Financement film : comment se passe une commission ?

Comment se passe une commission de fonds d’aide cinéma ?

 

J’ai eu l’occasion de participer à une commission régionale d’attribution de subventions d’aide à la production de film. Je vous propose de vous raconter absolument tout. Comment ça se passe ? Qui est présent ? Comment les membres de la commission choisissent les projets ? Y a t-il du copinage ? Les membres du comité sont-ils des pros ou des élus qui ne comprennent rien ? Savent-ils lire un scénario ? Etc…

Entre le moment où j’ai assisté à cette commission et maintenant, les fonds et les commissions ont évolué. Les montants d’interventions donnés ici sont ceux pratiqués aujourd’hui.

En revanche la manière dont se passe une commission d’aide au financement est la même. Cet article est fait pour vous expliquer la démarche et mon ressenti.

Financement film…La commission pourquoi, comment ?

Tout d’abord il faut que je vous explique le but de la commission à laquelle j’ai assisté. C’était le fonds d’aide à la production fiction. Cette commission aide des projets de séries, de longs-métrages et de courts-métrages dans les Hauts de France.

Tous les membres du jury ont reçu, plusieurs semaines en amont, les scénarios et dossiers de production. Le but de cette commission est de statuer sur chaque dossier et d’allouer ou non l’aide de financement demandée. Pour cela les réalisateurs, les auteurs et les producteurs vont venir défendre leur projet face à la commission pendant une vingtaine de minutes.

financement film

Financement film : L’enjeu est de taille car les aides allouées en fonction du genre peuvent aller assez loin :

Long-métrage : 230 000 euros (exceptionnellement l’aide peut aller jusqu’à 400 000 euros)

Court-métrage : 30 000 euros

Séries : 300 000 euros

Il faut avoir rempli un dossier complet comprenant :

 

  • le dossier de demande d’aide financière complété
  • un courrier précisant la nature de la demande et le montant de l’aide sollicitée
  • le scénario
  • le synopsis
  • la note d’intention du producteur
  • une note du producteur expliquant le choix de la région comme lieu de tournage et comme partenaire*
  • la note d’intention du réalisateur
  • le devis détaillé faisant apparaître une colonne « dépenses en région Hauts-de-France »
  • le devis résumé
  • le plan de financement faisant apparaître ce qui est acquis
  • la filmographie du producteur
  • la biographie du réalisateur

Plus :

  • contrats d’auteurs
  • lettre du ou des diffuseurs (pour les longs et séries)
  • engagement du distributeur (longs)
  • contrats de coproductions (dans le cas où il y en a)

* la notion de partenaire dans cette commission est importante car l’argent alloué par la commission n’est pas une subvention mais une co-production. C’est à dire que la structure devient coproductrice via l’argent qu’elle alloue. C’est à dire qu’en cas de succès du film la structure touchera des RNPP (c’est à dire un pourcentage sur le bénéfice que fait le film, CF voir l’article sur les RNPP)

À l’époque la commission mélangeait les longs, les séries et les courts métrages. Aujourd’hui les courts-métrages ont leur propre jury et leur propre commission, ce qui permet de prendre le temps sur chaque projet.financement film

Financement film : Qui est présent dans cette commission ?

Sont présents : Les membres du jury, le responsable du fonds d’aide cinéma, un représentant des auteurs de la région, un représentant des techniciens de la région, la directrice de la structure et moi. En gros, une dizaine de personnes.

Autant vous le dire tout de suite, ce sont des professionnels et ils savent très bien de quoi ils parlent ! Il n’y a pas d’élu ou de personne qui ne connaisse pas le sujet.

Il y a des réalisateurs, des auteurs, des producteurs (trices) qui réalisent ou produisent des films de tout genre et qui ont été soutenus par la structure dans les 3 dernières années. Tous les membres du jury ont été élus par des professionnels.

D’ailleurs, le plus souvent, vous pouvez retrouver qui fait partie des commissions en allant sur le site de la commission que vous passez. Rien n’est opaque, bien au contraire.

Comment se déroule le choix de soutenir ou pas un projet ?

Comme je vous le disais tous les projets sont envoyés aux membres du jury qui lisent les projets et se font une idée sur le projet, bonne ou mauvaise, sur plusieurs critères comme : Le scénario (structure, personnages, développement etc..), le plan de financement du film, la vision de l’auteur et du réalisateur et la somme demandée.

Ils arrivent donc en commission avec une idée positive ou négative sur le projet. Voilà pourquoi votre dossier est HYPER important !!!

Mais tout n’est pas joué à ce moment, je peux vous l’assurer.

Car une fois dans la salle, commence le bal des porteurs de projets : Auteurs, réalisateurs et/ou des producteurs.

Et là, je peux vous dire que cette audition a le pouvoir de tout faire basculer. Alors, soyons clairs, si votre plan de financement ou si votre projet est bancal vous pourrez faire de votre mieux, ça ne changera pas le côté bancal.

Mais en amont, la responsable du fonds est là pour éviter que des projets trop « light » en terme de financements ou de scénarios se présentent, sachant qu’ils se feront malmener par les membres de la commission. Donc, si on vous dit que vous n’êtes pas prêt pour passer telle ou telle commission ce n’est pas contre vous ! Mais pour vous aider. En revanche si vous vous évertuez à tout de même passer cette commission sans prendre en compte cet avis…ne venez pas vous plaindre de vous faire éjecter par le jury.

Bref, ensuite chaque porteur de projet se présente face à la commission où il présente son projet, les raisons de tourner son film en Hauts de France et les dernières nouvelles qui n’apparaissent pas dans le dossier. Bref, c’est un mixte entre numéro de charme et vision artistique.

financement film

Porteurs de projets : JEDI et PADAWAN

Bon, je ne vais pas vous mentir, j’avais une vision un peu négative d’une telle commission. Je savais que tout n’était pas joué d’avance mais j’avais un a priori négatif sans savoir expliquer pourquoi. Pourtant je connaissais déjà certaines personnes présentes dans cette commission.

Je savais qu’elles étaient pros, bienveillantes et légitimes mais je me disais (peut-être) qu’une fois réunies en meute elles devenaient toutes des bêtes sanguinaires dépeçant le moindre projet qui sortait du cadre du film d’auteurs et misérabiliste où le Chômage, l’alcool, la drogue et les analphabètes sont obligatoires dans un scénario. Adieu projets de film de genre ou comédie !

Et bien pas du tout ! Ce qui m’a choqué c’est le manque de préparation des auteurs, des réalisateurs ou des producteurs.

On sentait ceux qui maîtrisaient leur sujet et les autres. Ceux qui avaient bossé (et/ ou qui avaient l’habitude) et les autres. Les apprentis producteurs, auteurs…et les autres.

En tant qu’auteur ou producteur vous devez vous préparer à pitcher et à parler de votre projet.

Les membres du jury vont vous poser des questions sur le fond de votre scénario. Certains membres sont aussi auteurs et je peux vous dire qu’ils lisent les scénarios de A à Z. Parfois leurs questions sont pointues tant sur la structure, que sur les personnages ou le thème abordé.

D’autres sont plus portés sur le financement et la manière de produire. Impossible de leur raconter des histoires car ils savent très bien comment ça marche!

Vous pouvez foirer votre présentation car c’est un exercice compliqué et nous ne sommes pas tous égaux face au stress. Et puis certains auteurs ou réalisateurs ne savent pas « se vendre » même si ça s’apprend et qu’avec le temps c’est plus facile. Mais au delà de votre présentation le comité est là pour vous poser des questions précises. Si vos réponses sont vagues c’est que quelque chose ne va pas, stress ou pas stress.

Je me souviens d’un réalisateur et du producteur d’un long, ils étaient hyper stressés. Car forcément une commission comme celle là c’est un vrai enjeu pour la vie ou la mort du projet. Leur présentation était mauvaise, soit ! Elle ne donnait pas envie… (je ne connaissais pas le projet, je n’ai pu juger que sur leur présentation). Je me suis dit qu’ils pourraient se rattraper avec les questions/réponses avec le jury…Et bien non, car ils ont été questionnés sur des éléments du scénario et leur manière de financer n’a pas convaincu (et moi non plus). Malgré le fait que je ne connaissais pas le scénario, les questions du jury étaient légitimes et les réponses des candidats étaient floues.

Résultat, ils n’ont pas été soutenus.

Financement film…Et le copinage ?

Oubliez tout ça! Même si vous connaissez un membre du jury ou le président il ne pourra pas convaincre les autres de vous aider si le projet n’est pas à la hauteur.

Se faire un réseau

En revanche il est important de faire partie d’une association d’auteurs ou de producteurs. Non pas pour avoir des voix en plus mais pour vous aider à avoir assez de recul sur votre projet et qu’ils vous aident à vous préparer à « affronter » un jury.

Essayez de rencontrer les auteurs, réalisateurs qui ont passé ces commissions.

Et surtout préparez-vous et peaufinez votre dossier de présentation.

Voilà pour l’article sur : « Financement film : Comment se passe une commission d’aide au financement d’un film. »

N’hésitez pas à nous poser vos questions ou vos commentaires sous cet article.

Partagez sans compter Comment Faire Un Film avec vos réseaux et vos amis.

Pour partager l’article il vous suffit de cliquer sur le bouton Facebook ou Twitter ou sur le bouton de Google+ là juste en dessous ;o)

Vous pouvez maintenant retourner au plan du site (Onglet Article) pour lire d’autres articles, il vous suffit de cliquer sur le lien.

A bientôt

Tom

À PROPOS DE TOM WEIL

Tom

Je m’appelle Tom Weil, je suis assistant réalisateur pour le cinéma et la télévision et comme vous pouvez vous en douter je suis passionné de cinéma depuis tout jeune. J’ai crée ce site il y a presque 3 ans maintenant pour vous apporter mon aide…

17 comments… add one

Leave a Comment