tourner un film et arriver…à la fin de tournage

Créer un film…une aventure

Partie 3

Voilà, le tournage est terminé…je crois qu’il est temps de faire le bilan de cette aventure. Comme vous le savez, créer un film, quel qu’il soit, est une aventure incroyable… et bien un premier long métrage l’est encore plus que tout ce que vous pouvez imaginer. Parfois, en tant qu’assistant réalisateur, on oublie ce que cela peut représenter à force d’enchaîner les projets télé ou cinéma de réalisateur…confirmé.

tournagePour commencer il faut que je vous dise que les 12 derniers jours ont été épiques ! Entre effets spéciaux, tempêtes et fatigue qui commençait à se faire sentir, je peux vous dire que je ne me suis pas ennuyé lol. J’ai même fait des choses avec le plan de travail que je ne pensais pas possible…Et je ne vous parle pas des tous derniers jours…

Si une chose est certaine c’est que tout a été possible grâce à la cohésion et à l’entente de l’équipe. Il est vrai que tous autant que nous sommes, nous avons accepté ce film pour l’histoire mais surtout pour la réalisatrice. Mais malgré cela, si l’ambiance et le professionnalisme de l’équipe n’avaient pas été là, le film en aurait souffert. Mais soyons honnêtes, j’espère sincèrement que la réalisatrice pourra exploiter tout ce que nous avons tourné car dans certains cas c’était du one shot, c’est à dire que si la prise n’était pas bonne nous ne pouvions pas la refaire !

 

Sur un film pro comment peut-on en arriver là ?

Il y a plusieurs facteurs qui entrent en jeu, mais pour être franc la plupart du temps ce n’est qu’une question d’argent ;o) Sans argent, impossible de privatiser un bateau, une entrée de gare etc…Dans ce cas il faut se servir d’une vraie traversée, avec des vrais gens et de tout faire pour que l’on puisse tourner nos plans…avec l’autorisation de la compagnie tout de même !

 

Si une deuxième chose est certaine c’est que les problèmes que j’avais détectés lors de ma préparation et qui n’ont pas pu être réglés me sont retombés dessus à un moment ou à un autre. Ce qui a eu pour conséquence de ne pas pouvoir tourner tout ce que nous devions et devoir trouver des solutions de dernières minutes pour avoir les plans nécessaires au film ou de prendre beaucoup plus de temps que prévu.

 

Si j’ai un conseil à vous donner dans cet article c’est de prévoir une période de préparation assez longue , en gros deux fois plus de temps de préparation que de tournage, mais aussi de préparer sur les lieux du tournage afin de pouvoir réellement appréhender les éventuels problèmes. C’est à dire que si vous tournez dans une autre région, allez passer quelques jours avant le tournage pour revoir tous les lieux avec le réalisateur et le régisseur général. Évidemment, vous vous doutez bien que si je ne l’ai pas fait c’est que je n’ai pas pu le faire…ou que l’on ne m’en a pas donné les moyens.

fin de tournage 1

Mais surtout pour voir si ce que vous souhaitez tourner n’est pas trop gros pour vous ! Oui, je dis bien trop gros, c’est à dire qu’une équipe de 15 personnes ne peut pas tourner partout et avec n’importe quoi. Une équipe de 15 personnes ne peut pas gérer une entrée de gare maritime dans tous les axes, c’est impossible à contrôler ! Alors avec l’expérience on le sait…pourtant c’est ce qui m’est arrivé.

 

Pour tout dire je n’ai pas pu faire mon travail correctement juste pour une raison de moyens financiers et d’un manque de personnel…dû au manque de moyens. Rassurez-vous je n’ai pas été le seul, à tous les postes nous avions les mêmes soucis.

 

Après le tournage de ce long-métrage que retirer de tout cela ?

Je sais que ce que j’ai vécu était incroyable, autant humainement que professionnellement. Ça m’a aidé à relativiser plein de choses et ça m’a appris aussi plus que n’importe quel film que j’ai fait jusqu’à aujourd’hui. Mais une autre chose est certaine c’est que je ne le referais pas dans ces conditions et là j’englobe tout : le salaire, le manque de technicien, le manque d’argent, le manque de prépa, les conditions d’hébergement (je vous rassure, je n’ai pas vécu dans un carton pendant 1 mois ;o)).

fin de tournage 2

Je sais que le montage a commencé, je vais donc y aller pour voir ce que le monteur en pense, mais aussi pour discuter avec la réalisatrice à froid et là nous allons vraiment voir ce qui manque, ce que nous aurions dû faire, nos erreurs etc…

Forcément, à la fin du tournage tout le monde était content de terminer cette aventure mais aussi très triste de devoir se quitter. Et puis les langues se délient et les préjugés ou les craintes du début refont surface ;o) Par exemple , plusieurs techniciens sont venus me voir en me disant que lors de notre première rencontre ils s’attendaient à supporter un mec pas drôle, bourru, qui parle sèchement et directement ! Alors que je ne suis qu’amour et compassion LOL. Il est vrai que la première fois que l’on me rencontre sur un projet je ne suis pas le mec le plus souriant du monde et je suis plutôt direct, d’où ce genre de première impression.

Au final, ils se sont surpris à changer de jugement. Je suis là pour diriger un plateau, c’est le rôle de l’assistant que d’avoir une bonne entente, une cohésion et que le boulot avance, alors oui il faut imprimer une discipline : Savoir travailler en silence par exemple etc…Mais dans une bonne ambiance c’est encore mieux. Il faut aussi savoir se marrer et dédramatiser des situations qui paraissent terribles ou insurmontables.

 

Nous sommes tous dans le même bateau. J’ai trop fait de tournage où dès que quelqu’un faisait une faute il en prenait pour son grade et le chef de poste s’amusait à lui taper dessus à la moindre occasion, lui rappelant qu’il avait mis tout le monde dans la panade. Je ne suis pas comme ça ! Tout le monde fait des erreurs sur un plateau, absolument tout le monde !! Alors quand vous faites une connerie de temps en temps je vous le fais remarquer parce que c’est mon boulot mais vous ne servirez pas de bouc émissaire et vous ne serez pas montré du doigt. Cela ne sert à rien et ça ne fait pas avancer le film. Ceux qui se comportent comme cela ne sont que des cons en mal de pouvoir et malheureusement il y en a plus que l’on ne croit…je vous le garantis et à tous les postes ! Réalisateurs compris !

 

Bon je m’égare un peu…et je m’emballe. Mais il faudrait un de ces 4 que je fasse un manifeste, un peu comme dans Jerry Maguire LOL.

fin de tournage 3

 Fête de fin de tournage…

Pour terminer, annoncer : Fin de journée, fin de semaine et fin de tournage a été libérateur. La fête de fin de tournage qui s’en est suivie a été épique ! Le chef opérateur, l’ingénieur du son et moi-même nous nous sommes inventés cuisiniers et serveurs d’un soir, nous avons fait une quantité astronomique de crêpes (galettes) complètes pour nourrir tout le monde. La prod avait prévu de faire des gallettes, mais sans se demander qui allait les faire lol. Et nous avons bu…et ça ce n’est pas bien !!! Toujours boire avec modération, l’abus d’alcool est dangereux pour la santé !!!

 

J’ai mis 8 jours à m’en remettre. Je ne parle pas de la fête de fin de tournage mais bien du tournage en lui-même ;o)

 

Aujourd’hui un sentiment de nostalgie est présent lorsque je pense à ce film. Les collègues sont devenus des copains, certains l’étaient déjà. Il va sans dire qu’ils me manquent tous parce que vivre ce que nous avons vécu n’arrive pas tous les jours, en tout cas pas comme cela. Hâte de les retrouver sur un autre projet.

 

L’envie de tourner, l’envie de cinéma est encore plus présente après cette aventure. L’envie de réaliser à nouveau me reprend aussi…et j’ai envie que vous fassiez partie de l’aventure cette fois…je réfléchis comment cela peut devenir réalité.

 

Voilà pour cet article sur créer un film…et  la fin de tournage. Encore une fois je ne vous donne pas de technique ou de truc pour réussir vos films ou vos scénarios. Mais il fallait que je mette un point final à cette aventure que j’ai partagée avec vous depuis plusieurs semaines.

 

La semaine prochaine je reviendrai avec un article plus ciblé ;o)

Une dernière chose, vous avez été nombreux à me demander ou le tournage se passait. Nous étions sur l’île D’hoedic au large de Quiberon. La réalisatrice dont je vous parle depuis plusieurs semaine maintenant se nomme Marine Place, je pense qu’elle aurait pleins de choses à vous raconter. Je vais essayer de lui consacrer un article d’ici peu. Car en plus d’être une réalisatrice pleine de talent c’est une femme formidable ;o) Le film s’intitulera : Souffler plus fort que la mer

Le film à été produit par Sensito films, dirigé par Stéphanie Douet, qui co-organise le concours dont je vous parlais la semaine dernière. Je vais aussi m’arranger pour faire un article sur Stéphanie dés que possible ;o)

fin de tournage 4

Partagez sans compter le blog avec vos réseaux et vos amis. N’hésitez pas non plus à cliquer sur les pubs car cela aide le blog à rester en ligne et GRATUIT. Pour partager l’article, il vous suffit de cliquer sur le bouton « like » en haut de cet article ;o) ainsi que sur le bouton de Google+, bref super facile ;o)

 

Merci à ceux qui le feront ;o) et qui le font déjà ;o) vous êtes, tous les jours, de plus en plus nombreux. Grâce à vous, je vis une aventure extraordinaire  faite de partage et de cinéma ;o) J’espère aussi que l’amour que j’ai de mon métier passe au travers de tous les articles. J’espère qu’ils vous boostent en tous les cas je l’espère ;o)

 

Vous pouvez maintenant retourner au plan du site (Onglet Article) pour lire d’autres articles, il vous suffit de cliquer sur le lien.

A bientôt,

Tom Weil

 

À PROPOS DE TOM WEIL

Tom Weil

Je m’appelle Tom Weil, je suis assistant réalisateur pour le cinéma et la télévision et comme vous pouvez vous en douter je suis passionné de cinéma depuis tout jeune. J’ai crée ce site il y a presque 3 ans maintenant pour vous apporter mon aide…

49 comments… add one
  • Nsang Man dit :

    génial comme article tom… Tes conseils sont très précieux merci beaucoup je suis en train de préparer mon premier long également mais je sais que ce ne sera pas facile.c’est pour ça que j’ aurais besoin de tes conseils pour cela si tu veux bien m en donner en pb… Merci b

    • Bonsoir Nsang Man,

      Merci pour les compliments ;o) N’hésite pas à partager le blog et ses articles autour de toi, c’est le meilleur moyen de me remercier.

      Bravo pour ton projet de long. Effectivement cela ne sera pas facile mais c’est une expérience incroyable. Si tu as des questions n’hésite pas à les poser ici.

      A bientôt,

      Tom

  • Anne Fauchon dit :

    Bonjour Tom, hum j’ai l’impression de recevoir des embruns plein la tête tellement tu fais passer ton vécu 🙂 Est-ce qu’un tournage comme celui-ci ce ne serait pas comme une « petite vie » qui permettrait de mieux appréhender ensuite la « grande »… Merci encore de nous faire profiter de ton expérience. Et je retiens ton « j’ai envie…. » À bientôt

    • Bonsoir Anne,

      LOL oui et non. La vie sur un plateau est tellement intense et différent de la vie de tous les jours qu’il est difficile de faire un pont entre les deux….

      Et pour mon « j’ai envie… » je ne sais pas encore quand ni comment….enfin si j’ai une petite idée…to be continued

      A bientôt,

      Tom

  • Yann dit :

    C’est ce qui est beau dans ce métier lorsque l’on a pas trop de moyens ; le talent et la générosité réunis pour la concrétisation d’un rêve. Bravo à toute l’équipe, à la réalisatrice et à la productrice ! J’espère que ce film fera un tabac !!!

  • maria dit :

    Bonjour Tom,
    J’aime bien ces rendez-vous du dimanche avec toi et ceux qui s’arrêtent ici. Les photos sont très soignées, superbes..☼ )
     » Ce souffle qui vient de la mer  » t’a gonflé à bloc LOL .Oui, tu es sévère parfois, mais pour la bonne cause: nous booster. Je tiens à t’en remercier encore. .☼)
    J’ai pris, moi aussi, un plaisir fou à franchir les obstacles de l’écriture du long. Un écueil comme tous les scénars, peut-être plus énorme: sa commercialisation.
    Cordialement. À bientôt.
    maria.

    • Bonsoir Maria,

      Oui c’est étrange, je suis encore un peu fatigué, pas pour les mêmes raisons, mais gonflé à bloc, comme jamais !

      Envie de cinéma, envie de set et d’image, envie de comédiens, le tout entouré par les potes ;o)

      A bientôt,

      Tom

      PS : Nous verrons bientôt l’accueil du public…

      • maria dit :

        Bonjour Tom,
        Oui, l’accueil du public, au fond, c’est ce qui compte à la fin, après tous les coups de poker de la prod’,de la diffusion…et surtout cette merveilleuse solidarité de l’équipe autour du réal et de ses bras droits.( bravo pour la soirée crêpes ! )
        « Bientôt », cet accueil, ça veut dire quoi ?
        J’ai vu que « Souffler plus fort que la mer » va être montré au festival de Cannes. Je suis sûre, par ce que tu nous en dit et … par le titre ☼ ) que c’est le style de film que j’aime.
        En ce moment, c’est une autre équipe qui assemble les plus beaux rushs, qui monte le film pour faire l’unité, qui transcende l’idée du scénar ?
        Pour la fatigue que tu ressens, c’est après l’offrande de tout ce que tu as donné, le travail en équipe, la décompression, le vague à l’âme d’une sorte de solitude mixés avec le renouveau d’un enthousiasme. Enfin, c’est mon point de vue…
        Aller au bout de ses rêves et en avoir envie d’autres ☼ ), c’est ce qui nous porte et ce que je te souhaite ainsi qu’à ceux qui s’arrêtent ici. Et que je me souhaite LOL !
        Cordialement.
        ☼ ) maria.
        PS. Que représente la dernière photo ? Des ordis ? Des appareils de mixage ?

  • Christophe dit :

    Demat dit Tom,
    Hmmm, tout ça me donne envie de lire un bon livre rempli d’anecdotes et émaillés de photos, à lire au coin du feu ;o)
    Pour l’aventure et question coup de main, un scénar original (long, court ?) écrit par un type formé par un mec empli « d’amour et de compassion » LOL
    Kenavo.
    Christophe

  • Cinémacam dit :

    Bonjour Tom,

    Super article, j’oserais dire « comme d’hab! » 🙂

    Sur le dernier tournage de mon atelier, pour le making-of (à voir ici pour ceux que ça intéresse: http://cinemacam.wordpress.com/2014/11/03/making-of-souvenirs-de-famille-48h-films-project-paris-2014/ ) j’ai demandé à un acteur qui, enfant, a souvent accompagné son père chef op’ sur des tournage, ce qu’il pensait de la différence entre un tournage pro et notre tournage amateur. Il m’a répondu que chez les pros il y a bien plus de monde bien plus spécialisé, mais que fondamentalement ce n’est pas si différent qu’il retrouvait la même atmosphère. C’est un peu ce que me dis chaque fois que je lis un de tes articles racontant ton tournage 🙂

    Sur notre dernier tournage donc, c’était pour le concours « faites un film en 48h ». On n’avait donc qu’une seule journée de tournage, impossible de dépasser. Tout allait bien, on bouclait les dernières heures de tournage… et paf, catastrophe: un jeune technicien fait une fausse manip’ et efface TOUTES les images enregistrées de la journée en formatant la carte mémoire! A partir de là, ça a été une aventure mémorable pour essayer de récupérer les données, de terminer le tournage malgré tout, d’échafauder des plans de remplacement, de passer par toute une gamme d’émotion entre le découragement et l’espoir. Plein de fois on est passé à deux doigt de laisser tomber le projet! Au final on a pu récupérer les données, faire le montage « à l’arrache » et même se payer le luxe de rendre le film avec un peu d’avance 🙂 On n’a rien gagné mais c’était pas prévu pour cette année!

    Une difficulté a été de ne pas laisser certains pourrir le pauvre jeune technicien par qui tout est arrivé. D’abord parce qu’il n’a été que l’instrument d’une erreur bien plus grave de la part de l’atelier entier (et donc moi en premier!): ne pas faire régulièrement de copies de sauvegarde des données! Ensuite parce qu’il s’en voulait bien assez lui-même pour que ce ne soit pas nécessaire d’en rajouter. Quand je dis jeune: il a 13 ans! Il était donc plus urgent, au contraire, de l’aider à surmonter cette épreuve plutôt que de le critiquer.

    Le mot de la fin c’est une actrice qui le dit dans une interview que j’ai faite quelques semaines plus tard pour le making-of: quelque part elle remercie le jeune d’avoir fait cette erreur de manip’ car au final c’est ce qui nous a donné la plus grande aventure du week-end, les plus grandes émotions, le plus grand apprentissage de soi-même et de ses capacités à réagir en cas de grosse crise… Et c’est ce qui en fin de compte nous a le plus soudé. Mais bon, « merci » donc, mais que ça ne se reproduise pas quand même! 😀 Lors des prochains tournages on changera de carte et on sauvegardera nos données de manière régulière.

    • Bonsoir Cinémacam,

      pour la différence entre un tournage pro et amateur, j’ai envie de dire que cela dépend de l’organisation du tournage amateur….mais effectivement dans l’ensemble c’est la même chose.

      Pour le jeune technicien…de 13 ans….je pense que ce n’est effectivement pas sa faute, en tous les cas pas entièrement. Effectivement il aurait fallu faire des backup et sur deux disques durs. Puis il fallait aussi tourner avec au moins deux cartes mémoires….c’est ce que l’on fait sur nos tournages.

      Oui, c’est certain que vous avez dû avoir un coup de chaud ;o) et tu as raison aussi sur le fait que dans un moment de crise comme celui là il est important de garder son calme. C’est aussi dans ces moments que l’on trouve une force et des solutions que l’on ne soupçonnait pas ;o)

      Pour répondre à ta dernière question…la productrice et la réalisatrice aimeraient qu’il soit prêt pour Cannes….si tout va bien…fin d’année prochaine.

      A bientôt,

      Tom

  • Charlie dit :

    Bonjour Tom,
    j’ai 27 ans et j’ai démissionné de mon ancien métier il y a un peu moins d’un an pour me lancer dans la production audiovisuelle, sans trop savoir vers quoi aller, métiers de prod, réalisation, assistant, régisseur ou autre. Ton blog m’a bien aidé à y voir plus clair, je le lis assidûment depuis le mois de mars (j’ai lu tous tes articles plusieurs fois, en plus d’autres blogs et livres :). J’ai réussi à trouver un travail de chargé de projet/producteur dans une boite de prod sur le net très connue, et c’est absolument top, exactement ce que je voulais. Tu dis que tu souhaites que nous participions pour un de tes prochains projets … sache que je suis absolument partant ! Merci encore pour tes articles et à bientôt j’espère !

  • Véronique Navette dit :

    Merci Tom pour cet article de clôture. Très intéressant tes commentaires sur l’aventure que représente un premier long métrage et la cohésion de votre équipe. Hâte de voir le film !

  • Véronique Navette dit :

    ps : ton commentaire sur le mec « pas drôle et bourru » m’a bien fait sourire car ce n’est pas du tout comme ça que je t’ai perçu moi à Avignon la première fois que je t’ai vu 😉 !! Mais je conçois bien la « main de velours dans un gant de fer » qu’il faut avoir pour faire ton métier…

  • Eliane Dix dit :

    Bonsoir Tom, j’espère que tu vas bien et que tu t’es remis des péripéties de ce tournage!
    Pour résumer toute cette lecture, je n’ai que trois choses à dire: félicitations et merci pour ces partages.
    Mais qu’est-ce que tu m’as fait rêver!!!!!!!!!!!!!

  • Baphal dit :

    Merci de nous faire partager une telle aventure. Il est rare de pouvoir lire de telle chose et notre monde cinématographique devient même assez réduit en ce qui concerne les coulisses des tournages. Enfin je parle de mon point de vue de dvdphiles et Blurayphiles, où il est difficile voir rare de trouver des films avec ces bonus magiques (comparés à la belle époque des version collector multi cd.) Oui je trouve qu’aujourd’hui à part le commentaire du réalisateur (quand présent) on n’a peu de chose. Et souvent ce commentaire est assez fade car fait à la va vite lors d’un visionnage ou avec d’autres personnes de la prod qui pense plus à rire entre eux que partager (un peu comme dans certain podcast). Enfin c’est un avis personnel ^^

    Sinon encore MERCI pour ce partage et ce site !

  • Simon dit :

    Bonjour,

    Je suis ravi d’être tombé sur votre site ! Pas mal d’infos assez utiles pour un néophyte comme moi ! J’aimerai réaliser un court métrage avec plusieurs amis,qui mêlent action,humour et effets spéciaux. Je me forme actuellement aux VFX grâce à certains sites qui proposent des tutoriaux,et j’ai trouvé de très bonnes références sur le scénario. Cependant je n’ai pas trouvé de livres complets et concluants sur la réalisation,la gestion de la lumière,le son,la mise en scène,que ce soit en anglais ou en français. J’ai compris que vous êtes autodidacte ! je n’ai malheureusement pas la possibilité de faire une ecole d’audiovisuelle,mais j’aimerai m’y former ! Pouvez-vous m’indiquer les différents moyens,ouvrages,que vous avez utilisé,pour vous former aux points ci-dessus ?
    Bonne soirée à vous et bonne année !

    Simon.

    • Bonsoir Simon,

      Merci pour tes compliments, n’hésite pas à partager le blog et ses articles autour de toi, c’est le meilleur moyen de me remercier.

      Il est tout à fait normal que tu ne trouves pas ce genre de bouquin…ou alors il va t’en falloir des tonnes. Je me suis formé sur le tas, j’ai glaner toutes les infos, jour après jour et c’est tout. Voila pourquoi j’ai créé ce blog, pour donner des infos que tu ne trouves pas ailleurs. Si tu souhaites des réponses à des questions précises n’hésite pas je te répondrais. Si la réponse est longue j’écrirai un article spécialement.

      La meilleur formation cela reste les plateaux de tournages.

      A bientôt,

      Tom

  • Kis Koné dit :

    OK. We’ve sent you an email describing how to reset your password.

    If you have forgotten your password, we will send you an email to reset your password.

  • kimberly dit :

    BONSOIR tres interessent ce blog je viens de terminer u long metrage qui nous a prit 10jrs c etait ma premiere fois et je me suis bien amuser avec l equipe je lai fait en tant que stageaire desoler s il ya les fautes mon clavier est en anglais

  • >
    tristique commodo diam facilisis at dolor. commodo adipiscing odio ut justo luctus