tout savoir sur le responsable de production : le directeur de production

Le directeur de Production

 

Pour la reprise des articles qui, pour des raisons d’emploi du temps, paraîtront tous les 15 jours au lieu de toutes les semaines, pour un long moment, je tiens à vous parler du directeur de production. C’est un personnage clé de la production d’un film et c’est aussi, lorsque l’on est technicien, la première personne que l’on rencontre ou qui nous appelle. Je vais vous expliquer le rôle du directeur de production, vous dire son salaire et ses responsabilités…bref, vous saurez tout sur ce métier passionnant et le rôle qu’il joue sur un tournage.

Pour commencer, je dirais que le directeur de production c’est un peu comme une boîte de chocolats, on ne sait jamais sur quoi on va tomber ;o). Ces presque 18 dernières années, je suis tombé sur des hommes et des femmes tenant ce poste, sur des cons (des connes), des gens imbus de leur personne, des gentils (lles), des vieux de la vieille à qui on ne raconte pas d’histoire, des pros, des amoureux du cinéma, des baroudeurs, des gens avec qui j’aimerais travailler plus souvent. Bref, autant de cas de figures que de personnes, de projets etc…

directeur de production

Sergey Nivens/ shutterstock

Un directeur de production ça sert à quoi ?

Ce poste intervient à toutes les étapes de la réalisation d’un film, d’un court, d’un téléfilm ou d’une série. Son rôle c’est de s’assurer de la bonne marche financière d’un projet mais aussi que tous les corps de métiers soient réunis (compétents) et travaillent tous dans le même sens. Le directeur de production doit aussi s’assurer que le plan de travail et l’ordre de tournage soient bien respectés tout en étant vigilant sur les conditions de travail et l’application du code du travail.

Qui engage le directeur de production et quand ?

Soyons clair, c’est le producteur qui engage le directeur de production afin qu’il puisse lire le scénario. A ce moment là, le film n’est encore qu’un projet et le producteur a besoin de savoir un peu plus précisément où il va et ce que le script implique en terme de coût humain et technique. Le premier travail du directeur de production sera donc de lire le scénario et de commencer à faire le budget prévisionnel.

ATTENTION : Il faut que vous fassiez la différence entre le producteur qui est chargé de trouver l’argent en faisant un plan de financement, c’est à dire comment et où il pourra trouver l’argent et le directeur de production qui fait son devis.

 

Je vous vois venir avec vos gros sabots, vous vous demandez pourquoi cela se passe dans cet ordre. Il serait plus judicieux de faire d’abord un devis puis ensuite de chercher l’argent. En fait, le producteur fait un devis à la louche puis va chercher les partenaires et financements. Une fois que le directeur de production entre en jeu, il doit définir si effectivement le plan de financement est bon ou non. Dans le cas où le devis dépasse le plan de financement, le producteur doit se mettre en chasse d’autres partenaires et d’autres sources de financements. En fonction du montant restant à trouver, le producteur peut tout de même prendre la décision de lancer la production en se disant que le reste de l’argent il le trouvera avant le bouclage du budget. Sur un des derniers projets sur lequel j’ai travaillé, le financement a été bouclé lors de la première semaine de tournage.

 

Juste après avoir vérifié le devis, le producteur lance la production. Le directeur de production doit prendre connaissance des castings que le réalisateur fait. Dès qu’il valide un comédien (avec l’accord du producteur et parfois de la chaîne), le directeur de production prend contact avec les agents et deale les comédiens. Il voit déjà si le comédien est dispo pour la période, négocie le cachet et les éléments contenus dans le contrat : loge perso, chauffeur perso, suppléments dans la loge etc…

Pour la négociation, le directeur de production connaît exactement les marges de manœuvres qu’il possède vu que c’est lui qui tient les cordons de la bourse du film. Il peut donc accepter un cachet plus élevé pour un comédien et baisser, au raz des pâquerettes, le cachet d’un autre pour être à l’équilibre au niveau de son budget.

Pour la mini série de Virginie Sauveur, j’ai eu affaire à la réalisatrice et au directeur de production en premier. Pendant toute la phase des repérages, ces deux personnes ont été mes uniques interlocuteurs. C’est dire l’importance du rôle du directeur de production. Je ne devais pas convaincre uniquement la réalisatrice mais aussi le dir prod.

Il faut savoir que sur un film, le réalisateur ou la réalisatrice choisit son 1er assistant et son chef opérateur, mais le reste de l’équipe c’est le directeur de production qui la monte. Alors il est vrai que le chef opérateur choisit son chef machino et électro mais il se peut que ce soit le dir prod qui fasse les premières recherches au cas où il tourne en région et qu’il soit obligé de trouver les techniciens sur place.

De même que c’est le directeur de production qui loue et négocie le matériel de tournage en fonction des listes de matériel des chefs d’équipes. A lui de revenir vers les chefs de postes si leurs listes sont trop importantes malgré les deals et négociations du directeur de production avec les loueurs. Il va de soi que le devis, les contrats, les conventions et toutes les données financières doivent être réglés avant le début du tournage.

directeur de production

Princerko_setionstart/ shutterstock

Quel est le rôle d’un responsable de production pendant le tournage ?

Le directeur de production est toujours proche du plateau, sans y être collé. Souvent les dir prod viennent pour « lancer la journée » ce qui leur permet d’avoir un lien avec l’équipe, les comédiens et le réalisateur. Puis une fois que le premier plan est prêt à être mis en boîte, il rejoint son bureau de production à quelques centaines de mètres maximum du plateau et dirige son équipe composée d’une administratrice de production qui établit les fiches de paie et joue un rôle de comptable et la secrétaire de production qui soulage le directeur de production des bons de commandes et du secrétariat. C’est elle aussi qui tape et corrige la feuille de service avant de la faire valider par le directeur de production et de la faire vérifier une dernière fois au 2nd puis au 1er asssistant avant de la tirer et de la donner au Régisseur adjoint pour qu’il la distribue à toute l’équipe à la fin de journée.

Sur le plateau, le directeur de production est là pour gérer les factures, les bons de commandes, les autorisations, signer les chèques etc…Mais chaque jour a aussi son lot d’imprévus ou de tensions et le directeur de production doit trouver des solutions. Cela peut être : trouver du matériel supplémentaire, accepter des heures supplémentaires pour le bien de la mise en scène, trouver un médecin pour un comédien souffrant, mais surtout garder le cap du budget et de la mise en scène, coûte que coûte.

Son rôle primordial sur le plateau c’est surtout de faire le lien entre la production et ce qui se passe sur le plateau. Le directeur de production doit faire un compte rendu de l’ambiance et de l’avancée du projet au producteur, chaque jour.

Et après ?

Une fois que le dernier plan est dans la boîte, le directeur de production a « des rendus » à faire. C’est à dire qu’il doit clôturer toutes les affaires en cours, les salaires, les conventions, régler les problèmes en cas d’accident ou de dégradation de lieux, de décors. Pour un long métrage il faut compter 10 à 15 jours de finitions.

Le directeur de production suit aussi la post-production, c’est à dire : Le montage, l’étalonnage, le mixage etc…Il se peut que le producteur engage un directeur de post-production, le directeur de post-production suit toutes les étapes d’après tournage en respectant le budget initial qu’a fait le directeur de production.

le directeur de production

Africa Studio/ shutterstock

Le salaire du directeur de production

A la télévision le directeur de production est payé à la semaine comme n’importe quel technicien, il gagne 2343 euros/ semaine. Ce salaire s’entend brut.

Au cinéma le salaire est aussi à la semaine, il est de : 2506 euros/ semaine brut.

Vous pourrez retrouver tous les cursus pour devenir directeur de production dans les articles sur les écoles et BTS. Il arrive assez souvent que les régisseurs généraux, les assistants deviennent directeur de production. Comme tous les métiers du cinéma (ou presque) il existe toujours un moyen d’y arriver sans avoir fait les études adéquates. Attention, ce n’est jamais facile, il faut parfois plus de temps, il faut aussi faire des remises à niveau, suivre des stages, mais le jeu en vaut la chandelle.

Je tiens à ajouter que le poste de directeur/ directrice de production est un poste à responsabilité et que chaque erreur peut coûter des milliers d’euros à la production, mettre en péril le film, voire même se terminer en prison !

 

Voilà pour cet article : « le directeur de production ». Laissez-moi vos commentaires en bas de l’article.

Partagez sans compter le blog avec vos réseaux et vos amis, n’hésitez pas non plus à cliquer sur les pubs car cela aide le blog à rester en ligne et GRATUIT. Pour partager l’article il vous suffit de cliquer sur le bouton « like » en haut de cet article ;o) ainsi que sur le bouton de Google+, bref super facile ;o)

Merci à ceux qui le feront ;o) et qui le font déjà ;o). Vous êtes tous les jours de plus en plus nombreux.

Vous pouvez maintenant retourner au plan du site (Onglet Article) pour lire d’autres articles, il vous suffit de cliquer sur le lien.

A bientôt,

Tom Weil

À PROPOS DE TOM WEIL

Je m’appelle Tom Weil, je suis assistant réalisateur pour le cinéma et la télévision et comme vous pouvez vous en douter je suis passionné de cinéma depuis tout jeune. J’ai crée ce site il y a presque 3 ans maintenant pour vous apporter mon aide…

Comments on this entry are closed.

  • nizar mostafa

    Bonjour Tom, je suis a la recherche d’un contrat type pour directeur de production. Ou puis je trouvé sa s’il te plait. Cordialement Nizar.

    • Bonsoir nizar Mustafa,

      C’est un contrat d’intermittent type.

      A bientôt,

      Tom

  • Kimbarbie La Glamour

    Moi je suis desesper je ne sais plus quoi faire.Tom en tant que assistante de production mon boss me demande de préparer une avant première d’un de nos films je n’ai jamais fait ce genre de truc surtout lorsqu’il me demande de chercher des partenaires pour sponsorisés le film,et d’affronter les médias je suis du genre timide et honte pourtant j’aimerai aussi faire mes débuts dans le cinéma en tant que actrice j’ai déjà joué dans film et plusieurs clip vidéo où je joue les premiers rôles mais je me sens bizarre après. Mon boss me demande de relever le défi et montré de quoi je suis capable en organisant l’avant première du film là je suisdépassé je ne sais pas où commencer s’il vous plaît j’ai besoin d’aide surtout des stratégies pour convaincre les sponsors et comment me présenter face à eux

    • Bonsoir Kimbarbie,

      Je suis surpris par la demande de ton boss, c’est au distributeur de l’organiser et surtout de chercher des partenaires. Idem pour la gestion des médias !

      A bientôt,

      Tom

  • MAGAS58

    Merci tom.

  • Bonsoir 🙂
    Je tiens à te dire que j’apprécie beaucoup ce blog, vraiment très intéressant, et je te remercie pour le travail que tu fournies pour nous 😀 vraiment sympa de ta part :p
    Comme toujours article intéressant, j’aime bien les articles comme ça, concis dans lesquels on apprend l’essentiel 😉
    Sur ce, encore merci et à plus pour un prochain article !
    Ciao et bonne soirée Tom 😉

    • Bonsoir Yann,

      Merci pour les compliments, n’hésite pas à partager le blog et ses articles autour de toi, c’est la meilleure façon de me remercier.

      Espérons que le prochain article te plaise.

      A bientôt,

      Tom

  • Anne Fauchon

    Hello Tom, d’abord je voulais te dire que j’ai beaucoup aimé Virage Nord ; super ! (même si je ne t’ai pas repéré je confesse :-)) Et merci pour l’article. À bientôt PS : j’ai reçu un email « officiel » de Femmes&Cinéma nous avertissant que les résultats du concours seraient donnée courant avril (comme tu nous l’avais dit déjà)

    • Bonjour Anne,

      Merci ;o)

      Pour femmes&cinéma le temps est long, mais comme je l’ai dit ils ont reçu beaucoup de projets. Encore un peu de patience ;o)

      A bientôt,

      Tom

      • Anne Fauchon

        Hello Tom, c’est drôle je n’avais pas voulu mettre de l’impatience dans ma réponse. Le délai ne me choque pas du tut et même je trouve que le chiffre de 200 (scenarii déposés) ne me choque pas ; je ne trouve pas que cela fasse beaucoup (mais c’est mon premier concours), surtout si on pense que 6 seront primés. Belle semaine à toi 🙂

        • Bonsoir Anne,

          Non non, je n’ai pas trouvé que tu étais impatiente ;o) C’est beaucoup de scénario pour la structure et pour la couverture médiatique qu’il a eu ;o)

          Belle semaine à toi aussi,

          Tom

  • Yann Le Saout

    Très intéressant… Le directeur de production peut-il être considéré comme le producteur exécutif ?
    Y a t il des société de production structurées comme des scoops ? Est-ce que le directeur de production est systématiquement recruté ou alors peut-on rencontrer des société de production qui ont le personnel ad’hoc pour gérer les projets et faire l’interface entre le producteur (recherche de finances) et le réalisateur ?

    • Bonsoir Yann,

      c’est une sorte de producteur exécutif mais ça n’en est pas un, donc on ne peut pas assimiler les deux fonctions.

      Il existe des directeurs de prod « intégré » à des structures comme pour France 3 par exemple ou certaine boite de prod, mais c’est beaucoup plus rare. Souvent ce sont des prod institutionnelles qui ont des dir prod intégrés.

      Les productions tv et ciné préfèrent engager des dir prods plutôt que de les intégrer.

      A bientôt,

      Tom

  • Hatem Hammami

    C’est vraiment dommage pour moi, puisque jusqu’á début du mois de fevrier j’ai cru qu’il y avait pour moi une opportunité de faire un prêt pour pouvoir payer le cursus. J’ai vraiment voulu apprendre comment faire ou ecrire un scenario ou un script. Cher (ers) amis (es)Je vous souhaite tous et toutes bonne chance et trés bonne continuation .

    • Bonjour Hatem,

      Là tu réagis sur un article qui parle du dir de prod. Si tu souhaites être dir prod, tu n’as pas besoin de connaitre les ficelles pour écrire un scénario. En revanche, si tu souhaites apprendre à écrire un scénario pas la peine pour le moment de dépenser des milliers d’euros ! Le blog peut être un bon début. Après quand on veut on peut !

      A bientôt,

      Tom

  • Tani

    Bonjour Tom,
    Merci, pour les articles et les e mails avec le lien, c’est tes pratique.
    J’ai bien compris que le poste à ne pas économiser sur une production, même de mini mini budget, est la scripte.
    Mais sur du mini mini budget,est ce que je peux imaginer une personne endosser les fonctions de directeur de production, secrétaire, comptable, réalisateur, voire même producteur…? Ou est-ce irréaliste et trop risqué?
    Quelle ’combinaison’ de compétences peut on considerer?
    Merci pour ton retour,
    Très bonne journée !
    Tani.

    • Bonjour Tani,

      Non, il est très dangereux d’avoir trop de casquettes. Producteur/ réalisateur il faut oublier. Réalisateur/ comptable/ secretaire idem !

      Réalisateur/ dir prod idem ! En revanche producteur/ dir prod oui. Secretaire de prod/ comptable oui.

      A bientôt,

      Tom

      • Ty-wins

        Bonjour,

        Vous dites qu’il est dangereux d’endosser de multiple casquette, pourtant il y a beaucoup de réalisateur (français et surtout étranger) qui font ça. Des réalisateurs qui sont aussi producteur de leur(s) film(s), voire même aussi scénariste. Ce qui fait réalisateur/Producteur/Scénariste, voire même encore plus parfois.
        Robert Rodriguez est connu pour faire ça, Quentin Tarantino aussi le fait pas mal. Leur mode de travail, officiant aux États-Unis, doit être certainement bien différent de celui français, mais techniquement parlant, ils sont bien à plusieurs postes.

        Ty-wins

        • Bonsoir Ty-wins,

          Oui tu as raison. Au usa il faut absolument être producteur et réalisateur pour avoir le director’s cut, c’est donc une nécessité artistique et pas un choix. De plus les lorsque tu vois Rodriguez qui produit, c’est parce qu’il est à la tête de sa boite, mais il délègue la production à quelqu’un d’autre. Idem pour Tarantino.

          Je ne pense pas qu’a ton niveau tu puisses déléguer comme ils le font.

          En France il est plus courant de voir le réalisateur qui est aussi scénariste. En revanche moins réalisateur, producteur et scénariste. Car cela demande une infrastructure assez lourde pour déléguer.

          Pour avoir eu une société de production et avoir voulu produire, écrire et réaliser je peux t’assurer que c’est extrêmement difficile à faire, surtout sans moyens financiers et humains.

          A bientôt,

          Tom

  • maria

    Bonjour TOM,
    Un article fort sérieux ! … un peu plus que d’ordinaire. Ou, c’est moi qui ais lu une tonalité plus grave.
    Le scénariste doit se mettre dans la tête qu’un film fonctionne exactement comme une entreprise, j’allais dire comme le gouvernement ( … ) avec la distribution des différents postes de budget en somme des portefeuilles !
    Heureusement, un jour, tu as écrit que des prod’ avaient aussi la fibre artistique., et aujourd’hui, tu parles d  » amoureux du cinéma  »
    Pour les autres, c’est comme partout : ♪ quand on est c.., on est c.. ♪
    On ne doit pas oublier que le cinéma est appelé Septième Art….
    Bon courage à toi ! ☼ )
    Sincèrement. Bon dimanche.
    maria ☼)

    • maria

      oups ! une faute ! j’aurais dû écrire c’est moi qui « ai « . Excuses !
      maria !

      • maria

        Bonsoir Tom,
        Le commentaire de Tani m’a interpellée: elle a parlé de « lien » pratique. Or, je n’ai pas eu de newletter ce dimanche.
        C’est vrai que j’ai trouvé cet article dimanche, par hasard, en voyant l’intitulé du1 mars, à la page « Le voyage du héros ». Je ne l’ai pas vu à d’autres pages.
        Ce n’est que ce matin que ma boîte mail me donnait ce lien, daté curieusement du mardi 1.Rien de grave, un dysfonctionnement à te soumettre !
        De même, pour « Virage Nord », je regardais ARTE au moment où j’ai reçu le mail.(lu le lendemain) Donc, je n’ai pu te reconnaître dans un gendarme. J’ai focalisé pour te trouver sans résultat !
        Par contre, la belle forêt de Phalempin que tu nous a donnée « en coulisses » , est superbe dans le film. Peut-être un DVD de » virage nord  » un jour ? (3 séries de suite, même mini, impossible de tout voir ! )
        Comme Anne, j’ai reçu un mail d’AR de Femmes&Cinéma.
        Bonne soirée,Tom!
        Cordialement.
        ☼) maria

        • Bonsoir maria,

          Oui je sais que les mails n’arrivent pas en même temps ! J’ai changé de fournisseur mail et je ne comprend pas ce qui se passe.

          Pour virage nord, je te maillerai des photos ;o)

          A bientôt,

          Tom

          PS : Je pense que les DVD sont possibles ;o)

          • maria

            Bonjour Tom,
            Merci d’avance.☼)
            Oui, c’est bizarre la réception des mails. D’ailleurs, je viens de cliquer sur le lien : ça m’a emmenée à l’article « La scripte ». Je suis arrivée directement ici, en cliquant sur le mot réalisation (en bleu).
            Pas grave en soi, sauf si d’autres lecteurs n’ont pas bénéficié du hasard qui me l’a fait trouver dimanche.
            Passe une bonne journée et une bonne semaine.☼)
            Cordialement.
            maria.☼)
            PS. Hier, j’ai revu sur ARTE « La bête humaine ». J’ai apprécié ce film autant qu’autrefois au ciné, avec un petit + : une admiration pour les rails qui se croisent, s’entrecroisent et vont vers l’infini.( L’âge sait bonifier les choses ! LOL!)

          • Bonjour Maria,

            Oui j’ai eu un petit problème avec la redirection des liens…

            A bientôt,

            Tom

            PS : super film ! ;o)

    • Bonjour Maria,

      Oui tu as peut-être raison…j’ai écrit cet article je devais être contrarié ;o)

      Un film c’est en effet totalement une entreprise qui gère de l’artistique. Je continue à dire qu’il y a des producteurs et des directeurs de productions qui sont amoureux du cinéma et qui ont une fibre artistique et heureusement ;o)

      Bon dimanche ;o)

      Tom