Le vocabulaire pour Survivre sur un plateau de tournage

En tournant les vidéos de formations pour l’academy ou pour la communauté privée de comment faire un film, je me suis aperçu que j’employais un vocabulaire lié au tournage avec mon équipe qui me semble normal alors…Que pas du tout !

Cette semaine j’ai décidé de te donner des termes que nous employons sur un plateau de tournage ou lorsque l’on tourne.

Tout ce « vocabulaire » ou « ces process » vont te permettre d’être moins perdu si tu dois bosser sur un tournage. Je te conseille de l’apprendre et de commencer à l’employer pour tes propres films ou productions vidéo. Au-delà du folklore ces termes permettent de savoir de quoi parle un membre de l’équipe mais surtout de pouvoir travailler efficacement.

Un plateau de tournage regorge parfois d’un vocabulaire fleuri, technique et étrange pour le néophyte mais si tu le maîtrises déjà un peu tu auras forcément un avantage non négligeable et tu seras plus productif tout de suite. Ici je te propose quelques termes, parfois très utilisés, c’est une sorte de kit de survie d’un technicien sur un plateau ! Grâce à ce vocabulaire tu pourras comprendre les professionnels du cinéma.

Gauche cadre/ droite cadre : Lorsque l’on parle d’une entrée de champ, de la position d’un élément ou d’un comédien, on ne dit pas : « Il doit se mettre à droite (ou à gauche) » Ou « tu vois le figurant en bleu sur la droite » ou « Est-ce que Kevin peut se mettre à droite et Karine à gauche » Bon je pense que tu as compris ce que je veux dire. Car on ne sait jamais si c’est ta droite ou la droite du comédien. Voilà pourquoi on dit : « Kevin mets-toi droite cadre » 

Mais ça veut dire quoi ? C’est simple, la gauche ou la droite se fait en fonction de la direction de la caméra et de celui qui est derrière. Donc, si tu fais face à la caméra et que le cadreur te demande de bouger de quelques centimètres droite cadre, tu devras te déplacer légèrement sur la gauche et inversement s’il te demande de te déplacer gauche cadre. Tout sur un plateau se fait en fonction de la caméra. D’ailleurs, en Anglais c’est plus simple car ils disent : Camera Left/ camera Right

Au départ : C’est un terme que j’ai entendu pas mal de fois et que moi-même je disais beaucoup « Tous au départ s’il vous plaît ». Mais certains assistants mise en scène peuvent employer des termes américains comme : « from the top » ou « back to one ». Ce terme signifie que tout le monde doit se replacer à sa position de départ pour refaire le plan ou la scène. Ça inclut toute l’équipe technique, les comédiens et les figurants. 

On fait le poil : Ce n’est pas une position de yoga ou un truc du genre ! Rien à voir avec le système pileux non plus…Que quoi…Faire le poil ou vérifier la fenêtre (check the gate, en anglais) c’est s’assurer qu’il n’y a aucune impureté qui s’est coincée sur la fenêtre de la caméra ou de « peluche » sur la pellicule. C’est le premier assistant opérateur qui fait ce travail. S’il dit : « fenêtre propre » on peut passer au plan suivant, si ce n’est pas le cas : « Il y a un poil » alors on refait le plan. 

Marque ou on marque la position : Lorsqu’on met en place un plan, c’est-à-dire que l’on place la caméra et les comédiens, il faut marquer les places. Souvent on « marque le comédien » c’est-à-dire que l’on met du ruban adhésif à l’endroit où il est pour qu’il puisse se replacer facilement entre chaque prise ou lorsque l’installation du plan est terminée. On peut aussi marquer la position de la caméra. Donc si demain on te dit : « Marque le comédien » ne va pas lui faire un tatouage au marqueur sur la figure ;o). « On marque » un comédien grâce à du ruban adhésif de couleur (ou du gaffer) que l’on colle à terre autour des chaussures du comédien ou on place un « boudin » de sable au bout de la chaussure du comédien.  

Un hold-up : Ce terme concerne les comédiens. Une journée de tournage comprend la mise en boîte de plusieurs séquences, mais lorsqu’un comédien n’a qu’une séquence à tourner dans sa journée alors qu’il touche un cachet complet, on appelle ça un hold-up.

Regard Cam : Ce terme est employé quand un figurant ou un comédien regarde l’objectif de la caméra pendant une prise alors qu’il ne devrait pas. Quand c’est un comédien ça passe encore car parfois un comédien est très proche de la caméra et ce n’est pas un exercice facile, en revanche quand c’est un figurant qui fait un regard caméra…L’équipe a souvent du mal à garder son calme ;o)

Flash : Ce mot est crié sur le plateau quand une photo doit être prise avec un flash. Ça permet au chef opérateur ou chef électricien de ne pas faire une attaque cardiaque en pensant que c’est un projecteur qui vient de rendre l’âme. Pour l’avoir fait au début de ma carrière, prendre une photo avec un flash sans prévenir, je peux te dire que vu la soufflante que je me suis pris du chef opérateur je ne l’ai plus jamais refait ! 

MOS : Si tu as déjà vu un clap tu as sûrement dû remarquer ces 3 lettres inscrites dessus. Peu de personne savent ce que ces lettres signifient. Cela veut dire : « Mute of Sound » c’est-à-dire que c’est un plan sans son. De cette manière le monteur son en post production sait qu’il n’a pas de piste de son à chercher pour ce plan. 

2ème clap : Demandé au cas où le premier clap n’a pas été optimal, le machiniste doit donc redire son annonce et claper à nouveau. De cette manière le monteur son sait que c’est à partir de ce 2ème clap qu’il doit synchroniser le son. Donc le machino dit son annonce et termine par « 2ème clap »

Clap de fin : Tous les plans d’un film doivent être identifiés grâce au clap. Le but c’est d’identifier le plan, la séquence et la prise. Mais parfois on ne fait pas de clap au début d’un plan mais à la fin. Une fois la prise terminée on crie : « Clap de fin » pour que le machino fasse son annonce comme si c’était au début de la prise. La seule différence c’est que le machino positionne le clap à l’envers (90°) pour qu’au montage il n’y ait pas d’ambigüité.

Je traverse : Ou « je passe dans le champ » c’est une personne de l’équipe qui doit passer devant la caméra pendant que le cadreur cadre le plan. C’est plus de la courtoisie qu’autre chose, ça ne se passe pas souvent. 

Master : « Ok, on commence par le master » Ce terme signifie que l’on va, avec ce plan, couvrir toute la séquence de A à Z. Les autres plans (rapprochés, contre champs, gros plans) se font une fois le master en boîte. 

Vocabulaire plateau de tournage

Voilà pour cet article sur : Le vocabulaire pour survivre sur un plateau de tournage

 
 

Tom

 
 

Abonne toi au compte Instagram de comment faire un film ou je poste de nouvelles photos plusieurs fois par semaine pour vous montrer l’envers du décors, mes rencontres, les tournages, l’équipe…

 
 

C’est ici pour s’abonner, IL SUFFIT DE SCANNER CE TAG AVEC VOTRE SMARTPHONE :

 
 
 
commentfaireunfilm INSTAGRAM
 
 
 
 
 
 

Si tu as aimé cet article, la meilleure manière de me le dire c’est de cliquer sur le bouton « Partager » en bas de la page. Tu peux retourner au plan du site pour lire d’autres articles.

Tu aimeras aussi les articles :

 
 
 
 
 

À PROPOS DE TOM WEIL

Tom Weil

Je m’appelle Tom Weil, je suis assistant réalisateur pour le cinéma et la télévision et comme vous pouvez vous en douter je suis passionné de cinéma depuis tout jeune. J’ai crée ce site il y a presque 3 ans maintenant pour vous apporter mon aide…

11 comments… add one
at commodo ut sit quis adipiscing libero ante. ipsum dictum eget

 

Je débute maintenant