Le 1er jour de Tournage, d’un 1er assistant mise en scène

Le 1er jour de tournage, d’un 1er assistant réalisateur

 

 

C’est drôle car j’ai commencé à écrire cet article il y a presque un an jour pour jour. J’étais assistant réalisateur sur le tournage ed’une mini-série pour ARTE qui se nomme : « Virage nord » réalisée par Virginie Sauveur et qui sera disponible sur la chaîne fin d’année ou début d’année (Janvier 2015)….bref, c’est un article qui a mûri lol.

Je tenais à vous faire vivre ma première journée de tournage en tant que 1er assistant réalisateur et surtout les interrogations qui m’assaillaient à ce moment là. Vous me direz « pourquoi nous raconte t-il sa vie ?! » LOL Simplement parce que les doutes, les questions et la pression qui m’ont assailli à ce moment devraient vous assaillir lors de votre premier jour de tournage, que vous soyez réalisateur, 1er assistant réalisateur, costumier, chef op etc…

assistant réalisateur

Tom Weil

Voilà ce que j’ai écrit il y a un an à propos de ce premier jour de tournage :

La semaine dernière a été plutôt intense. Il a fallu s’assurer que tous les comédiens avaient la bonne version du scénario, que tous les accessoires étaient trouvés et validés par la réalisatrice, que les agents avaient toutes les dates des comédiens, que les véhicules de jeux étaient trouvés et validés, que le plan de travail ne comportait par d’erreur, que les costumes étaient ok, que toutes les continuités, script, costumes, mise en scène correspondaient et que les figurants étaient tous bookés (il y a en près de 400, autant dire qu’il faut être organisé entre la mise en scène et le chef de file ;o)) etc…bref la semaine dernière est passée à toute vitesse !

MAIS AUJOURD’HUI C’EST LE PREMIER JOUR DE TOURNAGE….le baptême du feu de l’assistant mise en scène

Et je n’ai pas eu le temps de le finir…

Voilà tout ce que j’ai écrit il y a un an. Comme vous le savez, si vous suivez le blog, je suis actuellement sur un long-métrage dans un coin paumé de la Bretagne. Le film a un petit budget et il est difficile à plusieurs égards. J’ai relu les quelques phrases du dessus et au bond d’un an…rien n’a changé…enfin presque, je ne peux pas dire que j’ai 400 figurants sur ce film…loin de là…Mais la préparation et le challenge sont toujours aussi intenses.

Nous sommes le 29/09, il est 6H30 et mon réveil vient de sonner. Dans une heure je serai sur le plateau, la tension est présente, je ne vais pas vous mentir. Après une douche et un café je me plonge tout de suite sur la feuille de service qui mentionne : les séquences, leur numéro, les comédiens, leur convocation et toutes les choses à ne pas oublier…Cette première journée va se passer sur un bateau de pêche en pleine mer…

8 heures de pleine mer avec des comédiens et une équipe qui ne se connait pour ainsi dire pas et tout cela va devoir fonctionner comme si cela faisait des mois, voire des années que nous nous connaissons. Je crois que le plus chanceux sur ce coup c’est moi ! Je connais l’ingé son depuis 15 ans. Le chef op et moi avons travaillé sur des pubs et des courts, la réalisatrice je la connais depuis presque 20 ans…au delà d’avoir fait 2 de ces courts, c’est la première personne dans le métier qui m’ait tendu la main…mais malgré tout on ne sait pas vraiment comment tout cela va se passer.

assistant réalisateur

Aleksander Bartnikowski/ shutterstock

Si j’ai appris une chose importante durant toutes ces années c’est que le premier assistant réalisateur a un rôle important, au delà de maîtriser la logistique artistique et le temps, c’est de rendre l’ambiance du plateau agréable…mais studieux ! Nous sommes là pour bosser mais aussi pour nous éclater…sinon nous ferions un autre métier ! Souvent, trop souvent, certaines personnes ont tendance à l’oublier, mais nous ne faisons « que du cinéma » ou « que de la TV ». Nous ne sommes pas en train de sauver des vies ou créer un vaccin. Je ne suis pas en train de dire que ce que nous faisons n’est pas important mais il faut aussi savoir tout remettre dans son contexte.

Alors c’est vrai que les projets prennent de l’importance pour le réalisateur qui porte son projet depuis des années, pour les techniciens qui aiment leur métier, mais ont aussi besoin de bouffer, ou encore le producteur qui peut parfois miser gros sur un film (je ne parle pas d’argent mais de risque en général).

Alors comment prendre  un plateau pour la première fois lorsque l’on est assistant réalisateur?

Parce que chaque tournage, chaque plateau est différent, il faut recommencer à chaque fois. J’ai connu des assistants qui hurlaient sur les techniciens, hurlaient sur les figurants…bref qui hurlaient sur tout le monde !

Je sais qu’au début de ma carrière j’avais tendance à hurler…pour que l’on m’entende ???? Je ne sais pas…je crois que c’était surtout pour prendre une place…ma place. Ceux qui hurlent n’ont pas encore trouvé leur place ou n’ont pas assez confiance en eux.

Si j’ai un conseil à vous donner c’est de rester comme vous êtes, de connaître votre journée sur le bout des doigts et de prendre votre place grâce à la maîtrise que vous avez du sujet : costumes, réalisation, déco, assistanat, lumière, machinerie etc…de savoir anticiper les choses, cela va de soi.

Alors quand vous êtes assistant mise en scène vous devez un peu tout connaître, cela c’est vrai, mais Rome ne sait pas construite en un jour ! Je sais qu’encore aujourd’hui il m’arrive de faire des erreurs et alors ??? Tout le monde, sur un plateau, fait au moins une connerie par jour ! Celui qui vous dit « non » a soit un ego démesuré ou est un menteur.

Encore une chose importante, si vous êtes réalisateur je sais que vous avez préparé votre film depuis des mois, que vous vivez avec lui, mais n’oubliez pas que les personnages, les techniciens, travaillent avec vous. Vous avez une journée de 8 heures pour rentrer vos plans + une heure de préparation le matin et une heure de repas dans la journée, ce qui fait 10 heures de présence ! Alors c’est vrai que vous en voulez toujours plus, tant que l’on vous donne vous prenez, mais sachez aussi vous adapter au temps qu’il vous reste pour rentrer votre séquence.

1er jour de tournage

Dépasser un peu l’heure n’est pas mortel, 10 ou 20 minutes…ok il faut aller à l’essentiel, ne prenez pas votre temps ou ne vous amusez pas à sur découper (ou découper) votre scène ou toutes vos scènes…car chaque jour est un challenge. Respectez votre équipe, en faisant cela vous l’aurez avec vous et non pas contre vous !

Plus un tournage dure, moins on peut tirer sur la corde ! Gardez cela en tête. Un tournage c’est crevant à cause de la tension mais aussi à cause du travail que certains techniciens doivent faire. L’ingénieur du son a ses rapports à remplir, la scripte idem, l’assistant caméra a ses backups (sauvegardes), le second assistant mise en scène a ses feuilles à faire, le 1er doit faire le tour des décors du lendemain ou revoir sa journée avec le chef op et le réalisateur et pour finir les électro et machino doivent ranger les projos, les pieds, le camion…bref au moins 1 à 2 heures en plus !

A l’heure où j’écris ces lignes je termine le 6 ème jour de tournage…il a fallu s’adapter au temps, aux contraintes techniques, aux effets spéciaux, à la mer, …bref à la vie d’un tournage…et vous savez quoi ?! Nous sommes toujours là ! Le film se fait plan après plan, il y a des tensions, des heurts, un peu de frustration aussi car certains plans ne rentrent pas dans les journées mais au fond la magie opère, les comédiens jouent, la réalisatrice crée…

assistant réalisateur

Olivier Le Moal/ shutterstock

Je ne peux pas dire que la tension soit partie au bout de 6 jours. Si vous avez déjà tourné, vous savez que cette tension persiste au long du tournage. Si vous n’avez jamais tourné, ne vous inquiétez pas, ce n’est pas une tension insoutenable, vous n’êtes pas stressé comme si vous deviez rentrer sur scène et jouer devant 40 personnes tous les jours ! Non ! Disons que vous êtes en alerte permanente. N’oubliez pas qu’un film c’est avant tout une machine et que chaque erreur peut vous faire dévier de votre route, ce qui n’est pas grave tant que vous la maîtrisez et la faites revenir sur le droit chemin.

 

Chaque début de journée commence par une préparation de la lumière, de la caméra, des comédiens. Le premier (les premiers) plan de la journée se met en place à ce moment précis ; Puis vient l’heure du PAT (prêt à tourner), j’appelle le HMC (Habillage, Maquillage, Coiffure) pour faire venir les comédiens sur le plateau et voir une mise en place.

Pendant la prépa nous avons fait un cadre avec des doublures (votre serviteur la plupart du temps lol). Les comédiens se mettent en place et font une répétition, la réalisatrice donne ses indications de jeu et affine le jeu. Puis je demande à tous de se mettre en place, c’est à dire que tout le monde prend son poste, sa position, pour que l’on puisse tourner.

J’ai charbonné le Clap, ce qui signifie que j’ai mis les inscriptions de bobine, de séquence, de prise etc…le pointeur fait la netteté dessus pour faciliter le travail du monteur plus tard.

Je lance le moteur, l’ingénieur du son me dit : « ça tourne », l’assistant caméra dit : « caméra tourne, Annonce »

J’annonce le clap : « 40/1 première »

clap
Je clap et je me positionne à côté de la réalisatrice et du combo, puis le célèbre ACTION ! retentit dans la bouche de la réalisatrice…

ça y est c’est parti !

La magie opère, la magie est là ! Tout ce travail prend enfin un sens dans la réalité…et le temps de la prise, le doute et les tensions s’envolent ;o)

J’aimerais que vous puissiez voir et ressentir cette énergie qui se dégage chaque jour. Voir les comédiens se démener contre les éléments (La mer, le vent NDRL), les voir faire vivre ces personnages qui n’étaient que « fiction » que « papier » il y a encore quelques semaines.

 

Je vous souhaite à tous, vous qui voulez écrire ou réaliser, voir vos personnages vivre devant vos yeux et avoir une équipe comme celle avec qui je travaille aujourd’hui.

C’est tout le bonheur que je vous souhaite. Alors accrochez-vous à vos rêves, à vos scénarios, à vos histoires et vos héros !

Cet article est un peu particulier car il ne vous apprend rien de précis, rien de technique, mais j’espère qu’il vous apprendra bien plus que cela. Je ne veux qu’une chose, que vous viviez vous aussi ce premier jour au moins une fois et/ ou le plus souvent possible.

 

Voilà pour cet article : « Le 1er jour de tournage du 1er assistant mise en scène». Laissez-moi vos commentaires en bas de l’article.

Partagez sans compter le blog avec vos réseaux et vos amis, n’hésitez pas non plus à cliquer sur les pubs car cela aide le blog à rester en ligne et GRATUIT. Pour partager l’article il vous suffit de cliquer sur le bouton « like » en haut de cet article ;o) ainsi que sur le bouton de Google+, bref super facile ;o)

Merci à ceux qui le feront ;o) et qui le font déjà ;o). Vous êtes tous les jours de plus en plus nombreux. Grâce à vous je vis une aventure extraordinaire  faite de partage et de cinéma ;o)

 

Vous pouvez maintenant retourner au plan du site (Onglet Article) pour lire d’autres articles, il vous suffit de cliquer sur le lien.

A bientôt,

 

Tom Weil

À PROPOS DE TOM WEIL

Tom Weil

Je m’appelle Tom Weil, je suis assistant réalisateur pour le cinéma et la télévision et comme vous pouvez vous en douter je suis passionné de cinéma depuis tout jeune. J’ai crée ce site il y a presque 3 ans maintenant pour vous apporter mon aide…

42 comments… add one

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.