le champ contre champ c’est quoi ?

le champ contre champ

contre champ

Ce mercredi, nous continuons de parler réalisation. J’aimerais vous expliquer ce qu’est un champ contre champ, à quoi ça sert et dans quel cas vous pouvez l’utiliser.

Le champ contre champ c’est la base de la réalisation. Il est utilisé la plupart du temps pour filmer une conversation entre deux personnages. Le champ contre champ n’est en fait que l’alternance du plan du personnage A qui sera le champ  et le plan du personnage B qui sera le contre champ.

Au tournage, (sauf s’il y a deux caméras) on tourne d’abord le champ, c’est à dire la caméra tournée vers le personnage A puis un deuxième plan : le contre champ, c’est à dire la caméra dirigée vers le personnage B.

Certains « cinéastes » trouvent cette figure trop simpliste, plate ou trop commune… franchement, j’ai vu beaucoup de films  ou le champ contre champ servait parfaitement l’histoire.

Ce qui compte après tout, dans un film, qu’il soit court ou long, c’est que la réalisation serve l’histoire. Parfois les choses les plus simples sont les plus efficaces, ne l’oubliez jamais. Le champ contre champ est un atout indispensable dans vos prochaines réalisations quoi que l’on en dise ! ;o)

Mais un champ c’est quoi ?

Je ne vais pas commencer à vous donner une définition compliquée (je vous assure que certains se compliquent la vie. (lol) En fait le champ c’est ce que montre la caméra. Tout ce qui n’est pas dans le champ de la caméra, (donc tout ce qui n’est pas montré) est dit : « hors champ ».  Quand votre personnage est, par exemple, face à la caméra, on dit qu’il est dans le champ, ok ?!  C’est tout de même très simple non ?!

Et le contre champ alors ?

Toujours aussi simple, le contre champ c’est tout simplement ce qui se trouve devant votre personnage, c’est à dire ce que votre personnage voit.

On peut donc dire que ce que voit votre personnage est hors champ ;o)

Pour faire un contre champ il suffit de retourner la caméra ! ;o)

Pourquoi le champ / contre champ est il aussi utilisé ?

Le champ contre champ est aussi utilisé dans les réalisations car c’est le moyen le plus simple de filmer un dialogue. Mais pas seulement ! Nous le verrons un peu plus loin dans cet article.

Comment filmer un champ contre champ, la règle des 180°

 

le champ contre champ

 

Filmer un dialogue avec un champ contre champ n’est pas très compliqué en soit, mais il faut respecter une règle sous peine de tout louper ! Cette règle est celle des 180°.

Alors Késako ? C’est très simple. Il vous suffit de placer une ligne (virtuelle) et de placer votre caméra (si vous n’en avez qu’une) à droite de votre personnage A puis pour le contre champ à gauche du personnage B. De cette manière votre caméra reste toujours du même côté, elle reste donc dans un espace de 180°.

Vous pouvez bien sûr placer votre caméra à gauche de votre personnage A et à droite de votre personnage B. C’est vous qui choisissez, mais surtout toujours garder les caméras du même côté.

Oui mais ça fait quoi ?

Le fait de garder la caméra du même côté donnera l’impression au spectateur que vos personnages se font face. De cette manière cela donne l’impression à votre spectateur de maîtriser l’espace, il sait où se situent les personnages.

Tout cela est dû aussi au regard des comédiens car le personnage A aura un regard dirigé vers la droite et le personnage B regardera vers la gauche…tout simplement parce que cela donne l’impression que les regards des personnages se croisent et donc qu’il se font face. Je vous mets une vidéo très bien faite : ce sont « les leçons de cinéma », produit par orange, vous verrez c’est simplissime.

Mais avant je vais vous expliquer ce qu’il se passe si vous passez l’axe des 180 °, c’est à dire si vous mettez les caméras comme suit :

le champ contre champ

 

Si vous passez l’axe des 180 ° vous n’avez plus de champ contre champ, enfin pour être plus clair vous n’avez plus de champ contre champ comme il doit être fait ! Car même si les personnages se font toujours face (sur le plateau de tournage), le spectateur a l’impression qu’ils sont du même côté car les regards des personnages sont dirigés du même côté (ils ne se croisent plus).

Le spectateur n’a plus de repère dans l’espace. On a même l’impression que les personnages ne se regardent pas.

Le contre champ ne sert-il que pour les dialogues ?

Évidemment non. Imaginez un personnage qui se présente face à  la porte d’entrée d’une maison. La caméra est sur lui (c’est le champ), il ouvre la porte de la maison, nous ne voyons toujours pas l’intérieur. Puis nous allons placer la caméra dans le dos du personnage, axée vers l’intérieur de la maison (c’est le contre champ). Nous allons donc voir ce que le personnage voit. Le champ contre champ sert aussi à faire découvrir un lieu.

Dans les fusillades c’est le même principe. Les plans alternés entre le personnage qu’on voit tirer et le personnage qui prend la balle c’est aussi un champ contre champ. (Vous verrez, la vidéo dont je parlais donne un exemple).

Et l ‘amorce ?

La quoi ? Pour finir il faut absolument que je vous parle de l’amorce.

Une amorce c’est simplement un bout du personnage qu’on met bord cadre. Regardez bien la vidéo d’en dessous, vous verrez que le « réalisateur » laisse un morceau du personnage A dans le champ et un morceau du personnage B dans le contre champ. Ça aide le spectateur à mieux se repérer mais aussi à rendre le plan plus vivant.

Soyons clair. Le champ contre champ ne se fait pas uniquement en plan fixe ! Un dialogue non plus d’ailleurs. Vous pouvez faire marcher vos personnages, les faire évoluer dans l’espace etc…

Mais vous pouvez aussi bouger la caméra, utiliser un travelling, un steadicam, une louma  etc…

Essayez de regarder avec attention les films ou séries la prochaine fois. Repérez les champs contre champs et regardez comment et pourquoi ils ont été utilisés ;o)

Voilà pour cet article sur le champ contre champ. Si quelque chose vous échappe ou si vous avez une question, laissez-la moi au bas de cet article.

Vous pouvez aussi lire d’autres articles en retournant au plan du site en cliquant sur ce lien.

Si vous avez aimé cet article sur le champ contre champ partagez-le avec vos réseaux ou cliquez sur le bouton « like » en haut de l’article. Vous aiderez de cette manière à faire connaître un peu plus le blog.

Merci à ceux qui le feront ;o)

A bientôt,

Tom

À PROPOS DE TOM WEIL

Je m’appelle Tom Weil, je suis assistant réalisateur pour le cinéma et la télévision et comme vous pouvez vous en douter je suis passionné de cinéma depuis tout jeune. J’ai crée ce site il y a presque 3 ans maintenant pour vous apporter mon aide…

Comments on this entry are closed.

  • Berengere

    Bonjour Tom,
    Je viens de regarder le court métrage Le Mirroir. Quelle est la technique utilisée pour filmer un personnage qui se regarde dans un miroir et en utilisant le principe de la caméra subjective? Merci par avance,ça m’intrigue…
    Bérengère

    • Bonjour Berengère,

      Je ne connais pas ce court, tu as un lien ?

      A bientôt,

      Tom

  • Pingback: Le Champ / Contre Champ | mchenard.com()

  • Angela

    Bonjour Tom,

    J’ai une question. Je voudrais montrer dans mon scénario des plans subjectifs de mon personnage intercalés des plans qui montrent la réalité et je ne sais pas comment faire pour le rédiger dans mon scénario. Je m’explique: Mon personnage prend une drogue et il voit tout le monde très content et il voit aussi les couleurs beaucoup plus brillants. Il salue quelqu’un et il voit que cette autre personne lui salue à son retour avec un grand sourire. Il y a que lui qui voit ça comme ça à cause de la drogue, parce qu’en réalité tout le monde est blasé pour d’autres raisons et ils sont aussi dérangés par lui. Alors comment écrire ça dans un scénario? C’est effectivement dans la même séquence? Comment j’intercale le plan subjectif et le plan ?? (comment j’appel ce plan « réell »?).

    Merci beaucoup !

    • Bonsoir Angela,

      Il faut faire attention au vocabulaire que tu emploies. Car tu emploies un langue technique pour un scénario qui n’en est pas un.

      Il faut créer une séquence particulière pour les hallucinations.

      Par exemple :

      Séquence XX : Ext – Rue – Jour/ Hallucination

      Blablablablablbalnbbblablablablabla

      Séquence XX : Ext – Rue – Jour

      Blablablabalnblblablablabalbablabla

      Séquence XX : Ext – Rue – Jour/ Hallucination

      Blablablablablbalnbbblablablablabla

      Si tu ne comprends pas dis le moi et je ferai un article pour t’expliquer comme il se doit.

      A bientôt,

      Tom

      • Angela

        Bonjour Tom,

        Merci beaucoup pour ta réponse. Effectivement je n’ai pas compris quelque chose et c’est ta phrase: « Il faut faire attention au vocabulaire que tu emploies. Car tu emploies un langue technique pour un scénario qui n’en est pas un. »

        Je suis étrangère et j’ai eu beaucoup du mal à comprendre ce que cela voulais dire (« car tu emploies…. »)

        Et j’ai bien compris par contre que je dois écrire dans une séquence différente chaque hallucination. J’ai une nouvelle question: si je veux faire la même chose sans que le personnage ait une hallucination par les drogues mais parce qu’il vois la vie différemment, -c’est une personne positive et les autres sont toutes négatives et par le montage je voudrais montrer comment ce qu’il voit est différent aux autres-, dois-je séparer en séquences différentes chaque plan aussi? En écrivant:

        SEQ I. EXT. RUE. JOUR. PLAN SUBJECTIF ?

        Je ne sais pas si je suis très claire,

        Merci d’avance !

        P.S.: et si tu pourrais faire un article sur cela ça serait génial 🙂

        • Bonjour Angela,

          Je vais faire un article ;o)

          Pour répondre à ta question : Tu ne peux pas régler ton problème par le montage mais par la mise en scène. JE veux dire que la manière dont ton personnage voit le monde est différent de ce que les autres perçoivent. Il faut donc faire un travail sur l’image et la mise en scène.

          Pour faire comprendre aux spectateurs que toutes les séquences du point de vue de ton personnage seront différentes il faudra mettre :

          Seq 1 : Ext – Rue – Jour / traité ou vision machin

          Tu ne peux pas mettre plan subjectif ! c’est du vocabulaire de découpage technique.

          A bientôt,

          Tom

  • Tristan

    bien le bonjour, à quoi ça sert cinématographiquement parlant ?

    • Bonjour Tristan,

      Je ne comprends pas ta question….tu me demande l’intérêt du champ contre champ au cinéma ???

      A bientôt,

      Tom

      • Tristan

        oui

        • Re,

          Donc ce n’est pas une blague…

          Le champs contre champs permet de mettre en relation deux personnages qui se font face. De cette manière ils sont reliés entre eux et dans l’espace.

          De plus cela permet aux spectateurs de voir toutes les expressions et les émotions des deux personnages.

          Mais le champ et le contre champ permettent aussi de montrer ce qui est hors champs lorsque nous sommes sur le champs ou le contre champs.

          Bref, sans champ et contre champ…il n’y à pas de cinéma.

          A bientôt,

          Tom

  • Amarante

    Bonsoir,

    Je ne comprends toujours pas la définition de l’amorce et un exemple m’aidera (vraiment) à comprendre

    P.S : Je sais, je suis lente à la détente ^^

    • Bonsoir Amarante,

      La deuxième photo qui débute cet article comporte une amorce de l’homme, c’est à dire une partie de celui-ci dans le champ alors que l’on film la femme.

      Une amorce c’est donc juste ça, un morceau du corps de l’acteur qui se trouve dans le champs ou le contre-champs.

      A bientôt,

      Tom

  • yassine

    Comment faire une champ contre champ A et B et C et D ? comment faire un champ contre champ deux personnes dos face dos ? merci

    • commentfaireunfilm

      Bonjour Yassine,

      Je ne comprends pas ta question.

      A Bientôt,

      Tom

  • Cinémacam

    Bonjour,

    Dites moi si je me trompe, mais il me semble qu’il y a également des règles, ou des habitudes, concernant l’alternance des plans champs / contre-champs. Dans un dialogue par exemple, la caméra film le « champs » où l’on voit le personnage A en train de parler. Puis le personnage B donne la réplique, mais le passage au contre champs ne se fait pas immédiatement: on le laisse d’abord commencer sa phrase avant de changer. Il semble que ça fasse plus dynamique ainsi.

    Par ailleurs on voit aussi souvent le personnage B filmé pendant qu’il écoute et reste silencieux: par exemple si la tirade de A est longue, afin que le plan « champs » ne soit pas trop long, ou si l’on souhaite montrer une émotion du personnage B pendant qu’il écoute (genre il apprend que le chien de sa grand-mère est mort, terrible nouvelle!).

    • commentfaireunfilm

      Bonsoir Cinémacam,

      Alors ce que tu soulèves n’est pas faux…mais pas totalement vrai…

      Car ce dont tu parles c’est de montage et non de tournage. Au tournage que l’on ai 1 ou 2 caméras on film tout le champ puis tout le contre champs. On ne fait pas de « cut ». En revanche au montage il est effectivement préférable de passer du champ au contre champ après le début de la réplique. Non seulement parce que ça dynamise l’échange (tu as raison) mais surtout ça semble plus « naturel » à l’oeil…et à l’oreille…c’est bizarre mais c’est comme ça ;o)

      Pour la deuxième partie de ton commentaire : oui…cela dépends de ce qui se dit…et sur quoi tu veux mettre l’accent…c’est encore une fois du montage;o)

      A bientôt,

      Tom

      ps : je vais d’ici quelques semaines proposer des articles sur le montage, je reviendrai sur ces points ;o) et bien d’autres.

      • Cinémacam

        Oui tout à fait, c’est du montage… C’est que pour moi le montage n’est pas tellement dissociable du tournage, l’un étant fait en pensant à l’autre, et l’autre pâtissant des erreurs ou des oublis de l’un 😉 Lors du tournage, je suppose qu’on tourne au moins deux fois le dialogue entier, un avec la caméra sur le personnage A, l’autre sur le personnage B. La succession champs/contre-champs et les effets comme cet sorte de « pont » sonore sont ensuite décidés au montage.

        • commentfaireunfilm

          Bonjour Cinémacam,

          Oui, on ne peut tourner sans avoir une idée du montage, voila la raison pour laquelle on passe forcément par un découpage technique :o) Mais il ne faut pas en devenir prisonnier, ne perdons pas de vue que le tournage peut évoluer, on peut changer d’avis etc…

          En ce qui concerne le tournage, si tu as deux caméra il est préférable de filmer le personnage A avec les deux cm en même temps. Une au 40 par exemple et l’autre au 85, idem pour le personnage B. Ce qui te laisse plus de liberté au montage :o)

          A bientôt,

          Tom

          • Cinémacam

            Héhé oui certes, mais dans mon cas d’un atelier vidéo, on sera déjà content de pouvoir en acheter une 😉

          • commentfaireunfilm

            Bonsoir Cinémacam,

            Cela ne t’empêche pas de faire deux valeurs différentes ;o)

            a bientôt,

            Tom

          • Rafik

            dite moi SVP ce n’est pas juste si on fait le champs contre champs avec deux caméras ? c’est a dire une caméra A sur le personnage A et une caméra B sur le personnage B, de cette façon pas la peine de refaire la scène, une scène bien faite et le tour est joué, vous ne pensez pas que c’est la meilleur solution ? que de faire sa avec une seule caméra et de refaire le travail a chaque fois ?

            Pour mieux faire c’est d’avoir 3 caméras, une sur un plan général et deux pour les personnages, c’est juste une proposition, vous pensez quoi ? c’est a dire le dialogue vas se faire a la FOIS ! puis au montage vous faite ce que vous voulez avec trois cartes mémoires des trois caméra 😀

          • Bonjour Rafik,

            Alors tourner à deux ou trois caméra n’est pas donné à tout le monde car cela coûte cher. De plus ce n’est ni un gage de qualité, ni un gage de gain de temps. Sur un plan général ou un champ contre champ, d’une prise à l’autre, tu ne vas pas forcement avoir le même jeu ou les comédiens vont se tromper. Si ton comédien 1 est bon sur la prise une et que ton comédien 2 n’est pas au top tu vas refaire la prise. Sur la séquence 2 c’est peut-être l’inverse qui va se passer. Il serait donc dommage de ne pas utiliser les deux prise pour en faire qu’une seule…

            Tourner à deux caméra n’est pas la solution ;o)

            A bientôt,

            Tom

          • Rafik

            Merci beaucoup pour votre réponse, personnellement je préfère travailler avec trois caméras !

            Merci encore, vos conseils sont en OR monsieur Tom Weil.

          • Bonjour Rafik,

            ça ne sert à rien mais tu as le droit ;o)

            A bientôt,

            Tom

  • sami

    bonjour je suis un professeur de musique arabe en tunisie j’ai40 ans j’adore le cinema j’ai des essai (2ou3 idee de scenarios ) et avec votre site je me sent de plus enplus proche de realiser mes reves. j’ai une petite question qu’est ce que on doit faire avec les leçons est ce qu’on va passer des examain la fin d’année ou juste pour avoir des connaissances dans ce domaine ? dans tous les cas vraiment c’est une occasion de tres grande valeure 1000 merci Tom .

    • commentfaireunfilm

      Bonjour Sami,

      Merci pour tous ces compliments. Si ce blog t’a donné envie d’aller plus loin j’en suis très heureux.

      Et non pas d’examens en fin d’année lol c’est sûrement ton côté prof qui prend le dessus lorsque tu entends le mot « leçon » ;o)

      les articles et les liens que je mets sont juste là pour ta connaissance ;o)

      A bientôt,

      Tom

      ps : n’hésite pas à partager les articles et le blog autour de toi ;o)

  • Ismaël

    Bonjour :),

    J’ai une petite question, une amorce ne peux pas se faire avec un décors ou objet? J’ai pas accès à la vidéo :(, je la vois pas. C’est sur cette page?

    Toujours d’excellent article et vraiment on a de la chance 🙂

    Passez une bonne fin de weekend et vite le prochain article 🙂

    Ismaël E.

    • commentfaireunfilm

      Bonjour Ismaël,

      Oui tu peux te servir d’un décor ou d’un objet ;o) ça donnera de la profondeur à ton cadre.

      Merci à toi de m’avoir dit que la vidéo n’était pas en ligne….j’ai réparé cette erreur.

      A bientôt,

      Tom

      ps : merci pour les compliments, partage le blog sans compter ;o)

      • Ismaël

        Bonjour Tom,

        Merci pour ta réponse super rapide 🙂

        Je vais vite regarder la vidéo, et bien ça prouve que je suis un lecteur assidus ;).

        Les compliments sont sincères ;), faire partager le savoir et la passion quoi de mieux.

        A bientôt,

        Ismaël

        • commentfaireunfilm

          Bonjour Ismaël,

          à ton service ;o)

          A bientôt,

          Tom