Créer des Personnages, personnages principaux ou secondaires

Créer des personnages

Les émotions de vos Personnages

 

Partie 2 

Voici la suite de l’article sur créer des personnages, les émotions de vos personnages. Nous allons voir comment vous pouvez définir quelles émotions vous voulez donner à votre personnages et surtout que cela soit vraisemblable ;o) Si vous n’avez pas lu la première partie cliquez sur le lien ;o)

Et si Plutchik m’était conté ou comment créer des personnages émotionnellement vrai

La première fois que quelqu’un a prononcé ce nom, j’ai dû répondre : « A tes souhaits »…bon j’admets, elle est nulle cette blague !

Avant de vous dire ce qui se cache derrière ce drôle de nom, je voudrais revenir sur ce que je disais juste au dessus.  Revivre ou repenser à vos propres émotions peut vous aider, voire vous sauver. Ce que l’on cherche lorsqu’on écrit, c’est que le spectateur (lecteur) s’identifie à nos personnages. Si vous arrivez à retranscrire ce que vous avez ressenti à l’intérieur de vos personnages, vous atteindrez ce que tout scénariste recherche : La vérité, le vrai…la vraisemblance ! Ce n’est qu’à ce prix que vous toucherez au cœur vos spectateurs car vos personnages réagiront de manière cohérente.

Revenons à plutchik…(j’adore ce nom lol)

Robert Plutchik, psychologue américain,  a inventé la roue des émotions. C’est un modèle qui définit les émotions humaines et leurs relations. Cette roue est composée des 8 émotions de base qu’il oppose deux à deux.

la roue des émotions

Exemples :

–       Joie – Tristesse

–       Sympathie – Dégoût

–       Peur – Colère

–       Surprise – Excitation

Voici un exemple de tableau que j’ai trouvé sur les émotions et leurs nuances ;o)

tableau des émotions

Essayons d’appliquer tout cela afin que vous compreniez bien. Ne vous inquiétez pas si vous pataugez un peu, c’est normal car l’exercice n’est pas simple.

Jean est vendeur dans un magasin d’électro-ménager et ce mois-ci il a tout déchiré. Ses ventes n’ont jamais été aussi bonnes. Une fois prêt, il se rend à son travail en toute décontraction. Pourtant, aujourd’hui c’est le jour des bilans personnels, ses collègues et lui-même vont connaître le montant de leur prime de fin de mois (Jean est donc serein). Les ventes de tous les vendeurs vont être épluchées, lui est au top.

Alors qu’il attend son tour, il voit revenir tous ses collègues, la mine déconfite. Le tour de Jean arrive, son patron lui offre une promotion, il passe responsable des ventes (il ressentira de la joie). Au cours de sa journée, il rencontre une cliente plutôt jolie (il pourra passer soit par l’attirance ou l’excitation). L’émotion qu’il ressentira ou vivra sera donc soit l’amour ou l’optimisme.

Autre exemple :

Jean se lève ce matin. C’est le jour des bilans, ce mois-ci a été un mauvais mois. Il se rend dans son magasin (il est contrarié). Alors qu’il se change dans les vestiaires il renverse son café et tache sa chemise (il passe de la contrariété à la colère). Pendant que ses collègues passent un à un et reviennent la mine déconfite, il est en train de faire une très grosse vente de plusieurs milliers d’euros (il est très excité), mais le client a oublié sa carte bleue et ne peut pas payer. L’émotion qui ressortira sera l’agressivité. L’entretien pour son bilan risque d’être plus que houleux ;

Maintenant que vous avez compris le système, grâce à ce schéma, vous replonger dans vos émotions vous aidera à très vite définir quelle réaction votre personnage devra adopter.

Je vous conseille néanmoins de vous reporter au tableau ci dessus si vous avez un doute sur le cheminement de chaque émotion.

Cela fonctionne évidemment pour vos personnages principaux et secondaires !

ATTENTION : vous pouvez aussi désamorcer les problèmes de vos personnages. Si le but de votre personnage et de se libérer de ses remords, vous devrez régler le fait qu’il soit triste et le dégoût qu’il a (pour lui ou pour quelqu’un d’autre)

Évidemment pour vos personnages principaux vous devrez détailler et connaître la vie de celui-ci au maximum. Tandis que vous pourrez être un peu plus vague sur le pourquoi de telle ou telle émotion chez vos personnages secondaires.

Dites vous que si vous réussissez à intégrer cela, vous gagnerez une bonne longueur d’avance sur les autres apprentis scénaristes, j’irais même jusqu’à dire sur certains scénaristes tout court ;o) De plus créer des personnages deviendra « presque » un jeu d’enfant ;o)

Les actions et les réactions de vos personnages font partie intégrante de leur psychologie, ne l’oubliez jamais.

 

J’essaie toujours d’être le plus clair possible dans mes explications mais si vous avez des questions n’hésitez pas à me laisser un petit message.

Si vous avez aimé cet article sur créer des personnages : les émotions, la meilleure manière de me le dire c’est de cliquer sur le bouton « Like » en haut de l’article. Vous pouvez aussi lire d’autres articles en retournant dans le plan du site en cliquant sur le lien.

Bon Courage,

Tom Weil

À PROPOS DE TOM WEIL

Je m’appelle Tom Weil, je suis assistant réalisateur pour le cinéma et la télévision et comme vous pouvez vous en douter je suis passionné de cinéma depuis tout jeune. J’ai crée ce site il y a presque 3 ans maintenant pour vous apporter mon aide…

Comments on this entry are closed.

  • Laure Olivier NINTERETSE

    bonjour Tom,
    merci pour cet article! actuellement je suis sur un projet, j’ecris une serie tv… une longue histoire avec beaucoup d’episodes… cet article va bcp m’aider sur la caracterisation des personnages…
    merci Tom!!!

  • Didi Art

    Bonjour Tom, merci pour tous ces articles ! Je me suis lancé le défi de réaliser un court métrage d’animation de 3 minutes et j’ai quelques doutes sur l’authenticité de mon personnage.. Mon personnage est féminin, elle est mature, a eu une enfance pleine de solitude et de pauvreté mais tout a basculé quand la chance a tourné pour elle: elle devient riche et s’entoure de mauvaises personnes. Elle est fière de l’entreprise qu’elle a bâti mais un jour elle se retrouve face a une situation(une personne) qui lui rappelle son enfance de misère, alors elle va ouvrir les yeux sur les mauvais choix quelle a faits et va tout faire pour aider cette personne et toutes les autres personnes.. Seulement j’ai l’impression que ce changement d’avis n’est pas assez naturel et je ne sais pas comment faire pour que ça le devienne… Faut il que je modifie les traits de caractère de mon perso? Bonsoir et merci encore

    • Bonjour Didi Art,

      Effectivement quelque chose me gène dans ton explication…
      Tu parles de chance qui tourne…puis tu nous dit qu’elle à monté une entreprise…monter une entreprise demande du travail, de l’argent (un peu, ou du moins une mise de départ ou un mécène) mais cela reste du travail et de l’investissement, rien à voir avec la chance.

      La question à se poser dans un premier temps c’est : »est-ce qu’une telle personne ayant connu la misère puisse oublier d’ou elle vient ?  »

      Elle a peut-être perdu le sens des réalités années après années…pourquoi pas. Par exemple son entourage a pu lui cacher la vérité sur une partie de son entreprise. Je sais pas moi, le produit qu’elle fait fabriquer est assemblé par de enfants ! Alors que pour elle, elle fait travailler des adultes etc…Le fait que « cette personne », qui lui rappelle son enfance, lui dévoile la vérité sur ce qu’elle fait subir à ses employés peut alors fonctionner.

      A bientôt,

      Tom

      • Didi Art

        Merci pour ces conseils ! Il est évident que je dois changer des éléments de mon histoire et en rajouter de nouveaux !
        Merci encore pour tous ces conseils sur les personnages

        • Bonjour Didi Art,

          ;o), n’hésite pas à partager le blog et ses actuels et ses articles autour de toi, c’est le meilleur moyen de me remercier ;o)

          A bientôt,

          Tom

  • Tani Navarro Kocher

    Bonjour Tom,
    Merci pour les articles traitant de la construction des personnages.
    Effectivement , ils me donnent une certaine méthodologie.
    Je me demandais si les fiches personnages sont des fiches dédiées à construire l’histoire, ou bien doivent elles être attachées au synopsis et au traitement?
    Une deuxième question concernant le travail sur les émotions (tableaux et roue des émotions tres utiles!): je vais démarrer l’écriture de la continuité ne dialoguée (après avoir écrit l’histoire dialoguée. .et ceci avant d’être tombée sur votré site). Dois je inclure les émotions dans la description des personnages et des événements dans le traitement? Ou est-ce seulement un outil pour le scénariste et le réalisateur?
    Merci pour vos réponse, j’espère avoir été claire…

    Bonne journée
    Stéphanie

    • Bonjour Tani Navarro Kocher,

      Les fiches personnages sont là pour rendre cohérents les personnages et vérifier que leur évolution soit crédible par rapport à l’histoire.

      Les fiches personnages sont uniquement pour l’auteur et ne doivent pas être communiqués ou attachés au traitement ou au séquencier..
      Les émotions doivent être disséminés dans le traitement et la continuité dialoguée. elles ne doivent pas être décrite mais perçu ! Et c’est la toute la difficulté de l’écriture d’un scénario. Il est possible évidemment d’indiqué certaine émotion pour aider la compréhension ou certaine réaction.

      A bientôt,

      Tom

      • Tani Navarro Kocher

        Merci Tom! C’est très clair, au travail maintenant.
        Bonne journée
        Tani

  • Allan

    Bonjour cher interlocuteur,j’aimerai savoir si les dialogues s’écrivent au meme moment que le scénario ? Merci d’avance pour ta réponse

    • Bonjour Allan,

      Alors pour commencer j’ai un prénom : Tom.

      Pour répondre à ta question…oui les dialogues s’écrivent au même moment que le scénario, vu qu’ils en font parti. Pas de dialogue = pas de scénario.

      A bientôt,

      Tom

  • Evan

    Bonsoir Tom,

    Toujours un très bon article d’autant plus que je lisais souvent dans tes articles des passages où tu parlais de l’identification.
    Perso je crois que c’est le truc essentiel qui me manquais pour faire mes films, je ne me suis presque jamais jusqu’à maintenant posé la question de l’identification. Mais maintenant j’y ferais plus attention.

    À part ça j’ai moi aussi mon exemple de série où l’identification est très forte.
    Pour moi la série qui ma fait devenir grand empathe le temps de 40 min est « Prison Break », pendant les séquences où le héros « creuse son trous », quand il est seul dans les couloirs arrière de la prison, on peut dire que je stressais à mort !
    Mes mains devenaient moites et j’ai même hésité à certains moment à mettre sur pause tellement la sensation de stresse était forte !
    Depuis je n’est jamais eux autant d’empathie pour un personnage.

    Voilà tout,

    Merci et à bientôt ,

    Evan

    • Bonjour Evan,

      Je suis toujours heureux de savoir que mes articles vous permettes de prendre conscience de certaines choses ou d’apprendre des techniques nouvelles ;o)

      J’étais aussi très fan de la première saison de la série que tu cites ;o)

      A bientôt,

      Tom

  • samson

    bonjour
    je voudrais savoir ce qui accelere ou ralenti le rythme d,un scénario. Ensuite comment écrire un plan court ou long dans une scene ?

    • commentfaireunfilm

      Bonjour Samson,

      Il faut que tu lise les articles sur la présentation et les études de cas. Tu trouveras les réponses à tes questions.

      Au cas ou tu souhaites approfondir certains points n’hésite pas à revenir ici ;o)

      A bientôt,

      Tom W.

  • LOANA

    Excellent ! Un schéma super intéressant !

  • maria

    Bonjour Thomas et Tom,
    Merci pour ces articles, intéressants.
    Ceux de juin m’ aident particulièrement.
    Et merci de vous donner tant de mal pour nous « assister » tout en nous laissant notre liberté.
    Parfois, je pense que je suis une bien mauvaise élève.
    Je serais curieuse de savoir si un scénario, parmi ceux dont vous avez fait la lecture, a obtenu au moins la mention « passable » , ou mieux « satisfaisant » LOL
    C’est vrai… si on vient ici, c’est pour quelque chose qui ressemble à une quête, à un idéal.
    Pas facile d’y accéder.
    Bonne fin de journée.