Mauvais conseils et blog cinéma

Comment se passe et s’organise un tournage sur le plateau

 

Ou comment apprendre correctement et avoir les bonnes infos !

Bonjour à tous. Je suis heureux de vous retrouver pour ce premier article de 2016. Je vous avoue que j’ai eu du mal à trouver le ton pour écrire correctement cet article…Il existe beaucoup de sites sur la toile qui parlent de cinéma, d’écriture, de réalisation. Mais très peu sont tenus par des personnes qui savent de quoi elles parlent. Tout cela pour dire que tous les conseils, même gratuits, ne sont pas toujours bon à prendre ! Exemple…

blog cinéma

yanugkelid/ shutterstock

« Comment Faire Un Film » existe car j’en avais marre de trouver des informations fausses ou à côté de la plaque. Peu de professionnels prennent sur leur temps pour écrire et conseiller les internautes, qu’ils soient jeunes ou « moyen jeunes ». Bref, pour aider tous ceux qui décident de vivre leur passion ou d’essayer de vivre de leur passion, qui ont besoin de vraies infos et connaître les bonnes manières de faire.

Avec les bons conseils, les bonnes pratiques, vous pouvez essayer de les appliquer pour améliorer votre technique que cela soit en réalisation ou en écriture de scénario.

Mais si on vous raconte n’importe quoi, non seulement vous allez vous planter…mais en plus vous ne serez pas pris au sérieux et risquerez de vous faire remettre en place sévèrement. « Comment faire un film » et les efforts que je déploie sont là pour que vous ayez la bonne parole. Tout comme Romain du blog « apprendre le cinéma » d’ailleurs !

Deux lecteurs de CFUF m’ont interpellé, par mail, à propos d’un site qui propose des conseils sur l’écriture et la réalisation, tout comme « Comment Faire Un Film ». Jusque là, rien à signaler. Je suis même content que d’autres se lancent dans l’aventure et proposent encore plus de contenu, du moment que cela vous fasse avancer ;o).

blog cinema

bahri altay/ shutterstock

Je suis assez fier de ces deux lecteurs car grâce à leurs expériences et ce qu’ils apprennent sur le blog, ils ont été capables de discerner les bonnes infos des moins bonnes ! Je trouve ça incroyable et c’est encore une preuve pour moi que je ne fais pas tout cela pour rien ;o)

Pour vous situer l’histoire, Lucas, un des deux lecteurs qui m’ont interpellé, me raconte que le blog en question, au delà de proposer des articles, propose une formation en vidéos gratuites sur  «comment faire un court-métrage en 30 jours»…de l’écriture à la sortie (écriture, prépa, tournage, post-prod, diffusion en 30 jours !)

Je vous invite d’ailleurs à regarder la dernière vidéo sur la chaîne de « comment écrire un Film »  écrire un scénario vite ;o) Vous allez comprendre une des raisons pour laquelle je tique ;o)

Vous pouvez vous en douter…c’est une promesse incroyable que de pouvoir faire un court métrage en 30 jours, de l’écriture à la diffusion. Mais surtout c’est assez difficile à tenir si on veut avoir un minimum de qualité, que l’on veuille faire ça en total amateur ou comme un pro ! Mais la promesse étant tellement belle, Lucas décide de s’inscrire.

Lucas se rend très vite compte que les infos sont données par quelqu’un qui n’a visiblement jamais vraiment tourné…pourquoi pas …mais surtout que les conseils sont tout de même très approximatifs…pour la crédibilité on repassera.

Comme je ne crois que ce que je vois, plutôt que d’aller sur le dit blog et m’inscrire à la dite formation…et ainsi apporter un quelconque crédit à son auteur, je décide de rencontrer Lucas qui habite Calais (où je devais y faire un déplacement pour le boulot) afin qu’il me montre de quoi il retourne…Au delà de cette belle rencontre, les vidéos qu’il me montre, je l’avoue, me font tomber de haut…

blog cinéma

Olivier Le Moal/ shutterstock

Bon, mauvais Blog cinéma…Tout cela pour dire quoi ?

Dans une de ses vidéos, l’administrateur du blog en question explique comment se passe un tournage sur un plateau et la manière de s’organiser… Lucas a commenté la vidéo en pointant du doigt les faiblesses des conseils donnés. Il a laissé un commentaires sous la vidéo de la « formation » et j’avoue que  ça réponse est très bien argumentée, presque parfaite ;o) .. Mais je tiens ici à vous expliquer comment vous devez faire et ainsi apporter des précisions pour Lucas ;o)

L’équipe d’un film est constituée :

  • d’un réalisateur
  • d’un chef op/ cadreur
  • un assistant caméra
  • d’un ingé son
  • un perchman
  • une scripte
  • un machino
  • un électro
  • une maquilleuse
  • une costumière
  • un régisseur.

Ça, c’est l’équipe minimum pour un vrai tournage, dans les règles. On peut s’en sortir avec moins de personnes, voir ci-dessous.

Pour une équipe légère : 

  • Un réalisateur
  • chef op/ cadreur
  • scripte
  • assistant réalisateur
  • ingé son/ perchman
  • maquilleuse/ habilleuse
  • régisseur/ électro/ machino

Déjà, si vous avez cette configuration là, c’est plutôt pas mal.

blog cinéma

a katz/ shutterstock

Chaque membre de l’équipe connaît déjà son rôle ! Pas besoin de faire un brief pour expliquer qui fait quoi. Simplement parce qu’un tournage se prépare et que l’on n’arrive pas comme un cheveu sur la soupe le jour J ;o) On a donc fait des repérages sur les lieux et des réunions de prépa ;o)

Que vous soyez dans l’une ou l’autre des configurations, la manière de procéder est la même, à quelques exceptions près, qui sont plus techniques qu’organisationnelles.

L’important c’est la préparation : Voir les décors avec son assistant et son chef op, Le régisseur est primordial pour que le jour du tournage se passe correctement. On définit l’endroit où cela va se tourner. La personne en charge de la déco sait ce qu’elle doit faire comme changements et dans quel délai pour que tout soit prêt pour le jour J.

Lucas me disait et m’a montré que dans la vidéo le bloggeur apprenti cinéaste donnait un conseil et un seul… pour faire un dépouillement :

  • surligner les costumes
  • et les accessoires dans le scénario…et c’est tout !

C’est une bêtise sans nom ! Je vous ferai un article sur le dépouillement d’ici peu. Entre temps vous pourrez retrouver un article sur le sujet dans le prochain numéro de « Cinéma magazine ». Mais sachez que le dépouillement vous sert surtout à faire votre plan de travail au delà du fait de servir de listes d’accessoires, de décors, de machinerie etc…

Le jour du tournage :

Si le tournage est prévu le lundi à 9H (c’est ce que l’on appelle : prêt à tourner (PAT) L’équipe arrivera 1 heure avant, soit à 8 heures.

Pourquoi ?

C’est l’heure de préparation de la journée. Cette heure est là pour mettre en place le premier plan et la première séquence de la journée.

  • La déco aura fait les changements et aménagements la veille
  • La régie arrivera 30 minutes minimum à 1 heure avant l’heure d’arrivée de l’équipe pour ouvrir le décor, préparer la table régie (le café etc..) c’est à dire entre 7H et 7H30.
blog cinéma

Radyukov Dima/ shutterstock

Je vous conseille de faire venir les comédiens qui sont concernés par la première séquence en même temps que l’équipe puis de les amener sur le décor et faire une mise en place. Laissez le réalisateur expliquer ce qui va se passer. C’est à dire qu’il doit leur demander de « jouer » la scène. Si vous êtes le réalisateur, ne les faites pas jouer vraiment, ce n’est pas le moment. Cette mise en place est juste là pour voir comment la scène va se passer : les déplacements etc…Cela permet à l’équipe de voir et de comprendre la scène et les éventuels problèmes techniques. Tout cela vous permet de voir si cela fonctionne.

Une fois cela fait, envoyez les comédiens se préparer : maquillage, habillage, coiffure. Pendant ce temps l’équipe installe la caméra, la lumière, le son etc… Prenez une doublure pour aider le cadreur et chef op à faire sa lumière. Cela peut être un membre de l’équipe, l’assistant réalisateur par exemple ;o)

Lorsque l’équipe et les comédiens sont prêts, faites revenir les comédiens sur le plateau et faites une mécanique. C’est à dire, faites répéter les comédiens afin de voir si le mouvement prévu, le cadre et la lumière sont bons. Ne fatiguez pas les comédiens en leur demandant de jouer à fond !! Cela ne sert à rien, gardez leur énergie pour les prises.

Comment mettre la mécanique en place ?

Pour que la mécanique commence, l’assistant mise en scène dira : En place ! (L’équipe et les comédiens se mettent en place), Silence ! (Tout le monde se tait), le réalisateur dira : Action !, la scène se jouera et à la fin de la séquence le réalisateur (vous direz) dira : coupez !

Une fois que tout est ok, faites une répétition. Avec les mêmes annonces que ci-dessus. Une fois que vous êtes satisfait, il sera temps de faire une première prise. Là, le système d’annonce est différent.

Comment mettre la 1er prise en place ?

Voilà comment faire, qui doit le faire et ce qu’il faut dire :

Le premier assistant : En place ! (Tout le monde prend sa place)

Le premier assistant : Silence ! (Tout le monde fait silence)

Le premier Assistant : Moteur !

L’ingé son : son tourne ! Ou bien ça tourne ! (l’ingé son déclenche l’enregistrement du son)

1er opv (assistant caméra) : Caméra tourne ! (le 1er opv déclenche l’enregistrement de l’image), puis il dit : annonce !

Le chef machino ou machino présente le clap devant la caméra. La perche du perchman se place au dessus du machino s’il le faut.

Le machino : 3/1 1ère ( 3 = la séquence ; 1 = le numéro du plan et première (1ère) le numéro de la prise. Ce qui donne : « 3 sur 1 première » ; « 3 sur 1 deuxième » etc…

1er opv (assistant caméra) : Clap !

Le machino clape en prenant soin de rouvrir le clap juste après avoir entrechoqué les deux parties du clap.

Le machino se met hors champ, la perche se replace.

Chef op/ cadreur : cadré !

Réalisateur : Action !

Puis vous faites une première prise, puis une deuxième etc…en faisant jouer les comédiens jusqu’à ce que le jeu et le plan vous plaisent

Cette procédure semble un peu longue, dite comme ça, mais une fois qu’on la maîtrise, tout va très vite ;o)

blog cinéma

Jag_cz/ shutterstock

L’importance du clap et ses rôles

 

Vous l’aurez compris, le clap a une importance primordiale car il va permettre de synchroniser le son et l’image si ceux-ci sont enregistrés séparément. Mais dans l’optique d’un tournage low budget et que le son est directement sur la caméra, il vous servira au montage de retrouver facilement, lors du derushage, chaque plan et chaque séquence.

NE CLAPEZ PAS AVEC LES MAINS !!! Vous vous retrouveriez avec des mains sur tous les plans des rushs et vous ne sauriez pas retrouver vos plans et vos séquences.

Dans le cas où vous avez du matos pro, genre un quantar pour le son (c’est l’enregistreur) et une caméra pro, ils génèreront un timecode qui sera synchronisé sur l’un et l’autre. Il sera donc possible en post-prod de synchroniser le son et l’image sans même le clap car il suffira de faire concorder le timecode des rushs son du quantar et celui des rush images de la caméra. Sachez qu’en général c’est le son qui donne le timecode de référence. Le clap vous servira tout de même à identifier la séquence et la prise pour le montage.

Si votre équipe est réduite, si vous n’avez qu’une caméra, apprenez à mettre en place ces procédures, adaptez-les en fonction du nombre de techniciens et du matériel. Par exemple si vous n’avez pas d’assistant réalisateur, c’est à vous de prononcer ce qu’il devrait dire. Si vous n’avez pas de machino, demandez à un autre membre de l’équipe etc…mais faites correctement les annonces !

Voilà, merci à Lucas et à l’autre lecteur de « comment faire un film » pour leur fidélité, leur vigilance et leur partage. Encore une fois, soyez vigilant ;o)

N’hésitez pas à partager cet article sur la bonne façon de faire du cinéma et surtout soyez vigilant sur certains les blogs cinéma qui tentent de vous donner des conseils erronés. Je suis pour le partage des informations, le partage de la passion du cinéma mais s’il était aussi simple de connaître « Comment Faire Un Film », je ne serais pas en train de vous parler aujourd’hui ;o)

N’hésitez pas à me laisser un commentaire ci-dessous ;o)

Partagez sans compter le blog avec vos réseaux et vos amis. Pour partager l’article il vous suffit de cliquer sur le bouton « like » en bas de cet article ;o) ainsi que sur le bouton de Google+, bref super facile ;o)

Merci à ceux qui le feront ;o) et qui le font déjà ;o).

Vous pouvez maintenant retourner au plan du site (Onglet Article) pour lire d’autres articles, il vous suffit de cliquer sur le lien.

A dimanche prochain.

Tom Weil

À PROPOS DE TOM WEIL

Tom

Je m’appelle Tom Weil, je suis assistant réalisateur pour le cinéma et la télévision et comme vous pouvez vous en douter je suis passionné de cinéma depuis tout jeune. J’ai crée ce site il y a presque 3 ans maintenant pour vous apporter mon aide…