Les valeurs de plan Au Cinéma Partie1

Apprendre les Bases :

échelle des plans

(Les Valeurs de Plan)

 

Cette semaine nous allons nous intéresser à l’échelle de plan au cinéma. Nous avons vu que pour faire un découpage technique, il fallait connaître non seulement le langage technique mais aussi la valeur des plans : Gros plan, plan moyen, plan américain etc…connaitre l’échelle de plan c’est la base !!!

Voici donc un premier article sur l’échelle des plans pour un personnage.

 

TGP : Très gros plan

PRP : Plan Rapproché Poitrine

PM : Plan Moyen

PMS : Plan Moyen Serré

PA : Plan Américain

GP : Gros Plan

PRT : Plan Rapproché Taille

PML : Plan Moyen Large

PAL : Plan Américain Large

PAS : Plan Américain Serré

Avant de voir leur utilité, sachez que les termes peuvent parfois être légèrement différents…n’ayez aucune crainte, personne ne vous le reprochera ;o) Il y a une règle importante à retenir pour le choix de la valeur de votre plan : il ne faut jamais couper les articulations. Quand vous faites votre cadre, les articulations doivent soit être cachées, soit au dessus du bas du cadre.

 

Exemple : si vous filmez un personnage, il ne faut ni lui couper les genoux, ni les coudes etc…

Voyons maintenant ensemble leur utilité :

LE TGP : Le très gros Plan montre un détail du visage ou un détail d’un objet. Il sert, soit à attirer l’attention du spectateur sur un détail qui a son importance dans la compréhension de la scène, soit il aura un impact dans la suite du récit. Mais le très gros plan peut aussi servir à mettre de la tension dans votre histoire. Sergio Leone l’utilisait beaucoup pour faire « monter la sauce » lors de duel.

Si vous faites un très gros plan sur une goutte de sueur qui perle sur le front d’un personnage, cela rendra la tension dramatique plus forte.

 

Le GP (close up): Le gros plan met l’accent sur le personnage. En général un gros plan du visage est toujours important et jamais anodin. Il permet de rentrer dans la psychologie du personnage. Nous sommes proches de lui. Que votre personnage soit heureux, malheureux ou terrorisé, un gros plan fera toujours ressortir l’émotion plus forte que jamais.

 

LE PRP : le Plan Rapproché Poitrine est surtout utilisé lors des dialogues. Il nous permet de nous concentrer sur ce qui est en train d’être dit. La place que prend le personnage dans l’image est tellement importante que le spectateur n’est pas déconcentré par ce qui pourrait se passer à côté du personnage.

 

Le PRT : Le plan Rapproché Taille à le principe est le même que pour le plan rapproché poitrine. Cette valeur est souvent utilisée pour les dialogues. On choisira cette valeur en début de dialogue, par exemple, pour resserrer doucement au fur et à mesure de l’importance du dialogue. De cette manière les réactions ou émotions des personnages sont vécues au plus prêt par le spectateur.

 

Le PA : Le Plan Américain : on l’appelle comme cela car le personnage est coupé au niveau des Holster que portaient les cow-boys. Le personnage est donc cadré à mi-cuisse.

 

Le PM : Le plan moyen est aussi appelé Plan Pied et comme son nom l’indique le personnage est filmé des pieds à la tête. En fonction de la focale que vous choisissez, cela permet de filmer un ou des personnages en les « présentant » tout en découvrant le lieu où ils se trouvent.

Voilà pour les valeurs pour un personnage. Évidemment ces valeurs ou échelles sont transposables pour un lieu ou un décors.

Il y a d’ailleurs deux autres valeurs dont nous n’avons pas parlé :

Le PG : LE plan Général et le PE : Plan d’Ensemble.

 

Le plan Général situe où se déroule l’action. Pour vous donner un exemple  c’est souvent la première image du film que vous voyez comme :

–       Un plan hélico qui montre une ville

–       Un plan de l’espace montrant la terre

–       Dans Nikita, c’est le travelling sur les pavés de Paris

 

Il dure en général assez longtemps, de cette manière le spectateur peut identifier les lieux et assimile les premières informations et ainsi il n’est pas perdu.

Le PE : Le plan d’ensemble c’est un plan très large mais la différence avec le PG c’est qu’il présente le décor en entier. Disons que si le PG est une ville que l’on survole, le PE sera une maison ou un immeuble ;o)

On l’appelle aussi establishing shot, c’est le plan de situation si vous préférez ;o) Ce plan nous dit où va se situer l’action.

Voilà pour un premier tour d’horizon du langage technique et de l’échelle de plan.

J’essaie toujours d’être le plus clair possible dans mes explications mais si vous avez des questions n’hésitez pas à me laisser un petit message.

Si vous avez aimé cet article, la meilleure manière de me le dire c’est de cliquer sur le bouton « Like » en haut de l’article. Vous pouvez aussi lire d’autres articles en retournant dans le plan du site en cliquant sur le lien.

A bientôt,

Tom Weil

À PROPOS DE TOM WEIL

Je m’appelle Tom Weil, je suis assistant réalisateur pour le cinéma et la télévision et comme vous pouvez vous en douter je suis passionné de cinéma depuis tout jeune. J’ai crée ce site il y a presque 3 ans maintenant pour vous apporter mon aide…

Comments on this entry are closed.

  • Bonjour Anne,

    Bon courage.

    Belle journée à toi aussi,

    Tom

  • jihen ben jemia

    Bonsoir, d’abord bravo et merci pour le blog c’est vraiment intéressant… En faite je suis étudiante en 1 ère année audiovisuel et on nous demande de faire un cour-métrage en roman-photo sans dialogues mais j’ai trouvé un problème en écrivant le scénario et comment faire le découpage donc si vous pouvez me conseiller et me dire que puis-je faire et merci d’avance

    • Bonjour Jihen ben jemia,

      Merci pour les compliments, n’hésite pas à partager le blog autour de toi c’est le meilleur moyen de me remercier.

      Pour répondre à ta question sur le découpage, il te suffit de lire l’article sur le sujet , va dans l’onglet : Articles.

      A bientôt,

      Tom

  • Anne Fauchon

    Hello Tom, très intéressant mais je pense qu’il y a un bug. Tu nous annonces un article sur les agents..,

    • Bonsoir Anne,

      Pourtant cela fonctionne…

      Tom

      • Anne Fauchon

        ah ? curieux, moi quand je clique j’atterris sur un article concernant la notion de « plan »…

        • Anne Fauchon

          Bonjour Tom, Grand Merci ! pour l’envoi du lien ; enfin j’ai pu lire ton article sur l’agent 🙂 Très vivifiante ta leçon de vie ; double merci 🙂

          • bonjour Anne,

            Super ! Et toi tu en es ou ?

            Tom

          • Anne Fauchon

            Je viens de tourner une scène (me suis bcp amusée) dans le prochain film de Bourlem Guerdjou (un ami) Marion 13 ans pour toujours (pour FR3) et je reprends des forces après traitement médical pour me remettre plus activement à ma vie artistique (bien sûr je pense au scénario…)

          • Bonjour Anne,

            Bon repose toi bien. J’espère que tes pb de santé sont maintenant derrière toi ;o)

            A bientôt,

            Tom

  • maria

    Bonjour Tom,
    C’est là tout …un plan ! Intéressant…même si ceci me regarde peu : je dois rester dans mon rôle de scénariste
    Pour les westerns, ( ce mythe américain ! ) je connaissais ce mot:  » plan américain », afin qu’on voie le colt des cowboys.
    Les plans « en profondeur » ( TGP/GP/ PM etc…), c’est ce relief que j’apprécie dans un tableau, ou une photo. Le GP, au fond, c’est ce que tu as nommé ici  » insert » .
    Parfois, l’équilibre d’une image, son esthétique me fait penser qu’il doit exister une « géométrie d’or », sans symétrie, comme existerait le « nombre d’or ». Tout à fait subjectif de ma part. Je me souviens être tombée en arrêt devant cette montgolfière excentrée de l’annonce du film  » Notre jour viendra », un exemple parmi d’autres. Celle-ci me portait « ailleurs ». Confirmation quand Vincent Cassel et Barthélémy s’envolent vers un monde meilleur, vers leur futur.
    Ici, place à la technique qui arrive à composer de telles contemplations.
    Que tous ces hommes et femmes qui la permettent se mettent à leur découpage technique ! Ils trouvent dans ton article un fameux guide.
    Bonne semaine, Tom.
    Bien sincèrement de
    ☼) maria

  • wilika

    Etant complètement plongé dans le découpage de mon premier court métrage pro, je me permet donc une question sur la dénomination de ce type de plan (image jointe) ^^
    la fille est en PE
    le chien est en PRT

    Dans ce cas particulier, que dois-je indiquer dans les docs admins qui permettront aux éventuels script, DP, assistant réal pour qu’ils comprennent au mieux mes intentions ?

    note: autant pour le court en question, ils auront le storyboard que la question ne se pose pas… mais dans le cadre d’un projet plus ambitieux, 3 mots valent autant que 2 images ^^

    • Bonjour Wilika,

      Dans ton exemple cela ne peut pas être qu’un plan ! Tu ne peux pas avoir le chien en taille si tu veux la fille en fond de champs en PE. Ou alors tu dois faire un mouvement, comme un trav arrière pour partir de la taille du chien et découvrir la fille en PE et donc le chien en pied (pattes ;o)) en fin de mouvement.

      Mais sinon la dénomination du plan est bonne/ compréhensible. N’hésite pas d’ailleurs à faire une phrase.

      Exemple :

      PlanX : Le chien s’approche de la fleur en plan taille, le papillon s’envole, en fond de champ la petite fille cherche quelque chose en plan d’ensemble.

      A bientôt,

      Tom

  • Mohamed Khalif Soumahoro

    bonjour et avant tout, felicitations pour votre blog. maintenant j’aimerais savoir quel est le nom du plan que l’on utilise quand on veut faire savoir que quelqu’un regarde quelque chose ou quelqu’un d’autre en cachette?

    • Bonsoir Mohamed Khalif Soumahoro,

      Je ne comprends pas bien la question, tu veux dire que la caméra est à la place des yeux du personnage ? Si c’est ça cela se nomme : le point de vue.

      A bientôt,

      Tom

      • Twobib

        Je pense qu’il parle du plan subjectif avec amorce. Genre un morceau de mur, ou un arbre apparaît en premier plan, flou, pour faire croire qu’on est en vue subjective de quelqu’un qui espionne quelqu’un.

        Je pense donc qu’on peut parler de plan subjectif, mais ça n’indique à aucun moment la valeur de plan.

        • Bonsoir Twobib,

          Oui c’est ça, point de vue ou plan subjectif.

          Et effectivement ça ne change pas l’histoire de la valeur de plan !

          A bientôt,

          Tom

  • bravomonsieur

    incroyable ce blog, je suis bluffé… Je m’étais résigné à acheter un livre sur le cinéma et encore, je n’en trouvais pas qui avaient l’air extraordinaire. Et je tombe sur votre blog. Non seulement les articles sont bien détaillés et expliqués, mais en plus je vois que vous être très disponible pour répondre aux commentaires des gens. Bravo à vous et merci pour cette bible internet du cinéma que vous nous offrez!

    • commentfaireunfilm

      Bonjour bravomonsieur,

      Merci pour tes compliments ;o) n’hésite pas ) partager le blog et ses articles autour de toi, c’est le meilleur moyen de me remercier et de permettre à ce blog de rester gratuit.

      Ce que je me demande c’est si tu as acheté un bouquin au final ?

      N’hésite pas non plus à revenir ici quant tu le souhaites ;o) si tu as des questions.

      A bientôt,

      Tom

    • Riplay Radio

      Tom Veil (veille) sur nous ; )

  • yassine

    svp, je veux savoirs les significations des plans, parlé aussi plan Plongé et Plan contre Plongé, champ contre champ, champ contre champs latéral, parfois on peux faire un plan différent que l’échelle du plan et on peux cassé la règle mais comment et pourquoi et quand ? je veux connaitre la langue des symboles cinématographique

    • commentfaireunfilm

      Bonjour Yassine,

      Il te suffit de lire les articles : plongé/ contre plongé; champ/ contre champ etc…

      Que tu trouveras dans via l’onglet article.

      A bientôt,

      Tom

      • yassine

        je veux savoir la sémiologie et la language cinématographique, par éxample le soleil c’est symbole l’éspoire et l’eau symbole la vie et le feu symbole l’amour..
        donnez nous des éxamples pour Ajoutez dans nos films .. merci

        • Bonjour bassine,

          Oui évidement, maintenant le feu peut signifier plus de choses que l’amour…l’enfer, la colère, la passion, le feu etc…

          Cela dépend de ton histoire et comment tu utilises tout cela

          A bientôt,

          Tom