Comment devenir réalisateur

 devenir réalisateur

devenir réalisateur…Voici la deuxième partie de l’article sur comment devenir réalisateur. Si vous n’avez pas lu la première partie cliquez ici.

 Troisième solution :

3) Vous êtes tout seul

Bon…quand je dis « vous êtes tout seul », c’est que : vous n’avez pas d’argent pour l’école privée, suivre des études, très peu pour vous, ou les écoles publiques vous ont gentiment renvoyé là d’où vous venez car vous avez loupé les concours…ou il n’y a plus de place etc…mais votre envie de devenir réalisateur est toujours là !

Tout n’est pas perdu ;o) J’en suis la preuve ! ;o)

Certes je ne suis pas réalisateur, même si j’ai réalisé quelques courts-métrage et S16 et 35mm cela ne fait pas de moi un réalisateur de film. Mais j’en ai fait le choix.

Donc vous êtes seul ! Pas d’école, pas de réseau, pas de papa acteur ou producteur…bref rien, alors que faire pour concrétiser votre rêve de devenir réalisateur ?

La bonne nouvelle, c’est que vous allez y arriver si vous vous en donnez les moyens. La mauvaise nouvelle (quoique) c’est que vous allez devoir travailler plus que les autres !

Pour devenir réalisateur de film vous devez montrer ce que vous savez faire. Pour cela réalisez des courts métrages. Vous avez la chance d’être dans une époque où l’accès aux caméras et au montage sont très simples.

Vous pouvez donc vous entraîner à faire des petits films pour tester les différentes techniques : les raccords, les axes, les focales, les mouvements de caméras etc…

Vous devez aussi vous faire votre réseau. Pour cela vous devez sortir de chez vous et rencontrer du monde : soit des gens comme vous qui désirent en faire leur métier, soit des techniciens qui pourront, à termes, vous aider à tourner.

La première chose à faire c’est d’aller dans le pôle de votre région qui s’occupe  d’accueillir les tournages. Eux sont en relation avec toutes les associations actives de votre région. Contactez ces association et proposez vos services : faire le café, aller chercher les costumes ou le matériel. Même si vous n’êtes pas sur le plateau, ce n’est pas grave, vous êtes en train d’apprendre. Soyez humble et disponible. Au fur et à mesure, on vous donnera des taches plus importantes et en fonction de vos envies vous vous approcherez du plateau. Vous rencontrerez aussi des personnes qui mettent en chantier des projets de courts-métrages, pourquoi pas le vôtre ?? c’est un bon moyen pour devenir réalisateur.

Je vais vous donner un truc qui marche plutôt bien. Imaginons que vous venez d’avoir le bac, vous voulez être réalisateur de film mais vos parents (ou vous) vous demande de vous inscrire à la fac. Faites le ! Non seulement, en cas d’échec dans le cinéma, vous ne vous retrouverez pas « à poil » mais en plus les facs peuvent vous faire des conventions de stages qui vous permettent d’accéder aux plateaux de tournage de téléfilms produits par France télévision ou sur certains longs métrages.

Les conventions avec France télévision vous permettent de faire une partie ou tout le téléfilm et vous touchez une indemnité (qui n’est pas énorme mais c’est toujours ça de pris). Surtout vous vous faites des relations ! Des pros vous voient au travail, voient votre motivation et penseront à vous pour un prochain film.

Ce que je vous raconte est vrai car je le fais moi même. Il m’est déjà arrivé plusieurs fois de rappeler des stagiaires qui étaient bons, pour bosser sur un autre projet.

C’est vrai que pendant ce temps vous ne réalisez pas. Et bien c’est faux ! Vous apprenez sur le tas, vous regardez les réalisateurs confirmés travailler et cela n’a pas de prix.

De plus, avec tous vos contacts vous pourrez monter un projet de court-métrage plus facilement.

Votre but est d’arriver à un résultat professionnel et de courir les festivals de France et de l’étranger. Si vous voulez devenir réalisateur, il va falloir vous faire remarquer par votre talent ou votre maîtrise technique et votre direction d’acteurs.

Ma grand-mère me disait que c’est en forgeant que l’on devient forgeron. Vous aurez, en tant qu’autodidacte, plus de choses à prouver pour y arriver. Mais une fois que votre professionnalisme et votre aptitude à vous adapter seront reconnus de tous, alors vous aurez tout gagné.

Devenir réalisateur n’est pas une chose simple. Le chemin est long et beaucoup de personnes vont vous mettre des bâtons dans les roues ou tenteront (des fois sans le vouloir) de vous dissuader. Concentrez vous sur ce que vous avez à faire et avancez.

Il est important en France d’écrire des scénarios car les réalisateurs sont très souvent les auteurs de leur film. Apprenez les techniques d’écriture grâce à ce blog, posez moi toutes les questions que vous souhaitez. Regardez des films et des téléfilms. Certains vous disent de regarder des Making of, cela peut être une bonne idée mais peu d’entre eux sont vraiment intéressants.

 

Résumons, vous pouvez vous former :

-       Sur les tournages dans votre région

-       Les formations

-       Les livres, les films, internet, ici !

 

Mais si vous le souhaitez ou/et le pouvez, faites une école.

Il y a certes des avantages à faire une école ou un BTS :

-       Le matériel mis à votre disposition

-       La théorie et la pratique pour certaines écoles

-       Le réseau que vous pouvez vous faire

-       La rencontre avec certains professionnels

-       Les stages

Je vous ai fait une liste des écoles de cinéma. Elles ont toutes leurs points forts et points faibles. Je vous invite à vous renseigner sur chacune d’elles. Vous trouverez parfois les liens vers les sites des différents établissements.Cette liste est la même que sur la premier partie de cet article, je là remets ici pour vous éviter de devoir cliquer sur celui-ci.

Consulter l’article sur les bts audiovisuels, cliquez ici.

N’oubliez pas aussi une chose qui ne se contrôle pas : le facteur chance. Devenir réalisateur c’est aussi, à un moment donné, avoir de la chance. La bonne rencontre au bon moment. Je parlais il y a deux semaines avec une réalisatrice chevronnée. Elle a fait l’ESRA, puis a fait des stages dans une société de prod parisienne. Bénévole au début puis payée au lance-pierre. Très vite elle a gagné la confiance du producteur, elle était toujours disponible et savait quand se faire entendre et quand la boucler…Sans dévoiler toute son histoire, elle a accédé à sa première réalisation  grâce à son engagement, grâce à la rencontre avec ce producteur, elle a pu lui proposer un de ses projets de film. Elle a réalisé son premier film à 23 ans ;o)

Le facteur chance est déterminant pour faire ce métier. Je ne suis pas quelqu’un de particulièrement « chanceux » et pourtant je vis de ma passion. Je crois que la chance « sa chance » il faut aussi la provoquer. Pour cela il faut travailler dur et ne pas rester cloîtré chez soit, faire son réseau et montrer de quoi nous sommes capables.

Un dernier mot, devenir réalisateur c’est surtout être « la locomotive », être le maillon fort derrière qui toute l’équipe se range. Sans projet, il n’est rien. Comme je le disais plus haut, en France les réalisateurs sont souvent auteurs, ils défendent et démarchent les producteurs pour exister, surtout au cinéma.

Pour la Télévision c’est un peu autre chose. Pas mal d’entre eux sont appelés par des productions pour réaliser un scénario qu’ils n’ont pas écrit. Ils sont engagés pour les visions et leur savoir faire.

Plusieurs d’entre eux ont d’ailleurs un agent qui leur permet d’éviter les transactions financières et de pouvoir trouver des projets.

Voilà pour cette deuxième partie d’article sur comment devenir réalisateur. J’espère que cela va vous éclairer sur les possibilités que vous avez. Si vous avez des questions n’hésitez pas à les poster en bas de cet article.

 

Vous pouvez aussi lire d’autres articles en retournant au plan du site.

A bientôt,

Tom Weil.

  • Lucas

    Bonjour Tom, vos informations sont très intéressente. En deux mots Voila l’écriture est ma passion,je déborde d’imagination. J’ai écrit un long métrage, puis un court métrage et avant de vrément me lancer enfin envoyer mes scénario a des réalisateur je voudrais avoir votre avis, si je peux vous les envoyer. Et encore merci de partager votre expérience.

    • commentfaireunfilm

      Bonjour Lucas,

      Merci pour les compliments, n’hésite pas à partager le blog et ses articles autour de toi, c’est la meilleure façon de me remercier.

      Je n’accepte plus de lire et d’analyser vos projets. Vous êtes aujourd’hui trop nombreux et peu au final souhaitent réellement aller au bout de leur projet, peu se rendent compte du temps qu’il faut et de l’implication pour faire un retour de qualité. Pour finir d’autre ne jouent pas le jeu…

      En revanche j’ai conscience que cela pénalise ceux qui désirent vraiment aller au bout de leur projet. C’est pourquoi je suis sur un projet de plateforme dédiée à ces personnes là. J’ai pris du retard sur la mise en ligne de cette solution car techniquement c’est compliqué et que le contenu doit être crée de toutes pièces.

      J’espère pouvoir la mettre en ligne d’ici mi-mai. Je vous préviendrez tous via la newsletter, donc si tu n’est pas inscrit il est toujours temps de le faire.

      A bientôt,

      Tom

      PS : j’espère que tu as fait attention à l’orthographe avant d’envoyer ton scénario…

  • Valérie

    Bonjour Tom, je travaille actuellement dans un secteur à l’opposé du cinéma (projets informatiques de gestion) et pourtant je suis passionnée par cet art. j’aimerais me reconvertir et je cherche un moyen d’apprendre les bases. Je suis plutôt axée sur le terrain même si j’envisage aussi des cours théoriques. Dans ton article tu recommandes de prendre contact avec les pôles qui accueillent les tournages. Est ce que tu peux m’en dire plus? Comment trouver les coordonnés de ces pôles?
    Merci de ton aide, je vais continuer la lecture de tes articles que je trouve vraiment riches!
    Valérie

    • commentfaireunfilm

      Bonjour Valérie,

      Beau projet que tu as là ;o) mais la question qui me brûle les lèvres c’est : tu veux faire quoi ?

      Ou habites tu ?

      Merci pour tes compliments, n’hésite pas à partager le blog et ses articles autour de toi ;o)

      A bientôt,

      Tom

  • Dominic

    Bonjour Tom,
    Je vous remercie pour ce site, ces publications et en particulier pour celle-ci. J’étudie en cinéma au Cégep et je voudrais vraiment devenir réalisateur. J’adore jouer avec les couleurs, l’éclairage, la composition et joindre les notions techniques de photo à celles de cinéma pour cadrer un aperçu poétique d’une  »réalité » mise en scène.
    Merci énormément pour tous vos conseils, c’est à la fois motivant et un peu insécurisant mais je vous suis très reconnaissant

    • commentfaireunfilm

      Bonjour Dominic,

      merci pour ces compliments ;o)

      Attention néanmoins, ce n’est pas le réalisateur qui joue avec les couleurs et l’éclairage mais le chef opérateur. Il est vrai que le réalisateur lui demande certaine chose, mais au fond c’est le chef op qui fait.

      Tu es ici chez toi ;o)

      A bientôt,

      Tom

  • jean fundi

    Bonsoir. Je suis à Kisangani, en RDCongo. Je viens de découvrir votre
    blog, qui tombe à point nommé. J’écris des scénarios et j’en suis à la
    réalisation de mon deuxième documentaire commandés par deux grandes
    institutions de la ville. J’ai toujours considéré le cinéma comme un art
    en dépit du standard qualité/résolution imposé du nord. Ainsi, avec ma
    caméra d’amateur, j’arrive à m’en sortir. Question: peut-on vraiment
    réussir un film avec trop peu de moyen et avec du matériel d’amateur?

    • commentfaireunfilm

      Bonsoir Jean,

      Merci pour les compliments, n’hésite pas à partager le site autour de toi, c’est le meilleur moyen de nous remercier ;o)

      Pour répondre à ta question on peut effectivement faire un film avec (réussir) avec peu de moyen. Mais de quel film parle t’on ? court ou long ?

      Pour un court cela peut aller de presque rien à 80 000 euros ! (voir un peu plus)
      Pour un long (en france) on peut espérer faire un long pour 600 000 euros (ce qui n’est pas rien). Maintenant en fonction des pays cela peut être différent.

      La vérité c’est que l’on peut aussi faire un long pour 15 000 euros (paranormal activity) ou 250 000 euros (cube).

      Tout va dépendre de des accords avec l’équipe technique, les comédiens…après le parcoure du combattant c’est de trouver un distributeur…

      En revanche pour la matériel..non il faut du pro ou semi pro. Aujourd’hui tu peux tourner un film avec un 5D ou un 7D…

      A bientôt,

      Tom

  • Corentin

    Salut Tom, j’ai 13 ans et j’ai un scénario qui me tourmente la tête,
    Mon père me soutient et je fini d’écrire le scénario, une fois le scénario terminer, je compte envoyez mon project a un studio,
    Certes, je ne suis qu’un gamin mais j’ai vraiment une très bonne histoire en tête..
    Pourrais-tu me donner un petit conseil s’il te plaît, au passage je trouve que ce que tu fais est vraiment génial, parce beaucoup de réalisateur prenne la grosse tête et ne pense qu’a un truc, « gagner du fric ».
    Alors que toi tu essaye d’aider les choses, tu vraiment un personne formidable ;)

    • commentfaireunfilm

      Bonjour Corentin,

      Merci pour les compliments ;o) Le meilleur moyen pour nous remercier c’est de parler du site autour de toi, via ton réseau et de partager les article du blog ;o)

      Pour rencontrer pas mal de réalisateurs et de scénaristes je peux te dire qu’ils ne pensent pas tous à faire du fric, loin de là.

      Tu as à projet ambitieux c’est bien. Je ne vais pas te cacher que ton âge sera un frein assez important. Si tu veux envoyer ton scénario à une production soit vigilant sur la composition de ton dossier (synopsis, traitement, note d’intention) et la présentation de ton scénario.

      Tu me demande un conseil…mais sur quoi ? ;o)

      A bientôt,

      Tom

      • Corentin

        Salut Tom,

        Ne t’inquiète pas j’en ai parler ;)

        Bah justement, je sais que mon âge fera un frein pour moi..
        Je n’ai pas encore fini d’écrire mon scénario mais un fois fini je te l’enverrais ;)
        Mais le problème c’est que je ne sais pas comment écrire un scénario..
        Enfin moi je l’ai écris comme si c’était un histoire raconter dans un livre est-ce la bonne présentation ?

        Merci pour ta réponse extrêmement rapide :D

        • commentfaireunfilm

          Corentin,

          Sur le blog tu trouveras toutes les ressources nécessaire pour écrire un scénario : comment le présenter, qu’est ce qu’une séquence, comment écrire des dialogues etc…

          Il te suffit d’aller dans l’onglet Article (qui est le plan du site) puis de cliquer sur l’article qu’il te faut. Les étapes sont numérotés tu ne peux donc pas te tromper.

          Une fois qu’il sera terminé et présenté comme il se doit tu pourras déposer une demande dans l’onglet contact.
          Je ne juge jamais le genre ni le point de vue, je me focalise sur l’histoire, les personnages, la cohérence etc..comme un producteur le fera lorsqu’il lira ton scénario.

          A bientôt,

          Tom

  • PASCALE

    merci pour toutes ces informations, mon fils a seize ans plutôt fainéant à l’école, il redouble sa seconde mais c’est un véritable passionné, dès qu’il a un miment libre il fait des films, serait-il possible qu’il vous les montre?, même si c’est une grande gueule il est timide, c’est pourquoi je vous envoie ce mail, c’est un véritable autodidacte et il est obsédé par ses films et ses projets , il lui faudrait faire des stages mais à 16 ans c’est pas si facile !!!
    MERCI en tout cas pour ce site .
    pASCALE GAY

    • commentfaireunfilm

      Bonjour Pascale,

      Le problème c’est qu’a 16 ans il va être difficile d’obtenir un stage sur un tournage : problème d’assurances et de temps.

      Le fait qu’il soit passionné est un bon point, mais le chemin est forcément long et semé d’embuches. Je lui conseille néanmoins de se déchirer pour obtenir son bac car ça lui permettra d’aller en école, en bts ou en fac. Mais cela va surtout lui donner l’occasion d’avoir des conventions de stages (via son école) et lui donner l’accès à des tournages !!! et ça n’a pas de prix !

      Il doit entre temps continuer à faire des films, se former par lui même. Mais cela ne suffit pas, faire des films dans son coin c’est bien, mais il faut qu’il s’améliore sans cesse. Qu’il apprenne à écrire, le langage cinématographique etc….c’est en forgeant…..

      Le fait que cela soit une « grande gueule » ne va pas jouer en sa faveur. Pour progresser il faut avoir du recul sur soi et son travail, il faut aussi se dire que l’on ne réussi pas seul dans ce métier et l’humilité est une force :o)

      En revanche si par « grande gueule »on entend : motivation, ne se laisse pas faire ou qu’il est combatif alors là oui il faut qu’il continue :o)

      Il peut me montrer ses films, il suffit de m’envoyer les liens youtube ou dailymotion à cette adresse : commentfaireunfilm1@gmail.com

      Pour finir, il faut qu’il passe à la vitesse supérieur. il doit se confronter et confronter son travail à des pros.
      Il doit aussi trouver des associations ou les structures proches de chez lui pour rencontrer les « acteurs » du cinéma dans votre région.

      Se faire un réseau est une des clé pour qu’il parte sur de bonnes bases.

      A bientôt,

      Tom

  • Hany jay

    Tom juste merciiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii.

    • commentfaireunfilm

      Bonjour Hany jay,

      De riennnnnnnnnnnnnn ;o)

      Le meilleur moyen de me dire merci c’est de parler du blog autour de toi et de partager les articles avec tes contacts ;o)

      A bientôt,

      Tom Weil

Copyright©2012-2014. Tom Weil/ Comment Faire Un Film. Tous droits réservés.

Mentions Légales | Plan du site | Contact