Comment écrire des dialogues pour un scénario

Comment écrire un dialogue pour un scénario

 

Nous y voilà. Vous vous attaquez à la continuité dialoguée qui, comme son nom l’indique, comporte : des dialogues. Alors comment écrire des dialogues qui font mouche ?!

un dialogue c’est quoi ?

Tout d’abord dites-vous que ce n’est pas parce que vous écrivez 90 pages de dialogues que votre film est réussi. On (nous scénaristes) y portent beaucoup d’importance et pour cause ! Les dialogues,  c’est ce qui se voient le plus. Malheureusement 90 pages de bons dialogues avec une mauvaise structure, cela fait quand même un mauvais film.

Un mauvais travail sur les personnages donne aussi de mauvais dialogues.

Alors que cela soit clair, l’utilisation du dialogue ne doit se faire qu’en dernier recours ! Si l’information ne peut pas passer par l’action, le regard, les gestes ou la suggestion, alors il faut utiliser le dialogue.  Il est vrai que cela n’est pas facile. Moi le premier (si si  je vous le jure) j’ai, au début, utilisé les dialogues à tort et à travers parce que je ne maîtrisais pas ce que je vous explique dans cet article. Ecrire des dialogues c’est de la haute couture ! ;o)

Dernièrement j’ai corrigé le scénario d’un jeune scénariste.

L’auteur commence par mettre en place ses personnages. Il les décrit afin que l’on comprenne qui ils sont. Il s’attarde sur un des personnages : le chef, en écrivant, qu’il est fort, qu’il a un caractère de chien. Bref, il ne faut pas trop lui chercher des ennuis.

On peut donc s’attendre à ce que ses premières paroles soient dures, directives etc….

Alors que sa première ligne de dialogue est :

 Le chef

Quelle heure est il ?

Garçon 1

10h

Le chef

Ouf, s’il avait été 11 h on aurait été en retard

écrire un dialogue

romantitov/ shutterstock

Voilà typiquement ce qu’il ne faut pas faire. Mais je crois que vous avez compris…ce dialogue ne sert à rien et ne correspond pas du tout au personnage décrit.

Ce que vous devez  retenir c’est :

LE DIALOGUE NE SERT QU’A FAIRE AVANCER L’ACTION.

C’est à dire, produire ou exposer les obstacles, rendre drôle, angoissant ou compréhensible un moment qui surviendra plus tard dans le récit*, structurer un flashback.

 

  • C’est ce qu’on appelle : la préparation et le paiement.
  • Prenons un exemple simple :
  • Dans Superman, un personnage dit que the man of steel est invulnérable sauf s’il est exposé à la Kryptonite : c’est la préparation.
  • Lorsque nous voyons, à un moment du film, Superman s’effondrer face à un minuscule caillou, nous trouvons ça crédible car nous savons immédiatement que c’est de la kryptonite : c’est le paiement ! Préparation/ Paiement.

Mais revenons au dialogue. Si je devais vous donner trois règles à ne jamais oublier, ce serait celles-ci :

–       Un dialogue clair

–       Un dialogue crédible

–       Éviter le dialogue explicatif

Un dialogue clair veut dire qu’il ne doit pas se perdre dans des détails. Vous devez savoir ce que vous voulez faire dire à votre personnage. S’il parle c’est qu’il a une information à faire passer (contradiction, information, obstacle, aide).

Allez à l’essentiel, n’écrivez pas non plus des dialogues sans fin…

Un dialogue crédible c’est quoi ? Dites-vous qu’une ligne de dialogue n’est pas une ligne de roman. Pas besoin de faire des tournures de phrases incroyables. Faites parler vos personnages comme monsieur ou madame  tout le monde. Sauf évidemment si votre personnage est un Alien, un aristo, ou je ne sais quoi qui justifie le langage soutenu ou différent.

Le dialogue explicatif.

J’en ai déjà parlé dans l’article  : la continuité dialoguée .

C’est de dire ce que le spectateurs est censé comprendre alors que l’image parle d’elle même.

Exemple :

Léa est couchée dans son canapé. Léa tousse. Elle remonte sur elle une grosse couverture jusqu’au menton. Un thermomètre dépasse de sa bouche. Sophie entre.

Sophie

T’es malade ? ça ne va pas ?

Le spectateur a très bien compris que Léa est malade. Le dialogue de Sophie ne sert donc à rien !

Mais il faut aussi éviter le dialogue explicatif que j’appellerai de résolution. En effet, certains jeunes scénaristes sont confrontés parfois à un problème dramaturgique qu’ils ne savent pas résoudre. Ils se disent qu’ils le régleront plus tard avec une ou deux lignes de dialogues. Dites-vous que si vous avez besoin de tout expliquer par le dialogue c’est que quelque chose cloche dans votre histoire, structure etc….ou que vos préparations (CF*) ne sont pas bonnes.

A l’inverse méfiez-vous des non-dits ! Vous savez, ce fameux mystère que certains scénaristes veulent faire planer durant toute la lecture du scénario. Alors qu’à la fin, aucune réponses n’est donnée (ou très peu). Méfiez-vous, car les non-dits peuvent parfois être obscurs pour le spectateur ou être tout simplement  une lacune dans le scénario. Ce que vous n’expliquez pas par le dialogue mais par l’action, les geste etc…peut parfois passer à la trappe et perdre le spectateur, car mal interprété. Ce que vous pensez implicite peut en faite être obscur pour le spectateur.

Pour écrire vos dialogues, servez-vous des images que vous écrivez !

Si vous décrivez qu’un pilote de F1, dans sa combinaison, s’apprête à monter  dans sa voiture, vous n’allez pas faire dire au chef mécano :

Chef mécano

T’as mis ta combinaison ! T’es prêt ?! Faut y aller à fond…

Mais plutôt :

Le pilote s’approche de sa voiture.  Avant de s’installer, il échange un dernier regard avec le chef mécano.  Puis le pilote baisse sa visière et s’installe au volant.

Le propriétaire de la marque s’approche du chef mécano.

Propriétaire

Alors ?

Chef Mécano

Il va tous les bouffer !

Vous évitez le dialogue entre le pilote et le chef mécano.  Mais grâce à un regard vous appuyez le dialogue entre le chef mécano et le propriétaire.  On pourrait même se passer complétement de dialogues si la scène était incluse dans un scénario.

Pendant que j’y pense, en ce qui concerne le dialogue en langue étrangère, ne mettez pas le dialogue en langue étrangère puis en dessous la traduction !

Mettez le dialogue en Français.

Faites comme suit :

Homme (En Anglais)

Je ne l’ai pas vu de la journée. Pourtant je suis resté assis là du matin jusqu’au soir…….etc…

Pour finir, dites-vous qu’il y a plein de dialogues différents : la répétition, les questions-réponses, les vannes, les bons mots, les dialogues imagés etc….Voyez toujours l’utilité du dialogue avant de l’écrire. Encore une fois je tiens à vous rappelez qu’écrire un dialogue est parfois une chose longue…trouver les bons mots n’est pas une chose facile. Cela demande du travail, de l’observation et de l’oreille, c’est à dire que vous devez apprendre à écouter comment les gens parlent autour de vous ;o)

Je reviendrai bientôt avec un article sur la caractérisation du personnage par le dialogue. En attendant bon courage et n’hésitez pas à me poser vos questions.

Vous pouvez aussi lire d’autres articles en vous rendant au plan du site. 

Bon Courage,

Tom Weil

 

 

À PROPOS DE TOM WEIL

Je m’appelle Tom Weil, je suis assistant réalisateur pour le cinéma et la télévision et comme vous pouvez vous en douter je suis passionné de cinéma depuis tout jeune. J’ai crée ce site il y a presque 3 ans maintenant pour vous apporter mon aide…

Comments on this entry are closed.

  • Brigitte

    Bonjour Tom,
    Un bête petit problème de numérotation entre le séquencier et la continuité dialoguée… Et je n’ai pas trouvé, mais ai peut-être raté…

    Il y a des séquences sans dialogue et avec dialogue…
    Comment mettre en rapport le dialogue avec la séquence?
    Suis en train de faire le séquencier mais un soucis a surgit…
    Merci Tom 😉

    • Bonjour Brigitte,

      Je ne comprends pas bien la question..si tu as des séquences dans ton séquencier ou il n’y a pas de dialogues, cela signifie que dan stp séquence (dans ta continuité dialoguée) tu n’auras que des descriptions…et ce n’est pas gênant ! LA continuité dialoguée n’est pas forcément constitué uniquement que de séquence avec des dialogues !

      A bientôt,

      Tom

      • Brigitte

        Bonjour Tom,
        Oui, compris…
        J’ai trouvé l’article dans les « courts-métrages ». Ai commencé juste, fausse alerte!
        Merci beaucoup Tom, J’avance. 😉
        Au plaisir.

  • Etha

    Bonsoir Tom,

    J’ai une question à laquelle je n’ai pas trouvé de réponse pour le moment, je suis désolée d’avance si tu y as déjà répondu mais bon…
    Je voulais savoir comment faire quand on veut écrire un dialogue téléphonique ?

    Merci d’avance si j’obtiens une réponse.
    Bonne soirée.

    • Bonjour Etha,

      J’ai répondu à cette question dans les études de cas. Je vais tenter de le retrouver, sinon j’écrirai un article spécialement dessus.

      A bientôt,

      Tom

  • QuentCs

    Salut Tom,
    Donc si j’ai bien compris on peut supprimer quelques dialogues peux intéressants et les remplacés par des didascalies ??

  • Arena

    Bonjour! Pour un travaille scolaire, je dois faire une histoire/documentaire, mais voilà, je ne sais absolument pas comment ni où placer mes dialogues!! faire que du narratif descriptif c’est ennuyeux…. Auriez-vous une idée, une astuce, pour faire un dialogue qui donne toutes les informations nécessaires sans que se soit..too much? Votre article m’a déjà bien aidée, mais le résultat est le même, cela sonne ..robotic. Merci d’avance!

  • Yann Deparis

    bonjour Tom
    en ce jour funeste, j’ai une question de forme sur le dialogue, mon scénario ressemblant étrangement à ce qui vient de se passer ! J’ai lu plusieurs de tes articles mais j’ai pas trouvé la réponse. mon texte : (Tom est journaliste)

    ——

    TOM
    Chéri ! C’est moi
    Y’a un problème sur Manhattan, une prise d’otages,
    On va devoir remettre notre soirée, n’essaye pas de sortir, la police bloque tout, je rentre dés que possible, je t’aime.

    Oui ! Ne t’inquiète pas je serai prudent.

    ——
    mes questions
    1/ dois-je mettre un point à la fin des phrases ? ( après « je t’aime. » par exemple ) et après « je serai prudent. »
    2/ dois-je mettre une virgule après « otages,’ j’ai sauté une ligne pour couper la phrase.
    3/ dois-je mettre une majuscule à « On va devoir … »
    merci et malgré tout bon week-end !

    • Bonjour Yann,

      1) Non c’est un dialogue.
      2) Je n’y vois pas d’inconvénient
      3) Non, vu qu’il y a une virgule avant et pas un point.

      A bientôt,

      Tom

      PS : la vie continue.

      • Yann Deparis

        merci Tom

        du coup si je ne met pas de virgule après « otage » , je ne met pas de majuscule non plus à la phrase qui suit ?
        ———
        Y’a un problème sur Manhattan, une prise d’otages
        on va devoir remettre notre soirée
        ———
        merci encore
        par contre je met un point après la didascalie.

        • Bonjour Yann,

          Je ne vois pas pourquoi tu vas à la ligne après otage…

          Et oui tu mets un point à la fin de la didascalies ;o)

          A bientôt,

          Tom

          • Yann Deparis

            OK Tom
            merci

          • Yann Deparis

            bonsoir Tom j’ai une question de forme
            voilà j’écris mon scénario sur Word, et régulièrement j’ai mon dialogue ( ou didascalie ) qui est coupé entre la première et la seconde page, Est-ce un problème ? il m’a semblait avoir lu cette info sur le site dans un commentaire mais je sais plus où !
            merci encore !

          • Bonjour Yann,

            Oui c’est un problème ! Il ne faut pas qu’un dialogue ou une didascalie soient coupés.

            A bientôt,

            Tom

  • Brahim Bélaïdi

    j’ai un dialogue a faire entre deux personnes se trouvant aux chevet de leur fils a l’hôpital ! Comment séquencer ? dois je considérer comme une seule séquence l’ensemble de leur conversation qui devrait durer 3 minutes grand max avant la scène suivante ?

    • Bonsoir Brahim,

      Oui c’est la même séquence.

      A bientôt,

      Tom

      • Brahim Bélaïdi

        merci, je viens de finir le premier jet des dialogues, c’est une première pour moi ! J’ai pas eu besoins de faire le séquencié car le synopsis m’a largement suffit comme base ! C toujours basé sur des personnages que j’adore issue de Kaamelot, du coup ça facilite les choses, encore merci pour tes articles qui m’apprennent beaucoup 😉

      • Brahim Bélaïdi

        Salut Tom, j’ai fini le premier jet des dialogues du court métrage sur lequel je travail pour apprendre l’écriture scénaristique ( on est d’accord, c’est juste pour m’entraîner sans autres prétentions ), à vue d’nez ça doit durer moins de 10 minutes et pour la lecture même pas 5 minutes. Je me suis permis de te l’envoyer en pdf sur ta messagerie, si t’es trop occupé, t’emmerdes pas, fout ça à la corbeille 😉
        Amitiés

        Brahim

        • Bonjour Brahim,

          Je ne fais plus de lecture ou d’analyse de vos travaux vous êtes trop nombreux et vous n’avez pas tous les même attentes.

          Une page est égale à 45 secondes à 1 minutes de film. Si tu as 12 pages la durée de ton court est comprise entre 9 minutes et 12 minutes, la lecture de ton scénario prendrait le même temps !

          A bientôt,

          Tom

          • Brahim Bélaïdi

            c ce que j’avais évalué, 12 pages pour un peux plus de 10 minutes ! Bon, tant pis pour moi, je connais aucuns pro, a part ma nièce peut être qui est sur comédienne sur Paris, mais j’ai pas envie de l’emmerder pour si peux, a plus l’ami 😉

          • Re bonjour,

            Je pense être un mec plutôt cool, le tutoiement est d’ailleurs de rigueur ici, mais de là à m’appeler « l’ami » faudrait pas pousser ! J’ai un prénom : Tom. C’est la moindre des choses (respect) que de l’utiliser.

            De plus, tu ne veux pas embêter « ta nièce comédienne pour si peu… » alors pourquoi me demander de lire ?

            J’ai arrêter de lire vos projets pour ce genre de comportements. Lire ça prend du temps, analyser et donner des conseils ça prend aussi du temps. Pourquoi veux tu que je prenne de ce temps pour quelqu’un qui pense que ce qu’il écrit n’est pas important ?! Tu ne veux pas embêter ta nièce comédienne pour si peux alors ne me demande pas lire ton scénario.

            Tom

  • luc F

    merci pour l’article Tom

  • Ines Kachemar

    Bonjour Tom
    J’ai l’impression que cet article est mon article parce que je vois ma question un peu plus bas. x)
    Je suis bloquée au niveau des « dialogues » dans le traitement. J’ai lu dans l’exemple que tu donnes avec les hommes dans la 2cv et le jeune homme dans le parc la façon dont on évolue du traitement au séquencier, les détails ajoutés dans ce dernier mais ils ne communiquent pas autant que dans mon traitement. Alors je voulais savoir si dans le traitement on passe sous silence les dialogues, même si ils sont important ou ont les mets sous la forme narrative, ce que j’ai fais, mais c’est un peu lourd à force donc je voulais avoir ton avis.
    Merci !

  • rawane

    bonjour tom
    je veux savoir comment je peux faire pour ecrire un dialogue entre deux amis qui ne parle pas da la meme chose (un quiproquo) pouvez vous m aider ?

    • Bonsoir rawane,

      C’est étrange comme question…un dialogue c’est un dialogue qu’il tourne autour d’un même sujet ou d’un quiproquo….la présentation est la même.

      A bientôt,

      Tom

  • Ines Kachemar

    Bonsoir Tom !
    Alors, j’ai une question qui me trotte dans la tête, j’ai cherchée la réponse dans les articles concernant l’écriture de scénario, mais j’ai rien trouvé. Je suis désolée si tu en parle dans un autre :/
    Concernant les décors, si on a une (très) bonne vision de ce qu’on veut et qu’ils interviennent à certains moment, est-ce qu’on décrit avec précision ce qu’on veut, si oui, devons-nous le faire dans les didascalies de la continuité dialoguée ?
    Par exemple l’emplacement d’un bureau dans une chambre, si il est important qu’il soit placé contre un mur en particulier, devons-nous le dire et le répéter si nécessaire ?
    Bonne journée ! (il faut bien varier les notes en fin de question)

    • Bonsoir Ines,

      Si un élément de décor ou un décor à une importance dans la narration alors oui il faut le mettre dans les didascalies. Pour l’exemple de ton bureau, il faut que cela soit mentionné dans les didascalie et pas la peine de le répéter. Sauf si cette indice à son importance dans une séquence qui se trouve très éloignée de la première ou si cet élément à de l’importance dans un flashback.

      Bonne soirée,

      A bientôt,

      Tom

      • Ines Kachemar

        Merci !

        • maria

          Bonsoir Tom, et bonsoir Inès,
          Merci à tous les deux , à toi Inès pour ta question et à toi, Tom, pour ta réponse.
          En effet, je m’inquiétais de la longueur des didascalies dans ma suite dialoguée; je vois que c’est important.
          Ça aide aussi bien au tournage qu’au montage.
          Amitiés à vous deux
          maria.☼)

          • maria

            Bonjour Tom,
            Je me doute que tu es saturé de travail. Ne me réponds pas.
            Ce sont juste des réflexions en passant, pour dire qu’il faut voir et revoir ses copies !
            Je suppose que je ne suis pas la seule.
            1) au sujet des détails (repères) importants dans les didascalies :
            quand on en est à la suite dialoguée, il peut arriver que des petits détails diffèrent du traitement. À rectifier.
            2) on mène ensemble le séquencier, qu’on croit au point; ( ma time-line est complexe).
            S’il n’en est rien, on corrige : la numérotation va se décaler sur les deux éléments du dossier. Ça va de soi.
            3 ) Sans compter que ce séquencier fait prendre conscience qu’il faut rendre plus net le synopsis.( pour moi, une phrase à éclaircir)
            Donc, à un moment X, il faut tout mener de pair, et revoir tous ces dossiers de a à z. ☼ )
            Ça semble pointilleux, mais c’est important de bien relire et relire son travail.
            Ne te prends pas la tête avec ce laïus. Bon courage à toi.
            Cordialement.
            ☼ ) maria.

  • Tim

    Bonjour Tom, je voudrais savoir ce que vous pensez de ma façon de faire des dialogues et de les écrire.

    J’explique: on est dans un film que j’ai appelé Insecte Holocauste, et il y a aussi un passage en cuisine impliquant cette fois un second et deux commis.
    Le second s’appelle Alain, c’est un pervers qui a une attirance pour les garçons, les deux garçons s’appellent François et Gaétan. Le premier a de l’assurance mais le deuxième pas vraiment. Ils ont 16 ans tous les deux.
    Voici la scène: qui dure 1 min 45 j’ai chronométré:

    François est déjà habillé et commence son service, Gaétan le rejoint et commence à se changer devant lui.

    – François: Ben, tu pourrais aller te changer ailleurs que devant moi, il y a une cabine derrière!
    – Gaétan: Bah allez, je suis juste torse nu, et entre mecs c’est pas grave.

    Alain entre dans la pièce.

    – Alain: Waow! J’arrive pile à temps! Il est pas super musclé le Gaétan mais il est bien bronzé! (se tournant vers François)… Ha toi tu t’es déjà changé, j’arrive trop tard par contre! (se retournant vers Gaétan)… Hè toi! Qui c’est qui t’as dit de te rhabiller?
    – Gaétan: Je dois me rhabiller parce que je vais cuisiner (il enfile sa tenue de cuisinier)
    – Alain: Oui, mais si je veux te voir à poil je fais comment?

    Sur cette remarque, François devient méfiant, mais Gaétan ne prend pas au sérieux la remarque déplacée d’Alain.

    – Gaétan: Ben pourquoi vous voudriez me voir à poil?
    – Alain: Ben pour te faire un bizutage!
    – Gaétan: Mais les bizutages c’est à l’université qu’ils font ça!
    – Alain: Mais tu te trompes! Les bizutages, c’est pas qu’à l’université! C’est partout qu’ont fait ça! C’est comme ça qu’on entre dans la vie professionnelle! Qu’est-ce que tu crois!… Bon allez, toi et ton pote foutez-vous à poil!
    – Gaétan: Non allez ( en rigolant un peu)
    – Alain: Tu veux pas? (Il se tourne vers François) Et toi non plus?

    Alain qui s’exprimait jusque là avec un sourire enjôleur et un regard pétillant passe en une fraction de seconde à l’agressivité la plus complète.

    – Alain: (se tournant vers Gaétan à nouveau) Bon en voilà assez! Je suis votre supérieur et vous devez faire ce que je vous dit de faire! Et si je veux vous voir à poil, hé bien je vous verrai à poil! Donc allez hop à poil et que ça saute! A poil ou sinon je vous retire quelques points à votre note de stage et vous l’aurez pas!

    Gaétan terrifié s’exécute mais pas François.

    – François: Mais qu’est-ce que tu fais Gaétan?!
    – Alain: (se tournant vers François) Toi ta gueule! A poil ça vaut pour toi aussi je te signale!

    François saisi une casserole et assomme le second avec. Il prend Gaétan par la main et sort de la cuisine.

    – François: cassons-nous d’ici Gaétan!

    • Bonsoir Tim,

      Je ne vois pas trop ce que tu attends de moi…il est difficile d’apprécier des dialogues en dehors du contexte. Maintenant si c’est u premier jet de continuité dialoguée pourquoi pas…mais cela ne peut être des dialogues prêt à tourner, simplement parce qu’il sont trop démonstratifs car ils expliquent ce que l’on voit à l’écran, alors qu’ils devrait servir la narration.

      Exemple au lieu de d’écrire :

      « François est déjà habillé et commence son service, Gaétan le rejoint et commence à se changer devant lui.

      – François: Ben, tu pourrais aller te changer ailleurs que devant moi, il y a une cabine derrière!
      – Gaétan: Bah allez, je suis juste torse nu, et entre mecs c’est pas grave.

      Alain entre dans la pièce. »

      D’ailleurs on ne sait pas vraiment ou se passe l’action, dans les vestiaires ? dans la cuisine ? on se pose la question car tu dis juste au dessus : « François est déjà habillé et commence son service ». De ce fait on ne sait pas s’il est toujours dans le vestiaire (dans ce cas on ne comprends pas pourquoi François fait une remarque à Gaëtan…) ou est-ce que l’action se passe déjà dan la cuisine ou une arrière cuisine ? ce qui donnerai un côté décalé à la scène et dans ce cas on comptait mieux la réaction de François.

      Bref, voici ce que devrait donner ce morceau de dialogue :

      Gaëtan le rejoint.

      François

      Qu’est-ce que tu fous ?! Va dans le vestiaire putain !

      Gaëtan est torse nu

      Gaëtan
      j’suis pas à l’avance comme tu vois, alors à la guerre comme à la guerre…

      Alain entre dans la pièce.

      A bientôt,

      Tom

  • Celine

    Salut Tom,
    toujours les mêmes a t’embêter!
    Si j’ai bien compris, le nom des personnages est en minuscule et en gras la première fois qu’ils parlent? Même si ils ont déjà été mentionne en tant que personnage dans l’action?
    Quand ils disent autre chose chose, leurs noms est en minuscule, c’est tout?
    Merci mille fois!!!

    • Bonjour Céline,

      La première fois que les personnages apparaissent dans les didascalies il faut qu’ils soient en majuscules. Puis dans les didascalies suivantes en minuscules.

      Puis pour les dialogues les noms des personnages doivent être en minuscules et en gras.

      A bientôt,

      Tom

      • Celine

        Comme ceci donc

        TOM, une jeune homme d’environ 20 ans, marche dans la rue et interpelle un passant.
        Tom
        Bonjour, vous savez ou se trouve le café

        le plus proche?

        merci!! Bon réveillon et Noël a toi si je te repose pas une autre question d’ici la!

        Celine

        • Bonjour Céline,

          Oui avec un espace entre la didascalie et le dialogue et le tout mis en page.

          Tu trouveras un article sur la présentation d’un scénario dans l’onglet : Articles du blog.

          A bientôt,

          Tom

          • Celine

            Merci j’ai bien compris.
            Bon réveillon a toi!

          • Bonsoir Céline,

            Merci, toi aussi ;o)

            A bientôt,

            Tom

          • Yann Deparis

            Bonjour Tom
            pour continuer la conversation de Céline
            j’ai un personnage qui apparaît pour la première fois dans un dialogue et ensuite dans une didascalie, du coup je me demandais si je devais le mettre en majuscule dans le dialogue ou si je garde la règle de le mettre en majuscule dans la didascalie même si son nom est déjà apparu dans le dialogue ?
            merci pour ta réponse

          • Bonsoir Yann,

            C’est étrange qu’il n’apparaisse pas avant….

            Mais bon, oui garde la majuscule c’est mieux.

            A bientôt,

            Tom

          • Yann Deparis

            merci Tom
            désolé mais j’ai pas compris ta réponse
            je garde la règle ? cad dans le dialogue où le nom apparaît en premier je met le nom en minuscule et après dans la didascalie je met le nom en majuscule ?
            merci
            bonsoir

          • Bonjour Yann,

            Pardon. Tu mets tout en majuscule.

            A bientôt,

            Tom

  • Eliane Dix

    Bonjour Tom.
    J’ai une question s’il te plait:
    Dans le langage courant, on utilise volontiers le  » y’a » à la place du « il y a » c’est un exemple parmi d’autres. Est-ce possible d’utiliser ces abréviations du langage courant dans un scénario, ou faut-il utiliser un langage plus académique pour ces locutions?
    Je te remercie d’avance pour ta réponse!
    Bien à toi.
    Eliane.

    • Bonjour Eliane,

      Oui tu peux utiliser ce langage, je dirais même tu dois, car cela te permet de caractériser plus simplement tes personnages ;o)

      A bientôt,

      Tom

  • maria

    Bonjour Tom,
    Je reviens à cet article spécifique en souhaitant que mes questions méritent une réponse, sans vouloir trop te déranger.
    1) Le langage oral élide des « e » au profit de l’accentuation sur la consonne.
    Exemple : » J’ t’ embête  » LOL !
    => dans le script, on écrit comme dans cet exemple, ou plutôt « Je t’embête  » ? ( en laissant ainsi l’acteur libre de son oral )
    2 ) Pour les entretiens au téléphone – j’y reviens ! – ne peut-on vraiment pas se servir des nouvelles technologies, comme le haut parleur qui permet de voir un personnage et entendre l’autre ?
    Je t’explique ce qui me fait revenir à ce propos.
    Dernièrement, en visionnant (bis) « De rouille et d’os », je n’ai vraiment pas été gênée de voir Ali, en plein désarroi, téléphoner dans un paysage de neige alsacien , et écouter Stéphanie, dont on sait qu’elle est à Antibes.
    Si je te pose cette question N°2, c’est que parfois un qui-pro-quo est intéressant. Un personnage peut voir le « clone » de celui avec lequel il téléphone.
    => écrire des séquences courtes où l’on passe de l’un à l’autre, me paraît dans ce cas  » moins cinématographique ». Je reprends TES mots que je comprends de plus en plus.
    Autre remarque:
    Dans « Intouchables » Il m’a bien semblé aussi entendre – sans le voir- l’interlocuteur de Driss.
    Ou… c’est une illusion et comme d’hab, je suis rentrée dedans à fond ?
    Excuse le dérangement
    Cordialement
    ☼ ) maria

  • Bilel

    Bonjour Tom,
    J’ai une question à te poser,
    Comment se passe les séquences et la continuité dialoguée quand deux personnes discutent au téléphone et que chacune a une occupation précise au même moment ?
    A titre d’exemple :
    Deux amis font du shopping dans les rues de Paris quand le portable de l’un d’eux sonne. C’est sa copine qui l’appelle afin de ne pas oublier le rendez vous de ce soir.
    J’ai cherché sur le site mais je n’ai pas trouvé d’explication.

    Je te remercie d’avance 😉

    • Bonjour Bilel,

      Tu as deux façon de faire, soit tu changes de séquence lorsque l’un deux répond. Soit tu restes sur le gars qui fait du shopping et on comprend la conversation (sans que l’on entende sa copine)

      A bientôt,

      Tom

      • maria

        Bonne soirée Tom,
        Ne peut-on pas mettre le haut-parleur ?
        cordialement.
        ☼ maria.

        • bonsoir Maria,

          lol non !

          Tom

          • maria

            Bonjour Tom,
            AÏE ! Pourtant, le public entend les 2 conversations.
            Ça me tue ! Ça fout en l’air mon séquencier !
            Enfin, si tu le dis …J’y crois ☼
            Gros problème : il me faut encore ( LOL ! ) réfléchir pour attacher une image à l’oral.
            De plus, j’ai horreur des « cartons  » et des sous titrages.
            Cordialement.
            ☼ maria.
            PS. et la « lecture de messages, en différé  » ?
            .

          • maria

            Re,
            À lire comme un PS:
            Où je planche, c’est déjà que c’est dans un grand flash-back, une liste de souvenirs: en particulier ces conversations au téléphone.
            Ce que le public peut comprendre, c’est que la voix ( si je mettais le téléphone sur haut parleur, chose à ne plus faire ) vient d’outre tombe, d’un fantôme LOL ! ou peut être assimilée à une voix off,
            Normalement, c’est le réal qui va traduire ce que je veux exprimer. C’est son apport artistique. Ou bien, je n’ai pas compris ?
            Il dirait à l’ingénieur du son, de faire comme si la voix parvenait d’un autre monde.
            De plus, il y a un relief entre ces souvenirs audio, l’ un parvenant davantage du passé que le suivant, plus récent. Un résonnement, pas raisonnement ou les 2 ?
            LOL !
            J’avais pensé un peu à ça, dans une autre séquence mais avec une sonorité étouffée.
            Pour les autres conversations téléphoniques, entre vivants, j’ai compris. C’est moins difficile.
            J’espère comprendre.( et ne pas mourir encore ! LOL !
            Il est temps de corriger. Parce que la suite dialoguée a suivi ces séquences difficiles.
            J’en aurais mis du temps et de l’énergie ! Et toi, pour me guider. ☼ )
            Cordialement. Merci en attendant.
            ☼ maria.

          • Bonjour Maria,

            Trop de conversations tuent la conversation, le dialogue n’est la que pour faire avancer l’intrigue et pas raconter ce que le spectateur doit comprendre. La voix off ne doit être là que rarement.

            ah oui et trop de souvenirs tuent le souvenirs aussi ! ;o)

            A bientôt,

            Tom

          • maria

            Bonsoir Tom,
            Alors, c’est fichu..
            J’ai voulu aller voir le ciné de l’autre côté, trouver ce qui me faisait vibrer. J’ai trouvé un dépaysement, un monde surréaliste qui n’existe qu’en soi et un temps autre que celui de la réalité.
            Peut-être suis-je un peu à côté de la plaque: les pieds sur terre et la tête dans les étoiles.
            Je pensais accéder à l’étoile, être tout près…
            On doit voir clair en soi; ne pas se voiler la face.
            Alors, je ne vais pas tout refaire.
            Merci de t’être intéressé à mon ouvrage.
            J’ai de la peine, ce soir. Mais je ne la dois qu’à moi.
            Tout aussi cordialement.
            ☼ maria.

          • Bonjour Maria,

            Pourquoi fichu ?! Je dis juste que trop de dialogue tue le film car il devient figé. Le dialogue fige l’action. Il ne faut pas oublier que le cinéma c’est avant tout l’image. Le dialogue sert l’image et pas l’inverse.

            Il est préférable de montrer que de dire.

            Rien n’est perdu.

            A bientôt,

            Tom

          • maria

            ☼ ) Merci Tom, encore une fois de tes encouragements.
            Je voulais tellement te dire que mon blues était remplacé par l’espoir d’atteindre mon but, que je n’ai pas lu ce commentaire à temps.
            Ou, il s’est mis pendant des mises à jour et je n’y ai pas pris garde.
            J’ai des tas de problèmes avec mon PC. que j’ai résolus pour le traitement de textes.
            Aujourd’hui, plus d’accès à mon compte mail LOL
            Pas que moi en fait : piratages?
            Des déboires. Parcours du combattant, j’te dis ! ☼ )
            Bonne continuation aussi à toi.
            Oui, j’espère à bientôt.
            J’étais venue là pout le court!
            Cordialement.
            ☼ maria.

          • Henri-Pierre Juguet

            Si c’est possible je voulais ajouter un petit mot pour Maria. Puisque ses posts sont assez récents (une dizaine de jours) et que c’est encore frais.
            Tom (que je salue bien au passage et à qui je dis mon admiration pour sa générosité) a raison quant à l’utilisation du dialogue : trop, ou inutile, ou redondant, ça ne marche pas, ça grignote le film, l’action, le plaisir du spectateur. Il valait peut-être mieux dans un tel cas écrire un roman ou une pièce de théâtre ?
            Mais parfois ce défaut est un style, aussi ! Penser à L’enfant Sauvage, de Truffaut. Et à tous les films de Truffaut. Beaucoup, beaucoup de textes (dialogues et autres). Beaucoup trop, et pourtant cela fonctionne ! et pourtant on peut aimer le cinéma de Truffaut.
            Seulement pour cela il y faut un talent immense…
            Ceci pour dire qu’il faut suivre les conseils des gens avisés et pleins d’expérience, mais aussi savoir les ignorer et les dépasser si on a le talent qui va avec… (Et la capacité à travailler comme un monstre…)
            Maria, vos posts étaient touchants. Je ne sais pas si vous avez du talent mais vous auriez bien raison d’insister. Bon courage !

          • Bonjour Henri-Pierre,

            Merci pour cette précision, je ne peux qu’être de ton avis ;o)

            L’avenir nous dira pour le talent ;o)

            A bientôt,

            Tom

          • Henri-Pierre Juguet

            Qui vivra verra…
            Pendant que j’y suis, mon cher Tom, j’ai une question.
            La notion de « Traitement ». Je n’ai pas trouvé sur ton blog pourtant foisonnant un traitement (éh éh) spécial de la question.
            Entends-tu par là cette partie de la note d’intention où on explique Comment on va s’y prendre et à quoi on veut arriver ? (car le même sujet, bien sûr, peut donner une comédie, un drame, 15 minutes d’éclats de rire ou 3 heures d’ennui, du noir et blanc ou des couleurs sur-saturées, etc….)
            Imaginais-tu un document séparé ?

          • Bonjour Henri-Pierre,

            Le traitement c’est la continuité non dialogué. C’est à dire un document qui relate l’intrigue principale et les intrigues secondaires, bref tous les tenants et les aboutissants de l’histoire. C’est un document qui fait une vingtaine de pages pour un long. Après la continuité, il y a le séquence puis la continuité dialoguée.

            Je suis justement en train d’écrire un article sur le sujet car il manque cruellement sur le blog.

            Tu l’auras compris ce n’est pas la partie de la note d’intention dont tu parles ;o)

            A bientôt,

            Tom

          • maria

            Bonjour Henri-Pierre, et re à toi, Tom,
            Justement, je suis revenue à la charge, ce matin même.
            Je viens de trouver vos commentaires à mon propos, Henri-Pierre, car je lis les réponses de Tom, elles m’aident souvent mais aussi m’inquiètent: je suis une éternelle insatisfaite de moi, et une éternelle admiratrice des autres, dans ce sens que je me sens inférieure à eux.
            Qui êtes-vous dans le cinéma ?
            OK pour Truffaut ! J’avais remarqué. Mais, il cumule et le scénar et la mise en scène !
            Oui, romans et théâtre, ça m’irait peut-être mieux ? Le script est tellement spécial, intrinsèque, que j’aimerais arriver à mes fins: déjà un court et ensuite un long.
            Le cinéma ! C’est tellement formidable: tous les arts et tous les corps de l’ artisanat se côtoient et s’unissent pour créer un chef d’ œuvre, si on a affaire aux …gens de talent, LOL,
            Le scénariste, s’il a du talent, n’est qu’une petite pierre de l’édifice.
            T’as raison Tom, pour mon talent éventuel, l’avenir le dira LOL. T’es pas un peu narquois, enfin je dirais…taquin !
            ☼ ) Cordialement à vous deux
            maria. ☼ )

          • Bonjour maria,

            Je ne suis pas narquois, ni taquin, je dis juste qu’effectivement Henri-Pierre à raison, il faut faire attention aux cases ;o)

            Je ne doute jamais, ou du moins, je ne me dis jamais que la personne qui vient ici n’a pas de talent. Loin de là. Alors oui, il faut aller jusqu’au bout de ton projet, de ton idée, et qui sait…il se pourrait que cela soit un immense succès ;o)

            A bientôt,

            Tom

          • maria

            Bonjour Tom,
            Un gros coup de blues hier.
            Ce serait trop idiot de ne pas tirer profit de tes conseils, de tout lâcher.
            S’improviser scénariste, quel parcours du combattant, quand on est novice. !!!
            Ne pas abandonner => positiver….
            Je vais expurger pas mal de souvenirs, pour ne garder que les essentiels, réduire les conversations au plus juste ( je n’ai pas trop le sens de la concision, LOL ! ) tout en gardant les nœuds pour sauvegarder la structure.
            J’ai tout fait dans le désordre à coups d’intuition.
            Comme j ‘étais loin alors que je pensais être au bout… au but… sincèrement !
            Quand on va voir un beau film, il faut se dire que ses coulisses ne sont pas jolies, jolies, pas roses du tout. C’est bien ce que j’ai compris dans tes articles, en particulier ceux du tournage du long dont tu restes le premier assistant réalisateur.
            Le travail bien fait reste une joie. Après tout, je ne suis qu’une dilettante.
            ☼ Merci de ce que tu m’as soufflé.
            Cordialement.
            ☼ maria.

          • Bonjour Maria,

            Non le spectateur n’est pas obligé d’entendre les deux voix…

            De plus le personnage ne va pas mettre le haut parleur ça ne serait logique et crédible ! Il y a des moyens de mise en scène pour mettre en scène la conversation si celle-ci à un intérêt.

            A bientôt,

            Tom

  • Bilel

    Salut Tom, c’est encore moi 😉
    J’ai débuté la continuité dialoguée et j’arrive à une séquence ou il n’y a pas… de dialogue. Je te résume : un homme est face à une scène et regarde une femme faire un show de plusieurs minutes. Il ne dis rien, il profite simplement du spectacle. J’aimerais savoir comment je peux expliquer cette séquence.
    Dois-je reprendre la partie expliqué dans le traitement ou le synopsis ?
    Ou dois-je réécrire la scène autrement ? Je suis assez perdu…
    J’espère avoir été assez explicite :-p

    Je te remercie !!!!!!!

    • Bonsoir Bilel,

      Tu peux simplement décrire ce qu’il voit avec une simple didascalie.

      A bientôt,

      Tom

      PS : Peut-être que le texte de ton traitement est suffisant….

  • Mathieu

    Bonjour Tom,
    Merci beaucoup pour toutes les informations que tu nous fournis.
    Lorsque dans une scène au restaurant, les clients discutent entre eux et un serveur vient leur demander ce qu’ils souhaitent prendre : doit-on dans le scénario faire parler le serveur ou peut-on juste par une phrase expliqué l’action du serveur?
    Merci d’avance.
    Mathieu

    • Bonjour Mathieu,

      Est ce que le serveur prend la commande des personnages principaux ? ou est ce que le serveur est un figurant en fond de champ ? Si c’est la première solution appuie toi sur la vrai vie, c’est à dire que tu dois le faire parler. Si c’est la 2 ème solution la réponse est non.

      A bientôt,

      Tom

  • Panthere47

    Bonjour Tom, me revoilà avec une autre question (J’en suis désolée) Je me demande comment placer les dialogues, certains posent leurs dialogues en milieu de pages, mais sur d’autres scénarios on voit les dialogues tout à gauche de la page, quel est la meilleure façon de les poser ?

    • commentfaireunfilm

      Bonsoir Panthere47,

      Au milieu ;o)

      A bientôt,

      Tom

  • Philippe

    Bonsoir,
    Premièrement bravo pour ce blog qui m aide pas mal pour l écriture d un scenario qui me trotte depuis trop longtemps dans la tete notamment sur la structure et sur les erreurs a éviter
    cependant après la lecture de votre article sur la rédaction des dialogue et l importance de les faire uniquement pour faire avancer l action,de nouvelles questions apparaissent
    en effet mon histoire est un huit clos(au deux tiers) est l intrigue est principalement basée sur la relation entre les deux personnages et leur évolution dans un contexte très spécial a travers leur quotidien.les dialogues sontt primordiaux a mes yeux.
    je me demande donc,a quel moment je dois faire intervenir des dialogues et a quel moment je dois juste expliquer ce qu ils se disent.de plus,y a t il des règles dans un huis clos et des techniques pour ne pas ennuyer le lecteur(et qui sait,le spectateur!)
    merci d avance pour votre réponse et a bientot!

    • commentfaireunfilm

      Bonjour Philippe,

      Merci pour tous ces compliments. Lorsque je dis qu’il faut utiliser les dialogues pour faire avancer l’action (le récit) c’est qu’il ne faut pas faire parler les personnages pour ne rien dire ;o) Il ne faut pas oublier que parfois l’image parle d’elle même ou que le spectateur réussi à combler les blancs tout seul ;o)

      Ce qui m’interpelle dans ton commentaire c’est lorsque tu dis : « je me demande donc, à quel moment je dois faire intervenir des dialogues et à quel moment je dois expliquer ce qu’ils disent »….

      Nous sommes d’accord qu’a aucun moment dans un scénario on explique ce que les personnages se disent ! ;o) Soit ils dialogues…soit pas. Mais à aucun moment le scénariste explique quoi que ce soit ! ;o)

      Pour répondre à ton autre question, le huit clos est un exercice particulier, mais extrêmement intéressant . Car il faut être tout le temps inventif pour surprendre le spectateur pour éviter qu’il s’ennuie. Il faut donc utiliser plusieurs techniques comme le twist, des obstacles, des changements d’enjeux etc…Si c’est un huit clos, c’est qu’il ne peuvent pas sortir de là ou ils sont pour une multitude de raisons. Peut être que les solutions envisagées pour s’en sortir à un moment ne deviennent plus valables pour différentes raisons et de ce fait relance l’intrigue.

      Ne connaissant pas ton projet il est assez difficile d’être plus précis.

      A bientôt,

      Tom

      • Philippe

        Bonjour Tom
        Je me suis mal fais comprendresur l intervention des dialogues,je vais te donner un exemple
        A un moment donné,la protagoniste est dans sa voiture,rentrant chez elle, et reçoit un coup de fil de sa mère.je veux instaurer une conversation banale pour contrebalancer avec la violence d une scène qui se passe chez elle en ce moment

        Est il préférable que je présente la séquence comme ceci:

        Vanessa:-désolée maman je ne pourrais pas venir manger dimanche, j ai bien trop de boulot en retard.
        mere:-c est tout le temps la même chose avec toi!ça va faire plus de six mois qu on ne t as pas vu!il n y a que ta carrière et rien d autre!

        ou est ce préférable comme ça:

        Vanessa rentre chez elle et reçoit un coup de fil de sa mère concernant le repas ou elle doit se rendre dimanche.Vanessa refuse,prétextant la même excuse que d habitude et un dispute éclate.

        voila,voila
        a bientôt
        Philippe

        • commentfaireunfilm

          Bonjour Philippe,

          Tes deux exemples sont bons ;o) le problème c’est qu’ils appartiennent à deux documents différents. Ton premier exemple c’est la présentation que tu as dans une continuité dialoguée. Tandis que ton deuxième exemple c’est ce que tu écris dans un traitement.

          Evidement, tu dois commencer par le traitement avant la continuité dialoguée.

          A bientôt,

          Tom

          • Philippe

            nickel,merci
            j espère pouvoir t envoyer ça d ici cet été(vu ma grande lenteur)
            bye
            philippe

  • flo

    Bonjours 🙂
    Ou puis je vous envoyer mon scénario ?
    Merci
    Florian

    • commentfaireunfilm

      Bonsoir,

      Toutes les demandes de scriptdoctoring sont à faire directement via l’onglet : contact.

      Je te donnerai une adresse mail ou envoyer ton projet.

      A bientôt,

      Tom

      ps : sache que je ne pourrai pas lire ton projet avant début février car j’ai pris beaucoup de retard dans la lecture de vos projets.

      • flo

        Bonjours,
        C est parfait ,! Je tourne durant les vacances de fevrier donc je pense que sa va le faire

        mais vous n aurez pas mon scenario maintenant, il nest pas fini !

        merci
        Florian

        • commentfaireunfilm

          Bonsoir Florian,

          Super ;o)

          A bientôt,

          Tom

  • Thomas Bartnicki

    Je pense que cet article a été très bien écris et qu’il aide au acteurs/actrices amateurs. De tout les articles nommé: « écrire des dialogues » sur ce site, celui-ci est mon préférée.

    • commentfaireunfilm

      Bonsoir Thomas,

      Merci pour tes compliments ils me vont droit au coeur. N’hésite pas à partager le blog autour de toi, c’est le meilleur moyen de me remercier.

      A bientôt,

      Tom

  • open6

    Bonjour, votre site est super et très instructif pour le néophyte que je suis et malgré quelques problèmes structurels, il est très enrichissant pour l’apprentissage et la découverte de ce milieu. Auriez vous l’amabilité de prendre un peu de temps pour lire un scénario et me dire ce qu’il ne vas pas, écrit par mes soins mais fait avec tout ce que j’ai appris/compris (ou pas)/étudier sur votre site…
    Merci et à bientôt.
    Open6

  • Côme

    Salut, je trouve cet article bien. Il y a plein de bonnes choses, mais tu esquives le sujet principal. Tu nous explique là comment réduire nos dialogue au stricte nécessaire, mais il arrive un moment où cela n’est plus possible. Un moment ou le dialogue vient au dessus du reste. Et ça par contre tu ne l’as pas expliqué, c’est justement cette partie qui m’a fait arrivé jusque ici.
    Je suis navré de faire ressortir les points négatifs car autrement ce site est super et je le garde dans mes petits marques pages 😉
    Bien à vous.
    Côme

    • commentfaireunfilm

      Bonjour Côme,

      Merci pour ce commentaire très intéressant. En effet dans l’article sur : comment écrire les dialogues d’un scénario, je mets le doigt sur le fait qu’il ne faut pas forcément faire des dialogues très long pour être compris et faire passer toutes les informations. Même s’il faudrait écrire d’autres articles sur le sujet (et ça sera le cas ;o) ) il ne faut pas oublier que le dialogue ne vient jamais au dessus du reste comme tu l’as écris. Car c’est le dialogue qui sert l’histoire et pas l’inverse !! Les plus beaux moments de cinéma ne sont pas de grands dialogues mais juste quelques mots…voir sans dialogues.

      En revanche je comprends ce que tu attendais en lisant cet article. Je vais donc penser à en écrire un autre sur ce sujet ;o)

      Bon Courage,

      Thomas J.

  • LOANA

    Bonjour.
    J’aimerais savoir comment ça se passe pour les bruits dans un scénar. Quelqu’un qui parle en hurlant par exemple. Dois-je mettre le texte en majuscule, comme pour les bruits décrits dans les didascalies ?

    • commentfaireunfilm

      Bonjour Loana,

      Tu n’es pas obligé de mettre les bruits en gras dans les didascalies.

      En ce qui concerne les dialogues, tu n’es pas obligé de mettre le texte en majuscule surtout si ton personnage à quelques lignes de dialogues

      Certains le font et c’est pénible à lire. La mise en page que l’on retrouve est celle-ci :

      Isabelle (elle crie)

      blablablbalabnlablabala

      ou

      Isabelle se retourne vers Anaïs. Elle hurle.

      Isabelle

      Blalblabnlablablababbla

      Maintenant si tu lui fais dire un ou deux mots tu peux appuyer avec des majuscules.

      Isabelle se tourne vers Anaïs. Elle hurle.

      Isabelle

      NON !

      Bon Courage,

      Thomas J.

  • Gabriel

    Je ne suis pas d’accord, le dialogue peut être très agréable, il peut être présent sans faire avancer l’action! les film de Tarantino sans de très bon exemples !

    • commentfaireunfilm

      Bonjour Gabriel,

      Merci pour ton commentaire. Tarantino est effectivement un bon exemple. Si tu regardes bien, ses dialogues tu verras qu’ils servent toujours un but, l’action, les personnages ou un paiement.

      Cela reste pourtant un véritable régale de les écouter…là est tout le talent de Tarantino.

      A bientôt,

      Thomas J.

  • Karim

    Bonjour, super site 🙂

    J’ai une question (ou plusieurs) j’écris une scène en ce moment dans laquelle se trouve un homme de dos (on ne vois pas son visage) et une fille en face de lui.

    Au fond de la salle un autre homme.

    On entend un dialogue, les réactions de la fille collent au dialogue. Et puis révélation, c’est en fait l’homme au fond de la sale qui parlait seul.

    Comment indiquer dans le scénario qu’on ne voit pas le visage de L’HOMME 1?

    Comment faire comprendre la révélation?

    A bientôt,

    Karim

    • commentfaireunfilm

      Bonsoir Karim,

      Il est difficile de répondre à ta question car la révélation, pour qu’elle fonctionne ,passe par le dialogue et l’image. Si je ne sais pas pourquoi elle est en face de l’homme dont on ne voit pas le visage, ni ce qui se dit, je ne peux pas t’apporter de réponse. Car pour que cela marche, il faut ce que l’on appelle : un paiement.

      Pour le scénario c’est simple, il suffit que tu indiques dans les didascalies qu’on ne voit que l’homme 1 de dos où qu’on ne voit jamais son visage. Mais il va falloir que tu apportes une réponse à ça pour le spectateur. Cela peut faire partie de ta révélation avec l’homme du fond, je rejoins donc ce que je disais plus haut.

      Bon Courage,

      Thomas J.

  • Alexandre

    Bonjour, j’adore votre site.
    Mais j’a tout de même une question, dans mon film, on voie le héros au même endroit mais chaque jour et on voit défilé ces jours. Alors dois-je faire différente séquence ?
    A bientôt et bonne année !
    Alexandre

    • commentfaireunfilm

      Bonjour Alexandre,

      Merci pour le compliment et bienvenue,

      Si je comprend bien ton personnage ne bouge pas, mais on voit le temps qui passe c’est ça ?
      Si c’est cela, alors ce n’est qu’une séquence ou tu peux indiquer Timelapse. Dans les didascalies tu écris l’effet que tu désires. Exemple :

      Robert est sur le trottoir immobile, les jours et les nuits s’enchainent.

      Voila,

      Bon Courage,

      Thomas J.

      • Alexandre

        En fait, tout au long de la semaine, on voit le héros venir s’entraîner sur une piste et on le voie s’améliorer. Donc il bouge mais chaque jour au même endroit.
        Voilà, merci 😉

        • commentfaireunfilm

          Bonjour Alexandre,

          Le plus simple est de faire comme cela :

          Séquence XX : Ext – Stade – Jour

          Les séances d’entraînement se suivent.
          Les jours s’enchainent Fred s’entraine sans relâche. Il devient de plus en plus fort etc…

          Mais attention une semaine c’est peut être un temps un peu court pour faire des progrès.

          Bon Courage,

          Thomas J.

          • Alexandre

            Oui, c’est un temps un peu court, mais ne vous inquiètez pas, je gère comme disent les jeunes de nos jours !
            Merci beaucoup et à bientôt,
            Alexandre

          • commentfaireunfilm

            Tiens moi au courant de tes avancés ;o)

            Bon courage,

            Thomas J.

  • Scénariste-Junior

    Ah, et j’oubliais, bonne année !
    🙂

    • commentfaireunfilm

      Merci à toi aussi ;o)

  • Scénariste-Junior

    Bonjour, je suis de retour.
    Cela fait pas mal de temps que j’ai arrêter de travailler sur mon film. Mais cela fait quelques jours que j’ai repris a lire vos articles qui me sont très utiles ! J’ai fait le synopsis et la carte d’identité des personnages. Maintenant, je dois commencer par faire d’abbord le séquencier et ensuite les dialogues ? Ou l’inverse ?
    A bientôt,
    Scénariste-Junior

    • commentfaireunfilm

      Bonjour Scénariste-Junior,

      Oui tu dois commencer par le séquencier. MAis avant poses les 12 étapes clés du voyage de ton héros sur la timeline (CF : appliquer le voyage du héros). Puis ajoutes toutes tes autres séquences au fur et à mesure.
      Ensuite une fois que toutes tes séquences sont posés alors tu peux passer au séquencier. Tu développe chacune des séquences.
      Une fois cette étape faite alors tu peux passer à la continuité dialogue.

      Bon Courage,

      Thomas J.

      • Scénariste-Junior

        Merci beaucoup !
        Je veux suivre vos conseils et je vous recontacte bientôt !
        Encore merci,
        Scénariste-Junior

  • LOANA

    Bonjour
    J’aimerais savoir si je peux me permettre de vous envoyer les premières séquences de mon scénar pour avoir votre avis sur le fond et la forme. Est-ce possible ?

    • commentfaireunfilm

      Bonjour Loana,

      Si tu as toutes tes séquences oui, c’est à dire du début à la fin. Est ce le séquencier ? ou la continuité ? mail le moi en .doc ou .pdf: commentfaireunfilm1@gmail.com

      cordialement,

      Thomas J.

      • LOANA

        Je suis à cinq, six séquences de la fin, je m’attaque au séquencier juste après, je vous l’enverrai alors. merci à vous ! Et bonne année !
        cordialement
        Loana

        • commentfaireunfilm

          Re,

          Si tu es à 5 ou 6 séquences de la fin, cela veut dire que tu bosses sur ton séquencier…
          Si ce n’est pas le cas, je serais curieux de savoir ce que tu fais….

          Bonne année à toi aussi,

          Thomas J.

          • LOANA

            Le sequencier, ce n’est pas un condensé en 12, 15 séquences pour raconter l’histoire dans ses grandes lignes ? Il est vrai que j’ai commencé par faire le scénar direct, vu que c’est un bouquin que j’ai écrit à l’origine et que j’avais déjà l’histoire au complet. Eclaire-moi sur le sujet. merci !

          • commentfaireunfilm

            Bonjour Loana,

            Non le séquencier c’est le scénario séquence par séquence. Chaque séquence est résumée avec ce que se disent les personnages et ce qu’il s’y passe.

            Une fois que tu as toutes tes séquences tu peux passer à la continuité dialoguée, c’est à dire développer les dialogues et les didascalies.

            Bon courage,

            Thomas J.

          • LOANA

            ah ok ! En fait j’ai attaqué directement la continuité dialoguée. Bon bah je vais donc m’attaquer au séquencier. J’ai tout fais à l’envers en fait ! Merci pour l’info.

          • commentfaireunfilm

            Bonjour Loana,

            Tu n’as pas bien lu les articles ;o)
            Il est préférable de faire le séquencier. Tu auras une vision global de ton histoire. Ensuite la continuité devrait être beaucoup plus facile.

            Bon Courage,

            Thomas J.

          • maria

            Bonjour Loana et re Thomas ,

            Bienvenue au club, Loana. Moi aussi,j’ai tout fait à l’envers.

            Je » m’étais fait un film », comme vous dites,vous les jeunes. Il se déroulait à l’endroit, mais pas dans le droit chemin .
            Ce que j’ai retiré ici, c’est
            * d’abord l’humilité du scénariste en face de l’orgueil des mots de l’écrivain.
            * la primauté des images sur la parole .
            * Savoir attendre pour décanter
            * surtout trouver le but essentiel , celui qu’on veut faire passer- la Quête .
            *savoir déstructurer ce que l’on a élaboré pour refaire une structure en harmonie avec la quête; ne jamais la perdre de vue.
            J’en suis là…
            J’y arriverai !
            Bonne fin de journée à vous tous et à toi, Thomas

  • LOANA

    Bonjour !
    Est ce que je dois couper ma séquence en deux si la scène se passe dans la même pièce alors qu’à un moment il y a INT. JOUR et INT. NUIT ?

    Pendant un bon moment, mon héros et cloitré dans une pièce, et dans le temps on vient le voir, lui donner de la nourriture etc… Est ce que cette séquence doit être découpée avec des « plus tard, à un moment….. » ? Merci pour votre réponse.

    • commentfaireunfilm

      Bonjour Loana,

      Je trouve ta question intéressante pour deux raisons.
      Premièrement parce qu’il y a effectivement un changement de temps (Jour/Nuit). mais comment faire si on ne change pas de lieu ? Et bien c’est très simple, tu avance d’ailleurs la bonne réponse : il faut changer de séquence.
      Deuxièmement, ta question sur dois je mettre « plus tard, à un moment » est pertinente, comment marquer le temps qui passe ?
      Et bien à la lecture le changement de séquence suffit, car tu passes du jour à la nuit. Le lecteur sait donc qu’il y a eu ellipse. Donc pas besoin de marquer « plus tard » ou  » à un moment ».
      Si tu regardes bien, il n’y a pas beaucoup de films dans lesquels « plus tard » est écrit….pourtant le spectateur comprend très bien que le temps à passé.

      Bon courage,

      Thomas J.

      • LOANA

        C’est passionnant d’écrire un scénario ! Merci pour toutes les infos !

  • LOANA

    BONJOUR ! Petite question… Si un personnage change d’identité au cours de l’histoire, comment doit t’on faire ? (mon héros s’appelle Nickola, et il a un rendez vous où il doit passer incognito. Du coup, sa couverture s’appelle Stan). Merci d’avance pour le renseignement !

    • commentfaireunfilm

      Bonjour Loana,

      C’est très simple, dans le scénario il sera toujours Nickola surout si c’est pour une ou quelques séquences. en revanche s’il devait changer de nom définitivement au cours de l’histoire, alors il faudrait le changer dans le scénario.

      Bon courage,

      Thomas J.

      • LOANA

        Merci pour tous ces bons conseils !

  • LOANA

    Bonjour ! J’écris une séquence qui se passe dans un bar. Les dialogues sont très longs ( 5 pages dactylographiées) alors est-ce que je dois couper cette séquence en plusieurs, où est-ce grave si une séquence est (vraiment ) très longue ? Merci pour la réponse et pour tous ces bons conseils !

    • commentfaireunfilm

      Bonjour Loana,

      Si le lieu ne change pas, si tu n’as pas de Flashback, alors tu ne dois pas changer de séquence. Dis toi que 5 pages ne représentent plus ou moins 5 minutes. Si ta scène est forte et à besoin de ce temps alors soit ! il n’y a pas de règles de durée.

      Bon Courage,

      Thomas J.

      • LOANA

        Ok merci beaucoup Thomas !

  • Cassandra

    Ah oui, par contre, j’ai un peu de mal à écrire les actions … Quand il faut les développer, etc… J’ai énormément d’immagination et de savoir-faire avec les dialogues, personnages, intitulés… Mais avec les actions, je n’ai pas vraiment la « bonne méthode ». Merci d’avance 🙂

    • commentfaireunfilm

      Je vais regarder ça. ;o)

      Thomas J.

  • Cassandra

    Bonjour Thomas,
    tout d’abord, j’aimerais vous dire à quel point j’apprécie vos articles qui m’aide à avancer et à progresser dans l’écriture de mon scénario …
    Bref, la question n’est pas là… Il se trouve que j’écris actuellement un script sur les vampires, loups-garou , un peu semblables à Twilight mais avec des différences tout de mème. J’aimerais avoir l’avis d’un
    professionnel …
    Merci beaucoup en attendant votre réponse, cordialement
    Cassandra, 16 ans

    • commentfaireunfilm

      Bonjour Cassandra,

      Oui tu peux m’envoyer ton scénario. Soit le séquencier, soit la continuité dialoguée. Tu peux me l’envoyer soit en .doc soit en pdf.
      Evidement il doit être présenté comme il se doit.

      Cordialement,

      Thomas J.

      • Bonjour,

        Je parcours votre site régulièrement votre site et je
        dois dire que je le trouve super. C’est très explicite. Merci d’avoir
        créer un site aussi bien et aussi indicatif.
        Depuis un petit moment
        je me suis mis a l’écriture d’une web série que je compte réaliser. Tout
        d’abord je souhaiterais avoir votre avis par rapport a ce que j’ai fait.

        Merci de me tenir au courant.

        A bientôt

        Jérôme

        • commentfaireunfilm

          Bonjour Jerome et bienvenue,

          Tu peux m’envoyer ton projet sur : http://www.commentfaireunfilm1@gmail.com
          Il faut me l’envoyer en .DOC ou .PDF. Tu me dis que c’est une web série as tu tous les épisodes ? une bible ? un sequencier de chaque épisodes ? bible des personnages ?

          Thomas J.