Critique vice-Versa

« Vice-Versa »

Ou quand les films pour enfants (re)deviennent intelligents

 

Je profite de ce dimanche pour vous proposer une nouvelle rubrique : Articles Invités. Cet espace est réservé à d’autres sites ou blogs qui souhaitent parler de cinéma autrement. Comment Faire Un Film propose d’apprendre et de vulgariser les rouages de la narration et de la technique pour vous permettre de Faire ou écrire un film.

Mais je me suis dit qu’il était important d’aller plus loin en vous proposant un autre ton, un autre point de vue et un autre univers. Ces articles permettent aussi de faire des ponts vers des sujets traités sur Comment Faire Un Film.

A vous de me dire, via les commentaires, si vous pensez que c’est une bonne idée…ou pas ;o) Et surtout dites moi ce que vous pensez de cet article. Je laisse maintenant la place à Maxime.

Bonjour à tous les lecteurs de Comment faire un film ! Toute l’équipe de Fruits qu’on fit est contente de prendre un petit peu de place ici. Vous ne connaissez pas Fruits qu’on fit  ? Nous sommes six rédacteurs un peu loufoques, passionnés du grand écran et très très gourmands. Nous écrivons des critiques sans grand tra la la car notre objectif est d’échanger avec vous sur les films qui nous font réagir. Oui, le cinéma est fait pour ça : nous faire rêver, nous divertir, nous faire réagir !

Puisque Tom connait bien le cinéma d’animation, notamment les règles qui régissent les films de Pixar , nous vous donnons notre avis sur Vice-Versa.

Synopsis :

Rien ne va plus dans le centre de contrôle des émotions de la jeune Riley. Alors que Joie menait la danse en compagnie de ses compères Tristesse, Colère, Peur et Dégoût, un gros bouleversement va tout chambouler dans la vie de la jeune fille. Joie va alors tout faire pour éviter que les fondations de la personnalité de Riley ne s’effondrent à jamais.

vice versa

Enfin ! Enfin le retour d’un film jeunesse divertissant et intelligent, exploitant un thème universel mais assez rarement traité : le passage de l’enfance à l’adolescence. Non-content d’être très bon, il se targue en plus de jouer la carte des émotions à fond, aussi bien celles de Riley que les nôtres.

Le film est très bien géré du début à la fin : assez d’action pour vous divertir et de pauses bienvenues pour vous laisser emporter par l’histoire et submerger par les émotions. Celles-ci sont d’ailleurs servies par un casting vocal aux petits oignons et sont toutes très attachantes, qu’il s’agisse de Tristesse et son désespoir permanent ou du caractère de bougon de Colère.

Côté réalisation, Pixar n’a plus rien à prouver. Le film est magnifique graphiquement et le tout s’enchaîne avec fluidité et efficacité. Mais le point fort est incontestablement le design général du film, symbole d’une direction artistique de premier ordre.

Parce que tel était le défi de Pixar : comment expliquer les bouleversements que l’on ressent lors d’un changement important dans notre vie, tout en rendant crédible et ludique quelque chose d’aussi complexe et immatériel que l’esprit ? Pour réussir ce coup de maître, Pixar a utilisé 2 choses : la simplicité et l’imaginaire. En regardant ce film, on a le sentiment qu’il a été réalisé par un adulte, par définition rationnel, mais qui aurait conservé toute l’imagination et les émotions ressenties durant son enfance. Il peut donc construire un monde identifiable par tous, avec des idées totalement fantaisistes mais très bien trouvées (le train de la pensée qui s’arrête pendant le sommeil, la création des rêves…). En conjuguant cet univers avec les évènements qui se produisent dans la vie de Riley, on se rend compte que nous avons tous déjà vécus ces grands bouleversements. En effet, qui n’a jamais senti les fondations de sa vie s’écrouler les unes après les autres, lorsque l’on a l’impression que tout va de travers ! On comprend donc très vite la gravité des enjeux en voyant les îles de la personnalité de Riley (idée géniale au demeurant) s’effondrer une à une lorsque la jeune fille perd tous ses repères. Résultat, nous avons peur pour elle en regardant son esprit doucement se laisser briser, car nous connaissons la conséquence de cette chute : la dépression. Et les seules choses capables de soutenir notre monde, ce sont nos rêves ainsi que le soutien et l’amour de nos proches.

vice versa tristesse

Néanmoins, si Joie est un personnage important, et peut-être le plus attachant, Tristesse est indispensable ! La preuve : Joie et Tristesse se retrouvent embarquées dans un long périple pour essayer de sauver Riley. Alors que Tristesse veut seulement jouer son rôle, Joie ne supporte pas que Riley puisse être triste. Alors elle essaye de l’évincer. Jusqu’à ce qu’elle se rende compte que, dans un bon souvenir de Riley, elle a d’abord été triste pour qu’on lui remonte le moral.

 

Pixar nous propose une morale très émouvante dans ce film ! Il faut accepter d’être triste pour pouvoir être heureux. En effet, sans choses négatives, on ne se rend pas compte de la chance qu’on a. Voilà pourquoi ce film est une réussite totale ! Que l’on soit adulte, adolescent ou enfant, l’identification est immédiate et le message magnifique, nous rappelant que même si la vie est parfois difficile, elle peut toujours être rendue belle et pleine d’espoir. Fort probable que certains, et pas uniquement les plus sensibles, y verseront quelques larmes.

 

Bref, une merveille d’animation à conseiller à tout le monde. Un chef d’œuvre !

 

Nous espérons que cette critique vous aura plus, et n’hésitez pas à réagir en commentaires si vous n’êtes pas d’accord avec nous ! Nous vous attendons sur Fruits qu’on fit ainsi que sur notre page Facebook. Et n’oubliez pas, allez au cinéma, regardez des films, échangez avec vos proches… car le cinéma est le plus beau des Arts !

Maxime l’ananas,

Avec la participation d’Elysa l’abricot et Josepha la petite Mandarine.

À PROPOS DE TOM WEIL

Tom

Je m’appelle Tom Weil, je suis assistant réalisateur pour le cinéma et la télévision et comme vous pouvez vous en douter je suis passionné de cinéma depuis tout jeune. J’ai crée ce site il y a presque 3 ans maintenant pour vous apporter mon aide…