Fiche métier : 1er assistant opérateur (caméra) partie2

Le 1er Assistant opérateur

 

Assistant opérateur Partie 2 :

Voici la suite de la fiche métier sur : le 1er assistant opérateur (assistant caméra). Dans la première partie nous avons vu à quoi « servait » le 1er assistant opérateur sur un film, son importance, pourquoi il fallait faire des essais caméra et le rôle qu’il devait jouer sur le plateau de tournage.

Si vous ne l’avez pas encore fait, allez lire l’interview de Julien Richez (1er assistant opérateur) qui à accepté de répondre à mes questions. De cette façon vous saurez tout sur son métier.

Combien gagne un 1er assistant opérateur ?

Avant de parler de salaire, il faut savoir que l’on ne devient pas 1er assistant opérateur du jour au lendemain. Comme vous l’aurez compris, c’est un métier où on n’a pas le droit à l’erreur. Même si vous avez une solide formation en poche, rien ne remplacera l’expérience. Pour devenir 1er assistant opérateur, il vous faudra passer par l’assistanat vidéo, 2e assistant opérateur, puis enfin au poste de 1er assistant opérateur !

Oui, mais combien gagne t-il ?

Un 1er assistant caméra gagnera 1276 euros par semaine : 35 + 4 heures. C’est ce que l’on appelle un salaire au forfait. Il se peut que l’on engage un assistant opérateur pour une ou deux journées, le tarif journalier sera alors de 327 euros.

La formation de l’assistant caméra, c’est quoi ?

C’est drôle parce qu’il y a quelques jours, j’ai posé une question toute bête à l’équipe caméra du film sur lequel je travaille en ce moment (dont Julien Richez) , voici ma question :

En réalité, on ne peut pas être assistant opérateur lorsque l’on est autodidacte ?!

la réponse de Julien m’a un peu scotché ! Il m’a répondu que c’était possible mais difficile, car aujourd’hui, le nombre de caméras, de conversions d’images et les normes sont compliqués…mais avec beaucoup de travail personnel, de stages, d’humilité et de…travail (et oui encore), il est possible d’y arriver.

Pour être tout à fait franc, il m’a dit aussi qu’il était plus simple de faire une formation en deux ans (BTS), afin d’avoir les connaissances nécessaires pour être opérationnel. Je vous renvoie d’ailleurs aux articles sur les BTS et les écoles.

Il est aussi possible de faire une école privée, comme 3IS, mais attention, le coût des études n’est pas à la portée de Monsieur tout le monde.

–       Une année préparatoire = 5320 euros

–       La première année = 7120 euros

–       La deuxième année = 7200 euros

–       La troisième année = 7280 euros

Soit un coût de l’enseignement de : 28 120 euros !!!!

Cela ne doit pas évidemment vous décourager, si vous n’avez pas les moyens (ou vos parents), il est toujours possible de travailler à côté pour y arriver !

Je reste convaincu que : quand on veut, on peut !

Faire une école ou un BTS va aussi vous aider à faire des connaissances, à pratiquer et à maîtriser tous les protocoles et les processus.

 

La voix Royale !

louis lumière

Il y a un autre moyen pour devenir 1 er assistant caméra. Il suffit d’être accepté à la FEMIS  ou à Louis Lumière

Pour rentrer à la Femis ou Louis lumière il faut réussir un concours (cloture des inscriptions au concours pour Louis Lumière le 3 février 2014).

Une fois sortie d’une de ces écoles vous pourrez prétendre tout de suite à un poste de 1 er assistant opérateur ou votre ascension se fera à vitesse grand V. Si vous faite ces écoles vous serez assuré d’avoir la meilleure formation qui soit, voilà ce que je nomme la voix royale !

Est-ce que vous êtes bâti pour être un assistant(e) opérateur ?

Si vous aimez être à la pointe de la technologie, que vous aimez l’image et que vous avez une âme artistique, alors ce métier est pour vous !

Une âme artistique ? Oui ! Prenons l’exemple d’un basculement de point, c’est à dire, passer d’un personnage au premier plan, puis faire la netteté sur le personnage au deuxième plan. Et bien ce changement de point ne se fait pas comme cela, je veux dire que ce n’est pas seulement tourner la bague du point. Il faut sentir le bon moment, tourner la bague d’une certaine manière, il faut vivre le plan ou la scène.

Je trouve que souvent le métier de premier assistant opérateur reste cantonné à un métier « technique », même si ce n’est pas faux…mais ce n’est pas totalement vrai ! Je crois que c’est ce petit truc qui différencie les bons 1er assistants…des très bons !

Mais revenons aux qualités pour être 1er assistant opérateur : Vous savez travailler en équipe, vous avez le sens du contact (et le sens de l’humour !), donner des directives, avoir des personnes sous votre responsabilité. Vous savez obéir aux ordres (du réalisateur, chef opérateur), vous savez vous adapter, travailler sous pression et vous êtes humble…

Alors le métier de 1er assistant opérateur est fait pour vous.

Voilà pour cet article sur le 1er assistant opérateur. J’espère qu’il a pu vous éclairer sur ce métier sous haute pression ;o)

Grâce à vous le blog a de plus en plus de succès, alors cliquez sur le bouton « like » en haut de cet article ;o) Merci à tous ceux qui font ce petit geste, grâce à cela le blog se porte bien. N’hésitez pas non plus à cliquer où vous savez (les pubs !) ;o) ça permet de garder « comment faire un film » totalement gratuit ;o)

Vous pouvez aussi partager sur google+ (que j’oublie un peu, pardon ;o)) Merci encore à vous tous ;o)

Vous pouvez maintenant retourner au plan du site (Onglet Article) pour lire d’autres articles, il vous suffit de cliquer sur le lien.

Une dernière chose ! Comme vous pouvez le voir, j’essaye de vous faire des fiches métiers les plus complètes possible. Cela me prend beaucoup de temps, voila pourquoi les articles sur les métiers du cinéma arrivent au compte goutte…

A bientôt,

Tom

À PROPOS DE TOM WEIL

Je m’appelle Tom Weil, je suis assistant réalisateur pour le cinéma et la télévision et comme vous pouvez vous en douter je suis passionné de cinéma depuis tout jeune. J’ai crée ce site il y a presque 3 ans maintenant pour vous apporter mon aide…

Comments on this entry are closed.

  • Mike

    Merci pour cette mine d’information,cela me donne encore plus envie d’apprendre ce noble art.

  • Georges

    Merci Tom.
    À bientôt.