les 10 premières pages !!! ;o)

De plus cet article fait écho avec celui sur l’élément déclencheur et l’exposition publiée il y a deux semaines.

Voilà pourquoi je vais, aujourd’hui, partager avec vous 5 clés qui vont vous permettre de scotcher n’importe quel lecteur :

  • Réalisateur
  • Producteur
  • Membre de commission
  • Financier

Afin de vous donner une chance supplémentaire de passer le cap de la 11ème page… et qu’ils aillent au bout de votre histoire et de, pourquoi pas, décrocher le fameux rendez-vous tant espéré !

les 10 premières pages d'un scénario

1) Le genre

Il faut que le spectateur comprenne ce qu’il va voir. Pour cela il est important de définir le genre de votre film. Entre « Pirates des caraïbes » ou « Comment tuer son boss » le spectateur comprend tout de suite que les deux films ne sont pas du tout dans le même genre. Car ces deux films ne répondent pas aux mêmes attentes et n’ont pas les mêmes codes. Dans vos 10 premières pages vous devez donc établir certaines règles du genre que vous souhaitez. Mais attention vous n’êtes pas obligé d’appliquer toutes les règles d’un genre dans votre scénario. En gros, comprendre les règles d’un genre c’est important mais elles ne doivent pas contraindre votre histoire. Ce genre doit être clair et identifié immédiatement par le spectateur.

2) Présenter votre héros

Je le répète sur le blog depuis le début, il faut que votre spectateur ou votre lecteur comprenne tout de suite à qui il a affaire. Je me souviens que dans un des articles sur la présentation des personnages je vous parlais d’Indiana Jones ou de Marty mc Fly. Mais je vais y revenir dans quelques instants.

Si votre personnage, votre héros est un stéréotype : Flic testostéroné, un sérial killer ou je ne sais quoi, il sera facile pour vous de le présenter…et de faire comprendre à votre spectateur à qui il a affaire. Personnellement je vous déconseille fortement de rester dans le stéréotype car cela ne va pas emballer votre lecteur et encore moins un producteur. Ce que cherche tout ce petit monde ce sont des personnages complexes, attachants avec un fort potentiel d’identification.

Il faut que dans les premières scènes de votre scénario vous puissiez présenter votre héros de manière incroyable et le mieux pour cela c’est de mettre immédiatement votre héros en situation grâce à des scènes fortes et puissantes. Votre héros doit être actif.

Pour revenir à Indiana Jones, visionnez à nouveau la manière dont Steven Spielberg introduit son héros. Il le met dans l’action…au travers des autres personnages (de leurs regards et réactions) dans un premier temps puis il le présente par ses attributs : Fouet, chapeau et enfin visage. Idem pour Marty Mc Fly, regardez comment il est présenté ! Inspirez-vous de la manière dont certains personnages sont définis. Apprenez des autres pour qu’à votre tour vous sachiez présenter votre héros.

Je vous conseille de faire des fiches personnages pour que vous puissiez le ou les connaître parfaitement. Connaître le passé d’un personnage c’est lui assurer un avenir ! Mais aussi lui donner des enjeux et des obstacles internes. N’oubliez jamais que l’arc transformationnel d’un personnage passe obligatoirement par des obstacles externes et INTERNES.

les 10 premières pages d'un scénario

Montrez L’univers

Chaque univers a ses règles, son atmosphère, ses couleurs etc…et forcément votre héros est intimement lié à son monde. Soyez précis dans la conception de vos séquences pour que l’on comprenne tout des liens qu’entretient votre personnage avec ce lieu.

Vous devez créer un monde complexe et riche ! Soyez précis dans vos descriptions mais n’oubliez pas d’aller à l’essentiel. Vous devez être visuel mais concis. Peuplez votre monde ! Montrez comment les gens vivent à l’intérieur de l’univers que vous créez. Vous devez tout simplement emmener le spectateur ou le lecteur dans un monde qu’il ne connait pas. Cela ne veut pas dire que vous devez écrire uniquement des films sur des Aliens ou je ne sais quoi. Si nous reprenons l’exemple d’Indiana Jones, le monde dans lequel il vit c’est le nôtre…mais c’est une partie de notre monde ou une manière de vivre que nous ne connaissons pas

le thème

Voilà un point qui n’est pas présent dans la majeure partie des scénarios des lecteurs du blog que j’ai pu lire. Le thème c’est l’idée centrale de votre scénario et ce quel que soit le genre de votre film ! Et souvent l’idée centrale (le thème) se focalise sur comment « l’être humain » réagit face : à la nature, à lui-même, à la maturité, à la vieillesse, à la violence, ce qu’être un être humain signifie etc…

Pour définir votre thème essayez de trouver un mot, un seul pour synthétiser ce dont votre film va parler : humanité, la faiblesse, la violence, l’identité etc…

Une fois que vous avez ce mot vous allez pouvoir construire une phrase autour de ce mot afin de verbaliser ce vers quoi vous voulez tendre. La narration, la dramaturgie passe par l’action et par un processus où les personnages cherchent, trouvent ou se battent contre quelque chose ou quelqu’un. Vous pouvez alors vous lancer : « Mon film parle de Michel qui doit se battre contre un astéroïde qui va détruire la terre ». C’est clairement le thème de l’homme contre la nature.

les 10 premières pages d'un scénarioL’intrigue

Il faut que le spectateur ou le lecteur sache ce que doit faire le héros. Il doit connaître son objectif et les enjeux de celui-ci ! C’est clairement l’article d’il y a deux semaines, installer les personnages principaux, le désir et le besoin du héros, l’élément déclencheur. Bref tout ce qui fait que le héros va partir à l’aventure et tout ce qui fait que nous avons envie de le suivre dans cette aventure. Vous pouvez même réussir à placer l’intrigue dès le début sans même avoir eu à présenter vos personnages. En vous disant cela je pense au film : cube, i robot, i’m legend etc…où au bout des premières images le spectateur a compris le monde et l’intrigue qui va suivre. D’ailleurs cela me fait rebondir sur le fait que quelques images fortes peuvent tout de suite plonger et faire comprendre au spectateur de quoi il retourne.

Voilà pour cet article sur les 5 clés pour passer le test des 10 pages et enfin augmenter vos chances d’être lu. Cet article a été largement inspiré par le travail de John August. JE vous laisse la vidéo originale pour vous faire une idée :

Je vous dis à la semaine prochaine. Laissez-moi un commentaire sous cet article pour me dire ce que vous en avez pensé ou si vous avez des questions.

Partagez sans compter le blog avec vos réseaux et vos amis. Pour partager l’article il vous suffit de cliquer sur le bouton « like » en bas de cet article ;o) ainsi que sur le bouton de Google+, bref super facile ;o)

Merci à ceux qui le feront ;o) et qui le font déjà ;o).

Vous pouvez maintenant retourner au plan du site (Onglet Article) pour lire d’autres articles, il vous suffit de cliquer sur le lien.

A bientôt,

Tom Weil

À PROPOS DE TOM WEIL

Je m’appelle Tom Weil, je suis assistant réalisateur pour le cinéma et la télévision et comme vous pouvez vous en douter je suis passionné de cinéma depuis tout jeune. J’ai crée ce site il y a presque 3 ans maintenant pour vous apporter mon aide…

Comments on this entry are closed.

  • Pickitup

    Votre article est intéressant mais il est discutable car il s’agit de conseils théoriques qui ont plus attrait à l’écriture d’un pitch que d’un scénario à proprement parler. Peut-être que vous devriez reformuler le titre de votre article pour être tout à fait précis….

    • Bonjour Pickitup,

      Les conseils d’écritures ne sont que théoriques quel qu’ils soient ;o)

      En revanche un pitch ne tiens pas sur 10 pages, mais quelques lignes. Un pitch ne dévoile pas l’intrigue, l’univers etc…

      Mais en 10 pages de traitement ou même de continuité on peut scotcher un producteur avec ces quelques conseils.

      A bientôt,

      Tom

  • bruno

    moi je suis photographe et je croyait que de belles images suffirait. beaucoup d’idée de scène, d’ambiance mais niveau scenard je patauge grave !

    • Bonjour Bruno,

      Hélas non cela ne suffit pas. Il faut de belle image, une belle histoire et des personnages forts et de la musique. C’est l’ensemble qui construit un film…un bon film.

      A bientôt,

      Tom

  • maria

    Bonsoir TOM,
    Pour le décalage de la numérotation, je ne m’inquiète plus. Merci de me rasséréner plus loin. ☼)
    Depuis ton analyse et ma séquence n ° 1 nouvelle, mon scénar est complètement transformé, juste parce que j’ai pris un autre point de vue, avec juste quelques détails ajoutés (plus de  » dureté » ), une prise de l’épée différente ( moins « solennelle »). Plus humain.
    Je crois que je n’y touche plus.
    Pour la réécriture, je verrai le moment venu.
    Bonne soirée et encore merci pour tes aiguillages. ☼)
    Sincèrement de
    ☼) maria

  • Julien

    Bonsoir Tom !! 🙂

    J’espère que vous allez bien, encore merci pour cet article !! 😉

    J’aurais une question à vous poser, qui n’a rien à voir avec l’article. Voilà je suis en pleine prépa d’un court-métrage que je vais tourner début mai. Le problème c’est que je me rend compte, en faisant le plan de travail avec mon assistante réal que j’aurais pas assez de temps. J’ai fais l’erreur de donner des dates de tournages (2 jours pour être précis) avant de faire le planning et là je me rend compte qu’il me faut une journée de plus. Et je sais pas comment faire… On a déjà réservé le matos pour ces dates et j’ai peur de perdre mon équipe si je propose une journée de plus… parce qu’ils ce sont engagés sur 2 jours et non 3…

    Que faire ?

    Merci !! 🙂

    Passez une bonne soirée et à bientôt !!! 😀

    • Bonjour Julien,

      Merci pour les compliments.

      Franchement il n’y a pas mort d’homme pour un jour de plus. Mais il faut le dire avant que pendant ! De plus il ne faut jamais s’avancer sur des jours sans avoir fait un pré-plan de travail, c’est la base ! ;o)

      J’imagine la tête de ton assistante quand tu lui à dit qu’elle n’avait que deux jours…perso je t’aurai dit : « Ok, je n’ai que deux jours…je fais la réal et toi l’assistant ». Réal c’est un métier…et assistant aussi ! :o)

      Je te conseil d’en parler avant le tournage. Mais attention, tu ne pourras pas demander 1 jour de plus et dépasser tous les jours de 2 heures ! Va falloir que tu t’engage sur quelque chose. Dans une équipe c’est donnant-donnant.

      A bientôt,

      Tom

  • Yann Deparis

    bonjour Tom
    Dans un article sur ton blog, tu dis que bien souvent, les personnes qui reçoivent les scénarios ne les lisent même pas, qu’ils se contentent du traitement, donc si ils prennent le scénario en main, c’est que le traitement leur a plu ? donc pourquoi s’arrêter à 10 pages, car perso dans mon scénario, l’intrigue arrive à la 14eme, donc je suis dans la m…. !

    • Suzaï

      Bonjour Yann,
      Je te rejoins sur ce point car j’ai exactement le même « problème ».
      Les 10 premières pages me permettent de planter mon décor,mes personnages et l’environnement dans lequel ils vivent, mais mon accroche, mon intrigue n’arrive qu’à la 17eme pages…
      Cela remet le début de mon scénario en question et je me demande si je ne dois pas avancer mon intrigue…mais cela n’aurai plus aucun sens.

      • Steven

        Bonjour Tom, Yann et Suzaï,

        Je m’apprêtais à écrire mon commentaire au dessus et puis j’ai lu les vôtres.

        J’ai aussi le même problème, mais dans mon cas, c’est carrément le genre qui se découvre aux trois quarts de mon scénario (un court).

        Je ne sais pas comment je vais me débrouiller avec le premier point de cet article.

        Qu’est-ce que tu en penses Tom?

        A bientôt,

        Steven

      • Yann Deparis

        bonjour à tous !
        à la suite de ton article Tom j’ai supprimé 5 pages pour que l’intrigue arrive à la 14 eme et non à la 19eme !
        je pensais que peut-être, ça marche pas pour tout les scénarios, mais éventuellement faire un flashback ?
        le film sur Edith Piaf avec Marion Cotillard jongle en permanence entre le passé et le présent, donc peut-être mettre en toute première page une scène avancée du film et expliquer comment on en est arrivé là !
        Qu’en pensez-vous car je vois pas une autre solution …

        • Bonjour Yann,

          J’ai répondu à tes questions plus bas. Je te déconseille de mettre un flashback. Tu as raison certains films, dont la môme, utilise se procédé mais tous les films ne l’utilisent pas et pourtant réussissent à faire passer les infos importantes ;o)

          Tu as raison la majeure partie du temps les producteurs qui lisent le scénario ont lu le traitement. Plusieurs iront sûrement après la dixième pages, mais ce qu’il faut retenir de cet article c’est qu’il faut mettre le maximum d’éléments pour que l’on comprenne de qui on parle et pourquoi on en parle ! ;o)

          A bientôt,

          Tom

      • Bonjour Suzaï,

        Dans les 10 premières pages on doit commencer à comprendre de quoi, de quoi on parle. Forcément que certains éléments doivent arriver après ;o) Mais poser le décor, les perso, l’univers c’est important. Souvent l’apprenti scénariste prend plus de temps que nécessaire pour faire passer des infos importantes.

        A bientôt,

        Tom

    • Bonjour Yann,

      C’est vrai que les producteurs qui lisent le scénario c’est ceux qui ont lu le traitement. Mais s’ils s’aperçoivent qu’au bout de quelques pages rien ne décolle…il n’iront pas plus loin.

      Il est vrai qu’en 10 pages cela peut sembler court…certain comme Julien Seri vont jusque 30 pages. ça laisse de la marge.

      mais dites vous qu’ils faut mettre le paquet sur les 10 premières pages pour que le lecteurs sache et comprenne ce qui va arriver. Parfois raccourcir et densifier peut vous sauver.

      A bientôt,

      Tom

  • Sébastien Labadie

    Bonjour Tom je m’appelle sebastien labadie voilà je t’explique mon problème j’ai un projet en route qui et un documentaire ça fait 2 ans que je rechercher des personnes pour pouvoir avoir leurs témoignages sur ce qu’ils ont vécu pendant la guerre à Poitiers…
    j’ai suivi les conseils que tu a donnais et je suis arrivé à un point où je ne sais pas si il faut que je fasse un scénario pour mon documentaire.
    j’ai fait un storyboard pour des plans différents vu que je veux faire des prise de vue aérienne pour avoir la transition entre ces prise de vue et sel ou l’on voit les personnes voir les photos exetera.
    j’ai également fait des fiches d’identité pour savoir quel est chaque personne d’où elles viennent et un questionnaire pour chaque personne…
    mais je me pose la question du scénario si je dois en faire un ou pas et si oui comment le faire…

    Sinon merci pour tes précieux conseils bon courage à toi

    • Bonjour Sébastien Labadie,

      Je vais faire un article sur le sujet car tu n’es pas la première perso à me poser la question. Pour te répondre, oui il faut écrire un scénario.

      A bientôt,

      Tom

  • Christophe

    Bonjour Tom,

    Hé bien, je remercie scénario+.
    Sobre mais suffisant.

    A bientôt.
    Christophe

    • Bonjour Christophe,

      J’espère que tu vas bien ?! Pourquoi remercies tu scénario+ ? Tu trouves que cela aurait pu être un module pour ? Perso, si j’vais du faire un module sur le sujet dan scénario+ il aurait été plus costaud, plus précis et détaillé d’exemples…

      Ou en es tu ?

      A bientôt,

      Tom

      • Christophe

        Bonsoir Tom,

        Perso, je trouve que j’ai été correctement coaché. En lisant ce module, j’avais l’impression de le connaitre.

        Et je me doute que pour scenario+ tu l’aurais enrichi.

        A bientôt.
        Christophe

        • Bonjour Christophe,

          Pourquoi tu ne tentes pas de l’envoyer a des prods ton deuxième court ? On en parle au tel ou par mail si tu veux !

          A bientôt,

          Tom

          • Christophe

            Bonjour Tom,

            Je cherche la (les) bonne boite de prod pour le genre.

            Pour un court, souvent on réalise, ce qui n’est pas mon cas. Mon objectif est de confier mes histoires a un prod, un réal. L’idéal serait que je m’associe plus avec un réal ?!

            Je réfléchis à ta propos, faut que j’amène des billes ;o)

            A bientôt.
            Christophe

          • Bonjour Christophe,

            Le mieux dans un premier temps c’est de te trouver un réal, puis une prod.

            Ok, c’est quand tu veux ;o)

            A bientôt,

            Tom

  • maria

    Bonjour Tom,
    Je viens encore vers toi, parce que j’ai un dilemme, au sujet des deux voix off principales à distinguer.
    Elles ont toutes les deux une origine, c’est à dire qu’elles arrivent de quelque part..
    1 ) Elle peut venir d’un endroit précis, mais être hors champ.
    Exemple, je suis dans la cuisine. Mon mari m’appelle depuis le salon : « Maria… aaaaaaaaaa ! »
    (Le contraire m’eût étonnée, LOL !)
    2 ) Elle peut venir d’une personne qui pense ou réfléchit tout haut, et qui se trouve dans le champ de la caméra.
    Exemple : Dans « contre enquête », l’assassin de la petite fille est en prison. On le voit se parler à lui-même, on l’entend, mais il n’ouvre pas la bouche.
    3) il en est d’autres des voix extérieures à l’histoire, mais on n’a pas besoin de spécifier=> C’est « voix off « . Point.
    => je suis allée voir côté  » écrire un scénario, cas 6 « , mais je n’ai pas trouvé la réponse escomptée.
    ==> pour le cas 2) que j’expose plus haut, j’ai presque envie de spécifier « Voix in « . (perso, je comprends voix intérieure.)
    * Qu’en penses-tu ?
    Bien cordialement de
    ☼) maria.
    PS. Je relis cet article d’hier.
    Si mon héros est actif, c’est dans sa tête. Son monde, c’est le nôtre, les nôtres, sauf qu’il en privilégie un, à cause de son passé. Il réagit face à lui-même. Son histoire parle plus d’identification que d’identité. ( c’est mon héritage ! LOL ! )
    Le mot auquel je pense c’est « Solitudes  » au pluriel.
    Voilà, depuis ton analyse, ☼) ce que je sais de positif.

    • Bonjour Maria,

      Il faut fair la distinction entre voix off et personnage off. Dans un scénario, tu verras :

      Tom Off

      blablablabla

      ou

      Tom Voix off (ou voix off sans le prénom)

      blablabla

      A bientôt,

      Tom

      • maria

        OK ! Merci !
        * J’ai relu ton analyse, et ton modèle ( Tom,  »à lui-même » ) : ça me plaît aussi !
        Merci, Tom, ☼)
        * Pitch, synopsis, traitement terminés. J’ai rédigé la séquence N°1. J’écris une nouvelle lettre d’ intention.
        Après, je chiade les séquences avec une nouvelle optique visant plus l’humain que le surhomme. Des défauts aux 3 principaux personnages, moins à Raoul. qu’à Harry. Quant à la morte, elle a transformé l’ homme, mais Harry la sublime.
        Bonne soirée. Merci ☼)
        Cordialement de
        ☼) maria.

        • Bonjour Maria,

          Quand tu seras prête tu pourras me maillet ta première séquence (et uniquement celle là) à l’adresse des lectures.

          A bientôt,

          Tom

          • maria

            Oui TOM,
            Je te la maile . Je tremble. J’ai l’impression que je ne peux plus faire autrement.
            À presque de suite !
            Bonne fin de journée. Bien sincèrement de
            ☼) maria.

          • maria

            Bonsoir TOM,
            Je me suis trompée d’adresse. J’ai fait suivre à l’autre de « lecture long ».. J’espère bonne réception.
            Pas dans le contexte entier, cette séquence peut surprendre. J’ai trouvé l’univers double du héros grâce au pitch, au synopsis où je retrouve le partage en 3 actes prolongés par un plus court où les derniers mystères sont résolus. Quant au traitement, il amène la structure. Je ne rabâche pas LOL! Et je ne décris pas le film comme peut le voir le spectateur. Le tout, séq.1 compris, se déroule sur 16 pages.
            Merci Tom, ☼ ) de toute façon, me voici plus sûre de moi. Pas mal !
            Bien sincèrement de
            ☼ ) maria

          • maria

            Bonjour Tom,
            Eh! Bien! il m’a fallu la retoucher cette séquence 1. Cette fois, elle est plus conforme à ce que j’ai découvert tous ces jours.
            Excuse-moi d’encombrer ta boîte mail.
            Et merci d’avoir un peu… beaucoup… d’intérêt pour mon ouvrage.
            Bien sincèrement de
            ☼ maria

          • Bonjour Maria,

            Je vais lire ça.

            A bientôt,

            Tom

          • maria

            Merci d’avance, Tom
            Bonne soirée.
            ☼) maria

          • maria

            Bonjour Tom,
            *Si tu as lu cette séquence N°1…
            *Si tu me disais, tout simplement, que depuis ton analyse, depuis ces quatre articles ( pitch, élément déclencheur, exposition et ces 5 clés, ) j’ai progressé.
            Mes commentaires sont éloquents. Encore faut-il le prouver.
            *Si tu comprenais, maintenant, l’univers de mon héros (que je sais avoir été le mien, quand Il me collait ).
            * Dans cet espoir, la certitude qui est la mienne, même si ta réponse est négative, je te redis ma gratitude pour tout ce que tu m’as apporté. ☼)
            maria ☼)

          • Bonjour Maria,

            Tu as profité de l’espace de lecture que je proposais, c’est à toi qu’il faut dire merci pour ta confiance ;o)

            Je n’ai pas encore lu.

            A bientôt,

            Tom

          • maria

            Oui, Tom,
            *Je suis inconditionnelle de ton jugement, de tout ce que tu nous apprends.☼)
            J’aime cette séquence N°1. ( mais, j’ai oublié un truc : c’est que mon héros, non seulement a fait souffrir la morte du temps de son vivant, mais l’ami aussi, j’ai ça à ajouter )
            Tes articles, depuis ton analyse, m’ont apporté sur un plateau d’argent, ce que je savais être en filigrane, et que je n’arrivais pas à sortir. Ce que je l’ai mis mon film sur retour, des milliers de fois. LOL ! .
            *Mais, des « mais » y’en a toujours,…
            Tu dis parfois écrire des c…C’est là que je me suis défendue, dans mon synopsis nouveau. En fait, c’est moi qui ai fait la grosse connerie dans mon ex séquence N° 1.
            =>Alors, sûr ! je ne t’accuserais pas !
            Si ….j’étais la première, l’unique ( LOL !) à avoir utilisé dans un long métrage ce que « Lost » fait au cours d’une série ?.
            Un des « carnets du cinéma » le fait bien sur un court.
            Zut ! je suis battue là ! => je ne suis pas unique !
            Dans un des mondes de mon héros, lui peut le faire, en tout cas !
            * Bon, me voici plus sereine, plus sûre de moi.
            Passe une bonne fin de journée.
            Pour moi, il fait beau ☼) aujourd’hui.
            maria ☼)

          • maria

            Parfois, j’agis en gamine. Je me lance. Après tout qu’est-ce que je risque ? Un refus. Si jamais on retenait mon travail, je saurais te le dire. ☼)
            Bien cordialement de
            ☼) maria

          • ;o) Heureusement que parfois on agit comme des enfants..surtout dans les métiers de l’art !

          • maria

            Ça devrait me quitter,…depuis le temps !
            ☼) maria

          • maria

            Bonjour TOM,

            Si je reviens ici (après ces échanges d’il y a une vingtaine de jours), c’est qu’une de tes phrases d’hier, lancée comme une boutade, me fait réagir d’un coup, ce matin, à propos de ma séquence N°1, que j’ai légèrement affinée depuis.

            Mon scénario est un rêve, le mien; c’est, à travers mes personnages masculins, avant tout une personnification et une interprétation qui m’est toute personnelle (même si d’autres l’ont fait avant moi).

            Or, pour le présenter, afin que ce ne soit plus un rêve, je dois penser à une introduction de ce rêve, par une séquence N° 0, tout au moins l’envisager dans ma lettre d’intention, et même envisager un titre autre que celui du « rêvé ».

            J’ai présenté mon travail à une production, pas en entier, mais la séquence N° 1, oui, sans les détails qui font qu’elle est plus aboutie.
            C’est du charabia ? Excuses.☼)
            Ce manque risque de me faire jeter par cette production, à laquelle j’ai écrit deux fois. ( ouille! )

            .Si je reviens à la charge, ça va être pire. (Re- Ouille !)
            Passe une bonne journée.
            Bien cordialement.
            ☼) maria

          • Bonjour Maria,

            Pardon, mais je ne te suis pas…je ne comprends pas…

            A bientôt,

            Tom

          • maria

            Évidemment, comment ta mémoire retiendrait mon scénar parmi tant de scénars, de commentaires ?… ☼)
            Je ne suis pas unique ! ( Déjà écrit, chose que je comprends, crois-moi !)
            Si tu veux, je peux être plus claire dans un mail à « contact » ou à « lecture long ».
            À bientôt (?)
            Passe une bonne journée, sans te casser la tête, LOL !
            Bien sincèrement de
            ☼) maria

          • Bonjour Maria,

            Non je me souviens parfaitement de ton scénario, je disais juste que je ne comprenais pas ce que tu attendais comme réponse à ton dernier post.

            A bientôt,

            Tom

          • maria

            Merci TOM,
            En fait, il me faut réserver une place avant la séquence N° 1, pour le générique d’ouverture. Je ne peux pas pour l’instant, mettre le nom du réalisateur, ni celui des acteurs, puisque ni moi, ni personne ne les connaît.
            Je dois donc leur réserver une première exposition avant celle de la séquence qui ne sera plus la n°1. J’ai une petite idée, sans changer le titre.
            Ça va décaler la numérotation.
            Rien n’est immuable => C’est l’équipe avec le réal en tête qui fera ce qu’il voudra, changera ou pas cette exposition.
            À ton avis, combien de temps avant la réponse 0 de la prod’ ?
            Maintenant que tout est décanté ( grâce à ton analyse ☼), au pitch de 3 lignes, je domine tout à fait mon ouvrage.
            Alors, revenir à la charge une troisième fois…Tu comprends ?
            Après tout, mon scénar peut très bien ne pas la botter !
            Passe une bonne journée, même si le ☼) du ch’ nord est absent !
            Bien sincèrement de
            ☼) maria.

          • Bonjour Maria,

            Effectivement le soleil n’est pas là en ce moment…Ne t’en fait pas pour le décalage de la numérotation, elle risque encore de bouger en préparation ;o)

            Si tu trouves une production et/ ou un réalisateur tu devras réécrire ;o)

            A bientôt,

            Tom

          • Bonjour Maria,

            Dis toi que tout à déjà été fait…ou presque ;o)

            A bientôt,

            Tom

          • maria

            Merci de m’encourager ☼)
            … Même si je ne manque pas de courage ! Si un jour, je termine ce scénario-là, ça va me faire bizarre.
            Bien cordialement
            ☼) maria

          • ok ;o)

  • GeckoBleu007

    Bonjour Tom,
    Merci pour ces précieux (et réguliers) conseils, outre le fait qu’ils sont structurants, ils permettent aussi de se sentir accompagné(e) et parfois un peu moins seul(e) face à l’écran 🙂
    Perso, je me suis construit un outil de création d’histoires (valable je pense aussi bien pour les scénarios que pour l’écriture littéraire) basé sur les découpages de Vogler et Truby. Ma question concerne les 10 pages que tu mentionnes dans le cadre d’un scénario: parfois j’aime bien l’idée de conserver une part de mystère au personnage ou à l’histoire (sans pour autant attendre la fin pour tout rendre clair), dans quelle mesure peut-on s’autoriser à faire des révélations en cours de récit? Quel risque y a-t-il à rendre le spectacteur/lecteur observateur passif de ce qui se déroule?
    Merci d’avance pour ta réponse,
    Bien à toi,
    GB007

  • Bogni

    Bonjour Tom
    Est ce que un documentaire a besoin de scénario ? Si oui comment devrait il se presenté ?

    • Bonjour Bogni,

      Oui un documentaire à besoin d’un scénario. Je vais faire un article sur la présentation de ce genre d’oeuvre très bientôt. Car te répondre par message serait trop long.

      A bientôt,

      Tom

  • BORIS G

    bonjour tom

    j’aimerais savoir si il me manque du texte a part les dialogue

    comment rentrer en contact avec JULIEN SERI

    puis je avoir ton mail pour t’envoyer un scénario …?

    MERCI BEAUCOUP

    • Bonsoir Boris G,

      Tu trouveras Julien sur Facebook ;o) Pour l’envoie de ton scénario je ne lis pas de scénario en dehors des espaces de lectures quelle proposes de temps en temps.

      A bientôt,

      Tom

      • BORIS G

        je n’ai pas facebbok

        • Bonjour Boris G,

          Et bien il faut t’y mettre, tu gagneras du temps.

          A bientôt,

          Tom

  • abraham bliah

    oui mais theoriquement parce que l on est envahi par une idee c est comme un che.val fou

    • Bonjour Abraham Bliah,

      Ahahahah oui tu as raison, voila pourquoi il faut structurer ton histoire et te concentrer sur l’essentiel. Tu trouveras des articles pour t’aider à calmer ce cheval fou ;o)

      A bientôt,

      Tom

  • Thomas Dahirel

    Merci !

  • Anne Fauchon

    Bonjour Tom
    Merci pour tes conseils toujours précieux 🙂

    • Bonjour Anne,

      Merci pour ton message ;o) JE te souhaite une bonne fin de journée.

      A bientôt,

      Tom

  • Bachir Diop

    Bonjour Monsieur Weil je vous remercie votre article est claire.Bon je voulais juste vous posez une petite question car je suis un peu bloqué.Etant donné qu’une page de scénario est égale a 1(une)minute dois-je établir un chronometre durant la relecture de mes séquences?.Autremendit est-ce-que chaque séquence de mon scénario comprenant le séquencier,le traitement et la continuité dialoguée doit-il forcément durée 1(une)minute durant la relecture?.Je vous remercie

    • Bonjour Bachir Diop,

      Il n’y a que la continuité dialoguée dont une page est égale à 1 minute, pas les autres documents. Et non pas besoin de chronomètre ;o)

      A bientôt,

      Tom

      • Bachir Diop

        Merci Monsieur Weil je suis soulagé car les pendules sont maintenant a l’heure et l’écriture de mon scénario me parait plus claire.Bon Dimanche cordialement,

  • Patrice Deumie

    Bonjour TOM
    Visiblement mon synopsis ne vous a pas emballé…

    • Bonjour Patrice,

      Je suis désolé mais tu as commandé une lecture ? Si c’est le cas je n’ai rien reçu lors de l’ouverture des portes des espaces de lecture.

      A bientôt,

      Tom

  • BORIS G

    bonjour cher tom
    pouvez vous m’aider a rédiger mon scénario car je comprend pas comment il faut réussir !!!

    comment commencer a ce faire connaitre dans le milieu du cinéma ?

    • Bonjour Boris G,

      Non je ne co-écris pas. En revanche tu trouveras toutes les astuces que tu désires sur le blog pour apprendre à écrire un film.

      A bientôt,

      Tom

  • maria

    Bonjour Tom,
    Il me semble avoir tout compris. Depuis ton analyse, mon nouveau pitch, mon nouveau traitement tout coule de source. La Séquence N°1, elle est là, au bout de mes doigts. Ma nouvelle note d’intention, je sais de quoi, de qui elle « parlera ». Ce sera très personnel. Comme un secret entre les hommes de cinéma, et toi, si tu es curieux de connaître mon renouveau. En fait, ce renouveau, c’est à toi que je le dois.
    Mais, je m’en vais vite – ça fait tellement de temps que j’attends, que je m’attends – utiliser le temps de loisirs qui me reste ces jours pour terminer le traitement, annoncer tout au moins la séquence N°1.
    Il me reste à parfaire quelques séquences. Ce temps file trop vite sur mon clavier et mes doigts ralentissent le temps. Il suffirait juste de quelques repérages de printemps, un grand pré avec des arbustes, une muraille au pied de laquelle fleurissent des coquelicots. Tout pourrait ensuite être filmé n’importe quand.
    Depuis ta correction, tout s’éclaircit. ☼ ) = > Tout s’éclaircit pour mon héros aussi. ☼)
    J’y ai cru à mon scénario, tant que je puis t’assurer qu’il pourrait déboucher sur un beau film, s’il est retenu, évidemment.
    Bon dimanche Tom, et sois certain de mes sentiments cordiaux. ☼)
    maria

    • Bonjour Maria,

      Heureux de lire que cet article permet de te conforter dans tes corrections ;o)

      A bientôt,

      Tom