Le découpage Technique Partie1

Apprendre à faire un

Découpage Technique

 

Allez, je me lance dans ce gros chapitre  qui a besoin de beaucoup d’explications (et d’autres articles) pour être bien compris. Encore une fois, j’ai lu beaucoup de choses sur le net qui sont plus que discutables en ce qui concerne le découpage Technique.

 Un découpage technique c’est quoi ?

Cette étape se déroule une fois que votre scénario est terminé (continuité dialoguée). Le scénario n’est pas un document technique, il n’a aucune indication d’axe, de focale, de valeur de plan, les mouvements de caméra etc… Il faut donc un outil qui explique la vision du réalisateur. Cet outil est : le découpage technique.
ATTENTION : il ne faut pas confondre le découpage technique et le Storyboard ! Ce sont deux documents (outils) différents. (Nous y reviendrons plus tard). Mais pour faire simple et rapide le storyboard vient APRÈS le découpage technique. Le storyboard est une matérialisation en « images » du découpage technique.

Car le découpage technique est plutôt un document « austère »

 Que mettre dans un découpage technique ?

Votre scénario est découpé en séquences. Chaque séquence va être traduite en un nombre de plans que le réalisateur a en tête grâce à un vocabulaire particulier : le langage cinématographique.

Parfois il est indiqué de mettre aussi les éléments sonores…dans mon métier je n’en ai presque jamais vus dans un découpage. En revanche, les sons et autres éléments présents dans le scénario seront répertoriés dans le dépouillement.

Le découpage technique est-il obligatoire ?

Mettons tout de suite les choses au clair ;o)

Il est difficile de faire un découpage technique sans connaître les lieux dans lesquels vous allez tourner. Vous pouvez avoir une idée de votre réalisation mais laissez-vous toujours la possibilité de changer d’idée. Ce que vous écrivez n’est pas gravé dans le marbre.

J’ai travaillé avec des réalisateurs qui ne faisaient pas de découpage technique « formel ». Ils savaient, en gros, ce qu’ils voulaient et en combien de plans ils le voulaient. Pour la focale, la valeur, les mouvements, ils donnaient ça, en général, en début de journée.

D’autres en revanche sont plus « scolaires » et découpent leur film à l’avance.

Dites vous que l’économie d’un film (court ou long) nécessite du personnel et de l’argent. Chaque réflexion du réalisateur cherchant ce qu’il veut faire coûte de l’argent et surtout du temps !

Je vous conseille donc de faire un découpage même sommaire. Aucune importance s’il est mal rédigé ou présenté.

Le but c’est que vous soyez clair et compris ;o)

Le découpage technique ça sert à quoi ?

Nous venons de voir que cela sert surtout à ce que votre équipe sache ce que vous avez en tête et travaille dans le même sens. En règle générale, le découpage n’est pas connu ou « distribué » au 1 er assistant point barre ! Des fois au chef op….

Bref revenons à nos moutons, Le découpage technique sert surtout à raconter l’histoire de manière visuelle. L’image, c’est à dire la valeur, le mouvement ou l’angle que vous allez choisir va appuyer visuellement ce qui se dit à l’écran. Il va aussi permettre de raconter « à sa manière » l’histoire.

Prenons un exemple simple : L’insert.

L’insert est un gros plan, voire un très gros plan sur une partie d’un corps, d’un objet ou d’un lieu. Il insiste donc sur un détail important à la narration ou l’histoire ou nous renseigne sur un personnage. Imaginons que deux personnages discutent assis à une terrasse de café. L’un d’eux prend un briquet et allume une cigarette puis il pose son briquet sur la table. Un gros plan nous montre une inscription sur le briquet : « bon anniversaire papa ».

En un plan, nous savons que l’homme au briquet a un enfant ou que l’homme à qui appartenait ce briquet avait des enfants ou que ce briquet et cette inscription auront une importance dans le film plus tard.

 

POURTANT RIEN N’A ETE DIT ! Mais cette image restera dans la mémoire du spectateur car le réalisateur a mis l’accent dessus !

Donc réfléchissez bien à votre découpage. On ne fait pas un enchaînement de plans parce que cela fait bien ! ;o) Enfin pas tout le temps (lol), le découpage doit servir votre narration ;o) 

Pour finir sur l’explication, dites-vous aussi que le découpage est important pour la production (et le directeur de prod) car tous les effets, plans ou mouvements vont avoir un impact direct sur le budget de votre film. Un plan fixe n’a pas les mêmes contraintes budgétaires qu’un traveling, un travelling qu’un steadicam, et un steadicam qu’un plan en louma ou en hélicoptère !!!

Je crois que ce n’est pas la peine d’aller plus loin, vous avez compris ;o)

Voila pour cette première partie. Nous verrons la prochaine fois sous quelles formes se présentent un découpage Technique. Je vous donnerais des exemples concrets. Je vous dis donc…à mercredi ;o)

J’essaie toujours d’être le plus clair possible dans mes explications mais si vous avez des questions n’hésitez pas à me laisser un petit message.

Si vous avez aimé cet article, la meilleure manière de me le dire c’est de cliquer sur le bouton « Like » en haut de cet article. Vous pouvez aussi lire d’autres articles en cliquant sur le lien du Plan du site.

A bientôt,

Tom Weil

À PROPOS DE TOM WEIL

Je m’appelle Tom Weil, je suis assistant réalisateur pour le cinéma et la télévision et comme vous pouvez vous en douter je suis passionné de cinéma depuis tout jeune. J’ai crée ce site il y a presque 3 ans maintenant pour vous apporter mon aide…

Comments on this entry are closed.

  • Michele Diompy

    merci et a bientot

  • maria

    Bon nouveau dimanche, TOM, pendant lequel tu nous fais relire ce chapitre intitulé  » découpage technique ».
    Il me semble, l’ avoir bien assimilé. Ne pousse surtout pas de hauts cris si tu penses le contraire, au vu des quelques pièces que tu as pu lire, alors pas assez au point, et au lu de ce qui suit. LOL !
    Tu parles d’inserts. Mon scénar- que je suis bien incapable. de réaliser – en comporte de nombreux. À tel point que certaines didascalies arrivent à être de véritables intitulés de séquences. Surtout, dans la partie néo-réaliste voire surréaliste.
    Des objets, comme ce briquet dont tu parles, ont la plus grande importance. Je sais que l’accessoiriste aura besoin de s’en servir, et le découpage technique aura à en tenir compte.
    Je te remercie de nouveau de tout ce que tu m’as appris ici. ☼ )
    Mon scénar est une sorte d’application de tes préceptes. S’il était un peu trop…scolaire ? LOL !
    Je ne regrette rien ! L’important aura été d’ avoir été au bout de toutes mes motivations, de ma grande quête, et d’être allée dans les coulisses du cinéma.
    Il me reste à avoir des réponses promises par 3 producteurs qui m’ont promis un retour, même négatif. Aucunes illusions de ma part, sauf l’espoir. LOL !
    Cordialement de
    ☼ ) maria
    PS. Continues-tu ce tournage pendant les semaines avant le 15 août. ?
    Le scénar à réaliser est-il sympa, porteur ?
    Bravo ! ☼ ) Canal + , ce n’est pas rien. !

    • Bonjour Maria,

      Pour ce qui est du découpage technique je peux te dire que tant que tu ne l’a pas fait, tant que tu ne l’a pas essayer sur un plateau tu ne peux pas réellement l’assimiler :o)

      Même avec pas mal de bouteille le découpage technique est à chaque fois une remise en question de ce que tu sais, de ce que tu souhaite faire et de ce que tu peux réellement faire ;o)

      Mais tu as raison pour le briquet ;o)

      Tiens moi au courant en ce qui concerne les réponses des producteurs ;o)

      A bientôt,

      Tom

      • maria

        * Bien sûr, TOM, C’est toi qui seras le premier informé !
        Que ce soit négatif ou positif : je serais ingrate de ne pas le faire.
        * Je me demandais… le court, destiné à Femmes & Cinéma, tu peux l’exploiter ! ? Affirmation et question à la fois. Peut-être dans le cadre d’un scénario + ?
        * Je me doute que je serais incapable de faire le découpage technique. C’est trop …technique ! LOL ! En même temps, très intello ! Et puis c’est trop tard pour moi !
        *Je relis ce long en faisant la représentation mentale des images et des sons. => j’ai corrigé une grosse erreur du début. ( les détails étaient ceux du présent au lieu d’être du passé. )
        * Au lu de tes articles, ma réflexion m’a fait transformer, rectifier, arranger des attitudes, dans la suite dialoguée : j’ai essayé que le spectateur croie des trucs autres que ceux qui suivront réellement. Un peu, un peu seulement, comme j’ai compris Piccoli dans  » Le mépris ». Si ça marche, le dialogue entre le(s) cinéaste(s) de métier et moi devrait être un apport important.
        => Je peine à lâcher mes personnages.( J’écris autre chose de plus intime. Tant que j’attendrai, je suis moins dans cette nouvelle écriture : je procrastine ! )
        * Bon, pardon si je te casse les oreilles.
        Et j’oubliais de te dire… bonjour !
        Cordialement de
        ☼ ) maria.

        • maria

          Ce dimanche 2 août, ton article  » règles PIXAR 8 et 9  » m’a soufflé une nouvelle attitude.
          Plus de procrastination !
          Cordialement de
          ☼ ) maria

  • Bonjour Tom!

    Puisque tu nous incite à partager notre expérience des tournages voici celui de mon atelier que nous venons de terminer: https://cinemacam.wordpress.com/2015/07/23/tournage-aux-studios-montagnywood/

    Et j’enchaîne sur un autre en août, -pas avec mon atelier cette fois mais en tant qu’assistant réal (je suis en pleine planification en ce moment!), un long métrage.

    A+

    • Bonjour Cinémacam,

      Merci pour le partage ;o) Bon courage pour ton tournage et bonne prépa.

      A bientôt,

      Tom

  • sara

    merci bcp pour cette explication, je ne suis pas dutt du domaine mais mon chéri l’est! donc defois quand il me parle de ce qu’il fait je suis complétement à l’ouest mais mnt grâce à vous je ne le suis plus 😉 merciiii

  • Jerome Soleil

    Bravo, belle pédagogie (et c’est un prof qui parle !)

  • JOJO JPM

    Félicitation et très enrichissant.
    Mais je veux savoir comment présenter un découpage technique. merci

    • Bouvaut

      Salut , contacte moi par Email, j’ai quelques modèles de présentation . JJ B (assistant réal. aux cinéastes Vidéo Associés )

    • bouvaut
  • gabY »oo

    Felicitations .

    vraiment , une bonne idee , que d »animer ce site .

    Merci , pour les bons conseils , et au prochain cours.

    • commentfaireunfilm

      Bonjour gabY »oo,

      Merci à toi pour ce gentil message ;o) comme je dis souvent si vous voulez me remercier il suffit juste de parler du site autour de vous, rien de plus ;o)

      N’hésite pas à revenir ici dés que tu le souhaites, tu es ici chez toi ;o)

      A bientôt,

      Tom

  • iréne

    merci pour ce premier cours.

  • Ismaël

    Super article!
    Vite mercredi 🙂

    • commentfaireunfilm

      Bonjour Ismaël,

      Merci ;o) Dans les semaines à venir nous allons aller un peu plus loin dans la technique et l’apprentissage du vocabulaire.

      A bientôt,

      Tom W.

  • LOANA

    C’est toujours aussi intéressant de comprendre les termes techniques !

    • commentfaireunfilm

      Bonjour Loana et merci ;o)

  • Emmanuel

    Super comme à chaque fois ! J’attend avec impatiente la seconde partie :p

    • commentfaireunfilm

      Bonjour Emmanuel,

      Merci ;o) la suite sera en ligne Mercredi.

      A bientôt,

      Tom W.

      • Issa Ba

        Bjr
        Excellent article, en faite chez nous en Afrique la plupart des films n’ont pas de découpage technique, mais qu’en même je connais quelques choses sur le découpage je savais pas que le producteur avait besoin de l’outils découpage je sais maintenant le matériel qu’il loue. je vais l’ajouter dans mes cours. Merci beaucoup
        Mr Ba