Créer une série, créer une websérie

Créer une série, Créer une Web série,

POURQUOI FAIRE ?

 

Cette semaine, nous allons aborder l’idée de se lancer dans une série ou une web série. Vous êtes plusieurs à me contacter en me posant des questions sur l’écriture, la structure, les personnages, sans compter ceux qui se sont lancés dans l’aventure et qui me demande un avis sur leur projet.

Ce qui me vient en tête en premier, c’est : pourquoi créer une série ou créer une web série ? Pourquoi pas un film ?

Ce questionnement peut paraître futile et pourtant il est tout à fait légitime.

Est ce que votre histoire et vos personnages ont besoin d’évoluer sur une longue période ?  Pour raconter votre histoire, avez vous besoin de 6, 8,12 ou 23 x 45 minutes ou 3 x 90 minutes ?

Si la réponse est : « je n’arrive pas à trouver un producteur pour ma trilogie ou pour les deux longs que j’ai écris, alors j’ai décidé de morceler mes films en X épisodes. » Je n’ai que trois mots à vous dire : Passez votre chemin !

Cela ne sera pas plus simple de vendre votre projet de série que votre long métrage.

En revanche, si les personnages et l’univers que vous avez créés sont forts, denses et que vous avez des idées et une progression narrative pouvant tenir au moins deux ou trois saisons, là je n’ai qu’un mot à vous dire : Foncez !

Pour tout dire, le format de la série ou web série va vous permettre d’avoir plus de liberté pour développer votre histoire, vos personnages principaux et secondaires ainsi que les arches dramatiques et les sous histoires.

La série va vous permettre de développer et d’affiner votre univers. Vous allez pouvoir prendre votre temps.

Et du temps il va vous en falloir, ainsi que de la patience. Si écrire et « monter », (c’est à dire trouver un producteur, le financer et le tourner)  un long-métrage est long, « monter » une série est encore plus long. Si vous êtes dans le cas d’une web série, vous n’avez pas tout à fait le même problème même si le côté financier rentre, quoiqu’il arrive à un moment ou à un autre, en ligne de compte. Mais les enjeux ne sont pas les mêmes.

Quoi qu’il en soit, si vous écrivez une web série, vous devez, vous aussi, avoir des personnages forts, un concept fort qui fonctionne, et tout comme une série télé, avoir une balance parfaite entre votre univers, vos personnages et la structure.

Aujourd’hui, nous sommes submergés de séries. Personnellement je ne m’en plains pas. Servez-vous en ! Pas besoin de vous taper les 9 saisons de « 24 », les 9 saison de « The office » ou les 8 saisons de « Dexter » !

Mais regardez le 1er épisode (le pilote) et analysez comment il est construit. Comment l’auteur à dépeint l’univers, les personnages, comment il a établi les relations des personnages les uns envers les autres etc…

Une fois que vous avez bien compris les mécanismes du pilote, regardez la première saison. Je vais vous donner tout de suite un des secrets de ces séries  et de leur première saison que le pilote met en place immédiatement :

Il n’y a pas de changement de l’univers et des personnages, mis en place par le pilote, tout au long de la saison 1.

Pourquoi ?

Car il faut rassurer le spectateur, lui donner l’envie de connaître davantage les personnages principaux et secondaires, l’évolution de leurs relations et de découvrir un peu plus, à chaque épisode, l’univers qui les entoure.

 Produire une série coûte un bras ! Voir deux….avoir un noyau dur de personnages et un univers qui se dévoile mais ne change pas, coûtera aussi moins cher. Vous aurez donc une chance supplémentaire de trouver un producteur et surtout qu’il vous fasse confiance. Cela prouvera aussi que vous savez construire une structure narrative efficace, sans partir dans tous les sens.

 

ATTENTION : Je ne veux pas dire non plus que votre série ne doive comporter que deux ou trois personnages. Il est possible, selon votre histoire, d’avoir 15 personnages.

Vous êtes la meilleure personne pour développer l’univers (c’est votre série non ?! ;o) ) utilisez tout ce qui vous a nourri jusqu’à présent, tout ce qui vous a plus, ce qui fait qu’aujourd’hui vous vous êtes décidé à vous lancer dans l’aventure.

Mais une bonne série est une balance/ équilibre parfait entre des personnages forts, un univers inoubliable et votre style narratif. Prenons par exemple la série « Game of Thrones », tous les personnages ont une personnalité et un charisme extraordinaire mais ce qui les sublime c’est l’univers qui les entoure, cet univers que nous découvrons à chaque épisode et qui nous fascine. Tout est riche et dense, ce qui fait que cette série est devenue culte lors de sa première saison.


Certes, vous êtes la meilleure personne pour développer votre série. Mais la première erreur, que font tous les scénaristes en herbe, est de ne compter que sur eux mêmes : ET CE N’EST PAS POSSIBLE !

On ne peut pas tout savoir et tout connaître. De la même manière que votre cerveau a besoin d’oxygène pour fonctionner, votre univers a besoin, à son tour, de « nourriture ».

Pour « nourrir » votre série, il va falloir faire des recherches en fonction, bien évidemment, du concept et du thème de votre série et univers. C’est d’ailleurs pour cela qu’un des premiers articles que j’ai mis en ligne et : voir un film…Voir des films car tous les supports sont bons pour vous aider à écrire.

Vous écrivez une série policière : lisez des romans policiers, regardez des thrillers, lisez les journaux et regardez des documentaires sur le sujet.

Vous écrivez de la science fiction : lisez des revues spécialisées sur l’espace, les nouvelles technologies, regardez des séries de ce genre et lisez des romans etc…

De cette manière, vous pourrez établir une mécanique forte et bien structurée (cohérente) mais aussi vous inspirer pour vos arches narratives (story arc ou storyline). ;o)

PETIT RAPPEL : La mécanique d’une série, c’est comment  chaque épisode est construit. Tous les épisodes de toutes les séries ont leur propre mécanique, c’est à dire des points de passages obligés (un squelette si vous préférez) qui est, a chaque fois, la même, quelle que soit l’histoire ou l’enquête (si c’est un policier) qui est racontée.

Les arches narratives ou Story arc (ou storyline) décrivent comment sont vos personnages, leur évolution ainsi que l’évolution de leur relation avec les autres personnages, que ce soit sur la première saison ou le temps de leur présence dans la série.

 Et puis votre imagination et votre passion feront le reste !

Ne vous focalisez pas sur ce qui se fait en ce moment ou pas. Quelle est la série à « la mode » du moment et soyez original.

J’essaie toujours d’être le plus clair possible dans mes explications mais si vous avez des questions n’hésitez pas à me laisser un petit message.

Si vous avez aimé cet article, la meilleure manière de me le dire c’est de cliquer sur le bouton « Like » en haut de l’article. Vous pouvez aussi lire d’autres articles en retournant dans le plan du site en cliquant sur le lien. Vous pouvez aussi lire : comment faire une bible de série TV/ web série.

A bientôt,

Tom Weil

À PROPOS DE TOM WEIL

Je m’appelle Tom Weil, je suis assistant réalisateur pour le cinéma et la télévision et comme vous pouvez vous en douter je suis passionné de cinéma depuis tout jeune. J’ai crée ce site il y a presque 3 ans maintenant pour vous apporter mon aide…

Comments on this entry are closed.

  • Cyprien Malherbe

    Bonsoir Tom.
    Vous dîtes qu’il ne faut pas chambouler l’univers établi par le pilote, si l’on fait mourir le personnage principal, cela peut être une bonne conclusion pour une fin de série, mais si il meurt à la fin de la saison 1 pour laisser le flambeau à un autre protagoniste, est ce encore acceptable ou cela perturbe t’il trop l’univers établi ? On pourrait cité GoT qui
    « SPOIL »
    fait mourir M.Stark à la fin de la saison 1, sauf qu’ils avaient beaucoup d’autres héros en réserve (la série n’a d’ailleurs à partir de là plus 1 seul personnage principal mais plusieurs).
    « SPOIL »

    • Bonjour Cyprien,

      Réellement dans got il n’y a pas de héros mais des héros…la force de cette série (des bouquins) c’est que tout peut arriver. Si je prend la série Narcos…les protagonistes sont les deux flics…mais le héros c’est Pablo Escobar. Pablo meurt et pourtant il risque d’y avoir une troisième saison sans le héros.

      Faire mourir le héros n’est pas un problème si c’est bien amené afin que le spectateur ne soit pas frustré.

      A bientôt,

      Tom

      • Cyprien Malherbe

        Merci pour cette réponse si bien construite, je n’ose pas vous faire perdre encore votre temps, mais j’aimerais juste savoir si cette fiche personnage que j’ai écrite permet de bien discerner le personnage où si il manque des informations :
        – Alice Dubreuil, 23 ans :
        – 1m 70, blonde, yeux verts
        – joyeuse, déterminée, têtue, presque obsédée par les « héros » (la façon dont je nomme les super héros dans mon histoire).
        – aisée, bonnes études
        – vit dans un appartement loué sur Paris
        – célibataire, pas d’enfants (pas encore trouvée de fiancé), à déjà eu des relations
        – personne agréable, prête à aider les autres, n’aime pas les menteurs
        – ses parents vivent en Normandie, là où elle à grandi
        – journaliste « indépendante » (écrit ses articles et les vends aux journaux)
        – style à la mode, veste longue, tee-shirt, collant et chaussures à petits talons

        • Bonjour Cyprien,

          Tu trouveras deux articles qui parlent de ce sujet dans l’onglet : Articles.

          Il ne faut pas oublier qu’un personnage, comme un être humain, n’a pas que des qualités…ton personnage tel que tu le décris ici est trop lisse.

          A bientôt,

          Tom

          • Cyprien Malherbe

            Merci beaucoup, je vais tenter d’arranger ça.

          • ;o)

          • Cyprien Malherbe

            Bonjour, peut être est ce mieux ainsi ? (J’ai peur d’avoir trop de défauts maintenant et qu’on ne voit plus le positif).

            – Alice Dubreuil, 23 ans :
            – 1m 70, blonde, yeux verts
            – personne agréable,déterminée, mais têtue, presque obsédée par les « héros » depuis que l’un d’entre eux l’a sauvée enfant, se met souvent en danger, naïve au début de l’histoire, reste choquée quand elle voit des horreurs
            – aisée, bonnes études
            – vit dans un appartement loué sur Paris, même immeuble que Anatole
            – célibataire, pas d’enfants (pas encore trouvée de fiancé), à déjà eu des relations
            – ses parents vivent en Normandie, là où elle à grandi
            – une amie, Coraline, depuis ses études à Paris qui aimerait qu’elle vive plus « sa vie de femme » que de courir après les « héros », et Anatole, depuis l’enfance.
            – journaliste « indépendante » (écrit ses articles et les vends aux journaux) avec Anatole
            – style à la mode, veste longue, tee-shirt, collant et chaussures à petits talons

            En faite, le personnage principal est vraiment le plus difficile à créer, mais c’est un peu pour ça qu’il est le héros de son aventure.

            Merci de prendre un petit peu de votre temps avec mes problèmes de personnage, tout le monde ne ferait pas ça.

          • Bonjour Cyprien,

            C’est un peu mieux. Mais il faut encore creuser.

            La tenue vestimentaire trop détaillé ne sert à rien,

            A bientôt,

            Tom

          • Cyprien Malherbe

            Merci beaucoup, je finirais par y arriver.

          • ;o)

  • Lol

    Oh…

  • Mitch

    Bonjour, ^^
    Alors je suis tout nouveau dans l’univers du cinéma et là je suis en train de finaliser ma bible d’une trentaine de page pour une série, seulement je viens d’avoir 19 ans et je me demandais si selon vous je serais pris au sérieux ou s’il me faut mieux attendre et avoir un CV plus important ?

    • Bonjour Mitch,

      Cela dépend de ce que tu souhaites faire. Il est vrai qu’un homme de 19 ans à moins d’expérience qu’un de 40 ans ! Mais le talent n’a rien à voir avec le nombre des années. Si tu veux écrire ta série pourquoi pas…tu auras surement un co-scénariste avec toi, plus expérimenté. En revanche si tu veux aussi réaliser et que tu n’as jamais rien fait, cela va être un peu plus compliqué.

      A bientôt,

      Tom

  • Julien

    Bonjour,

    J’avais une petite question (mais peut-être n’intéressera-t-elle guère que moi, et ne méritera donc pas de développement en dehors d’une réponse ici) :

    Serait-il possible d’avoir quelques éclaircissements sur la création spécifique du shortcom ? M’est avis qu’il s’agit là d’un exercice difficile (en fait, autant que n’importe quel autre format) avec ses propres règles d’écriture et de réalisation … Mais je n’identifie pas complètement lesquelles.

    D’avance merci, même si j’imagine qu’il ne s’agit pas de ta spécialité Tom 🙂

    Bonne journée !

    • Bonjour Julien,

      Tu nommes shortcom : les programmes courts styles : en famille, la minute vieille, scène de ménage etc… c’est ça ?

      Tom

      • Julien

        Tout à fait !

        Je me pose des questions notamment sur l’écriture (je conçois le besoin d’un univers permanent et identifiable … mais pas forcément une histoire sur le long cours – chaque épisode devrait pouvoir être vu sans impact sur la compréhension d’une intrigue plus globale).

        Idem en terme de réalisation. Est-ce un risque de sortir d’un traditionnel plan fixe par séquence ? D’autant que le principal élément qualitatif me semble devoir être plus le dialogue que l’image, étant donné le caractère humoristique de ces sketches filmés.

        Bref. Je me pose pas mal de questions sur ce format…

        • Bonsoir Julien,

          Les épisodes de scènes de ménage, de en famille ou la minutes vieille peuvent être regardé dans n’importe qu’elle ordre.

          Le plan fixe permet une identification plus facile mais il arrive qu’il y est des mouvements…mais cela n’est fait qu’après pas mal d’épisodes ou de saisons. Car le spectateur besoin de pouvoir identifier tout de suite ce qu’il regarde.

          Caméra café : un plan fixe
          Un gars un fille : un plan fixe
          scène de ménage un plan fixe. toujours le même décor pour chaque personnage sauf cette dernière saison ou les personnages sont dehors
          la minute vieille : un plan fixe
          En famille : un plan fixe + voir deux axes
          nos chers voisins : un plan fixe int/extérieur

          Le mouvement tue un peu le dialogue alors que le plan fixe permet au spectateur de ne se focaliser uniquement sur le dialogue et les personnages.

          A bientôt,

          Tom

          PS : tout est possible sinon en terme d’écriture et de réalisation. Après c’est aussi la tv qui standardise. De plus au plus il y a de réalisation (même deux plan) au plus le cout est élevé.

          • Julien

            Re-bonsoir,

            Je suis content de voir que mon analyse est correcte. Mais du coup, je me demande comment par exemple, un Kaamelott, qui a dû répondre aux mêmes contraintes techniques de format (ultra-court – humour) a pu être un shortcom (en tous cas dans les premières saisons) à succès en débordant pourtant autant les canons du genre : plans multiples, nombreux décors, écriture incluant un récit sur plusieurs épisodes …

            Et je ne parlerai même pas de Bref, qui a réussi cette prouesse avec encore plus de brio à mon sens.

            Je trouve que ça ouvre la voie à d’autres pratiques sur ce format … Et pourquoi pas, même, sortir du comique ? Un sacré défi, mais là, je ne vois pas comment se passer de feuilletonnant …

          • Bonjour Julien,

            Il faudrait que je revois la première saison de Kaamelott mais je ne suis pas certain qu’Alexandre Astier ai eu autant de liberté que cela au début. JE vais me matter les premiers épisodes. Après une fois que l’audience et la « légende » étaient là il est clair que les codes ont étaient cassés…mais attention les audiences à la fin n’étaient plus trop au rendez-vous. En tous cas pas comme au début ;o)

            Le shortcom est destiné (à la tv) pour doper le programme du soir, c’est de l’access ;o) L’humour est donc de mise il faut fédérer et reposer la tête des gens.

            A bientôt,

            Tom

            PS : mais je te rejoins sur le genre que l’on pourrai changer ;o)

  • TiffB

    Bonsoir Tom,

    Nous souhaitons nous lancer dans un projet de séries basées sur des faits réels de notre propre vie et abordant donc des thèmes divers, afin de temoigner d’une certaine réalité et de transmettre notre vision sur certains sujets. Pourriez-vous m’indiquer quels sont les spécificités et les precautions à prendre en compte dans le cadre d’une série autographique ?

    • Bonjour TiffB,

      Il n’y a pas de précaution particulière à prendre à moins que tu sois un personnage publique, politique, artistique etc…Ou si tu as vécu des choses particulières pouvant être soumis à des droits particuliers…

      Sinon il suffit de protéger ton scénario une fois que tu l’auras terminé.

      A bientôt,

      Tom

  • Yvan Bakabadio

    Bonjour Tom!
    J’aimerai savoir si on est obligé d’écrire nous meme nos histoires, moi à vrai dire je n’ai qu’un résumé de mon histoire de son début jusqu’à sa fin et de comment elle procèdera car je ne suis pas fort en rédaction et donc je me sens incapable de rediger chaque scenario que pourrait contenir tous les episodes de ma serie, c’est pourquoi je demande à savoir si je peux trouver un redacteur, si ca sera au producteur d’en trouver un ou si c’est a moi meme de tout rediger obligatoirement. Merci de bien vouloir repondre!

  • Ely D. Rice

    Bonjour Tom,

    J’ai une question, mais d’abord je vais vous exposer la situation dans laquelle je suis.

    Après m’être rendue compte qu’une histoire que j’étais en train d’écrire devenait beaucoup trop longue, trop compliquée et qu’elle nécessitait un développement des personnages qu’un film ne mettrait pas bien en évidence, j’ai décidé d’en faire une série. Seulement, l’histoire que je veux raconter n’est pas longue au point d’en faire deux ou trois saisons, et j’ai décidé qu’elle tiendrait sur une saison unique comprenant 20 épisodes.

    Je pensais au départ que ce serait une bonne idée de n’avoir qu’une seule saison. Mais après avoir lu votre article, je me demande si en fait j’arriverais à trouver un producteur intéressé. Finalement, ce n’est pas très rentable, une série d’une seule saison, non ? En imaginant avec beaucoup d’optimisme que ça fonctionne, ça ne saurait rentable que sur une trop courte période.

    Qu’en pensez-vous ?

    Ely

    • Bonjour Ely D. Rice,

      Pourquoi parler de rentabilité ? Il y a des mini-séries de 3 épisodes ou des séries de 6 épisodes ! Sans pour autant qu’il y est 2 ou 3 saisons, pourtant ces séries existent et ont étaient produites.

      L’important pour un producteur c’est l’histoire ! Si c’est un grand succès le producteur et la chaine peuvent tout faire pour produire une 2ème saison. C’est donc toujours bien d’avoir une idée pour la suite, mais ce n’est pas obligé pour se faire produire.

      A bientôt,

      Tom

      • Ely D. Rice

        Bonjour Tom,

        Merci beaucoup pour cette réponse.

        Ely

  • Cynthia

    Bonjour et merci pour tous ceci tu es une source d’informations. pour ma part j’ai une question voir plusieurs cela dependra de comment tu analyse la chose. J’ai eu une suggestion de faire d’un moment vécu personnelle, en série sauf que je souhaite la montrer de façon humouristique et que ça ne face pas documentaire ou reportage cela se base sur le monde du travail. par ailleurs je n’y connais rien en série ou autre je fais des vines sur des moments précis vecus mais c’est juste pour faire rigoler la gallérie et pour ce qui en ai de l’écriture je ne suis pas seule je me fais aider à partir de mes idées. Que le conseilles tu !? par où dois-je commencer à savoir que je possède pour l’instant peu de moyens et je souhaite qu’il n’y ai pas trop de personnes dans l’histoire.

    • Bonjour Cynthia,

      Il faut commencer par une bible, puis écrire un pilote; Tu trouveras les articles qui parlent de ça dans l’onglet : Articles.

      A bientôt,

      Tom

  • Kevin

    J’ai envie de faire un film mais je sais pas par ou commencer merci de répondre

    • Bonjour Kevin,

      Alors dans un premier temps on dit : Bonjour !
      C’est tellement plus sympa ;o)

      Ici tu trouveras des articles qui vont te permettre de commencer à écrire, va dans l’onglet : Articles, là tu trouveras par exemple : les 10 étapes pour faire un film.

      A bientôt,

      Tom

  • lesaf

    Le problème avec les web séries, c’est qu’elles sont faites essentiellement par des amateurs et que cela se ressent nettement. Pas de technique, pas de scénario, à part quelques idées… Les auteurs de ces web séries se veulent pro et cela est bien dommage. Internet permet tout et n’importe quoi !

    • Bonjour lesaf,

      Tu as raison beaucoup de web série sont faites par des amateur, mais le genre trouve aussi des produits de plus en plus pro…je pense qu’il ne faut pas l’enterrer trop vite ;o)

      Internet permet tout et n’importe quoi, oui, parfois du mauvais, voir du très mauvais, mais il y a aussi des perles. Internet permet à tout le monde de s’exprimer et je ne vois pas en quoi c’est mal. Après que certains se prennent pour ce qu’il ne sont pas ce n’est pas nouveau et cela existait bien avant internet ! La différence c’est qu’aujourd’hui ils sont plus visibles.

      A bientôt,

      Tom

  • Criissse

    Je voudrais que tu fasse un article sur crée une série/web série sur les vampire exemple de série que j’aimerais bien faire  »The vampire diaries » merci d’avance 😀

  • lili

    mais donnez moi un exemple pour un mécanique d’une série s’il vous plait

  • TwiSpark

    Moi qui pensait que la (web-)série serait peut-être plus facile à aborder, me voila bien décontenancée… Ceci-dit, plus il y a de contraintes, plus l’exercice est intéressant à mon sens 😉

    Merci pour ces informations !