écrire un synopsis, La première étape pour faire un bon film

écrire un Synopsis

 Comment faire ?

 

Le Synopsis…écrire un synopsis, nous voici dans le vif du sujet mes amis. Vous avez réussi à synthétiser votre idée/ histoire en 2 ou 3 phrases. Ce qui veut dire que vous avez défini d’ores et déjà votre sujet ainsi qu’un ou deux personnages et sa problématique.

Reprenons l’exemple de Pierre et Marie dans l’article précédent. Si vous écrivez un court métrage, les 3 phrases que vous avez écrites sont suffisantes pour tenir lieu de synopsis.

Si vous écrivez pour la télévision ou le cinéma, il va vous falloir en faire un peu plus. Que les choses soient claires, ce que vous écrivez maintenant est modifiable à tout moment. Peu de scénariste ou de réalisateur sont capables d’écrire leur film d’une traite. Ce n’est pas un mal de modifier, à condition que cela ne change pas toute l’histoire et surtout la structure. Ce que nous nous apprêtons à faire est une sorte de monstre que nous allons embellir jour après jour.

Donc, si votre synopsis n’est pas parfait, ce n’est pas grave. Vous pourrez l’améliorer au fur et à mesure. écrire un synopsis ou un scénario c’est toujours se remettre en question.

Certains d’entre vous, sont déjà à l’étape supérieure ou ont tout simplement passé outre cette étape, voulant à tout prix commencer par la continuité dialoguée (le scénario avec les dialogues). L’avantage c’est que l’on a l’impression d’avancer et de voir tout de suite à quoi cela ressemble. On se dit, avec une bonne mise en page, que l’on a déjà un scénario. Je ne vous jette pas la pierre, car j’ai tout simplement fait cette erreur moi aussi.
Mais très vite les retours des premières lectures risques d’être :

  • pourquoi un tel ou une telle fait ci ou ça
  • je ne comprends pas ce que tu veux dire
  • ou encore, la fin est étrange

Comme je l’ai vécu, je sais que la première chose à laquelle on pense est : ils comprennent rien, c’est pourtant clair. Ils sont jaloux et j’en passe…

Et s’ils avaient raison. On veut aller vite pour faire son film, ce n’est pas un mal, mais ça ne veut pas dire se précipiter.

Revenons à nos moutons. Qu’elle est la différence entre les 2 ou 3 phrases de l’article précédent, ce que l’on nomme un pitch et un synopsis digne de ce nom. Un scénario est comme un être humain, sans une combinaison bien précise, ce n’est pas un scénario. Il lui faut un squelette, des organes. Disons que le synopsis est le cerveau de votre scénario. Il va commander le reste du corps afin de se développer. Car le synopsis relate l’intrigue de votre film contrairement au traitement qui lui va en profondeur dans l’histoire et relate comment l’intrigue, la quête et vos personnages évoluent. Le traitement c’est un peu un résume de presque toutes les scènes de votre histoire, alors que le synopsis nous explique l’idée plus générale.

Il va donc falloir écrire votre histoire dans les grandes lignes. Attention : ne vous perdez pas dans des détails pour le moment sans importances. C’est un résumé court! Vous devez ainsi esquisser vos personnages (principaux et secondaires) et leurs évolutions. Nous dire ce qui leurs arrivent tout simplement. Et surtout comment tout se termine.

De cette manière, vous serez comment commence votre histoire, ce qui s’y passe, c’est à dire les épreuves, les aventures que vos personnages vivent et surtout comment se finit leur quête. Pour aller au plus simple : un début, un milieu et une fin.

ATTENTION : Votre héros ne doit avoir qu’une quête, qu’un objectif  principal.

Je m’explique. Prenons un exemple que tout le monde connaît : Indiana Jones.  Dans les aventuriers de l’arche perdu / raiders of the lost ark. Indiana a pour but de retrouver l’arche d’alliance. Tout le reste ne regroupe que les épreuves qu’il doit passer afin de retrouver l’arche. Ce ne sont pas d’autres quêtes, ce sont juste des moyens pour y arriver.

Votre synopsis va faire entre 3 et 5 pages (cela peut être plus, si vous avez votre film bien en tête, mais pas moins). Il sera écrit au présent de l’indicatif. Caractère 12, en times new roman.

Vous commencerez par décrire le monde ordinaire dans lequel vos héros vivent. S’il est soudeur ou banquier décrivez sa vie.
Puis présenter la problématique : il s’est fait licencier. Ou une bombe atomique a explosé.
Présenter les ennemis, les compagnons de route. Raconter les différentes épreuves qu’il traverse. Les épreuves que votre héros rencontrent, doivent être de plus en plus fortes. Pour que la dernière épreuve soit exceptionnelle ( cf : star wars : la dernière épreuve de Luc est le combat contre Vador ). Et surtout quel but doit il atteindre.
Votre héros doit avoir une évolution. Posez vous la question : en quoi l’aventure qu’il vit le transforme. (C’est le thème de votre film).
Puis trouver une fin. Qu’est ce que votre héros a appris ? (Sur lui, sur le monde)

Vous y êtes ? C’est fait ?! Alors bravo !

Vous connaissez désormais :

  • Votre héros / vos héros
  • Son objectif / sa quête
  • Quelles sont les obstacles qu’il doit passer / ce qu’il doit combattre pour y arriver
  • Vous connaissez les alliés de votre héros
  • Et la fin : s’il réussit ou non

Maintenant vous savez comment écrire un synopsis, il ne vous reste plus qu’a appliquer les conseils de cet article. J’essaie toujours d’être le plus clair possible dans mes explications mais si vous avez des questions n’hésitez pas à me laisser un petit message.

Si vous avez aimé cet article, la meilleure manière de me le dire c’est de cliquer sur le bouton « Like » en haut de la page. Vous pouvez retourner au plan du site pour lire d’autres articles.

Bon Courage,

Tom

Avez-vous apprécié cet article?
Guides gratuits : Tous vos documents de tournage et vos premiers pas de scénariste.
Souscrire vous donne accés à la newsletter ainsi qu'a l'eBook. Pas du Spam. Promis!

  • Lysiane ☆

    Bonjour Tom,
    Es ce que vous recevez les email, car je vous ai envoyée un email.
    Mais je sais très bien que vous avez peut-être autre chose à faire pour le moment que de lire mon email.

    Cordialement Lysiane

  • Laly

    Bonjour Tom, Je suis débutante dans ce domaine et je me demandais si il fallait dévoiler la fin de l’histoire dans le Synopsis , parce que je dois dire que ma fin est assez surprenante comme dans le film « Remember me » alors je me demandais si ça n’allait pas gâcher la surprise au lecteurs

    • http://www.commentfaireunfilm.com CommentFaireUnFilm

      Bonsoir Laly,

      Dans le synopsis tu peux éviter de dévoiler la fin ;o)

      A bientôt,

      Tom

  • Bilel

    Salut Thomas,

    J’aimerais savoir, lorsqu’on écrit un scénario, est ce qu’il faut être précis, expliquer chaque scène, chaque situation ou alors on écrit comme on l’entend et on laisse le lecteur imaginer les scènes comme il l’entend ?

    Merci pour ta réponse. ^^

    Bilel.

    • http://www.commentfaireunfilm.com CommentFaireUnFilm

      Bonjour Bilel,

      J’ai répondu plusieurs fois à cette question, tu peux retrouver les réponses dans les articles suivant : comment présenter un scénario et les études de cas. Tu trouveras ces articles dans l’onglet : articles.

      A bientôt,

      Tom

  • Alexandre

    Bonjour,

    Petit question. Quelle différence précisément il y a entre le synopsis et le traitement ?

    Je vois pas bien la différence exacte. Surtout en ce qui concerne le traitement. Dans l’idée que je me fais, le traitement serait un synopsis plus détaillé, plus consistant, plus approfondi. Si l’idée que je me fais est exactement ça, ma question change.

    Pourquoi faire deux choses qui se ressemble passablement ? Pourquoi ne pas directement faire le traitement.

    Cordialement
    Alexandre D

    • Alexandre

      Désolé de relancer la question, mais je n’arrive toujours pas à voir les différences entre les deux supports : synopsis et traitement.

      • http://www.commentfaireunfilm.com CommentFaireUnFilm

        Bonjour Alexandre,

        Un synopsis résume l’intrigue complète de ton histoire sur 3 pages. Alors qu’un traitment développe l’intrigue, les personnages, leurs liens, les obstacles ainsi que toute la structure de ton histoire.

        A bientôt,

        Tom

        • Alexandre

          Bonjour/bonsoir (question d’heure) :)
          Merci de votre réponse :)

          Dois-je incorporer dans le synopsis les sous-intrigues, en plus de l’intrigue principale ? Ou je me cela dans le traitement ?

          Alexandre.

          • http://www.commentfaireunfilm.com CommentFaireUnFilm

            Bonsoir Alexandre,

            Oui. Mais attention de ne pas faire trop long ou trop dans le détail.

            A bientôt,

            Tom

          • Alexandre

            Merci de votre aide ! :)

          • http://www.commentfaireunfilm.com CommentFaireUnFilm

            ;o)

  • Maëlys

    Bonjour,

    J »ai 15 ans et j’ai toujours été passionné par l’écriture et le cinéma. Je me suis lancée dans l’écriture d’un scénario et ce blog m’aide beaucoup ! Merci ! J’ai écris mon synospis mais j’ai du mal à passer de cette étape à celle du traitement. Comment faire ?

    Merci d’avance, à bientôt.

    • http://www.commentfaireunfilm.com Tom

      Bonjour Maëlis,

      Merci pour les compliments, n’hésite pas à partager le blog et ses articles autour de toi, c’est le meilleur moyen de me remercier et de permettre à ce site de rester gratuit. Pour répondre à ta question…un peu flou. Est ce un court ? un long ? combien de page fait ton synopsis ? qu’est ce qui te bloque dans l’étape du traitement ?

      A bientôt,

      Tom

      • Maëlys

        Bonjour,

        C’est vrai que ma question n’était pas très précise ! J’écris un long, mon synopsis fait environ 4 pages . Et en réalité je crois que je n’ai pas bien compris la construction du traitement, ce qu’il faut mettre dedans, etc…

        Merci, à bientôt.

        • http://www.commentfaireunfilm.com Tom

          Bonjour Maëlys,

          4 pages de synopsis pour un long ça va ;o) En revanche le traitement doit raconter tout les film, les tenants, les aboutissants, les liens des personnages, leur évolution etc…Le traitement doit faire une vingtaine de pages.

          A bientôt,

          Tom

  • Yassine

    Bonjour Thomas, j’ai fait mon synopsis mais je n’arrive pas à atteindre les 5 pages. Pourtant, je pense avoir détaillé mon histoire de manière à ce que ce soit utile au lecteur. Je ne sais pas ce qu’il manque à mon synopsis, et j’aimerais bien avoir votre point de vue pour trouver ce qui ne va pas.

    • commentfaireunfilm

      Bonjour Yassine,

      ATTENTION il ne faut pas forcément 5 pages ! Tout dépend de ton histoire et de ton format. Si ton scénario est un court alors deux ou trois pages suffisent. Si c’est un long métrage…5 pages peuvent suffirent…dis toi que c’est un synopsis et non pas un traitement (ou synopsis long)

      A bientôt,

      Tom

      • Yassine

        Merci Tom. Pour moi, c’est un long métrage et mon synopsis ne fait que 3 pages. Je sais que mon histoire est bien construite mais le fait que le synopsis soit court m’empêche de passer à la prochaine étape, la timeline ainsi que le séquencier. Si vous pouviez jeter un coup d’oeil et me donner votre avis, pour savoir s’il manque quelque chose.

        • commentfaireunfilm

          Bonsoir Yassine,

          Ah ! Le fait que tu n’ai que 3 pages c’est un peu court…pour un long. Pour la timeline il faut que tu dispatche les étapes du voyage du héros. Mais il faut forcément « combler » les points de passage avec d’autres séquences. C’est pour cela que les personnages secondaires et histoires secondaires existent ! C’est aussi pour cela que le personnage principal doit se transformer. Tout cela vont te créer de nouvelles séquences et des sous intrigues.

          A bientôt,

          Tom

          PS : Je n’accepte plus de lire vos projets car vous êtes trop nombreux et peu d’entre vous ne jouent pas le jeu. Je vais mettre en place la semaine prochaine (si tout va bien) une plate-forme pour tout ceux qui souhaitent avoir un suivi de leur projet.

          • Yassine

            Merci pour tes conseils, je vais essayer de développer mon synopsis pour pouvoir travailler sur la timeline.

          • commentfaireunfilm

            Bonjour Yassine,

            Tu travailles à l’envers. Tu dois d’abord travailler sur ta timeline. Pour cela il te suffit d’avoir le début, le milieu et la fin de ton histoire.

            A bientôt,

            Tom

          • Yassine

            Bonjour Tom, j’ai commencé par le synopsis, car dans « les 10 étapes pour écrire un film », le synopsis est avant la timeline. Bon bah je n’ai plus qu’à travailler sur la timeline pour pouvoir ensuite développer mon synopsis.

          • commentfaireunfilm

            Bonsoir Yassine,

            Je me suis mal exprimé ;o) Avant de pouvoir écrire ton synopsis il te faut connaitre ton histoire un minimum c’est à dire ton début, ton milieu et ta fin. Forcément une fois que tu as cela tu peux écrire ton pitch (synopsis court). Puis tu peux commencer à définir les autres étapes…Une fois que tu as tout cela tu peux effectivement écrire un synopsis un peu plus long. Puis ensuite attaquer ton traitement.

            A bientôt,

            Tom

  • JJ

    Salut Tom:)
    petite demande technique: j’ai noté dans un de tes articles ( pas celui du Traitement qui n’existe pas malheureusement au sein de ton excellent site et qui manque cruellement:)), que tu écrivais quelques lignes d’un TRAITEMENT tout de même. Ainsi j’observe que tu vas à la ligne régulièrement, voire même en sauter; puis-je ainsi savoir à quel moment faut-il réaliser ce retour voire saut de ligne?? à chaque éventuel changement de plans??
    Une question assez importante pour ceux qui angoisses avec le nombre de lignes:) car; 20 pages, cela peut apparaître très relative suivant le saut de lignes justement..
    Merci de m’éclairer
    Cordialement
    JJ

    • commentfaireunfilm

      Bonjour JJ,

      Non ne tiens pas compte des changements de lignes, l’exemple donné est là pour vous donner une idée de comment un traitement s’écrit ;o) Le présent, le ton, les dialogues indirectes.

      Oui je sais qu’il manque un article dessus ;o)

      A bientôt,

      Tom

  • Emma

    Bonjour Tom,
    C’est encore moi.
    Depuis mes derniers messages (et tes réponses), j’ai vraiment travaillé.
    Mais je reviens ici car j’ai toujours du mal à faire la différence entre traitement et séquencier, de facon précise. Si j’ai écrit un traitement de 20 pages pour mon long métrage et qu’il y a déjà beaucoup de détails, je peux, en quelque sorte, tirer un trait entre chaque partie, et j’obtiens donc mon séquencier ?
    Je ne comprends pas car tu dis que le traitement est LE document le plus important, mais pourquoi n’y as tu pas consacré un véritable article ? ou alors tu considères que le traitement est cet article là (synopsis) mais dans ce cas là pourquoi dire qu’il est d’une longueur de 5 à 8 pages….
    C’est dommage car pour mieux comprendre il faudrait un exemple sous les yeux d’un séquencier fait à partir d’un traitement existant, qu’on puisse comparer.

    Par ailleurs, certaines personnes disent qu’il faut envoyer au producteur (ou réalisateur) uniquement la note d’intention et le synopsis (jimagine qu’ils parlent du vrai synopsis, celui qui fait entre 1 et 5 pages pour un LM), et après attendre de savoir si le professionnel veut lire le vrai scénario, qu’en penses tu ?
    Peux tu également expliquer le but d’un traitement (plutot pour le producteur ou réalisateur) car j’ai bien compris que pour l’auteur c’est l’outil de travail pour écrire la suite… en lisant des scénarios j’ai parfois l’impression qu’avec seulement le scénario final, j’imagine deja le film… d’ou mon interrogation, pourquoi auraient-il besoin du traitement ?

    merci

    • commentfaireunfilm

      Bonjour Emma,

      En tirant un trait comme tu dis tu auras une partie de ton séquencier oui. Mais tu n’auras pas tout. Un scénario représente en gros en 90 et 120 séquences.

      Tu as raison sur el faite que je n’ai pas fait d’article sur le traitement. Car je ne voulais pas au début trop compliquer ou encombrer l’esprit de ceux qui venaient ici…voila pourquoi je parle dans ces articles de synopsis long, qui est en fait le traitement.

      Mais je vais d’ici peu remédier à ce manque ;o)

      Pour le dossier de prod il te faut le traitement, ta note d’intention et ton synopsis. Oui quand tu lis un scénario tu as l’impression que tu « regardes » le film, car tu le lis sous la forme de la continuité dialoguée, qui est le format final (de tournage) d’un scénario.

      A bientôt,

      Tom

  • Emma

    je corrige : « j’ai lu 20 pages pour un LONG métrage »

    • commentfaireunfilm

      Bonjour Emma,

      Je me disais aussi ;o)

      A bientôt,

      Tom

  • Emma

    Bonjour Thomas,
    tu parles de 5 à 8 pages pour le synopsis. Dans d’autres sources, j’ai lu 20 pages pour un court métrage… et sur certains sites ou les auteurs mettent leur scénarios en ligne, je tombe sur des synopsis d’1 page à chaque fois (que ce soit pour des courts ou des longs métrages…).
    Ducoup je suis un peu perdue. Y a t-il vraiment une règle ?
    De plus, et c’est mon plus gros problème, j’ai du mal à faire la différence entre le contenu du synopsis et les parties narratives de la suite dialoguée. Pour moi c’est la meme chose… surtout si on fait un synopsis de 20 pages, on retombe forcément à un moment ou un autre sur les memes narrations…. j’ai presque l’impression qu’on peut copié collé ce qu’on a mis dans le synopsis, dans la suite dialoguée, en insérant simplement des dialogues……

    merci de m’éclairer, je ne saisis pas la différence, car un « résumé » de l’histoire, oui, mais un résumé de 20 pages comporte forcément des détails…. meme de 10 pages d’ailleurs.

    merci ;)

    • commentfaireunfilm

      Bonjour Emma,

      Le synopsis est forcément plus court que le traitement. Effectivement un traitement fait autour d’une vingtaine de pages. Le synopsis peut faire quelques pages…5 à 8 pourquoi pas…. mais une page suffit. J’encourage à utiliser le synopsis pour écrire une première fois l’histoire : le personnage principale, principaux personnages secondaires, début, milieu et fin. Puis de véritablement écrire l’histoire dans son ensemble, avec tous les tenants et les aboutissants dans le traitement.

      Si ton synopsis fait une page, pas de pb, si ton traitement fait moins de 20 pages pas de problèmes non plus. Il n’y a pas vraiment de « règles », mais le constat ou la généralité, si tu préfères, c’est qu’un long se raconte en une vingtaine de pages. et entre nous un court-métrage de 20 pages, c’est n’importe quoi ;o)

      Il faut aussi faire la différence entre : synopsis, traitement, séquencier et continuité dialogue.

      Le séquencier c’est tout simplement le traitement découpé en séquence. Sauf qu’il te faudra rajouter du contenu dans le cas ou ton traitement fait l’impasse sur certaines séquences dites « de liaison » la ou l’ellipse ne fonctionne pas, mais qui n’étaient pas nécessaires pour le traitement.
      Une fois que tu as ton séquencier effectivement il « n’y a plus qu’a ajouter les dialogues »…mais ce n’est pas si simple…tu dois aussi ajouter des description, des intentions ou intonations et renforcer ton univers dans les didascalies.

      Il faut faire le distinguo entre détails et éléments narratifs qui sert à la compréhension de l’histoire. Forcément que sur 20 pages tu vas devoir rentrer dans le détails de l’histoire pour que tout soit compréhensible, pour que l’on ne se pose pas de question, mais tu ne dois pas donner de détails vestimentaires, de gestes, de décors etc….s’ils ne servent pas la compréhension.

      A bientôt,

      Tom

      • Emma

        Merci pour ta réponse..
        Bon, alors je suis encore plus perdue qu’avant.. Le traitement, c’est quoi ? j’ai cherché sur ton site, à moins d’etre bigleuse, je n’ai pas trouvé d’article dessus… faut-il envoyé tout ca au réalisateur ou producteur ? Pitch, synopsis, traitement, séquencier et suite dialoguée ? ou bien le traitement et le séquencier ne servent qu’a notre propre travail et n’avons pas a le fournir lors de l’envoi ?

        Merci Thomas

        • commentfaireunfilm

          Bonjour Emma,

          Le traitement c’est LE document le plus important si tu souhaites écrire un scénario. C’est ce que j’appelle aussi synopsis long. Le synopsis fait 1 pages par exemple. Alors que le synopsis long ou traitement peut faire jusqu’a 20 pages.

          Pour savoir ce que tu dois mettre dans ton dossier pour envoyer à la prod, je te conseille de lire l’article sur le sujet ;o)

          Quand tu signes un contrat avec un producteur, tu lui donnes ton traitement, puis ensuite il te « commande » le séquencier et la continuité dialogue.

          Beaucoup de jeunes scénaristes commence par la continuité dialoguée ce qui est une erreur.

          A bientôt,

          Tom

  • Georges Zebo

    etant produteur/&-correspt de press&par le passez avoir travailler en qualiter de producteur-executif,je trouve fort interèssant de trouver pour futur film les idée sur lélaboration de ce long métrage,j’ai un label de music zb music inc et,sur delymotion…concepts-productions/georgy_zebo_tv…et georges zebo google+ SUR…l’imaginaire de mon future long-métrage…boniface zebo correspt de press

  • Faito

    Hey ! On doit faire le synopsis avant ou après avoir écrit le scénario svp ?

    • commentfaireunfilm

      Bonjour Faito,

      Avant ! ;o) Si tu veux connaitre les étapes pour faire un film (et l’écrire) va dans l’onglet : Articles et cherche les 10 étapes pour faire un film. Tu auras toutes les réponses.

      A bientôt,

      Tom

      A bientôt,

  • Christophe

    Bonsoir Tom,
    Voilà des années que j’écris pour mon propre plaisir et depuis 3 semaines j’ai décidé de sauter le pas et d’écrire un (des) scénario(s). Les idées ne me manquent pas, j’ai écrit le pitch, puis les fiches de personnages et le synopsis, en suivant studieusement la démarche de comment faire un film.
    Ma question va surement faire sourire ! Un synopsis s’écrit au présent de l’indicatif mais j’éprouve des difficultés à être constamment au présent…
    Je m’explique dans un exemple :  » Marc pousse la porte du bureau de Jean. Celui-ci assis dans un fauteuil lui tourne le dos. Depuis quelques jours des rumeurs courent sur la fermeture de la boite. Marc sait d’où elles proviennent et il connait le nom de la fuite. Jean satisfait, hoche la tête mais Marc reprend gêné. La fuite se sachant démasquée, a envoyé un email accompagné des preuves au journal local, avant d’effacer toute sa messagerie. Marc a pu retrouvé le destinataire en fouillant dans l’ordinateur. Cette nouvelle agace Jean, bla bla ».
    Voilà les 2 avant dernières phrases ne sont pas au présent. Est-ce inconcevable, est-ce moi qui bute sur la tournure (faut que je fasse une pause !) ou alors rien de grave ça passe ? En clair doit-on écrire tout le temps au présent ?
    Pas facile quand on n’a jamais lu de vrai synopsis mais je m’accroche, le plaisir est là.
    En tout cas merci pour tous ces bons conseils de pro.
    Christophe

    • commentfaireunfilm

      Bonsoir Christophe,

      Bravo pour ce challenge :o) et merci pour les compliments. N’hésite pas à partager le blog et ses articles autour de toi, c’est le meilleur moyen de me remercier.

      Pour répondre à ta question : oui, tout au présent. C’est le temps de l’action :o) On peut parfois se permettre des petite incartades…mais comme toutes les règles, pour pouvoir les transgresser, il faut savoir les maitriser ;o)

      « La fuite comprend que Marc à découvert son identité. Elle envoi alors un mail de preuves au journal local et efface toutes ses traces. »

      Je ne sais pas si ce que tu as écrit dans ton commentaire est tiré de ton synopsis…mais si c’est le cas, je ne le trouve pas assez fluide :o) c’est peut être aussi dû au fait que je n’ai pas tout le texte :o)

      A bientôt,

      Tom

      • Christophe

        Bonsoir Tom,

        Merci pour la rapidité et cette disponibilité à me(nous) répondre.

        Alors oui et non ce n’est pas un extrait de mon synopsis, juste une idée pour résumer mon souci.

        Je pense que ma difficulté à écrire constamment au présent, est justifiée par ta remarque sur la fluidité. J’y ai réfléchi toute la journée…!

        Mais qu’entends-tu par fluidité ? Est-ce l’ordre d’arrivée des faits, des éléments créant un désordre au final pour la compréhension ? Ou bien je ne vais pas assez à l’essentiel en parasitant avec des détails inutiles ? Peut-être les 2 ???

        En tout cas, l’air de rien, c’est une aide très constructive.

        A bientôt.

        Christophe

        • commentfaireunfilm

          Bonsoir Christophe,

          Le problème de fluidité vient de l’enchaînement des faits et de la manière de l’écrire :o)

          Dans ton exemple on se moque que Marc soit dos à Jean lorsque celui ci entre dans son bureau. ça n’amène rien à la scène en ce qui concerne la traitement :o) Mais ça aura peut être de l’importance dans ton séquencier.

          Ensuite tu enchaines sur le fait que des rumeurs courent sur la boîte. Mais ce qui est important c’est ce que ces rumeurs représentent comme enjeux/ risques pour la société, Marc et Jean :o)

          Tu nous dis que Jean hoche la tête. Encore une fois ce n’est pas le plus important. L’important c’est que Marc rassure Jean sur la suite des événements.

          Tu devrais donc écrire : Marc rassure Jean car il sait qui est la fuite et qu’il contrôle la situation.

          A bientôt,

          Tom

          • Christophe

            Rebonsoir Tom,

            C’est clair, je comprends mieux mon problème !

            1 – J’attache trop d’importance aux détails car ce n’est pas un roman. Qu’importe le décor si cela n’apporte rien à la scène.

            2 – Il faut que je donne les éléments essentiels qui expliquent et créent l’intérêt.

            Dans ce cas écrire au présent me parait plus simple (!)

            En reprenant mon exemple qui en fin de compte était incomplet :  » Depuis quelques jours des rumeurs courent dans la presse sur la fermeture de la boite. Marc, responsable de la sûreté, pousse la porte du bureau de Jean le DRH, pour l’informer. Il sait d’où provient la fuite. Jean inquiet, le questionne. La fuite sait que Marc a découvert son identité. Elle envoie alors au journal local un mail de preuves et efface toute sa messagerie. Heureusement Marc ne s’avoue pas vaincu et il retrouve facilement les traces dans l’ordinateur. Jean rassuré, confirme l’envoi à son tour d’un courrier de désinformation. »

            Bon cette fois je pense avoir saisi !?!
            Super exercice, merci pour l’aide :-)

            A bientôt sur une autre article.
            Christophe

          • commentfaireunfilm

            Bonjour Christophe,

            De rien :o) revient ici quant tu le souhaites :o)

            A bientôt,

            Tom

  • Sophie Dumesny

    bonjour Tom ,

    Je suis au commencement de l’écriture de mon court- métrage .
    c’est en quelque sorte une adaptation d’une partie d’un livre .
    mon problème est :
    - si je fais le plan de l’histoire ,elle s’enchaîne bien mais je trouve que on ne retrouve pas cette cohérence avec le synopsis que j’essaye d’écrire .
    puis-je donner des détails dans ce synopsis pour faciliter la compréhension ?
    comme je prends qu’un passage du livre il est difficile de faire le tri tout en restant le plus fidèle à l’histoire du livre .

    bonne fin de semaine ^^

    Sophie D.

    • commentfaireunfilm

      Bonsoir Sophie,

      Oui tu peux mettre des détails si cela sert la compréhension de ton histoire. Il faut qu’en lisant ton synopsis (traitement) le producteur comprenne tous les enjeux, les liens, les conflits, les relations des personnages et la résolution de ton histoire, tout cela en 10 à 15 pages.

      A bientôt,

      Tom

      • Sophie Dumesny

        Bonsoir Tom ,

        Merci pour ta réponse très rapide .
        J’ai une autre question :
        Même si je fais un court-métrage (20 min environ )mon synopsis devra faire 10 à 15 page ?

        Merci encore

        Sophie D.

        • commentfaireunfilm

          Bonjour Sophie,

          Non ;o) il n’y a pas de règle pour la longueur du synopsis d’un court.

          A bientôt,

          Tom

          ps : en général le synopsis d’un court c’est plutôt une dizaine de lignes Max.

  • lettres sup!

    Je suis heureux d’avoir retrouvé mon cours de sixième sur « Comment écrire un conte ? » Merci pour cet article et tout ceux qui n’ont pas eu la chance d’avoir été à l’école te remercient aussi.

    • commentfaireunfilm

      Bonjour lettres sup!,

      Mettre ses idées dans le bon ordre n’est pas aussi simple. Certes cet article sur le synopsis est assez simple mais efficace.

      Comme tu as été à l’école tu as appris à écrire…pourtant cela ne veut pas dire que tu saches écrire ! Certains auteurs ou scénaristes mettent des années à mettre leurs idées en ordres pourtant la majeur partie ont fait de longues études.

      Ce blog est fait pour les gens qui cherche une méthode simple, pas à pas pour enfin réussir à sortir ce qu’ils ont dans la tête.

      Il faut un début, cet article peut en être le premier pas. Je t’invite à aller faire un tour du coté du voyage du héros, de la rédaction du traitement ou comment créer des personnages, tu verras ils sont aussi simples à lires que celui ci, mais ils sont terriblement difficiles à mettre en pratique.

      N’hésite pas à m’envoyer ce que tu écris, je serai heureux de corriger. Ce que je tente de défendre via ce blog sont des choses qui semble te passer au dessus de la tête comme : l’humilité et le partage.

      Ton message est une insulte vis à vis de tous les utilisateurs qui viennent chercher des réponses ou apprendre sur ce blog.

      Cordialement,

      Tom Weil

  • Guy

    Bonjour, Je suis entrain de finaliser une série TV et j’aimerais savoir si c’est les mêmes procédures en tant qu’un scénario de film. Je n’ai rien trouvé sur le Web concernant et comment scénariser une série TV. Je suis du Québec au Canada est ce que la mise en page et les lois sont sensiblement universelles ? Merci

    • commentfaireunfilm

      Bonsoir Guy,

      Oui écrire un scénario de série ou un scénario de film ce présente de la même façon.

      En revanche c’est la présentation du dossier qui diffère, car tu ne vas pas écrire les 26 ou 13 épisodes de la série ! Mais plutôt faire une bible.

      Entre le Canada et la France il n’y a pas énormément de différence pour la présentation. Au Canada on emploie les : continued, fade to etc… alors qu’en France c’est beaucoup moins répandu.

      Un producteur Français ne sera pas perdu ;o)

      A bientôt,

      Tom

      ps : en revanche, si tu es canadien il faudra faire attention au vocabulaire « jargon » qui n’est pas compris en France ;o)

  • GoG

    Bonjour Thomas,

    et merci d’avoir créée ce blog qui est une grande source d’inspiration pour moi :).

    J’ai écrit mon premier synopsis et je travaille actuellement sur sa n-ième réécriture.
    Malheureusement, je n’arrive à trouver aucun exemple sur le web pour me guider. Je me pose donc pas mal de questions:
    - Quel niveau de détail dois-je accorder à la description de mes personnages ? (physique, psychologique)
    - A quel point dois-je mettre en avant les motivations de chacun ?
    - etc

    Mes lecteurs me reprochent notamment de ne pas pouvoir s’attacher aux personnages par manque de détails. Or j’ai dû mal à voir comment les décrire efficacement dans mon acte 1 tout en gardant le texte concis pour arriver ‘au seuil de l’aventure’ avant la fin de la page 2 (~1/4 du film).

    Cela m’aiderait beaucoup si tu pouvais me/nous renseigner où trouver quelques exemples de synopsis complets.

    Merci d’avance et bonne continuation.
    GoG

    • commentfaireunfilm

      Bonsoir GoG,

      merci pour tes compliments, n’hésite pas à partager le blog et ces articles avec ton réseaux, c’est la meilleure solution pour me remercier ;o).

      En ce qui concerne tes questions, non je ne peux pas te donner d’exemples de synopsis…je crois d’ailleurs que tu parles plus d’un traitement que d’un synopsis.

      Tout ce qui est physique et psychologique doit être assez court, voir inexistant…je m’explique :

      On se moque complètement de la manière dont les personnages sont habillés ! ou qu’il soient petit avec un bouton sur la figure, un genou en vrac ou encore un long nez. Sauf évidemment si cela à un intérêt pour le reste de l’histoire.

      La psychologie quant à elle doit être distillé tout au long du traitement, c’est à dire que les actes et choix du personnages doivent être cohérent, avec son niveau social, sa quête, son éducation etc…

      Je crois que le meilleur moyen c’est que tu me mail ton traitement pour que j’y jette un oeil.

      tu peux m’envoyer ça ici : projet@commentfaireunfilm.com

      A bientôt,

      Tom

      • GoG

        Bonsoir Thomas et merci pour ta réponse rapide !

        Je viens de t’envoyer mon synopsis à l’adresse indiquée.
        J’espère qu’il te plaira ;)

        Plus sérieusement, je suis content de voir que l’on partage le même point de vue concernant la description physique et psychologique des personnages: ce qui ne sert pas l’histoire ne doit pas apparaître dans un synopsis.

        J’ai peut-être mal introduit le principe de synopsis à mes lecteurs. Cependant, je comprend leur point de vue et j’aimerais que mon texte leur permette de mieux se plonger dans l’histoire, mieux s’identifier aux personnages.

        En espérant que tu puisses apporter quelques lumières à ma lanterne.

        PS: pourquoi diable est-il impossible de trouver un seul exemple de synopsis dans ce pays ? :P

        • commentfaireunfilm

          Bonjour GoG,

          Je suis actuellement en tournage, je vais tenter de lire ça au plus vite.

          On ne trouve pas de traitement car c’est un document de travail et nonpas un document artistique, comme le scénario par exemple ;o)

          A bientôt,

          Tom

  • manel

    comment fair pr sinopsis de spot pub

    • commentfaireunfilm

      Bonsoir manel,

      Je pense qu’il serait intéressant d’essayer de faire une phrase correcte..Je pense que cela fait parti de la démarche.

      A bientôt,

      Tom

      • commentfaireunfilm

        Bonsoir Gilles,

        Oui effectivement ce n’est pas possible. En sachant que dans ton exemple on ne peut pas faire : jour/nuit/ jour ;o)

        Dans le cas d’un long plan séquence avec plein de décors, il suffit de faire comme ceci :

        Séquence : INT/EXT – différents lieux – Jour

        Appartement

        blablablablablablablablablabla

        Rue

        blablablablablablablablablabla

        cabine

        blablablablablablablablablabla

        magasin

        blablablablablablablablablabla

        etc…

        Pour le tournage il te suffira de donner le découpage ou de parler avec la prod et ton assistant de ta vision de cette séquence ;o)

        Il ne faut pas mettre ton découpage avec ta continuité dialoguée.

        A bientôt,

        Tom

  • Lucie

    Bonjour,

    Je me permets une petite question d’ordre pratique : je suis en train d’écrire le synopsis de mon histoire avant de me lancer dans le scénario à proprement parler. Mais je suis face à une interrogation : en suivant le fameux voyage du héros (technique vraiment efficace, soit dit en passant), je me rends compte que certaines séquences comportent très peu de scènes, quand d’autres en comportent beaucoup plus. Si la différence était minime, je ne m’inquiéterais pas, mais j’ai parfois l’impression d’un important déséquilibre. La question est donc la suivante : est-ce grave ou est-ce une situation tout à fait normal ?

    D’avance merci pour vos éclaircissements !

    • commentfaireunfilm

      Bonjour Lucie,

      Si tu as bien lu les articles sur le voyage du héros tu auras remarqué que certaines parties comme : le refus de l’aventure sont très très courtes…On peut traiter cette partie en une ou deux séquences !

      C’est justement le déséquilibre de toutes les parties du voyage du héros qui permettent d’avoir un équilibre global ;o)

      A bientôt,

      Tom

      • Lucie

        Bonjour Tom,

        Effectivement, c’est une mauvaise lecture de ma part. Me voilà rassurée ! Merci pour cette réponse très rapide.

  • Jordaan

    Bonsoir,

    Voilà je sus un jeune de 16 ans qui a toujours été passionné de cinéma, je me suis lancé l’idée folle d’écrire un scénario. J’ai un peu de mal avec la synopsis, je la trouve courte et pas très très claire, pourtant dans ma tête tout est clair !
    C’est possible que je vous envoie la synopsis et que vous me dites ce qu’il y a à améliorer etc… ?

    Merci d’avance.

    • commentfaireunfilm

      Bonjour Jordaan,

      Bravo pour ce projet d’écriture. Tu peux m’envoyer ton synopsis à l’adresse suivante : commentfaireunfilm1@gmail.com

      A bientôt,

      Tom

      • Jordaan

        Merci de cette réponse rapide ! Voilà, je vous ai envoyé ma synopsis ! à bientôt :)

        • commentfaireunfilm

          Bonsoir Jordaan,

          Je tente de lire ça en début de semaine.

          A bientôt,

          Tom

          • Jordaan

            Pas de problème ! Merci beaucoup :)

  • Marie

    Bonjour Tom,

    Merci de cette réponse rapide. Toutefois, non, je ne peux pas vraiment faire de focus sur le but du coup de fil. En fait, Nadia, le personnage secondaire appelle une de ses amies, comme d’habitude, c’est une conversation entre filles insipide, elle doit lui raconter la même chose tous les jours, si ce n’est qu’on apprend un peu comme elle vit de ce coup de fil: la vie dans un deux pièces de banlieue avec sa mère, le père qui est parti, le voisin qui est amoureux d’elle, etc. Je ne vois pas du tout comment le formuler, même maladroitement! Meme le « elle lui dit que, l autre répond que » ne fonctionne pas, parce que l’interlocutrice de Nadia qui entend sans doute toujours la même chose ne pose pas forcément de questions………. J’espère que vous pourrez m’aider.

    Ensuite, j’ai une seconde question, plus générale. Dans quel degré de détail faut il rentrer pour rédiger un synopsis de 6 pages? Je vois bien comment rédiger 2 pages, et aussi comment en rédiger 20, mais 5 ou 6, je ne comprends pas, même au niveau de la forme…. Y a t il des paragraphes? Est-ce un résumé de tout, très résumé, ou un résumé au point de vue du sens?

    Mille mercis par avance,

    Marie

    • commentfaireunfilm

      Bonjour Marie,

      Je pense que tu viens de réussir à le formuler non ? Si le but de ce coup de fil c’est de découvrir comment vie Nadia alors une simple phrase du style :
      Comme tous les jours Nadia appelle machin pour lui raconter sa journée : le boulot, des banalités et comment elle à réussi à éviter de prendre un verre avec son amoureux de voisinetc…

      Pour le reste ce ne sont que des descriptions de lieux.

      Pour ta deuxième question je ne comprends pas bien…Si ton film tu sais le résumer en deux pages pourquoi as tu besoin de faire plus ? si c’est un long métrage, je pense que deux pages c’est un peu court alors que 20 c’est beaucoup !
      Pour la forme que cela soit 2, 6 ou 20 pages c’est la même.
      Il y a forcément des paragraphes, qui peuvent d’ailleurs être les symboles des différentes partie : Soit celles du voyage du héros ou les 3 actes.

      C’est un résumé de toute l’histoire, sans trop rentrer dans les détails mais qui traduit bien tous les axes et les enjeux (la structure) de ton histoire.

      A bientôt,

      Tom

  • Marie

    Bonjour Thomas,
    Mille mercis pour les tips de ce blog que je découvre et que je ne lâcherai plus!
    Une
    petite question de néophyte: comment fait-on pour relater les
    points-clés d’une conversation téléphonique dans un synopsis développé?

    Merci beaucoup par avance,
    Marie

    • commentfaireunfilm

      Bonsoir Marie,

      Peux tu résumer ce que les personnages se disent ?
      Si oui, alors il te suffit de l’écrire comme cela.

      Parfois dans un traitement, que cela soit dans une conversation « en live » entre deux personnages ou au téléphone on a tendance à s’empêtrer dans les détails : il dit que, elle lui réponds alors que, etc…

      Alors qu’il suffit de se concentrer sur le pourquoi de ce coup de fil.

      Exemple :

      Pierre appelle Laura pour lui dire qu’il la quitte, alors qu’elle fait tout pour qu’il la rejoigne pour discuter les yeux dans les yeux, il raccroche.

      Plutôt que :

      Pierre appelle Laura. Laura lui demande ce qui ne va pas. Après un long silence Pierre lui avoue qu’il veut la quitter.
      Laura lui dit que ce n’est pas possible, qu’il ne peut pas car elle l’aime.
      Pierre ne veut rien entendre, Laura décide alors qe lui demander de venir le rejoindre pour qu’ils puissent discuter etc…

      A bientôt,

      Tom

  • nathan

    Bonsoir

    J’ai écris toute la journée, revu mon synopsis, j’en suis au climax, juste avant le dénouement.. le héros va t’il réussir à vaincre le méchant ? Pas si facilement.

    En voyant mon synopsis, 8 pages quand même, je me demande si j’en est pas trop dit. J’arrive pas à trouvé sur internet un synopsis écris par un scénariste. Je n’est pas d’exemple sur lequel me fié. Mais j’ai une question :

    mon synopsis doit-il parlé des relation qui lie mes personnages entre eux ?

    Exemple :

     » Marc est assis à la terrasse d’un café, il flâne. Il aperçoit un groupe de personnes et en reconné l’un d’eux. C’est Paul, un vieil ami d’enfance. Pendant leurs adolescence Marc et Paul faisaient partis de la même bande, Marc a su reprendre le bon chemin, Paul lui a continué dans cette voie immorale, il est aujourd’hui l’un des caïd le plus connu et le plus respecté de la ville. »

    Est ce réellement nécessaire que je parle de paul de cette manière dans mon synopsis, ou doit-je montré ce qu’ils ont vécus ensemble, et le devenir de Paul, grâce aux dialogues et aux images plus tard ?

    Sa donne alors :
     » Marc est assis à la terrasse d’un café, il flâne. Il aperçoit un groupe de personnes et en reconné l’un d’eux. C’est Paul, un vieil ami d’enfance, il l’appelle et l’invite à se joindre à lui, ils discutent là deux heures durant. »

    Merci d’avance pour la réponse.

    • commentfaireunfilm

      Bonsoir Nathan,

      Je trouve que tu te débrouilles pas mal. Ton premier exemple est mieux ;o)

      A bientôt,

      Tom W.

  • poulain

    Bonjour,

    d’abord merci pour ce merveilleux site,
    ensuite vous dite de tout écrire au présent mais comment l’on procède si une majorité de l’intrigue ce passe en flashback?

    • commentfaireunfilm

      Bonjour Poulain,

      Merci pour les compliments ;o)

      Va faire un tour dans les articles qui parlent des Flashback, tu auras tes réponses ;o)

      Si tu as encore des questions après cela, n’hésite pas à me poser tes questions ;o)

      A bientôt,

      Tom W.

  • http://twitter.com/Cactouch Cyrielle Marchand

    Bonjour,

    Bravo pour votre site, il est vraiment clair et très utile. Ça fait quelques mois que j’ai un film en tête, et me suis dit qu’il serait temps que je l’écrive ce scénario ! Donc tout d’abord, je vais m’attaquer au synopsis, mais j’ai quelques doutes que vous pouvez surement éclaircir.

    Mon film serait la vie, de la naissance à la mort d’une femme. Et j’aimerais que comme Forrest Gump, cette femme soit en voix off pour raconter et lier les évènements de sa vie. Pour la rédaction du synopsis, faut-il que je précise cet élément ? Si oui, comment ?

    Merci de votre aide.
    Cyrielle M.

    • commentfaireunfilm

      Bonsoir Cyrielle,

      Merci pour les compliments ;o)
      Pour ton synopsis tu peux indiquer que c’est ton personnage qui raconte l’histoire tout simplement. Soit parce que ton histoire commence par exemple à l’hôpital et qu’il explique son parcours à un tiers ou parce qu’il écrit ses mémoires….etc.

      En revanche, tu pourras mieux indiquer ses prises de paroles dans ton séquencier et ta continuité dialoguée.

      Tu écriras donc simplement pour ton synopsis : machin se remémore le jour ou il inventé le moteur à explosion etc…

      Bon Courage,

      Thomas J.

      • http://twitter.com/Cactouch Cyrielle Marchand

        Quelle rapidité de réponse ! Merci pour ces conseils qui m’éclairent un peu plus.
        En effet, ayant lu le scénario complet de Forrest Gump, j’ai vu comment incorporer le récit de la voix-off dans le corps du séquencier et de la continuité dialoguée.
        Encore une dernière question : ne serait-il pas plus judicieux de commencer par construire les personnages puis de rédiger le synopsis ?

        • commentfaireunfilm

          Bonjour Cyrielle,

          Il faut effectivement que tu connaisses tes personnages sur le bout des doigts ainsi que leurs quêtes.Mais dans un premier temps rien ne t’empêche de coucher ton idée sur un pré-synopsis afin que tu puisses avoir une vue globale de l’histoire que tu désires raconter.

          Bon Courage,

          Thomas J.

  • http://www.facebook.com/sia.tmr Sia Tmr

    Alors ma question est est-ce qu’un synopsis peut contenir de petits dialogues histoire de clarifier un peu plus ?

    • commentfaireunfilm

      Bonjour Sia Tmr,

      La réponse est non. Le synopsis doit être écrit au présent et sans dialogues.

      Bon Courage,

      Thomas J.

      • http://www.facebook.com/sia.tmr Sia Tmr

        Merci, ça m’a beaucoup aidé.

  • maria

    Bonsoir, Thomas, et Tom
    Un jour, j’ai dit, « il n’y a plus qu’à… »
    C’était, il y a …
    Je n’ai pas changé mon histoire en cours de route; ce qui a changé, c’est la manière de l’aborder.
    J’avais l’impression que c’était parce que j’avais trop de quêtes; tu as dit, Thomas,qu’il ne fallait pas.
    En fait, ce sont des parcours différents , et je n’arrivais pas à résumer.
    J’espère que ce sont tous ces parcours que tu nommes les times lines.
    Je t’envoie, plus précisément à toi, Thomas, qui as suivi mon parcours depuis le début de ma rencontre avec le site, ce que je peux nommer l’ébauche de mes recherches .
    Ce que je puis affirmer, même si mon boulot ressemble à un fiasco, c’est que script-doctor rime avec mentor.
    Merci, Thomas. et merci,vous deux et tous ceux qui m’aident par leur commentaire; je suis loin du but, je suis avide de perfection; mais j’ai avancé et depuis, j’ai le raisonnement qui tourne rond , LOL
    Cordialement .

  • Damien

    Bonjour Thomas je m’appelle Damien et j’ai 20 ans et je compte me lancer dans le cinéma en écrivant des scénarios et pourquoi pas réalisé des films. Je suis pour l’instant sur la création d’un court-métrage d’environ 25 minutes découpé en 5 épisodes. Penses-tu que c’est une bonne idée.

    Merci, Damien.

    • commentfaireunfilm

      Bonsoir Damien,

      Félicitation ! se lancer est difficile mais tenir le cape est la tache la plus ardu ;o) le chemin est long…c’est pourquoi chacun de mes messages se terminent par : Bon Courage.

      Je me demande pourquoi tu découpes ton court-métrage en 5 ?…ne connaissant pas ton projet je ne peux pas me prononcer. Tout ce que je peux te dire c’est qu’il ne faut pas que u te trompes entre un court et un projet de série courte.

      Car on ne peut pas créer une attente des spectateurs sur un court-métrage (diffusion difficile, quel média ?, peu de gens regardent du court) alors qu’une série courte peu trouver un public.

      Bon Courage,

      Thomas J.

      • Damien

        Merci de ta réponse Thomas. Je t’enverrais mon scénario bientôt terminé pour que tu connaisses mieux mon projet.

        Damien.

        • commentfaireunfilm

          Bonsoir Damien,

          Avec plaisir.

          Bon Courage,

          Thomas J.

  • alex

    Bonjour à toi et tout d’abord bravo pour ce site qui m’a été d’une aide très précieuse.

    Voila j’ai commencé à écrire un scénario de film il y a maintenant 6 mois et il ne fait qu’évoluer, et puis je suis tomber sur ce sujet, tu dis qu’un synopsis doit faire un minimum de cinq pages, ce synopsis n’a donc rien à voir avec les synopsis que l’on trouve sur les sites de films comme par exemple ceux qu’on lit avant d’aller au cinéma? Par conséquent qui écrit ces synopsis? Et dernière question, faut-il être vraiment très précis ou faut-il favoriser l’intrigue de l’histoire?

    Merci d’avance de ta réponse et à bientôt.

    • commentfaireunfilm

      Bonjour Alex,

      Merci pour les compliments.
      Un synopsis de long métrage doit faire au moins 5 pages oui. Il faut faire la différence entre une accroche, comme tu peux trouver dans un programme tv ou au cinéma et un synopsis.
      Le synopsis raconte l’intrigue générale de l’histoire avec ses tenants et ses aboutissants. Il ne faut pas rentrer dans les détailles mais être assez clair sur les enjeux.
      En ce qui concerne ta question sur les synopsis au cinéma, je dirais que c’est le distributeur que les donne au exploitants.

      Bon Courage,

      Thomas J.

  • synopsiste

    Merci Thomas pour ce site très interessant. J’ai écrit un synopsis et j’aimerais le proposer sans avoir développé le scénario (trop de projets à côté). Est-ce possible de le proposer à des scénaristes pour qu’ils le développent, de s’adresser directement à une société de production?

    • commentfaireunfilm

      Bonsoir Synopsiste,

      Comme je le dis souvent, une idée n’est pas suffisante pour faire un film. En revanche si tu as un synopsis bien détaillé…ma fois rien n’est impossible….
      Mais il est tout de même très très rare qu’un producteur s’engage sur un synopsis, pour le faire développer par un autre scénariste.
      La meilleur solution pour toi est effectivement de le proposer à un scénariste. Mais là, encore une fois, trouver un scénariste qui acceptera de passer du temps sur ton histoire n’est pas chose facile….voir du domaine de l’impossible, surtout que tu n’a pas de temps pour écrire…auras tu du temps pour chercher un scénariste ? :o)

      Bon courage dans tes recherches,

      Thomas J.

  • Gipsy

    Bonjour et bravo pour votre site, il balaie un bon nombre de doutes.

    J’aurais de mon côté une question au sujet des documents à envoyer à une maison de production pour un concept de série. J’entends des tas de sons de cloche. J’ai lu quelque part (peut-être sur votre site mais je ne le retrouve pas) que dans le cas d’une série, il est inutile d’envoyer une bible entière avec tous les caractéristiques des personnages et les synopsis des épisodes, qu’il valait mieux envoyer une pré-bible avec un 2 ou 3 pages de synopsis/ traitement, sans rentrer dans toute l’historique des personnages, puis une note d’intention de 1 à 2 pages (que vous présentez très bien dans ce site). Est-ce correct ?

    Pour mon concept de série, j’ai commencé par écrire l’histoire d’un des personnages principaux, ai introduit le deuxième dans l’action, ai abordé le conflit déclencheur, est décrit ce qu’il leur arrivait en gros, leurs réactions, leur évolution et leur conflit ultime (sans y apporter la réponse).

    Puis j’ai fait un paragraphe d’une dizaine de lignes sur le type d’enquêtes qu’ils suivront (c’est une série policière)

    Et terminé par une dizaine de lignes sur les principaux personnages récurrents.

    Vous pensez que c’est suffisant? Ou dois-je envoyer un résumé de chaque épisode, voire du pilote? (il me semble que c’est la deuxième étape). Est-ce correct, malgré le fait qu’il s’agit d’une série policière, de se concentrer sur l’histoire des personnages et pas forcément sur le contenu des enquêtes?

    Je vous remercie par avance de votre aide.

    Cordialement

  • http://www.facebook.com/ktreez.ktreez.7 Ktreez Ktreez

    bonjour,a toute et a tous donc bin je peut dire que cet article et pas mal il éxplique bien les étapes. je m’apelle donc jérèmy j’ai 20 ans je suis acteur et scénariste ici j’ai écrit donc un sinopsis il et fini il ne me réste plus que le scénario je suis a la SQ 5 seulement je veut donc faire un long métrage le soucis c’est que comme c’est mon premier filme je ne sais pas combien de SQ je doit faire je peut dire que mon histoire et belle mes c’est vrai que seul c’est difficile car je doit tous gérer je vous comprend aussi je ne suis pas le seul dans cette situation mes si vous aver des conseille a me donné c’est serais un plaisir de les avoir au prés de moi merci trés bonne journée (soirée) cordialement jérèmy.

    • commentfaireunfilm

      Bonjour Jérèmy et bienvenue,

      Tout d’abord merci pour le compliment. Si tu n’arrives pas à tout gérer comme tu le dis et que tu n’es qu’a la séquence 5, c’est peut être parce qu’il te manque une étape entre le synopsis et le scénario (continuité dialogue) : le séquencier.
      Sur Comment Faire Un Film, je donne une méthode simple qui est : le voyage du héros.
      Je te propose si ce n’est pas encore fait de lire les trois articles sur le sujet, cela risque de t’intéresser : http://commentfaireunfilm.com/?p=4021

      Pour répondre à ta question, même si j’y réponds dans les articles ci-dessus, il te faudra écrire en moyenne une centaine de séquences. Entre 90 et 110.

      N’hésites pas à revenir si tu as des questions. Et à cliquer sur nos sponsors (ça ne fait pas de mal ;o )

      Bon courage,

      Thomas J.

  • maria

    Je suis toujours dans le temps magique du cinéma .

    Thomas, j’ai fait des recherches infructueuses sur Internet .

    Toujours par souci d’économie , je voudrais savoir s’il existe une cinémathèque, spécialisée dans la location d’images toutes faites sur lesquelles un photographe-cadreur-cameraman, en résumé un ingénieur de l’image, pourrait superposer des images de son cru, commandées par le réalisateur,, jusqu’à n’en faire qu’une, sans que le spectateur remarque la « supercherie ».

    Par exemple, un paysage de pays lointain, ou l’intérieur d’un avion, la sortie des voyageurs et leur passage devant l’hôtesse de l’air, une foule transposée dans un décor plus accessible etc.

    (Je fais un mélange du temps du futur film et de celui qui me prend tant d’un temps que j’aime .)

    Le temps du cinéma risque de me ramener au temps réel ! Si le plat qui,en ce moment mijote avait brûlé ?

    En tout cas, je te souhaite d’être déjà dans le temps magique de Noël.Et à vous tous d’ oublier la réalité de l’obsession , je devrais dire de la passion, un temps seulement.

    Un repos ; une pause, au sens musical du terme. Un silence.

  • maria

    Je viens d’ écrire la genèse de mon ouvrage , en direct. Par pudeur,respect,je ne suis pas allée au bout…
    Thomas, si ça te gène, efface tout !

    Je vais parler plus concret .
    J’ai des tics qui deviennent de vrais tocs. Enfin , j’exagère. je vais les écrire par couples .
    * lire entre les lignes-analyser
    * doutes-scrupules
    *expliquer-justifier

    Dans un film , doit-on suggérer ou écrire sa « découverte » en clair ?
    Je pense à un film bien précis : « Deux hommes dans la ville » .
    La voix off ,superbe,de Jean Gabin , incrimine « le hasard  » pour cause du dénouement tragique de l’histoire .
    Le film est extra ; pourtant, je ne suis pas d’accord avec cette « conclusion » :le hasard.

    Est-ce parce que l’idéal de l’éducateur a été bafoué , en quelque sorte , qu’il veut trouver une raison- bidon ( le hasard,c’est quoi ?) à son « échec » ?

    Ou, est-ce que le hasard a mis en présence un homme qui voulait se sortir d’une vie de malfrat (A. Delon) et un flic véreux (M. Bouquet) qui ne pensait qu’à refaire plonger l’autre.?
    Personnellement,je crois que c’est le hasard dirigé qui a conduit le flic dans « la ville » ; il avait dù demander sa mutation, il l’avait arrêté la première fois ,il voulait le recoincer .

    Le hasard dirigé a fait un assassin,plutôt un meurtrier , et une victime,qui ,en fait est le véritable assassin .

    Il est vrai que cette « conclusion » a ouvert le « débat »,tout au moins le mien.

    A propos de ce film, je voudrais dire combien l’image montre cette « dépression  » dont j’ai parlé,à la manière de ces plongeurs qui ne respectent pas les paliers de décompression. A Delon s’est hissé par amour; on le sent solide. Le hasard,(si c’était à ce hasard-là auquel pensait le moniteur ?) un accident ,tue son amour . C’est la descente aux enfers. puis,par la seule force de l’image , ( je crois, pas de dialogue,) le fait remonter :sport, amitié , nouvel amour… jusqu’à la « rencontre » fatale qui fera tout basculer.
    Je pourrais parler des films qui m’ont marquée à longueur de journée . J’ai envie de m’exclamer! Je ne le ferai pas car ce serait dévoiler le secret de ma découverte !

  • Elle

    Bonjour Thomas, et bonjour à vous tous !

    C’est encore moi !

    J’ai besoin de venir dans ce blog ; j’ai des doutes au sujet de mon ouvrage, en partance. Arrivera-t-il un jour à destination?

    J’ai essayé de me relire, de reprendre les scènes : impossible ! A la fin, j’ai l’impression d’arriver à saturation. Je vais laisser reposer. Pourtant, pas un matin, jusqu’à aujourd’ hui où je ne couche pas quelques idées sur un cahier un petit bout de papier. Quel désordre !

    Si ! dans le synopsis, j’ai ajouté : c’est la rencontre entre réalité et imaginaire ; sous couvert d’une intrigue sentimentale singulière.
    Dans le synopsis, toutes les thématiques qui se greffent dans l’Idée, doivent-elles être explicites?
    Merci

    • commentfaireunfilm

      Bonjour Maria,

      Le synopsis doit être le résumer de ton histoire. Selon le projet (court ou long), il peut être de quelques lignes ou de plusieurs pages.
      Toutes les thématiques ne doivent pas être dans le synopsis.
      Si tu as du mal à écrire ton synopsis, c’est que l’idée n’est pas clair ou qu’elle est parasité par trop de détails.

      Bon courage,

      Thomas J.

      • Elle

        Un autre bonjour, Thomas, puisque l’éphéméride a tourné une page.

        Si je suis revenue à mon synopsis, c’est que je l’avais délaissé depuis trois mois peut-être.
        Il faut dire que je me demandais quel serait l’aboutissement de cet ouvrage , car je veux pour lui  » un fabuleux destin  » Rien que ça -lol!
        Alors, j’ai balancé entre livre et film, entre roman et cinéma ., avantages et inconvénients.
        Ou les deux comme Stephen King ?

        En faisant cet ajout dont j’ai parlé précédemment, j’ai retrouvé une longue liste de mes thématiques, qui seront visibles ou cachées, mais qui étaient indispensables pour écrire un long métrage.

        Je pense que tout  » est clair , que j’ai digéré » . J’ai compris cela lorsque je me suis détachée des protagonistes, que j’étais la marionnettiste faisant penser, parler, et agir mes « sujets », à ma guise.
        ( bien sûr que les auteurs écrivent sur eux-mêmes ; je sais par exemple que cette écriture est le tremplin d’un roman autobiographique.)

        Parlons-en de mes marionnettes ! Deux hommes du cinéma: un metteur en scène,un chroniqueur de cinéma !

        *Rien que ça !

        Il m’a fallu beaucoup de recherches pour être crédible. (en espérant que j’aie atteint ce but)

        Entre les deux, ou plutôt le lien : une femme ,
        une femme vraie mais aussi rêvée en ce sens que l’ image se transforme en tableau, que les sons, les mots dits deviennent musiques et danses , que les sens se transforment en sentiments. Quand l’art passe, tout est transcendé.
        *Déjà une outrecuidance de ma part.

        Deux films gigognes : l’enveloppeur , milieu du cinéma, coulisses plutôt. Avant et Après… ce film que je baptise film-coeur.
        Ce film intérieur , c’est la rencontre avec cette femme, puis l’intrigue sentimentale sur fond de rêve et de réalité.

        *Déjà, une velléité de ma part , un défi que je surmonterai !

        La machine est relancée.

        J’ai bravé l’euphorie des grands espaces, j’ai réussi à sortir indemne du palier de décompression.

        Grâce à vous tous vos commentaires , et surtout tes réponses, Thomas.
        Aurais-je eu l’influence d’un de tes mots: Métamorphose ???

        • Maria

          Je reprends mon monologue. Je ne te demande pas de répondre tout de suite ! Tu as droit à la trève des confiseurs.

          Je t’ai dit, il y a un désordre; je dois organiser. Je dois fixer des trucs.Et, ici, c’est mieux que dans mon foutoir !

          Auparavant, je voudrais dire à tous ces jeunes qui entrent ici, animés d’un idéal, qu’il faut saisir cette chance, et la saisir au vol. C’est jeune qu’on réalise les plus grandes choses !

          Je lis ce que vous demandez à Thomas.

          Ainsi, j’ai lu quelqu’un qui recherchait un scénariste pour écrire l’histoire d’une femme qui a « compté dans sa vie ».

          J’ai déduit que l’histoire dont je parle n’est pas ringarde . Bien sûr, elle est racontée par moi, votre doyenne . Mes héros n’ont pas 50 ans, plutôt 45 ans ou « dans ces eaux-là. » La plupart d’entre vous, êtes plus jeunes . Donc, vous les trouverez fanés si un jour, vous les  » rencontrez ! » Pour moi, ils sont jeunes .

          Tout est relatif.

          L’âge , je l’ai choisi, parce que c’est, après celui de l’adolescence , l’âge de remise en question , l’âge du bilan, l’âge des regrets aussi.

          J’ai conscience de prendre un ton vaguement sentencieux .

          Du coup, j’en reviens à mon héroïne, qui , le temps d’un poème, veut retrouver son enfance, ou sa prime adolescence: elle s’exprime d’une manière anachronique, justement parce qu’elle est adulte.

          On ne peut effacer tout à fait ce que le temps a laissé avant nous.

          Et puis, je suis du temps des romantiques; hum! pas tout à fait quand même ; je suis « fleur bleue » encore un peu ; plus au goût du jour !
          J’ai besoin de parler de « mon temps du cinéma » . Peut-être Thomas, tu me corrigeras ?

          PS Tu sais, Thomas, tu m’as appelée « Maria » alors que je signe « Elle ».

          Une phrase de mon héroïne,au metteur en scène, est presque un noeud dramatique ; en tout cas , elle a son importance.

          Je la répète ici:
          - »Appelez-moi Maria, voulez-vous? »
          Alors,
          -Appelle-moi Maria ! veux-tu?

          MDR

          • maria

            Parfois, je fais de bizarres concaténations. Ne vous offusquez pas de ces passages du coq à l’âne ; je joue à saute chien, à saute chat (cf » les musiciens de Brême », pour ceux qui ne connaissent pas le conte.).
            Pour une fois, l’enchaînement est visible.
            « Maria », tu l’as compris,Thomas, c’est mon héroïne; tout au moins, elle désire qu’on l’appelle ainsi.
            Avant la mienne, Maria, c’est l’héroïne du film de Joseph L. Mankiewicz,dont j’admire la maitrise du play-back.
            Ce film m’a tellement marquée que sans que je l’aie revu depuis x années, il m’a inspirée depuis la première seconde où j’ai pressenti mon scénario.
            Maria , la mienne, serait un peu Maria , alias  » La comtesse aux pieds nus » .
            Ce n’est qu’une fois la présentation de mes personnages que je l’ai revu.(J’avais peur du plagiat). Je l’ai trouvé tel quel, comme dans ma mémoire d’adolescente… Et son influence sur moi est évidente.
            D’ailleurs, le spectateur ,même non averti, ou ignorant le comprendra. Je dois un respect à ce réalisateur génial.

            Tu comprends un peu pourquoi j’ai peur des influences. Elles sont là qui me soufflent. Ainsi, rien que « Deux jours à mourir » m’a soufflé le titre du film intérieur. Jusqu’à nouveau changement. Car, j’en suis au 2ème. Le film extérieur est un peu une parodie d’un autre film, du titre d’un autre film, pas de la teneur. Je ne pense pas le changer, sauf si on m’en conseillait un meilleur.
            J’en reviens à J. Mankiewicz : il utilise , sauf erreur de ma part, 7 tetours en arrière. D’une manière magistrale.On comprend « son temps » sans avoir à repasser le film plusieurs fois.
            Et moi aussi, j’emploie aussi des analepses. J’ai la crainte qu’elles ne soient pas appréhendées du premier coup.
            Je fais ici une incise ( comme j’en fais d’ailleurs dans ce futur film.)
            Tu parles de l’inutilité de dialogues quand l’image « parle » d’elle-même; je comprends, c’est enfoncer des portes déjà ouvertes
            Je ferai attention de ne pas tomber dans le panneau !.
            Je pense que j’en enfonce moi aussi. On comprend dans le film extérieur que le metteur en scène n’est pas satisfait du noir/blanc ou du sépia pour les flash-back; il lance un défi à l’ingénieur de l’image,( cadreur, photographe, caméraman) : un truc pour une meilleure compréhension du temps . Après, il use de ce stratagème , inédit, j’espère. Tout ça parce que certains films usent du play-back si mal que je suis obligée ,pour comprendre,de les revoir x fois .
            Aurais-je « la comprenoire dure » ? lol !
            J’en reviens à mon stratagème .
            Il me le fallait aussi pour démarquer les scènes passées vécues , de celles de « la voix intérieure », ou scènes rêvées ou pensées , puisque je parle de vie tangible et d’imaginaire .
            Deux scènes reviennent, floues , en transparence, comme signifiant la mémoire.
            Elles défilent en frise, comme un refrain , une obsession, une interrogation.
            De plus en plus précises, elles donnent une explication.
            Tu vois, j’ai l’écheveau à dévider, puis à reconstituer la pelote.
            Ici, l’ambiance m’aide; je pense , j’espère être comprise.

          • maria

            J’espère aussi que je n’abuse pas de l’hospitalité de ce blog.

            J’ai cherché , côté écriture, d’autres endroits comme tuteurs. En particulier, « Aimez-vous lire »  » Loin de Chandigarh » Une autre de mes influences que ce roman quasi impénétrable de Tejpal.
            J’ai dù laisser la trace de mon passage, en mal de savoir quel sera le destin de mon manuscrit, écrit dans l’encre de mon mental.
            Je te dis déjà, Thomas,que même s’il n’est pas repris par un éditeur, ou un réalisateur, je sais que mon manuscrit prend forme.
            Il existera, noir sur blanc (avec un peu de rouge, je n’en suis pas là.)

            Eureka ! aurais-je dù dire . Mais je ne peux pas tout dire à la fois !
            Enfin, j’ai compris , grâce à tes explications, la différence entre séquences et scènes.
            J’espère être une bonne élève !

            Instinctivement, sachant qu’il me fallait un plan pour remettre en ordre les pièces du puzzle…
            ( Tiens ! un film super de Chabrol, réalisé comme un puzzle: » La femme infidèle » )
            … j’ai dressé une liste de scènes chronologiques, se situant
            * au même endroit,
            * le temps d’ une heure et demi (pas le temps du film, le temps d’une cérémonie) ,
            * avec une unité , non pas d’action , une unité dans la pensée, la résolution de plusieurs questions ,d’une énigme.
            C’est un pivot sur le même plan , c’est le temps d’un présent .
            C’est ça, la séquence?
            Les scènes s’articulent dans ce temps là,autour du pivot.
            Les scènes sont aussi un rappel du passé: les flash-back.
            Le futur se trouve davantage dans le film enveloppeur.
            Je crois que le film enveloppeur est au point ; sauf qu’il y a des petits trucs naïfs, cette histoire de rendre plus flagrant les retours en arrière , puisque je m’érige en metteur en scène, moi qui suis ignare des technologies du cinéma.
            Heureusement, il revient d’un pays où il y a très peu de communication, un pays resté magnifiquement sauvage. Donc, il n’est pas au courant.
            J’utilise à fond la crise: le chroniqueur, ami , présenté comme son alter ego, utilise des moyens peu coûteux, presque archaïques, de 2012. L’histoire est datée de 2014..
            (j’ai conscience de la vitesse des technologies nouvelles je ne sais pas utiliser les existantes !!!)
            Avec le ton de la plaisanterie, l’ami le prévient et nous prévient : il perdrait sa crédibilité s’il signait comme co-réalisateur …
            Heureusement, le réalisateur prévient de sa méconnaissance des films de fiction. Il a le passé d’un cinéaste froid de documentaliste, pour des projets scolaires, ou politiques , donc sans mettre jamais son âme.
            Quoi que… il y a eu début de  » métamorphose »….
            Métamorphose rime avec osmose…
            Donc,il me faut prendre « la boîte à outils », laissée par toi,Thomas, celle que t’a refilée Campbell.
            Je la tiens presque mon histoire.

          • maria

            Allez! je pense à autre chose.
            J’ai tellement peur que l’on ne comprenne pas ces analepses, que j’insiste lourdement.
            D’abord, j’ai horreur des « cartons » ; c’était bien au temps du cinéma muet.
            A l’heure des ordis, on peut zoomer sur date et heure.
            La pendule nous renseigne. L’éphéméride aussi; pour un temps plus long,les paysages changent au fil des saisons; les gens aussi vieillissent , le maquillage arrive à déguiser les acteurs. En somme, le ciné peut faire des transformations magiques .
            Je sais avoir pensé aux vêtements, circonstanciels , et à ceux qui replacent l’histoire dans sa séquence. (Je ne me trompe pas ?)
            Je m’attache personnellement à des détails,sans importance parfois, mais qui me laissent incrédule:
            Exemple d’un merceilleux film  » Les grandes Gueules » . Lino Ventura , en costaud bûcheron, porte presque à longueur de film, une chemise élégante bleu ciel; elle ne craque pas aux entournures ; peut-être, il faudrait que je vérifie l’anomalie, fend-il la bûche énorme sous le coup d’une impulsion avant un RV galant ? ce n’est pas l’impression qui me reste. Cette chemise en « tergal », il l’a à longueur du film de ma mémoire.
            Certains longs métrages me paraissent sans cohérences , bien commencés, ils finissent en queue de poisson, ou en eau de boudin, ou avec l’absurdité digne de certaines pubs.
            Il y a ceux qui me laissent sur la faim ; ils donnent au spectateur des éventualités , des choix . J’aime qu’ils ouvrent sur une réflexion . Mais j’aime bien connaître la fin des histoires.
            Pour celui que je veux écrire, j’aimerais boucler mais aussi ouvrir d’autres portes.
            Je n’en finis pas de palabrer! Je ferais mieux de balayer devant ma porte.!
            Allez! JOYEUX NOËL à toi,Thomas, et à vous qui entrez dans ce blog,comme moi pour « Savoir comment faire un film »

          • maria

            Bonne nouvelle journée !

            J’en reviens au temps du cinéma. Et au temps de mon scénario.

            La voix off est au passé : elle conte un présent, celui du temps d’une cérémonie . Cette céremonie est ,en fait, un retour en arrière. le présent n’existe pas . Je comprends encore davantage que le présent est une abstraction.

            Le défi que je me suis lancé est gigantesque. J’ai dù dire que je ne pensais pas commencer d’écrire si tard . Je suis du « Temps des porte-plumes  » . Pas trop du temps du cinéma.

            Pourtant, malgré les embûches, je privilégie encore le film parce qu’une feuille de papier , si elle parle, si elle crée des images, n’a pas de musique, ne danse pas. Et puis, l’histoire part du net , un media à l’allure d’un autre media -le cinéma .
            Leur ressemblance: l’écran.

            La Quête, dont tu parles, Thomas, je ne sais pas si mes scènes y répondent.
            Media, communication, communion … ???
            Encore beaucoup de réflexion.

            Je crois que je me suis fourvoyée quand, dans l’avant-propos, trop sous l’influence de Stephen King, j’ai dit vouloir écrire un roman pour le cinéma ou la TV, ou un scénario à lire comme un roman ….

          • elle

            , Il faut le dire: la lecture d’un scénario est rebutante; elle fait penser au théâtre classique, étudié de force, sur ces bouquins qu’on nommait « classiques » .L’enseignement, mal fait, en a fait reculer plus d’un. Le théâtre est fait pour être interprété, joué , et vu.

            J’ai eu cette chance: j’aimais déclamer, me déguiser, changer de voix ;j’aimais comprendre ce qui était dit entre les lignes . Dans ces mimes, j’ai apprécié et aimé.

            Ce doit être la projection de ce goût d’enfant qui est à l’origine de mon choix. ( décidément, écrire est le risque de se regarder le nombril !)

            Et vous, quel moteur vous fait entrer ici?

            Pour moi: » comment -faire- un- film » « n’a pas besoin de moi »; c’est moi qui ai besoin de lui.!

          • maria

            J’en reviens à la compréhension de ces retours en arrière .

            Je compte sur deux « accessoires », je veux dire des détails importants : » mon » metteur en scène,qui joue son propre rôle, doit porter la barbe , postiche,s’il le faut car plus ou moins sauvagement longue, ou courte et soignée

            Maria aura les cheveux ,pour moi, obligatoirement mi-longs, raides,avec une frange pouvant être dénoués ou relevés en chignon- banane,ou avec un chignon sur la nuque, style danseuse.

            « Mon » metteur en scène a fait « son » casting ; en fait, j’ai pensé à des acteurs connus mais je crois que le véritable réalisateur peut prendre n’importe quelle personne . Maria peut être choisie dans la rue ; elle doit juste être bien faite . Tout est dans le regard du héros principal. Et sa voix .

            Quant au chroniqueur, en un an et demi, il est resté le même :il est l’équilibre.

            Si je dis ça, Thomas,c’est pour donner le plus de chance possible à mon scénario d’être produit ; tout est à « l’économie » par peur de réclamations des ayants-droits; ça fout tout en l’air .

            « L’équipe qui tourne » est réduite au minimum . Mais,ma parole, je confonds tout , et mon film et l’autre !!! je m’y crois

            Au début de l’écriture, j’ai même recherché des sponsors : des marques de jeans,de baskets, de derbies ,de nouveaux appareils photos compacts, sortis cet été, qui envoient directement la vidéo par mail ,des vernis à ongles et j’en passe !

            J’ai mis la charrue avant les boeufs !

          • maria

            La séquence … j’ai cru avoir compris; voilà qu’un doute me prend .

            Le climax …je dois comprendre. Je ne sais pas. Je ne sais plus !

            La quête …je la frôle ; je n’ose pas dire encore que je la tiens ! Pourtant…

            Mais si ! Merci Thomas !

            J’ai parlé d’euphorie ; que la boucle était bouclée . C’était en moi,pas explicité avec des mots.

            Il me suffit de faire un ajout ,des mots plus nets au début et dire quelque chose à la fin .

            Je n’ai pas dit que j’avais fini; il me faut écrire les scènes du film intérieur en fonction de ce que je pense avoir compris .

            Une super idée arrive , lumineuse ,tout à fait dans le sens , la direction qui implicitement est en moi .

            Comme dans » les trois dernières minutes  » ( vous avez « connu » Raymond Souplex ? ) ,je dis

             » Dame ! c’est bien sûr !!! « .
            Comment n’ai-je pas compris plus tôt ?
            Mon film vous en donnera la clé !
            Un jour, pas encore ! on ira au cinéma !

      • elle (ou maria)

        Aujourd’hui, je transfère  » c’est la rencontre entre réalité et imaginaire  » , dans la présentation ,( ou note d’intention ) de mon histoire, plutôt que dans le synopsis.
        Je crois qu’après macération, je comprends mieux ce que tu as écrit ci-dessus.
        Merci

  • Hakim

    Bonjour . Est ce que le synopsis doit reveler le denouement comme par exemple l’identité du tueur dans Scream ?
    Merci

    • commentfaireunfilm

      Bonjour Hakim,

      C’est une très bonne question. Dans le cadre d’un court-métrage ou d’un long le synopsis est là pour donner envie aux lecteurs de lire le scénario. Il faut donc créer l’intérêt, le suspense etc…
      Donner la fin ou le nom du tueur dans un court-métrage je le déconseille.
      Pour un long ou un téléfilm, le synopsis fera 10 pages. Tu peux mettre la fin si tu le veux. mais je laisserais la surprise du dénouement si j’étais toi ;o)

      Bon courage,

      Thomas J.

  • Krowwsaki

    Bonjour, je n’ai pas très bien compris, une synopsis logiquement ce n’est pas juste 2-3 lignes qui décrivent l’intrigue (en gros comme sur une affiche de film) ? Merci de la réponse.

    • commentfaireunfilm

      Bonjour. Sur une affiche de film on nomme cela : une accroche. Je pense que tu fais allusion à ce que l’on trouve aux dos des dvds. Je dirais que c’est un résumé.
      Mais le synopsis n’est pas loin de ce dernier. En effet un synopsis peut faire 2 ou 3 lignes si tu écris un court-métrage. Tout simplement parce qu’en deux ou 3 lignes on peux expliquer ce que se passe dans un film de 5 ou 10 minutes.
      En revanche si tu écris un long métrage ou un unitaire, tu vas avoir besoin de 8 pages voir plus. Si tu arrives devant un producteur avec deux ou trois lignes, cela pourra peut être l’intéresser mais il demandera plus de détails sur l’histoire. d’ou l’importance d’avoir un synopsis qui structure toute ton histoire. Ton synopsis donnera envie au producteur de te commander le séquencier puis la continuité dialoguée. j’espère avoir répondu à ta question ;o)

      • maria

        Bonjour Thomas,
        Je parle en presque scénariste d’un long métrage.
        J’espère que mes questions, ou plutôt les réponses que tu donneras, intéresseront ceux qui viennent ici.
        * Je fais une distinction entre le synopsis , qui vise à  » accrocher » le futur réalisateur , que la lecture du seul titre du futur film, puisse rebuter à un point tel qu’il le fiche , de suite , à la poubelle ! Puis pour lui,toujours,un synopsis plus détaillé,, comme tu expliques,en plusieurs pages
        a) cette distinction a -t- elle lieu d’être ?
        b) Le synopsis détaillé qui lui est réservé, à lui, doit-il expliciter le but de la Quête ? Cela peut être une accroche pour qu’il ait envie de mettre en scène dans le cas spécial de mon scénario …
        c) Le but est implicite , un peu dévoilé, à la fin ; il continue dans le futur; ce doit être suffisant ! …? (affirmation et interrogation, à la fois)
        * Il est aussi un autre synopsis .
        Un synopsis , fait par exemple pour un journal de ciné,une revue, ou une « critique », au sens large du terme, une présentation pour un téléfilm . Il ne concerne pas le scénariste mais plutôt des sortes d’ « inspecteurs » , ou des présentateurs de « menu » . Bien sûr que ce synopsis-là est fait pour  » accrocher » ou… rebuter le futur spectateur . En aucun cas, il ne doit révéler le but de la Quête, qui fait partie d’un autre suspense, celui de chaque personnalité du public.
        Si je parle de ce synopsis-là, c’est pour distinguer mon premier spectateur , celui qui va- ou pas !- réaliser, et les suivants qui sont déjà presque… au cinéma.

        • commentfaireunfilm

          Bonjour Maria,

          a) Oui, tu le dis toi même à la fin de ton message.

          b) oui, le synopsis doit comporter la quête. Le synopsis résume l’histoire (tenant et aboutissant) sans se perdre dans les détails.

          c) ??? la quête à un début et une fin. Le héros subit une transformation. A la fin du film la transformation est terminé et la quête résolu. Forcément, le « nouveau Héros » continu à vivre sa « nouvelle vie ».

          • maria

            Oui, Merci, c’est ça, la métamorphose.( la nouvelle vie)
            Mon histoire tient la route…

            *Il n’y a plus qu’ à …
            Cet « après le à », je vais le travailler.
            (Pour moi,écrire un roman, est plus facile qu’écrire un scénario.)
            Tu domines tout à fait l’écriture scénarique. Moi,pas tout à fait !
            Si je dois trop dépouiller mon histoire,, j’en ferai,ensuite,un roman.

Copyright©2012-2014. Tom Weil/ Comment Faire Un Film. Tous droits réservés.

Mentions Légales | Plan du site | Contact