Ironie dramatique, c’est quoi ?

Sans ironie dramatique pas de film digne de ce nom !

J’accompagne, en tant que scriptdoctor/ coach, des apprentis scénaristes qui souhaitent adapter leur roman en long métrage. Nous venons d’aborder les ironies dramatiques. Cet article m’a été inspiré par eux. Je pense qu’il est important de faire ou refaire un petit point sur ce sujet, oh combien important pour tes histoires.

 

L’ironie dramatique c’est quoi ?

Voici une définition simple : C’est une information essentielle que le spectateur connaît et que le héros de l’histoire ignore.

En gros, le spectateur dispose d’une information capitale avant que le héros ne l’apprenne. Ce qui crée forcément une émotion forte chez le spectateur. L’ironie est là pour que le spectateur tremble ou se réjouisse pour le héros.

Je vais te donner une ironie dramatique simple, que tout le monde doit connaître. Dans back to the future 2, Marty et le doc sont dans la maison de Marty de 2015 pour récupérer Jennifer. Biff de 2015 profite de ce moment pour voler la Delorean et donner l’almanach des sports à Biff de 1955.

Le spectateur voit que Biff vole la voiture et la remet en place. Puis Marty, Doc et Jennifer repartent en 1985. Le spectateur sait que quelque chose va se passer alors que les héros l’ignorent. C’est une ironie dramatique classique.

ironie dramatique

L’Émotion avant tout

Au-delà de donner une information essentielle au spectateur, l’ironie est surtout là pour impliquer le spectateur encore plus qu’il ne l’est. C’est un peu comme dans la vraie vie, quand quelqu’un te dit un secret, une information qui implique une personne proche de toi. Cela crée du stress, tu es plus tendu.

Ce stress se transforme en émotion une fois que le héros est confronté à l’information que tu avais.

On vit souvent des ironies dramatiques sans s’en rendre compte. Tente de les détecter pour t’en servir !

Combien de fois ça t’arrive de connaître le cadeau d’anniversaire de l’un de tes proches, de savoir à quel point celui-ci va rendre fou de joie ce proche. Souviens-toi de l’émotion que tu as ressentie quand, à son tour, ce proche découvre son cadeau ?! Cette tension que tu avais s’est transformée en joie immense pour lui, pour toi.

Tu as vécu une ironie dramatique !

Tous les genres :Thriller, comédie, drame, slasher etc. ont des ironies dramatiques. Parfois, certaines sont très courtes.

Par exemple : 2 cow-boys se font face. Ils sont désarmés tous les deux car ils viennent de poser leur pistolet à leurs pieds. Mais le plan suivant montre l’un des deux ayant, de dos, un autre pistolet coincé dans sa ceinture.

Ce simple plan nous montre une ironie. Nous avons l’information qu’un autre pistolet est caché.

Le fonctionnement d’une ironie dramatique

Une ironie dramatique fonctionne en 3 temps :

  1. L’annonce (ou l’exposition)
  2. L’exploitation
  3. Le paiement (ou la résolution)

Je sais que l’annonce et le paiement sont utilisés pour autre chose (cf : article annonce et paiement) mais j’aime ces termes car ils expliquent très bien ce qui s’y passe.

Je trouve que l’ironie dramatique la plus simple à comprendre c’est celle de Titanic. Le film commence avec l’annonce, l’exposition que le Titanic a coulé dû au choc avec un Iceberg. Nous rencontrons Rose, la protagoniste, qui nous raconte son histoire.

Le spectateur sait que le Titanic va couler alors que le héros (Jack) ne le sait pas (Rose non plus d’ailleurs). L’exploitation de cette ironie c’est tout le film, jusqu’au naufrage ! Le spectateur a le temps de s’attacher à Jack et Rose et sait que le paiement c’est-à-dire la résolution va être difficile.

Le spectateur est en tension tout au long du film. Cette tension est à son paroxysme lors de la collision. L’émotion est à son comble quand les deux jeunes gens luttent pour sauver leur vie.

 

L’ironie dramatique diffuse

Alors, je vais faire une chose que je fais rarement ici, je vais parler d’Yves Lavandier. J’apprécie beaucoup son travail, il sait de quoi il parle. Ce que je reproche en général, surtout ses bouquins, c’est que ce n’est pas à la portée de tout le monde. Parfois, vulgariser un peu plus ce qu’il fait, serait parfait.

Bref, L’ironie dramatique diffuse. C’est un principe assez simple. C’est donner une information au spectateur en même temps que le héros, mais, implicitement, le spectateur sait que cette information est totalement fausse. Un exemple ? Yves Lavandier donne l’exemple des « dents de la mer ». Au bout de 30 minutes de film des pêcheurs capturent un requin énorme en disant qu’ils ont attrapé le requin tueur. Tous les personnages du film sont certains que c’est le bon requin et que tout le monde va pouvoir retourner à ses activités. Mais le spectateur sait que cette résolution,  que ce requin n’est pas le bon ! Pourquoi ? ! Simplement parce que la résolution arrive au bout de 30 minutes de film ! Et qu’il n’y a pas eu le grand combat entre le héros et le requin…Voilà ce qu’est une ironie dramatique diffuse.

 

L’ironie dramatique commune

Alors, ce terme n‘existe pas, je l’ai inventé car j’aime différencier l’ironie dramatique classique, une information est détenue par le spectateur et pas par le héros, et l’ironie dramatique détenue par le spectateur et par le héros !

Tu vas me dire : « Si l’information est connue des deux il n’y a pas d’ironie dramatique ?! » Et bien il existe un cas où c’est possible : L’identité secrète d’un héros.

Il y a bien une information que les deux ont : L’identité secrète, et pas le reste des personnages. Ce qui crée des tensions, de l’émotion, soit pour conserver le secret, soit lorsque celui-ci est révélé à un personnage ! Le spectateur se pose forcément la question : « Qu’est-ce qui va se passer au moment ou « machin » va découvrir que Peter Parker est Spiderman » ou Superman, Batman etc….

 

En conclusion 

L’ironie dramatique fait partie des histoires depuis les tragédies grecques. Elles sont indispensables dans vos intrigues, vos histoires car elles vont permettre de l’émotion et de la tension chez votre spectateur, mais surtout elles vont permettre de faire participer votre spectateur, l’engager encore plus dans votre histoire.

Attention tout de même à ce que tu donnes comme information car si tu doses mal ou si tu donnes trop d’informations tu risques de donner tout de suite les clés de ton histoire qui aura pour conséquence le désintérêt de ton spectateur !

N’oublie pas, l’ironie dramatique doit être un élément important pour ton héros que celui-ci ignore. L’ironie doit créer de la tension et de l’émotion.

 

Voilà pour l’article sur : L’ironie dramatique, tu l’auras compris il faut absolument que tu bosses dessus pour donner à tes histoires encore plus de poids. 

 

Abonne toi au compte Instagram de comment faire un film ou je poste de nouvelles photos plusieurs fois par semaine pour vous montrer l’envers du décors, mes rencontres, les tournages, l’équipe…

C’est ici pour s’abonner, IL SUFFIT DE SCANNER CE TAG AVEC VOTRE SMARTPHONE :

commentfaireunfilm INSTAGRAM

Pour partager l’article il vous suffit de cliquer sur le bouton  » Facebook «  ou  » Twitter  » ou sur le bouton de Google+ là juste en dessous ;o)

Tu peux maintenant retourner au plan du site, en suivant ce lien, pour lire d’autres articles.

Bon Week-end,

Tom

À PROPOS DE TOM WEIL

Tom Weil

Je m’appelle Tom Weil, je suis assistant réalisateur pour le cinéma et la télévision et comme vous pouvez vous en douter je suis passionné de cinéma depuis tout jeune. J’ai crée ce site il y a presque 3 ans maintenant pour vous apporter mon aide…

9 comments… add one
neque. dictum quis, mattis pulvinar Sed ut leo. velit, sem,