5 étapes pour créer le héros de ton histoire (part 1)

Partie 1

Sur commentfaireunfilm nous ne sommes pas à notre premier article sur comment créer des personnages pour tes scénarios. Tu pourras trouver pas moins de 9 articles qui parlent de ce sujet ! Il y en a pour tous les goûts et à tous les stades de ta création ou de tes besoins.

Une chose est certaine peu d’entre eux parlent du héros de ton histoire. C’est quand même n’importe quoi, non ?! C’est un peu comme si je te disais « Tu veux perdre du poids ? (Oui, c’est la mode, en ce moment, de parler de ça, l’été arrive bientôt… ), et de répondre « demande à ton voisin s’il veut venir courir avec toi » !

Tu trouves cet exemple tiré par les cheveux ? Eh bien, pas moi ! Prends ton histoire et réfléchis à ce que je viens de dire, c’est un peu pareil. Tu réfléchis sur tes personnages secondaires, tu fais des fiches personnages, tu leur trouves une utilité, une fonction dans ton histoire, un peu comme ton voisin à qui tu demandes de venir courir.

Mais ton héros est-il prêt ? Un peu comme toi qui veux te remettre au sport, es-tu prêt ? As-tu les bonnes chaussures, as-tu un but bien défini, la motivation qui va avec et un plan ?! 

Tu auras beau avoir un voisin prêt à courir à tes côtés, à t’épauler de temps en temps, mais, au fond, si toi tu n’es pas au clair avec ce pourquoi tu entreprends d’aller courir cela ne sert à rien !

Eh bien ton héros c’est la même chose ! « Mais perdre du poids c’est un but, non ?! » Oui, effectivement, c’est un but, mais un but super flou ! Perdre 5 kilos c’est un but clair et précis.

Ton héros c’est la même chose. Sauver le monde ce n’est pas un but clair, voire un but tout court. En revanche, exploser l’astéroïde qui se dirige vers la terre, là, oui c’est un but précis. Sauver le monde n’en est que la résultante.

Bref, venons-en au cœur de notre article du jour et laissons la perte de poids, la course et les astéroïdes de côté car je pense que vous avez compris la métaphore ;o) Avant de créer des personnages secondaires as-tu bien pensé et construit ton personnage principal…Ton héros (héroïne) ?!

Créer le héros de ton scénario

Je connais parfaitement mon héros

C’est souvent ce que pense les apprentis scénariste/ réalisateur/ auteur. Forcément c’est le premier personnage auquel il pense. Souvent le sujet du scénario vient en même temps voire après avoir pensé au héros. Voilà pourquoi, souvent, les apprentis scénaristes se plantent car ils définissent mal ce que peut faire ou pas leur héros, ce qui permet l’identification ou pas du spectateur vis-à-vis de lui et je sais exactement ce qu’il doit faire pour réussir sa mission ! 

Mais quand on creuse un peu sous le vernis de ces certitudes on se rend vite compte qu’il n’y a pas grand-chose dessous ! L’exemple que je donnais plus haut sur le but : sauver le monde c’est la mission de mon héros est souvent vrai. Or comme je vous l’ai démontré ce n’est pas un but. 

1) L’identification, la caractérisation et la psychologie de votre personnage d’abord

Et là, pour toi et beaucoup de lecteurs vous allez me trouver lourdingue. Je sais à quel point ça peut être hyper chiant de se poser des questions comme : D’où vient mon personnage, qu’est-ce qu’il aime, déteste ? Quel est son niveau d’étude, d’où vient-il,

  • quels milieux sociaux culturels ?
  • A-t-il torturé des animaux ou créer une association pour les malentendants ?
  • A-t il des pouvoirs ou des aptitudes particulières ?
  • Pourquoi lui et pas un autre ?! 

Pour répondre à cette dernière question il suffit, entre autres, de te demander si c’est par ce personnage que l’histoire peut trouver sa finalité, son issue. Si la réponse est oui, tu es sur la bonne piste. 

L’erreur la plus commune c’est : soit tu passes très vite sur ces questions, soit tu y passes du temps et tu veux tout mettre dans ton histoire. Ce n’est pas parce que tu as passé 3 semaines à penser toute la vie de ton héros que tu dois la mettre dans ton scénario ! 

On se moque, en tant que spectateur, que ton héros a eu 3 chats dans sa jeunesse et qu’il est tombé de vélo à l’âge de 6 ans, s’éclatant le genou au passage, ou que son meilleur ami de l’époque s’appelait Bubu, mais qu’il ne voit plus aujourd’hui ! 

Mais toi, en tant que scénariste, cela va t’aider à savoir qui est ton héros, ce qu’il peut être ou ne pas être. En revanche, si un ou des éléments sont nécessaires à la compréhension de ton héros alors oui il faudra inclure ces éléments dans ton histoire. A toi de savoir ce qui est important pour la compréhension du spectateur…ou pas. 

C’est grâce à toutes ces questions que tu vas découvrir qui est ton héros et ce qui fait qu’il est comme il est. Ce sont toutes ses rencontres, déceptions, victoires, frustrations, relations qui l’ont forgé tel qu’il est aujourd’hui. 

Et c’est seulement à partir de là que tu vas pouvoir répondre à cette question existentielle :

  • Quel est le conflit interne de mon héros ? Car toute la psychologie de ton personnage se retrouvera dans ce conflit. Ne t’inquiète pas je vais revenir sur cette histoire de conflit un peu plus bas. 

Pour terminer il va falloir que le spectateur s’identifie à lui et comprenne qui est ton héros sans devoir faire des dialogues à rallonge ou des flashbacks pour que l’on comprenne pourquoi il agit de la sorte ou pourquoi il dit telle ou telle chose. 

Pense à une seule chose pour que l’on comprenne qui est ton héros : l’action ! C’est par ses actes que tu vas expliquer concrètement qui est ton personnage.  Si on découvre ton héros en train d’aider une mamie à traverser la rue on comprendra qu’il est serviable et attentif aux autres. En revanche si après l’avoir fait traverser on le voit piquer dans le sac de la mamie, alors on saura qu’il n’est pas si sympa que ça ! Mais qu’il a un « don » de pickpocket, qu’il est roublard, etc. 

Ce sont les actions qui déterminent qui il est et sa psychologie. D’ailleurs, le mieux de tout, c’est de lui définir un profil psychologique dominant dans lequel tu peux décider s’il est plutôt extraverti ou introverti. Rien que cet aspect va te permettre de savoir ce qu’il peut faire ou pas ou/ et comment réagir ou pas selon certaines situations

Si tu réussis bien ton coup tu auras un héros complet et si tu réussis à le rendre humain de par ses forces et faiblesses alors tu pourras gagner l’empathie des spectateurs pour arriver à obtenir cette identification tant recherchée. 

En fait, tu vas donner une vie à ton personnage. Cela implique un passé, un présent et un futur (avec l’objectif). Savoir ce qui le rend heureux, ce qui le fait souffrir, ses frustrations et ses réussites feront que ton héros est un être singulier, à part, bref un héros inoubliable. 

5 étapes pour créer le héros de ton histoire

2) Donner un objectif oui ! Mais pas seulement…

Donner un objectif à votre héros va permettre de fixer les premiers éléments du cadre de ton histoire. Je ne reviens pas sur ce qu’est un objectif et ce qui n’en est pas un. 

Avant d’aller plus loin sur ce sujet, je tiens à te rappeler qu’il est important de bien définir l’univers et l’environnement dans lequel ton héros vit, ce que nous venons de voir dans le point ci-dessus. En fonction de ses origines, de sa classe sociale, de son niveau d’étude et de l’époque dans laquelle vit ton personnage l’objectif sera plus ou moins atteignable. 

Si l’objectif de ton héros c’est de se rendre aux États-Unis pour rejoindre son frère, le chemin sera plus ou moins difficile en fonction de l’époque, par exemple. Un homme du 19èmene vivra pas la même aventure qu’un homme du 21èmesiècle. Idem, si le héros vivant au 21èmesiècle a les moyens financiers ou pas pour y aller. 

En fonction de ce que tu choisis comme environnement et postulat de départ, eh bien ton héros aura plus ou moins de difficultés à atteindre son objectif. 

Pour revenir sur l’objectif il faut que je te dise que ton héros n’a pas besoin de réussir à l’atteindre. Comme dans la vie, il peut échouer. 

Un exemple que j’adore prendre c’est Rocky (le premier hein !), la vie de Rocky raconte l’histoire d’un looser qui combattra pour le titre de champion du monde de boxe en catégorie poids-lourds. Autant dire que l’Arc narratif est super fort et le script assez malin pour que l’on y croit 

Mais revenons à l’objectif de Rocky qui est de battre Apollo et de devenir, de fait, champion du monde. Résultat (Attention spoiler LOL) il perd à la fin. Il loupe donc son objectif à presque rien. 

Mais au fond, même si le spectateur a envie de le voir gagner, la vraie victoire de Rocky est ailleurs. Il s’est découvert en tant qu’homme, boxeur et petit ami. Il a réussi à construire ce qui lui était impossible au début de l’histoire car Rocky avait un problème de confiance en soi et pensait que le milieu social d’où il venait ne pouvait pas lui offrir plus. Au fond, le vrai champion c’est lui et pas Apollo Creed. 

Ton héros peut donc passer à côté de son objectif, le louper, à condition que ce qu’il gagne soit une vérité ou un gain personnel. 

Idem si tu décides de tuer ton héros pour qu’il réussisse son objectif, c’est possible à condition qu’il meure pour quelque chose de plus grand que lui. Par exemple, dans Batman the dark knight rises, Batman se « sacrifie » en amenant la bombe au large de Gotham. Il réussit sa mission qui est de retrouver la bombe et sauver les habitants de Gotham au prix de « sa vie ». Idem pour Elysium, le héros, joué par Matt Damon, se sacrifie pour le plus grand nombre. 

Il faut penser l’objectif du héros comme quelque chose d’impossible en partant de là où est le héros, exemple Rocky. Au début de l’histoire impossible de le voir combattre Apollo Creed simplement parce qu’il n’a pas le niveau, ni les clefs pour organiser un tel match. Pourtant, à la fin du film, c’est bien ce qui se passe. Et tout cela fonctionne car les obstacles mis sur son chemin permettent à Rocky de franchir, étape par étape, les obstacles et d’arriver au combat final. 

Voila pour cette première partie de l’article : Les 5 étapes pour créer le héros de ton histoire.

Clique ici pour lire la deuxième partie : Les 5 étapes pour créer ton héros. (Part 2).

Sur La chaîne Youtube de comment faire un film quelques vidéos sont disponibles, d’autres sont en préparation !. tu peux toujours t’abonner pour être prévenu de la mise en ligne des prochaines vidéos ;o)

C’est ici pour s’abonner et voir les épisodes : S’ABONNER MAINTENANT

Abonne toi au compte Instagram de comment faire un film ou je poste de nouvelles photos plusieurs fois par semaine pour vous montrer l’envers du décors, mes rencontres, les tournages, l’équipe…

C’est ici pour s’abonner, IL SUFFIT DE SCANNER CE TAG AVEC VOTRE SMARTPHONE :

commentfaireunfilm INSTAGRAM

Pour partager l’article il vous suffit de cliquer sur le bouton  » Facebook «  ou  » Twitter  » ou sur le bouton de Google+ là juste en dessous ;o)

Tu peux maintenant retourner au plan du site, en suivant ce lien, pour lire d’autres articles.

Bon Week-end,

Tom

À PROPOS DE TOM WEIL

Tom Weil

Je m’appelle Tom Weil, je suis assistant réalisateur pour le cinéma et la télévision et comme vous pouvez vous en douter je suis passionné de cinéma depuis tout jeune. J’ai crée ce site il y a presque 3 ans maintenant pour vous apporter mon aide…

13 comments… add one
  • Anneliese thera dit :

    Bonjour j’ Vraiment aimé ton article mais je me demandai comment en fait si en veux faire croire que l’acteur secondaire c’est le héros ‍♂️

    • Tom Weil dit :

      Bonjour Anneliese,

      Je ne comprends pas ta question…Le personnage principal c’est forcément le héros et le personnage secondaire…Le secondaire. En revanche il faut faire, parfois, une différence entre le protagoniste de l’histoire et le héros. C’est peut-être ça que tu cherches à savoir non ?!

      Tom

      ps : n’hésite pas à partager le blog autour de toi, c’est le meilleur moyen de me remercier.

  • M@rine dit :

    Super article, très complet. J’ai néanmoins une question: J’écrit un scénario et j’ai 3 personnages principaux mais un se détache plus que les autres par ses différences, son caractère original et ses capacités incroyables. J’ai l’impression d’avoir bien développer ce personnage mais qu’il fait de l’ombre aux 2 autres, et qu’ils sont donc moins attachant. D’autant plus que le héros développé meurt avant la fin…je ne voudrais pas que le film n’est plus d’intérêt à partir de ce moment là. Auriez- vous des conseils ??

  • Ines Kachemar dit :

    Bonjour Tom !
    J’avais déjà lu (plusieurs fois) tes articles sur la construction du héros, ils étaient évidemment très bien et très utiles ! Mais compte tenu de l’importance vital du personnage principal dans un scénario, nous n’avons jamais trop d’informations à ce sujet !
    Merci pour cet article très détaillé qui sert de piqûre de rappel ! En lisant les différents points je notais mon propre personnage : oui, ça c’est fait; ça, ça devrait être approfondit etc.
    J’attends le prochain article avec impatience !
    Cordialement,
    Inès

  • Polyana dit :

    Bonjour Tom,
    Quel article ! Il me redonne l ‘ envie de continuer mon 2 ème scénario, délaissé pour cause majeure de faits matériels incontournables.
    Il m’a fait réaliser que le premier objectif de mon héroïne dévie en fonction d’ une émotion récente. Après le climax, elle pose une question déroutante, voire « naïve » qui peut sembler « tomber comme des cheveux dans la soupe ». Bien qu’elle soit amenée « logiquement » par des scènes (réalités dramatiques), cette question surgit comme une chute, comme si elle avait cherché toute sa vie la réponse, en sous entendus pour le spectateur ( s’ il en est un jour, évidemment ! ! !).
    Grand merci, Tom.
    Bien cordialement.
    Polyana [L’ex maria ☼ )]

  • Polyana dit :

    Coucou en passant INÈS. Te souviens-tu de nos discussions d’il y a 3/4 ans ? Es-tu allée dans une école de cinéma ou bien termines-tu ta 3 ème année de psycho ?

    À toi, TOM, je n’ai parlé que du 2 ème point : « l’objectif de l ‘ héroïne », encore qu’elle en ait atteint plutôt 3: le premier, elle l’a gagné d’avance, le 2 ème est provoqué par un événement émotif récent et le 3 ème étant celui de toute sa vie adulte.
    Pour le premier point que tu préconises,  » l’identification, la psychologie, l’ ADN de l ‘ héroïne « , c’est l’autre héros, son interlocuteur, (et le spectateur) qui va abstraire son portrait psychologique ; en même temps, la manière dont il éduque son gosse démontre qu’il est le prototype de la tolérance.
    C’est parce que je fais partie des élèves de « SCÉNARIO + » que je puis analyser mon premier travail ! Merci TOM !

    J’ai hâte de connaître les 3 autres étapes.
    Je crains de ne pas savoir scanner le tag sur mon smart phone. Toute nouveauté en informatique me paralyse !!!
    Sincèrement admirative de tes articles.
    Polyana.

  • Bibegue dit :

    Bonjour Tom s’il vous plaît je veux vous avoir vous au téléphone pour des choses concrètes que faire j’en ai marre de lire tous ces mails et tous ces tutos si vous voulez m’aider alors donnez moi votre contact et que je commence mon scénario merci, sauvez une âme en vraie. Merci et bonne journée

  • >
    Aliquam at tristique ut eleifend Curabitur pulvinar