Le FlashBack

Partie 2

Cette semaine nous allons voir la deuxième partie de ce qu’est le : Flashback, à quoi il sert et ce qu’il peut raconter. Comme promis la semaine dernière je vais aussi vous donner un exemple concret avec une technique scénaristique pour introduire un Flashback et un exemple concret avec une technique scénaristique pour sortir d’un Flashback afin que vous puissiez comprendre, et si vous le souhaitez, reproduire la même chose dans votre scénario.

Ce n’est qu’un exemple…comme vous le verrez le Flashback et son utilité ont de multiples possibilités.

Très bien ! Prenons un exemple concret d’utilisation d’un Flashback :

Imaginons que dans notre histoire notre héros (James) 30 ans, soit célibataire et qu’il doive revenir dans sa ville natale pour enterrer sa mère qu’il n’a pas vue depuis 15 ans. Même s’il n’a pas envie  d’y aller, étant le seul héritier il y est obligé. Son vieux pote (Luc) qui vit toujours là-bas et avec qui il a gardé contact vient lui filer  un coup de main pour vider la maison de sa mère. Alors qu’ils sortent des sacs poubelles et diverses autres affaires à jeter, une jeune femme se fait déposer par une grosse berline devant la maison d’en face.

Séquence XX : Ext – Maison Mère de James – jour

James et Luc ont les bras chargés de sacs et de bricoles en tout genre.

Luc

Tu ne vas pas me dire que tu ne ressens rien du tout ?

James

Parce que c’était ma mère ? Elle m’a mis au monde, c’est tout….elle n’avait rien d’une mère

Luc

Moi j’l’aimais bien…

James

C’est pas compliqué, toi t’aimes tout le monde…si un clébard venait te bouffer la jambe, tu le trouverais sympa

Luc hausse les épaules

Une grosse berline vient se garer devant la maison d’en face. Une superbe jeune femme, la trentaine, en sort.

James ne peut détourner son regard.

James

C’est qui ?

Luc

Tu déconnes ?!…..tu ne la reconnais pas ?

 

Regard interrogatif de James

Luc (déçu)

Ha ben non tu déconnes pas…C’est Salomé

James se fige

Séquence XX : Ext – Maison Salomé/ 1993 – Jour Flashback

James, 10 ans, un paquet cadeau à la main, se trouve devant la porte d’entrée sur laquelle un papier est collé avec l‘inscription : Anniversaire Salomé 11 ans. La musique et les cris des enfants résonnent jusque sous le porche.

James hésite un instant.

Son doigt s’approche de la sonnette…et appuie.

Quelques secondes plus tard la mère de Salomé ouvre.

Mme Blain

Bonjour James

James

Bonjour Mme Blain, je suis désolé, j’suis un peu en retard

Mme Blain

Ne t’inquiète pas. (Elle crie) Salomé ! Salomé! James est là…

 

Une porte s’ouvre au bout du couloir de l’entrée. Dans la pièce la fête bat son plein. Salomé apparaît et s’approche de James.

James n’a d’yeux que pour elle, les quelques pas qui les séparent semblent interminables.

Mme Blain (à James)

Reviens sur terre coco !

James la regarde.

Mme Blain

Allez c’est de l’histoire ancienne…

Séquence XXX : Ext – Maison mère de James – Jour

Luc

…Et puis elle se marie dans 3 semaines.

 

James revient d’un coup à lui.

James

Quoi ?!! Avec qui ? Et pourquoi tu ne m’as pas dit qu’elle avait acheté la maison d’en face ?

Luc

A chaque fois que j’essayais de te donner des nouvelles du quartier, tu changeais de sujet…

ETC…

Que nous raconte cet exemple ?

–       La première chose c’est que vous n’avez pas besoin « d’effet » pour introduire un Flashback. Vous pouvez voir dans certains films des effets comme des panoramiques droite- gauche très rapides pour symboliser le retour dans le passé ou un effet calendrier, ou un halo un peu diffus qui entoure les images du Flashback  etc…Alors que dans l’extrait ci-dessus le changement de séquence vers le Flashback se fait naturellement par la présence de James à l’âge de trente ans raccordée directement sur James à l’âge de 10 ans. Pas besoin d’effet.

–       L’autre élément scénaristique que nous avons ici c’est le passage du Flashback (passé) vers le temps présent. Cette fois il ne se fait pas grâce à James (jeune puis vieux) mais par une déformation du Flashback car les paroles de Luc sont dites par la mère de Salomé. En tant que spectateur nous trouvons le premier dialogue de Mme Blain bizarre. Le deuxième nous fait dire que quelque chose cloche sérieusement et comme le reste du dialogue est dit par Luc la connexion du passé vers le présent se fait naturellement par le spectateur….Afin de le conforter dans son raisonnement inconscient, il suffit de faire sortir James (par le jeu du comédien) de son état végétatif symbolisé par le dialogue : quoi ?! avec qui ?!…et le tour est joué.

le flashback

Who is Danny/ shutterstock

Je vous laisse regarder et chercher dans vos films et séries préférés toutes les possibilités pour inclure un Flashback dans un scénario et surtout son utilité.

Que vous utilisiez le Flashback, le Flashforward ou le Flash sideway, à chaque fois il faudra changer de séquence, que vous reveniez dans le temps présent, le passé ou que vous alliez dans le futur. Je l’ai déjà dit plus haut dans cet article mais pour la compréhension de votre histoire et la bonne présentation de votre scénario il est important de suivre cette règle.

Pour terminer : Nous avons vu aujourd’hui comment utiliser et appliquer le Flashback. Mais je tiens tout de même à ajouter une chose : Si dans votre histoire votre héros se remémore une scène qui appartient à votre timeline, c’est à dire une scène du début de votre film par exemple et que votre héros s’en souvient, c’est aussi un Flashback. Certains scénaristes appellent cela un Flashback interne, c’est à dire interne à l’histoire.

N’oubliez pas, le Flashback doit servir la narration. N’en mettez pas juste parce que vous trouvez que ça fait bien ! Toutes les informations, tous les dialogues et toutes les scènes que vous écrivez doivent avoir une justification et doivent servir votre histoire.

Si vous n‘avez pas vu « Memento » de Christopher Nolan (trilogie Batman NDRL) je vous invite à le regarder. Ce film n’est construit qu’avec des Flashbacks….je ne vous en dis pas plus…je vous mets la bande annonce (en vostfr) :o)

httpvh://youtu.be/r3rIMv7fiBg

 

J’essaie toujours d’être le plus clair possible dans mes explications mais si vous avez des questions n’hésitez pas à me laisser un petit message.

Si vous avez aimé cet article, la meilleure manière de me le dire c’est de cliquer sur le bouton « Like » en haut de l’article.

Bon Courage,

Tom Weil

À PROPOS DE TOM WEIL

Je m’appelle Tom Weil, je suis assistant réalisateur pour le cinéma et la télévision et comme vous pouvez vous en douter je suis passionné de cinéma depuis tout jeune. J’ai crée ce site il y a presque 3 ans maintenant pour vous apporter mon aide…

Comments on this entry are closed.

  • kk

    Bjr Tom,
    Merci et bravo pour ce blog très claire et très utile à tous. Petite précision technique sur votre article et à propos des exemples. Lorsque vous changez de séquence pour passer en Flashback, j’imagine que le numero de la séquence change ? Et qu’en est il également lorsque vous revenez au présent, faut-il encore changer. Dans vos exemples vous utilisez tjrs XX comme numero de sequence ? Merci. Christophe

    • Bonjour Christophe,

      Oui il faut changer le numéro à chaque fois.

      A bientôt,

      Tom

  • Julien

    Bonsoir Tom

    Bonne année à vous !!! 😀

    J’aurais deux questions, dans mon scénario mon personnage principal ce remémore un souvenir en regardant un verre brisé mais je veux pas faire un flashback visuel, je veux que ça soit sonore. Est-ce que ce type de flashback à un terme ? (Perso, je l’appelle le flashback sonore ^^) Et qu’elle est la mise en page dans le scénario ? 🙂

    Merci 🙂

    • Bonjour Julien,

      Bonne année à toi ;o)

      Ce n’est pas vraiment un Flashback. u ne dois pas changer de séquence mais juste ajouter une didascalie pour que l’on comprenne ce qu’il entend. S’il y a des dialogues, il faut les mettre off.

      A bientôt,

      Tom

      • Julien

        Bonjour Tom !!

        Et bien, c’est ce que j’ai fais donc nickel ^^

        Merci à bientôt !!! 😀

        • ;o)

          • Julien

            Bonjour Tom !! 😀

            Je vous ai envoyé un mail, je sais si vous l’avez reçu ?

            C’était par rapport à la lecture des projets, dans la vidéo de bonne année 2016 vous avez dis que ce serais d’ici deux semaines et je me demande où ça en est ? 🙂

            Merci et à bientôt !!! 😀

          • Bonjour Julien,

            J’ai un soucis informatique qui ne me permet pas de lancer les lectures. J’espère vraiment que cela va se débloquer cette semaine.

            A bientôt,

            Tom

          • Julien

            Bonjour Tom !! 😀

            A mince… j’espère que ça s’arrangera 🙂
            Merci de la réponse !! 😀

            À très bientôt 😀

          • bonjour Julien,

            …c’est mal parti :o(

  • Théo

    Bonjour Tom,
    j’aimerai ajouter dans mon scénario un flashback du genre « 3 mois plus tôt ».
    Mon personnage est en fauteuil roulant, je voudrais que les spectateurs comprennent pourquoi il est handicapé grâce à une séquence où il y a l’accident etc. puis ensuite revenir à la séquence où il est en fauteuil.
    As-tu quelques conseils à me donner?
    Merci 🙂

    • Bonjour Théo,

      Pas spécialement…c’est une séquence assez facile à écrire et à insérer entre tes deux séquences. Pas besoin de carton le spectateur comprendra comme un grand ;o)

      A bientôt,

      Tom

  • Olivier K.

    Bonsoir Tom,

    Une fois de plus votre site m’apporte des idées et éclaircissements, merci 🙂 Cependant j’ai une question concernant le procédé du flashback.

    L’histoire que je suis en train d’écrire se déroule dans un futur post-apocalyptique, aussi j’ai envisagé une scène d’introduction où un narrateur, externe à l’histoire mais faisant partie de ce monde, résume brièvement l’histoire du Monde depuis la grande guerre jusqu’au jour présent.

    Par ailleurs, l’héroïne a un passé que j’aimerais expliciter au moyen de quelques flashbacks à des moments choisis.

    Mais en y repensant, j’ai l’impression que le narrateur et les flashback sont deux moyens différents pour atteindre un but similaire, et du coup je me demande s’il n’y a pas un risque de conflit entre ces 2 procédés utilisés dans le même film ou un risque de rendre le tout indigeste. Je serais heureux de connaitre votre avis sur la question.

    Merci d’avance et bon weekend !

    • Bonsoir Olivier K,

      Il faut que le narrateur rencontre ton héroïne à un moment donné. Il faut qu’il y est un lien pour que le spectateur comprenne pourquoi ce narrateur est narrateur. Il faut donc que ce narrateur raconte l’histoire de ton héroïne de ce fait tes flashbacks ne seront que des digressions ;o)

      Mais il ne faut pas trop de flashbacks ou effectivement le tout sera indigeste.

      A bientôt,

      Tom

      • Olivier K.

        Bonjour Tom, merci pour votre réponse 🙂 Une fois de plus il faut savoir tuer certaines envies et faire des choix! EN même temps si écrire une histoire était facile on ferait autre chose 🙂

        • Bonjour Olivier K,

          Oui il faut faire des choix ;o) Au delà de la facilité ou non d’écrire, c’est notre difficulté à faire des choix qui nous tétanisent souvent.

          A bientôt,

          Tom

  • Marie

    Bonsoir !

    Tout d’abord merci pour tout votre travail, je ne sais pas comment je ferais sans tous vos précieux conseils !

    J’aurais
    une question.. Dans mon histoire, tout se passe à la fois dans le
    présent mais aussi dans les souvenirs du héros, cela fait donc de
    nombreux flashbacks plutôt courts et très différents des uns des
    autres. Ne pensez-vous pas que cela, une fois mis en image, ne soit pas
    trop séquencé et peu agréable à regarder.. ? (Je précise que c’est un court métrage..)

    Merci d’avance !

    • Bonsoir Marie,

      Merci pour les compliments n’hésite pas à partager le blog et ses articles autour de toi, c’est le meilleur moyen de me remercier ;o)

      Pour répondre à ta question…cela dépend…mais bien souvent cela saccade trop la narration alors qu’au scénario cel semble plus fluide. Il faut vraiment utiliser les flashbacks par petites touches.

      A bientôt,

      Tom

  • marwa

    bsr est ce est ce que dans le synopsis on écrit les scénes qui se déroule dans le flasheback ?

    • Bonsoir marwa,

      Situ as un flashback effectivement il apparait dan sale synopsis.

      A bientôt,

      Tom

  • onegirl02

    Bonjour Tom,

    Encore une fois merci pour ton site. Au sujet des flash-back, j’ai une petite question.

    Voila j’ai un personnage qui lit une lettre et durant sa lecture, je souhaite intégrer des flashback interne. Cependant, je ne sais pas comment les intégrer. Est-ce que je dois refaire une séquence? La séquence doit-elle être renotée intégralement ou faut-il juste noter le numéro de la séquence souhaitée en flashback? et faut-il noter par exemple, en fond sonore, lecture de la lettre?

    Je te remercie d’avance pour tes réponses!

    Virginie

    • Bonsoir onegirl02,

      Des flashbacks internes ? Tu veux dire des flashbacks pendant que ton personnage lit ?
      Si c’est le cas il faut que tu crées une nouvelle séquence et la voix de ton personnage devient : Machin voix Off. Ou tu arrêtes de raconter l’histoire avec ton personnage et tu fais vivre tes scènes comme elles ont été vécu par les personnages.

      A bientôt,

      Tom

      • onegirl02

        Bonjour Tom
        Oui c’est ça, des flashbacks pendant que mon personnage lit sa lettre. Donc je refais une séquence mais comment je fais si je souhaite avoir un flashback d’une scène déjà écrit au début de mon scénario

        • Bonjour onegirl,

          Il te suffit de remettre la séquence avec à la fin de l’intitulé de séquence : Flashback.

          A bientôt,

          Tom

  • jess

    Bonjour,
    tout d’abord, merci.
    Dans mon scénario, l’histoire est dévoilée peu à peu au moyen de flash-back. Des flash-back montrent le déroulement d’un meurtre, d’autres une rencontre. J’ai deux questions:

    si dans une même séquence, les scènes alternent entre présent et futur, dois-je à chaque fois, indiquer la nouvelle séquence, selon q’il y ait un saut dans le temps? Par exemple,

    SÉQUENCE 4 : AMY INT-JOUR-LUMiÈRE ARTIFICIELLE. APPARTEMENT D’AMY. AMY

    Scène 3

    ——-

    SÉQUENCE 5 : FLASH-BACK. NOIR ET BLANC.EXT. JOUR. EN FACE DU BAR. AMY. VYNS. TI-POU FIGURANTS ET AMBULANCIERS

    Scène 6

    ……..

    RETOUR SÉQUENCE 4 : INT-JOUR-LUMiÈRE
    ARTIFICIELLE. APPARTEMENT D’AMY. AMY

    Scène 10
    …..

    Aussi, je me demande si je dois garder le nom séquence 4 ou changer pour une nouvelle séquence si le flash-back continu, mais est repris plus tard dans le temps. Par exemple:

    Le flash-back du meurtre revient après la séquence 5, 20 et 30, 40, etc. Dois-je le considérer comme une nouvelle séquence (donc lui donner un nouveau chiffre) ou je peux dire RETOUR SÉQUENCE 4, FLASH_BACK MEURTRE.

    Merci à l’avance pour vos conseils,

    Jess

    • commentfaireunfilm

      Bonjour jess,

      Dés que tu as un saut dans le temps tu changes de séquence.

      En revanche, je vois dans tes intitulés des erreurs : On ne met pas : lumière artificielle. mais juste :

      Seq XX : Int – Appart Amy – Jour

      Tu ne dois pas indiquer : scène 3, scène 10 etc…

      L’intitulé de ta séquence 5 n’est pas bonne non plus, tu dois enlever : En face du bar; amy. vins; ti-pou figurants et ambulanciers

      Pour ta deuxième question, tu peux effectivement l’intituler Flashback Meurtre, ou flashback meurtre suite

      A bientôt,

      Tom

  • Ismaël Elmesbahi

    Bonjour Tom,
    Désolé de posté ici, j’ai tenté de trouver le bon endroit et je crois que c’est le plus approprié 🙂

    Voilà mon protagoniste à subit un traumatisme étant enfant et il déteste avoir un contacte physique. Je voudrais par exemple si une femme lui caresse l’épaule et qu’il la voit sur son torse qu’il voit une grosse mains poilue. Comme une réminiscence, et que ça le dégoûte.

    Je met juste du style.

    Exemple.

    John est assis sur une chaise, Angela se dirige vers lui et s’arrête derrière lui.

    Angela
    (Langoureusement)
    Tu sais que je te désire.

    Elle pose sa main sur son épaule, John ferme les yeux en grimaçant. Elle descend sa main sur son torse et il ouvre ses yeux.

    Il voit une énorme main velue sur lui, il hurle et bondit de sa chaise.

    Fin de l’exemple.

    Je viens d’inventer ça, donc je voudrais juste savoir si la forme est correcte. Comme c’est une hallucination… J’avoue que je chipote peut être un peu mais je préfère être précis et bien faire les choses 🙂

    Merci de ta patience et de tous tes articles :).

    A bientôt et bon dimanche 🙂

    Ismaël

    • Ismaël Elmesbahi

      Coucou Tom :),
      J’espère que tu vas bien :), je sais pas si tu as vu ma petite question?
      Je sais pas si je l’ai posté dans la bonne section, mais j’espère avoir une petite réponse 😉
      Bon dimanche,
      Ismaël

      • commentfaireunfilm

        Bonsoir Ismaël,

        Tu fais bien de me relancer…j’ai du passer au dessus..désolé. Je vais la rechercher.

        A bientôt,

        Tom

        • Ismaël Elmesbahi

          Bonsoir Tom,

          Je sais pas si tu vas rechercher ta réponse mais si c’est ma question elle est juste au dessus 😉

          Avec l’hallucination, de la fille derrière le gars et que le type voit une main d’homme comme c’est un souvenir. Ce n’est pas un vrai flash-back comme l’action se passe au présent, et comme c’est dans la même scène je sais pas trop comment expliquer dans le scénario.

          Je pense que cette question est peut être pas clair comme mon exemple au dessus 🙂

          A bientôt,

          Ismaël

          • commentfaireunfilm

            Bonjour Ismaël,

            La façon dont tu as écrit la scène ne me choque pas. On comprend très bien. Pour moi il n’y adonc pas de soucis.

            A bientôt,

            Tom

          • Ismaël Elmesbahi

            Bonjour Tom,

            Super :), merci 🙂

            Ca fait plaisir 🙂

            A bientôt,

            Ismaël

          • commentfaireunfilm

            ;o)

  • Christophe

    Bonsoir,

    Voilà quelques jours que je parcours votre site (j’y suis collé tous les soirs) et j’avoue y avoir trouver de nombreuses réponses, ne serait-ce dès le début au travers du eBook#2 où mes motivations à écrire sont identiques. Du coup cela m’a rassuré ou plutôt redonner espoir (merci !), j’ai 2 histoires en « routes » depuis plusieurs années … et d’autres en tête qui bouillonnent.

    Sur les 1er sujets que j’ai lu, j’y ai retrouvé toutes mes erreurs. La plus grosse étant les 12 étapes du voyage du héros que j’avais découpé, de façon scolaire, en 5 chapitres et ça coinçait !?. Mais en les réanalysant j’ai pu retrouver cette trame de 12 étapes et déverrouiller mon histoire, enfin presque…

    Cette histoire est basée sur un flashback.

    Rapidement (!) pour synthétiser :

    L’histoire démarre un jour du mois de juin, on voit le héros abattu. La souffrance lui fait analyser sa situation et il se revoit quelques mois en arrière, en septembre de l’année passée. On ne sort pas du flashback et l’histoire prend son rythme comme dans le voyage du héros. Puis le déroulement (étape 10) fait que l’on revient à ce fameux jour de juin du tout début , on sort de fait naturellement du flashback. L’histoire continue pour atteindre son dénouement.

    1 – Le flashback me permet de créer de l’émotion, de l’intensité, de la vérité à mon histoire, du moins j’en suis convaincu mais est-ce un bon moyen ?
    2 – Et puis est-ce une bonne technique pour quitter-sortir du flashback tardivement ?

    Voilà, en tout cas merci pour votre attention particulière. Je retourne dans les archives de ce site superbe 🙂

    Bien cordialement.

    Christophe

    • commentfaireunfilm

      Bonsoir Christophe,

      Merci pour tous ces compliments ça me touche. Je suis toujours heureux de voir que mon travail aide et résonne chez les autres ;o) N’hésite pas à parler du blog et de partager ses articles autour de toi, c’est le meilleur moyen de me remercier ;o)

      Pour répondre à ta question : Le flashback c’est le corps de ton film, c’est à dire toute ton histoire, de l’étape 1 à 9, vu que l’étape 10 c’est le moment ou commence ton film et le moment ou nous sortirons du Flashback. Cela veut dire qu’au commencement de ton film tu attaques le chemin du retour/ la poursuite finale, tu dois donc trouver un moyen pour ne pas en dire trop afin de donner envie aux spectateurs de regarder ce qui s’est passé.

      Donc à la réponse à ta deuxième question : oui je pense que ça peut être une bonne technique.

      A bientôt,

      Tom

  • maria

    Bonsoir TOM,
    Je m’aperçois que, déjà, il y a dix mois, j’avais ce même souci de synopsis avec structure.cf ci-dessous.
    J’ai changé la version de ma fiction, et j’en suis toujours à ce défi non abouti.
    Je n’ose trop m’avancer, mais je pense y arriver.
    Pour ça, les chapitres  » Hareng rouge » et « narratif », m’ont fait rebondir pour un autre moyen d’y parvenir.
    Je zappais le rôle d’autres personnages, tout aussi importants que le principal.
    Je disais toujours, j’en suis trop loin…Vrai et faux !
    Bref.
    Si je viens à cette rubrique, intitulée « Flash-back  » , c’est pour te parler, Tom, de ce que je nommais dans un pléonasme… Image imaginée.!
    Thomas m’a donné le nom ONIRIQUE; Je préfère ce que tu m’avais dit, je ne sais plus trop où: VUE DE L’ESPRIT.
    J’expose mon problème.
    j’en ai de ces « scènes » qui peuvent rentrer dans ces intitulés.
    Elles sont insérées dans le présent. Elles ne le coupent pas.
    Supposons, des cauchemars, des hallucinations, des rappels de paroles, de l’imaginaire, tout ça absolument pas donné en flash-back; ce ne sont pas des flashforwards, non plus ! j’ai bien compris !
    Si tu veux, c’est assimilé à la voix off.
    Pour le découpage en séquences, ces « scènes » (et même la voix off ), demandent-elles un numérotage spécial ?
    Je ne pense pas, personnellement.
    Mais, si elles demandaient une technique spéciale ?
    Voilà, Tom, encore besoin de te demander…
    Cordialement à toi.

    • commentfaireunfilm

      Bonjour Maria,

      Tous les souvenirs, rappels de paroles sont des Flashback. En revanche, les hallucinations, l’imaginaire ou les cauchemars sont des séquences à part.

      voila un exemple :

      Séquence 1 : Int – Grotte – nuit- Hallucination

      ou

      Séquence 1 : Int – Maison – Jour – Cauchemar

      Il ne faut pas avoir peur d’annoncer au lecteur ce qu’il sont en train de lire ;o)

      Pour un Flashback :

      Séquence 1 : Int – Cuisine – Jour – Flashback
      Blablablabla

      A bientôt,

      Tom

      • maria

        Un autre petit bonjour Tom,
        Merci encore!
        Justement, je suis venue là aux renseignements à ce sujet.
        Je pourrais mettre les intitulés comme tu le fais, à savoir,
        Séq. X / ext;/ Cimetière / hallucination.
        Mais je me contente d’écrire ces séquences en paragraphes, en montrant nettement la séparation entre ce qui devrait être les séquences.
        Si tu veux bien, je t’envoie sans tarder un boulot bien avancé.
        Tu retrouveras toutes mes avancées dans ton blog, surtout ce « hareng rouge » qui suit la séquence 1.
        Il m’a fallu mettre ce twist en suite dialoguée, et en plusieurs séquences, pour que je vérifie si elle était conforme avec le principal protagoniste, sa dignité, ce qu’il sait sur lui en décalé.
        Tu te souviens, j’allais plus vite que la musique LOL.
        …Ces a’, a », a »‘…
        Tu m’as freinée; là j’ai tout à fait compris ce qu’était une séquence.
        Certes, ce n’est pas terminé.
        Mais si près…
        Tellement près que des dialogues sont en direct.
        Je n’ai que trop tergiversé…
        Sauf si tu désires le synopsis avant ?
        De toute façon, à bientôt mon ouvrage en l’état…
        (En parties séparées, pour le moment.)
        En attendant plus complet.
        Toujours avec ton accord….
        Cordialement.
        PS; il me faut apprendre à mettre les parties « finies » d’un doc, sur un vierge, en appuyant sur ctrl A.
        Je ferai un essai.
        Plus tard.

        • commentfaireunfilm

          Bonsoir Maria,

          La séparation des paragraphes ne suffit pas. Il faut que l’on sache ou se passe l’action et quand ! sans ces indications la lecture n’est pas possible.

          A bientôt,

          Tom

          • maria

            Oui, Tom,
            Bonjour;
            Je comprends tout à fait.
            Ce que je désire t’envoyer mentionne ce que tu dis être le bon cheminement.
            Les didascalies sont explicites.
            Je te confie, pour l’instant, mon ébauche de travail.
            Si ça t’encombre l’esprit, attends pour en prendre connaissance.
            Je suis tellement près du but…
            Je crois que tel qu’il se présente, mon document est facile d’accès pour toi.
            Je remarque ton aisance à écrire des bribes de scénario, comme si, pour toi, c’était une langue de plus.
            Je t’assure, mon ouvrage est écrit spécialement pour le cinéma.
            Là, je dois penser à toi, mon premier spectateur.
            Je vais ajouter des titres, hors diégèse, quand même pour que ce soit plus explicite. Pour te faciliter la tâche.
            Ça va juste retarder un peu. Pas trop. Une occasion de me relire aussi.
            Cordialement.
            Bonne journée.
            Se mettre à la place de…n’est pas réservé aux acteurs…. LOL
            Cordialement.

          • commentfaireunfilm

            Bonjour Maria,

            Je ne sais plus vraiment si je dois lire ou pas…et surtout lire quels documents ? Sur quoi dois je te faire un retour ?

            A bientôt,

            Tom

          • maria

            Excuse, Tom,
            Peut-être n’as-tu pas lu mes mails ?
            J’encombre tes idées: excuse-moi..
            Je t’ai envoyé un pitch concis, élargi en synopsis.
            J’en suis à la trame de mon travail, bien avancée; mais tu n’as toujours RIEN..
            Je pensais t’envoyer mon doc, en l’état.
            (J’ai réfléchi en cours d’écriture; j’aurais dû effacer le début de mon commentaire plus haut.)
            J’ai compris que je dois mettre le lieu et le temps plus nettement en début de chaque paragraphe pour te faciliter la tâche.
            Mon twist me paraît confus.(exprès pour être juste une approche pour le spectateur )
            Je pense te l’expliciter, afin que tu n’aies pas trop d’effort à faire.
            Tout est repris dans le développement.
            Donc, je t’enverrai ça bientôt.
            Bonne soirée, TOM !

  • Omar adl

    J’adore le site, merci pour tous tes conseils et tes articles.. Ce site a été pour moi une sorte de lampe magique et avec la possibilité de plusieurs souhaits en plus 😀 . Je suis entrain d’écrire un scénario pour un court métrage, je le finis bientôt, j’espère que tu pourras me dire ce que t’en penses .

    • commentfaireunfilm

      Bonjour Omar,

      Je suis toujours heureux de lire ce genre de message ;o)
      J’ai créée ce blog pour aider les personnes désireuses de se lancer dans l’aventure du cinéma, la tv et l’écriture.

      Je me disais que même s’il n’y avait qu’une personne intéressé le pari serait gagné ;o)

      Depuis j’ai vu que beaucoup d’entre vous appréciez et trouvez les réponses à leurs questions grâce au blog (et bien plus).

      Ton message ainsi que ceux qui me témoignent leurs soutient me vont droit au coeur et me pousse à continuer ;o)

      Vous êtes des dizaines de milliers à vous connecter tous les mois ;o)

      Une fois que ton scénario est terminé, laisse moi un message sur l’espace contact, je te donnerai une adresse ou tu pourras envoyer ton scénario ;o)

      A bientôt,

      Tom

  • Vincent M.

    Bonjour,

    Ca doit être compliqué de faire un scénario type « Memento » non ?

    Bref !
    Super article qu’il va m’aider dans la rédaction de mon scénario !
    Un grand merci à toi Thomas !!

    Cordialement, Vincent M.

  • maria

    Bonjour, Thomas,
    Je pense avoir compris, enfin ! qu’ une time-line est un parcours.
    Et que plusieurs de ces times-lines peuvent se trouver dans un scénario.
    J’ai lu un de tes articles qui mentionne que les times lines peuvent se tordre , être parallèles.
    Depuis trois mois, je m’évertue à faire un synopsis résumé.
    Échec.
    J’ai les pièces d’un puzzle à chaque fois que j’explique.
    Ce sont les parcours sous terrains qui aboutissent au parcours complet du héros. Autrement dit, les tenants qui mènent à l’ aboutissant.

    Je viens de comprendre que, en racontant le parcours de mon héros, entier, dans le sens chronologique, j’arrive, enfin à un synopsis, résumé.
    En somme, c’est un parcours initiatique d’une tranche de sa vie . Sans remonter à son enfance, il me faut remonter à son adolescence, et expliquer ce parcours.
    Ouf !
    j’ai le film en tête, je m’en suis aperçue lors des derniers commentaires faits sur ce blog.

    À bientôt,.à mon rythme. Je ne tape que d’un doigt !
    J’ai la « comprenoire dure » LOL.

    Merci surtout !
    Formidable ce blog !

    Bon WE à vous deux

    .

    • commentfaireunfilm

      Bonjour Maria,

      Le voyage de héros est effectivement un parcours initiatique.

      J’espère pouvoir lire ton synopsis un jour ;o)

      Bon Courage,

      Thomas J.

      • maria

        Bonsoir Thomas,
        Merci de ta réponse;
        Toutefois, je pense aux parcours ressentis, sous-jacents, ce sont aussi des parcours initiatiques eux-mêmes, puisqu’ils comportent des obstacles à surmonter, et aident aussi à transformer le héros.
        Ils ont des départs différents mais arrivent au même endroit , à l’arrivée , entre l’acte 2 et 3,en léger diffété
        Est-ce que c’est ça, les times lines parallèles ou qui se tordent, dont tu as parlé?
        C’ est ce qui est difficile; ce n’est pas confus, mais complexe.
        J’en tiens compte dans la structure du film.

        Je pense y arriver. J’ai beaucoup travaillé. Tu verras.
        Bonne soirée.

  • maria

    Bonjour Thomas et Tom,

    J’ai fait ce rapprochement:
    Le flashback est utile aussi pour alléger l’acte N°1 au profit de l’acte N°2.

    J’ai des « flashbacks internes », en images et en musique.
    La première ouvre le film; elle se répète en s’estompant , s’efface pour revenir de plus belle au moment du climax. Ce sont les images du passage obligatoire entre N°1 et N°2., une énigme que résoudra le héros, (le noeud dramatique essentiel.)
    Cette image se fait en deux temps;
    Une, très gaie, complète dès le début pour accrocher le spectateur
    Tout de suite après, la même image, focalisant le problème, donc incomplète, pour que le spectateur s’identifie au héros par la compassion.
    C’est cette dernière qui sera reprise comme un refrain, la première revenant triomphante. au dénouement.

    Je ne pense pas me tromper en disant que c’est l’affaire du metteur en scène de mettre une technique nette, compréhensible au service des flashbacks.
    Je pense à des films difficiles à assimiler dans le cas contraire.

    Merci pour ces éclaircissements et votre dévouement.

    Bonne continuation.