5 clés pour scotcher un producteur en 10 pages

Vous n’avez que 10 pages pour convaincre !

 

Je ne sais pas si vous vous souvenez de l’interview que j’ai faite de Julien Seri pour la sortie de son film «  Nightfare » mais dans cet article je lui posais la question : Comment décides-tu de lire un scénario ou pas ?. Sa réponse a été assez rapide : « Je ne lis que les 30 premières pages ». Je sais que beaucoup de producteurs utilisent cette méthode pour passer d’un scénario à un autre pour trouver la pépite qu’ils auront envie de défendre et de produire. Certains lisent plus d’une centaine de scénarios par an…Alors comment font-ils d’après vous ? Ils font exactement comme Julien Seri sauf que la majeure partie le font sur les 10 premières pages !!! ;o)

De plus cet article fait écho avec celui sur l’élément déclencheur et l’exposition publiée il y a deux semaines.

Voilà pourquoi je vais, aujourd’hui, partager avec vous 5 clés qui vont vous permettre de scotcher n’importe quel lecteur :

  • Réalisateur
  • Producteur
  • Membre de commission
  • Financier

Afin de vous donner une chance supplémentaire de passer le cap de la 11ème page… et qu’ils aillent au bout de votre histoire et de, pourquoi pas, décrocher le fameux rendez-vous tant espéré !

les 10 premières pages d'un scénario

1) Le genre

Il faut que le spectateur comprenne ce qu’il va voir. Pour cela il est important de définir le genre de votre film. Entre « Pirates des caraïbes » ou « Comment tuer son boss » le spectateur comprend tout de suite que les deux films ne sont pas du tout dans le même genre. Car ces deux films ne répondent pas aux mêmes attentes et n’ont pas les mêmes codes. Dans vos 10 premières pages vous devez donc établir certaines règles du genre que vous souhaitez. Mais attention vous n’êtes pas obligé d’appliquer toutes les règles d’un genre dans votre scénario. En gros, comprendre les règles d’un genre c’est important mais elles ne doivent pas contraindre votre histoire. Ce genre doit être clair et identifié immédiatement par le spectateur.

2) Présenter votre héros

Je le répète sur le blog depuis le début, il faut que votre spectateur ou votre lecteur comprenne tout de suite à qui il a affaire. Je me souviens que dans un des articles sur la présentation des personnages je vous parlais d’Indiana Jones ou de Marty mc Fly. Mais je vais y revenir dans quelques instants.

Si votre personnage, votre héros est un stéréotype : Flic testostéroné, un sérial killer ou je ne sais quoi, il sera facile pour vous de le présenter…et de faire comprendre à votre spectateur à qui il a affaire. Personnellement je vous déconseille fortement de rester dans le stéréotype car cela ne va pas emballer votre lecteur et encore moins un producteur. Ce que cherche tout ce petit monde ce sont des personnages complexes, attachants avec un fort potentiel d’identification.

Il faut que dans les premières scènes de votre scénario vous puissiez présenter votre héros de manière incroyable et le mieux pour cela c’est de mettre immédiatement votre héros en situation grâce à des scènes fortes et puissantes. Votre héros doit être actif.

Pour revenir à Indiana Jones, visionnez à nouveau la manière dont Steven Spielberg introduit son héros. Il le met dans l’action…au travers des autres personnages (de leurs regards et réactions) dans un premier temps puis il le présente par ses attributs : Fouet, chapeau et enfin visage. Idem pour Marty Mc Fly, regardez comment il est présenté ! Inspirez-vous de la manière dont certains personnages sont définis. Apprenez des autres pour qu’à votre tour vous sachiez présenter votre héros.

Je vous conseille de faire des fiches personnages pour que vous puissiez le ou les connaître parfaitement. Connaître le passé d’un personnage c’est lui assurer un avenir ! Mais aussi lui donner des enjeux et des obstacles internes. N’oubliez jamais que l’arc transformationnel d’un personnage passe obligatoirement par des obstacles externes et INTERNES.

les 10 premières pages d'un scénario

Montrez L’univers

Chaque univers a ses règles, son atmosphère, ses couleurs etc…et forcément votre héros est intimement lié à son monde. Soyez précis dans la conception de vos séquences pour que l’on comprenne tout des liens qu’entretient votre personnage avec ce lieu.

Vous devez créer un monde complexe et riche ! Soyez précis dans vos descriptions mais n’oubliez pas d’aller à l’essentiel. Vous devez être visuel mais concis. Peuplez votre monde ! Montrez comment les gens vivent à l’intérieur de l’univers que vous créez. Vous devez tout simplement emmener le spectateur ou le lecteur dans un monde qu’il ne connait pas. Cela ne veut pas dire que vous devez écrire uniquement des films sur des Aliens ou je ne sais quoi. Si nous reprenons l’exemple d’Indiana Jones, le monde dans lequel il vit c’est le nôtre…mais c’est une partie de notre monde ou une manière de vivre que nous ne connaissons pas

le thème

Voilà un point qui n’est pas présent dans la majeure partie des scénarios des lecteurs du blog que j’ai pu lire. Le thème c’est l’idée centrale de votre scénario et ce quel que soit le genre de votre film ! Et souvent l’idée centrale (le thème) se focalise sur comment « l’être humain » réagit face : à la nature, à lui-même, à la maturité, à la vieillesse, à la violence, ce qu’être un être humain signifie etc…

Pour définir votre thème essayez de trouver un mot, un seul pour synthétiser ce dont votre film va parler : humanité, la faiblesse, la violence, l’identité etc…

Une fois que vous avez ce mot vous allez pouvoir construire une phrase autour de ce mot afin de verbaliser ce vers quoi vous voulez tendre. La narration, la dramaturgie passe par l’action et par un processus où les personnages cherchent, trouvent ou se battent contre quelque chose ou quelqu’un. Vous pouvez alors vous lancer : « Mon film parle de Michel qui doit se battre contre un astéroïde qui va détruire la terre ». C’est clairement le thème de l’homme contre la nature.

les 10 premières pages d'un scénarioL’intrigue

Il faut que le spectateur ou le lecteur sache ce que doit faire le héros. Il doit connaître son objectif et les enjeux de celui-ci ! C’est clairement l’article d’il y a deux semaines, installer les personnages principaux, le désir et le besoin du héros, l’élément déclencheur. Bref tout ce qui fait que le héros va partir à l’aventure et tout ce qui fait que nous avons envie de le suivre dans cette aventure. Vous pouvez même réussir à placer l’intrigue dès le début sans même avoir eu à présenter vos personnages. En vous disant cela je pense au film : cube, i robot, i’m legend etc…où au bout des premières images le spectateur a compris le monde et l’intrigue qui va suivre. D’ailleurs cela me fait rebondir sur le fait que quelques images fortes peuvent tout de suite plonger et faire comprendre au spectateur de quoi il retourne.

Voilà pour cet article sur les 5 clés pour passer le test des 10 pages et enfin augmenter vos chances d’être lu. Cet article a été largement inspiré par le travail de John August. JE vous laisse la vidéo originale pour vous faire une idée :

Je vous dis à la semaine prochaine. Laissez-moi un commentaire sous cet article pour me dire ce que vous en avez pensé ou si vous avez des questions.

Partagez sans compter le blog avec vos réseaux et vos amis. Pour partager l’article il vous suffit de cliquer sur le bouton « like » en bas de cet article ;o) ainsi que sur le bouton de Google+, bref super facile ;o)

Merci à ceux qui le feront ;o) et qui le font déjà ;o).

Vous pouvez maintenant retourner au plan du site (Onglet Article) pour lire d’autres articles, il vous suffit de cliquer sur le lien.

A bientôt,

Tom Weil

À PROPOS DE TOM WEIL

Tom

Je m’appelle Tom Weil, je suis assistant réalisateur pour le cinéma et la télévision et comme vous pouvez vous en douter je suis passionné de cinéma depuis tout jeune. J’ai crée ce site il y a presque 3 ans maintenant pour vous apporter mon aide…