As-tu ton permis pour réaliser ou faire un film ?!

Et oui faire un film sans « permis » c’est un peu comme conduire une voiture sans connaître le code de la route ! Tu peux te mettre au volant et partir, faire quelques kilomètres si tu es chanceux, mais très vite on t’arrêtera ou tu iras toi-même droit dans le décor.

J’aime beaucoup cette image car elle représente bien ce que la plupart des apprentis scénaristes font. On peut apprendre à conduire de manière autodidacte tout comme écrire ou réaliser un film. Mais pour pouvoir « circuler » il faut le permis et pour cela il faut connaître le code de la route et avoir pris des leçons de conduite.

Tu veux faire une série ou un film, ok, tu veux apprendre seul, ok, mais à un moment il va bien falloir que tu passes ton permis ! Pour terminer l’analogie avec la voiture, je vois le producteur, les structures de financements etc…Comme les instructeurs qui te donnent ce fichu papier rose pour que tu puisses circuler, c’est-à-dire faire ou écrire ton film.

En bref, si tu ne sais pas comment le milieu fonctionne, si tu ne sais pas comment présenter tes projets, en parler et les calibrer selon les attentes des chaînes, des producteurs et distributeurs et que tu penses que ça va passer…Tu te trompes.

Si tu crois que monter ta boîte pour produire tes projets c’est le bon moyen…Tu te trompes encore plus. Revenons à notre permis 2 secondes. Monter sa boîte sans rien y connaître c’est comme prendre le volant d’un 33 tonnes sans permis. Non seulement tu n’iras pas très loin mais tu risques de faire encore plus de dégâts.

 

Tu as le droit d’y croire

J’arrête là car tu vas penser que je tente de te saper le moral alors que pas du tout. Je veux juste te dire la vérité, comme je le fais toujours. Et entre nous tu sais très bien que si je ne pensais pas que des gens comme toi pouvaient réussir je n’aurais pas créé ce site, ni la communauté privée et je ne me serais pas lancé dans une carrière dans la mise en scène sur les plateaux de cinéma ou de télévision non plus !

Je suis là car je crois en toi, en vous. Je crois que l’on peut changer de vie, se former, vivre de sa passion, vivre du cinéma, de l’écriture. Je crois que tout le monde a sa chance à condition de ne pas brûler les étapes et de ne pas faire n’importe quoi.

Tu as une chance de dingue, aujourd’hui tu as plein d’outils à ta disposition pour apprendre : Internet, les livres (oui ça existe encore), et le numérique. Tu peux donc avoir accès à des tonnes d’informations et les mettre en pratique avec un ordinateur et un simple iphone. Et techniquement si tu veux du plus gros matos tu peux aller louer du matériel pro ou semi pro pour pas grand-chose.

Les fausses croyances

Ton problème ce sont tes croyances, ce que tu as pu entendre à droite à gauche, tes bases, donc c’est mort d’avance. Le pire dans cette histoire c’est que tu ne t’en rendras compte qu’à la fin et tu auras perdu un temps précieux…Tu auras 2 solutions, arrêter ou tu recommenceras avec les nouvelles données que tu as eues sans être certain d’y arriver tant les erreurs sont nombreuses et les bonnes pratiques difficiles à trouver car peu de professionnels les partagent.

Je suis là et ce n’est pas pour rien

C’est pour toutes ces raisons que j’ai monté et que je te propose la communauté privée. C’est un endroit où tu te formes en suivant un programme de formation établi où on t’explique comment fonctionne le milieu du cinéma, de la télévision.

Mais le plus important c’est que l’on parle de ton projet et ça fait toute la différence. Car en quelques minutes je te dis tout de suite ce qui cloche dans ta façon t’aborder ton projet que cela soit : sur le concept, le format, ton pitch, tes croyances et on te conseille sur la mise en œuvre de ton projet.

Je vais te donner un exemple concret :

Jean souhaite écrire une série, ce qui est super. Il est novice et n’a jamais rien écrit qui ait été produit.

Est-ce que c’est mort pour lui ? Certains diraient qu’il n’a aucune chance et ne le prendraient pas au sérieux. Mais si j’avais dû écouter ces gens-là je ne serais pas en train de te parler et beaucoup, comme moi, ne feraient pas ce métier. Donc je dis : « pourquoi pas ».

En creusant un peu plus, il présente son pitch et là déjà ça coince. Pour lui ça semble clair, mais pour le commun des mortels…Non. Il faut donc lui expliquer ce qui cloche pour qu’il s’améliore.

En creusant un peu plus, il a défini le genre de sa série : Science-fiction. C’est un genre peu produit en France mais cela change petit à petit. Il existe des appels à projets et de plus en plus de producteurs qui se lancent. C’est un bon point même si ce n’est pas le genre le plus simple.

Pour terminer, on lui demande le format de sa série et là c’est le drame ! 7 épisodes qui feront entre 60 et 90 minutes et un pilote de 45 minutes.

ÇA N’EXISTE PAS ! C’est mort d’avance. Cela signifie que Jean va ou a passé des mois à écrire sa série et il ne pourra rien en faire ! Pourquoi ? Car ce format n’existe pas et ce n’est pas parce qu’il s’appelle Jean et que son scénario est super qu’on va lui dire : « ok, les chaînes ou les plateformes vont se débrouiller pour la diffuser ». Jamais de la vie. Les chaînes ont des grilles et pour les bouger… C’est mission impossible pour des raisons économiques et pratiques.

Et pour les plateformes ? Elles sont plus souples. Aujourd’hui certains épisodes, de certaines séries, ont des durées qui varient un peu. Mais on peut se poser la question de ce qui fait que l’écart est si grand…La qualité ? Le sujet ? Le manque d’expérience ?

De plus le pilote qui fait 15 minutes de moins que le plus court des épisodes et 35 minutes pour le plus long pose vraiment question ! Et puis un pilote doit présenter la série, l’intrigue principale…Pourquoi faire si court ?! Autant de questions que les producteurs vont se poser avant même d’avoir lu une ligne et on ne parle pas du nombre d’épisodes au nombre de 7…

La communauté, toi et moi

Notre but sera d’accompagner Jean à choisir le meilleur format, des pistes d’écriture et la meilleure stratégie pour montrer son travail. Car n’oublions pas que Jean est novice et qu’il développe un projet de série « On-spec » c’est-à-dire spéculatif. Donc ce n’est pas une commande d’un producteur ou d’une chaîne, de plus il ne sait pas si elle va être achetée ou pas. Ce qui est très risqué et n’a presque aucune chance de voir le jour. Car tous les scénaristes travaillent sur des scénarios commandés par un producteur ou une chaîne. Certes ils bossent sur des projets « On Spec » quand ils ont le temps mais ils savent que ce n’est pas ça qui va faire bouillir la marmite.

Mais cela ne veut pas dire que Jean ne pourra pas percer dans ce milieu, il faut juste revoir la façon de se faire remarquer. Pour cela notre aide ainsi que les professionnels que nous invitons sur la communauté privée vont pouvoir l’aider.

Des exemples comme Jean, nous en avons des tonnes tous les jours, avec des personnes de tous les âges et de tous les milieux, ayant des attentes différentes, que cela soit des autodidactes, des passionnés, des semi-pros, des étudiants, des personnes souhaitant se reconvertir ou simplement réussir à sortir une histoire de leur tête…etc.

Mais il faut s’investir, se remettre en question et accepter de se faire guider. Apprendre « le code de la route » et préparer « sa conduite », ce qu’on te propose en intégrant la communauté privée de « comment faire un film ».

Si tu es de ceux-là vient rejoindre la communauté privée de « comment faire un film », (Clique sur le lien pour voir ce que je te propose) tu as tout à y gagner et tu peux venir essayer sans risque, sans engagement…Bref, tout pour réussir ensemble. 

A très vite,

Tom

Abonne toi au compte Instagram de comment faire un film ou je poste de nouvelles photos plusieurs fois par semaine pour vous montrer l’envers du décors, mes rencontres, les tournages, l’équipe…

C’est ici pour s’abonner, IL SUFFIT DE SCANNER CE TAG AVEC VOTRE SMARTPHONE :

commentfaireunfilm INSTAGRAM

Pour partager l’article il vous suffit de cliquer sur le bouton  » Facebook «  ou  » Twitter  » ou sur le bouton de Google+ là juste en dessous ;o)

Tu peux maintenant retourner au plan du site, en suivant ce lien, pour lire d’autres articles.

 

 

À PROPOS DE TOM WEIL

Tom Weil

Je m’appelle Tom Weil, je suis assistant réalisateur pour le cinéma et la télévision et comme vous pouvez vous en douter je suis passionné de cinéma depuis tout jeune. J’ai crée ce site il y a presque 3 ans maintenant pour vous apporter mon aide…

2 comments… add one
lectus at Praesent vulputate, tristique facilisis porta. neque. mi, Aliquam