La préparation d’un projet, la recherche de financements

La recherche de financements d’un film

 

           Dans l’article de la semaine dernière : la préparation suite, le budget prévisionnel. Nous avons vu comment et pourquoi il fallait faire un devis estimatif du coût de votre film.

Cette semaine nous allons parler des financements possibles. C’est une présentation rapide des différentes aides auxquelles vous pouvez prétendre, je ne vais pas en profondeur pour chaque aide car cela fera l’objet d’autres articles.

D’ailleurs j’en oublie peut être. N’hésitez pas à mettre un commentaire si vous souhaitez que je rajoute une source de financement qui n’apparaît pas. Mais avec ces informations vous aurez déjà de quoi faire.

La production doit trouver le budget nécessaire au tournage. Pour cela elle dispose de plusieurs possibilités, que cela soit pour un court-métrage ou un long métrage.

Vous trouverez des liens vous permettant d’avoir toutes les informations nécessaires aux admissions, montants des aides etc…cela ne sert à rien que je vous fasse un résumé à chaque fois. Les sites sont très bien faits et les documents explicatifs très simples.

Pour une association ou une société de production, il y a plusieurs possibilités de financement.

Société :

–       Les régions

–       Le CNC

–       Les crédits Bancaires*

–       Les co-productions Françaises et étrangères

–       Les chaînes de tv

–       Les distributeurs*

–       Procirep* (aide entre 12 000 et 50 000 euros)

–       Procirep (court. Aide entre 2 500 et 10 000 euros)

 

*Uniquement Long Métrage

Sachez que pour les aides en région, en général le montant de l’aide pour un long métrage oscille entre 150 000 et 200 000 euros. (Je vous invite à prendre contact avec la structure qui s’occupe du cinéma dans votre région. Certaines d’entre elles sont répertoriées dans l’article : « trouver un financement en région » (le lien est dans le paragraphe du dessous).

financement d'un film

Cherries/ shutterstock

Association : (pour les courts-métrages)

–       Les régions (1) Pour demander une aide financière ou en industrie (matériels)

–       l’Adami(2)**

–       Le CNC

–       Les sites de crowfunding

–       Les communes

–       Les entreprises privées

–       Clap

 

(1) cf trouver un financement en région

(2)** cf. comment produire un court-métrage

 

Vous pouvez aussi tenter toutes les bourses d’aide si vous êtes admissible.

 

Fondation  Lagardère : Bourse scénariste TV.

Montant de la bourse : 20 000 euros.

 

Cette bourse est attribuée à un jeune scénariste (coscénariste accepté) ayant un projet de téléfilm, sitcom, mini série, short, en prise de vue réelle ou image de synthèse.

Admission : Avoir 35 ans maxi et avoir déjà obtenu un contrat d’écriture (option, commande de textes, cession de droits) avec un producteur de TV ou internet.

Fondation Groupama Gan pour le cinéma : ATTENTION : cette aide n’est que pour le premier long métrage.

Admission : être une société de production.

 

Montant de l’aide : 67 500 euros distribués comme suit : 60 000 euros pour le producteur et 7 500 euros pour le réalisateur. Le réalisateur touche l’intégralité de l’aide à la signature de la convention alors que l’aide versée au producteur est divisée en deux : 30 000 euros sur justificatif des dépenses (préparation) et 30 000 euros au premier jour de tournage. Formulaire de demande.

 

 

Beaumarchais : (Aide à l’écriture) : Pour le court métrage ou le long métrage.

 

La prochaine commission est en Juillet 2013 mais les candidatures sont à envoyer avant le 13/03/2013 !! La commission suivante aura lieu en janvier 2014 et la limite de dépôt des dossiers est le 2/10/2013.

Admission : avoir un projet de court ou de long. Ne pas avoir déjà eu l’aide Beaumarchais.

 

Montant de l’aide :

–       5 000 euros pour un long

–       2 000 euros pour un court

Tous les moyens « légaux » sont bons pour trouver de l’argent. Mais attention ! Ne financez jamais vos films avec VOTRE ARGENT ! JAMAIS ! ça inclut mémé et tata Suzanne ! N’empruntez pas d’argent.

 

L’économie et la négociation font partie de la recherche de financement, j’en ai parlé dans le dernier article : devis prévisionnel, mais je tiens à y revenir.

financement d'un film

hidesy/ shutterstock

Financer un film, que ce soit pour une société de production ou pour une association, les problèmes de financement sont les mêmes, en effet, il faut   économiser de l’argent sur les locations ou/et sur tous les postes possibles et imaginables car ces économies font partie du financement.

Je n’ai pas besoin de vous rappeler que nous vivons une période économique sombre mais il faut continuer à avancer. Faire des économies, optimiser les postes, devient une question de survie. D’ailleurs il n’est pas rare mais courant qu’une production demande à tous ses prestataires, loueurs et équipes techniques de faire « un effort » plus ou moins gros parfois !

Si vous montez votre premier court, vous ne pourrez sûrement pas payer vos techniciens. Si vous montez votre premier long, vous devrez demander à votre équipe un effort salarial de moins 20 à 30 %.

C’est pour cela que vous devrez être persévérant, fédérateur et bien évidemment avoir un super projet. Mais attention, cela ne vous empêchera pas d’essayer de trouver le maximum d’argent pour essayer de rémunérer, même symboliquement, votre équipe (là je parle du court métrage !!). Ce n’est pas parce que vous obtenez 20 000 euros en plus que vous devez perdre tout sens de la mesure et louer une grue plutôt que de les dépenser pour votre équipe.

Malgré tout cela, il peut arriver que cela ne suffise pas à rentrer dans « les clous » financiers. Que vous tourniez en numérique ou en pellicule, il va falloir décrocher votre téléphone et dealer poste par poste pour avoir tout ce dont vous avez besoin pour tourner dans les meilleures conditions.

ATTENTION : Ne soyez pas trop gourmand au risque de vous retrouver sans rien !!. La négociation est l’équilibre fragile entre ce que vous pouvez mettre, ce que vous aimeriez économiser et la limite que votre prestataire ne peut pas franchir sous peine de perdre de l’argent car dans ce cas il préférera ne pas vous louer son matériel. N’oubliez pas que chaque prestataire a des frais de fonctionnement (fixes) mais aussi qu’il se doit d’amortir son matériel avant tout.

Si vous êtes produit par une société de production, c’est à eux qu’incombe la recherche de financement. Si vous êtes produit par une association vous pourrez trouver de l’aide mais, en général, ce sera à vous de monter les dossiers. Ne croyez pas que c’est chose facile, dans un cas comme dans l’autre, il va tout de même falloir que vous mouilliez la chemise.

Voilà pour la recherche de financement.

Il y a une autre étape importante de la pré-production, avant de rentrer vraiment en préparation, ce sont : les repérages.

Mais nous verrons cela la semaine prochaine ;o)

Si vous avez aimé cet article, la meilleure manière de me le dire c’est de cliquer sur le bouton « Like » en bas de l’article.

A bientôt,

Tom Weil

À PROPOS DE TOM WEIL

Tom Weil

Je m’appelle Tom Weil, je suis assistant réalisateur pour le cinéma et la télévision et comme vous pouvez vous en douter je suis passionné de cinéma depuis tout jeune. J’ai crée ce site il y a presque 3 ans maintenant pour vous apporter mon aide…

49 comments… add one

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ante. Lorem libero ut id nunc dapibus eleifend consequat.