L’anatomie du scénario nouvelle édition John Truby

L’anatomie du scénario

COMMENT DEVENIR UN SCENARISTE HORS PAIR

 

La boîte à outils du scénariste

Voilà une chose qui n’arrive pas tous les jours. Il y a quelques semaines de cela, j’ai reçu un très gentil mail des Éditions Michel Lafon me demandant si j’avais lu la dernière édition de « l’anatomie du scénario » de John Truby. Ma réponse a été directe : non.

En général, les nouvelles éditions ne sont que des changements de traduction, des remaniements… autant dire que c’est minime. C’est super pour celui qui n’a jamais lu le livre mais cela a peu d’intérêt pour les autres.

De plus, l’ancienne version du livre de Truby fait un joli 420 pages…la nouvelle 574…ce n’est pas « Guerre et paix » mais ça ne se lit pas comme ça. Bref, je n’avais pas envie de me replonger dedans. Cela étant dit, ce n’est pas tous les jours qu’une maison d’édition prend contact avec moi et me demande de dire ce que je pense d’un bouquin

De plus, si je réfléchis bien, ce blog est fait pour vous… et pas pour moi. Je veux dire par là que peut-être (sûrement) des lecteurs de Comment Faire Un Film ne connaissent pas le travail de John Truby, ni son livre « L’anatomie du scénario ». Autant dire qu’en quelques minutes j’avais deux bonnes raisons de me replonger dedans. Très vite, une troisième raison m’est venue… relire Truby et me replonger dans la technique de la construction d’une structure d’un scénario. C’est toujours bon à prendre.

Me voilà donc, quelques jours plus tard, avec la nouvelle version de « l’anatomie du scénario ». La couverture est un peu plus « vendeuse » que la précédente et un sous-titre a fait son apparition «  Comment devenir un scénariste hors pair ».

Qui est John Truby ?

John Truby est un scénariste, un réalisateur et un « gourou » du Storytelling. Il enseigne l’art d’écrire un scénario depuis des années et a été consultant sur plus de 1000 films. Il est à l’origine de « Truby’s Blockbusters» un logiciel qui aide à l’écriture de scénarios… qui coûte tout de même 199 dollars.

Truby se détache des autres « Gourous » du scénario car, au delà de porter de l’importance à la transformation du personnage, il prend en compte les effets moraux ou immoraux de leurs actions sur les autres. Contrairement à ce qui se fait, il n’applique pas le schéma en trois actes, structure de base d’un scénario, mais structure ses histoires autour de 22 étapes dont 7 étapes indispensables pour que votre scénario soit fort et bien structuré.

L’anatomie du scénario c’est quoi ?

L’anatomie du scénario fait, sans nul doute, partie des livres que vous devez lire si l’écriture de scénario vous intéresse. Même si vous connaissez par cœur Vogler, Campbell ou je ne sais qui, vous vous devez de lire Truby pour élargir encore plus votre horizon ou mettre des mots sur des pratiques que vous appliquez déjà. Parfois, comprendre ces pratiques permet de mieux les utiliser.

Alors, ok, vous allez me dire :  « Dire ça ou rien, c’est pareil, qu’est-ce qui change dans la manière de procéder, d’écrire ? ».

En fait, Truby parle plus d’un scénario « Organique » que d’un scénario « Mécanique », c’est à dire que le scénario doit être structuré de façon naturelle, que l’histoire trouve toute seule son chemin et non pas de manière artificielle, c’est à dire que ce que l’auteur veut qu’elle soit en utilisant des mécanismes structurels. Oui je sais, c’est étrange mais la lecture et les explications de Truby sont claires et faciles à comprendre. Pour cela il balise le chemin et nous donne des clés.

Je ne vais pas vous mentir, ce que Truby raconte parfois à sa sauce les autres le racontent aussi. Un exemple simple : Truby parle de « Premisse » c’est à dire savoir résumer en une phrase votre histoire. C’est tout simplement le concept de votre histoire autour duquel vous devez construire votre histoire et ne jamais vous en éloigner. Si vous suivez Comment Faire Un Film, vous savez que, sur le blog, des articles existent sur le sujet : la logline, par exemple. Sauf que Truby nomme cela : Premisse.

Pour synthétiser, cette phrase doit comprendre votre héros, sa quête et son ennemi.

Le débat Moral

Une fois que vous avez cela il va falloir construire votre histoire autour des choix moraux que va devoir faire votre héros. Puis partir de la révélation morale qu’il fera à la fin de votre histoire pour pouvoir dérouler le reste du film. De ce choix moral final va découler la construction du personnage en lui-même et de l’intrigue de l’histoire.

Pour le personnage, par exemple, vous devez définir : sa faiblesse, son besoin et son désir

Pour Campbell le héros doit suivre l’arc transformationnel. Pour Truby c’est la même chose, sauf que lui pose le débat et la transformation du héros d’un point de vue moral. En gros, est-ce que le héros va simplement se venger ou va t-il être au dessus de ça, grandir et faire ce qui est juste. En gros, servir les intérêts d’un plus grand nombre plutôt que les siens. C’est un exemple hein !

En fait, poser le problème d’un point de vue moral permet une plus grande identification et un attachement plus fort de la part du spectateur. Il faut donc que vous donniez des défauts, des faiblesses à votre héros pour qu’il les combatte et les dépasse à la fin de l’histoire. De plus, d’un point de vue dramatique, les faiblesses et les défauts sont importants car ils causent au héros et aux autres personnages des douleurs et des épreuves. Ce sont donc des ressorts dramatiques importants.

L’arène

C’est tout simplement l’endroit où se passe l’histoire. Pour Vogler, par exemple, c’est le nouveau monde. La différence avec Vogler c’est que pour Truby cette arène doit comporter tout un tas de symboles qui sert de base au débat moral. Ces symboles doivent être construits comme un réseau. Ils doivent être structurés pour permettre au héros de suivre le parcours et l’évolution du personnage aux travers des épreuves qu’il traverse. Comme vous pouvez le comprendre l’enseignement de Truby est très sur le ressenti, la morale et les actions que les personnages font.

Les étapes de Truby

Truby a beau dire que les 3 actes ne suffisent pas pour écrire un scénario ou que ce concept est un peu dépassé, ce n’est pas le premier à y avoir pensé. Campbell, avec son héros au mille et un visages, l’avait découvert bien avant lui. Vogler aussi, qui a repris le travail de Campbell, a dépassé ça, il a construit un système avec 12 étapes.

Pour Truby, ça sera 7 étapes clés indispensables et 15 étapes supplémentaires. Comme toutes les méthodes, parfois il est compliqué de respecter toutes les étapes, surtout pour du court. Dites-vous que ces 7 étapes sont indispensables pour créer votre histoire et permettre à vos personnages d’être prenants.

Les 7 étapes

 

  • Définir la (les) faiblesse(s) de votre héros et son besoin

Je vous en parlais plus haut, votre héros doit évoluer. Vous avez deux sortes de faiblesse :

  1. les faiblesses psychologiques (qui causent du tort au héros)
  2. Les faiblesses morales (qui causent du tort aux autres)

Toutes ces faiblesses empêchent le héros de se concrétiser, d’avancer. Il va falloir qu’il s’en débarrasse. Pour cela il faut qu’il ait un besoin de transformation. Cette transformation ne pourra se faire qu’en accomplissant sa mission, sa quête.

  • Définir le désir

C’est tout simplement l’élément déclencheur. Ce moment où la vie du héros bascule. Vous pouvez aussi comprendre le désir par objectif. C’est au moment où l’élément déclencheur arrive que l’objectif sera révélé.

  • Définir l’ennemi

A la place d’ennemi j’aurais dû écrire adversaire, c’est un mot plus juste. Il va aussi falloir que vous définissiez des faiblesses pour cet adversaire. S’il agit contre le héros c’est qu’il a ses raisons. Souvent le héros et l’ennemi ont le même objectif ou l’objectif totalement opposé.

Par exemple dans « Mary à tout prix » le héros et l’adversaire veulent séduire Mary.

  • Plan du héros pour arriver au bout de l’aventure (confrontation finale)

Le héros doit avoir un plan et dans cette étape il doit le mettre en place ou l’échafauder.

  • combat entre le héros et son ennemi

Le titre de cette étape est clair, il faut que les deux personnages se rencontrent et s’affrontent

  • révélation finale et prise de conscience

C’est un moment important car le héros comprend, à ce moment là, quelque chose, une vérité. Souvent cette vérité est sur le héros lui-même. Comme je vous le dis souvent, et Truby est de ceux-là aussi, il faut que le héros agisse. C’est à dire que cette vérité doit induire une action/réaction plutôt que de longs discours.

  • Un nouvel équilibre

Votre héros est enfin transformé. Grâce au choix moral et aux épreuves qu’il a surmontées votre héros est un nouvel homme (ou femme).

Comme vous pouvez le voir si vous avez lu Vogler et Campbell, on retrouve aussi certaines étapes similaires, mais encore une fois c’est l’approche de Truby qui fait l’intérêt de l’anatomie du scénario. Je vous disais, au début, que Truby fait en sorte de vous faire comprendre comment faire pour que votre scénario devienne organique et c’est là la clé et tout l’intérêt du livre. Bien évidement les autres étapes vous amènent à écrire pas à pas votre scénario.

Pourquoi une nouvelle édition ?

Cette nouvelle version est enrichie des questions et des réponses des étudiants français qui ont participé à ses Masterclass. Je veux dire que c’est plutôt une bonne idée car il y a forcément, au fil de la lecture, des questions qui nous viennent. Souvent, pas tout le temps, ces questions trouvent une réponse grâce à ces rajouts. Car les questions et surtout les réponses vont dans le concret des problèmes que l’on rencontre dans l’écriture.

Bref, je trouve que c’est un gros plus pour tous ceux qui veulent toujours aller plus loin.

Voilà pour l’article sur l’anatomie du scénario, nouvelle édition de John Truby.

Je sais que vous êtes très très nombreux à, souvent, être perdu. Il ne faut pas hésiter à me poser des questions ici. J’aimerais pouvoir avoir un lien particulier avec vous tous pour vous permettre d’avancer plus vite et plus sereinement. Surtout que la plupart du temps vous vous bloquez pour, presque, rien.

Je vous dis à très vite.

N’hésitez pas à me poser vos questions ou vos commentaires sous cet article.

Partagez sans compter le blog avec vos réseaux et vos amis.

Pour partager l’article il vous suffit de cliquer sur le bouton « like » en bas de cet article ;o) ainsi que sur le bouton de Google+.

Vous pouvez maintenant retourner au plan du site (Onglet Article) pour lire d’autres articles, il vous suffit de cliquer sur le lien.

Tom

 

 

 

À PROPOS DE TOM WEIL

Tom

Je m’appelle Tom Weil, je suis assistant réalisateur pour le cinéma et la télévision et comme vous pouvez vous en douter je suis passionné de cinéma depuis tout jeune. J’ai crée ce site il y a presque 3 ans maintenant pour vous apporter mon aide…