Aller sur un plateau de tournage

Je m’appelle Cassandre et je suis stagiaire en graphisme sur « Comment faire un film ». Un matin Tom est arrivé et a annoncé à l’équipe qu’il emmenait l’un d’entre nous en balade…Et pas n’importe laquelle : visiter le plateau de tournage sur la série des « Petits meurtres d’Agatha Christie » ! Et cerise sur le gâteau on allait pouvoir manger avec toute l’équipe du film, rien que ça !

J’étais prête à profiter pleinement de cette chance, participer à un tournage ce n’est pas donné à tout le monde. J’étais ravie d’y assister mais j’avais la crainte de ne pas être assez fine dans mon observation par manque de connaissances personnelles. En plus, je ne regarde pas cette série…Mais la visite d’un tournage ça ne se refuse pas !! 

visiter un plateau de tournage

Nous nous sommes mis en route vers 11h40 avec la Tom Mobile direction Tournai, le lieu du tournage. La route fut rapide malgré les quelques détours pris sur le chemin. Une chose que je ne savais pas et que Tom m’a expliquée, c’est que des flèches orange fluo indiquaient l’endroit où était le tournage. Je me suis donc amusée à les chercher en arrivant. Vous allez me dire pourquoi des flèches orange ? La raison est simple, ce sont les régisseurs qui les mettent aux endroits stratégiques : feux tricolores, carrefours, croisements, etc…Ainsi, les techniciens qui doivent se rendre sur le plateau savent toujours où ils doivent aller ! 

Alors, la prochaine fois que vous voyez une flèche orange, avec une drôle d’inscription dessus, suivez-la et vous tomberez à coup sûr sur un tournage !!! 

visiter un plateau de tournage

Arrivés à destination, une grande allée se dressait devant nous menant vers un château. Ce qui m’a frappé tout de suite, ce sont les grands draps noirs qui étaient posés sur la façade de ce château. Tom m’a expliqué que c’était ce que l’on appelle des « Borgniols » qui sont utilisés pour obstruer toutes les fenêtres ou entrées de lumières extérieures. Grâce à ces « grands draps opaques » le chef opérateur et ses électriciens peuvent recréer l’ambiance lumière qu’ils désirent : nuit ou soir, par exemple, ce qui évite de tourner vraiment de nuit, m’as expliqué Tom.

visiter un plateau de tournage
visiter un plateau de tournage

A l’extérieur du château il y avait plusieurs tentes noires qui étaient disposées pour que les techniciens des différents départements puissent stocker leur matériel : la machinerie, le matériel caméra, la régie etc.

Le premier technicien que j’ai croisé se déplaçait avec d’énormes câbles électriques qu’il branchait sur un gros camion. C’est bête, mais je pensais que les projecteurs se branchaient sur une simple prise électrique, mais pas du tout. Pour des problèmes de puissance, de coût et de flexibilité, les tournages font appel à un groupe électrogène… Bref, Tous ces câbles étaient reliés à ce camion groupe électro. À ma grande surprise j’ai appris que c’était un métier que l’on nomme : le groupman. Celui-ci est chargé d’alimenter le personnel technique en fonction des demandes. Le groupman fait partie des électros.

Il était midi quand Laurent Chiomento, le directeur de production, est venu nous chercher pour que l’on mange avec toute l’équipe du tournage. Nous étions servis comme dans un restaurant avec une entrée, un plat et un dessert et entre nous, c’était délicieux ! Rien à voir avec les cantines que nous connaissons ou avons pu connaître. Franchement, sur la durée d’un tournage de 21 ou 22 jours, je me demande comment ils font pour ne pas prendre 30 kilos ;o)

Juste après le repas nous avons fait une interview sur le parcours de Laurent (Chiomento). Il nous a raconté son histoire depuis ses tout premiers tournages à aujourd’hui sur les « Petits meurtres d’Agatha Christie ». Il a un parcours d’exception avec des rencontres formidables. Des acteurs comme par exemple : Gérard Depardieu, Line Renaud, Franck Dubosc, Vincent Cassel, Monica Bellucci, Matt Damon, Catherine Deneuve, Robert De Niro, Jean Reno… Il a également tourné avec de grands réalisateurs comme Doug Liman, Jean-Pierre Jeunet, Christophe Gans, Fabien Onteniente…Vous allez pouvoir découvrir toute l’interview d’ici quelques semaines sur le blog ! Laurent est la preuve que l’on peut réussir dans le cinéma même si on est autodidacte et issu d’une région différente de la région parisienne.

visiter un plateau de tournage

Après l’interview, Laurent nous a permis d’observer le tournage. Nous avons donc passé les grands draps noirs pour accéder à l’intérieur du château. Nous avons traversé plusieurs pièces pour arriver dans une salle où plein de techniciens s’étaient regroupés pour filmer. J’étais étonnée qu’il y ait autant de monde sur un plateau. Je n’imaginais pas qu’il puisse y avoir autant de métiers différents dans la création d’un film ou d’une série. Malgré cette forte population, tous les techniciens étaient organisés, ils savaient où aller et ce qu’ils devaient faire. Plusieurs caméras étaient placées dans la salle avec des lumières et plein d’autres outils pouvant servir à la réalisation de la série. Cette répétition mettait en scène un jeune homme assis devant un piano et une enfant debout posée sur le piano à côté du garçon. Quand le réalisateur dit « action », une musique se met en marche et les deux personnages commencent à se diriger dans la pièce d’à côté. Au même moment un ingénieur son établit un réglage sur sa machine. Puis d’un coup la musique s’arrête et une femme, plutôt âgée, parle. Quand elle eut fini, le jeune homme revint s’asseoir au piano. Il claqua les touches du piano violemment, laissant s’échapper un son strident et descendit le fermoir brusquement de ce même piano. La scène finie, les techniciens se mirent à analyser ensemble cette courte scène. Les acteurs revinrent aussi pour discuter du résultat.

visiter un plateau de tournage

Ils décidèrent de tourner la scène et répétèrent les mêmes actions. Quand la prise fut bonne, le réalisateur dit « On la double ! » c’est à dire qu’ils firent une seconde prise afin d’avoir le choix au montage et prendre la meilleure. Un retour écran (un combo) se trouvait devant moi et un homme qui surveillait la scène me permit de regarder de plus près ce retour écran. Nous avions profité au maximum de cette journée alors nous avons décidé de partir pour retourner à la Plaine Images.

J’ai accepté cette nouvelle expérience comme une chance de découvrir des choses inconnues mais j’avais la crainte de ne pas tirer profit de cette expérience par manque de connaissances personnelles ou par peur.

Grâce à l’accueil et à l’organisation de la journée j’ai, peu à peu, réussi à me détendre, à mieux observer, à être plus attentive aux explications et donc réussir à profiter plus pleinement de cette visite. Je me suis même permis de poser quelques questions.

Cette journée m’a permis de mettre en lumière tout ce que nécessite la création d’un film ou d’une série qui, jusqu’alors, ne m’était connu que pour le scénario. Je me suis rendue compte que pour les films et séries que je regardais, il y avait derrière tout un travail de création. J’ai pu me rendre compte de la multiplicité des domaines nécessaires à la réalisation de la série « Petits meurtres d’Agatha Christie ».

visiter un plateau de tournage

Cette expérience, dans le cadre de ma profession en graphisme, m’a semblé indispensable pour comprendre les attentes de l’entreprise (Comment faire un film). J’ai pensé que connaître le milieu de Tom, rencontrer ses (anciens) collaborateurs, comprendre le cursus de Tom et les raisons pour lesquelles il a ouvert son site serait une opportunité dans cette journée. Le milieu dans lequel la formation peut être interdite par manque de moyen me permettrait de m’approcher au mieux au concept de Tom, de pouvoir répondre au plus proche de sa charte graphique.

C’était vraiment intéressant, je ne connaissais absolument rien à ce domaine et pourtant la découverte de ce monde fut une expérience captivante. J’ai appris à être plus sereine dans la découverte de domaines qui me sont inconnus. Je reste convaincue que pour répondre au mieux à une demande professionnelle, il ne faut pas connaître que son domaine de prédilection et entrer en connivence dans l’idée de l’entreprise ou du projet. Être curieux pour s’adapter au mieux aux exigences de la clientèle, d’un projet ou même d’un film.

Merci à toute l’équipe de la série pour leur accueil et à Tom pour m’avoir permis de découvrir tout ça. J’ai peut-être oublier des choses ou vous avez peut-être des questions à me poser alors n’hésitez pas à laisser un commentaire sous cet article.

Voilà pour cet article sur : la visite d’un plateau de tournage.

Partagez sans compter Comment Faire Un Film avec vos réseaux et vos amis.

La chaîne Youtube de comment faire un film est lancée, quelques vidéos sont disponibles, d’autres sont en préparation !. Vous pouvez toujours vous abonner pour être prévenu de la mise en ligne des prochaines vidéos ;o)

C’est ici pour s’abonner et voir les épisodes : S’ABONNER MAINTENANT

Abonne toi au compte Instagram de comment faire un film ou je poste de nouvelles photos plusieurs fois par semaine pour vous montrer l’envers du décors, mes rencontres, les tournages, l’équipe…

C’est ici pour s’abonner, IL SUFFIT DE SCANNER CE TAG AVEC VOTRE SMARTPHONE :

commentfaireunfilm INSTAGRAM

Pour partager l’article il vous suffit de cliquer sur le bouton  » Facebook «  ou  » Twitter  » ou sur le bouton de Google+ là juste en dessous ;o)

Vous pouvez maintenant retourner au plan du site, en suivant ce lien, pour lire d’autres articles.

Bon Week-end,

Cassandre

À PROPOS DE TOM WEIL

Tom Weil

Je m’appelle Tom Weil, je suis assistant réalisateur pour le cinéma et la télévision et comme vous pouvez vous en douter je suis passionné de cinéma depuis tout jeune. J’ai crée ce site il y a presque 3 ans maintenant pour vous apporter mon aide…

2 comments… add one

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ut sem, felis at commodo Donec eget